Accueil > Politique Nucléaire des mollahs
0 | 50 | 100 | 150 | 200 | 250 | 300 | 350

Iran : Le plan B de provoc !

Il y a une semaine, les Occidentaux qui cherchent un terrain d’entente avec Téhéran ont décidé de lui envoyer un avertissement via une simple résolution non punitive de l’AIEA. Immédiatement, Téhéran a réagi négativement car cette approche allait à l’encontre de sa stratégie d’amplification de la crise. Il s’est lancé dans une folle course de surenchère de provocations qui s’est retournée contre lui-même. En conséquence, il a légèrement modifié son approche.


05.12.2009

Iran : Petit aperçu de l’année 2010

Le porte-parole de la Maison-Blanche, Robert Gibbs, a rappelé jeudi qu’il restait « jusqu’à fin 2009 à l’Iran pour répondre favorablement à la proposition de transférer 75% de l’uranium iranien faiblement enrichi en Russie puis en France afin qu’il y soit converti en combustible nucléaire ». Téhéran n’a rien répondu car il a la certitude qu’il n’y aura aucune sanction car cela irait à l’encontre des intérêts même des Etats-Unis.


04.12.2009

Iran : Les mollahs, victimes de leur langage !

Depuis un mois, afin d’éviter l’escalade souhaitée par les mollahs, les Occidentaux ont décidé de diffuser le moins possible les propos délibérément provocateurs ou anxiogènes provenant de l’Iran. C’est un sérieux handicap pour ces derniers, les micros les fuient. Ils ont décidé d’y remédier par une ruse de Sioux, mais leur première tentative qui a lieu hier à Vienne a été un fiasco.


03.12.2009

Iran : Vers un changement nuancé de la politique nucléaire

Téhéran espérait entraîner les Etats-Unis dans une crise aiguë avec l’annonce provocatrice de la construction de 10 centres supplémentaires d’enrichissement nucléaire pour faire reculer les Etats-Unis par peur d’un conflit. Sous Bush, on aurait peut-être assisté à une escalade, mais présentement, il ne s’est rien passé. Obama n’a fait aucune déclaration forte : il a évoqué une possibilité de renforcement des sanctions avant d’appeler à la poursuite du dialogue en parallèle avec les sanctions déjà en place. Cette réaction a jeté un froid sur les ardeurs provocatrices de nos mollahs qui peinent à trouver la bonne réplique. Auraient-ils été déçus au point de renoncer à leur politique de provocations délibérées ? Pour le savoir, il faut passer en revue l’historique des relations chaotiques entre Téhéran et Washington.


02.12.2009

Iran : Une escalade toujours niée par les Six

Vendredi dernier, en réaction au refus de Téhéran de donner une réponse explicite à l’offre de la dernière chance, les Six et surtout les Américains ont opté non pas pour l’adoption de nouvelles sanctions par le Conseil de Sécurité, mais pour un appel à l’apaisement lancé par le Conseil des Gouverneurs de l’AIEA. Au lieu de saisir l’occasion pour apaiser la situation, Téhéran a annoncé son intention de construire 10 autres usines d’enrichissement, ce qui ne manquera pas d’amplifier la crise.


30.11.2009

Iran : « d’autres options » déjà vues !

Téhéran avait très mal réagi à l’annonce de l’adoption prochaine d’une nouvelle résolution de l’AIEA contre son programme nucléaire alors que cette formalité était une manière de lui rappeler les soupçons sur son programme nucléaire sans alourdir les batteries de sanctions existantes. Avant l’adoption, il avait menacé de « réduire au minimum sa coopération avec l’AIEA » (synonyme d’un mouvement vers la sortie du TNP), mais après l’adoption, il a rejeté un retrait pour évoquer « d’autres options ». | Décodage d’un flou délibéré |


28.11.2009

Iran : Les Six encouragent le refus des mollahs

En octobre dernier, pour échapper à l’adoption de nouvelles sanctions américaines, le régime des mollahs a accepté un projet de compromis qui lui avait été soumis en avril dernier par les Américains d’échanger de ses réserves d’uranium faiblement enrichi contre du combustible nucléaire franco-russe. Il s’agissait d’une reculade tactique iranienne, quand les Américains ont suspendu l’adoption de nouvelles sanctions, Téhéran s’est mis en action pour faire capoter l’accord sans pour autant le refuser ouvertement de peur de faire réactiver la menace de nouvelles sanctions. Depuis chaque jour, il dit une chose et son contraire.


25.11.2009

Iran : The Six are pushing the mullahs into refusing their offer

Last October, in order to escape newer American sanctions, the Mullah regime accepted a compromise project, first offered by Americans last April, of an exchange of their low-enriched uranium stocks against higher enriched nuclear fuel rods supplied by France and Russia. The Mullahs had an explicit tactical retreat, for when the Americans suspended their project of new sanctions Tehran started taking specific actions to sink the agreement. Without clearly refusing the offer, in fear of sanctions, Tehran pointed out a series of clauses they wanted changed knowing that their claims were unacceptable by the Six. Since, Tehran announces on a daily basis newer demands and the next day the contrary.


25.11.2009

Iran : The Shah and the iranian nuclear project

© IRAN-RESIST.ORG – October 1st, 2009 | Three years ago the amount of French investments in Iran totalled at 35 billion dollars. France often tops the list of Iran’s commercial partners. France thus, shows a certain resistance to apply adopted sanctions on Iran, and develops a slight complacent attitude towards the Mullah regime. There is a continuous effort to find excuses for the Mullahs’ acts, including the nuclear issue. That is why the French press often associates the actual Iranian nuclear program with the Shah of Iran.


22.11.2009

Iran : An improbable revision of U.S. Intelligence Report of 2007

© IRAN-RESIST.ORG – October 17, 2009 | In November 2007, in view of facilitating a dialogue with Tehran to reach an entente, Washington had their Secret Services publish a report announcing that Tehran had ceased its nuclear research program in 2003 ! The National Intelligence Estimate of 2007 had led to the freeze of newer sanctions on Tehran. Now that the Mullahs are refusing an appeasement with Washington, the Obama Administration has announced that it might consider reviewing this report.


21.11.2009

Iran : L’AIEA invente le rapport dilatoire !

Le dernier rapport de l’AIEA est axé sur le second centre d’enrichissement actuellement en construction à Fordo à proximité de la ville de Qom. On affirme qu’étant donné sa taille, il ne peut pas produire de grandes quantités d’uranium enrichi nécessaires pour du combustible destiné à un réacteur, mais des quantités suffisantes pour la production d’une ou deux bombes nucléaires par an.


18.11.2009

Iran : An IAEA invention : the dilatory report !

The latest IAEA report on Iranian nuclear activities is focused on Iran’s second uranium enrichment facility in construction in Fordo near the holy city of Qom. It is affirmed that due to the facility’s limited size, it will not have the capacity to produce the necessary quantity of nuclear fuel for an energy plant, but the necessary amount of enriched uranium to produce one or two nuclear warheads per year.


18.11.2009

Iran : La semaine en images n°91

Cette semaine, le monde n’en a pas fini d’attendre la réponse des mollahs à l’offre américaine d’un échange de leur stock d’uranium enrichi contre du combustible nucléaire franco-russe. Au lieu de les punir pour cette attitude, Washington met un point d’honneur à les choyer : cette semaine, il a demandé à son allié turc de donner une place de choix à Ahmadinejad pendant la conférence économique des pays musulmans. Pour continuer ces manœuvres qui lui donne l’occasion de fanfaronner, le régime des mollahs prétend qu’une réponse est impossible en raison d’une querelle entre le président de la république Ahmadinejad et le président de l’Assemblée Larijani. Les images nous racontent une autre histoire.


15.11.2009

Iran : Décodages du prochain rapport de l’AIEA

Très régulièrement après chaque offre de dialogue faite aux mollahs par le groupe des Six (les 5 membres permanents du Conseil de Sécurité plus l’Allemagne), l’AIEA doit soumettre à ce groupe un rapport sur l’évolution du parc nucléaire iranien afin de savoir s’il faut ou pas renforcer les sanctions contre ce pays. Alors que Téhéran n’a donné aucune suite constructive aux deux dernières offres de dialogue qui lui ont été soumises depuis la publication du précédent rapport de l’AIEA, cet organisme onusien s’apprête à publier un rapport qui conclut à une vraie volonté de dialogue. | Décodages |


13.11.2009

Iran : Le régime mêle ses otages à la crise

Selon un schéma simple quand Washington évoque des sanctions, Téhéran opte pour une reculade tactique et accepte le dialogue et quand Washington fait preuve d’apaisement, les mollahs repartent en guerre contre les Etats-Unis par des provocations susceptibles de ruiner tout compromis. Ce matin, Washington a fait état de son intention de donner « un peu de marge » aux mollahs dans leurs négociations, immédiatement, Téhéran s’est mis en position offensive.


10.11.2009

Iran nucléaire : Mollahs, mode d’emploi

Il y a deux semaines, Téhéran n’avait pas rejeté l’offre des Six d’un échange d’une partie de son stock d’uranium faiblement enrichi contre du combustible franco-russe à base d’uranium moyennement enrichi. Il y a deux jours, il a rejeté catégoriquement l’offre par la voix de son président ainsi que du chef de la commission des affaires étrangères du Parlement, avant de revenir encore sur cette position. A chaque fois, sa réponse était prévisible car en réaction à l’attitude adoptée quelques jours plus tôt par les Américains.


09.11.2009

Iran-USA : Time for decisions

As Obama recalled this week, the United States wants an entente with the Mullahs. The purpose of this entente being the territorial and political control of Central Asia, in order to put a lock on the region’s natural resources highly important to the Russian and Chinese economies. In exchange for this decisive entente the Mullahs demand the lift of sanctions against the Hezbollah and the abandon of the U.S. requirement of their demilitarization in order to maintain their threat on Israel as a levy in case of a later discord with Washington. This demand being unacceptable, Washington is leading a strategy of intimidations, economic sanctions and regional destabilization combined with regular offers to resume dialogue. Washington led actions this week that perfectly illustrate the different shades of their strategy.


06.11.2009

Iran : Obama ne veut pas d’excuses !

Deux jours avant la manifestation du 30ième anniversaire de la prise de l’ambassade américaine par les partisans de Khomeiny, le Mouvement Vert a exprimé le souhait de présenter des excuses au peuple américain. Obama n’a pas relevé cette proposition et il s’est même empressé d’exclure la nécessité de toute excuse !


05.11.2009

Iran : Les vertes excuses de Moussavi

Le porte-parole en exil de Moussavi, chef de file du Mouvement Vert, a annoncé son intention de remettre une lettre ouverte d’excuse de la part du peuple iranien à la représentation diplomatique américaine à Londres en marge de la manifestation de soutien à la commémoration du 30ième anniversaire de la prise en otage de l’ambassade américaine le 4 novembre 1979. Ce non-sens a une explication très simple.


04.11.2009

Iran : A profound mistrust for the West

Two days after the regime’s near-negative response to the “uranium against fuel rods” offer, several Iranian MPs stated their preference for no compromise. However, they kept away from officialising their position, remaining ambiguous on Iran’s response, a typical mark of the mullah diplomacy.


02.11.2009

Iran : Une profonde méfiance vis-à-vis des Occidentaux

Deux jours après la réponse presque négative du régime des mollahs à l’offre « stock contre combustible », plusieurs députés de l’Assemblée Islamique d’Iran ont évoqué leur préférence pour une absence de compromis. Ils se sont pourtant gardés d’officialiser ce refus, laissant une part à l’ambiguïté, marque de fabrique du régime des mollahs.


02.11.2009

Iran : La semaine en images n°89

Cette semaine Téhéran devait donner « sa réponse » à l’offre internationale pour la réduction de son stock d’uranium enrichi. Les Américains et les Occidentaux qui s’attendaient à une réponse positive avaient joué l’apaisement à fond : Obama avait envoyé son ami Erdogan en Iran avec les éloges plein la bouche et les Six dans leur totalité s’étaient gardés de faire connaître l’avis des inspecteurs de l’AIEA sur la visite de l’usine d’enrichissement de Fordo. Cette complaisance a convaincu Téhéran que les Américains étaient en position de faiblesse et qu’il pouvait répondre négativement. C’est ce qu’il a fait en soignant la mise en scène : en faisant prévaloir une unité nationale sur la question de l’enrichissement. Ce fut un rendez-vous raté. Le tout et un peu plus en images avec des ratés et aussi de grandes surprises.


01.11.2009

Iran : A little riding lesson on mullah back

Following the mullahs’ negative response to the P5+1 appeasement offer, we should have seen strong reactions from the latter. Instead, IAEA has gone dumb, President Sarkozy who in the past had been an advocate of further sanctions is silent, as are the British, Germans and Russians. As usual, the Chinese make no public statements. However, The Americans are talkative : In the past 24 hours they have expressed their opinion several times in different and contradictory statements. No panic : it’s calculated.


31.10.2009

Iran : Petite leçon d’équitation à dos de mollahs

Après la réponse négative des mollahs au processus d’apaisement des Six, on aurait dû assister à des réactions fortes. Il n’en est rien, l’AIEA est devenue muette, le président Sarkozy qui avait si souvent parlé de sanctions est à présent très calme, il en va de même du côté des Britanniques, Allemands et Russes. Les Chinois sont hors-jeu, ils ne disent jamais rien. En revanche, les Américains sont volubiles : en 24 heures, ils ont émis plusieurs avis différents et contradictoires. Pas de panique : c’est calculé.


31.10.2009

Iran : A very offensive response

It was due October 23, and Tehran just handed in their response to the P5+1 (U.S, France, Great Britain, Germany, Russia and China) proposal on an exchange of enriched uranium against fuel rods for a research reactor to the IAEA. According to our sources, the response is an open war declaration, so unacceptable that the UN agency is embarrassed to divulge its content. The P5+1 have gone into mute mode. In order to temporize they have instead turned their attention towards Ahmadinejad’s speech of the day by analyzing it as a prelude to an agreement. In order to achieve this analysis, they have slightly censored the speech. | Revelations and comments on a deadlock |


30.10.2009

Iran : Une réponse très offensive

Elle était attendue pour le 23 octobre, Téhéran a enfin remis à l’AIEA sa réponse à l’offre des Six d’un échange d’uranium contre du combustible. D’après nos informations, c’est une vraie déclaration de guerre, une réponse si peu formidable que l’agence onusienne a eu peine à divulguer son contenu. Les Six sont passés en mode silence. Pour tempérer, ils ont orienté les regards vers un discours d’Ahmadinejad en l’analysant comme annonciateur d’un accord. Pour cela aussi, il a fallu censurer légèrement le discours en question. | Révélations et commentaires sur une impasse |


30.10.2009

Iran : Téhéran contre-attaque !

Il y a un mois, Téhéran acceptait de reprendre le dialogue pour échapper à de nouvelles sanctions américaines. Dans le cadre de ce dialogue, il s’était engagé, selon un plan américain, à échanger 75% de son stock d’uranium enrichi à 3,5% contre 200 à 300 kg de combustible nucléaire à base d’uranium enrichi à 20% pour alimenter le réacteur iranien de recherche de l’université de Téhéran en activité depuis 1967. Washington espérait ainsi réduire le stock iranien d’uranium faiblement enrichi pour baisser le niveau de gravité du programme nucléaire iranien pour éviter l’adoption de nouvelles sanctions. Téhéran vient de faire savoir qu’il ne veut pas de cette solution.


27.10.2009

Iran - nucléaire : Téhéran dans le doute

Dans le but de rassurer la communauté internationale sur l’usage pacifique de son uranium faiblement enrichi, l’AIEA avait proposé au régime des mollahs d’échanger ce stock contre du combustible nucléaire de fabrication franco-russe. Téhéran devait répondre ce vendredi avant 19 heures. Comme on pouvait s’y attendre, il n’a pas accepté la proposition. Il n’a pas non plus refusé. | Décodages |


24.10.2009

Iran : Aucun accord sur rien !

La houleuse rencontre qui se tenait à Vienne sous l’égide de l’AIEA entre l’Iran, la France, les Etats-Unis et la Russie s’est achevée par la rédaction d’un projet d’accord par Mohamed El Baradai, le directeur dénéral de l’AIEA. L’auteur affirme que cet accord qui doit être approuvé par les 4 pays pourrait « ouvrir la voie à une normalisation complète entre l’Iran et la communauté internationale ». D’ores et déjà, Téhéran semble peu engagé dans cette voie car il a donné une autre version des faits.


22.10.2009

Iran : France, an excuse to refuse appeasement

On October 1st, during the resumption of the dialogue with the P5+1, Tehran accepted to cooperate on two points, the first point being the exchange of its low enriched uranium stock against fuel rods for its medical research reactor. France and Russia were to supply Iran with the rods. At the meeting scheduled to put down the basis of this exchange, Iran deliberately blocked the appeasement process by refusing any dialogue with France.


21.10.2009

Iran : la France, un prétexte pour refuser l’apaisement

Le 1er octobre dernier, lors de la reprise du dialogue avec les Six, Téhéran avait accepté de coopérer sur deux points dont le premier était l’échange de son stock d’uranium faiblement enrichi contre 300 Kg de combustible nucléaire à base d’uranium moyennement enrichi par la France et la Russie. A la rencontre prévue pour fixer les modalités de l’échange, Téhéran a refusé tout dialogue ou accord avec les Français, une manœuvre délibérée visant à bloquer le processus d’apaisement engagé le 1er octobre à Genève.


21.10.2009

Iran : Un bon début, selon El Baradai

Le 1er octobre dernier, lors des discussions de Genève 2, les Six et les mollahs se sont mis d’accord pour que Téhéran échange son stock d’uranium faiblement enrichi contre un volume équivalent d’uranium moyennement enrichi par les Français et les Russes. Peu avant la rencontre prévue pour fixer les modalités du processus, les mollahs ont émis des doutes sur leur disponibilité à parler aux Français. La rencontre a pourtant eut lieu sans anicroche selon El Baradaï. Ce n’est pas pour autant gagné.


20.10.2009

Iran : Une improbable révision du rapport de synthèse 2007

En novembre 2007, pour faciliter le dialogue et in fine une entente avec les mollahs, les Américains ont publié un rapport estimant que Téhéran avait cessé ses recherches en nucléaires militaires en 2003. Le rapport de synthèse National Intelligence Estimate 2007 avait de facto gelé l’adoption de nouvelles sanctions contre Téhéran. Au moment où les mollahs refusent tout apaisement, pour les encourager à reconsidérer leur réponse, Washington laisse entendre qu’il pourrait changer les conclusions de ce rapport.


17.10.2009

Iran : Westerners are trying to create a distraction

One week ago, the Iranian news was about the mullahs’ questioning of their Geneva commitments and the fact that this didn’t give rise to any negative response from the Six. Western media thus covered up this information by filling in the gap with a phoney rumor about “Ahmadinejad’s Jewishness”. Presently Iranian news is still the same but this time we keep the lectors busy with the case of “Fariba Pajooh, the translator of the Spanish daily newspaper El Mundo in Iran” who was unjustly arrested by the regime because of her support to the Green Movement.


14.10.2009

Iran : Les Occidentaux cherchent à faire diversion

Il y a une semaine, l’actualité iranienne était la remise en cause par les mollahs de leur engagement à Genève qui n’avait suscité aucune réaction négative des Six. Les médias occidentaux ont alors occulté cette information en comblant le vide avec la rumeur bidon de la « judaïté d’Ahmadinejad ». A présent, l’actualité iranienne est toujours la même, mais cette fois, on occupe les lecteurs avec le cas de « Fariba Pajooh, traductrice du quotidien espagnol El Mundo en Iran », injustement arrêtée par le régime pour son soutien au Mouvement Vert.


14.10.2009

Iran : Provocations, manigances et tentations au menu des Six

Il y a deux semaines, les médias occidentaux annonçaient une prochaine entente avec Téhéran lors de la rencontre du 1er octobre à Genève. Ils sont à présent un peu perdus car Téhéran affirme qu’il veut coopérer avec l’AIEA, mais refuse un calendrier et en plein processus de sanctions énergétiques, il propose une reprise des négociations avec Total qu’il avait éliminé. Il y a une vraie cohérence derrière ces multiples approches : Téhéran veut diviser les Six.


13.10.2009

Iran : La semaine en images n°86

Le principal événement de cette semaine a eu lieu la semaine dernière : le régime des mollahs a été obligé d’envoyer une délégation à Genève pour reprendre le dialogue afin de s’éviter l’adoption de nouvelles sanctions. Il a de facto admis qu’il craignait les sanctions alors qu’il avait toujours affirmé le contraire. Le régime a implicitement admis sa fragilité. Craignant que cela n’incite les mécontents à s’éloigner du régime, les mollahs ont lancé une opération punitive contre les commerçants d’Or qui l’année dernière avaient défié leur autorité. Sur le plan international, pour ne pas décevoir la rue arabe, le régime a sans cesse nié avoir parlé du nucléaire à Genève pour nier sa reculade par peur des sanctions. Cette semaine, nous avons eu droit à 2 bis avec un nouvel incendie dans une section très rebelle du Bazar et aussi à une remise en cause de l’ordre du jour à Genève.
(Vous pouvez cliquer sur certaines images pour les agrandir)


11.10.2009

Iran : The mullah’s road map

In his latest sentiments, Ahmadinejad stated again his intention to cooperate with the IAEA that described Geneva 2 as a “step forward” but it specified that this dialogue had no link with the nuclear crisis. Those sentiments contain the mullahs’ road map. | Decoding of the exciting things in store for Tehran |


08.10.2009

Iran : La feuille de route des mollahs

Dans ses dernières déclarations, Ahmadinejad a réaffirmé sa volonté de coopérer avec l’AIEA, qui a qualifié Genève 2 de « pas en avant », mais en précisant que ce dialogue n’avait aucun lien avec la crise nucléaire. Ces propos contiennent la feuille de route des mollahs. | Décodages du programme des réjouissances selon Téhéran |


08.10.2009

Iran : Ahmadinejad juif, une rumeur boomerang

Depuis une semaine, une rumeur est sans cesse reprise par tous les médias virtuels : Ahmadinejad serait juif. Il s’agit d’une rumeur qui a été inventée par les mollahs eux-mêmes en Iran en janvier 2009 dans un but très précis. Elle a été reprise par le Daily Telegraph à l’identique et dans le même but. | Décodages |


07.10.2009

Iran : Une perte progressive de contrôle

Le 1er octobre, la délégation iranienne s’est engagée à coopérer avec l’AIEA pour permettre aux Six de parvenir à un compromis sur le programme nucléaire iranien. De retour en Iran le 2 octobre, cette délégation a nié avoir agi en ce sens. Le 3 octobre, El Baradai est arrivé en Iran pour convaincre les mollahs de tenir parole, le 4 octobre, Téhéran a acquiescé, mais le 5 octobre, il a à nouveau nié tout engagement. Téhéran nie avec force car il ne veut pas admettre qu’il ait reculé face aux Etats-Unis.


06.10.2009

Iran : 4 jours, 3 revirements

Après la conférence Genève 2, les mollahs ont nié avoir pris des engagements nucléaires dans leurs discussions avec les Six. Cette remise en cause a inquiété les Six. Ils ont expédié en Iran Mohammad El Baradai, le directeur sortant de l’AIEA, pour confirmer les engagements de Téhéran. 24 heures après, Téhéran est revenu sur ses démentis. | Décodage d’un week-end chargé |


05.10.2009

Iran : La semaine en images n°85

Le principal événement de la semaine a évidemment été la rencontre dite de Genève 2. En septembre dernier, les mollahs ont proposé cette rencontre aux Six pour échapper aux sanctions. Mais en acceptant de dialoguer avec les Etats qui les sanctionnent, ils ont fait un pas en arrière et mis en péril leur image de caïd régional. Il en résulte une censure au niveau des images de la rencontre, mais le peu d’images qui existent montre un grand malaise. Ce pas en arrière a aussi été interprété sur le plan intérieur comme le signe d’un affaissement du régime, ce qui a poussé les mollahs dans des actions sociales, mais aussi punitives… Le tout en images.


04.10.2009

Iran : Les leçons de Genève 2

Il y a deux jours, un site français du nom de Bakchich assurait avec une certaine jouissance l’annonce d’une entente tenue secrète pendant la rencontre du 1er octobre à Genève. Elle devait concerner la livraison à l’Iran d’uranium enrichi à 19,7% pour un réacteur de recherche en échange de la suspension de l’enrichissement en Iran. La rencontre eut lieu mais sans l’entente annoncée. Téhéran a rappelé son attachement à l’enrichissement. C’est l’occasion de décortiquer cette offre presque dans la poche qui n’a pas fonctionné.


02.10.2009

Iran : Le Chah et le programme nucléaire iranien

Il y a trois ans la somme des capitaux français investis en Iran s’élevait à 35 milliards de dollars. Par ailleurs, la France arrive régulièrement en tête de liste des partenaires commerciaux de l’Iran. Il en résulte une certaine résistance à l’application des sanctions et aussi une forme d’allégeance au régime des mollahs qui prend la forme de la complaisance : on cherche sans cesse à excuser les mollahs dans tous les domaines y compris le nucléaire. Un des moyens les plus courants de cette complaisance est d’associer le programme nucléaire des mollahs au Chah d’Iran.


01.10.2009

Iran : Le régime fait front car il craint les sanctions

A deux jours d’une rencontre avec les Six à sa propre initiative, Téhéran a affirmé qu’il ne céderait pas d’un millimètre sur ses droits nucléaires, qu’il n’arrêterait pas une seconde l’enrichissement et qu’il ne négocierait que sur ses propres propositions à propos de la paix et du désarment dans la région. Différents composants du régime ont apporté leur solidarité avec cette option. | Décodages |


30.09.2009

Iran : More enrichment to make the Six hopeless

Yesterday morning, before the beginning of the G20 Summit, Obama, Sarkozy and Brown denounced all together the secret building of some second enrichment plant in Iran. Every of them stated they knew about such construction but they were disturbed by the fact such information were disclosed by the mullahs’ regime itself ! The Six attempted to minimize this new stratagem which was made by Tehran to make the dialogue derail.


26.09.2009

Iran : Plus d’enrichissement pour désespérer les Six !

Hier matin, avant le début du sommet du G20, Obama, Sarkozy et Brown ont ensemble dénoncé, la construction en secret d’un second centre d’enrichissement en Iran. Tous affirment qu’ils avaient connaissance de cette construction, gênés par le fait que l’information ait été divulguée par le régime des mollahs lui-même ! Les Six cherchent à minimiser ce nouveau stratagème de Téhéran pour faire capoter le dialogue.


26.09.2009

Iran : Big slaps at the UNO

On the beginning of the week, Americans and their allies implied they would adopt already with Russia’s support a new resolution and why not sanctions at the time of the extraordinary meeting of the Security Council in the margin of the UNO General Assembly. This was highly improbable because Tehran would have withdrawn then its 1st October Geneva meeting. Besides Tehran didn’t comment much those rumors. The Council met and even didn’t talk about Iran. As revenge it adopted a resolution that won’t favor Tehran’s business : “the establishment of a denuclearized world”.


25.09.2009

Iran : Grosses gifles à l’Onu

Au début de la semaine, les Américains et leurs alliés ont laissé entendre qu’ils pouvaient d’ores et déjà adopter avec l’appui de la Russie une nouvelle résolution et pourquoi pas des sanctions lors de la réunion extraordinaire du Conseil de Sécurité en marge de l’Assemblée Générale de l’ONU. Cela était fort improbable car Téhéran aurait alors décommandé la réunion du 1er octobre à Genève. Téhéran a d’ailleurs peu commenté ces rumeurs. Le Conseil s’est réuni et n’a même pas parlé de l’Iran, il a en revanche adopté une résolution qui n’arrange pas les affaires de Téhéran : « l’instauration d’un monde dénucléarisé ».


25.09.2009



0 | 50 | 100 | 150 | 200 | 250 | 300 | 350 [Retour à l'index des mots-clés]