Accueil > Economie Iranienne ( ou Politique Economique des mollahs)
0 | 50 | 100 | 150 | 200 | 250 | 300 | 350

Iran – sanctions : Le double jeu de l’Allemagne

Le ministère allemand des Finances a annoncé l’ouverture d’une enquête sur la Banque d’affaire Iran—européenne suite à un article du Wall Street Journal. Cette annonce est très bizarre car cette banque est de facto sous embargo parce que ses deux principaux actionnaires, les banques Mellat et Tejarat, ont d’abord été sanctionnées par les Américains en octobre 2007, puis par la résolution 1803 de l’ONU en mars 2008. L’annonce de l’enquête faisant état d’un important chiffre d’affaires est la preuve que les sanctions n’ont pas été appliquées par leurs commanditaires américains. Dans ces conditions, l’annonce d’une enquête ministérielle allemande n’est pas le signal d’une prochaine application de la sanction, mais un avertissement aux mollahs pour les inciter à accepter la proposition américaine. On a rarement été aussi loin dans la désinformation, mais ce n’est là que le sommet visible de l’iceberg.


22.07.2010

Iran : Le Bazar entre dans son 9ème jour de grève

Hier soir, le Grand Bazar de Téhéran a vécu sa huitième journée de grève consécutive. Selon les rumeurs, les Bazars d’autres grandes villes, en particulier celui d’Ispahan – seconde ville iranienne-, auraient fait état de leur intention de se joindre au mouvement. Le malaise règne au sein du régime car le monde entier est au courant de cette grève. Le régime ne peut pas nier l’évidence : il le reconnaît désormais, mais en parlant d’une grève finissante. Le Mouvement Vert confirme son statut de fausse opposition en répétant le discours officiel. La grève a déstabilisé le régime.


14.07.2010

Iran : La semaine en images n°125

Il y a deux ans en décembre 2008, après l’adoption des nouvelles sanctions bancaires américaines, Téhéran a commencé à manquer de devises. Le régime a alors annoncé une TVA imposant lourdement les Bazaris, les seuls à posséder des devises. Ces derniers avaient fait grève dans plusieurs grandes villes du pays. Le Bazar génère des centaines de milliers d’emplois, il y avait un risque d’apparition de mouvements sociaux incontrôlables susceptibles de renverser le pouvoir. Le régime avait alors abandonné sa TVA. Cette semaine, il a annoncé le retour d’une version plus musclée de cette TVA. L’annonce a immédiatement provoqué une grève générale aux Bazars de Téhéran, de Tabriz, de Machad… C’est un événement important : l’élément central de la semaine.


12.07.2010

Iran : Grève générale au Bazar de Téhéran

Le Bazar de Téhéran est en grève depuis trois jours en raison de l’entrée en vigueur d’une augmentation des impôts sur les chiffres d’affaires : le taux d’imposition a été multiplié par trois ! Le Mouvement Vert, la fausse opposition interne, qui en raison de son alignement sur la révolution islamique n’arrive pas à mobiliser les Iraniens vient de se greffer tardivement sur ce mouvement social dans l’espoir d’attirer nos compatriotes dans les rues sous sa bannière.


08.07.2010

Iran : Un festival de ruses !

Le ministre russe des affaires étrangères a proposé à l’Iran une rencontre avec le groupe de Vienne (Etats-Unis+France+Russie) pour avancer le projet de l’échange du combustible après l’annonce faite par le ministre iranien des affaires étrangères que la décision de retarder la reprise du dialogue ne concernait pas l’échange du combustible. La réponse de Téhéran risque d’être négative car il n’a pas dit ce que la Russie a cru avoir entendu.


30.06.2010

Iran : La semaine en images n°122

Le 12 juin dernier devait avoir lieu l’anniversaire du Mouvement Vert partisan de Moussavi qui prône le retour aux valeurs de la révolution islamique, c’est-à-dire le refus de tout compromis avec l’Occident. Ce Mouvement soi-disant démocratique a été inventé par le régime pour donner une légitimité populaire au refus de tout dialogue ou apaisement avec les Américains. Il y a un an, les Iraniens qui connaissent bien le passé de Moussavi n’étaient pas descendus dans les rues à l’appel de ce mouvement le représentant, ils ont agi de même cette année. En revanche, l’année dernière, les Iraniens avaient profité de l’autorisation de manifester accordée à cette fausse opposition pour descendre massivement dans les rues le 15 juin. Cela avait donné lieu à un soulèvement qui avait duré 10 jours faisant des centaines de morts. Cette semaine, pressé par une nouvelle résolution, Téhéran devait absolument réanimer ce Mouvement Vert de repli islamique. Il a donc déployé des trésors d’efforts indirects pour encourager une mobilisation à l’occasion de l’anniversaire du soulèvement du peuple iranien. Ces efforts ont été un échec : il n’a pas pu entrer dans l’ère de refus légitime qui neutraliserait les résolutions onusiennes et leurs lots de sanctions qui visent les Pasdaran, milice islamiste mais aussi pilier économique du régime. De fait, il s’est retrouvé en prise directe avec les sanctions qui le visent. La semaine a été une suite d’efforts discrets pour la réanimation du Mouvement Vert et de discours dynamiques faisant état de sa capacité à surmonter toutes les sanctions et leurs promesses de difficultés économiques.


20.06.2010

Iran : Le contrat gazier du siècle !

La résolution 1929 adoptée le 9 juin par le Conseil de sécurité a annoncé l’adoption de nouvelles sanctions visant les Pasdaran. Cette milice est aussi un important holding financier. De fait la résolution annonçait de nouvelles difficultés économiques pour le régime. Pour montrer que ce pilier économique se portait bien, Téhéran a annoncé hier l’achat par les Pasdaran de plusieurs blocs du champ gazier South Pars pour un montant record de 21 milliards de dollars.


16.06.2010

IRAN : SANCTIONS CAN GO STRAIGHT IN THE BIN

For the fourth time since July 2006, the UN Security Council adopted a new resolution that involved new sanctions against the mullahs, right before the French and the EU called for dialogue resumption. Tehran announced that it would continue to enrich uranium and Ahmadinejad specified that this resolution could “go straight in the bin”. He is right because the resolution 1929 doesn’t have anything that should make the mullahs regime shrink back.


10.06.2010

Iran : Des sanctions bonnes pour la poubelle !

Pour la quatrième fois depuis juillet 2006, le Conseil de Sécurité de l’ONU a adopté une nouvelle résolution dotée de nouvelles sanctions contre les mollahs avant que les Français et l’UE les appellent à reprendre le dialogue. Téhéran a annoncé qu’il continuerait à enrichir l’uranium et Ahmadinejad a dit que cette résolution était « bonne pour la poubelle ». Il a raison car la résolution 1929 ne contient rien qui puisse faire reculer le régime des mollahs.


10.06.2010

Iran-Transports maritime : un embargo illusoire

Hier à Istanbul lors du sommet de CICA, le Premier ministre russe Vladimir Poutine a affirmé qu’un accord avait été « pratiquement trouvé » sur un projet de résolution sanctionnant l’Iran pour son programme nucléaire. Cette résolution sera d’ailleurs soumise au vote ce mercredi 9 juin. En mai dernier, encore une fois les Russes avaient fait savoir que le brouillon de la résolution contenait un renforcement des inspections des cargos iraniens : on pourrait désormais fouiller les cargos iraniens non seulement dans les ports, mais aussi dans les eaux internationales. La mesure n’est pas superflue car comme Téhéran a trouvé les moyens de contourner l’embargo en vigueur.

par Kavoshgar


09.06.2010

Iran–Sea Transport : The embargo delusion

Yesterday in Istanbul, at the CICA summit, the Russian Prime Minister Vladimir Poutine stated that an agreement was “almost made” regarding a project of a resolution that would sanction Iran because of its nuclear program. This resolution will moreover be subjected to the vote today. Last May, one again Russians announced that the draft of the resolution mentioned a reinforcement of inspections of Iranian cargos. Then it would be possible to go through Iranian vessels not only in the ports but as well on international waters. Such step is not unnecessary because Tehran has found some ways to get round the current embargo.


09.06.2010

EXCLUSIVE – IRAN : WASHINGTON GETS ROUND ITS OWN SANCTIONS

© IRAN-RESIST.ORG – May 25, 2010 | While we talk about new sanctions against the mullahs and their trade partners (European, Chinese or Russian), an American former senior civil servant revealed that 18 American banks were keeping relations with some Iranian financial establishments that are mentioned on the American black list. In the same way, in April 2009, the mullahs revealed that the main American banks offered them to go further by opening branches in Tehran. In June 2009, London revealed that Washington authorized in secret the Indians to maintain high level trade relations with the mullahs. Yesterday the mullahs themselves announced they won an important Indian oil call for offer that was launched in September 2009 which would not happen without the American’s approval. Washington plays a double game with the mullahs but with the international community as well.


09.06.2010

Exclusif - Iran : Washington contourne ses propres sanctions

Alors que l’on parle des nouvelles sanctions à l’encontre des mollahs et de leurs partenaires commerciaux (européens, chinois ou russes), un ancien haut fonctionnaire américain a révélé que 18 banques américaines entretenaient des relations avec des établissements financiers iraniens inscrits sur la liste noire américaine. Dans le même genre, en avril 2009, les mollahs ont révélé que les principales banques américaines lui avaient proposé d’aller plus loin en ouvrant des succursales à Téhéran. En juin 2009, Londres avait révélé que Washington avait autorisé en cachette les Indiens à entretenir des relations commerciales de haut niveau avec les mollahs. Hier, les mollahs eux-mêmes ont annoncé qu’ils avaient gagné un important appel d’offre pétrolier indien lancé en septembre 2009, ce qui ne saurait être fait sans l’accord des Américains. Washington joue un double jeu contre les mollahs, mais aussi contre la communauté internationale.


25.05.2010

Iran : La situation des réserves de change des mollahs

Depuis son arrivée au pouvoir, la République Islamique a, au fur et à mesure, liquidé les fonds souverains de l’Iran en bradant ses participations dans diverses entreprises occidentales (cf. par exemple la vente des parts détenues dans Krupp). Un à un, les bijoux de la famille partirent afin de financer la guerre au Liban, la milice en Iran ou tout simplement le train de vie des Mollahs et de leurs alliés de la bourgeoisie islamiste. Pire encore, le pétrole dont la production a été divisée par deux, est vendu à des prix dérisoires, parfois dix dollars le baril alors que les cours mondiaux avoisinent les 80. Parallèlement, la population a plus que doublé alors que la production industrielle a diminué, rendant le pays encore plus dépendant de ses importations de toute sorte. Dans ces conditions, les prétentions du régime des Mollahs en ce qui concerne ses réserves de change nous paraissent très douteuses : où est-ce que le régime trouve toutes ces devises pour les mettre de côté ?!

par Babak Khandani


13.05.2010

Iran : Précisions sur la santé de l’industrie automobile des Mollahs

Le régime des mollahs a annoncé l’inauguration en Iran de la plus grande usine de production automobile du Moyen-orient d’une capacité de 150.000 voitures par an. Régulièrement, les mollahs annoncent avec fracas des nouvelles enthousiasmantes au sujet de son industrie automobile. Si, depuis plus vingt ans, toutes ces déclarations s’étaient réellement accomplies, l’Iran aurait été le premier constructeur d’automobiles dans le monde, bien devant les Japonais. Hélas, en 30 ans, la production nationale a baissé et comme disait un responsable du principal constructeur iranien, Iran Khodro, « avant la révolution les Sud-Coréens venaient chez nous pour apprendre comment nous faisions pour nous développer si rapidement [dans l’automobile], et aujourd’hui nous sommes amenés à aller en Corée pour apprendre comment ils font ! »

par Babak Khandani


10.05.2010

Iran : En faillite !

Les dettes appellent les dettes. Appauvri par les sanctions américaines, en février dernier, Téhéran avait annoncé l’émission d’1 milliard d’euros d’obligations par l’une de ses grandes banques nationales. Après une première tranche de 250 millions d’euros émise le 6 mars dernier, une seconde tranche du même montant sera en vente dès aujourd’hui.


03.05.2010

Iran : La semaine en images n°113

Il y a deux mois, Téhéran avait prévenu que le 10 avril, à l’occasion de la journée nationale de la technologie nucléaire, il annoncerait de grands progrès en matière d’enrichissement, mais en raison d’un article du New York Times remettant en cause l’authenticité des annonces, vendredi dernier, le régime a bâclé sa journée de la technologie nucléaire en annonçant des progrès négligeables. Il a ainsi donné l’impression de perdre ses moyens face aux Américains. C’est pourquoi le régime a passé une semaine testostéronée pour restaurer son image de méchant qui n’a pas peur des Américains.


18.04.2010

Iran : Opération cosmétique de la Chambre de commerce de Téhéran !

« Selon une étude internationale parue dans un journal anglophone iranien » et reprise par la presse occidentale, les Iraniennes seraient parmi les plus grandes consommatrices de cosmétiques au monde. C’est une information surprenante puisque le marché en question est du marché noir contrôlé par les Pasdaran qui n’avouent pas leur forfait en même temps que les consommatrices se cachent par peur des poursuites lourdes (le maquillage est en effet interdit par l’islam). La presse occidentale a en fait diffusé une publicité pour le régime.


13.04.2010

Iran : Le régime vend les bijoux de la famille !

Il y a deux jours, le régime des mollahs annonçait une importante baisse de son taux d’inflation en 2010 pour évoquer un environnement économique sain. Nous avions dénoncé une manoeuvre pour attirer les investisseurs étrangers en Iran. De nouveaux éléments confirment cette analyse.


08.04.2010

Iran : Les taux officiel et réel de l’inflation en 2009

La Banque Centrale Iranienne a annoncé que le pays avait désormais un taux d’inflation de 10,8%. Il s’agit de convaincre les Iraniens, mais aussi les partenaires étrangers, que tout va bien, alors que tout va mal.


06.04.2010

IRAN : WHAT IS BEHIND VITOL’S EMBARGO

On Monday 7 March, Vitol Company, whose capital is British and which is Iran’s most important fuel supplier, announced via the Financial Times its decision to “halt to the deliveries” to the mullahs “because of the American sanctions” -according to FT. However, no sanction exists so far and Obama has dismissed expressly any resort to embargo on fuel. In such context, such announcement runs counter to Obama’s wish. | Decoding |


10.03.2010

IRAN-USA : THE CONNECTING VESSELS !

Three days ago, Tehran announced that within 30 days it would start to “build two enrichment plants with centrifuges that would be 5 times more powerful”. The following day, Hillary Clinton reminded that she attached value by dialogue and maybe by a resolution “within 30 to 60 days”. There’s obviously a link between those both statements. However the connection is more complex than what seems to be.


26.02.2010

Iran : Les PME sont quasiment en faillite !

La situation économique du régime des mollahs est inquiétante. Privé de devises par la faute des sanctions américaines, il ne peut plus approvisionner le marché ou encore payer les salaires et les pensions de retraités. La situation deviendra plus explosive s’il ne trouve pas un moyen pour mettre fin aux sanctions. En attendant de trouver cette solution magique, il fait appel à des lobbyistes pour évoquer l’existence d’une économie forte. Ces derniers parlent de tout sauf de la réalité : ils oublient en particulier le cas alarmant des PME iraniennes.

| Piqûre de rappel |


25.02.2010

Iran : Les habits neufs du lobbying des mollahs

Le Figaro a publié une tribune d’un certain Hamid Gharavi, avocat aux barreaux de Paris et de New-York, qui a quelque chose de déconcertant. L’auteur critique les dirigeants actuels du régime des mollahs, sans jamais les nommer, mais il tient la révolution islamique pour un grand moment démocratique et laïque. Il considère aussi Khomeiny comme un doux religieux démocrate et laïque qui voulait uniquement restaurer la moralité des choix politiques. Selon l’auteur, sanctionner l’Iran serait sanctionner la marche en avant vers la laïcité, il faut au contraire coopérer avec l’Iran. Pour ceux qui connaissent l’Iran et les exploits de cette révolution, Maître Gharavi a fumé ! Nous vous assurerons qu’il n’a pas fumé, mais veut nous enfumer avec méthode.


23.02.2010

IRAN : THE MULLAHS’ LOBBYING NEW OUTFIT

Le Figaro published the opinions page of a certain Hamid Gharavi, lawyer of the Paris and New York Bars, which showed something disconcerting. The author appears critical towards the current leaders of the mullahs’ regime, without naming them, but he considers the Islamic revolution as a democratic and laic great moment. He also considers Khomeini as a kind democrat and laic ruler who solely wanted to re-establish morality into political choices. According to the author, sanctions against Iran would imply some sanctions against the course towards secularity. On the contrary, it’s necessary to cooperate with Iran. For those who know Iran and the exploits of the revolution, Mr. Gharavi chained-smoked ! We would like to ensure you that he didn’t smoke but he wants to smoke us out methodically.


23.02.2010

Iran : La petite histoire de la Peugeot 207i

Dernièrement, Téhéran a annoncé une libération des prix. « En prévision d’une hausse du litre de l’essence », il vient de dévoiler une voiture « de faible consommation » : la 207i, version iranienne de la Peugeot 207 du constructeur français pour satisfaire les consommateurs iraniens. Il n’y a pas un mot de vérité dans cette annonce. | Décodages |


22.02.2010

IRAN : THE BIRTHDAY PRESENT AMERICANS ALREADY FEEL SORRY ABOUT

One week ago, Washington caused much surprise by authorizing Iraq to close a 600 millions dollars oil deal with the mullahs at a time when the latter gave signs of exhaustion few days before their revolution’s anniversary. The sum gave the mullahs their smile back since they started to use the offensive mode again against this America that provided them with the proof it’s not willing to overthrow them. But the question is what would be the use of those 600 millions dollars for such a ruined regime. To what were those petrodollars allocated ? The answer is disconcerting and much instructive for those who wish to cook something up with the mullahs.


02.02.2010

Iran : Le cadeau d’anniversaire que les Américains regrettent déjà

Il y a une semaine, Washington a surpris en autorisant l’Irak à passer un joli contrat pétrolier de 600 millions de dollars avec les mollahs à un moment où ces derniers donnaient des signes d’épuisement à quelques jours de l’anniversaire de leur révolution. La somme a donné le sourire aux mollahs puisqu’ils sont repartis en mode offensif contre cette Amérique qui leur avait donné la preuve qu’elle ne souhaitait pas leur renversement. Mais la question est à quoi peuvent servir ces 600 millions pour un régime ruiné ? A quoi ont été affectés ces pétrodollars ? La réponse est déconcertante et fort instructive pour ceux qui espèrent fricoter avec les mollahs.


02.02.2010

Iran : La semaine en images n°101

Il y a une dizaine de jours, le régime des mollahs a annoncé la suppression des prix subventionnés, officiellement pour mieux partager les allocations. En vérité, sous l’effet des sanctions, il n’a plus assez de devises pour approvisionner le marché et cela étant synonyme de pénuries et d’émeutes, il a juste décidé de réduire le pouvoir d’achat des Iraniens pour expliquer que la baisse de la consommation n’était pas économique, mais sociale ou écologique. Pas dupes pour un sou, les photographes issus de ce peuple que l’on veut affamer ont organisé la résistance avec des images bouleversantes d’une réalité économique très peu écologique (vous pouvez cliquer puis zoomer sur les images pour les agrandir une ou deux fois).


24.01.2010

Iran : Le régime a du mal à assumer la hausse des prix

Durant les trente dernières années, le régime a vendu les produits de base, souvent d’origine étrangère (c’est-à-dire payés en dollars), à très bas prix pour qu’ils soient à la portée des très petits salaires qu’il distribuait aux Iraniens avec la monnaie iranienne 100,000 fois moins puissante que le dollar ! Affaibli par les sanctions qui le privent de nouveaux contrats pétroliers et donc de réserves nécessaires en dollars pour approvisionner le marché, Téhéran a opté pour un plan de réduction du pouvoir d’achat des Iraniens. Ainsi, il n’y aura jamais de pénuries susceptibles de provoquer des émeutes. Ce plan passe par la suppression des subventions et une libération des prix aux contours encore flous qui intriguent les Iraniens. Pour les préparer au choc de la découverte, le régime a opté pour un plan média éducatif.


23.01.2010

Iran : The last resort before sanctions

Last week, the Islamic regime announced that the law about subsidies withdrawal came into force. Officially, such subsidies should be replaced with targeted allowances that would be intended for the poorest people. At that time we told about the regime’s will to cut its expenses. However, in the light of the latest economic news, we can state that it made the choice to cut Iranians’ purchasing power. | Explanations |


20.01.2010

Iran : Le dernier recours face aux sanctions

La semaine dernière, le régime islamique annonçait l’entrée en vigueur de la loi de suppression des subventions. Officiellement, ces subventions vont laisser la place à des allocations ciblées destinées aux plus démunis. Nous avions alors évoqué la volonté du régime de réduire ses dépenses, mais à la lumière de nouvelles informations économiques, on peut affirmer qu’il a fait le choix de réduire le pouvoir d’achats des Iraniens.
| explications |


20.01.2010

Iran : the Bazaar in a mess

The American bank sanctions made Iranian economy go wrong because it’s based on foreign investments as well as import-export activities. Without this true fuel that made it go for around 30 years, nothing goes well : debts are piling up, banks are going bankrupt. As it expects for the worse, the regime publicized last Monday some balance that appeared closer to reality in order to prepare its domestic partners. Such announcement has spread panic and caused a chain reaction whose effects were unexpected. Iran is on the move.


16.01.2010

Iran : C’est le bazar au Bazar !

Les sanctions bancaires américaines ont détraqué l’économie iranienne basée sur l’investissement étranger ou l’import-export. En l’absence de ce vrai carburant qui l’a fait tourner pendant 30 ans, rien ne va plus : les dettes s’accumulent, les banques vont à la faillite. S’attendant au pire, le régime a diffusé lundi dernier quelques bilans plus réalistes en ce sens pour préparer ses partenaires intérieurs, des annonces qui ont semé la panique, provoquant une réaction en chaîne aux effets inattendus. Ça bouge en Iran.


16.01.2010

Iran : Le partage équitable risque de nuire à la santé des mollahs

Il y a deux ans quand les sanctions américaines ont privé les mollahs des investissements étrangers, ces derniers ont décidé d’alléger leurs dépenses. Le choix a été d’éliminer progressivement les subventions mises en place depuis 30 ans pour maintenir les prix des produits de base à un niveau abordable pour les Iraniens. Conscient de l’impopularité d’une telle loi, Téhéran l’a déguisée en réforme sociale ! Adoptée le 5 janvier, puis entérinée hier par le Conseil des Gardiens comme une loi conforme à l’Islam, la loi est fin prête, reste à présent à trouver le courage de l’appliquer.


15.01.2010

Iran : Le régime a un sérieux problème de financement

Actuellement on reparle un peu de l’adoption de nouvelles sanctions contre les mollahs. En raison de la nécessité pour Washington d’arriver à une entente stratégique avec les mollahs, le processus de sanctions est ralenti depuis des années par les Américains eux-mêmes, ce qui donne aux lobbyistes du régime le culot d’affirmer que les sanctions n’ont pas été efficaces. Pourtant de rares chiffres financiers publiés en Iran font état d’une autre réalité : la banqueroute.


14.01.2010

Iran : Un nouveau facteur entre en jeu

Le régime des mollahs a annoncé vendredi dernier sa volonté d’accepter l’offre de compromis sur l’échange de ses réserves d’uranium contre du combustible sur le réacteur de recherche de l’université de Téhéran. Ce changement n’a pas été dû à la menace des sanctions car pendant ce temps, Téhéran était courtisé par des émissaires arabes des Etats-Unis. Ce changement est survenu grâce à un nouveau facteur dans la crise nucléaire iranienne : la grogne sociale provoquée par les sanctions.


15.12.2009

Iran-confidential : Massive lay-off

© IRAN-RESIST.ORG – March 17, 2009 | Recently, media told about the collective lay-off of 2,000 employees of an important Iranian company. Those employees had at least two months-wages unpaid that are lost for ever because of this lay-off. Such process is very common under the mullahs’ regime.


05.12.2009

Iran : The legitimate fear over a gasoline embargo

© IRAN-RESIST.ORG – September 8, 2009 | Despite the fact that Iran is one of the world’s largest oil producers, it does not have the capacity of refining enough oil for its internal needs. That is why an embargo on gasoline is considered as one of the most efficient ways to put pressure on the regime. In response to an American menace of sanctions against Western suppliers, Tehran announced the signature of an agreement on petrol imports from Venezuela.


01.12.2009

Iran : La drôle de résolution des Six

Après le refus de Téhéran d’accepter la dernière offre de compromis proposée par les Américains pour le compte des Six, ces derniers se sont mis d’accord sur un projet de résolution contre Téhéran. Mais attention, il ne s’agit pas d’une résolution devant le Conseil de Sécurité, préalable nécessaire à l’adoption de nouvelles sanctions, mais d’une résolution devant le Conseil des Gouverneurs de l’AIEA, une déclaration sans effet pénalisant pour Téhéran. De plus, son objet n’est pas le refus du compromis, mais le futur second centre d’enrichissement iranien qui est actuellement en chantier et sans aucun danger. | Décodages d’une réponse complexe |


26.11.2009

Iran : C’est la chasse au gaspi !

En avril dernier, Washington a pour la première fois proposé aux mollahs son projet d’un échange de leur stock d’uranium contre du combustible franco-russe. Il avait alors évoqué également la possibilité d’un embargo sur la vente à l’Iran du carburant, une mesure très nocive pour l’économie iranienne et capable de provoquer un soulèvement populaire. Alors qu’il continue à refuser l’offre américaine, Téhéran a annoncé des progrès importants en matière de production de carburant.


19.11.2009

Iran : Saving time

Last April, Washington proposed an exchange program of uranium against Franco-Russian fuel rods for the first time to the Mullahs. It also mentioned the possibility of an embargo on refined oil, a new idea that would put great pressure on Iranians and therefore provoke a possible popular uprising.


19.11.2009

Iran : U.S. on the verge of serious sanctions

The media is boiling with the news of the FBI seizing Iranian assets in America. Assets previously blocked in December 2008 by the Bush Administration. Obama is merely dazzling the public opinion in order to mask the fact that he refuses to adopt heavier sanctions against the Mullahs.


14.11.2009

Iran : L’Amérique au seuil des sanctions critiques

Les médias sont sur le pied de guerre avec l’annonce d’une saisie des avoirs iraniens aux Etats-Unis. Or, ces avoirs avaient déjà été saisis en décembre 2008 par George Bush ! Obama nous jette de la poudre aux yeux pour dissimuler son refus d’adopter des sanctions plus lourdes contre les mollahs.


14.11.2009

Iran : La semaine en images n°90

L’événement central de cette semaine était sans nul doute le 30ième anniversaire de la prise d’otages de l’ambassade américaine qui a eu lieu le 4 novembre 1979. A cette date, les partisans de Khomeiny ont pris le dessus sur les autres composants de la coalition révolutionnaire islamique. Khomeiny a baptisé le 4 novembre (13 Abân) : Journée Divine, Youm Allah. Cette année, le régime a eu droit à une journée infernale. (Vous pouvez cliquer puis zoomer sur certaines images pour les agrandir une ou deux fois)


08.11.2009

Iran - EU : L’heure des choix

Comme l’a rappelé cette semaine Obama, les Etats-Unis veulent parvenir à une entente avec les mollahs. L’objet de cette entente est la maîtrise territoriale, énergétique et politique de l’Asie Centrale, une région pétrolière qui compte pour beaucoup dans les économies russe et chinoise. En échange de cette alliance décisive, les mollahs exigent l’abandon des sanctions contre le Hezbollah et l’abandon des demandes américaines de sa démilitarisation pour avoir un mécanisme de représailles contre Israël en cas de désaccord avec Washington. Cette demande étant évidemment irrecevable, Washington mène vis-à-vis des mollahs une politique d’intimidations, de sanctions économiques et de déstabilisation régionale combinée à des offres régulières de reprise de dialogue. Cette semaine, Washington a mené des actions qui illustrent à la perfection les différents volets de cette politique.


06.11.2009

Iran : Le placebo turc - mode d’emploi

Téhéran attend la visite d’Erdogan, le Premier ministre turc ce lundi. Il serait accompagné de plus de 200 hommes d’affaires de haut niveau qui souhaitent investir en Iran. A l’heure où l’on parle d’un renforcement des sanctions américaines, l’évocation d’investissements originaires d’un des plus importants alliés des Etats-Unis sent la tentative d’entente.


26.10.2009

Iran : Le fiasco gazier

La semaine dernière, Téhéran a annoncé un grand contrat gazier de 2,37 milliards d’euros avec le Coréen GS, un contrat dont on ne connaît rien. Il a aussi évoqué des pourparlers avec Total sur un contrat de 8 milliards de dollars. Ces milliards seront utiles aux mollahs ruinés par les sanctions, mais ces derniers ne sont pas sûrs de les empocher car les précédents contrats annoncés en 2007 et en 2008 ont été annulés sur une intervention américaine.


20.10.2009

Iran : La semaine en images n°87

L’Iran vit en léthargie. Le peuple attend les sanctions pour descendre dans la rue face à un régime plus affaibli que jamais. Il attend les échéances internationales pour savoir si son refus d’apaisement lui vaudra des sanctions ou pas. Les Occidentaux roulent aussi au ralenti en ce qui concerne l’Iran car ils ne savent pas s’ils vont ou pas sanctionner car ils tiennent encore à ce partenaire utile. Chacun attend et chacun meuble le vide médiatique selon ses objectifs : le régime avec de fausses nouvelles sur sa fausse opposition locale et les Occidentaux avec un peu n’importe quoi de sensationnel pour dissimuler le refus d’apaisement de Téhéran et leur propre absence de réponse à l’échec attendu des négociations Genève 2. Ainsi deux grosses nouvelles complètement fausses ont eu droit aux honneurs des médias cette semaine.


18.10.2009

Iran : l’Etat est en rupture de paiements

L’Iran dépend grandement du carburant importé pour ses besoins énergétiques et cette dépendance donne un moyen supplémentaire de pression aux Américains. Alors que l’on parle de plus en plus d’embargo, pour rassurer les consommateurs le ministre du pétrole du régime a évoqué une importante capacité d’approvisionnement.


10.10.2009



0 | 50 | 100 | 150 | 200 | 250 | 300 | 350 [Retour à l'index des mots-clés]