Accueil > Pétrole & Gaz
0 | 50 | 100 | 150 | 200 | 250 | 300

Iran : La semaine en images n°198

La semaine dernière a été marquée par le boycott massif des rassemblements de la Semaine du Bassidj par les centaines de milliers de membres de cette milice populaire chargée du maintien de l’ordre et de la lutte anti-émeutes. Le régime n’a jamais pu dépasser le seuil de 300 personnes pour ses rassemblements. L’absence de mobilisation a également rappelé à chacun que le régime avait également perdu l’adhésion de ses autres collaborateurs comme les Pasdaran ou les mollahs de base.

Ces boycotts ont confirmé l’affaiblissement et la vulnérabilité du régime. Comme au cours des mois derniers, après chaque boycott, les associés du régime ont paniqué et se sont mis à acheter de l’or et des dollars pour pouvoir faire leurs valises et prendre la fuite. La demande et le nombre limité de dollars ont fait montrer cette devise à 1370 Tomans soit 25% de plus que les cours officiels. Le régime n’a pas annoncé de chiffre pour l’or, mais en recoupant les infos, on pourrait affirmer que l’or a atteint les 690,000 tomans, un record absolu depuis le début du cycle des boycotts des Pasdaran. On peut même parler d’un record important car une semaine plus tôt, au nom de la lutte anti-fraude (prétexte inventé pour attaquer ses associés paniqués), le régime avait bloqué 3 millions de comptes bancaires anonymes par lesquels transitaient les achats de dollars pour tarir la source qui alimentait les achats.

Bref, la semaine dernière, le régime a touché le fond et ce malgré ses efforts pour intimider ses associés ou entraver leurs achats. In fine pour restaurer son autorité, il a annoncé la tenue de plusieurs rassemblements de 50,000 bassidjis à Téhéran, il comptait diffuser des photos d’archives. Or, la date de la semaine du Bassij est fixée par rapport au calendrier lunaire arabe et cette semaine est depuis peu en automne, pendant les années fastes du régime, elle tombait pendant la saison chaude. Cette année, le régime a joué de malchance avec un temps morose et de la neige. Il n’avait pas d’images de bassidjis sous la neige : il a dû compter sur les partisans dont il dispose qui sont peu nombreux et majoritairement âgés. Ce rassemblement raté est devenu l’indicateur de la faiblesse et la vulnérabilité du régime. Le dollar et l’or ont continué leur hausse. La semaine s’est terminée sur l’annonce de deux condamnations à mort dans le dossier des fraudeurs financiers !

Cette semaine, le régime a durci le ton car il redoutait une nouvelle confirmation du rejet du peuple dès dimanche, avec le boycott de commémoration publique des saints chiites au démarrage du mois de Moharram. La semaine suivante, il pouvait toucher le fond les 6 et 7 décembre avec le boycott d’Achoura, la dernière et principale journée publique des saints chiites confirmant le rejet de l’islam et aussi avec le boycott de la Journée de l’Etudiant organisée par l’opposition officielle qui confirmerait aussi le rejet de cette opposition factice.

Bref le régime allait vers une puissante crise à partir du mercredi 7 décembre. Ce mardi (29 novembre), une semaine exactement avant cette tempête, il a annoncé l’invasion de l’ambassade britannique par des centaines d’étudiants portant les drapeaux emblématiques des islamistes fanatiques chiites… Le régime entendait neutraliser les boycotts qu’il redoutait.

Par ailleurs, il pouvait provoquer un conflit avec l’Occident pour évoquer sa capacité militaire de nuire au transit pétrolier afin de retourner la situation en sa faveur… Un coup de maître !

Mais Washington est resté zen ! il n’a pris aucune position notamment parce que la Grande-Bretagne est un proche allié du régime, souvent épinglé par Washington : il a tout intérêt à le voir réussir à se libérer des sanctions. Face à l’esquive américaine, Londres a été obligé de surenchérir pour pousser les pays européens à aller vers le conflit. Il n’a pas eu gain de cause car les Européens ont évoqué de nouvelles sanctions au lieu de frappes qu’elle suggérait à demi mot. Tout cela a confirmé la gravité de la situation du régime. Ses collaborateurs ont continué à éviter ses manifestations officielles, ses associés se sont montrés plus agités… In fine, le régime a encore perdu des collaborateurs ! Les images de la semaine nous montreront cette réalité en parallèle avec l’invasion qui devait donner des couleurs au régime agonisant.


06.12.2011

Iran : Ahmadinejad, incendiaire involontaire !

Lundi, Washington devait annoncer de nouvelles sanctions contre les fournisseurs de carburant aux mollahs. Pour neutraliser, l’effet démoralisant de l’annonce, les mollahs ont annoncé ce lundi l’inauguration par Ahmadinejad d’une nouvelle raffinerie capable de pourvoir aux besoins du pays en carburant alors que le régime n’avait aucun programme de ce genre en construction. La raffinerie en question a explosé pendant l’inauguration annoncée quand Ahmadinejad a appuyé sur un bouton pour démarrer son activité ! La honte ! Certains ont immédiatement évoqué l’hypothèse d’un attentat américain, mais Téhéran qui accuse régulièrement Washington pour le provoquer afin de l’amener à reculer a pris le parti d’insister sur une explosion accidentelle due à la vétusté des équipements avoisinants ou la précipitation dans l’inauguration d’un équipement non achevé. Face à cette insistance incongrue comportant un impossible aveu de l’incapacité du régime, il nous est paru utile d’envisager toutes les hypothèses et leur pertinence dans le contexte actuel pour comprendre les raisons de cette insistance du régime, mais aussi savoir s’il s’agissait plutôt d’un accident ou plutôt d’un attentat et dans ce cas, qui a plutôt été à l’origine de cette opération.


27.05.2011

Iran : Les mollahs adorent l’affaire DSK !

L’affaire DSK passionne les médias. En Iran, les mollahs sont ravis, non par passion pour DSK, mais parce qu’on ne parle plus d’eux alors qu’en raison du refus des Pasdaran à réprimer les manifestations, ils ont du mal à gérer un contexte intérieur très difficile. Les mollahs prient pour que cela dure afin de continuer à dissimuler leur malaise et préparer une grande crise internationale pour pousser Washington à négocier une entente avant qu’ils ne chutent.


19.05.2011

Iran : Les mollahs trahis par le rose !

Depuis plus d’un an, le régime ne parvient pas à mobiliser les Iraniens. Il fêtait hier le 32ème anniversaire de la révolution islamique. Nous avions annoncé un échec en terme de mobilisation. Il a annoncé une forte mobilisation nationale dont plusieurs centaines de milliers de personnes à Téhéran. Les Etats européens ont confirmé ces déclarations ; nous avons la preuve du contraire en images.


12.02.2011

Afrique du Nord : Cartographie des révolutions à venir

Il y a deux semaines, Washington a lâché Ben Ali en apportant son soutien à des groupes qui ne considèrent pas l’islamisme comme une menace. On voit le même genre de comportement d’une manière plus explicite vis-à-vis de Moubarak en Egypte.

Dans les médias, certains parlent d’un soutien naïf des Américains à la démocratie contre des « dictateurs corrompus ». D’autres dénoncent un manque de discernement américain qui aboutirait à l’arrivée au pouvoir des Frères Musulmans. Il y a des débats à la télévision avec des experts, mais aucun des invités ne fait à aucun moment référence au soutien financier accordé par Washington à ces groupes actifs en Tunisie et en Egypte qui se montrent indulgents avec les islamistes.

Personne ne dit que Washington entretient discrètement mais officiellement des groupes islamistes ! Cette information est pourtant essentielle car elle pose les Américains dans le rôle de faiseurs de révolutions : des manipulateurs cyniques cherchant à déstabiliser les Etats et non des amis de la liberté.

Cela amène la question des intérêts en jeu. La réponse est bien banale : la Tunisie et l’Egypte figurent parmi les 5 plus grands producteurs de gaz en Afrique, continent qui fournit via des compagnies essentiellement non américaines plus de 25% des besoins énergétiques des Etats-Unis. Cet Etat finance des groupes hostiles aux gens en place pour renverser les régimes et annuler les contrats qu’ils ont signés.

Il est évident qu’à cela, les experts qui défilent à la télévision rétorqueront : « théorie de complot ! » Cette réponse est une dénégation des principes mêmes de la géopolitique. D’ailleurs, depuis que l’on évoque cela, on ne voit plus de cartes thématiques géopolitiques dans les médias car la vérité sauterait aux yeux de chacun. [1]

En l’absence de ce genre de cartes, nous avons consacré une semaine entière à produire des cartes thématiques des divers enjeux pétroliers, gaziers, économiques et géopolitiques pour tout le contient africain et pas seulement pour l’Afrique du Nord. Ce travail nous permet aujourd’hui de vous offrir une analyse géopolitique cartographique qui permet de comprendre les agissements américains en Tunisie et en Egypte.


10.02.2011

Iran : 2011-2012, deux années bien tumultueuses pour les mollahs

Très récemment des personnalités proches de Washington avaient déclaré que Téhéran ne disposerait pas d’un savoir faire nucléaire militaire avant 2015. Ce lundi, Liam Fox, le ministre britannique de la Défense, a rejeté implicitement ces estimations en évoquant carrément l’accès à la bombe nucléaire en 2012, c’est-à-dire moins d’un an.


03.02.2011

Iran : WikiLeaks et la vilaine Amérique

Le site WikiLeaks vient de publier de nombreux documents officiels volés par un simple soldat (qui avait accès à tous les codes secrets du Pentagone et du Département d’Etat), documents faisant état d’une intense activité diplomatique secrète des Etats-Unis en rapport avec l’Iran ainsi que des projets d’intervention militaire contre ce pays. Cette fuite invraisemblable intervient alors que l’administration Obama n’a pas réussi à parvenir à une entente dont l’Etat américain a besoin pour dominer la région et a, par conséquent, besoin de plus de temps sans être taxé par le peuple américain d’inaction et de laisser-aller ! D’ailleurs, 24 heures après la soi-disant fuite, Hillary Clinton est intervenue pour dire que ces documents étaient des preuves de l’implication de l’administration Obama ! Washington a organisé cette fuite pour rassurer son opinion publique ; au passage, il a diffusé des idées fort intéressantes présentées comme des analyses objectives qui ne le sont pas, mais dévoilent les contours de ses futurs projets géopolitiques.


01.12.2010

IRAN: WIKILEAKS AND AMERICAN NAUGHTINESS

The website WikiLeaks has just published numerous official documents (stolen by the common soldier who had access to no less than the secret codes of the Pentagon and the State Department!) showing the United States’ intensive secret diplomatic activity in relation to and plans for military intervention against Iran. Such dubious leaks appear at a time when the Obama administration has yet to bring about an agreement needed by the US to dominate the region and, in failing to do so, needs more time to avoid being accused by the American people of carelessness and inaction. Moreover, twenty four hours after the alleged leak, Hillary Clinton intervened to say that these documents were evidence of the Obama administration’s engagement! Washington organized these leaks in order to reassure US public opinion; meanwhile, although the interesting ideas disclosed by the leaks are not the objective analysis they are presented as, they reveal the contours of future US geopolitical projects.


01.12.2010

Iran : Autosuffisance en essence, une intox lourde

Pendant des années, les Américains ont intimidé les mollahs en se disant prêts à les sanctionner pour l’importation d’essence car ces derniers ont des capacités limitées de raffinage. Téhéran avait toujours déclaré qu’il allait atteindre l’autosuffisance, mais on ne voyait rien venir. Alors qu’il est très affaibli et contesté à l’intérieur notamment par les commerçants du Bazar, le régime a annoncé hier qu’il avait « atteint l’autosuffisance en matière de production d’essence, de gazole et de fuel grâce à un projet innovant » [2]. Info ou intox ?


11.09.2010

Iran : THE CHINESE MIRAGE

Whereas more and more countries announced adopting unilateral sanctions against the mollahs, these latter have announced the visit of a delegation of the Iranians in charge for oil in China, in order to sign important contracts that would neutralize the effects of the sanctions announced.


04.08.2010

Iran : Le mirage chinois

Alors que de plus en plus de pays annoncent l’adoption de sanctions unilatérales contre les mollahs, ces derniers ont annoncé la visite d’une délégation de responsables pétroliers iraniens en Chine pour signer d’importants contrats qui neutraliseraient les effets des sanctions annoncées.


04.08.2010

Iran : Le contrat gazier du siècle !

La résolution 1929 adoptée le 9 juin par le Conseil de sécurité a annoncé l’adoption de nouvelles sanctions visant les Pasdaran. Cette milice est aussi un important holding financier. De fait la résolution annonçait de nouvelles difficultés économiques pour le régime. Pour montrer que ce pilier économique se portait bien, Téhéran a annoncé hier l’achat par les Pasdaran de plusieurs blocs du champ gazier South Pars pour un montant record de 21 milliards de dollars.


16.06.2010

Iran : Kapuscinski ou l’amnésie internationale

Le quotidien Le Monde vient de publier une note pour recommander aux Français de lire de toute urgence un ouvrage de référence sur l’Iran ! Il s’agit d’un livre sur la révolution islamique, mais on n’y apprend rien de nouveau. On aurait aimé connaître les liens entre les révolutionnaires et Washington car cet ouvrage de référence, selon Le Monde, date de 1979. D’autant qu’il a été écrit par un certain Ryszard Kapuscinski en collaboration avec les révolutionnaires islamiques qui venaient d’accéder au pouvoir !


08.05.2010

Iran : Les mollahs ont peur des Chinois

Les dernières nouvelles font état d’une adhésion de la Chine à la France et aux Etats-Unis pour l’adoption des sanctions visant le secteur pétrolier iranien. En réaction, Téhéran a déclaré qu’il ne craignait pas les sanctions pétrolières et a exposé comme une preuve de ce qu’il avance le nombre croissant des exposants Chinois et Français à Iran Oil Show, la seconde plus grande foire pétrolière au monde, qui se tiendra la semaine prochaine à Téhéran.


15.04.2010

Iran : La Chine a baissé ses achats de pétrole iranien

Ces dernières semaines, les médias occidentaux mettent toujours en avant le manque de coopération de la Chine pour sanctionner Téhéran. L’agence britannique Reuters vient de se démarquer en publiant sur le site de la BBC un compte-rendu des rapports mensuels des douanes chinoises faisant état d’une baisse de 37% des achats pétroliers de ce pays en Iran.


23.03.2010

Iran : L’arroseur arrosé, damned !

Depuis un an, Washington n’adopte plus de sanctions contre les mollahs. Dernièrement, il leur a même accordé un contrat de 600 millions de dollars pour des livraisons d’essence à l’Irak, alors que l’Iran importe lui-même 75% de ses besoins en carburant. Washington ménage les mollahs agitateurs car il a besoin d’une entente avec eux pour priver la Chine de ses principaux fournisseurs : les musulmans. À l’issue de cette entente, il dominera l’Iran, accédera à l’Asie Centrale et pourra déstabiliser la région pétrolière de Xinjiang grâce à ses habitants musulmans, les Ouïgours, Il pourra même exploser les pipelines ou les installations des compagnies non américaines par ses nouveaux amis islamistes. L’enjeu est si énorme, qu’il a même mis au point une stratégie pour bloquer toute nouvelle sanction en évoquant le refus de ses alliés mineurs. Ces manigances américaines ont inquiété la Grande-Bretagne, n°1 depuis toujours du marché mondial du pétrole. Pour préserver son leadership, elle a annoncé la rupture de ses gigantesques livraisons d’essence à l’Iran pour forcer Washington à délaisser son approche mielleuse. Washington a tout simplement boycotté la nouvelle dans ses médias, c’est-à-dire sur le net. Londres a recommencé, Washington a renouvelé son exploit. Ce Boycott cynique et massif nous a ramenés des années en arrière.


13.03.2010

Iran-Shell : Les réactions de Téhéran et de Washington

Soucieux de parvenir à une entente avec les mollahs qui lui sera stratégiquement bénéfique, Washington se garde d’appliquer des sanctions très dures contre Téhéran. Il affirme avoir du mal à mobiliser la communauté internationale. La Grande-Bretagne, dont les intérêts pétroliers souffriraient de l’entente entre les Etats-unis et l’Iran, a annoncé lundi l’arrêt de livraison de l’une de ses compagnies contre Téhéran. Washington a esquivé la pique. La Grande-Bretagne est revenue à la charge avec l’annonce de l’arrêt des livraisons d’essence de Shell en direction de Téhéran.


11.03.2010

IRAN : WHAT IS BEHIND VITOL’S EMBARGO

On Monday 7 March, Vitol Company, whose capital is British and which is Iran’s most important fuel supplier, announced via the Financial Times its decision to “halt to the deliveries” to the mullahs “because of the American sanctions” -according to FT. However, no sanction exists so far and Obama has dismissed expressly any resort to embargo on fuel. In such context, such announcement runs counter to Obama’s wish. | Decoding |


10.03.2010

Iran : Ce que cache l’embargo de Vitol

Le lundi 7 mars, la compagnie Vitol, de capitaux britanniques, qui est le plus important fournisseur de carburant à l’Iran, a annoncé, via le Financial Times, sa décision de marquer « une pause dans ses livraisons » aux mollahs « en raison de sanctions américaines » (selon FT). Or, il n’existe aucune sanction en ce sens et Obama a expressément écarté le recours à un embargo sur l’essence. Dans ce contexte, l’annonce va donc à l’encontre des souhaits d’Obama. | Décodages |


10.03.2010

Iran : La GRS d’Amano n’amuse pas les mollahs !

Il y a une semaine, la direction pro-américaine de l’AIEA accusait Téhéran de développement d’ogives nucléaires. Cette semaine, elle parle de ses doutes ou encore du temps pour comprendre la nature du programme nucléaire d’Iran. Washington laisserait donc du temps de réflexion aux mollahs. Plongée dans les coulisses d’un retournement spectaculaire du nouveau patron pro-américain de l’AIEA.


02.03.2010

Iran : Heading to an impasse

Throughout 2009, Americans alternated reconciliation offers with American embargo threats but they did so without adopting the necessary law at the Chamber and then at the Senate because their goal have never been the mullahs’ overthrowing as long as they wish to force them to become their regional allies. When the adoption by the American Senate of an embargo bill was announced, we could believe that Americans changed their attitude towards the mullahs. This is not the case because the Senate just adopted a text that appears different from the one that was adopted on the last October by the Chamber : it’s the beginning of a new procedure.


31.01.2010

Iran : Vers une impasse

Tout au long de l’année 2009, les Américains ont alterné les offres de réconciliation et la menace d’un embargo américain, mais sans adopter les lois nécessaires à la Chambre puis au Sénat car leur objectif n’a jamais été de renverser les mollahs, mais de les forcer à devenir leurs alliés régionaux. A l’annonce de l’adoption par le Sénat américain d’un projet de loi d’embargo, on pourrait croire que les Américains ont changé d’attitude vis-à-vis des mollahs. Ce n’est pas le cas car le Sénat vient d’adopter un texte différent de celui qui avait été adopté en octobre dernier par la Chambre : c’est le début d’une nouvelle procédure.


30.01.2010

Iran : Le régime a un sérieux problème de financement

Actuellement on reparle un peu de l’adoption de nouvelles sanctions contre les mollahs. En raison de la nécessité pour Washington d’arriver à une entente stratégique avec les mollahs, le processus de sanctions est ralenti depuis des années par les Américains eux-mêmes, ce qui donne aux lobbyistes du régime le culot d’affirmer que les sanctions n’ont pas été efficaces. Pourtant de rares chiffres financiers publiés en Iran font état d’une autre réalité : la banqueroute.


14.01.2010

Iran : La semaine en images n°99

Pendant des mois, le Mouvement Vert a mis en avant ses projets démocratiques autour de Moussavi, mais quand dernièrement les Occidentaux ont évoqué un renversement de régime, le Mouvement Vert et Moussavi ont reculé en rappelant leur attachement au modèle politique en place. Chacun a alors su que ce Mouvement n’avait rien d’hostile au régime. Le mythe s’est effondré. Cette semaine, le régime a tenté de le réanimer avec des menaces d’exécution pour les manifestants inexistants de ce Mouvement factice, puis en évoquant des restrictions pour les médias pro-Verts et enfin avec l’annonce de l’attaque à la carabine de la voiture de Karroubi, l’alter ego de Moussavi… Ce numéro de la semaine en images vous mène loin de ces rumeurs ou de ces mises en scène, au cœur de l’Iran, au cœur des problèmes réels provoqués par les sanctions américaines auxquels le régime ne sait comment faire face.


10.01.2010

Iran : C’est la chasse au gaspi !

En avril dernier, Washington a pour la première fois proposé aux mollahs son projet d’un échange de leur stock d’uranium contre du combustible franco-russe. Il avait alors évoqué également la possibilité d’un embargo sur la vente à l’Iran du carburant, une mesure très nocive pour l’économie iranienne et capable de provoquer un soulèvement populaire. Alors qu’il continue à refuser l’offre américaine, Téhéran a annoncé des progrès importants en matière de production de carburant.


19.11.2009

Iran : Saving time

Last April, Washington proposed an exchange program of uranium against Franco-Russian fuel rods for the first time to the Mullahs. It also mentioned the possibility of an embargo on refined oil, a new idea that would put great pressure on Iranians and therefore provoke a possible popular uprising.


19.11.2009

Iran : Le fiasco gazier

La semaine dernière, Téhéran a annoncé un grand contrat gazier de 2,37 milliards d’euros avec le Coréen GS, un contrat dont on ne connaît rien. Il a aussi évoqué des pourparlers avec Total sur un contrat de 8 milliards de dollars. Ces milliards seront utiles aux mollahs ruinés par les sanctions, mais ces derniers ne sont pas sûrs de les empocher car les précédents contrats annoncés en 2007 et en 2008 ont été annulés sur une intervention américaine.


20.10.2009

Iran : Westerners are trying to create a distraction

One week ago, the Iranian news was about the mullahs’ questioning of their Geneva commitments and the fact that this didn’t give rise to any negative response from the Six. Western media thus covered up this information by filling in the gap with a phoney rumor about “Ahmadinejad’s Jewishness”. Presently Iranian news is still the same but this time we keep the lectors busy with the case of “Fariba Pajooh, the translator of the Spanish daily newspaper El Mundo in Iran” who was unjustly arrested by the regime because of her support to the Green Movement.


14.10.2009

Iran : Les Occidentaux cherchent à faire diversion

Il y a une semaine, l’actualité iranienne était la remise en cause par les mollahs de leur engagement à Genève qui n’avait suscité aucune réaction négative des Six. Les médias occidentaux ont alors occulté cette information en comblant le vide avec la rumeur bidon de la « judaïté d’Ahmadinejad ». A présent, l’actualité iranienne est toujours la même, mais cette fois, on occupe les lecteurs avec le cas de « Fariba Pajooh, traductrice du quotidien espagnol El Mundo en Iran », injustement arrêtée par le régime pour son soutien au Mouvement Vert.


14.10.2009

Iran : Provocations, manigances et tentations au menu des Six

Il y a deux semaines, les médias occidentaux annonçaient une prochaine entente avec Téhéran lors de la rencontre du 1er octobre à Genève. Ils sont à présent un peu perdus car Téhéran affirme qu’il veut coopérer avec l’AIEA, mais refuse un calendrier et en plein processus de sanctions énergétiques, il propose une reprise des négociations avec Total qu’il avait éliminé. Il y a une vraie cohérence derrière ces multiples approches : Téhéran veut diviser les Six.


13.10.2009

Iran : Les mollahs font pression sur Sarkozy

Au cours des derniers mois, le président Sarkozy a été très actif au sein des Six, ce qui n’a pas manqué d’agacer Téhéran. Pour calmer ses ardeurs, Téhéran a fait savoir qu’il avait le moyen de bloquer le grand contrat pétrolier signé par Total au Kazakhstan en marge de la visite du président français dans ce pays. C’est à la fois vrai et faux. | Décodages |


12.10.2009

Iran : l’Etat est en rupture de paiements

L’Iran dépend grandement du carburant importé pour ses besoins énergétiques et cette dépendance donne un moyen supplémentaire de pression aux Américains. Alors que l’on parle de plus en plus d’embargo, pour rassurer les consommateurs le ministre du pétrole du régime a évoqué une importante capacité d’approvisionnement.


10.10.2009

Iran : La peur fondée d’un embargo sur l’essence

L’Iran qui est un des plus importants producteurs de pétrole au monde est loin d’avoir la capacité de produire les volumes nécessaires pour sa consommation d’essence. De fait, l’embargo sur l’essence est vu depuis toujours comme l’ultime moyen de faire pression sur son régime. En réponse à une menace de sanctions américaines à l’encontre de ses fournisseurs occidentaux, Téhéran a annoncé un contrat d’approvisionnement par le Venezuela.


08.09.2009

Iran : Un ralentissement des investissements pétroliers

DUBAI (Reuters) Par Simon Webb | Le bouleversement politique suite à l’élection présidentielle contestée en Iran a ralenti les efforts des compagnies pétrolières internationales pour trouver un moyen de contourner les sanctions et investir dans les secondes réserves mondiales en pétrole et en gaz.


20.08.2009

Iran-protest : An autonomous Movement attached to symbols

© IRAN-RESIST.ORG – June 20 2009 | Amnesty International has published the number of the people dead during these last 5 days protest : 15 killed. It is far from the number issued by Iranian sources. Everything happens without us. Westerners talk about what interests them : the speech of the Supreme Guide, Moussavi, and slogans of some old Ayatollahs : however the protest movement is not dead. It would be a mistake to bury it. Yesterday, Tehran and other major cities have experienced another day of huge autonomous protests and riots and it will happen the same today.


21.06.2009

Iran-Contestation : Un mouvement autonome attaché aux symboles

Amnesty international a publié le chiffre des morts des manifestations de ces 5 derniers jours en Iran. 15 morts. On est loin du chiffre émis par les sources iraniennes. Tout se passe sans nous. Les Occidentaux parlent de ce qui les intéresse : le discours du Guide Suprême, Moussavi, et mots d’ordre de quelques vieux ayatollahs : pourtant le mouvement n’est pas mort. Il serait une erreur de l’enterrer. Hier, Téhéran et d’autres grandes villes ont connu une nouvelle journée de manifestations géantes autonomes et il en sera de même aujourd’hui.


20.06.2009

Iran : Le triple mépris des mollahs pour la France

Nicolas Sarkozy a reçu hier à l’Élysée Mottaki, le ministre iranien des Affaires étrangères, sur une demande de l’Iran. Le chef de l’Etat français a accepté la demande car la France a de nombreux intérêts en Iran. La rencontre que nous avions jugée pénible a viré au cauchemar : Téhéran a profité de l’occasion pour annoncer la signature avec une compagnie chinoise d’un contrat initialement promis à Total.


04.06.2009

Iran-Pakistan : La Russie rêve de l’Inde !

Les Russes seraient sur le point d’investir dans un gazoduc entre l’Iran et le Pakistan afin d’orienter le gaz iranien vers le marché chinois pour tuer dans l’œuf le projet Nabucco. Origine de la nouvelle : la Russie ! C’est en soi comique. Encore une fois, les médias ont commenté une déclaration russe sans déchiffrer ses sous-entendus très géopolitiques.


28.05.2009

Iran : Un nouveau projet pétrolier pour se consolider

Au moment où le régime a confirmé la validité de la candidature d’Ahmadinejad, ce dernier a annoncé son projet de vente d’obligations pétrolières aux Iraniens pour redistribuer les bénéfices de ce secteur. Cette décision saluée par l’ensemble de presse toutes tendances confondues est une initiative type du régime des mollahs car derrière le slogan, il y a un vrai objectif pragmatique et aussi un plan business. | Décodages |


21.05.2009

Iran : Une entremetteuse italienne à Téhéran

Le chef de la diplomatie italienne Franco Frattini est à Téhéran pour une visite de deux jours en vue d’encourager les mollahs à participer à la conférence sur l’Afghanistan qui se tiendra fin juin à Rome en marge du sommet du G8.


20.05.2009

Selon l’Iran, le commerce avec l’Allemagne se porte bien

Selon la presse allemande, Merkel a réussi par ses pressions de baisser de 30 % le volume du commerce entre l’Allemagne et l’Iran. Selon les médias iraniens, c’est tout le contraire.


09.05.2009

Iran : Iran : Un pirate pour parler de piraterie !

Kouchner avait convié à Paris son homologue Mottaki, mais il a décidé de reporter la visite après les propos d’Ahmadinejad à Genève.


25.04.2009

IRAN : Holocauste et pétrole !

Le boycott de la conférence Durban 2 par des ténors européens comme l’Allemagne, l’Italie et les Pays-Bas et par la suite le départ en guise de protestation de 23 délégations européennes pendant le discours d’Ahmadinejad à Genève a laissé entendre que l’Europe allait se montrer très ferme avec le régime des mollahs. Cette fermeté affichée a été de très courte durée.


25.04.2009

Iran – Durban 2 : Sortie ratée pour Ahmadinejad

Si en Occident, l’accent a été mis sur le contenu du discours d’Ahmadinejad et le départ de plusieurs délégations européennes (Finlande, France, Grande-Bretagne et Pologne) ; en Iran, le régime des mollahs a insisté sur la marginalité de cette protestation et sur le succès de son nouveau discours auprès des délégations qui sont restées.


20.04.2009

Gaz : L’Iran veut tenter Shell et Repsol

Handicapé par les sanctions américaines qui interdisent aux compagnies pétrolières occidentales d’investir en Iran, le régime des mollahs est passé à l’offensive par deux annonces : une importante découverte pétrolière et la possibilité de se tourner vers la Chine.


18.04.2009

Iran- Gaz : La réponse préventive des mollahs à Total

L’Iran a annoncé qu’il envisageait de livrer son gaz à l’Europe via l’Irak, la Syrie et la Méditerranée, un tracé que l’on peut qualifier de hautement polémique.


03.04.2009

Iran-Bahreïn : Slogans maladroits et excuses intéressées

Après le tollé disproportionné provoqué par des déclarations inconsidérées d’un ancien président du Parlement Islamique à propos de Bahreïn (maxi allié « hors-OTAN » des États-Unis, siège de la Ve flotte américaine), Téhéran recule et présente ses excuses par peur que cela ne remette en cause un contrat gazier entre les deux pays.


25.02.2009

IRAN-BAHREIN : CLUMSY SLOGANS AND INTERESTED APOLOGIES

© IRAN-RESIST.ORG – Feb 25 2009 | Right after the disproportionate outcry provoked by the thoughtless declarations of an ancient president of the Islamic Parliament about Bahrein - an inevitable out-of-NATO ally of the United States, headquarters of the 5th American fleet, Teheran is backing down and offers its apologies for fear that it would call into question a gas contract signed by both countries.


25.02.2009

Iran : L’affaire du gaz Turkmène

Le régime des mollahs a annoncé la signature avec le Turkménistan d’un accord portant sur le développement du champ gazier turkmène de Yoloten : l’Iran apporterait ses services et la partie turkmène paierait tous les frais du projet ! La vérité est moins édulcorée.


16.02.2009

Iran sanctions : Reuters met à jour un double-langage américain

Les sanctions américaines adoptées contre les mollahs sont de nature à affaiblir leur régime sans pour autant provoquer sa chute. En fait, les Américains se gardent même d’engager des vraies sanctions : l’une d’elles souvent annoncée est la cessation de livraison du carburant, panne sèche qui paralyserait littéralement le régime. Le cas de Reliance confirme les réticences américaines en ce domaine.


04.02.2009



0 | 50 | 100 | 150 | 200 | 250 | 300 [Retour à l'index des mots-clés]