Accueil > News > Iran : 1er Compte-rendu des pendaisons en 2011 (+28)



Iran : 1er Compte-rendu des pendaisons en 2011 (+28)
13.01.2011

Paris bat la mesure avec Téhéran. Les mollahs annoncent l’arrestation ou la condamnation de gens comme Sotoudeh qui ne sont en rien des opposants, mais des islamistes purs et durs afin de laisser supposer que tout le monde est islamiste en Iran et Paris rend hommage à ces faux opposants et agents de propagande du régime ! Ainsi on nie l’existence même d’une vraie opposition et l’on évite la chute d’un régime qui vend le baril à 15 dollars.

Pendant ce temps, le régime des mollahs tue quotidiennement plus de 18 personnes. Il annonce certaines d’entre elles dans ses divers médias principalement pour intimider le peuple quand ce dernier se montre rétif à ses injonctions.

Par le passé, au moment de leurs annonces ou reprises par l’AFP, nous les répercutions, rongés par le regret de ne rien pouvoir faire pour mettre fin à cette situation. Au-delà de ce malaise, en acceptant le rythme banal imposé par le régime, un mort chasse l’autre : on oublie l’accumulation qui pétrifie de peur les Iraniens.

Pour vous permettre de mieux comprendre la situation, voici une nouvelle présentation : un compte-rendu groupé des annonces de pendaisons en rappelant le contexte politique du moment. Le décompte démarre à partir du 27 octobre 2010 au lendemain de notre dernier article sur les pendaisons en 2010. Le total officiel depuis le 1er janvier 2010 était alors de 249 exécutions.



© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Le 28 octobre 2010, le régime a annoncé la pendaison de 5 personnes accusées de trafic de drogue. Le total officiel depuis le 1er janvier 2010 est passé à 255.

- Difficultés du régime pour mobiliser sa base afin de montrer qu’il ne manque pas de troupes pour faire face à un soulèvement.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Le 8 novembre 2010, le régime a annoncé la pendaison d’un homme à la prison d’Ispahan. (+256)

-  Absence de mobilisation pendant la journée du 4 novembre, date de la prise en otage de l’ambassade américaine en 1979. Difficultés du côté du Jundallah.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Le 27 novembre 2010, le régime a annoncé la pendaison d’un violeur nommé Hossein à la prison d’Ispahan. (+257)

-  Les Bassidjis, miliciens anti-émeutes ont boycotté la Journée du Bassidj, 1er événement de la Semaine du Bassidj.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Le 1er décembre 2010, le régime a annoncé la pendaison de Chahla Jahed, coupable d’un meurtre sanglant. (+258)

-  Absence de mobilisation pendant la Semaine du Bassidj : les miliciens ont boycotté le régime. Ce dernier a décidé de faire du bruit pour dissimuler le boycott. Son choix s’est fixé sur Chahla Jahed qui avait tué l’épouse de son amant, un footballeur connu. Le régime était sûr d’occuper les pensées de tous les Iraniens avec le dénouement mortel de cette affaire.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Le 20 décembre 2010, le régime a annoncé la pendaison de 11 prisonniers à la maison d’arrêt de Zahedan au Sistan-Balouchistan. Il a aussi fait état de la pendaison d’une tueuse en série à la prison de Qazvin. Le total officiel depuis le 1er janvier 2010 est passé à 270 : le nombre des annonces de pendaisons faites en 2009.

-  Boycott de la fête politico-religieuse d’Achoura.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Le 25 décembre 2010, le régime a annoncé la pendaison de 3 trafiquants de drogue et un violeur à la prison d’Ahvaz. Un autre prisonnier a été exécuté à Sari, capitale de la province de Mazandaran. Par ailleurs, le régime a fait état de la pendaison de Hassan Davtalab et d’Ahmad Amini Sanghar à Saveh. La publication des identités laisse supposer de fausses condamnations de nature politique. (+277)

- Double malaise interne  : guerre interne et baisse du nombre des derniers partisans du régime à la suite de la suppression des subventions.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Le 28 décembre 2010, le régime a annoncé la pendaison d’Ali Saremi, 63 ans, membre de l’OMPI, et Ali-Akbar Siadat accusé d’espionnage pour le compte d’Israël. Les deux hommes ont été pendus à Téhéran. (+279)

- Semaine difficile à la suite de la suppression des subventions.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Le 31 décembre 2010, le régime a annoncé la pendaison de 8 trafiquants de drogue à Qom.

On a ainsi atteint le chiffre de 287 pendaisons pour l’année 2010. Comme on pouvait s’en douter, l’AFP a annoncé 179 pendaisons soit 108 pendaisons en moins, une fausse annonce qui lui a permis d’annoncer une baisse du niveau de la répression (semaine difficile à la suite de la suppression des subventions).

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Le 1er janvier 2011, le régime a annoncé la pendaison de 7 trafiquants de drogue à la prison centrale de Kermanshah. Il a aussi fait état de 5 exécutions liées au Jundallah : Mahmoud Barahoui, Shahram Naroui, Zohour-Ahmad Assef-Doust et Jahanbaksh Barahoui pour Guerre contre Dieu et Bahman Riggi pour meurtre. Le régime a ainsi débuté la nouvelle année par 12 pendaisons. (semaine difficile à la suite de la suppression des subventions, baisse du nombre des fidèles).

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Le 4 janvier 2011, le régime a exécuté publiquement un homme de 32 ans dans le quartier de Saadat-Abad de Téhéran. Le même jour, un autre prisonnier a été pendu à la prison de Chirvan dans le nord du pays. (+14)

- Au lendemain des manifestations de soutien virtuel des Iraniens à Reza Pahlavi à la suite de la mort de son frère.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Le 7 janvier 2011, le régime a annoncé la pendaison d’Abdollah Derafshi et Ardeshir Niazi dans une prison de Boroujerd. (+16)

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Le 8 janvier 2011, le régime a annoncé la pendaison de 4 trafiquants de drogue à la prison d’Ispahan. (+20)

- Au lendemain de cris sur les toits de Téhéran en soutien des Iraniens à Reza Pahlavi, activité risquée qui présage un boycott massif de l’anniversaire de la révolution islamique.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Le 12 janvier 2011, le régime a annoncé la pendaison à Téhéran de Mohsen Bahrami, Parviz Asghari, Manouchehr Najafi, Abdol-Vahed Baran-Zehi, Latif Sahrayi, Khali Tajik et Reza Ghorbani pour trafic de drogue et aussi la pendaison de Farzad Alizadeh pour viol. La publication des identités laisse supposer de fausses condamnations de nature politique. (+28)

- Cela est arrivé au lendemain de la publication sur Youtube de la vidéo montrant une campagne d’affichage du message adressé aux Iraniens par Reza Pahlavi à l’occasion de la mort de son frère (les affiches sont visibles après la première minute du film).
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/00_Hommage_ARP_Iran.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Les grandes lignes de ce 1er compte-rendu | Après la constatation de la perte du soutien de ses miliciens, depuis la fin du mois de novembre 2010 le régime a annoncé 20 pendaisons.

Depuis un mois, les manifestations contre la suppression des subventions ont poussé les mollahs à annoncer 12 pendaisons et plusieurs amputations.

Enfin, le soutien exprimé par les Iraniens en faveur des Pahlavi depuis une semaine a donné lieu à 16 pendaisons dont 10 politiques, et une en publique et à Téhéran devant les derniers éléments fidèles au régime. La facture monte.


© WWW.IRAN-RESIST.ORG
article complémentaire :
- Iran : Neda n’est pas morte pour Sotoudeh !
- (29 DÉCEMBRE 2010)

article complémentaire :
- Iran : 56 nouvelles pendaisons pour intimider le peuple
- (26 OCTOBRE 2010)

br />article complémentaire :
- Iran : Les derniers souffles de l’islamisme
- (7 DÉCEMBRE 2010)

| Recherche Par Mots Clefs | Fléaux : Pendaisons |
| Mots Clefs | Violence : Répression pour faire un exemple |

| Mots Clefs | Resistance : FAUSSE(s) OPPOSITION(s) |
| Mots Clefs | Institutions : Désinformation et fausses rumeurs |