Accueil > Grèves
0 | 50

IRAN : A very depressing December 10th

© IRAN-RESIST.ORG – December 10, 2010 | The day before yesterday, on the Thursday 9 December, the mullahs let supposed that they would free 2 prisoners on whom focus foreign media despite that according to the latest statistics, the mullahs hang daily more than 18 men who are less than 28.

It was on the day before the international day of the Human Rights. Western media announced then that the condition of Human Rights got better while the regime hangs more than 18 boys of less than 28 every day.

Then, on the 10 December, International day of the Human Rights, the regime specified that one of the 2 released people was freed temporarily only and that the other one, Sakineh, was not free yet [1].

De facto, on this special day, every media told about Sakineh instead of mentioning that every day 18 young people are hanged in this country and that since the start of this three-day buzz, at least 54 Iranians were hanged.


21.12.2010

IRAN : THE NEW STRIKE OF THE BAZAAR & SAKINEH

© IRAN-RESIST.ORG – October 13, 2010 | At the time of the first strike of the Bazaar on the last July, the regime which usually hides its violation of Human Rights told about some scheduled stoning sentence in order to divert people’s attention from the Bazaar which would be able to overthrow it if it managed to maintain a long strike. Westerners who repeat relentlessly their desire of an entente with the mullahs applied quickly this media manipulation : the proof is that they never tell about the strike of the Bazaar but they mention a lot Sakineh’s affair while the Bazaar is in a state of unrest. This is due to the fact that the United States need an Islamist ally [2] to control the Muslim street and that Europeans dispose of much advantageous oil contract in Iran. That’s why on the last August when the Bazaar tried to strike again, the affair was mentioned again by Tehran and the West. This affair which finally exhausted Western opinion has just been launched again with the so-called arrest of Sakineh’s son because the Bazaar is striking again and on the last week, the regime didn’t manage to break this strike ; it even contributed to its intensification.


10.11.2010

IRAN : STUXNET SPREADING METHOD IS SOLVED

© IRAN-RESIST.ORG – October 7, 2010 | Recently, based on American information source (Symantec), Western media have been relentlessly telling about the sabotage of the Iranian nuclear programme by Stuxnet virus which is considered to have contaminated around 30,000 laptops belonging to the employees of Buchehr power plant. In a past article, we highlighted the inconsistencies of the first American tale of such contamination. The Western media machinery went back onto the offensive with new American expertises and reported exactly the same conclusions. This intrigued us. By examining unvarying conclusions, we noticed there was a defect : they tell about Buchehr ! However, the Iranian nuclear programme which is facing American sanctions is entirely independent from Buchehr and is located somewhere else in Natanz, Tehran or even in Esfahan and it is ongoing. The authors of the Stuxnet campaign are trying to make people confused. This doesn’t happen by chance but at a time when Washington needs an entente with the mullahs and tries to avoid any conflict in order to continue dialogue.


23.10.2010

IRAN: THE REGIME APPEARS POWERLESS FACED WITH THE BAZAR

© IRAN-RESIST.ORG – October 6, 2010 | The Bazar’s strike is gaining ground and Western media still hasn’t referred to it. Henceforth, there are two fronts: on the one hand, the regime is trying to break the strike by any mean of intimidation and tricks and on the other hand, Westerners don’t tell about the strike in order to let the regime make people feel disheartened. It results in media coverage of some affairs such as Sakineh’s stoning and whenever the affair appears to be loosing momentum, it is revived with some new development. | Aspects of both fronts |


21.10.2010

Iran : La semaine en images n°139

La semaine dernière, la grande préoccupation du régime des mollahs a encore été la grande grève du Bazar qui a commencé le 29 septembre. Il y a trois semaines, le régime avait tenté de casser cette grève menée par son plus important allié en augmentant le taux du dollar pour montrer aux Bazaris qu’il pouvait diminuer à sa guise leurs bénéfices, mais cette hausse avait uniquement donné lieu à une rumeur de faillite de la banque centrale et de chute prochaine du régime. Ce dernier avait alors abandonné les menaces économiques pour de l’intimidation, mais il n’y était pas parvenu et avait ainsi uniquement rendu plus visible le manque ou l’absence de soutien de ses miliciens. Le régime était alors face à deux problèmes : la grève et la rumeur de sa faiblesse qui peut donner envie à ses derniers miliciens de le laisser tomber. Il y a deux semaines, il a tenté de remonter la pente sur les deux fronts avec des démonstrations de force mettant en scène les éléments d’élite des Pasdaran qui sont fort bien payés qui lui restent fidèles afin de restaurer son autorité, mais ces mises en scène n’ont pas réussi à inverser les vapeurs. Les exercices l’ont ridiculisé. La semaine passée, il les a abandonnés pour ne plus aggraver son cas. Il a attaqué sur un autre terrain qu’il maîtrise mieux : la propagande. Ainsi au lieu de tenter de restaurer son autorité : il a diffusé des rumeurs suivant lesquelles il maîtrisait la situation. Par exemple au lieu de chercher à restaurer sa capacité à terroriser, il a rendu public un plus grand nombre de pendaisons, mais aussi des cas d’amputation qui ont la capacité de terroriser le peuple notamment les plus jeunes. Parallèlement, au lieu de chercher en vain à contraindre les Bazaris à reprendre le travail, il a fait état de négociations en cours et d’une normalisation attendue sous peu. Il devait enfin donner l’image d’une grande force et de vitalité avec la tournée d’Ahmadinejad au Liban. Cette semaine, le régime avait préparé une annonce subliminale pour chaque problème survenu par sa faute au cours des dernières semaines.


18.10.2010

Iran : La grève du Bazar se radicalise (J+20)

Au moment de la première grande grève du Bazar en juillet dernier, le régime qui cache ses violations des droits de l’homme a fait état d’une lapidation programmée pour détourner les attentions du Bazar qui a la possibilité de le renverser s’il parvient à maintenir une longue grève. Les Occidentaux qui répètent à volonté leur désir d’une entente avec les mollahs ont vite adopté cette manipulation médiatique : la preuve est qu’ils ne parlent jamais de la grève du Bazar, mais parlent beaucoup de l’affaire Sakineh quand le Bazar s’agite. Cela est dû au fait que les Etats-Unis ont besoin d’un allié islamiste [3] pour contrôler la rue musulmane et que les Européens ont des contrats pétroliers très avantageux en Iran. C’est pourquoi en août dernier quand le Bazar a tenté de se mettre en grève, nous avons eu droit à une grande relance de l’affaire par Téhéran et l’Occident. L’affaire qui avait fini par lasser l’opinion occidentale vient d’être relancée avec une soi-disant arrestation du fils de Sakineh car le Bazar est à nouveau en grève et au cours de la semaine dernière, le régime n’a pas réussi à casser cette grève, il a même contribué à son renforcement.


13.10.2010

Iran : La semaine en images n°138

Le principal événement de la semaine dont il n’existe aucune image a été la grève du Bazar iranien. Les négociants en or et diamant, ainsi que les négociants en acier et en textile, c’est-à-dire tous ceux qui en faisant grève avaient contribué à la victoire des mollahs en 1979, étaient pour la deuxième semaine en grève, paralysant les secteur-clefs de l’économie iranienne : la spéculation financière, le bâtiment et l’habillement. Le mouvement a démarré quand par son discours provocateur Ahmadinejad a fermé la porte à tout apaisement avec Washington présageant de nouvelles sanctions américaines ainsi qu’un renforcement du plan iranien de rigueur pour atténuer l’impact des sanctions par une baisse forcée de la consommation. Le régime a immédiatement choisi le recours à l’intimidation car il sait qu’il ne veut d’aucun apaisement avec Washington. Mais il n’est pas parvenu à rétablir l’ordre car depuis plus d’un an, il a perdu le soutien de ses jeunes miliciens, les Bassidjis, à la suite de la mise en place de son plan de paupérisation visant à réduire la consommation. Il s’est alors retrouvé avec le risque que son incapacité à rétablir l’ordre soit interprétée comme les prémices d’une chute encourageant les gradés de la milice qui sont ses derniers alliés à le laisser tomber pour ne pas disparaître avec lui. Cette peur présente depuis plusieurs mois avait initialement poussé le régime à jouer le profil bas sur le plan politique pour récupérer les Bazaris et les Bassidjis. Ce ramollissement n’avait non seulement pas déclenché le retour de ces forces devenues dissidentes, mais encore il avait renforcé leur boycott du pouvoir et de ses manifestations. Le régime a dû penser que la présente grève était une suite de ce boycott, cette semaine, il a rompu avec son profil bas pour réinvestir en force le terrain qu’il avait abandonné. Le régime a eu une semaine chargée pour avancer étapes par étapes dans une explosion de violence retenue avec trois coups d’éclat en milieu et fin de semaine, mais il n’a pas réussi à atteindre ses objectifs. Voici les images d’une semaine très intéressante. (vous pouvez cliquer puis zoomer sur les images pour les agrandir une ou deux fois).


10.10.2010

Iran : Nouveauté : la France a inventé son propre faux opposant !

Le Bazar est en grève, l’économie iranienne est arrêtée, mais les Occidentaux n’en parlent pas. Le régime est contesté : il tue de plus en plus, Il y a actuellement en moyenne 20 pendaisons par jour. Les Occidentaux n’en parlent pas non plus. Nous avons dénoncé cette attitude, ils ont été contraints d’évoquer le sujet : ils ont annoncé 8 pendaisons à Kermân, tout en oubliant de préciser l’ampleur des exécutions, mais ils ont minimisé le nombre total des pendaisons et en enfin en inventant un nouvel faux opposant pour réorienter l’attention ailleurs.


08.10.2010

Iran : La méthode de contamination de Stuxnet est percée !

Actuellement, sur la base d’informations d’origine américaine (Symantec), tous les médias occidentaux évoquent sans cesse le sabotage du programme nucléaire iranien par le virus Stuxnet qui aurait contaminé quelque 30,000 ordinateurs portables des employés de la centrale nucléaire de Bouchehr. Dans un premier article, nous avons souligné les incohérences du premier récit américain de la contamination, la machine médiatique occidentale est revenue en force avec de nouvelles expertises américaines pour évoquer exactement les mêmes conclusions. Cela nous a intrigués. En nous concentrant sur ces conclusions invariables, nous avons constaté un défaut : on parle de Bouchehr ! Or, le programme nucléaire iranien qui est sanctionné par les Américains est totalement indépendant de Bouchehr et se trouve ailleurs à Natanz, à Téhéran ou encore à Ispahan et il se porte très bien. Les auteurs de la campagne Stuxnet tentent de créer une confusion. Cela n’arrive pas fortuitement, mais à un moment où Washington qui a besoin d’une entente avec les mollahs tente d’éviter le conflit pour continuer le dialogue.


07.10.2010

Iran : Le régime est impuissant face au Bazar !

La grève du Bazar gagne toujours du terrain et il n’y a toujours rien sur le sujet dans les médias occidentaux. Il y a désormais deux fronts : d’une part, le régime qui tente de casser la grève par toutes sortes d’intimidations et de ruses d’autre part, les Occidentaux qui n’en parlent pas pour le laisser démoraliser le peuple. Cela se traduit par la médiatisation de quelques affaires comme la lapidation de Sakineh et quand l’affaire est en perte de vitesse, on la relance avec des rebondissements | Tour d’horizon des deux fronts |


06.10.2010

Iran : Controverse à propos de la Plume d’or 2010

Le Bazar qui a porté les islamistes au pouvoir avec une grève qui a paralysé l’économie iranienne est à nouveau en grève. La milice n’est pas intervenue pour casser cette grève susceptible de renverser le régime. Les mollahs sont réduits à formuler des menaces ou à lancer des opérations punitives ponctuelles. Il n’y a pas un mot sur ces faits dans la presse occidentale. Pendant ce temps, les Occidentaux parlent d’affaires spectaculaires et fictives afin que leur population ne soit informée de la vraie situation en Iran et que la contestation s’essouffle faute de soutien. On a d’abord eu la lapidation de Sakineh, puis la condamnation à mort d’un bloggeur ou encore le Ver information Stuxnet. A présent, le buzz de la semaine sera l’octroi du prix occidental de la presse libre à un iranien : Ahmad Zeydabadi, un islamiste notoir. Un de ceux que le peuple rêve de pendre quand il renversera le régime des mollahs.


05.10.2010

Iran : La semaine en images n°137

Le Bazar, principale entité sociale, qui a aidé les mollahs à prendre le pouvoir est en grève dans les grandes villes du pays depuis une semaine et la milice composée de jeunes qui doivent défendre le régime n’intervient pas. Le régime des mollahs est dans une situation grave. Son incapacité à rétablir l’ordre peut donner lieu à un élargissement du mouvement aux entreprises publiques et aux administrations. Cela pourrait signifier la fin du régime. Pour forcer les Bazaris à cesser leur grève, le régime a tenté de les intimider en incendiant les Bazars, en les accusant de voler le peuple et enfin en menaçant d’abord implicitement puis très ouvertement des arrestations musclées. Dans le même temps, le régime a tout fait pour minimiser la gravité des faits pour éviter l’adhésion du peuple ou l’abandon de ses partenaires économiques étrangers. De fait, alors que le pays brûle, il n’y a aucune image des grèves, des incendies, le régime a tenté de montrer des images faisant état de sa force basée sur le soutien d’un peuple heureux et d’une milice fidèle. Mais les images ne sont jamais neutres et nos amis les photographes iraniens nous ont envoyé des messages faisant état du contraire pour qui sait lire les images. C’est ce que nous vous proposons.


03.10.2010

Iran : Les mauvaises informations (sur Stuxnet, Sakineh, Derakhshan et Total)

Depuis des mois, le régime a perdu le contrôle sur ses jeunes miliciens. Ces derniers avaient notamment refusé de participer à la répression du soulèvement populaire de l’été 2009. A présent, le Bazar, allié historique du clergé et du régime, est en grève et n’abandonne pas malgré les intimidations et les menaces. Le régime des mollahs est en difficulté. Les Américains qui ont besoin d’une entente avec ce régime islamiste pour embrigader les musulmans dans le sens de leurs intérêts et les Européens pour qui la chute du régime est synonyme de l’annulation de leurs contrats ne parlent pas de ces difficultés afin que l’opposition ne puisse bénéficier du soutien de l’opinion occidentale. Pour leur grand malheur, notre site évoque la réalité et les attentes du peuple iranien, c’est pourquoi les Etats et les médias occidentaux (parfois en combinaison avec les mollahs) mettent en avant d’autres nouvelles pour accaparer les attentions et les détourner des réalités. Nous avons décidé de faire une liste de ces « mauvaises » informations dont il faut se méfier. C’est là une occasion pour rappeler les noms des lobbyistes non déclarés du régime des mollahs qui sont parfois financés par Washington !


02.10.2010

Iran : La guerre est déclarée au Bazar !

La grève a gagné du terrain au Bazar de Téhéran et les autres grandes villes du pays. Cela met le régime très mal à l’aise car il est arrivé au pouvoir grâce à une longue grève du Bazar qui a ainsi désoeuvré des millions de personnes pour les verser en colère dans les rues. Il a peur que ses partenaires occidentaux supposent que sa fin est proche et le lâchent, mais aussi que le peuple adhère au mouvement pour accélérer sa chute. Il tente d’endiguer ses diverses menaces en accusant les Bazaris d’avoir ruiné les Iraniens, il lui arrive aussi de minimiser l’affaire et faire état de sa solidité économique ou encore militaire… ! Les propos sont contradictoires, le régime semble dépassé face à la crise.


30.09.2010

Iran : Le Bazar est en grève dans 5 grandes villes !

Depuis hier, les Bazars de plus de 8 villes d’Iran sont en grève. Alors que la nouvelle est en tête des unes de tous les sites d’infos en persan, on n’en voit trace dans les médias occidentaux. Les Etats Occidentaux qui cherchent une bonne entente avec ce régime censurent l’info comme au moment du soulèvement du peuple iranien durant l’été 2009.


28.09.2010

Iran : La semaine en images n°127

Il y a une semaine, le Bazar, allié historique du clergé et artisan de la révolution islamique, était en grève. Les Iraniens commençaient à rêver de la possibilité de la chute du régime. Mais aucun Etat occidental n’a soutenu ce mouvement social car tous ont intérêt à ce qu’il reste au pouvoir : les Européens, les Russes et les Chinois pour leurs contrats au rabais et les Etats-Unis dans l’espoir d’en faire un allié anti-chinois. Pour se débarrasser de ce mouvement social inattendu, les médias des Etats concernés ont décrété dès samedi dernier que la grève était finie. Il n’en a rien été. Elle a continué et même a provoqué la première réaction forte du régime : l’incendie des dépôts de coton du Bazar de la ville de Kermân, berceau historique du commerce en Iran. Le lendemain, ce sont deux lieux de commerce exclusivement réservés aux mollahs qui ont aussi été incendiés. Dans l’ensemble la semaine a été chaude. Sous une température caniculaire, la tension est montée d’un cran.


26.07.2010

Iran : La semaine en images n°126

La semaine qui s’est terminée a été riche en évènements : la grève générale dans les Bazars des principales grandes villes du pays, le geste conciliant des Etats-Unis de restituer un homme qui affirmait être enlevé et finalement l’attentat contre les Pasdaran dans une mosquée de la ville de Zahédan qui est l’œuvre d’un groupe financé par Washington. L’ensemble de ces évènements ont un point commun : ils sont liés et malgré leurs intérêts, il existe une palette très réduite d’images les concernant. Cette décision du régime tient au fait que les images racontent bien plus qu’elles ne sont supposées montrer. Le régime a réduit le champ d’investigation des Iraniens pour éviter certaines réactions populaires qu’il juge désagréables. Dans ce 126e numéro de la semaine en images, nous pourrons cerner certains de ces sujets d’inquiétudes.


18.07.2010

Iran : Le Bazar entre dans son 9ème jour de grève

Hier soir, le Grand Bazar de Téhéran a vécu sa huitième journée de grève consécutive. Selon les rumeurs, les Bazars d’autres grandes villes, en particulier celui d’Ispahan – seconde ville iranienne-, auraient fait état de leur intention de se joindre au mouvement. Le malaise règne au sein du régime car le monde entier est au courant de cette grève. Le régime ne peut pas nier l’évidence : il le reconnaît désormais, mais en parlant d’une grève finissante. Le Mouvement Vert confirme son statut de fausse opposition en répétant le discours officiel. La grève a déstabilisé le régime.


14.07.2010

Iran : La semaine en images n°125

Il y a deux ans en décembre 2008, après l’adoption des nouvelles sanctions bancaires américaines, Téhéran a commencé à manquer de devises. Le régime a alors annoncé une TVA imposant lourdement les Bazaris, les seuls à posséder des devises. Ces derniers avaient fait grève dans plusieurs grandes villes du pays. Le Bazar génère des centaines de milliers d’emplois, il y avait un risque d’apparition de mouvements sociaux incontrôlables susceptibles de renverser le pouvoir. Le régime avait alors abandonné sa TVA. Cette semaine, il a annoncé le retour d’une version plus musclée de cette TVA. L’annonce a immédiatement provoqué une grève générale aux Bazars de Téhéran, de Tabriz, de Machad… C’est un événement important : l’élément central de la semaine.


12.07.2010

Lapidation : L’horreur comme outil politique

Il y a une semaine, l’information iranienne la plus lue sur Google News a été la nouvelle de l’amputation d’un voleur récidiviste. Cette nouvelle horrible a été oubliée par l’annonce de la pendaison imminente d’un meurtrier mineur au moment des faits, puis celle de lapidation imminente d’une femme accusée du délit d’adultère en 2006. C’est une autre réalité de l’Iran, une réalité d’autant plus choquante que les soi-disant modérés du régime ne les ont nullement condamnées. Shirin Ebadi que nous dénonçons comme une fausse dissidente a également brillé par son silence. Ces infos qui donnent la chair de poule et une bien mauvaise image du régime et de ses faux opposants ne vous sont pas parvenues grâce à l’investigation de quelques journalistes intrépides, elles ont été délibérément diffusées par les mollahs eux-mêmes. Il s’agit de diversions médiatiques, un écran de fumée pour faire oublier une suite inédite du soulèvement populaire de juin 2009.


10.07.2010

Iran : Grève générale au Bazar de Téhéran

Le Bazar de Téhéran est en grève depuis trois jours en raison de l’entrée en vigueur d’une augmentation des impôts sur les chiffres d’affaires : le taux d’imposition a été multiplié par trois ! Le Mouvement Vert, la fausse opposition interne, qui en raison de son alignement sur la révolution islamique n’arrive pas à mobiliser les Iraniens vient de se greffer tardivement sur ce mouvement social dans l’espoir d’attirer nos compatriotes dans les rues sous sa bannière.


08.07.2010

Iran : La semaine en images n°112

Cette semaine, vendredi 9 avril, le régime des mollahs devait célébrer la quatrième édition de sa Journée nationale de la technologie nucléaire. Il devait apporter des précisions sur la construction des dizaines de centres d’enrichissement dont dont Ahmadinejad avait parlé, il y a quelques mois. Ce programme conçu pour fermer la porte à tout compromis a été contrecarré le 30 mars dernier par des officiels américains qui ont remis en cause d’une part la capacité technologique technologique des mollahs à construire ces centres et d’autre part, l’existence même des chantiers invisibles malgré l’étroite surveillance du territoire iranien par les satellites américains, israéliens ou européens. Le dernier argument était imparable : Téhéran devait mettre de côté les annonces promises. De peur de donner l’impression d’un régime fini qui aurait reculé devant les Américains, ce qui pourrait inciter ses miliciens à le lâcher, le régime a décidé de faire baisser la fièvre nucléaire en se montrant discret sur le thème nucléaire. De fait, comme l’année dernière, il n’y a pas de tapage médiatique : ni discours atomiques en rafale, ni des manifestations anti-américaines riches en slogans, ni des quotidiens aux unes enflammées à la gloire du programme nucléaire iranien…


11.04.2010

Iran : La semaine en images n°89

Cette semaine Téhéran devait donner « sa réponse » à l’offre internationale pour la réduction de son stock d’uranium enrichi. Les Américains et les Occidentaux qui s’attendaient à une réponse positive avaient joué l’apaisement à fond : Obama avait envoyé son ami Erdogan en Iran avec les éloges plein la bouche et les Six dans leur totalité s’étaient gardés de faire connaître l’avis des inspecteurs de l’AIEA sur la visite de l’usine d’enrichissement de Fordo. Cette complaisance a convaincu Téhéran que les Américains étaient en position de faiblesse et qu’il pouvait répondre négativement. C’est ce qu’il a fait en soignant la mise en scène : en faisant prévaloir une unité nationale sur la question de l’enrichissement. Ce fut un rendez-vous raté. Le tout et un peu plus en images avec des ratés et aussi de grandes surprises.


01.11.2009

IRAN: THE FINANCIAL CRISIS IS WEAKENING UNDIRECTLY THE MULLAHS’ REGIME !

© IRAN-RESIST.ORG - October 15 2008 | Contrary to an article that is edited on the web version of Courrier International and written on the base of an info published on the Mardomak website which is linked to the regime, the Bazaars of Teheran, Isfahan, Mach’ had and Tabriz remained closed on Monday (and also on Tuesday).


25.10.2008

Iran : Le régime prépare une offensive fiscale sur le Bazar

La grève des commerçants du Bazar aurait fait reculer le régime des mollahs. Il y a déjà une semaine, sur la base d’informations tronquées, les médias occidentaux évoquaient l’option. Une semaine après, nous sommes dans la même situation : le régime recule, mais pour mieux sauter.


22.10.2008

IRAN: VERY BAD NEWS FOR THE BAZAAR !

© IRAN-RESIST.ORG - October 16 2008 | The Bazaar strike is going on occupying the mind of the mullahs’ regime officials. On Tuesday, after 7 days striking, the regime sketched an appeasement gesture via a provisional suspension of the law but it made also official announcements and took steps that predict a hardening of its position toward the Bazaar.


16.10.2008

Iran : Très très mauvaises nouvelles pour le Bazar !

La grève du Bazar continue d’occuper l’esprit des responsables du régime des mollahs. Mardi, après 7 jours de grève, le régime a esquissé un geste d’apaisement via une suspension provisoire de loi, mais il a aussi fait des annonces officielles et pris des mesures qui présageaient un durcissement de ses positions à l’égard du Bazar.


16.10.2008

Iran : La crise financière ébranle indirectement le régime des mollahs !

Contrairement à un article paru dans la version web du Courrier International sur la base d’une info publiée sur le site Mardomak lié au régime, les Bazars de Téhéran, Ispahan, Mach’had et Tabriz sont restés fermés lundi (mais aussi mardi).


15.10.2008

Iran : Crise de confiance entre le régime et le Bazar

Nous évoquons souvent dans nos articles des liens privilégiés entre les mollahs et le Bazar. Ces liens remontent à plus de 150 ans : par le passé, c’est le Bazar qui finançait les mollahs, et aujourd’hui, le Bazar dépend du bon vouloir du clergé au pouvoir : lien privilégié n’est plus synonyme de ciel sans nuage. Ça chauffe sur le marché de l’or et dans les souks d’Ispahan.


09.10.2008

Iran : Main basse sur le sucre iranien

Les ouvriers de la raffinerie de canne à sucre Haft-Tappeh (7 collines) de la ville de Chouch n’ont pas été payés depuis plusieurs mois. Ils ont manifesté aux cris de « nous avons faim, payez-nous » : ils ont été molestés par les miliciens du régime. Ils iront sans doute rejoindre sous peu la masse des chômeurs iraniens car le régime des mollahs prétend que l’industrie iranienne de production de sucre est en faillite.


07.10.2007

Iran : On bastonne en cachette

La semaine dernière, nous vous avions signalé une manifestation officielle pour neutraliser et calmer une vague de mécontentement réel dans les milieux d’enseignants. Hier à Téhéran, une autre manifestation d’enseignants a eu lieu, mais cette fois il n’y a eu ni photographe, ni dépêches iraniennes ou de l’AFP.


15.03.2007

1er mai à Téhéran : Les mensonges pieux de l’AFP

L’AFP écrit : Quelques milliers de manifestants iraniens ont célébré la fête du 1er Mai à Téhéran en protestant notamment contre des arriérés de salaires et les contrats de travail temporaires. [Décodage]


02.05.2006

Les affamés séverement réprimés

Les forces de sécurité et de maintien de l’ordre de la république islamique sont encore une fois de plus entrées en action contre le petit peuple d’Iran.


01.11.2005

Le Kurdistan se prépare pour une journée de Grève Générale

Des affrontements ont éclaté en cette veille d’une journée de grève général dans tout l’ouest de l’Iran.


06.08.2005

Le Kurdistan paralysé par une grève générale

Des snipers ont été placés sur tous les toits...


05.08.2005

Journée Ville Morte au Kurdistan

Mahabad pleure ses morts, panse ses plaies et attend des renforts.


26.07.2005

Journée de grève nationale

Les dizaines de milliers d’ouvriers et d’employés iraniens ont cessé de travailler dans une action commune afin d’exiger le paiement des salaires en retard [4].


17.07.2005



0 | 50 [Retour à l'index des mots-clés]