Info en continue, hotline, dernières nouvelles des actions populaires.
Accueil > News > News

 

0 | ... | 50 | 100 | 150 | 200 | 250 | 300 | 350 | 400 | 450 | ... | 4450

Iran : Les mollahs ont peur des Chinois

Les dernières nouvelles font état d’une adhésion de la Chine à la France et aux Etats-Unis pour l’adoption des sanctions visant le secteur pétrolier iranien. En réaction, Téhéran a déclaré qu’il ne craignait pas les sanctions pétrolières et a exposé comme une preuve de ce qu’il avance le nombre croissant des exposants Chinois et Français à Iran Oil Show, la seconde plus grande foire pétrolière au monde, qui se tiendra la semaine prochaine à Téhéran.

15.04.2010

 
Iran : Opération cosmétique de la Chambre de commerce de Téhéran !

« Selon une étude internationale parue dans un journal anglophone iranien » et reprise par la presse occidentale, les Iraniennes seraient parmi les plus grandes consommatrices de cosmétiques au monde. C’est une information surprenante puisque le marché en question est du marché noir contrôlé par les Pasdaran qui n’avouent pas leur forfait en même temps que les consommatrices se cachent par peur des poursuites lourdes (le maquillage est en effet interdit par l’islam). La presse occidentale a en fait diffusé une publicité pour le régime.

13.04.2010

 
Iran : Une nouvelle DCA haute en couleur

Depuis 5 ans, Téhéran enchaîne les provocations tantôt militaires, tantôt nucléaires. Il espère que la combinaison des deux ferait peser une menace pour l’exportation du pétrole via le Détroit d’Hormuz poussant les Etats-Unis à cesser de l’importuner. Dans le cadre de cette politique d’amplification de la crise, il y a deux jours Téhéran a annoncé des progrès nucléaires qui n’ont pas été à la hauteur pour impressionner les Américains. Pour remédier à cette baisse de régime, il vient d’annoncer la production de missiles anti-aériens à moyenne portée.

12.04.2010

 
Iran : Sous pression !

A l’occasion de la Journée nationale de l’Energie Atomique qui a lieu chaque année le 9 avril, Ahmadinejad et Ali Akbar Salehi, le chef de l’Agence iranienne de l’énergie atomique, ont dévoilé une nouvelle génération de centrifugeuses alors qu’ils avaient auparavant annoncé la révélation de détails croustillants sur plusieurs chantiers de centre de production d’uranium hautement enrichi.

10.04.2010

 
Iran : Petite Journée Nationale de l’Energie Nucléaire

Le 9 avril est la Journée nationale (iranienne) de l’énergie atomique et à cette occasion, le régime des mollahs annonce des progrès nucléaires dans le but d’amplifier la crise. Cette année, pour empêcher Téhéran d’aller en ce sens, le New York Times a publié un article critique sur les progrès que les mollahs devaient annoncer le 9 avril 2010. Privé de son effet de surprise, le régime a zappé cette journée !

09.04.2010

 
Iran : Le régime vend les bijoux de la famille !

Il y a deux jours, le régime des mollahs annonçait une importante baisse de son taux d’inflation en 2010 pour évoquer un environnement économique sain. Nous avions dénoncé une manoeuvre pour attirer les investisseurs étrangers en Iran. De nouveaux éléments confirment cette analyse.

08.04.2010

 
Iran : Les taux officiel et réel de l’inflation en 2009

La Banque Centrale Iranienne a annoncé que le pays avait désormais un taux d’inflation de 10,8%. Il s’agit de convaincre les Iraniens, mais aussi les partenaires étrangers, que tout va bien, alors que tout va mal.

06.04.2010

 
Iran : La Chine change de politique irano-américaine

La Chine a parlé en faveur des sanctions contre le régime des mollahs. Déstabilisé par l’annonce, le régime a expédié un émissaire en Chine qui n’a pas su obtenir une déclaration forte chinoise en faveur de Téhéran. Pour casser son isolement et afficher une communauté de vue avec Pékin, le régime a annoncé hier la tenue d’une conférence sur la dénucléarisation les 17 et 18 avril à Téhéran en présence du président Chinois Hu Jintao !

05.04.2010

 
Iran : Shirin Ebadi et le système judiciaire des Mollahs

Le principal pilier des états islamistes, comme l’Iran ou le Pakistan, est la Charia, c’est-à-dire le droit islamique découlant directement du Coran et des enseignements du Prophète Mohammed. Sans la Charia, le qualificatif d’islamique deviendrait superflu. Les révolutionnaires de 1979 qui ont porté Khomeiny au pouvoir ne cherchaient pas autre chose que l’application de cette même Charia. Selon leur propagande, elle aurait en très peu temps transformé l’Iran en un paradis terrestre. La suppression de la loi coranique du droit iranien ne serait donc autre chose que la négation de cette même révolution islamique que certains prétendent vouloir réformer sans renier ses principes.

par Babak Khandani

03.04.2010

 
Iran : La Chine veut rompre le dialogue

Selon l’agence britannique Reuters, la Chine qui s’opposait depuis toujours aux sanctions contre Téhéran aurait enfin donné son accord pour l’adoption d’une nouvelle résolution onusienne dotée de sanctions additionnelles contre Téhéran.

01.04.2010

 
Iran : On tourne en rond depuis 15 ans

Washington qui a besoin des mollahs pour affaiblir la Chine tente de forcer leur coopération en combinant des sanctions qui limitent leurs gains en devises et des promesses d’investissements à condition qu’ils acceptent. L’objectif anti-chinois de cette approche a contraint la Chine à réagir en s’opposant farouchement aux sanctions ou encore à braver les sanctions en investissant en Iran. Cette semaine, elle s’est montrée plus subtile en proposant sa participation financière au dernier projet d’investissement autorisé par les Américains pour noyauter leur tactique. Enfin presque...

31.03.2010

 
L’Iran n’a pas aimé le scoop du New York Times

Il y a deux mois, dans le cadre de ses provocations médiatiques, le régime des mollahs annonçait la mise en chantier de 2 à 10 centres d’enrichissement nucléaire du type de Natanz comme une preuve de sa détermination à ne pas accepter un compromis. La construction de ces centres est ressortie comme un scoop par le New-York Times dans un article intitulé « les services secrets suspectent l’Iran de construire de nouveaux sites atomiques ». Si le titre est provocateur, le contenu ne l’est pas puisqu’il parle plutôt des doutes quant à l’existence de ces nouveaux sites. Téhéran n’a pas aimé et dénonce cet article démystificateur comme une approche déloyale.

30.03.2010

 
Iran : Petites frictions à prévoir entre Washington et Ankara

Depuis plusieurs mois, Washington utilise ses alliés qui siègent actuellement au Conseil de sécurité pour empêcher l’escalade des sanctions contre Téhéran afin de ne pas renverser les mollahs dont il a besoin comme alliés agitateurs régionaux. La Turquie et le Brésil sont les deux principaux acteurs de cette diplomatie par procuration. Dans le cadre de cette diplomatie exigeante, ce week-end, le 1er ministre Turc Erdogan s’est encore opposé à toute nouvelle sanction. Pour expliquer ce geste, il a évoqué une absence de preuve qui accuserait Téhéran. Il a outrepassé les limites de son rôle, la punition est tombée sous la forme d’une interview où son supérieur hiérarchique, le président Gül, affirme que « le programme nucléaire iranien a toujours été de nature militaire ».

29.03.2010

 
Iran : Un petit durcissement trompeur sur le front des sanctions

Dans tout conflit diplomatique, il y a une grande part de diplomatie de l’ombre ou de négociations secrètes. Dans le cas de la crise nucléaire iranienne initiée par Washington, cette part très importante a été confiée par les Américains à la Turquie. Alors que tout commerce d’envergure est strictement interdit avec les mollahs, les Turcs leur proposent régulièrement d’importants contrats d’investissements à des moments précis où ces derniers sont au plus mal par la faute des sanctions américaines. Dans le cadre de ce chantage diplomatique, la Turquie avait récemment affirmé qu’elle voulait investir plusieurs milliards de dollars dans le secteur gazier iranien : elle vient d’annoncer un possible abandon de ces investissements au moment où les membres du Conseil de Sécurité se sont réunis pour parler sanctions. | Décodages |

26.03.2010

 
Iran : Lukoil, un cadeau empoisonné pour les Américains

Depuis plusieurs mois, Washington n’a cessé de se plaindre d’un manque d’enthousiasme de la part de Moscou ou Pékin à sanctionner les mollahs. Pour le contredire, la Chine a baissé ses achats pétroliers en Iran et Moscou vient d’annoncer le gel des activités iraniennes de sa principale compagnie pétrolière : Loukoïl.

25.03.2010

 
L’Iran et le grand gâteau chinois

Washington a besoin des mollahs pour contrôler les musulmans de l’Asie Centrale pour s’emparer de cette région aux immenses réserves gazières afin d’en priver la Chine. Les mollahs exigent des contreparties excessives au Moyen-Orient, d’où la guerre d’usure américaine pour fatiguer les mollahs afin de leur proposer une petite révolution de couleur pour passer sous le giron américain. La clef du succès est de continuer cette guerre d’usure tout en évitant une escalade des sanctions. C’est pourquoi Washington tergiverse sur le sujet. Hier, cependant, il s’est écarté des figures de style pour préciser qu’il « ne voulait pas d’une escalade dans ses sanctions ». | Décodages |

24.03.2010

 
Iran : La Chine a baissé ses achats de pétrole iranien

Ces dernières semaines, les médias occidentaux mettent toujours en avant le manque de coopération de la Chine pour sanctionner Téhéran. L’agence britannique Reuters vient de se démarquer en publiant sur le site de la BBC un compte-rendu des rapports mensuels des douanes chinoises faisant état d’une baisse de 37% des achats pétroliers de ce pays en Iran.

23.03.2010

 
Iran : La Vague Verte qui vient du Londonistan

Washington doit parvenir à une entente parfaite avec les mollahs, c’est-à-dire les dominer pour les instrumentaliser pour agiter les musulmans de l’Asie Centrale contre la Chine. Il emploie à cette fin une politique double combinant des sanctions et des offres d’entente. S’il parvenait à ses fins, les mollahs perdraient leur pouvoir au sein de leur régime, c’est pourquoi ils ne laissent pas faire. Par ailleurs, la mainmise de Washington sur l’Iran et Asie Centrale nuirait aux intérêts pétroliers de nombreux pays dont la Grande-Bretagne. La semaine dernière, Washington a relancé le jeu en faisant une nouvelle offre indirecte à Téhéran. Cela a déclenché une réaction en chaîne au Londonistan…

22.03.2010

 
Moscou est le grand vainqueur de la politique américaine en Asie Centrale

Depuis plus de deux siècles, les Anglais puis les Américains tentent de déstabiliser la Russie en instrumentalisant l’Islam dans les pays de l’Asie Centrale. Lord Curzon disait que du contrôle de l’Afghanistan dépendait « la domination du Monde ». Force est de constater que cette politique n’a toujours pas donné ses fruits. Pire encore, les Anglo-Américains s’enfoncent chaque jour un peu plus dans le bourbier Afghan (et Iranien) qu’ils ont eux-mêmes créé. Or, loin de remettre en cause cette doctrine plus que bicentenaire consistant à s’emparer de l’Asie Centrale avec l’aide de l’Islam Jihadiste, ils surenchérissent dans une stratégie vouée à l’échec.

Babak Khandani

20.03.2010

 
Iran : Dans les coulisses des 2 Mouvements Verts

Il y a deux jours, il s’est passé quelque chose d’énorme en Iran : des milliers de gens sont descendus dans la rue pour célébrer un rituel interdit par le régime. Ils ont dansé et chanté ensemble ce qui est interdit et surtout ils ont refusé de se laisser instrumentaliser par le Mouvement Vert de Moussavi, la fausse opposition interne dont les leaders siègent dans la plus haute instance décisionnaire du pays. Le désaveu a été si puissant que le régime a dû modifier la balance des couleurs des vidéos de la soirée pour les verdir. Mais il n’y a pas que les mollahs pour tout peindre en vert : les Européens et les Américains viennent de consacrer des pages entières de leur presse au Mouvement Vert au travers des longues interviews accordées à Shirin Ebadi et Sazgara qui se posent en chefs en exil de l’opposition verte. | Décodages |

19.03.2010

 
Iran : Un assouplissement qui est une offensive

Après des mois de refus, Téhéran a accepté hier d’échanger 1.200 kg de son uranium enrichi à 3,5% pour recevoir du combustible pour son réacteur de recherche. Cela risque d’être refusé car à l’origine, l’idée était qu’il accepte de se séparer volontairement de 90% de son potentiel de nucléarisation militaire, or ce stock a augmenté au cours des derniers mois et l’échange ne le prive plus de ce potentiel.

18.03.2010

 
Iran – Internet : Fausse interdiction pour un site lié au régime

Téhéran a annoncé cette semaine avoir démantelé un réseau américain de sites de soutien à la contre-révolution. Attention intox.

16.03.2010

 
Iran : Kouchner, ministre des AA de la France !

Il y a une semaine, plusieurs négociants européens fournisseurs d’essence à l’Iran se sont retirés du marché iranien, le privant de presque 60% de ses besoins domestiques. Ce retrait a pointé un doigt accusateur vers les autres fournisseurs comme la France. Kouchner y a répondu indirectement en disant qu’il privilégiait la voie onusienne, mais que si cela échouait en juin prochain, l’UE pourrait envisager des sanctions européennes contre les mollahs à partir de cette date. Mais quelles sanctions ? Il ne le sait pas, les Européens n’en ont pas discuté ! | Décodages |

15.03.2010

 
Iran : L’arroseur arrosé, damned !

Depuis un an, Washington n’adopte plus de sanctions contre les mollahs. Dernièrement, il leur a même accordé un contrat de 600 millions de dollars pour des livraisons d’essence à l’Irak, alors que l’Iran importe lui-même 75% de ses besoins en carburant. Washington ménage les mollahs agitateurs car il a besoin d’une entente avec eux pour priver la Chine de ses principaux fournisseurs : les musulmans. À l’issue de cette entente, il dominera l’Iran, accédera à l’Asie Centrale et pourra déstabiliser la région pétrolière de Xinjiang grâce à ses habitants musulmans, les Ouïgours, Il pourra même exploser les pipelines ou les installations des compagnies non américaines par ses nouveaux amis islamistes. L’enjeu est si énorme, qu’il a même mis au point une stratégie pour bloquer toute nouvelle sanction en évoquant le refus de ses alliés mineurs. Ces manigances américaines ont inquiété la Grande-Bretagne, n°1 depuis toujours du marché mondial du pétrole. Pour préserver son leadership, elle a annoncé la rupture de ses gigantesques livraisons d’essence à l’Iran pour forcer Washington à délaisser son approche mielleuse. Washington a tout simplement boycotté la nouvelle dans ses médias, c’est-à-dire sur le net. Londres a recommencé, Washington a renouvelé son exploit. Ce Boycott cynique et massif nous a ramenés des années en arrière.

13.03.2010

 
Iran-Shell : Les réactions de Téhéran et de Washington

Soucieux de parvenir à une entente avec les mollahs qui lui sera stratégiquement bénéfique, Washington se garde d’appliquer des sanctions très dures contre Téhéran. Il affirme avoir du mal à mobiliser la communauté internationale. La Grande-Bretagne, dont les intérêts pétroliers souffriraient de l’entente entre les Etats-unis et l’Iran, a annoncé lundi l’arrêt de livraison de l’une de ses compagnies contre Téhéran. Washington a esquivé la pique. La Grande-Bretagne est revenue à la charge avec l’annonce de l’arrêt des livraisons d’essence de Shell en direction de Téhéran.

11.03.2010

 
Iran : NASR 1 ou le retour de la guerre des pétroliers

Téhéran vient d’annoncer en grande pompe la naissance de son premier missile de type Cruise, Nasr 1. Les médias occidentaux ont forcément relaté l’info. Ils ont cependant parlé d’un missile de courte portée capable de détruire des objectifs d’une masse allant jusqu’à 3.000 tonnes, ce qui est inexact car dans son annonce, Téhéran n’a pas parlé de détruire des cibles de 3000 tonnes, mais de couler des navires de 3000 tonnes ! Un missile capable de couler un vraquier de 3000 tonnes peut endommager tous les pétroliers du Golfe Persique. C’est une véritable déclaration de guerre.

08.03.2010

 
Iran : Les condamnés à mort du Mouvement Vert

Le Mouvement Vert pro-Moussavi défend la révolution islamique et idolâtre son fondateur Khomeiny qui a envoyé 1 million d’ados se faire massacrer sur le front de la guerre Iran-Irak. De plus, il ne condamne aucune des politiques du régime. De fait, il est vu comme une opposition factice inventée par le régime et personne ne descend en sa faveur dans les rues. Il n’existe dans l’actu que grâce à des annonces de mauvais traitements infligés à ses supposés partisans qui ne partagent pas la même histoire que le peuple iranien. Le dernier avatar de cette réactualisation est la « condamnation à mort de Mohammad-Amin Valian, étudiant iranien de 20 ans, arrêté lors de la manifestation du 27 décembre 2009 en faveur de Moussavi ».

06.03.2010

 
Iran-sanctions : Nouvelle tentative ratée de Washington

La journée d’hier a été marquée par une forte agitation autour du thème des sanctions contre Téhéran au Conseil de Sécurité. Des dizaines de dépêches des agences occidentales ont rapporté d’heure en heure l’évolution des efforts entrepris par Washington et l’opposition affichée par d’autres pays comme la Chine ou le Brésil. Vu sous cet angle, cela donnait l’impression d’une cause perdue, mais la vue était différente depuis Téhéran car les sections persanes de ces mêmes agences diffusaient des rumeurs anxiogènes sur le contenu exact d’une résolution en préparation...

05.03.2010

 
Iran : Un nouveau format de sanctions

En visite à Paris, le président russe Medvedev s’est dit disposé à sanctionner l’Iran, mais tout en évitant des sanctions susceptibles de provoquer de drames humanitaires. Or, les « sanctions qui ne provoquent pas de drames humanitaires » sont tout simplement des sanctions non-économiques. Moscou vient de donner son accord pour des sanctions qui sont des réprimandes.

03.03.2010

 
Iran : La GRS d’Amano n’amuse pas les mollahs !

Il y a une semaine, la direction pro-américaine de l’AIEA accusait Téhéran de développement d’ogives nucléaires. Cette semaine, elle parle de ses doutes ou encore du temps pour comprendre la nature du programme nucléaire d’Iran. Washington laisserait donc du temps de réflexion aux mollahs. Plongée dans les coulisses d’un retournement spectaculaire du nouveau patron pro-américain de l’AIEA.

02.03.2010

 
Iran : L’AFP a encore sauvé la peau de Moussavi !

Selon l’AFP et les autres agences occidentales, « le principal opposant iranien Mir Hossein Moussavi a déclaré samedi qu’une secte avait confisqué le pouvoir en Iran ». Selon un autre média français, c’est « son attaque la plus virulente à ce jour contre le régime des mollahs ». C’est bien désolant pour la déontologie, car Moussavi n’a pas dit ces mots. Bien au contraire, dans son dernier entretien, Moussavi ne parle que de son attachement au système et à ses institutions dont la première est naturellement la tutelle du Guide suprême.

| Double Décodage |

01.03.2010

 
Iran : La réalité de la répression à l’époque du Shah

Face à sa faillite totale sur tous les plans qui se manifeste par un boycott permanent des manifestations officielles par les Iraniens, civils ou miliciens, le régime des mollahs a eu l’idée de mettre en scène une révolution interne contre ceux que l’Occident avait identifiés comme des méchants. Il pouvait ainsi redorer l’image de la révolution en l’associant à un idéal démocratique tout en donnant des Iraniens l’image d’un peuple attaché à la révolution islamique. Cette opération menée par le Mouvement Vert et Moussavi a d’emblée axé sa communication sur une comparaison entre la « dictature sanguinaire du Shah et celle d’Ahmadinejad » pour rester dans l’héritage de la révolution islamique de 1979 (la chose à sauver). Ce discours n’a pas eu l’impact souhaité en Iran car plus personne ne croit aux récits des crimes du Shah. Bon nombre des auteurs de propos incriminants ont depuis des années avoué qu’ils avaient menti. Ces propos ont cependant été dits et publiés en persan. De fait, le Shah est resté un criminel pour les Occidentaux, ce qui est d’un sérieux secours pour le Mouvement Vert, alter ego d’un régime aux abois. Il nous est paru nécessaire d’exposer les faits tels que les Iraniens les connaissent.

par Babak Khandani

27.02.2010

 
Iran : Les PME sont quasiment en faillite !

La situation économique du régime des mollahs est inquiétante. Privé de devises par la faute des sanctions américaines, il ne peut plus approvisionner le marché ou encore payer les salaires et les pensions de retraités. La situation deviendra plus explosive s’il ne trouve pas un moyen pour mettre fin aux sanctions. En attendant de trouver cette solution magique, il fait appel à des lobbyistes pour évoquer l’existence d’une économie forte. Ces derniers parlent de tout sauf de la réalité : ils oublient en particulier le cas alarmant des PME iraniennes.

| Piqûre de rappel |

25.02.2010

 
Iran : Le Jundallah, le cadeau d’adieu de la CIA

Téhéran vient d’annoncer avoir intercepté à bord d’un avion en vol au-dessus de ses eaux territoriales Abdol-Malek Riggi, le chef du groupe armé séparatiste Baloutche financé par les Américains. Dans un communiqué publié sur le net, les partisans de Riggi affirment que leur chef a été donné par la CIA sur un fond de marchandage politique irano-américain. Nous partageons ce point de vue car ce n’est pas la première fois que Washington livre un combattant de ce groupe pour contribuer à la reprise du dialogue avec les mollahs dont il a besoin pour asseoir son autorité dans la région.

24.02.2010

 
Iran : Les habits neufs du lobbying des mollahs

Le Figaro a publié une tribune d’un certain Hamid Gharavi, avocat aux barreaux de Paris et de New-York, qui a quelque chose de déconcertant. L’auteur critique les dirigeants actuels du régime des mollahs, sans jamais les nommer, mais il tient la révolution islamique pour un grand moment démocratique et laïque. Il considère aussi Khomeiny comme un doux religieux démocrate et laïque qui voulait uniquement restaurer la moralité des choix politiques. Selon l’auteur, sanctionner l’Iran serait sanctionner la marche en avant vers la laïcité, il faut au contraire coopérer avec l’Iran. Pour ceux qui connaissent l’Iran et les exploits de cette révolution, Maître Gharavi a fumé ! Nous vous assurerons qu’il n’a pas fumé, mais veut nous enfumer avec méthode.

23.02.2010

 
Iran : La petite histoire de la Peugeot 207i

Dernièrement, Téhéran a annoncé une libération des prix. « En prévision d’une hausse du litre de l’essence », il vient de dévoiler une voiture « de faible consommation » : la 207i, version iranienne de la Peugeot 207 du constructeur français pour satisfaire les consommateurs iraniens. Il n’y a pas un mot de vérité dans cette annonce. | Décodages |

22.02.2010

 
Iran : Le rapport Amano bouleverse les données

Le nouveau directeur de l’AIEA, Yukiya Amano, a laissé entendre dans le style très particulier des rapports de l’AIEA que Téhéran poursuivait des activités nucléaires militaires en cherchant à mettre au point une ogive nucléaire. Téhéran n’est pas content. Il vient de parler d’un 1er rapport aligné sur les accusations de la CIA. C’est doublement faux car l’accusation concernant cette ogive est présente dans les précédents rapports de l’AIEA et par ailleurs depuis novembre 2007, la CIA affirme au contraire que Téhéran a arrêté ses activités liées aux ogives. Malgré cela, Téhéran a fichtrement raison. | Décodages |

20.02.2010

 
Iran-Russie : Les S-300 et les deux faux prétextes israéliens

En raison d’un manque de confiance en la loyauté des mollahs envers la Russie, ce pays refuse depuis 2007 de livrer à l’Iran les systèmes de missiles anti-missiles S-300. Pour justifier ce refus, la Russie fait régulièrement référence à des causes extérieures comme des demandes israéliennes. Il y a deux jours encore, elle a annoncé un report après la visite de Nétanyahou à Moscou. Les internautes pro israéliens jubilent, mais il ne faut pas crier victoire trop rapidement, la situation est bien plus complexe et risque de changer dans les prochaines semaines.

19.02.2010

 
Iran : Les Verts ne saluent ni l’ONU ni Clinton

L’Iran se dirige vers une dictature militaire des Pasdaran et les Etats-Unis regrettent le temps où la République islamique tenait des élections et avait différents points de vue au sein du cercle des dirigeants. Ce point de vue exprimé par Hillary Clinton est exactement l’un des principaux arguments du Mouvement Vert, la fausse opposition interne ! Il n’est pas certain que les intéressés apprécient car au-delà des mots, les objectifs divergent.
| Décodages |

16.02.2010

 
Iran : Ebadi a oublié de parler de l’essentiel

Shirin Ebadi, lauréate du prix Nobel de la paix 2003, qui est vue comme une bonne personne en Occident, est jugée par les Iraniens comme une lobbyiste du régime des mollahs. Au moment où le régime fait face à de graves problèmes économiques, elle a pris sa plume pour engager les grandes puissances à « adopter des sanctions diplomatiques mineures contre les mollahs pour éviter de nouvelles sanctions économiques », un comportement qui lui vaut en Iran le surnom de l’ayatollah Ebadi.

15.02.2010

 
Iran : Saint-Valentin poilu à Téhéran

Depuis Téhéran où la Saint-Valentin est vigoureusement combattue par les autorités nous vous adressons un petit clin d’oeil imagé de nos barbus qui malgré cette interdiction ne se lassent pas de se témoigner les uns les autres de l’amour, de l’amitié et des signes de tendresse… ce qui d’ailleurs ne les empêchera pas, par derrière, de planter des banderilles dans leurs amis.

15.02.2010

 
Iran : Vers un enrichissement des annonces nucléaires

Il y a une semaine, Téhéran annonçait sa décision d’enrichir de l’uranium à 20%. Il espérait une escalade guerrière, menace pour l’approvisionnement pétrolier de l’Occident, afin de forcer les Occidentaux à cesser tout soutien aux Américains. Pour éviter cette escalade souhaitée par Téhéran, les Occidentaux ont esquivé. Téhéran a riposté en annonçant un enrichissement à 80%, puis à 100%, promettant d’autres progrès dans le domaine.

13.02.2010

 
Iran : Le 11 février, une journée de déprime (photos)

À l’occasion du 31ème anniversaires de la révolution islamique, le régime avait sans cesse annoncé une marée humaine en faveur de ses choix politiques. Le Mouvement Vert qui lui dispute la direction idéologique de la révolution islamique avait pour sa part évoqué une mobilisation encore plus forte, une seconde révolution islamique pour sauver les principes de Khomeiny. Les images issues de leurs propres sites sont explicites : la mobilisation a été nulle dans les deux cas : 5000 manifestants pro régime, 100 manifestants pro verts. Les Iraniens ont en fait boycotté la REVOLUTION ISLAMIQUE dans ses deux versions.

12.02.2010

 
Iran – EU : Pas d’atomes crochus !

Espérant provoquer une escalade pour pousser les Américains à jeter l’éponge, Téhéran a commencé l’enrichissement d’uranium à un taux de 20% au prétexte d’avoir « un besoin urgent de produire des isotopes médicaux » pour détecter certains cancers. Souhaitant éviter l’escalade, Washington a proposé de lui vendre les isotopes dans les quantités demandées. Téhéran a rejeté l’offre qu’il trouve « illogique ».

11.02.2010

 
Iran : Moussavi s’est exprimé sur le nucléaire

À l’heure où pour forcer les Occidentaux à capituler, la république islamique cherche à provoquer une escalade susceptible de menacer la sécurité du détroit d’Ormuz, il aurait été intéressant d’avoir l’avis des modérés du régime. Mir Hossein Moussavi, que les Etats occidentaux qualifient d’opposant ou encore de modéré, a abordé le sujet dans un discours sur les objectifs du Mouvement Vert. Les médias occidentaux ont censuré ses propos.
| Décodages du discours et des raisons de cette censure |

10.02.2010

 
Iran : Violations devant témoins !

Epuisé par les sanctions américaines, Téhéran veut une escalade, une confrontation, une menace guerrière sur le détroit d’Ormuz, artère pétrolière des alliés de Washington pour forcer ces derniers à demander la levée des sanctions américaines. Hier, Ahmadinejad donnait ordre à Salehi, le directeur de l’organisation iranienne de l’énergie atomique, de commencer l’enrichissement au-delà du seuil réservé aux usages civils. Les Occidentaux ont esquivé cette provocation, Téhéran repart à la recherche d’une escalade avec deux nouvelles annonces nucléaires.

09.02.2010

 
Iran : Une escalade prévisible

Téhéran vient d’annoncer sa décision (réversible) de se lancer dans deux jours dans l’enrichissement à 20% pour produire du combustible nucléaire pour son réacteur de recherche. Si on enlève les fioritures, il vient en fait d’annoncer qu’il veut enrichir de l’uranium au-delà du seuil réservé à un usage civil. Téhéran cherche la confrontation. | Retour chronologique sur une escalade prévisible |

08.02.2010

 
Iran : La grande mobilisation

Bien que le Mouvement Vert ait explicitement annoncé à plusieurs reprises son attachement à la révolution islamique et au modèle en place, depuis 15 jours, tous les opposants iraniens pro-américains que nous avons dénoncés sur ce site en avril 2007 font campagne depuis les Etats-Unis et l’Europe pour encourager les Iraniens du pays ou en exil à manifester sous la bannière verte le 11 février, date de commémoration de la révolution islamique.
| Décodages |

06.02.2010

 
Iran : Les images de la conquête spatiale des mollahs

Il y a trois jours dans le cadre de ses provocations balistiques, Téhéran a fait état du lancement de sa troisième fusée spatiale Kavoshgar-3, porteuse cette fois d’une « capsule habitée transportant des animaux vivants ». Tous les médias ont diffusé la nouvelle sans avoir vu la moindre image de la dite capsule. Le reportage vidéo de la télévision iranienne laisse la place à de sérieux doutes sur l’authenticité de l’annonce.

05.02.2010

 
Décodages des propos modérés d’Ahmadinejad et des réactions

Hier lors d’une interview à la télévision iranienne, Ahmadinejad a exposé les résultats de ses conversations secrètes avec les Occidentaux, révélant des reculades occidentales sur des points essentiels avant d’annoncer que dans ces conditions, l’on pourrait envisager une certaine coopération. Alors qu’il était resté sur ses positions d’avant (coopération à mes conditions), les médias occidentaux ont parlé d’une volonté d’apaisement alors que les politiques ont parlé de la nécessité d’attendre. Il y avait pourtant dans les propos tenus par ce dernier de quoi évoquer l’absence de toute volonté d’apaisement et la nécessité de ne plus attendre. | Décodage des réactions |

04.02.2010

 


0 | ... | 50 | 100 | 150 | 200 | 250 | 300 | 350 | 400 | 450 | ... | 4450

Flux RSS de cette rubrique