Accueil > Pétrole & Gaz
0 | 50 | 100 | 150 | 200 | 250 | 300

Iran-Suisse : Les dessous du contrat avec EGL et Calmy-Rey

Le voile de Micheline Calmy-Rey a fait couler beaucoup d’encre et finalement on a failli oublier l’accord gazier entre les mollahs et la compagnie helvétique EGL.


24.03.2008

Iran : Gonflé à bloc par la visite de Calmy-Rey

Micheline Calmy-Rey, la ministre suisse des affaires étrangères en visite à Téhéran, a participé à la signature d’un accord gazier entre l’Iran et la société privée suisse EGL. Aux termes du contrat, l’Iran s’engage à exporter 5,5 milliards de m3 de gaz par an pendant 25 ans vers l’Europe par le gazoduc Trans Adriatique Pipeline (co-construit par EGL et StatoilHydro).


18.03.2008

Iran : Les conséquences européennes du voyage de Calmy-Rey à Téhéran

Alors que les mollahs ont obtenu un nouveau délai de 90 jours pour se conformer aux recommandations du Conseil de Sécurité, au lieu d’examiner l’offre économique alléchante de la communauté internationale et de suspendre leurs activités nucléaires, ils ont repris le cour de leurs efforts pour diviser la communauté internationale. Ils ont ainsi accéléré la signature d’un contrat de livraison de gaz iranien à la Suisse. La ministre suisse des affaires étrangères, Micheline Calmy-Rey est ce lundi à Téhéran à cet effet.


17.03.2008

Iran : Bambang à Téhéran !

Le 4 mars dernier, l’Indonésie, membre non permanent du Conseil de Sécurité s’était abstenue de voter en faveur d’une nouvelle résolution au prétexte qu’il fallait donner plus de temps à Téhéran pour confirmer sa volonté de renforcer sa coopération avec l’AIEA. Après cette bonne action aux conséquences limitées pour l’Iran, le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono avait exprimé le souhait de se rendre en Iran pour convaincre les mollahs d’accepter l’offre occidentale des compensations économiques en échange d’une suspension de l’enrichissement. Bambang avait une autre idée en tête.


12.03.2008

Iran : un contrat gazier de 16 Md$ avec la firme chinoise CNOOC

Mardi 26, Rice était à Pékin pour convaincre les Chinois de suivre les Etats-Unis pour imposer de nouvelles sanctions aux mollahs. Le lendemain, comme un symbole, la Chine a signé un important contrat gazier avec les mollahs pour un montant de 16 milliards de dollars.


01.03.2008

Iran : Cascade de nouvelles pétrolières peu réjouissantes

L’Iran a inauguré dimanche sa première Bourse de produits pétroliers et pétrochimiques sur l’île de Kish. L’Iran a signé avec Gazprom... l’Iran a lancé la production sur un des plus grands champs pétroliers du monde ! Cette vitalité est factice, elle tente de maquiller des défaites en victoires et cache d’autres défaites à venir.


21.02.2008

Iran : Gazprom profite de l’indisponibilité de Total

Gazprom a annoncé mardi qu’un accord pour l’exploitation de deux ou trois blocs du gisement South Pars avait été signé entre son directeur général Alexeï Miller et le ministre iranien de l’Energie Nozari.


20.02.2008

OPEP : L’Iran demande une baisse de production

Le ministre iranien du Pétrole Nozari n’a pas exclu dimanche une baisse du quota de production de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) lors de son prochain sommet en mars.


18.02.2008

Iran : Les mollahs prônent encore la création d’une « OPEP du gaz »

Les mollahs ne cessent de zigzager afin de trouver des alliés qui empêcheraient l’adoption d’une nouvelle résolution à leur encontre. Toute nouvelle résolution, peu importe son contenu, sera une approbation pour la poursuite d’une politique de sanctions et donc une approbation pour le maintien des sanctions imposées unilatéralement par les américains à l’encontre des partenaires commerciaux de l’Iran. Ces sanctions américaines empêchent les investisseurs, principalement européens de poursuivre leur coopération avec les mollahs. La cible de tous les efforts diplomatiques de Téhéran reste donc l’Europe.


17.02.2008

Iran - Gazoduc : Un chien dans un jeu de quille

Téhéran a annoncé son éventuelle participation à un projet de gazoduc Turkménistan-(Iran)-Azerbaïdjan-Géorgie-Ukraine (en partenariat avec le GUAM), projet qui contournerait le territoire russe. Le tube pourra traverser soit l’Iran, soit la Caspienne. C’est pourquoi ce projet (White Stream) inquiète les russes puisqu’il sous-entend un ralliement des mollahs à un statut de Mer pour la Caspienne, un statut hostile aux intérêts stratégiques de la Russie. |Décodages |


13.02.2008

Iran : Jérôme Monod est un myope volontaire !

Marie-claude Descamps, l’envoyée spéciale du Monde en Iran a une spécialité journalistique : poser la question voulue par les mollahs en lui appliquant un verni d’impertinence afin que l’on pense à une question gênante ! Marie-claude Descamps devrait breveter sa méthode car Jérôme Monod vient de plagier cette méthode sous la forme d’un carnet de voyage d’un patron français en Iran.


11.02.2008

Iran : La crise nucléaire occulte des enjeux pétroliers historiques

L’agence britannique Reuters évoque dans une de ses dernières dépêches, qu’un nouveau modèle de centrifugeuse qui permet d’enrichir l’uranium plus rapidement est à l’essai au centre de recherches nucléaires iranien de Natanz. Malgré l’absence d’inspection sur ce site, Reuters est catégorique alors que tout est fondé sur des rumeurs ! Cette affirmation n’est pas anodine car elle contient un message caché de reconnaissance régionale pour le régime des mollahs. | Décodages géopolitiques d’une rumeur peu anodine. |


08.02.2008

Iran-Gaz : Shell est remplacée par l’indienne OVL

En janvier 2007, Shell et la compagnie espagnole Repsol avaient signé conjointement un accord préliminaire avec Téhéran pour développer deux phases de Pars Sud. Entre temps, Shell avait à plusieurs reprises repoussé les échéances pour donner une réponse définitive à Téhéran. La direction de Shell vient d’annoncer le gel du processus.


03.02.2008

Iran : Bush encourage les dirigeants iraniens à « négocier »

Le dernier discours de l’Etat de l’Union de Bush a enthousiasmé les commentateurs iraniens de la chaîne persanophone de Voice of America ! Normal, ils sont les employés du Département d’Etat. Pour notre part, l’enthousiasme s’est envolé depuis plusieurs années car les mots de bienveillance adressés au peuple iranien sont présents dans les différents discours de Bush, mais dans la réalité, ce soutien se limite à ces mots.


30.01.2008

Iran – Russie : La renaissance de l’OPEP du gaz !

Très récemment, à la veille de la rencontre de Berlin qui devait se solder par un accord sur le texte de la prochaine résolution contre l’Iran, les mollahs ont proposé aux européens de devenir leur principal fournisseur de gaz du projet du gazoduc européen Nabucco, offre qui tendait à libérer l’Europe de sa dépendance vis-à-vis de la Russie. Parallèlement, ils évoquaient une association avec la Russie pour créer un pôle énergétique. Ils espéraient que la combinaison de l’offre et de la menace d’une alliance avec les russes déclencherait un sursaut européen qui provoquerait une opposition à l’adoption d’une nouvelle résolution. Face à la déconvenue, les mollahs ont décidé de continuer dans la même voie (double approche combinée), mais en intensifiant leurs propos. C’est ainsi que l’on reparle à nouveau d’une OPEP du gaz qui célébrerait l’alliance énergétique entre l’Iran et la Russie, les deux premières réserves mondiales du gaz.


26.01.2008

Iran – Chine : Important contrat gazier en vue

Selon une information Dow Jones du 12 janvier confirmée le 23 janvier par l’Iran, le pétrolier chinois CNOOC (China National Offshore Oil Corp) serait sur le point de signer un contrat de 6 milliards de dollars pour la livraison de 10 milliards de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) à la Chine. Le gaz proviendrait du gisement gazier de North Pars (Pars Nord).


24.01.2008

Nabucco - South Stream : L’Iran s’invite à la table des débats

Alors que les 6 étaient réunis à Berlin pour trouver un accord sur le texte d’une future résolution contre l’Iran, le régime des mollahs a cru judicieux de mettre toute son énergie à promettre du gaz bon marché aussi bien aux russes qu’aux européens, les deux puissances qui seraient sensibles à son offre. C’est ainsi que nous avons eu droit à deux nouvelles contradictoires : une promesse de fourniture de gaz pour le gazoduc européen Nabucco et une autre pour son concurrent russe, le gazoduc South Stream.


23.01.2008

Pétrole : Inflation et stratégie américaine du désordre

Dans nos analyses géopolitiques, nous vous parlons souvent d’un projet américain de remodelage du Moyen-Orient et des Etats pétroliers. Ce projet s’inscrit dans la statégie américaine du désordre. Ce désordre recherché est directement lié à la gestion des réserves pétrolières : les américains souhaitent prendre le contrôle du marché pétrolier pour infliger des coups aux économies de leurs adversaires russes, chinois ou même européens. Mais pour prendre le contrôle de l’or noir, il faut prendre le contrôle des sols et les partitionner : il y a donc deux guerres en parallèle, l’une est conventionnelle et l’autre économique.

Le business économiste Jean-Pierre Chevallier a consacré un article très instructif sur l’une des tactiques de cette impitoyable guerre économique : la spéculation sur le prix du baril et l’inflation qu’ellle provoque en Iran, chez les arabes, en Europe ou en Chine.


22.01.2008

Iran : Quand la Banque Centrale manipule les chiffres de la dette extérieure

Depuis l’été 2006, la Banque Centrale iranienne rechigne à rendre publique les chiffres de l’économie iranienne et les diffuse de manière à créer la confusion. Ainsi, elle publie à coups de grande publicité la situation de ses réserves sans préciser le montant de la dette. C’est ainsi qu’avec beaucoup de retard, elle vient de publier le montant de la dette iranienne à la fin du sixième mois de l’année fiscale iranienne. Ce chiffre datant d’il y a 5 mois reconnaît une dette de 23 milliards 980 millions de dollars (10,352 M$ à court terme et 13,628 à moyen ou long terme). | Décodage d’une publication suspecte |


21.01.2008

Iran - Gaz : Raisons d’un effondrement et d’une prochaine reprise

La rupture des livraisons de gaz naturel turkmène vers l’Iran a été une surprise pour le régime des mollahs. En effet, il n’y avait aucune raison valable à cette rupture et depuis le Turkménistan n’a cessé d’invoquer de nouvelles excuses pour écarter une éventuelle reprise. Nous avons consacré un article aux raisons géopolitiques de cette rupture liée à la Russie et son appétit de domination de marché gazier européen, mais l’affaire est intéressante pour autre raison : pris à partie par la population, dans une impréparation totale, les différents dirigeants ou ministres ont fait un certain nombre de déclarations contradictoires... Ces déclarations parfois surprenantes nous ont incités à enquêter sur les chiffres gaziers iraniens.


19.01.2008

Iran – Coupure de gaz : Nomination de 2 bouc-émissaires

Le Turkménistan refuse toujours de livrer du gaz à l’Iran et ce malgré le contrat qui lie les deux pays. Dans nos deux dernières analyses, nous avons attiré votre attention sur le rôle trouble de la Russie dans ce blocus et son absence de vélléité de jouer de son influence sur le Turkménistan pour aider l’Iran qui est pourtant son allié stratégique dans la région du Golfe Persique. Cette attitude russe a une explication : les mollahs ont signé un important contrat avec Edison (une firme gazière italienne), contrat qui pourrait priver la Russie de son rôle de principal fournisseur gazier de l’Europe. Les russes désirent le retrait de l’Iran de ce contrat et ils ont même menacé de voter en faveur d’une future résolution contre le programme nucléaire iranien. Désormais, tout repose sur la contestation de ce contrat avec Edison et il y a déjà une piste…


17.01.2008

Coupure de Gaz en Iran : une guerre confidentielle (entre Téhéran et Moscou)

Récemment, les mollahs ont fait un premier pas pour devenir dans un futur proche (d’ici 2010), le principal fournisseur de gaz de l’Europe et ce aux dépens de la Russie. Aussitôt, le Turkménistan qui dépend à 100% de la Russie pour l’exportation de son pétrole ou de son gaz a interrompu la livraison du gaz destiné à l’Iran et ce malgré un accord signé en 1997 qui l’obligeait à fournir du gaz à l’Iran pendant 25 ans. Les mollahs ont finalement compris le rôle occulte de la Russie dans cette affaire atypique et sa demande implicite en faveur d’une remise en cause du nouveau contrat gazier avec la firme italienne Edison qui ferait de l’Iran l’un des principaux fournisseurs de l’Europe , contrat qui pourrait ruiner la Russie. Nous venons de franchir trois nouvelles étapes dans ce conflit très confidentiel entre ces deux alliés par défaut dont les intérêts à long terme divergent dans tous les domaines.


16.01.2008

Iran - Turkménistan : Une coupure de gaz avec une signature russe

C’est l’impasse dans l’affaire de la coupure de gaz entre le Turkménistan et l’Iran. La semaine dernière, les mollahs avaient expédié une équipe de négociateurs vers ce pays et à la lumière des premières rencontres, ils avaient annoncé la possibilité d’une reprise du flux pour le lundi 14 janvier. Cette reprise n’a pas eu lieu et il y a une rectitude suspecte chez le Turkménistan qui évoque tantôt une panne technique, tantôt un contentieux sur le prix (retards de paiements). Ces prétextes rappellent étrangement ceux formulés par les russes quand pendant un hiver très rude, ils ont coupé le gaz destiné à l’Ukraine. Dans cette présente affaire, il y a à la fois une signature russe, mais aussi un facteur russe qui était invisible jusqu’à il y a encore un jour.


15.01.2008

Pétrole et Gaz : L’Iran contre la Russie !

Le régime des mollahs vient de passer un incroyable accord avec la compagnie gazière italienne Edison à l’issue duquel, cette compagnie s’est adjugée 147 milliards de mètres cubes de gaz pour un tarif ridicule et presque nul. De prime abord, l’affaire paraît déraisonnable et louche, mais les mollahs ont à y gagner plus que l’on ne le croit. | Décodages |


14.01.2008

Iran : L’incroyable contrat gazier signé par Edison !

L’Iran et le groupe italien d’électricité et de gaz Edison ont signé le 9 janvier un accord pour l’exploration du bloc pétrolier de Dayyer situé dans le Golfe Persique. Cependant il y a un désaccord sur le montant de l’accord : selon Isna, l’accord représente un investissement de 107 millions de dollars, mais un communiqué d’Edison, disponible sur son site, fait état d’un investissement d’« environ 30 millions d’euros ».


12.01.2008

Iran : Le régime promet un rétablissement du gaz pour mardi

La situation empire en Iran : le froid persiste et les coupures de gaz touchent chaque jour un plus grand nombre de villes iraniennes. Les mollahs font les bouchées doubles et ils annoncent un rétablissement du flux du gaz turkmène qui permettra de reprendre les exportations vers la Turquie dès le lundi 14 janvier et l’approvisionnement national le lendemain.


12.01.2008

Iran : BNP et Calyon, victimes des sanctions bancaires américaines

Selon l’agence Reuters, Reliance Industries, la première holding indienne qui possède des raffineries, aurait depuis octobre 2007 arrêté toutes ses livraisons d’essence et de gasoil à l’Iran. En décembre 2007, c’est Vitol le premier fournisseur d’essence des mollahs qui avait cessé ses exportations vers l’Iran. A présent les mollahs ont été privés de leurs deux premiers fournisseurs d’essence.


11.01.2008

Nouvel Obs. | Pétrole : Une sorte de choc mou

Interview de Jean-François Gruson, directeur adjoint des études économiques à l’Institut français du pétrole (IFP) par Jean-Marie Pottier (Nouvel Observateur)


04.01.2008

Iran – Gaz : Les turkmènes volent aux secours de leur client !

Le Turkménistan a arrêté ses exportations de gaz vers l’Iran après avoir reçu une réponse négative de Téhéran sur une demande de dédoublement du prix négocié en 2006 à 75 dollars les mille mètres cubes. Aussi bien les mollahs que les responsables turkmènes évoquent une rupture temporaire due à la maintenance du gazoduc. Le ministre turkmène du Pétrole et du Gaz a de nouveau précisé qu’il s’agissait d’« une suspension temporaire liée à des questions techniques ».


04.01.2008

Iran : Petropars ne reportera pas la date limite pour le contrat avec Shell

Pars Sud, le principal projet gazier des mollahs, est en panne sèche d’investissement depuis 2005. Fin décembre 2007, le géant pétrolier Shell devait confirmer sa décision d’investir 10 milliards de dollars dans ce projet, mais il a repoussé l’échéance à la fin 2008 soit 6 mois après le délai accordé par Téhéran pour finaliser l’accord. Suite à cette décision de Shell, le 1er jour de l’année 2008, la Compagnie de pétrole et de gaz Pars a fait savoir que l’Iran ne reporterait plus la date limite de juin 2008.


04.01.2008

Iran : Effets indésirables des coupures de Gaz dans 18 grandes villes

Comme chaque année, les iraniens doivent faire face à des coupures de gaz et d’électricité dues à l’insuffisance de capacité de production iranienne. Cette insuffisance est cette année aggravée par une rupture de livraison de gaz par le Turkménistan suite aux refus de Téhéran d’accepter un dédoublement des prix négociés en 2006 à 75 dollars les mille mètres cubes. Téhéran affirme que le gaz turkmène correspond à 5% de ses besoins, mais plus de 5% des villes iraniennes ont été touchées par les coupures ou fortes baisses du débit de gaz qui ont également des effets indésirables sur l’ordre public.


03.01.2008

Iran : Insuffisance de production de gaz aggravée par le Turkménistan

Selon l’AFP, « l’Iran, frappé par une vague de froid sans précédent, a réduit au strict minimum ses exportations de gaz vers la Turquie, au moment où de nombreuses villes sont privées de gaz après l’arrêt des livraisons en provenance du Turkménistan ».


02.01.2008

Iran : Les mollahs prêts à vendre leur droit sur la Caspienne

Téhéran espère arriver à une entente avec les Etats-Unis et pour forcer la main aux américains, il utilise la menace d’une union durable avec Moscou. L’union avec les ex-soviétiques et une entente avec les américains ont chacune des conséquences dramatiques pour l’Iran qui a perdu son indépendance depuis 1979 et doit céder des avantages en nature de ses acquis territoriaux aux uns ou aux autres pour avoir droit à leur protection. Les principaux enjeux de ces unions sont d’ordre géopolitique et pétrolier. Cette semaine, le régime des mollahs a fait part d’un point de vue étonnant sur la position sur la Caspienne.


01.01.2008

Iran : Shell retarde son investissement de 10 milliards de dollars

Pars Sud, le principal projet gazier des mollahs, est en panne sèche d’investissement depuis 2005. Plusieurs compagnies dont Total et Shell doivent confirmer leur décision d’investir chacune près de 10 milliards de dollars dans ce projet. Total repousse les échéances pour donner une réponse. Le géant anglo-hollandais Royal Dutch Shell, la seconde plus grande compagnie pétrolière au monde, vient également de repousser la remise de sa réponse à 12 mois.


31.12.2007

Pétrole : Qui dépend du Golfe Persique ?

Selon le Wall Street Journal, les Etats-Unis, le Japon et l’Europe sont les principaux clients du pétrole provenant du Golfe Persique. A ce groupe, il convient d’ajouter la Chine et l’Inde, deux autres grands consommateurs d’énergie.


31.12.2007

Iran : Un accord gazier au rabais avec SKS

Le régime des mollahs a signé mercredi un contrat gazier de 6 milliards de dollars pour une durée de 25 ans avec le groupe privé malaisien SKS. | Décodages |


27.12.2007

Iran - Italie : Téhéran cherche de nouveaux partenaires gaziers

Nozari, le ministre iranien du pétrole a annoncé que le régime des mollahs et le groupe italien d’électricité et de gaz Edison étaient sur le point de signer un accord sur la livraison de 42 millions de mètres cubes de gaz iranien à l’Europe. Interrogé sur la manière dont le gaz rejoindrait l’Italie, le ministre a indiqué qu’il serait acheminé par un gazoduc traversant la Turquie, puis la Grèce ou l’Albanie.


24.12.2007

Iran : Vitol et un embargo sur l’essence téléguidé par Washington

Vitol, courtier britannique en pétrole basé à Rotterdam et principal fournisseur de carburant (et kérosène) du régime des mollahs, a menacé de mettre un terme à son contrat d’approvisionnement. | Décodages |


24.12.2007

Iran-Russie : Une compagnie gazière commune à l’assaut du marché européen ?

Selon le quotidien russe la Gazeta, en visite à Moscou pour parler de la livraison de Bouchehr, le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki a proposé jeudi à la Russie de créer une compagnie gazière commune. Ce projet d’une compagnie gazière est pointé en direction de l’Europe, même si l’Iran et la Russie poursuivent des objectifs européens totalement divergents aussi bien à long terme qu’a court terme.


15.12.2007

Iran : Les chinois s’invitent au premier plan

Selon l’agence britannique Reuters, le régime des mollahs a signé dimanche un contrat avec le chinois Sinopec pour le développement de l’imposant gisement pétrolier de Yadavaran. Cette signature est un des autres effets du rapport de réévaluation de la menace nucléaire iranienne de la part des services secrets américains.


10.12.2007

Iran : Le patron de Total se veut rassurant

Téhéran souffre de la fuite des investisseurs qui se font rares depuis l’été 2006. Les mollahs ont réagi vite en demandant à leurs lobbyistes à domicile de convaincre les investisseurs que l’économie iranienne était au top de ses performances. Malgré ces efforts attrapes nigauds, les plus gros investisseurs ne montrent guère d’enthousiasme à investir leurs capitaux dans ce pays.


24.11.2007

Iran : A l’OPEP, Ahmadinejad accuse presque les saoudiens de trahison !

Le président de la République Islamique d’Iran, Mahmoud Ahmadinejad, a qualifié l’Organisation de Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) d’« organisation économique et énergétique très importante », mais qui « se trouve sous pression politique et économique, raison pour laquelle les combustibles fossiles n’ont pas encore trouvé la place qui leur est due au sein de cette organisation ».


18.11.2007

Iran - sanctions : Le bras de fer entre les Etats-Unis et la Chine

Le rapport d’El Baradei qui traitait non pas de l’état des activités nucléaires iraniennes, mais de la qualité de la coopération entre les mollahs et l’AIEA a suscité des réactions très différentes. Téhéran a accueilli avec bonne humeur ce rapport qui lui a décerné des bons points, les mollahs ont même rebondi en réaffirmant qu’ils souhaitaient continuer cette bonne coopération qui semble satisfaire l’AIEA. Tour d’horizon des autres réactions.


17.11.2007

OPEP : Ahmadinejad veut politiser le débat

En septembre dernier, les mollahs ont obtenu une remarquable victoire au sein de l’OPEP en réussissant de retarder de 3 mois une augmentation de la production malgré les recommandations pressantes de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) qui représente les intérêts énergétiques des pays industrialisés. Ils avaient réussi à aligner les 12 pays membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole sur leur position très politisée dictée par la nécessité de faire flamber les prix pour hypothéquer les chances d’adoption de nouvelles sanctions à leur encontre. Ce délai de 3 mois a expiré et les pays membres se retrouvent pour parler pétrole.


16.11.2007

Tous les contrats du groupe pétrolier ENI en Iran

Paolo Scaroni [1], le patron du groupe pétrolier italien ENI, a récemment annoncé qu’il poursuivrait ses activités en Iran. Scaroni a affirmé que le groupe ENI « s’en tiendrait à ses contrats » et qu’il n’était pas « approprié » de le forcer à ne pas respecter ses contrats. Il n’y a rien d’étonnant puisque selon Scaroni, l’Iran est l’Eldorado du marché mondial du gaz !


16.11.2007

Iran : Le baril monte, Téhéran est ravi

Les cours du pétrole brut ont légèrement baissé vendredi après avoir dépassé la veille, pour la première fois, le seuil des 90 dollars le baril, mais Gholam Hossein Nozari, le ministre iranien du Pétrole, estime que « le prix du pétrole est encore trop bas ».


22.10.2007

Pétrole : L’OPEP ne croit pas à la menace Turque, mais à une autre menace

Les prix du pétrole ont dépassé pour la première fois de leur histoire les 88 dollars à New York et les 84 dollars à Londres mardi. Selon les médias occidentaux, cette hausse serait due au risque d’une éventuelle offensive turque à la frontière irakienne car le pétrole extrait dans le nord de l’Irak est acheminé hors du pays via un oléoduc aboutissant au terminal Turc de Ceyhan, sur la Méditerranée.


17.10.2007

Iran : Poutine face à un voyage délicat

Selon une information émanant de Kremlin, les services spéciaux russes informés par d’autres services (Mossad, CIA…) auraient prévenu Poutine d’un possible attentat-suicide contre sa personne lors de sa visite mardi à Téhéran. On parlerait de commandos suicides prêts à se sacrifier pour éliminer Poutine. Ce qui est certain : ces commandos ne sont pas liés au régime des mollahs car Poutine est le seul allié de poids pour Téhéran.


15.10.2007

Iran : Les idylliques amours de Total et des mollahs

Le lundi 3 octobre, nous avons publié un article sur « tous les contrats de Total en Iran » et estimions alors la production iranienne du pétrolier Français à 346,000 barils par jour. Depuis, nous avons affiné nos recherches, les chiffres que nous avions trouvés dataient de 2004 : d’après ShanaTelex, l’agence de presse de la compagnie pétrolière iranienne, Total aurait augmenté sa production depuis 2004 et désormais sa production iranienne serait d’environ 379,000 barils par jour (soit + de 16% de sa production) !


10.10.2007

L’Expansion | Les conquistadors de Total

1er Février 2004 - Gilles Fontaine, envoyé spécial dans le Golfe Persique , Vincent Giret | Sa fusion avec Elf l’a élevé au rang de géant de l’or noir. Depuis, le groupe prend tous les risques, en Irak comme en Russie, et s’engage là où ses rivaux ont jeté l’éponge. Objectif : dominer la planète pétrole.


09.10.2007



0 | 50 | 100 | 150 | 200 | 250 | 300 [Retour à l'index des mots-clés]