Accueil du site > Articles > Iran : Karroubi censuré !



Iran : Karroubi censuré !
12.01.2010

Selon l’AFP, Mehdi Karroubi, l’un des chefs de l’opposition iranienne, a écrit une lettre ouverte pour dénoncer la fraude électorale et la répression du peuple. Encore une fois, on est très loin de la vérité.



Il y a plusieurs mois, pour refuser toute réconciliation avec l’Amérique, Téhéran a imaginé un mouvement populaire qui demandait le retour aux principes fondateurs de la révolution islamique, dont le premier était le rejet de l’Occident. Pour donner une légitimité factuelle à cette fausse vague populaire, il l’a déguisé en une révolution de couleur qui contestait une fraude électorale d’Ahmadinejad. Téhéran a calqué le modèle des révolutions de couleur organisées par les Etats-Unis car son but était de piéger le président des Etats-Unis en lui soutirant un soutien officiel pour cette vague populaire. Si ce dernier avait fait ce geste, il aurait légitimé cette vague, le Mouvement Vert, comme porte-parole légitime du peuple iranien et n’aurait pas pu sanctionner son refus démocratique de réconciliation.

Selon les occurrences, Washington avait lu dans le jeu trouble de Téhéran, c’est pourquoi il n’a pas accordé son soutien au Mouvement Vert ou à ses deux champions, Moussavi et Karroubi, tous deux issus du Conseil de Discernement, organe plénipotentiaire qui en accord avec la constitution du régime décide de l’ensemble des orientations politiques du pays dans tous les domaines. Pour obtenir ce soutien avant que n’arrive la date limite de l’offre de la main tendue le 31 décembre 2009, du côté des mollahs, pendant des mois, on a mis en avant le Mouvement Vert, ses projets démocratiques autour de Moussavi ou encore les malheurs des sympathisants.

Finalement, Téhéran est même allé jusqu’à simuler une mini-révolution sanglante pendant un jour férié entre deux carrefours animés de la ville de Téhéran sur une distance de 700 mètres. Mais quand les Occidentaux ont évoqué un renversement de régime, Téhéran a paniqué. Moussavi qui fuyait le débat de fond a dû écrire une lettre ouverte très islamiste où il précisait que « lui et le Mouvement Vert n’avaient jamais eu l’intention de renverser le régime, mais de le ramener aux principes de base dictés par Khomeiny ».

La lettre de Moussavi se composait de deux parties. Dans la première partie, Moussavi exposait sur un ton larmoyant son passé d’islamiste, les positions islamiques des militants du Mouvement Vert ou encore leur attachement commun aux « libertés islamiques » acquises pendant la formidable révolution islamique ! La seconde partie était consacrée à 5 propositions pour « mettre fin à ce grand problème » : le mot « crise » était absent, comme le mot « Coup d’Etat » et la première proposition était la reconnaissance de la légitimité d’Ahmadinejad. En fait, on venait de renoncer aux accusations de fraude pour éviter que le scénario pour sauver le régime des Américains ne se transforme en un spectacle de l’impopularité et l’illégitimité du régime.

Chacun a alors pris connaissance de l’objectif de Moussavi et la nature du Mouvement Vert. Cependant tous les passages relatifs à l’engagement islamiste du Mouvement Vert ont été censurés voire modifiés par l’AFP et les autres agences de presse non pas pour préserver l’aura définitivement ternie de Moussavi, mais pour préserver le mythe de la réformabilité du régime des mollahs, mythe nécessaire pour le maintien des relations avec ce régime violent qui leur vend le pétrole au ¼ du son prix du marché.

Cette censure n’a pas arrangé les choses car Téhéran s’est retrouvé avec des non dits qui l’empêchent d’exploiter correctement son scénario du Mouvement Vert, orphelin de Moussavi. La situation s’est aggravée quand les Américains ont tenté de profiter de cet orphelinat pour catapulter un ex du régime à la tête du Mouvement Vert avec de nouveaux objectifs qui leur conviennent. La semaine dernière, le régime a tenté une reprise en main de son propre scénario avec la soi-disant attaque de la voiture de Karroubi dont la théâtralité force le sourire. Dans notre émission diffusée en Iran, nous avions d’ailleurs décortiqué les photos et signalé que le régime avait choisi le support photo après nos analyses de ses soi-disant vidéos amateurs des partisans des Verts. A la minute même de la fin de l’émission, et pour contredire nos propos, la vidéo de l’attaque était online sur Youtube ! Nous devrions dire merci les gars car l’angle de prise de vue est audacieux : la caméra flotte à 20 mètres du sol au milieu de la rue !
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/Karroubi-film.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Cette « attaque » de jeudi dernier devait introniser Karroubi. Trois jours après l’événement, le nouveau chef a écrit une lettre ouverte à l’adresse des médias (un lundi, premier jour de la semaine occidentale). On peut parler d’une suite ou même d’une réécriture de la lettre de Moussavi car on retrouve les deux parties : la litanie pro islam et pro révolution islamique, les 5 propositions à reculons et l’absence de toute référence à une crise ou à un Coup d’Etat.

Craignant une censure comme dans le cas de Moussavi, le régime a mis cette fois le paquet avec une première partie interminable de j’aime l’Islam, j’aime l’Islam, j’aime la révolution, j’aime la révolution, j’aime l’islam… qui a évidemment été censurée dans la version de l’AFP. L’agence française a gardé le strict minimum dans une dépêche très courte où elle évoque une dénonciation de « la répression du peuple au nom de la religion ». Fait encore plus emblématique, l’AFP qui avait réécrit les 5 propositions de Moussavi pour les rendre plus potables a carrément supprimé les 5 propositions de Karroubi tant cela sent une fin minable pour le Mouvement Vert, preuve de la réformabilité du régime.

1ère proposition | Que les méchants avouent et se repentent et le peuple pardonne… (après tout c’est un mollah qui a même une réputation de paysan).

2nde proposition | Revenir aux principes de base de la révolution islamique qui sont conformes aux conventions internationales !

3eme proposition | Eviter la violence car la république islamique et le principe du pouvoir absolu du Guide suprême, auxquels nous croyons sont fondés sur l’adhésion de 98% de notre peuple.

4eme proposition | Chercher les motifs de ces méchancetés qui doivent être à mon avis attribuées aux résultats de l’élection de l’année 2005 !

5eme proposition | Moi, Karroubi, je suis disposé à débattre publiquement de ces sujets avec n’importe qui afin de déterminer qui sont les méchants contre-révolutionnaires et les bons serviteurs de la révolution islamique.

Ce texte minable a été publié avec des applaudissements du Mouvement Vert ! La France peut censurer cette pensée étriquée, elle peut se voiler la face, mais c’est la réalité. Ce régime est monolithique. Il ne veut pas de réformes, ni d’ouvertures, juste des simulacres. Il prend des otages comme Clotilde Reiss ou les Bahaïs, mais on n’entend jamais les Verts les défendre. C’est un régime pourri de partout.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 66.2 ko

Mai 2009 : Karroubi, pendant un des ses larmoyants discours de télévangéliste.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Pour en savoir + :
- Iran : Karroubi, la figure montante des dissidents !
- (18 AOÛT 2009)

article complémentaire :
- Débat interne en Iran : l’analyse européenne est erronée
- (25 SEPTEMBRE 2006)

| Mots Clefs | Institutions : Démocratie Islamique |

| Mots Clefs | Mollahs & co : Karroubi |

| Mots Clefs | Réformateurs & faux dissidents : Le Mouvement Vert |

| Mots Clefs | Auteurs & Textes : Selon l’AFP |