Accueil > Pendaisons
0 | 50 | 100 | 150 | 200

Iran : La semaine en images n°188

Au cours du dernier mois, lors du Ramadan, les mosquées iraniennes sont restées totalement vides alors que le régime dispose officiellement de 500,000 Pasdaran ou Bassidjis, 80,000 membres engagés dans le clergé. Les mosquées vides sont devenues la preuve que le peuple tout entier rejette le système islamique, le régime se résume désormais à ses 130 dirigeants, les 20,000 membres de leurs familles qui monopolisent les affaires et un nombre restreint d’agents de terrain (pas assez pour surveiller les 130 membres de la caste dirigeante et leurs associés tout en remplissant les mosquées pour sauver les apparences).

Le boycott des mosquées a permis de révéler la vulnérabilité du régime. Ses (20,000) associés affairistes ont commencé à prendre leur distance. Ils pouvaient fuir le pays, aller vers le peuple ou encore pactiser avec Washington qui sanctionne le pays depuis des années pour obtenir un transfert des pouvoirs vers ses propres pions islamistes.

Face à cette triple menace, la caste dirigeante a d’abord choisi de faire des annonces sécuritaires pour intimider ses adversaires et rassurer ses associés. Mais l’absence de déploiement du peu d’agents dont il dispose a fait tomber à l’eau sa propagande. La caste dirigeante a arrêté cette propagande et s’est mise à menacer Washington d’une guerre régionale contre ses alliés pour l’amener à reculer afin d’éliminer une des menaces qui pèsent sur elle. Washington a esquivé les provocations pour rester dans sa logique de guerre d’usure économique. La caste dirigeante a dû arrêter ses provocations pour ne pas mettre en valeur son impuissance à résoudre ses problèmes de cette manière.

Il y a deux semaines, elle a alors décidé d’organiser une agitation politique sur un thème écologique fédérateur pour prendre la direction du soulèvement désormais possible tout en infiltrant l’opposition naissante pour reconnaître et éliminer ses meneurs. Le peuple a boycotté cette agitation téléguidée. Le régime est alors revenu à la provocation guerrière, mais la chute d’un avion avait remis en cause sa capacité de frappe.

En conséquence, la semaine dernière, la caste dirigeante s’est repliée sur le thème sécuritaire avec l’annonce effrayante de plusieurs pendaisons collectives et une pendaison publique (une manière d’augmenter la pression sans devoir déployer des troupes qu’il ne commande plus).

La semaine dernière, la caste dirigeante avait également annoncé l’organisation d’une conférence islamiste à Téhéran pour mettre aussi en valeur ses liens avec des mouvements islamistes régionaux afin d’insinuer une forte capacité d’action déstabilisante régionale. Enfin, elle avait aussi annoncé l’organisation de rassemblements insinuant l’existence de réserves de partisans à tous niveaux, en particulier chez les civils de province ou au sein de l’armée et des Pasdaran. Les images de la semaine dernière nous ont montré l’infondé de ces annonces.

Cette semaine, le jeudi 22 septembre, le régime devait célébrer la journée de l’armée. Il était clair qu’on allait voir le manque d’engagement en sa faveur, ses insinuations rassurantes allaient tomber à l’eau et ses associés allaient encore paniquer.

Par ailleurs, un opposant lié à Washington, « Oghab Iran » ou Aigle de l’Iran, avait appelé le peuple à se soulever le vendredi 23 septembre à 19 heures pour parvenir à chasser une partie des dirigeants et former un « nouveau gouvernement » (forcément islamique). La proposition ne pouvait pas plaire au peuple, mais elle était assez claire pour encourager le plus grand nombre possible des associés du régime à changer de camps. Cette proposition pouvait encourager des désistements et entraîner un effondrement interne.

De fait, cette semaine, le grand souci du régime était, encore une fois, ses derniers alliés paniqués, ses maillons faibles qui sont tentés par la fuite ou le changement de camp. En réponse, le régime devait se montrer plus intimidant ou plus complaisant. Il a privilégié une voie médiane basée sur des annonces, comme des « pendaisons publiques applaudies par la foule de ses sympathisants », pour insinuer l’existence de réserves de sympathisants civils tout aussi bien en province qu’à Téhéran, afin de rassurer ses alliés et démoraliser ses adversaires. Les images de la semaine nous révéleront l’infondé de ces insinuations et mettront en valeur le contraire.


25.09.2011

Iran : 2nd compte-rendu des pendaisons en 2011

La section « un certain regard » du Festival de Cannes (financé par l’Etat français) vient de primer l’iranien Rassoulof pour sa lutte en faveur de la liberté alors que ce cinéaste soutient Moussavi, l’opposant officiel, partisan d’une république islamique pure et dure et que par ailleurs, ce cinéaste vient de réaliser un film où les femmes ne sont pas des victimes comme Sakineh, mais des citoyennes actives et maîtresses de leur destin conformément à l’image officielle donnée de la condition féminine par le régime !

L’année dernière, le même festival avait primé un film qui prétendait que le seul souci des jeunes était de jouer de la musique alors que des millions de jeunes avaient quelques mois plus tôt envahi les rues de toutes les villes du pays pour crier « mort à la république islamique ». L’année d’avant, Cannes avait primé Satrapi qui faisait la tournée des médias pour défendre le port du voile, pour dégueuler sur la laïcité ou encore pour affirmer que personne en Iran ne voulait un changement de régime !

Décidément, chaque année, ce maudit festival nie la révolte du peuple iranien. On peut angéliquement parler de coïncidences, de l’indépendance des jurys, mais la présomption d’innocence très à la mode en France ne tient pas la route car la France, organisateur du Festival, ne dénonce pas ces mauvais choix et participe à la promotion des ennemis du changement de régime car cela serait synonyme de la fin de ses contrats. Mais la France ne se contente pas de nier la révolte iranienne par la diffusion d’un cinéma négationniste, elle minimise aussi le nombre de pendaisons et leur nature. Voici le second opus de notre récapitulatif des pendaisons en Iran pour ne pas oublier une dure réalité dont ne parle aucun cinéaste iranien, ni aucun Etat occidental partenaire des mollahs.


24.05.2011

Iran : 1er Compte-rendu des pendaisons en 2011 (+28)

Paris bat la mesure avec Téhéran. Les mollahs annoncent l’arrestation ou la condamnation de gens comme Sotoudeh qui ne sont en rien des opposants, mais des islamistes purs et durs afin de laisser supposer que tout le monde est islamiste en Iran et Paris rend hommage à ces faux opposants et agents de propagande du régime ! Ainsi on nie l’existence même d’une vraie opposition et l’on évite la chute d’un régime qui vend le baril à 15 dollars.

Pendant ce temps, le régime des mollahs tue quotidiennement plus de 18 personnes. Il annonce certaines d’entre elles dans ses divers médias principalement pour intimider le peuple quand ce dernier se montre rétif à ses injonctions.

Par le passé, au moment de leurs annonces ou reprises par l’AFP, nous les répercutions, rongés par le regret de ne rien pouvoir faire pour mettre fin à cette situation. Au-delà de ce malaise, en acceptant le rythme banal imposé par le régime, un mort chasse l’autre : on oublie l’accumulation qui pétrifie de peur les Iraniens.

Pour vous permettre de mieux comprendre la situation, voici une nouvelle présentation : un compte-rendu groupé des annonces de pendaisons en rappelant le contexte politique du moment. Le décompte démarre à partir du 27 octobre 2010 au lendemain de notre dernier article sur les pendaisons en 2010. Le total officiel depuis le 1er janvier 2010 était alors de 249 exécutions.


13.01.2011

Iran : La semaine en images n°151

La semaine dernière a été marquée par la nouvelle du suicide du prince Ali-Reza Pahlavi, connu pour son attachement à l’identité iranienne non-slamique, une des choses à laquelle s’agrippe le peuple pour supporter les mollahs. Ce suicide a donné lieu à une grande vague de sympathie vis-à-vis des Pahlavi qui ont toujours défendu cette identité patriotique qui leur a valu l’animosité des grandes puissances étrangères. Les Iraniens sont même montés sur les toits de leurs logements pour scander le nom de Reza Pahlavi ! Le suicide a pris des dimensions politiques insoupçonnables poussant les grandes puissances à nier le soutien exprimé en grande partie par ceux du pays afin de nier le rôle central de Reza Pahlavi dans l’avenir du pays.

Ce suicide, mais aussi la vague de soutiens à Reza Pahlavi, ont contribué à faire oublier ce qui se passait en Iran même. Il s’en est quand même passé des choses très intéressantes dans ce pays.

Le principal événement de cette semaine oubliée a été sans aucun doute l’absence de tout commentaire de la part des mollahs sur cette disparition et ses effets. On n’a entendu aucun commentaire désobligeant de la part des mollahs dirigeants !

On s’abstient de tout commentaire désobligeant en cas de disparition d’un adversaire quand il y a du respect ou de la crainte d’un envenimement du conflit. Dans ce cas, on ne peut guère évoquer le respect des mollahs pour la famille Pahlavi, il ne reste que la crainte.

Ce silence que nul n’a signalé dans la presse occidentale (et pour cause) trouve son explication dans les faits que nous avons exposés depuis des mois dans nos articles de la rubrique de la « Semaine En Images » : depuis plus d’un an, le régime a perdu le soutien de ses miliciens : il est fragilisé. Il ne peut pas se permettre de provoquer une situation agitée nécessitant le déploiement des troupes qu’il n’a plus car on verrait clairement qu’il est fini. Il se tait, mais pour affirmer son autorité et intimider le peuple, le régime annonce régulièrement des pendaisons collectives visant parfois des groupes d’opposition.

Dans ce contexte, après le suicide survenu le mardi soir, avec des crieurs sur les toits et ceux qui avaient bravé la peur d’être arrêtés pour s’exprimer sur le site de Reza Pahlavi, le régime s’est retrouvé dès mercredi dans une situation inédite d’agitation. Il a laissé couler en évitant tout commentaire, mais il a aussi reprogrammé immédiatement une pendaison publique qu’il avait reportée en début de la semaine. Voici les images d’une semaine très mouvementée.


10.01.2011

IRAN : A very depressing December 10th

© IRAN-RESIST.ORG – December 10, 2010 | The day before yesterday, on the Thursday 9 December, the mullahs let supposed that they would free 2 prisoners on whom focus foreign media despite that according to the latest statistics, the mullahs hang daily more than 18 men who are less than 28.

It was on the day before the international day of the Human Rights. Western media announced then that the condition of Human Rights got better while the regime hangs more than 18 boys of less than 28 every day.

Then, on the 10 December, International day of the Human Rights, the regime specified that one of the 2 released people was freed temporarily only and that the other one, Sakineh, was not free yet [1].

De facto, on this special day, every media told about Sakineh instead of mentioning that every day 18 young people are hanged in this country and that since the start of this three-day buzz, at least 54 Iranians were hanged.


21.12.2010

Iran : Un 10 décembre très déprimant

Avant-hier, le jeudi 9 décembre, les mollahs ont laissé supposer la libération de 2 prisonniers sur lesquels se focalisent les médias étrangers alors que selon les dernières statistiques, chaque jour, les mollahs pendent plus de 18 hommes de moins de 28 ans.

On était à la veille de la journée internationale des droits de l’homme. Les médias occidentaux ont alors annoncé une amélioration des conditions des droits de l’homme alors que le régime pend plus de 18 garçons de moins de 28 ans chaque jour.

Puis, le 10 décembre, journée internationale des droits de l’homme, le régime a précisé que l’une des 2 personnes libérées ne l’était qu’à un titre provisoire et l’autre, Sakineh, n’a pas été libérée [2].

De fait, pendant cette journée, tous les médias ont parlé de Sakineh au lieu de dire que tous les jours 18 jeunes sont pendus dans ce pays et que depuis le début de ce ramdam de trois jours au moins 54 Iraniens ont été pendus.


11.12.2010

Iran : 56 nouvelles pendaisons pour intimider le peuple

Le régime des mollahs est tout d’un coup devenu très bavard sur le nombre des pendaisons car il se sent menacé : il s’agit de se montrer tel qu’il est pour intimider le peuple à un moment où son incapacité à casser la grève du Bazar est devenue la preuve que ses miliciens, les Bassidjis, lui ont tourné le dos. Les médias très contrôlés du régime viennent de faire état de près de 50 pendaisons au cours des trois dernières semaines ainsi que plusieurs amputations.


26.10.2010

Iran : Les dernières nouvelles sont bonnes et mauvaises

Depuis des mois, le régime a perdu le contrôle sur ses jeunes miliciens. Ces derniers avaient notamment refusé de participer à la répression du soulèvement populaire de l’été 2009. A présent, le Bazar, allié historique du clergé et du régime, est en grève. Le régime des mollahs est en difficulté. Aucun média occidental n’évoque ces sujets. D’autres sujets occupent les unes occidentales. Voici une revue de presse commentée des derniers sujets déconnectés de la réalité.


22.10.2010

Iran : Une amputation et 3 pendaisons (+247 depuis le 01.01.2010)

Le Bazar allié historique du régime est en grève depuis 20 jours et ce dernier ne trouve pas de miliciens pour casser cette grève. C’est la deuxième fois cette année. La dernière fois, le régime avait compensé la baisse de son autorité avec le recours à des pendaisons collectives à la prison Vakil-Abad de Machhad, cette fois, il a franchi un pas de plus dans la terreur en amputant la main droite d’un prisonnier accusé de vol et en annonçant d’autres supplices du même genre.


13.10.2010

Iran : 17 pendaisons en 4 jours (+244 depuis le 01.01.2010)

Contesté par le peuple, lâché par ses alliés, le Bazar et les Bassidjis (milice populaire), le régime des mollahs tente de maintenir son autorité par la terreur et les pendaisons.

| Dernier décompte |


12.10.2010

Iran : Les marchandages et la répression font bon ménage

Les Occidentaux espèrent une entente avec les mollahs. Ils négocient, ils marchandent pendant que le régime tue. Il tue même en toute tranquillité car négociations obligent, on a mis la sourdine sur les exécutions. Ces jours-ci, le régime a tué 7 fois.


21.09.2010

Iran : Vers un record de pendaisons en 2010 !

L’Iran est en train d’exploser, le régime perd pied. Les mollahs et les Occidentaux, qui n’ont jamais caché leur intention de parvenir à une entente avec ce régime, utilisent Sakineh pour accaparer l’attention de leurs citoyens afin qu’ils ne s’intéressent pas à la situation économique et politique de l’Iran et ne se mobilisent pas pour aider un changement de régime. Pendant ce temps, le régime continue ses pendaisons. Le régime en parle moins dans ses médias et l’AFP en parle encore moins. Cette semaine deux pendaisons annoncées par des médias iraniens n’ont ainsi pas été répertoriées en France.


18.09.2010

Iran : 500 pendaisons depuis deux mois

L’Iran est en train d’exploser, les Iraniens demandent l’aide de l’Occident, mais ce soutien ne vient pas car les Etats occidentaux ne parlent que de Sakineh. La forêt brûle, ils veulent sauver un arbre. C’est une manière d’occuper l’attention de leurs citoyens pour qu’ils n’aillent pas voir plus loin. Cela est lié au prix très bas du baril chez les mollahs et le besoin de Washington d’avoir des alliés islamistes pour agiter les musulmans chinois afin de déstabiliser la Chine. Pour montrer la fausseté de la campagne écran de fumée, nous avons hier révélé que le régime des mollahs avait annoncé plusieurs autres exécutions polémiques qui n’étaient point exploitées en Occident car l’objet de cette campagne n’est pas d’intéresser les citoyens occidentaux à la gravité de la situation en Iran, mais de les dévoyer vers des cas particuliers. Grosse panique, on parle tardivement du cas d’un gay en instance de pendaison dans l’espoir de lancer une autre campagne écran de fumée. Aujourd’hui nous allons plus loin pour dénoncer la tartufferie des animateurs de ces campagnes en vous révélant des chiffres effrayants sur le nombre des pendaisons quotidiennes en Iran, pendaisons que l’AFP vous cache pour tuer l’urgence d’un soutien au peuple iranien.


01.09.2010

Iran : Procès, pendaisons et pipeline…

Abdolmalek Riggi, le chef du Jundallah, a été exécuté à l’issue de son procès. Dans ces cas-là, on a généralement des articles sur la personne exécutée, son parcours, ses motivations et surtout sur son procès. Mais il n’y a eu rien de tel à propos de Riggi. Les quelques articles qui ont été publiés se sont focalisés sur les circonstances de son arrestation, mais ils ne se sont guère exprimés sur ses exploits et ils ont surtout évité toute analyse géopolitique de ses actes. Peut-être a-t-on estimé que l’on avait trop parlé du sujet puisque depuis hier, il y a un nettoyage : il n’existe désormais que 3 ou 4 articles ou devrait-on dire 3 ou 4 dépêches à propos de l’exécution de Riggi sur Google.news et Yahoo.news ! Ces petits articles se ressemblent tous. Le Jundallah semble être un sujet tabou ! | Décodages |


22.06.2010

Iran : 5 pendaisons pragmatiques

Il y a régulièrement des personnes arrêtées en Iran. Mais il y a parmi eux des gens du régime que les mollahs veulent faire passer pour des opposants. Ils font généralement un petit séjour sur-médiatisé en prison avant d’être libérés pour aller aux Etats-Unis ou en Europe promouvoir le dialogue avec les mollahs. La fabrication de ces opposants est fondée sur la médiatisation de leur détention et elle est confiée à des défenseurs iraniens des droits de l’homme comme le très suspect HRA. Pour être efficace, ce système a aussi besoin de vrais prisonniers qui peuvent vraiment être pendus. Puisque le régime est dans le registre pragmatique, il choisit ces derniers parmi les groupes qui lui posent des problèmes : en les tuant il peut au passage intimider durablement les forces qui lui semblent capables de se mobiliser contre sa sécurité. Hier le régime a pendu 5 de ceux-là : un monarchiste nommé Mehdi Eslamian et 4 kurdes : Farzad Kamangar, Ali Heydarian, Farhad Vakili, Shirin Alamhouli.


11.05.2010

Iran : Les condamnés à mort du Mouvement Vert

Le Mouvement Vert pro-Moussavi défend la révolution islamique et idolâtre son fondateur Khomeiny qui a envoyé 1 million d’ados se faire massacrer sur le front de la guerre Iran-Irak. De plus, il ne condamne aucune des politiques du régime. De fait, il est vu comme une opposition factice inventée par le régime et personne ne descend en sa faveur dans les rues. Il n’existe dans l’actu que grâce à des annonces de mauvais traitements infligés à ses supposés partisans qui ne partagent pas la même histoire que le peuple iranien. Le dernier avatar de cette réactualisation est la « condamnation à mort de Mohammad-Amin Valian, étudiant iranien de 20 ans, arrêté lors de la manifestation du 27 décembre 2009 en faveur de Moussavi ».


06.03.2010

Iran : Deux pendaisons intentionnelles pour attiser la haine

Hier, le régime des mollahs a annoncé la pendaison de deux des participants à la dernière manifestation des Verts. Aussitôt le Mouvement Vert, qui a du mal à mobiliser les Iraniens en raison de ses slogans pro-révolution, a appelé les Iraniens à manifester le 11 février en faveur de ses deux militants pendus, date anniversaire du régime des mollahs. Le procédé ne manquera pas de choquer les Iraniens car les pendus n’étaient pas membres du Mouvement Vert qui veut restaurer les valeurs initiales de la révolution islamique, mais des militants anti-régime.


29.01.2010

Iran : A kurdish sacrified on the altar of mullahs’ realpolitik

© IRAN-RESIST.ORG – November 12, 2009 | On Wednesday 11 November at daybreak, the mullahs’ regime executed the Kurdish militant Ehsan Fattahian in the central prison of the provincial capital of Sanandaj because of his affiliation to an armed group. We found some implausible elements into his indictment case file and this makes us fear of some political operation.


01.12.2009

Iran : Les malheurs de Shishi

L’ensemble de la presse occidentale pleure pour Shirin Ebadi : les mollahs ont confisqué sa médaille et son diplôme du Prix Nobel, mais aussi ses soussous ! Alors que l’on continue à appliquer des lois les plus barbares en Iran, celle qui doit les dénoncer pleure pour sa poche !


28.11.2009

Iran : Un Kurde sacrifié sur l’autel de la realpolitik des mollahs

Ce mercredi 11 novembre à l’aube, le régime des mollahs a exécuté le jeune militant kurde Ehsan Fattahian à la prison centrale de la capitale provinciale de Sanandaj pour son appartenance à un groupe armé. Il y a des éléments invraisemblables dans son dossier d’accusation qui font craindre une opération politique.


12.11.2009

Iran : Retour des pendaisons

Alors que le régime avait déclaré un moratoire dans sa presse sur l’annonce des pendaisons, le silence de 3 mois est brisé depuis le 1er octobre, date de sa rencontre avec les Six à Genève.


13.10.2009

Iran : Ali-Zamani, un condamné à mort très spécial

Cet été, pour bloquer les négociations avec les Six, Téhéran eut l’idée de mettre en scène une crise interne autour du thème de la contestation de la légitimité du dernier président élu Ahmadinejad par le Mouvement Vert. Ce scénario est bloqué car les Iraniens n’adhèrent pas au Mouvement Vert qui ne cesse de rappeler sa fidélité au régime. Pour attirer les Iraniens dans la rue sous la bannière verte, un site du Mouvement Vert a annoncé la pendaison prochaine de Mohammad-Reza Ali-Zamani, membre de l’Association de la monarchie d’Iran, et laissé circuler un mot d’ordre de mobilisation de ce même mouvement en sa faveur. | Décodages d’une manipulation sordide |


09.10.2009

Iran : 2 pendaisons pour 2 records

Deux hommes, condamnés en Iran pour viol, ont été exécutés par pendaison dans la ville de Chiraz il y a 4 jours. Leurs pendaisons nous fait atteindre deux chiffres symboliques très forts.


18.08.2009

Iran : 31 pendaisons dans les 7 derniers jours

Au 29 juillet dernier, 215 personnes avaient été pendues en Iran pour diverses raisons. 7 jours après, le bilan a été alourdi de 31 exécutions.


06.08.2009

Iran : Mise à jours du décompte des pendaisons

Depuis un mois, en raison de la densité de l’actualité nous avons oublié de publier les nouvelles relatives aux pendaisons. Du 12 au 29 juillet, 19 personnes ont été pendues en Iran.


02.08.2009

Iran : 13 pendus en cachette

Après une période de troubles attribués à des puissances étrangères, pour marquer son autorité, ce mardi à l’aube, le régime des mollahs a pendu pour l’exemple 13 membres du Jundallah, le groupe armé baloutche financé par les Etats-Unis.


15.07.2009

En Iran, 32 pendaisons en 4 jours

20 personnes, condamnées pour trafic de drogue, ont été pendues en une seule journée, samedi, dans une prison près de Téhéran, a rapporté l’agence Fars. En tout, 36 personnes ont été exécutées depuis une semaine. 13 autres pendaisons sont attendues dans les prochains jours.


05.07.2009

Iran : 2 pendaisons délibérément médiatisées par le régime

Le régime des mollahs a annoncé qu’il avait pendu hier deux membres du groupe armé Jundallah (soldats de Dieu) pour leur participation à l’attentat contre une mosquée qui servait de lieu de réunion pour sa milice dans la ville majoritairement sunnite de Zahedan.


07.06.2009

Iran-Attentat : Le Jundallah dénonce la pendaison de 3 innocents

Jeudi soir, Téhéran annonçait une explosion dans l’une de ses grandes mosquées de la ville de Zahedan, chef-lieu de la région Sistan-Baloutchistan. Le soir même, il avait annoncé l’arrestation des trois coupables. Hier, il a annoncé la pendaison publique de trois autres, des complices, devant l’entrée de la mosquée plastiquée


31.05.2009

Iran : Un documentaire sur la castration des homos !

Hier soir nous avons eu droit à un documentaire très instructif fait par une Iranienne des Amériques sur les transsexuels en Iran. Un journaliste de Têtu a trouvé ce documentaire étrange, on ne peut lui donner tort car le projet avait reçu l’aval de Téhéran : en fait, comme nous tous, il a assisté sans le savoir à un exercice de propagande du régime des mollahs sur sa supposée tolérance.


20.05.2009

Iran : 143 morts par pendaison depuis le début de l’année

7 personnes ont été pendues en 48 heures en Iran.


17.05.2009

Iran : Plus de 136 pendaisons depuis le début de l’année 2009

Mercredi dernier, 16 personnes ont été pendues en une seule journée. Les pendaisons continuent : il y a eu jusqu’à aujourd’hui 10 autres pendaisons.


13.05.2009

Iran : 16 pendaisons en une seule journée

Après avoir censuré la diffusion des nouvelles de pendaison : il y a comme un relâchement. Différents médias du régime ont fait état de 16 pendaisons pour la seule journée du mercredi 7 mai.


08.05.2009

Iran : La génération Khomeiny meurt à 28 ans

La trêve médiatique est finie. Après avoir occulté les pendaisons pendant un mois, Téhéran annonce tous les jours de nouveaux cas. Avec les 9 cas annoncés aujourd’hui, on arrive à 110 exécutions depuis le début de l’année 2009.


06.05.2009

Iran : Delara Darabi, exploitée même dans l’au-delà

Tout ce qui se passe en Iran est politique du moment qu’il est médiatisé : c’est le cas avec l’arrestation de Roxana Saberi ou la pendaison de Delara Darabi. Dans l’article que nous avons consacré à cette pendaison, nous étions loin d’imaginer que le régime voulait utiliser cette exécution pour animer une campagne présidentielle morose et sans surprise. L’info nous arrive via Delphine Minoui, l’attachée de presse du régime des mollahs !


05.05.2009

Iran : On a dépassé les 100 pendaisons !

La semaine a été chargée en nombre d’exécutions : les médias ont rapporté une lapidation survenue en mars 2009 et deux pendaisons dont celle de Delara Darabi, cas qui ont fait monter le nombre des victimes du système judiciaire des mollahs à 99. Hier, le régime a battu ce record.


05.05.2009

Iran : Delara ou la pendaison d’une « mineure en instance d’exécution »

Tous les Iraniens ont été touchés par la nouvelle de l’exécution de Delara Darabi, une jeune femme qui avait commis un meurtre alors qu’elle était mineure. Son cas présente un intérêt particulier car tout au long de ces 5 années, le régime n’a cessé de manipuler les médias et les activistes occidentaux contre la peine de mort pour bâtir des fausses carrières de défenseurs des droits de l’homme à des personnes liées au régime.


03.05.2009

Iran : Le régime ne communique plus sur les pendaisons

Depuis le 10 avril 2009, les médias du régime des mollahs ont seulement répertorié 6 pendaisons en Iran. Cette discrétion est liée à l’approche de l’élection présidentielle du 12 juin 2009.


30.04.2009

Iran : 3 pendaisons contre les Six !

Le régime des mollahs a pendu hier matin dans prison de la ville de Shiraz trois hommes accusés d’avoir commis un attentat contre une salle de prière en avril 2008. Ces 3 pendaisons qui portent à au moins 89 le nombre des exécutions depuis le 1er janvier 2009 est en fait liée à la crise nucléaire, puisque le régime accusait les trois hommes d’être des agents britanniques : Téhéran cherche un prétexte pour refuser la dernière offre de dialogue des Six.


11.04.2009

Iran : 2 religieux sunnites pendus au Baloutchistan

Le site islamique sunni-online, réservé aux infos de la communauté sunnite iranienne (mais destiné aux arabophones), vient d’apporter un élément très polémique à propos de la double pendaison du 3 mars 2009 de deux sympathisants du groupe armé sunnite Jundallah, groupe financé et manipulé par Washington pour secouer le régime des mollahs.


06.04.2009

Iran : 5 pendaisons à Chiraz et à Sanandaj | +86 depuis 01.01.2009

Au cours de la seconde semaine de mars, 5 personnes ont été pendues en Iran : 4 à Chiraz et 1 à Sanandaj dans le Kurdistan iranien.


14.03.2009

Iran : +81 exécutions depuis le début de l’année 2009

Selon une dépêche AFP-IRNA, quatre hommes, qui n’ont pas été identifiés, ont été pendus hier dans la prison de Zahedan, dans la province du Sistan-Balouchestan. Selon la source, ces pendaisons porteraient à 57 le nombre de personnes exécutées en Iran depuis le début de l’année 2009.


11.03.2009

Iran : Pendaison de 2 prisonniers politiques | +74 depuis 01.01.2009

Selon l’agence iranienne ILNA, deux membres du groupe armé le Jundallah ont été pendus le mardi 3 mars à Zahedan, principale ville de la région Sistan-va-Baloutchestan. Ces pendaisons portent à au moins 74 le nombre des personnes exécutées en Iran depuis le début de l’année 2009.


04.03.2009

Iran : 10 pendaisons à Kermânshâh | +72 depuis 01.01.2009

Il y a quelque jours, Allahyâr Malekshâhi, le responsable du ministère de la justice de la région de Kermânshâh à l’ouest du pays avait annoncé la pendaison prochaine de 11 condamnés. 10 d’entre eux ont été pendus dimanche à l’aube.


03.03.2009

Iran : Pendaison d’un soufi | +62 depuis 01.01.2009

Samedi, le régime des mollahs a exécuté à Rezâyieh (Azerbaïdjan) Mehdi Ghassem-zadeh, un soufi iranien, pour guerre contre Dieu. Il appartenait à la Communauté de la Vérité, une croyance qui mélange l’islam, le christianisme, le mithraïsme ou encore le bouddhisme...


01.03.2009

Iran : 3 pendaisons à Téhéran | +61 depuis 01.01.2009

Il y a trois jours, le régime avait placé en quartier d’isolement 16 détenus de la région de Téhéran. La presse a annoncé l’exécution de trois d’entre eux.


24.02.2009

Iran : 16 pendaisons programmées pour ce dimanche

L’AFP a rapporté que le régime des mollahs avait exécuté un homme accusé d’adultère non pas par lapidation (selon le verdict du juge) mais par pendaison. La nouvelle est écrite en langage codé : en fait le régime veut laisser entendre qu’il serait sur le point d’abandonner la lapidation. C’est une propagande déguisée pour dévier l’attention de l’opinion internationale sur un autre fait encore plus préoccupant : la reprise des pendaisons massives. 16 hommes seront d’ailleurs pendus ce dimanche.


22.02.2009

Iran : Jack Lang n’a pas été piégé !

Il y a actuellement une vidéo sur le net qui montre Jack Lang en grande conversation amicale avec une journaliste d’une télévision du régime des mollahs. Pris sur les faits, Lang a affirmé avoir été piégé, mais la question est : de quel piège s’agit-il ?


21.02.2009

Iran : 6 pendaisons dans la plus belle ville de l’Iran | +58 depuis 01.01.2009

Il y a deux jours, nous évoquions la pendaison imminente de 7 détenus de la prison Dastguerd d’Ispahan. Cinq d’entre eux ont été pendus hier à 9h du matin.


17.02.2009

Iran : Le régime reprend les pendaisons collectives

Le régime des mollahs vient d’annoncer le transfert de 7 détenus âgés de 25 à 40 ans de leurs cellules collectives vers des cellules individuelles, mesure qui précède chaque pendaison. Il faut donc s’attendre à une nouvelle série d’exécutions.


16.02.2009



0 | 50 | 100 | 150 | 200 [Retour à l'index des mots-clés]