Accueil > News > Iran : 56 nouvelles pendaisons pour intimider le peuple



Iran : 56 nouvelles pendaisons pour intimider le peuple
26.10.2010

Le régime des mollahs est tout d’un coup devenu très bavard sur le nombre des pendaisons car il se sent menacé : il s’agit de se montrer tel qu’il est pour intimider le peuple à un moment où son incapacité à casser la grève du Bazar est devenue la preuve que ses miliciens, les Bassidjis, lui ont tourné le dos. Les médias très contrôlés du régime viennent de faire état de près de 50 pendaisons au cours des trois dernières semaines ainsi que plusieurs amputations.



Désormais, chaque semaine nous avons droit à des annonces de pendaisons collectives en Iran. Ces annonces sont faites par les médias officiels du régime ou encore par l’Association des militants iraniens des droits de l’homme. Cette association est en fait un organisme du régime dont le but est avant tout d’aider le régime à fabriquer des faux opposants en diffusant des nouvelles d’aggravation de l’état de santé de ces derniers. Le régime met ainsi sur le marché des gens, qui se disent opposants, mais ne critiquent rien qui puisse nuire à ses intérêts et parlent même en sa faveur.

Dans le même temps, via par l’Association des militants iraniens des droits de l’homme (HRA), le régime bombarde le peuple avec des nouvelles de torture propres à les dissuader de créer des cellules de résistance ou à suivre les directives de désobéissance civique de la vraie opposition. L’association HRA est aussi un portail virtuel pour piéger des jeunes opposants et obtenir leurs coordonnées. C’est une organisation machiavélique qui n’hésite pas à utiliser l’exécution de vrais opposants pour sa promotion alors qu’elle n’avait organisé aucune campagne en leur faveur pour empêcher leur exécution.

En fait, il y a deux types de prisonniers en Iran : des faux opposants promus et aidés par cette association des faux militants des droits de l’homme et tous les autres dont la mort est dénoncée après coup et utilisée pour donner de la crédibilité aux arrestations factices en vue de la fabrication de faux opposants.

On retrouve la même méthode dans l’évocation des pendaisons collectives ou des cas d’amputation par cette association des militants iraniens des droits de l’homme : alors que l’on est informé d’heure en heure sur la moindre variation de l’état de santé des faux opposants bien qu’ils soient « détenus en isolement », il n’a aucun détail sur les victimes des pendaisons collectives ou des amputations exemplaires. Il n’y a aucune indication sur l’âge des victimes (mineurs ou pas), aucun élément sur leur détention, rien sur les conditions de l’amputation, aucune image de la victime qui selon la charia est libérée après coup et enfin aucune campagne internationale car le but est juste d’intimider les Iraniens et non d’alarmer l’opinion internationale (ce traitement étant réservé à des futurs faux opposants).

Ainsi, il y a désormais deux types d’informations sur les pendaisons : d’une part, des annonces officielles destinées à l’étranger où l’AFP et d’autres agences nationales qui prennent le soin de minimiser le nombre des exécutions par rapport à l’année précédente et d’autre part, des annonces d’exécutions qui ne sont pas transmises à l’étranger et servent uniquement pour intimider les Iraniens.

Au cours de ces derniers jours, les médias officiels ont rapporté la pendaison de deux trafiquants de drogue dans la prison Karoun de la ville d’Ahwaz. L’AFP a affirmé que cette pendaison portait à 136 le nombre des pendaisons officiellement annoncées par le régime depuis le 1er janvier 2010 en prenant le soin de préciser que le nombre des personnes exécutées en Iran en 2009 était de 270, laissant supposer une baisse importante. Or, l’AFP est passée du chiffre des exécutions annoncées à l’affirmation que ce nombre comprenait toutes les personnes exécutées en Iran alors qu’elle sait que chaque année le régime condamne plus de 3000 personnes à mort, mais n’annonce que 10% des pendaisons. Ainsi cette année, sur la base des annonces officielles, le chiffre officiel des exécutions est désormais de 249 personnes et non pas 136. Le chiffre est en hausse et non en baisse par rapport à l’année dernière.

Au cours de ces derniers jours, les médias officiels ont également annoncé l’amputation d’un jeune Iranien accusé de vol à la prison centrale de Yazd. Ces médias ont pris le soin d’affirmer que le régime avait appliqué cette peine au moins à 5 autres reprises au cours des derniers mois (ce que l’Association des militants iraniens des droits de l’homme n’avait pas signalé car cela n’était pas à l’ordre du jour).

En revanche, cette véritable association de malfaiteurs vient de faire état de 10 pendaisons le mardi 12 octobre dans la prison Vakil-Abad de Machhad et 46 autres cas au même endroit le samedi 23 octobre. La même source a fait état d’au moins 600 pendaisons dans cette même prison et 111 ailleurs en 2009. Ces nouvelles révélations portent à 805 l’estimation partielle des pendaisons en 2010 et à 988 le même type d’estimation pour l’année 2009.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG
© WWW.IRAN-RESIST.ORG
JPEG

Pendaison publique de 4 prisonniers politiques en septembre 2007 à Shiraz


© WWW.IRAN-RESIST.ORG
article complémentaire :
- Iran : Les marchandages et la répression font bon ménage
- (21 SEPTEMBRE 2010)

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Article complémentaire :
- Iran : 500 pendaisons depuis deux mois
- (1ER SEPTEMBRE 2010)

| Recherche Par Mots Clefs | Fléaux : Pendaisons |
| Mots Clefs | Violence : Répression pour faire un exemple |

| Mots Clefs | Resistance : FAUSSE(s) OPPOSITION(s) |
| Mots Clefs | Institutions : Désinformation et fausses rumeurs |