Accueil > France (diplomatie Française)
0 | 50 | 100 | 150 | 200 | 250

Iran : Renault Kadjar, du nom d’une dynastie qui fut le Daesh chiite !

Renault a baptisé son prochain VUS urbain Kadjar, le même nom qu’une dynastie d’Iran ayant régné de 1786 à 1925. Bien que le constructeur ne veuille faire aucun lien entre ce choix de nom et l’ancienne dynastie iranienne, cela survient tout de même au moment où il se positionne pour reprendre ses pleines activités en Iran dans la perspective d’une levée permanente de l’embargo économique contre ce pays.


24.02.2015

Iran-Sarkozy : Beaucoup de bruit pour rien !

A l’occasion de son discours à la Conférence annuelle des ambassadeurs de France, le président Sarkozy a parlé d’une frappe préventive sur les installations nucléaires iraniennes. Tous les médias en parlent et les commentaires vont bon train. Or, depuis 2007, à l’occasion de cette rencontre diplomatique, le président Sarkozy tient souvent le même discours, « la bombe iranienne ou des bombardements de l’Iran », sans qu’il ne se passe rien par la suite. C’est la rengaine de la rentrée et beaucoup de bruit pour rien.


03.09.2011

Iran : 2nd compte-rendu des pendaisons en 2011

La section « un certain regard » du Festival de Cannes (financé par l’Etat français) vient de primer l’iranien Rassoulof pour sa lutte en faveur de la liberté alors que ce cinéaste soutient Moussavi, l’opposant officiel, partisan d’une république islamique pure et dure et que par ailleurs, ce cinéaste vient de réaliser un film où les femmes ne sont pas des victimes comme Sakineh, mais des citoyennes actives et maîtresses de leur destin conformément à l’image officielle donnée de la condition féminine par le régime !

L’année dernière, le même festival avait primé un film qui prétendait que le seul souci des jeunes était de jouer de la musique alors que des millions de jeunes avaient quelques mois plus tôt envahi les rues de toutes les villes du pays pour crier « mort à la république islamique ». L’année d’avant, Cannes avait primé Satrapi qui faisait la tournée des médias pour défendre le port du voile, pour dégueuler sur la laïcité ou encore pour affirmer que personne en Iran ne voulait un changement de régime !

Décidément, chaque année, ce maudit festival nie la révolte du peuple iranien. On peut angéliquement parler de coïncidences, de l’indépendance des jurys, mais la présomption d’innocence très à la mode en France ne tient pas la route car la France, organisateur du Festival, ne dénonce pas ces mauvais choix et participe à la promotion des ennemis du changement de régime car cela serait synonyme de la fin de ses contrats. Mais la France ne se contente pas de nier la révolte iranienne par la diffusion d’un cinéma négationniste, elle minimise aussi le nombre de pendaisons et leur nature. Voici le second opus de notre récapitulatif des pendaisons en Iran pour ne pas oublier une dure réalité dont ne parle aucun cinéaste iranien, ni aucun Etat occidental partenaire des mollahs.


24.05.2011

Iran-Nazisme : France 24 devrait être poursuivie pour diffamation

Les nationalistes iraniens sont des nazis depuis 2500 ans affirme un journaliste iranien sur le site de France 24 !


27.11.2010

Iran : Nouveauté : la France a inventé son propre faux opposant !

Le Bazar est en grève, l’économie iranienne est arrêtée, mais les Occidentaux n’en parlent pas. Le régime est contesté : il tue de plus en plus, Il y a actuellement en moyenne 20 pendaisons par jour. Les Occidentaux n’en parlent pas non plus. Nous avons dénoncé cette attitude, ils ont été contraints d’évoquer le sujet : ils ont annoncé 8 pendaisons à Kermân, tout en oubliant de préciser l’ampleur des exécutions, mais ils ont minimisé le nombre total des pendaisons et en enfin en inventant un nouvel faux opposant pour réorienter l’attention ailleurs.


08.10.2010

IRAN : ABUSE AT CARLA, A SUCCESSFUL MEDIA DISTRACTION

© IRAN-RESIST.ORG – August 31, 2010 | For two weeks, French media has focused on Sakineh, an Iranian sentenced to death by stoning. Media has commented in depth Carla and Nicolas Sarkozy’s commitment. In this much overexcited context, two days ago, Tehran announced loudly its decision of conducting two other stoning sentences. This information had no repercussion in France because the AFP didn’t release any news about the matter. The same press agency echoed the insults that were heaped by the main Iranian daily newspaper on Carla Bruni because of her commitment. However we read this newspaper every day and we didn’t notice this kind of thing. Insults appeared on a website which is not much popular. Thus we are in a situation of censure and distraction. | Decoding |


13.09.2010

IRAN : LETTER TO CARLA

© IRAN-RESIST.ORG – August 26, 2010 | Washington sanctions the mullahs in order to force them to become its allies and destabilize China and Russia. As sanctions deprive it of currencies, the Iranian economy is not at all well : SMEs are going bankrupt and thousands of workers are laid off. Additionally the mullahs find difficulties to supply domestic markets. They are heading to penuries that could make them collapse. In order to avoid such penuries, they started to cut the Iranians’ purchasing power by freezing salaries and liberalizing prices. Every ally of the regime, militiamen and especially Bazari, want to leave the boat so to not be lynched by people whenever the regime will collapse. Some of them such as young Basiji who are in charge of urban security have already left the regime. The regime does its best to simulate some unity in order to curb such implosion. Washington which is willing to maintain an Islamic regime in Iran feels quite disturbed because it wants to avoid that its people know about what is happening in Iran in order to prevent them from supporting any regime change. Thus it found THE solution : a campaign to save a woman who is condemned to death sentence, a victim to avert eyes away from people in distress. Tehran which doesn’t wish to get the American people support is participating to this operation via the victim’s so-called lawyer who pretends to be exiled but who doesn’t denounce at all the regime’s exactions.

Some famous people were instrumented for such campaign. There is one letter everyday written by a celebrity in order to focus endlessly the general attention on a sole victim while entire people wait and get hopeless. This is revolting because this is meant to break Iranians’ hope.

Among those letters, some are written by people who are politically involved with mullahs or with Americans. However we won’t mention them because we don’t want anymore to be sued by those pawns that dispose of great financial means. But some letters are written by very sincere persons. Among them, the letter of Mrs Carla Bruni-Sarkozy because it shows elements that prove her sensitivity and her sincerity but that denotes as well the fact that she is misinformed.

That is why we decided to call out the first lady of France in order to inform her so that she can put her energy and the one of her husband at the disposal of truth and of people in distress who expect to get the Western support.


03.09.2010

Iran : Les insultes à Carla, une diversion médiatique réussie

Depuis deux semaines, tous les médias français sont focalisés sur Sakineh, l’iranienne condamnée à mort par lapidation. Les médias ont longuement évoqué l’engagement de Carla Bruni et Nicolas Sarkozy. Dans ce contexte très survolté, il y a deux jours, Téhéran a annoncé haut et fort sa décision de procéder à deux autres lapidations. Cette info n’a eu aucune répercussion en France car l’AFP n’y a consacré aucune dépêche. La même agence de presse a répercuté des insultes proférées par le principal quotidien iranien à l’encontre de Carla Bruni pour son engagement. Or, nous lisons chaque jour ce quotidien, mais nous n’avions pas vu ce genre de chose. Les insultes ont paru sur un site très peu visité. Nous sommes dans un cas de censure et de diversion. | Décodages |


31.08.2010

Iran : La France promet beaucoup, mais ne fait rien

Dans son discours d’ouverture de la 18e conférence annuelle des ambassadeurs de France, le président Sarkozy a dit que la France cherchait un « accord crédible » avec l’Iran, mais en cas d’un refus de ce dernier, elle mettrait en oeuvre « avec détermination » des sanctions et qu’elle appelait « tous les pays à faire de même ». Il y a un an à la même occasion, il avait tenu un discours similaire qui n’a été suivi d’aucun acte.


27.08.2010

Iran : La lettre à Carla

Washington sanctionne les mollahs afin de les forcer à devenir ses alliés pour déstabiliser la Chine et la Russie. Privés de devises par ces sanctions, l’économie iraniennes va très mal : les PME sont en faillite et les ouvriers sont licenciés par milliers [1]. Les mollahs ont également du mal à approvisionner les marchés intérieurs. Ils vont aux devants des pénuries qui pourraient les emporter. Pour éviter ces pénuries, ils ont commencé à réduire le pouvoir d’achat des Iraniens en gelant les salaires et libérant les prix. Tous les alliés du régime, miliciens et surtout les Bazaris, ont envie de quitter le navire pour ne pas être lynchés par le peuple quand le régime s’effondrera. Certains comme les jeunes bassidjis, chargés de la sécurité urbaine, ont déjà quitté le régime. Le régime fait son possible pour donner l’impression d’une unité pour endiguer cette implosion. Washington, qui veut préserver un régime islamique en Iran, est bien embêté car il veut éviter que son peuple soit au courant de ce qui se passe en Iran afin qu’il ne soutienne pas un changement de régime. Il a trouvé LA solution : une campagne pour sauver une femme condamnée à la lapidation : une victime pour détourner les regards d’un peuple en détresse. Téhéran qui ne veut pas non plus de ce soutien du peuple américain participe à l’opération via un soi-disant avocat de la victime qui se dit un exilé, mais ne dénonce rien des exactions du régime.

Des people ont été instrumentalisés pour cette campagne. Il y a une lettre par jour par une célébrité pour focaliser sans cesse l’attention générale sur une seule victime alors qu’un peuple attend et désespère. C’est révoltant car on veut briser l’espoir des Iraniens.

Parmi ces lettres, certaines sont écrites par des gens politiquement impliqués avec les mollahs ou avec les Américains, nous n’en parlerons pas car nous voulons plus de procès par ces pions dotés de moyens financiers très élevés, mais il y a dans le lot d’autres lettres écrites par des gens sincères. Parmi celles-ci, la lettre de Mme Carla Bruni-Sarkozy nous a interpellés car elle contient des éléments montrant sa sensibilité et sa sincérité, mais aussi son manque d’informations.

C’est pourquoi nous avons décidé d’interpeller à notre tour la première dame de France pour l’informer afin qu’elle puisse mettre son énergie et celle de son mari au service de la vérité et d’un peuple en détresse qui attend le soutien de l’Occident.


26.08.2010

Iran : La punition qui revient comme un boomerang !

Les médias occidentaux affirment qu’Ahmadinejad a annoncé que pour punir l’Occident, la république islamique d’Iran ne se remettrait pas à la table des négociations avec les Six avant la fin du mois d’août. Cela sous-entend qu’elle reprendra le dialogue fin août. Ce n’est pas ce qui a été dit hier lors d’une très longue intervention télévisée d’Ahmadinejad à propos de la dernière résolution onusienne des Six.


29.06.2010

Iran : La "Révolution Verte", deuxième prise !

Il y a un an, le régime des mollahs a voulu simuler une révolution de couleur pour donner une légitimité absolue à ses institutions ainsi qu’à son programme nucléaire (défendu par Moussavi), mais trois jours après le début de la révolution verte, les choses ont échappé aux mollahs. Le peuple a profité de la brèche pour descendre massivement dans la rue et contester le régime tout entier. Quand les mollahs avaient lancé leur révolution verte, les Européens étaient ravis car ce régime horrible qui leur vend le pétrole au dixième de son prix allait avoir une meilleure image. En revanche, dès que le peuple est descendu dans la rue, les Européens ont détourné les regards pour laisser le régime étouffer cette contestation et ils se sont, à nouveau, intéressés à l’Iran quand le régime a repris la promotion de son mouvement Vert. Un an après, alors que le peuple se rappelle cette double trahison, le régime et ses amis européens préparent fébrilement l’anniversaire de cette fausse opposition.


05.06.2010

Iran : La place de la France dans la crise nucléaire iranienne

L’AIEA vient de publier un nouveau rapport sur l’Iran. Washington qui a besoin d’une entente avec les mollahs et de ce fait doit éviter des sanctions susceptibles de les renverser a noté une absence de coopération iranienne avec l’AIEA, mais il n’a pas demandé de nouvelles sanctions en sus de sa guerre d’usure économique contre les mollahs. La raison est qu’une entente avec les mollahs permettrait aux Etats-unis de contrôler la plupart des gisements pétroliers ou gaziers du monde. La France, qui avait dans les derniers mois soutenu cette approche hostile aux intérêts pétroliers des autres grandes puissances membres du groupe des Six, a doublement rompu avec cette position en déplorant le manque de dialogue des mollahs non pas avec l’AIEA, mais avec les Six, puis en exigeant l’adoption de nouvelles sanctions. C’est une évolution remarquable, mais cette crise en a connu beaucoup d’autres. Pour comprendre son importance ou manque d’importance nous avons décidé de vous exposer un petit historique de ces évolutions.


03.06.2010

Iran : Clotilde Reiss, otage de 3 affaires

Clotilde Reiss vient d’être libérée. C’est une très bonne nouvelle. Au moment de son arrestation, nous avions remarqué certaines anomalies. Il nous paraissait important de les exposer, mais nous avions finalement décidé de ne rien révéler afin de ne pas faire naître une polémique susceptible de nuire à sa libération. Puisqu’elle est de retour dans sa première patrie, nous pouvons exposer en détails ce qui nous dérangeait à propos des raisons de son arrestation, les accusations formulées par Téhéran (et la rumeur de son appartenance à la DGSE), sa prise en otage et enfin les erreurs commises par la France qui ont retardé sa libération et ont fait d’elle l’instrument d’une mise en scène juridique aux objectifs très particuliers. L’article est long. Prévoir un grand mug de café bien fort.


19.05.2010

IRAN : BEHIND THE SCENES OF THE BOTH GREEN MOVEMENTS !

© IRAN-RESIST.ORG – March 19, 2010 | Two days ago, something amazing happened in Tehran : thousands of people went down to the streets in order to celebrate a ritual that is forbidden by the regime. They danced, they sang together what is forbidden and above all they refused to be instrumented by Mussavi’s Green Movement, this false internal opposition whose leaders sit in the leader decision-maker body of the country. The retraction was so important that the regime needed to change the colour balance of this night’s videos in order to make them green. However, the mullahs are not the only ones to colour anything in green : the Europeans and the Americans have just dedicated entire pages of their press to the Green Movement via long interviews which were made with Shirin Ebadi and Sazgara who claim to be the exiled leaders of the green opposition. | Decoding |


12.05.2010

Iran : Dans les coulisses des 2 Mouvements Verts

Il y a deux jours, il s’est passé quelque chose d’énorme en Iran : des milliers de gens sont descendus dans la rue pour célébrer un rituel interdit par le régime. Ils ont dansé et chanté ensemble ce qui est interdit et surtout ils ont refusé de se laisser instrumentaliser par le Mouvement Vert de Moussavi, la fausse opposition interne dont les leaders siègent dans la plus haute instance décisionnaire du pays. Le désaveu a été si puissant que le régime a dû modifier la balance des couleurs des vidéos de la soirée pour les verdir. Mais il n’y a pas que les mollahs pour tout peindre en vert : les Européens et les Américains viennent de consacrer des pages entières de leur presse au Mouvement Vert au travers des longues interviews accordées à Shirin Ebadi et Sazgara qui se posent en chefs en exil de l’opposition verte. | Décodages |


19.03.2010

Iran : Kouchner, ministre des AA de la France !

Il y a une semaine, plusieurs négociants européens fournisseurs d’essence à l’Iran se sont retirés du marché iranien, le privant de presque 60% de ses besoins domestiques. Ce retrait a pointé un doigt accusateur vers les autres fournisseurs comme la France. Kouchner y a répondu indirectement en disant qu’il privilégiait la voie onusienne, mais que si cela échouait en juin prochain, l’UE pourrait envisager des sanctions européennes contre les mollahs à partir de cette date. Mais quelles sanctions ? Il ne le sait pas, les Européens n’en ont pas discuté ! | Décodages |


15.03.2010

Iran : Efforts à bâbord et à tribord

Tous les médias parlent de l’Iran. Hillary Clinton et Bernard Kouchner se disent « à la recherche d’alliés pour imposer de nouvelles sanctions » contre les mollahs. Or, les Etats-Unis, première puissance économique mondiale, qui dispose de la première flotte dans le golfe Persique, et la France, un des principaux fournisseurs d’essence à l’Iran, peuvent s’allier en tant que partisans de sanctions pour faire plier les mollahs. Attention, désinformation à bâbord et à tribord !


17.02.2010

Iran : Violations devant témoins !

Epuisé par les sanctions américaines, Téhéran veut une escalade, une confrontation, une menace guerrière sur le détroit d’Ormuz, artère pétrolière des alliés de Washington pour forcer ces derniers à demander la levée des sanctions américaines. Hier, Ahmadinejad donnait ordre à Salehi, le directeur de l’organisation iranienne de l’énergie atomique, de commencer l’enrichissement au-delà du seuil réservé aux usages civils. Les Occidentaux ont esquivé cette provocation, Téhéran repart à la recherche d’une escalade avec deux nouvelles annonces nucléaires.


09.02.2010

Décodages des propos modérés d’Ahmadinejad et des réactions

Hier lors d’une interview à la télévision iranienne, Ahmadinejad a exposé les résultats de ses conversations secrètes avec les Occidentaux, révélant des reculades occidentales sur des points essentiels avant d’annoncer que dans ces conditions, l’on pourrait envisager une certaine coopération. Alors qu’il était resté sur ses positions d’avant (coopération à mes conditions), les médias occidentaux ont parlé d’une volonté d’apaisement alors que les politiques ont parlé de la nécessité d’attendre. Il y avait pourtant dans les propos tenus par ce dernier de quoi évoquer l’absence de toute volonté d’apaisement et la nécessité de ne plus attendre. | Décodage des réactions |


04.02.2010

Iran : Le doublement décevant Kouchner

Téhéran avait jusqu’au 31 décembre 2009 pour donner une réponse à la proposition de se séparer volontairement de 75% de son stock d’uranium enrichi, quantité qui peut avoir un usage militaire. Au lieu d’accepter, il a inversé l’ultimatum en donnant jusqu’au 31 janvier 2010 aux Occidentaux pour accepter sa contre-proposition portant sur une quantité très inférieure. En réponse, le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner a dénoncé lundi la « dernière pirouette » de l’Iran dans le dossier du nucléaire avant d’enchaîner sur des violations des droits de l’homme en Iran, sujet que l’on aborde uniquement en cas de mésentente.


05.01.2010

IRAN-USA : MORE THREATS THAN SANCTIONS

Two days ago in Washington, Turkey announced it was opposed to new UNO sanctions against Tehran. Yesterday Europe informed it would remain careful in the field of UNO sanctions although it mentioned last summer it was ready to adopt at last unilateral sanctions, i.e. out of UNO support, such as it was required by Washington. The absence of any forcible reaction from the United States to this series of withdrawals confirms its implicit approval.


11.12.2009

Iran : Plus de menaces que de sanctions

Il y a deux jours à Washington, la Turquie se disait opposée à de nouvelles sanctions onusiennes contre Téhéran. Hier, l’Europe a fait part de sa prudence en ce même domaine de sanctions onusiennes alors que cet été, elle avait évoqué sa disposition à adopter enfin des sanctions unilatérales, c’est-à-dire hors l’ONU, comme le lui demandait Washington. L’absence d’une réaction forte des Etats-Unis à ces désistements en chaîne confirme son approbation implicite.


11.12.2009

Iran : Les Six encouragent le refus des mollahs

En octobre dernier, pour échapper à l’adoption de nouvelles sanctions américaines, le régime des mollahs a accepté un projet de compromis qui lui avait été soumis en avril dernier par les Américains d’échanger de ses réserves d’uranium faiblement enrichi contre du combustible nucléaire franco-russe. Il s’agissait d’une reculade tactique iranienne, quand les Américains ont suspendu l’adoption de nouvelles sanctions, Téhéran s’est mis en action pour faire capoter l’accord sans pour autant le refuser ouvertement de peur de faire réactiver la menace de nouvelles sanctions. Depuis chaque jour, il dit une chose et son contraire.


25.11.2009

Iran : The Six are pushing the mullahs into refusing their offer

Last October, in order to escape newer American sanctions, the Mullah regime accepted a compromise project, first offered by Americans last April, of an exchange of their low-enriched uranium stocks against higher enriched nuclear fuel rods supplied by France and Russia. The Mullahs had an explicit tactical retreat, for when the Americans suspended their project of new sanctions Tehran started taking specific actions to sink the agreement. Without clearly refusing the offer, in fear of sanctions, Tehran pointed out a series of clauses they wanted changed knowing that their claims were unacceptable by the Six. Since, Tehran announces on a daily basis newer demands and the next day the contrary.


25.11.2009

Iran : Dieudo Show à Téhéran (en images)

En octobre dernier, pour échapper à l’adoption de nouvelles sanctions américaines, le régime des mollahs a accepté un projet de compromis américain portant sur un échange de ses réserves d’uranium faiblement enrichi contre du combustible nucléaire franco-russe pour le réacteur de recherche de l’université de Téhéran. Il s’agissait d’une reculade tactique, le régime des mollahs n’avait aucune intention d’honorer son engagement. C’est pourquoi, depuis cette date, il cherche un moyen de provoquer la France ou la Russie pour les pousser à rompre cet accord qui ne lui convient pas. Sa dernière tentative s’appelle Dieudonné !


23.11.2009

Iran : The Shah and the iranian nuclear project

© IRAN-RESIST.ORG – October 1st, 2009 | Three years ago the amount of French investments in Iran totalled at 35 billion dollars. France often tops the list of Iran’s commercial partners. France thus, shows a certain resistance to apply adopted sanctions on Iran, and develops a slight complacent attitude towards the Mullah regime. There is a continuous effort to find excuses for the Mullahs’ acts, including the nuclear issue. That is why the French press often associates the actual Iranian nuclear program with the Shah of Iran.


22.11.2009

Iran : France, an excuse to refuse appeasement

On October 1st, during the resumption of the dialogue with the P5+1, Tehran accepted to cooperate on two points, the first point being the exchange of its low enriched uranium stock against fuel rods for its medical research reactor. France and Russia were to supply Iran with the rods. At the meeting scheduled to put down the basis of this exchange, Iran deliberately blocked the appeasement process by refusing any dialogue with France.


21.10.2009

Iran : la France, un prétexte pour refuser l’apaisement

Le 1er octobre dernier, lors de la reprise du dialogue avec les Six, Téhéran avait accepté de coopérer sur deux points dont le premier était l’échange de son stock d’uranium faiblement enrichi contre 300 Kg de combustible nucléaire à base d’uranium moyennement enrichi par la France et la Russie. A la rencontre prévue pour fixer les modalités de l’échange, Téhéran a refusé tout dialogue ou accord avec les Français, une manœuvre délibérée visant à bloquer le processus d’apaisement engagé le 1er octobre à Genève.


21.10.2009

Iran : Un bon début, selon El Baradai

Le 1er octobre dernier, lors des discussions de Genève 2, les Six et les mollahs se sont mis d’accord pour que Téhéran échange son stock d’uranium faiblement enrichi contre un volume équivalent d’uranium moyennement enrichi par les Français et les Russes. Peu avant la rencontre prévue pour fixer les modalités du processus, les mollahs ont émis des doutes sur leur disponibilité à parler aux Français. La rencontre a pourtant eut lieu sans anicroche selon El Baradaï. Ce n’est pas pour autant gagné.


20.10.2009

Iran : Le fiasco gazier

La semaine dernière, Téhéran a annoncé un grand contrat gazier de 2,37 milliards d’euros avec le Coréen GS, un contrat dont on ne connaît rien. Il a aussi évoqué des pourparlers avec Total sur un contrat de 8 milliards de dollars. Ces milliards seront utiles aux mollahs ruinés par les sanctions, mais ces derniers ne sont pas sûrs de les empocher car les précédents contrats annoncés en 2007 et en 2008 ont été annulés sur une intervention américaine.


20.10.2009

Iran : Le Chah et le programme nucléaire iranien

Il y a trois ans la somme des capitaux français investis en Iran s’élevait à 35 milliards de dollars. Par ailleurs, la France arrive régulièrement en tête de liste des partenaires commerciaux de l’Iran. Il en résulte une certaine résistance à l’application des sanctions et aussi une forme d’allégeance au régime des mollahs qui prend la forme de la complaisance : on cherche sans cesse à excuser les mollahs dans tous les domaines y compris le nucléaire. Un des moyens les plus courants de cette complaisance est d’associer le programme nucléaire des mollahs au Chah d’Iran.


01.10.2009

Iran : Les comptes sont dans le rouge d’après Eurostat

Pour forcer Téhéran à cesser ses activités nucléaires, les Américains ont mis en place en septembre 2006 des sanctions interdisant à leurs partenaires financiers ou commerciaux d’investir en Iran. Ces sanctions ont lourdement pénalisé l’économie iranienne. En l’absence d’une riposte, elles ont aussi prouvé l’absence de capacité de nuisance de Téhéran. C’est pourquoi Téhéran a mis en place un réseau de lobbying pour créer des îlots de résistance aux sanctions dans les milieux d’affaires européens. Les chiffres des échanges commerciaux irano-européens en 2008 et 2009 font état de baisses alarmantes qui montrent l’échec de ce lobbying.


10.09.2009

Iran : La Russie peut-elle le sauver ?

Les Six doivent se réunir pour débattre d’un renforcement des sanctions contre l’Iran. On parle beaucoup d’une hostilité russe à de nouvelles sanctions. On pourrait envisager d’étendre l’option aux Chinois. La première est d’une efficacité très limitée, la seconde n’est pas acquise. | Décodages |


02.09.2009

Iran : Sarkozy a joué du tam-tam

Selon la presse française, dans son discours d’ouverture de la Conférence des ambassadeurs français à l’Elysée, le président Sarkozy aurait haussé le ton face à l’Iran. Nous avons entendu un autre ton, ni plus, ni plus bas, mais un joli son de bois.


28.08.2009

Iran : L’AFP serait sensible aux critiques

Téhéran refuse depuis deux mois d’accorder un visa d’entrée à la journaliste qui doit remplacer l’actuel directeur du bureau iranien de l’AFP. C’est le site Bakchich.info qui a révélé l’affaire en se basant sur un communiqué du syndicat de journalistes SNJ-CGT qui s’indignait de la décision de l’AFP de renoncer à cette destitution.


22.08.2009

IRAN : Sadegh Ardeshir-Larijani, the new chief of judiciary

© IRAN-RESIST.ORG – August 17 2009 | The Supreme Guide Ali Khamenei appointed Sadegh Ardeshir-Larijani as the new chief of judiciary. This decision appears as a greatly political one and it could have a very fortunate effect on Clotilde Reiss’ detention.


17.08.2009

Iran : Clotilde Reiss, une otage en sursis

Il y a deux jours, on imaginait le pire sur l’issue du procès de Clotilde Reiss accusée d’avoir encouragé des manifestations hostiles au régime, un délit passible de plusieurs années de prison ferme. Mais dans un revirement inattendu, le régime des mollahs a proposé une liberté conditionnelle pour la jeune Française d’ici à la fin de son procès à condition qu’elle réside à l’ambassade de France à Téhéran. L’affaire est liée aux révélations sur les viols dans les prisons iraniennes.


12.08.2009

Iran : Révélations délibérées sur les viols en prison

Alors que la France s’inquiète pour Clotilde Reiss et que le monde a les yeux braqués sur l’Iran, un haut dirigeant du régime des mollahs, membre du puissant Conseil de Discernement, le véritable centre de toutes les décisions dans le pays, a révélé des cas de viols sur les prisonniers du soulèvement de juin dernier. Il n’y a pas l’ombre d’un hasard : il s’agit d’une sensationnelle manœuvre médiatique à multiples objectifs.


11.08.2009

Iran : Les peines possiblement encourues par Clotilde Reiss

La France a exigé la libération de Clotilde Reiss en remettant en cause les accusations portées contre elle. Le problème est qu’en vérité pour l’instant, le régime des mollahs n’a pas encore défini les chefs d’accusation contre Clotilde Reiss alors que cela a été fait pour les autres accusés comparus hier en même temps qu’elle. Ce flou est délibéré : Téhéran veut se préserver une certaine marge de manœuvre concernant cet otage français.


10.08.2009

Iran : Français et Américains face à Ahmadinejad

Après sa prestation de serment devant le Parlement Islamique, Ahmadinejad est devenu officiellement le prochain président de la république islamique d’Iran. Les réactions à l’investiture d’Ahmadinejad se sont unanimement focalisées sur une absence de félicitations (par les occidentaux) et non sur la légitimité du nouveau président.


07.08.2009

Iran : Le motif de l’arrestation de Clotilde Reiss

Quand Téhéran arrête un ressortissant étranger pour espionnage, il y a fort à parier qu’il vise à travers lui le gouvernement de son pays d’origine. Une de nos suppositions à propos du motif de la prise en otage de Clotilde Reiss était la bonne : Téhéran veut que la France fournisse la version officielle des évènements en Iran.


09.07.2009

Iran : Clotilde, par hasard

Clotilde Reiss, une jeune Française qui travaillait en Iran a été arrêtée pour espionnage : on lui reproche d’avoir envoyé des images d’une manifestation hostile au régime dans la ville d’Ispahan. Cependant, on ne peut pas éviter de penser qu’il s’agit d’une prise en otage comme dans le cas de Roxana Saberi. La question est de savoir ce que veut Téhéran ?


08.07.2009

Iran : Le grand ménage chez les experts !

Georges Malbrunot, petit collègue de Delphine Minoui, est malheureux. Il a publié un article de protestation contre la décision de la Délégation aux affaires stratégiques du ministère de la Défense (DAS) de se séparer des services de certains chercheurs comme Hourcade ou François Nicoullaud, ambassadeur de France en Iran, et quelques autres jugés trop « favorables à Téhéran ».


29.06.2009

Iran : Le triple mépris des mollahs pour la France

Nicolas Sarkozy a reçu hier à l’Élysée Mottaki, le ministre iranien des Affaires étrangères, sur une demande de l’Iran. Le chef de l’Etat français a accepté la demande car la France a de nombreux intérêts en Iran. La rencontre que nous avions jugée pénible a viré au cauchemar : Téhéran a profité de l’occasion pour annoncer la signature avec une compagnie chinoise d’un contrat initialement promis à Total.


04.06.2009

Iran : Dialogue de sourds entre Sarkozy et Mottaki

Le président Sarkozy recevra aujourd’hui à 16h30 le ministre iranien des Affaires étrangères Mottaki pour évoquer la relance du dialogue entre l’Iran et les Six. Avant de quitter Téhéran pour Paris, Mottaki a organisé une conférence de presse internationale qui a révélé son état d’esprit avec cette rencontre.


03.06.2009

Iran : Téhéran n’apprécie pas la présence française à Abu Dhabi (vidéo ajoutée à 14h05)

Selon l’AFP, l’Iran aurait annoncé dimanche « le lancement de la production d’un canon naval anti-aérien capable de frapper des missiles de croisière ». Il semble que nos amis de l’AFP ont mal traduit : les mollahs annoncent un canon pour abattre les missiles de « type cruise » !


25.05.2009

Iran : Roxana Saberi et la méthode halwa halwa !

L’affaire Saberi est finie d’un point de vue judiciaire, mais elle continue sur le plan médiatique. Téhéran qui a raté l’exploitation politique de cette prise d’otage est en train de rater l’exploitation politique de cette libération car les versions présentées par les agences de presse occidentales tranchent avec ses attentes.


13.05.2009

Iran : Iran : Un pirate pour parler de piraterie !

Kouchner avait convié à Paris son homologue Mottaki, mais il a décidé de reporter la visite après les propos d’Ahmadinejad à Genève.


25.04.2009

IRAN : Holocauste et pétrole !

Le boycott de la conférence Durban 2 par des ténors européens comme l’Allemagne, l’Italie et les Pays-Bas et par la suite le départ en guise de protestation de 23 délégations européennes pendant le discours d’Ahmadinejad à Genève a laissé entendre que l’Europe allait se montrer très ferme avec le régime des mollahs. Cette fermeté affichée a été de très courte durée.


25.04.2009



0 | 50 | 100 | 150 | 200 | 250 [Retour à l'index des mots-clés]