Accueil > Photos > Iran : La semaine en images n°99



Iran : La semaine en images n°99
10.01.2010

Pendant des mois, le Mouvement Vert a mis en avant ses projets démocratiques autour de Moussavi, mais quand dernièrement les Occidentaux ont évoqué un renversement de régime, le Mouvement Vert et Moussavi ont reculé en rappelant leur attachement au modèle politique en place. Chacun a alors su que ce Mouvement n’avait rien d’hostile au régime. Le mythe s’est effondré. Cette semaine, le régime a tenté de le réanimer avec des menaces d’exécution pour les manifestants inexistants de ce Mouvement factice, puis en évoquant des restrictions pour les médias pro-Verts et enfin avec l’annonce de l’attaque à la carabine de la voiture de Karroubi, l’alter ego de Moussavi… Ce numéro de la semaine en images vous mène loin de ces rumeurs ou de ces mises en scène, au cœur de l’Iran, au cœur des problèmes réels provoqués par les sanctions américaines auxquels le régime ne sait comment faire face.



L’empire irano-turkmène | La semaine a commencé avec un voyage d’Ahmadinejad au Turkménistan pour inaugurer un nouveau pipeline qui pourrait augmenter les exportations de ce pays vers l’Iran. Téhéran a largement diffusé la nouvelle car il y a deux ans pendant un hiver très rude, le Turkménistan avait interrompu ses livraisons vers l’Iran d’abord en prétextant un problème de pipeline puis des problèmes de prix alors qu’il avait un contrat en cours avec Téhéran. A ce moment, la Russie qui avait de très bonnes relations avec les mollahs aurait pu intervenir auprès du Turkménistan en leur faveur, car elle achète 80% de la production gazière Turkmène. Mais elle est restée silencieuse malgré les nombreux morts par jour en Iran, ce qui laisse supposer qu’en sa qualité de principal client du gaz Turkmène, elle avait en fait été à l’origine de cette coupure comme un avertissement à Téhéran qui était en négociation dans un projet de fourniture de gaz à l’Europe.

L’invraisemblance et la mauvaise foi des motifs invoqués par le Turkménistan avaient fait réagir violemment Téhéran, ce qui a donné beaucoup d’ampleur à l’affaire. Les Iraniens avaient alors su que leur pays qui a les plus grandes réserves du gaz au monde et exportait ce produit vers la Russie avant la révolution était un pays importateur de gaz ! L’interruption de la livraison du gaz Turkmène a aussi provoqué des coupures de courant, provoquant des faillites en chaîne : les Iraniens ont alors su également que les centrales de production d’électricité fonctionnaient avec du gaz. Il est alors né un fort sentiment d’insécurité quant à la capacité du régime d’assurer le chauffage des foyers et plus important encore, quant à la capacité de production de l’électricité nécessaire pour le bon fonctionnement des usines et des ateliers.

C’est pourquoi depuis cette date à l’approche de l’hiver, on assiste à des déclarations officielles très rassurantes sur l’augmentation des capacités de production du gaz ou autres combustibles en Iran. Cette année, le régime a également fait ce genre de déclarations, mais conscient de ses limites, il est allé voir les Turkmènes pour obtenir plus de gaz ! Cela veut dire qu’il n’a pas réussi à augmenter sa production, mais aussi qu’il n’a pas pu trouver un autre fournisseur plus fiable ! Du coup, pour faire oublier qu’il avait rampé aux pieds des Turkmènes pour obtenir ce précieux gaz, il a évoqué la création d’un empire gazier irano-turkmène !
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 74.2 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 71.1 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
C’est un drôle d’empire (le Turkmène en rigole d’ailleurs) car l’augmentation de la part de l’Iran dans la production turkmène n’a pas été possible sans l’accord de l’autre client qu’est la Russie. Etant donné que cette dernière s’est alignée sur Washington à la suite du deal sur l’ABM, on peut considérer que Washington a autorisé la livraison du gaz aux mollahs pour éviter des remous sociaux susceptibles de balayer ces mollahs dont il a besoin comme futurs alliés pour agiter les musulmans chinois. Les mollahs bâtissent en fait des châteaux en Espagne avec l’autorisation de leur pire adversaire.

C’est sans doute l’info la plus importante de la semaine : Washington qui avait des réticences à imposer l’embargo sur l’essence vient de prendre la mesure inverse en tirant les mollahs d’une situation de pré-révolte. Téhéran peut se réjouir, mais ce n’est guère conseillé car Washington a désormais la possibilité de lui couper l’essence mais aussi le gaz.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
L’empereur des coeurs | Un autre problème auquel le régime doit faire face est la solidité de sa base. Cette semaine, le 8 janvier, on fêtait le 74e anniversaire de l’abolition du port du voile en 1936 sous l’égide de Reza Chah Pahlavi. L’annonce a été faite à la nation (photo 1) lors de l’inauguration d’une université en présence des premières femmes universitaires (photo 2) et de eunes écolières méritantes.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG
JPEG
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 75 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Cet anniversaire a été énergiquement salué par l’ensemble des forces de l’opposition surtout de gauche car l’abolition du port du voile avait complété un train de mesures anti-cléricales d’émancipation féminine comme le droit au divorce, le passage de l’âge légal du mariage de 13 à 15 ans, l’obligation scolaire ou encore le droit au travail. Auparavant, les femmes n’étaient même pas comptées dans le nombre des habitants comme aujourd’hui elles ne le sont pas dans le nombre des travailleurs légaux.

L’opposition rêvait que les Iraniennes puissent lever leur voile de manière symbolique pour saluer à leur tour cette journée à l’issue de laquelle elles ont cessé d’être des objets que l’on garde à la maison pour devenir des personnes. Différentes initiatives avaient été envisagées, par exemple nous avions proposé qu’hommes et femmes offrent des fleurs aux passants y compris aux mollahs et aux miliciens car il n’y a pas de lois interdisant ce geste et l’on aurait ainsi évité de mettre en danger des vies. Mais le pas n’a pas été franchi notamment parce que les partisans du Mouvement Vert – qui bénéficient d’une forte couverture médiatique américaine – ont condamné toute opération en hommage à cette journée comme « une provocation menée par des prostituées pour déshonorer leurs sœurs Vertes fières d’être voilées ». On n’a pas non plus entendu les fameuses féministes iraniennes qui elles aussi ont droit à une forte couverture médiatique américaine et des médailles de courage. En revanche, ces groupes n’ont pas été les seuls à se taire : le régime s’est également tu, ce qui est la preuve d’une gêne extrême à défendre un des principes de base de la révolution islamique.

Mais puisqu’il lui fallait faire quelque chose pour saluer le rétablissement du voile par Khomeiny, la veille de cet anniversaire, le régime a organisé en cachette une conférence sur « les voilées qui ont réussi leur vie », ce qui laisse supposer qu’il est lui-même convaincu de l’exception que cela représente. Quoi qu’il en soit ces fameuses « voilées qui ont réussi leur vie » étaient peu nombreuses et elles ont reçu des diplômes des mains d’un mollah et non d’une femme !
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 96.8 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 123.1 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 102.6 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 93.1 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
La riposte ratée | En fait, le régime a fait le dos rond à l’occasion de cet anniversaire qui le mettrait mal à l’aise et aussi remettait en cause l’existence de ses faux opposants pour se concentrer sur l’anniversaire d’un événement fondateur du régime a eu lieu à la même date de 8 janvier mais en 1978 : la révolte des séminaristes et des Bazaris dans plusieurs villes d’Iran après la « publication d’un article obscène sur Khomeiny ! »

Aujourd’hui tout le monde suppose que cet article signé par un certain Ahmad Rashidi-Motlagh contenait des détails scabreux sur la sexualité de Khomeiny. C’est d’ailleurs un mythe entretenu par le régime pour faire déplacer les gens encore aujourd’hui. En fait, l’article qui est par ailleurs très court ne faisait remarquer que les activités islamistes en Iran, menées par des aventuriers d’apparences musulmans, étaient toujours apparues après des efforts entrepris par les dirigeants pour moderniser l’Iran ou le faire avancer et il donnait en exemple les réformes sociales du Chah en 1963 et la création de l’OPEP. Il n’y avait pas d’insultes envers le clergé ou les grands ayatollahs pour susciter une révolte.

En fait, à posteriori, la publication était une opération commanditée par Washington, exécutée sous pseudo par un ministre qui avait été journaliste, pour donner un prétexte à des révoltes qui populariserait Khomeiny, alors inconnu pour en faire le chef de la révolution islamique qui devait chasser la monarchie et installer en Iran une république islamique dans le sens des intérêts régionaux américains. C’est pourquoi malgré l’absence d’insultes envers le clergé, il y a eu des révoltes à Qom puis un peu partout dans les milieux Bazaris sans que personne n’ait lu l’article.

Par la suite, cet article a même été proclamé comme l’initiateur de la révolution islamique sous l’égide de Khomeiny. Aujourd’hui encore tous les partisans du régime (y compris les Verts) consacrent chaque année des articles flamboyants à « cette erreur commise par le Chah » sans laquelle, la révolution islamique n’aurait pas eu lieu !

C’est pourquoi le régime avait appelé à des manifestations commémoratives. La commémoration s’est résumée en fait à une marche massive des séminaristes et autres mollahs de Qom à Téhéran. Le résultat est accablant : Il y a une dizaine de personnes et aucun signe de ralliement à Khomeiny et ce malgré le fait que l’on ne sache pas le contenu exact et non obscène du texte ! Les gens, même les mollahs, n’aiment pas s’afficher comme partisans du fondateur de la révolution islamique !
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 253.1 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 251 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 95.3 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 105.1 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Les mauvais lecteurs | La raison de ce manque d’intérêt est dans le bilan de Khomeiny : il a détruit l’Iran au propre comme au figuré. Il a tué 1 million de jeunes dans une guerre inutile qu’il a perdue ! Le régime qu’il a créé a spolié les biens des industriels, non pour améliorer la production mais pour vendre les terrains, ce qui a détruit des millions d’emplois. Aujourd’hui, le pays ne produit plus rien et 85% des Iraniens vivent sous le seuil de pauvreté alors qu’en 1979, ils étaient à 85% au seuil de l’acquisition de leur propre maison ! Un reportage de l’agence Mehr sur les SDF iraniens nous montre ces gueules cassés au regard inquisiteur. On y voit quelque chose d’effrayant pour le régime : ils lisent.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 92.3 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 93.3 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 97.5 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Fuite en avant | Voici un régime qui dépend du bon vouloir de son ennemi pour son approvisionnement énergétique, qui a peur de défendre les acquis douteux de sa révolution, un régime dont les vrais partisans n’osent pas afficher publiquement leur soutien au fondateur du régime, un régime dont les damnés lisent ses gros mensonges dans la presse…

Ce régime est condamné. Pour s’en sortir, il lui suffit d’accepter un apaisement pour voir disparaître les sanctions américaines qui le privent de dizaines de milliards de dollars d’investissements par an. Il ne peut le faire car il a peur de partager le pouvoir et le fric qui va avec. Alors pour s’en sortir sans frais pour sa poche, il a choisi d’inventer une opposition fictive qui est le Mouvement Vert, d’apparence démocratique, mais partisan des principes anti-occidentaux de Khomeiny. Pendant des mois, il a mis en avant les projets démocratiques de ce Mouvement et ses malheurs, en espérant ainsi obtenir un soutien international qui ferait de cette fiction la réalité de l’Iran : un peuple hostile à l’Occident.

Ce scénario fou a été perturbé quand dernièrement les Occidentaux ont joué le jeu en évoquant une révolution verte sous l’égide de Moussavi dans un régime très fragilisé ! Moussavi a alors informé le monde que le Mouvement Vert n’avait jamais souhaité renverser le modèle politique en place ! Le Mouvement vert n’a rien dit. Le régime a sauvé son scénario, mais il a grillé Moussavi ! Au lieu d’abandonner, le régime a tenté de le réanimer avec l’annonce d’un attentat contre l’autre chef islamiste du Mouvement Vert, Karroubi !

L’invraisemblable récit | Selon le site de Karroubi, quelque 500 bassidjis en civil et des habitants des villages environnants ont encerclé la maison où il se trouvait de 19 heures à 23 heures. Ils ont commencé à attaquer la maison à coups de pierres, cassant des vitres... Au bout de quatre heures, les forces anti-émeutes et la police sont intervenues pour faire sortir Karroubi de la maison. Alors que sa voiture blindée quittait les lieux, elle a été attaquée et touchée par balles. Seules les vitres ont été cassées...

Notre homme, coutumier de ce genre de news est évidement en vie et se dit plus que jamais convaincu de continuer !

Pour que ce récit soit crédible, l’attaque a été confirmée par Rajanews, un tout petit site d’info « hostile au Mouvement Vert ». Rajanews a également publié des photos.

Voici ces photos : elles sont à mi-chemin entre reportage et photos volées. Par leur cadrage, elles rappellent les photos des fausses manifestations agitées devant les ambassades étrangères au moment de l’affaire des caricatures danoises.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 74.6 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 40.8 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 56.1 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 49.9 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
D’un point de vue logique, ces photos n’ont aucun sens car elles sont censées avoir été prises par des manifestants anti Verts (proches de Rajanews) qui ont, selon le récit, été écartés par les forces de secours. Dans ce cas, on se demande comment ces manifestants photographes ont pu photographier les forces de secours de dos ?
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 62.6 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 55.2 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
La dernière photo est la plus intéressante car elle semble avoir été prise de la maison attaquée. Elle ne devrait pas dans ce cas se retrouver avec les autres sur le site anti Vert sur Rajanews !
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 56 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Dépité par nos critiques de ses vidéos du Mouvement Vert, le régime a opté cette fois pour des photos, mais il devrait mieux soigner ses mises en scène.

Par un autre mystère qui reste également à élucider, le fils de Karroubi a oublié de consoler son papa sous le choc pour aller consulter le minuscule site Rajanews qu’il n’est pas censé lire pour découvrir ces photos et les transmettre dans un temps record à la chaîne de télévision Voice of America qui les a diffusées accompagnées des commentaires très calmes de ce fils incroyable !
© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Fleurs des champs | Nos amis Américains ont diffusé ces images en pleurant sur le sort du Mouvement Vert car ils restent attachés au modèle islamique qu’ils avaient imaginé en 1979 ! C’est bien d’avoir de la suite dans les idées, mais le Mouvement Vert n’est pas la réalité.

La réalité est dans les rues de Téhéran, dans les faubourgs, dans les manifs Vertes boycottées par le peuple, dans les manifs peuplées de pauvres attirés par un bol de soupe, dans les hospices où l’on regardera ces photos de Karroubi en y voyant rien que des maisons de riches en marbres massifs. La réalité est aux environs de Téhéran où les jeunes jadis scolarisés pour former l’avenir du pays vendent des fleurs sur les bords des routes menant au cimetière, exposés à tous les abus, à tous les dangers.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 209.1 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 262.8 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 205.9 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Ceci est peut-être normal pour tout pays, mais pas pour l’Iran qui a les secondes plus grandes réserves de gaz du monde et ne croyez pas que ces gamins l’ignorent car le régime le répète tous les jours.