Accueil > News > Iran : 2 Condamnations à mort dans un contexte européen & international (...)



Iran : 2 Condamnations à mort dans un contexte européen & international hostile (article complété le mardi 20.05.20 à 12H00)
© IRAN-RESIST.ORG

20.05.2020

Les mollahs viennent de condamner à mort un ancien directeur de la SAIPA, le second constructeur automobile iranien, ainsi que l’épouse de ce dernier pour corruption financière, trafic de devise et d’or. Il y a 6 ans, presque jour pour jour, les mollahs avaient pendu un homme d’affaires pour les mêmes raisons. Il s’agissait alors de mettre en garde des amis du régime tentés par la trahison et la fuite avec leurs capitaux ! Cette année, il s’agit de la même chose, mais dans un contexte plus grave notamment en raison d’une forte contestation interne et de sérieux revers internationaux contre le régime.



PNG - 344.4 ko

Rien ne va plus pour les mollahs, depuis des mois. Rappel des faits.

Cela résulte de l’application par Trump des sanctions souvent votées, mais jamais mises en œuvre par ses prédécesseurs. Le régime qui avait tout misé sur l’argent facile en privilégiant la vente de matières premières et des industries mises au point sous la direction du Shah, a été confronté à une pénurie de dollars et la possibilité de s’approvisionner pour tout ce qu’il ne produit depuis des années, en premier lieu des carburants et des vivres. Le régime est alors entré dans une gestion de la pénurie en réduisant le pouvoir d’achat de ses fonctionnaires miliciens. Ils se sont révoltés contre le régime l’an dernier et se sont alignés sur le peuple en désavouant la révolution islamique par des slogans en faveur du Reza Shah, l’antithèse des dirigeants du régime actuel , car il avait façonné un pays moderne en 15 ans avec presque rien (probablement moins de 0,1% des revenus dont a disposé le régime islamique).

Les révoltés ont brûlé des milliers de banques pour abattre le régime fondé sur l’argent et ses complices qui avaient fait le choix de les sacrifier pour se préserver. Les Iraniens, ceux hors du régime, ont rejoint la révolte qui s’est transformée en un soulèvement national contre les mollahs et leurs complices. De dizaines d’artistes pro-régime ont retourné leur veste. Les amis affairistes du régime ont commencé à vendre des actions pour acheter de l’or et des dollars pour s’enfuir.

Les mollahs, dépassés par les manifestations, les attaques et les trahisons, ont misé sur des fake news d’une forte répression par l’intermédiaire de leurs faux opposants afin de démotiver les révoltés. Ils ont aussi augmenté le taux de leurs devises et le prix de leur or pour limiter leurs pertes et l’accès de leurs proches aux sommes nécessaires à leur fuite. Ils les ont aussi menacés de mort en les accusant de corruption, mais sans oser aller plus loin. In fine, ils ont souligné leur détermination en saisissant de nombreux biens immobiliers ou en ordonnant leur destruction. Mais cela n’a pas calmé la panique de leurs proches, ils leur ont alors offert beaucoup d’argent via la bourse de Téhéran et leur ont promis le dollar à un taux préférentiel de 1/4 de leur prix habituel s’ils les aider à approvisionner le pays en trouvant des partenaires étrangers pour le régime. Mais globalement, les proches du régime qui avait bénéficié de ces dollars bon marché n’ont pas joué le jeu et ont gardé les dollars bon marché pour eux-mêmes.

Les mollahs ont alors opté pour le renforcement de leur terrorisme régional. Washington a riposté en menaçant de les frapper lourdement. Le résultat a été une grosse tentative de fuite de centaines de riches par avion vers l’Ukraine. Le régime a tiré sur l’avion tuant tous ses passagers, ce qui a mis ses proches dans la rue et a donné lieu à un soulèvement plus large.

Les mollahs ont arrêté les proches révoltés. Ils ont aussi évoqué la pandémie pour cloitrer le peuple, mais les Iraniens ont continué la lutte contre le régime en boycottant ses élections législatives . Ils ont aussi arrêté de travailler au prétexte de la pandémie pour accélérer la faillite du régime.

Au cours des trois dernières semaines, les ouvriers des mairies du sud, des chemins de fer du centre, du pétrole du sud et des mines de charbon du sud ont aussi commencé à manifester contre le régime au prétexte des mois de salaires impayés pour signaler aussi la faillite du régime à ses partenaires étrangers et accentuer la panique de ses proches. On a alors intercepté une vidéo avec le slogan de Vive le Roi !

PNG - 171.2 ko
PNG - 462 ko
PNG - 350.8 ko
PNG - 323.5 ko
PNG - 222.7 ko



© IRAN-RESIST.ORG

Le régime a fermé tous les sites pétroliers du sud du pays et a annoncé une seconde vague de pandémie pour éloigner les curieux !

© IRAN-RESIST.ORG

PNG - 308.4 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Les Iraniens ont confirmé leur lutte contre le régime en boycottant le ramadan en mangeant publiquement dans l’espace public en plein jour (selon le site du ministère de la Justice) et en refusant les coffrets alimentaires offerts par le régime dans ses mosquées pour le dîner autorisé pendant cette période.

Les mollahs ont alors subi une suite de revers internationaux extraordinaires. Tout d’abord, le 30 avril 2020, l’Allemagne a rejoint Trump en déclarant le Hezbollah tout entier comme un organisme terroriste appelant les autres pays européens à en faire autant, les poussant aussi de facto à classer les mollahs comme terroristes.

© IRAN-RESIST.ORG

PNG - 50.1 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Sur le plan européen, il s’agit surtout d’empêcher la France de faire le distinguo entre le Hezollah comme parti politique et ses miliciens. Il s’agissait aussi d’empêcher Macron de faire cavalier au nom de ses propres intérêts en insistant sur le respect de l’accord nucléaire de Vienne et à refuser à Trump une prolongation de l’embargo de vente d’armes aux mollahs qui doit prendre fin en octobre prochain.

Sur le plan international, l’Allemagne s’est positionnée pour accéder au Conseil de Sécurité en raison de ses bons choix sanitaires et de fait diplomatiques alors que la France s’est distinguée par en faisant de mauvais choix et s’est tirée aussi une balle dans la patte avec son "jour d’après" ou ses déclarations apocalyptiques sur sa propre économie qui pourraient remettre en cause sa place sur la scène internationale !!!

L’Allemagne a aussi ainsi offert à Trump une victoire internationale qui lui sera indispensable pour renforcer la reprise économique qu’il a d’ores et déjà amorcée et ainsi assurer sa réélection. Merkel a ainsi misé sur Trump afin qu’il continue ses objectifs géopolitiques prompts à engendrer une stabilité bénéfique pour l’Allemagne (nouveau partenaire des États arabes) ! Elle a aussi soutenu Trump pour avoir au retour son soutien pour son admission au Conseil de Sécurité de l’ONU.

La France a boycotté l’info sur le Hezbollah et le projet d’isolement des mollahs, se contentant de se focaliser sur les fake news mondaines des mollahs. Mais l’histoire avance même quand on feint de l’ignorer... Le récent rapprochement Merkel-Macron pourrait être une compensation européenne offerte à Macron pour qu’il ne contrarie pas ce projet ou les objectifs de Trump. Et Macron semble s’en contenter...

Mais l’histoire a avancé ailleurs, dans la foulée du pré-classement allemand des mollahs comme terroristes, car le nouveau PM irakien Al Kazemi a dès son investiture supprimée les panneaux de propagande (pro-Soleimani) pro-régime. Le nouveau PM irakien a ainsi laissé entrevoir que son pays ne pourrait être du côté des mollahs, qu’il éliminerait leurs alliés irakiens et que le territoire irakien ne sera pas une route pour leur fuite et celle de leurs proches vers d’autres destinations !

La République islamique d’Afghanistan a aussi esquissé une rupture diplomatique et la fermeture des frontières en les accusant de noyer ses citoyens qui désiraient rentrer chez eux.

Les Russes et les Syriens ont aussi serré l’étau sur les mollahs en autorisant Israël à bombarder les positions de leurs agents en Syrie. Puis ils ont eux-mêmes rejoint la coalition anti-mollahs en chassant leurs agents du régime de leurs bases en Syrie ! Le régime n’a pu compter sur le Hezbollah pour résister. Il n’y a pas eu un élan au sein de sa milice pour intervenir en leur faveur.

Les mollahs ont craint que cet échec soit l’annonciateur de nouvelles trahisons au sein de leurs milices. Ils ont annulé la manifestation de la journée anti-sioniste de Qods qui a toujours lieu le dernier vendredi du ramadan !

Les mollahs n’ont pas riposté en Syrie. Ils ont seulement fait pression sur Macron en annonçant seulement 5 ans de prison pour la Franco-Iranienne Adelkhah qui fait partie et a fait partie de leur lobby  !

Mais leur passivité face à leurs ennemis actifs et leur choix faiblard de faire pression sur leur seul dernier recours, puis leur échec prévisible, ont souligné leur impuissance et a provoqué une journée de panique à la bourse. L’indice a chuté malgré le mécanisme mis en œuvre pour empêcher le krach excluant la prise en compte des ventes massives des particuliers, ce qui signifiait que les patrons des banques du régime étaient en train de vendre des actions pour achter de l’or et des dollars et fuir le pays avant que le régime soit classé comme une entité terroriste par l’Europe, que tous ses avoirs en Europe soient gelés et la lutte du peuple à son encontre devienne une obligation morale pour les Européens !

L’opposition a pris la rue, il y a quelques jours. Les mollahs ont fait semblant de déployer des troupes avant de diminuer drastiquement la vitesse de connexion à internet pour nous priver d’info sur leur situation désastreuse. Ils ont alors mis en avant Khatami, le faux réformateur, mais personne au sein de leur régime n’a manifesté en sa faveur. Les mollahs ont parlé d’ouverture politique par l’intermédiaire de Rohani, mais encore une fois, personne au sein de leur régime n’a manifesté en sa faveur. 

JPEG - 37.4 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Entre temps, on a eu une brève image qui a eu raison du cyber embargo du régime et nous a révélé une récente grande manifestation (car les gens portent des masques). On y voit des gens crier le nom de Reza Shah.

MPEG4 - 340.2 ko


© IRAN-RESIST.ORG

En réponse, les mollahs viennent d’annoncer en guise d’avertissement des verdicts dans un de leurs procès pour corruption qui visait 50 personnes : 32 personnes, dont des députés, ont écopé de lourdes peines de prison et un affairiste et sa femme ont été condamnés à mort pour avoir monté de faux business pour ramasser 700 millions de dollars et 100 kilos d’or  !

© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

Mais le régime a précisé que les deux condamnés à mort pourraient faire appel. Ce qui signifie qu’il veut laisser une chance à ses proches, mais qu’il n’ose pas les attaquer de peur qu’eux aussi rejoignent la lutte qui pourrait sous peu avoir le soutien de l’Europe et du reste du monde !

© IRAN-RESIST.ORG
© IRAN-RESIST.ORG
| Mots Clefs | Résistance : Menace contre le régime |

| Mots Clefs | Pays : Allemagne |

[https://twitter.com/Kavehkhan]
© IRAN-RESIST.ORG
[https://www.youtube.com/channel/UCeMaPe4v3RqAWWUJXy8_YoQ]
© IRAN-RESIST.ORG
© IRAN-RESIST.ORG
© IRAN-RESIST.ORG
© IRAN-RESIST.ORG