Accueil > Photos > Iran : La semaine en images n°75



Iran : La semaine en images n°75
26.07.2009

Chaque semaine, nous analysons l’info à chaud, avant de revenir sur la semaine en sa globalité dans l’observation des images de presse. Cet exercice particulier a toujours permis d’affiner nos analyses. Cette fois, les premières images permettent de comprendre une vérité supplémentaire. (cliquez sur les images pour les agrandir)



Nomination | Cette semaine, on a beaucoup parlé de la nomination par Ahmadinejad du père de l’épouse de son fils comme son premier adjoint en y voyant le signe d’un refroidissement entre le président intégriste et le guide suprême ou entre le président et les Pasdaran. Or, cette nomination a eu lieu le vendredi 17 juillet. Les images de la cérémonie montrent des miliciens nullement indignés dont Rouyanian, le chef du bassidj à Téhéran qui est même très souriant. Le seul à se montrer perplexe est Ahmadinejad !
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 69.1 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 70.8 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 78 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 72.3 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Le lendemain, Ahmadinejad a été reçu par le guide suprême à l’occasion de son discours annuel sur la révélation de Mahomet. Si l’ambiance était au rejet, on l’aurait remarqué sur les images de cet événement. Il n’en était rien.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 76.6 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

En bonus des images d’enfilade de mollahs

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 77.5 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 75.4 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 78.3 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 77 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 75.1 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Vérité supplémentaire | Le régime aurait pu clore cette affaire de nomination en toute discrétion, mais il a choisi une médiatisation outrancière via un refus illégal de se soumettre à l’ordre du Guide. Il y avait là certes une volonté délibérée de suggérer un manque de légitimité d’Ahmadinejad, pour pouvoir le destituer ultérieurement en pleine crise nucléaire pour bloquer la situation, mais il y avait là un autre phénomène que nous n’avions pas vu : il ne se passait rien en Iran cette semaine. En fait, le régime a artificiellement gonflé cette affaire pour dissimuler cette absence d’actualité car elle confirmait la mort définitive du mouvement vert le 17 juillet.

Au secours | Le 17 juillet, le régime a reçu une gifle monumentale quand personne n’a suivi le mot d’ordre du mouvement vert pour une manifestation de soutien à Moussavi et à Rafsandjani pendant et après la prière du vendredi officiée par ce dernier. Ce jour-là, tout le monde a vu que le mouvement vert se résumait (en étant poli et généreux) à environ 4000 personnes que le régime a promenées d’un endroit à l’autre de la ville pour susciter l’intérêt des passants. Mais personne n’a rejoint ces groupes, personne ne s’est habillé en vert pour un soutien passif. On dirait même que les gens évitent cette couleur pour ne pas être associés à ce mouvement jugé comme « khodi » ou endogène, c’est-à-dire issu du régime, pour servir le régime.

Le régime a cherché à redresser la situation du mouvement vert en tentant de mettre sur pied une manifestation géante sur une demande du Front National, mouvement fondé par Mossadegh qui malgré ses accointances avec les mollahs se targue d’avoir une base populaire énorme. Le résultat a été le même : zéro mobilisation ! Les seules images associées à ce rassemblement montrent bien, qu’il n’yavait rien.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/75_30_tir_1388.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
L’échec de cette journée a été double car on a également su que l’image de Mossadegh adulé à l’étranger comme « un démocrate opposé au Chah » ne faisait plus recette en Iran, ce qui évoque une réhabilitation certaine de l’image du Chah auprès des Iraniens (réhabilitation due à la révolution, ses propres mises en garde et à la publication de plusieurs ouvrages riches en révélations sur Mossadegh).

Face à ce double échec, pour sauver le mouvement vert, mais aussi la figure utile de Mossadegh, on a évoqué des mesures massives qui auraient empêché les Iraniens de se réunir. Ceci ayant été décidé à la dernière minute, on manquait d’images ! On a alors fait diffuser par Reza Sayah, le journaliste iranien du CNN de soi-disant images de miliciens tirant sur la foule !
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/75_CNN_July_21.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Or, ces images avaient été publiées sur Youtube, la veille, le 20 juillet ! Elles avaient d’ailleurs suscité des doutes car elle portent la marque des vidéos made in régime : des voix-off qui occupent l’esprit du spectateur et expliquent ce qu’il se passe, alors qu’il ne se passe rien. En l’occurrence dans ce cas, on évite de filmer les cibles inexistantes.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

PNG - 248.3 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Unity for Iran | L’échec de la mobilisation au nom mythique de Mossadegh a confirmé la mort du mouvement vert qui avait été constatée le 17 juillet pendant la prière du vendredi. Ce jour, le régime a décidé de reporter ses efforts là où il peut mobiliser des gens : à l’étranger.

Un jour après la gifle qu’il avait reçue, le 18 juillet, il a lancé l’idée d’une journée internationale de soutien au peuple iranien, mais exclusivement sous la bannière verte !

La mobilisation verte | En guise de mise en bouche, les organisateurs ont annoncé la tenue d’une grève de la faim de 3 jours pour les partisans people du mouvement vert devant le parvis de l’ONU à New York : la grève devait démarrer dans la foulée de la manifestation géante organisée au nom de Mossadegh et se terminer avant la journée de solidarité pour permettre aux grévistes surmédiatisés d’appeler Ban Ki Moon a se rendre en Iran pour soutenir le mouvement vert.

L’idée est de forcer Obama à prendre le parti pour Moussavi ce qui ouvrira une large possibilité de réactions pour le régime, palette allant de protestations pour ingérence à une crise de légitimité du président en place qui bloquerait le dialogue avec les Six sur le dossier nucléaire.

Ce projet étant en tout point vital pour le régime, il a demandé à ses grévistes d’empêcher tous les Iraniens non-affiliés verts d’être présents car ces derniers risqueraient de parler d’autres choses que de la contestation du scrutin de cette année.

Les Iraniens patriotes qui souhaitent un changement de régime ont été tenus à l’écart, le drapeau iranien symbole de ce changement a été déclaré indésirable ainsi que des slogans contre les mollahs et leur régime. ainsi le régime a créé un cocon vert au pied de l’ONU. Cela a joué contre le succès de l’opération d’autant plus que l’échec de la tentative de mobilisation sur le nom très médiatique de Mossadegh a fait perdre tout intérêt médiatique à cette grève. Ci dessus, on peut voir des images de ce non événement, une vue générale, Gougoush, la chanteuse pop des années 70 qui a rejoint depuis longtemps la galaxie Rafsandjani et la photographe Shirin Neshat qui s’affichait pro-Ahmadinejad il y a encore un an !
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 57.1 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 36.3 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 51.7 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Le mur | La semaine a dû paraître interminable pour les mollahs entres ces échecs et un nouveau crash faisant officiellement 17 victimes, mais de source locale plus de 50 morts parmi les 153 personnes que transportait l’appareil. L’accident serait dû à des problèmes en vol qui ont contraint le pilote à tenter un atterrissage forcé à 300km/h (au lieu de 150) ce qui aurait arraché le train-arrière et fait exploser le pneu du train-avant qui n’avait pas pu sortir entièrement. L’avion aurait alors percuté un mur de l’aéroport ce qui a détruit le nez de l’avion, tuant sur le coup le personnel, les 2 pilotes (dont le directeur de la compagnie) et les trois premiers rangs de passagers. L’Iliouchine-62 de fabrication russe de la compagnie privée Aria aurait alors fini sa course à 1 km du mur évoqué par les médias du régime. Quand on sait que 23% des toutes les victimes mondiales des crashs d’avions sur les 7 dernières années sont Iraniens on comprend mieux la division officielle par 3 du nombre des morts.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 89.9 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 61.7 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 82.1 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 80.9 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
La journée de solidarité aux couleurs de l’Iran | C’était la semaine des séries noires pour les mollahs. Ils espéraient finir la semaine sur une note éblouissante pendant la journée de solidarité placée pour la bannière verte de l’islam. Mais les Iraniens en avaient décidé autrement cette semaine. A Téhéran, le peuple a boudé la journée en faveur des verts et à l’étranger, les verts ont été déclassés par les patriotes en faveur d’un changement de régime.

A Téhéran, personne n’a répondu positivement à l’appel des verts pour la journée UNITY initiée par le régime. Ils étaient une petite centaine à Téhéran à proximité de la place Vanak ! Pour prétendre qu’ils étaient des milliers : les Verts ont eu recours au vidéo type régime : voix off et manifestants que l’on entend mais on ne voit pas. Ils auraient au moins dû choisir une rue avec des embouteillages pour être plus plausibles.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/75_Iran_Tehran_Vanak_Area_protests_25_Jul.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/75_25_juilllet_vanak_1.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Aux Etats-Unis, les manifestations des amis du régime ont été envahies par des marées de drapeaux tricolores iraniens portant l’insigne du lion et de soleil, idem en Australie, au point que les organisateurs ont fourni en remplacement des images vertes de promo tournées le 21 juillet à Amsterdam ainsi qu’une intervention de Desmond Tutu appelant manifester en faveur de la démocratie en Iran.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/75_AljazeeraJuly_25.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

PNG - 363 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

une manif à San Francisco et 2 autres à Stockholm


© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 41.3 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/75_Iran_protest__Stockholm_July_25_2009__3_Mordad_1388.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/75_Iran_Protest_Stockholm_Russian_Embassy__July_25_2009__3_Mordad_1388.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
A Paris, la Mairie a refusé l’accrochage d’un long ruban vert sur la tour Eiffel et les moussavistes ont dû se résigner à un rassemblement sur le Champs de Mars. De source sûre, il y avait un seul grand drapeau vert mais des centaines de drapeaux tricolores iraniens pour environ 3500 manifestants iraniens et autant de Français ou de touristes.

Les organisateurs ont même cédé sur la déclaration finale en faveur d’un référendum pour un Etat laïque. Par dépit, on a été privé d’images de ce rassemblement qui fut le plus important au monde et l’un des organisateurs est intervenu sur Europe 1 pour préciser que les jeunes Iraniens ne voulaient surtout pas d’un changement de régime en Iran !
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/mp3/75_Paris.mp3
MP3 - 1.5 Mo Télécharger

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Hommage | Ce monsieur a tort : les verts se sont essoufflés, en revanche, on se souvient tous que le 17 juin à Téhéran, 50.000 Iraniens ont entonné à l’unisson l’hymne national interdit par les mollahs. Ce monsieur a tort. On a vus les Iraniens se battre. On les a vus mourir. Leurs aventures ont inspiré des musiciens mondialement connus, nous leur préférons les DIDIGEP, un duo franco-iranien techno qui a composé un morceau en hommage à cet hymne interdit et à leur révolte sur un enchaînement d’images de leur soulèvement qui a ébranlé le régime et captivé le monde du 15 au 25 juin. C’est beaucoup mieux que Madonna et son tic tac. Allez voir IRAN PROTEST, et diffusez son lien.