Accueil > News > Iran : Le motif de l’arrestation de Clotilde Reiss



Iran : Le motif de l’arrestation de Clotilde Reiss
09.07.2009

Quand Téhéran arrête un ressortissant étranger pour espionnage, il y a fort à parier qu’il vise à travers lui le gouvernement de son pays d’origine. Une de nos suppositions à propos du motif de la prise en otage de Clotilde Reiss était la bonne : Téhéran veut que la France fournisse la version officielle des évènements en Iran.



Hier la France a révélé que Clotilde Reiss, une jeune Française travaillant en Iran, avait été arrêtée le 1er juillet pour espionnage. Téhéran lui reproche d’avoir pris des photos le 17 juin à Ispahan au cours d’une manifestation hostile au régime et de les avoir transmises à des amis en France. Le Quai d’Orsay a affirmé qu’il avait décidé de révéler l’affaire après 4 jours de négociations infructueuses car il ne comprenait pas bien ce qu’attendait le régime des mollahs.

A l’observation d’un changement très nuancé dans le discours tenu par Bernard Kouchner entre le mardi 7 juillet sur France 3 et le mercredi matin suivant sur France Inter, on peut affirmer que la France avait bien compris le message, mais n’avait pas trouvé la bonne formule médiatique pour satisfaire Téhéran.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/Reiss-Kouchner-Fr3.flv
1iere formule non satisfaisante !


Qu’attendait Téhéran ? Que l’on cesse d’évoquer les morts, la répression, une contestation du régime ou encore une révolution même à titre très marginal, et que l’on se contente de rediffuser les dépêches conçues par l’agence IRNA, dépêches qui évoquent un pays en paix et une protestation très démocratique contre les résultats des élections dans le cadre de la loi et d’aucune façon un mouvement contestataire.

C’est ce que l’on retrouve dans les propos tenus mercredi matin par Bernard Kouchner sur France Inter. Le ministre des affaires étrangères français a parlé pour la première fois des évènement en Iran comme d’« une affaire interne » entre deux factions du régime.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/France_Info_-_Chroniques.flv
La vidéo a un autre intérêt : après la minute 8.00… ce cher Bernard nous parle de ses amis les Yogourts !


© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Il faudrait maintenant que ce message (« une affaire interne ») s’officialise à plus haut niveau, qu’il soit repris dans les médias, répété et illustré par des reportages bien précis qui imiteraient le style imparable de Delphine Minoui. Si l’on suit cette ligne en répétant sans cesse que Clotilde à son tour n’avait « aucun préjugé sur le régime des mollahs », la jeune Française pourra quitter ce pays qu’elle aime pour des raisons familiales.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
C’est le destin de ceux qui aiment ce pays : ils doivent le quitter alors que d’autres comme Delphine Minoui qui ne l’aiment pas peuvent y rester.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Pour en savoir plus :
- Iran : Les peines possiblement encourues par Clotilde Reiss
- (10 AOÛT 2009)

| Mots Clefs | Zone géopolitique / Sphère d’influence : France |
| Mots Clefs | Décideurs : Kouchner |

| Mots Clefs | Institutions : Diplomatie (selon les mollahs) |
| Mots Clefs | Terrorismes : Prise d’otages |