Accueil > News > Iran : Hier à Téhéran, on a crié Mort à la République Islamique



Iran : Hier à Téhéran, on a crié Mort à la République Islamique
24.06.2009

Les Iraniens ne se démobilisent pas : le régime est donc passé à des méthodes de désinformation indignes : il a mis en place plusieurs adresses email de délation et évoque déjà des centaines de courriels de délation afin de semer le doute dans l’esprit de solidarité qui a régné cette semaine en Iran, faisant toujours reculer la milice armée face à des foules désarmées.



Puisqu’il a été incapable de mater l’insurrection qui se veut clairement une contre-révolution islamique, le régime a commencé à prétendre le contraire pour démoraliser les troupes. Non seulement, il a annoncé la création d’adresses virtuelles pour la délation et des centaines de cas en quelques heures, mais il a aussi mis on-line une vidéo soi-disant amateur qui montre des miliciens armés et casquées en train d’arrêter deux suspects à l’intérieur de leur propre cour d’immeuble avec beaucoup de facilité et sans trop de violence.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/IRAN_Police_arresting_2_men-4.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Cette vidéo est un peu ridicule car on voit le panier à salade de nos CRS locaux qui est également garé dans l’espace privé de l’immeuble ! C’est illogique. C’est ce qui arrive quand on fait les choses à la hâte. Les deux personnes qui sont censées filmer la scène chuchotent pour expliquer cette scène bizarre ! Mais alors que les miliciens se parlent, nos deux super cinéastes n’ont pas eu idée de noter les noms ou encore le numéro de la plaque d’immatriculation du véhicule de la milice qu’ils filment en parlant de leur tristesse que les miliciens pénètrent ainsi dans les logements, insinuant que les opposants ne sont nulle part à l’abri.

Il y a quelques jours nous avons diffusé une vidéo essentiellement sonore où une fille très sensible parle de sa tristesse devant l’absence de réaction des pays étrangers face à ce qui se passe en Iran. Dans cette vidéo, les cris d’Allah Akbar qui narguent le régime sont assez flous car lointains. Le régime a fait sa propre version de cette vidéo, mais dans celle-ci le propos n’est pas de se plaindre mais faire peur : ici pas de commentaires sur le régime mais une voix très lointaine, mais extrêmement cristalline laisse insinuer une descente de la milice chez une fille. L’info est passée sur une chaîne américaine où chacun a été remué par ces méthodes policières, mais on a négligé le fait qu’il s’agissait d’un document pour insinuer que personne n’était nulle part à l’abri de la sagacité de la milice.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/0020_juin_invasion.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Une descente aux domiciles des gens expose toute la famille à des punitions que l’on imagine. Téhéran cherche à terroriser les plus jeunes en prétendant qu’il va s’en prendre à leurs aînés. Le régime ne s’attaque pas uniquement aux manifestants, il cherche aussi à intimider ceux qui restent à l’arrière. Cette opération d’intimidation est une seconde vague : la semaine dernière le régime faisait casser des façades et des voitures par ses agents pour incriminer les manifestants, afin de casser la chaîne de solidarité citoyenne qui a fait le succès des opposants la semaine dernière. La triche avait été révélée par des personnes qui ont par hasard photographié et filmé les miliciens dans leurs basses œuvres.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/0022_police_casse_vitrine.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Démasqué, le régime a abandonné la casse des biens publics ou privés pour s’orienter vers une méthode plus pernicieuse qui cherche à semer le doute et rompre les relations de confiance entre les manifestants. Parallèlement à la diffusion de ces rumeurs de délation et d’arrestations annoncées ou filmées, le régime a aussi commencé à envoyer via Youtube des vidéos montrant des villes apaisées pour évoquer la fin du mouvement. On lit aussi ça et là des confidences d’ex-manifestants qui évoquent leur déception de la fin de ce mouvement qui fut si beau.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/0023_juin_Tehran_calme.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Ces rumeurs ne trompent que ceux qui veulent y croire car hier au moment où certaines confidences lues ou entendues ça et là évoquaient un Téhéran étouffé, avait lieu sur la Place Haft é Tir une grosse manifestation de 60,000 personnes qui a donné lieu à 200 arrestations. Au moins, 6 personnes ont été tuées et il y a également eu deux blessés graves dont nous avons publié les images hier.

Aujourd’hui aussi les soi-disant ex-manifestants ont été de corvée de rumeurs, mais la foule s’est encore réunie à Téhéran cette fois sur la Place Bahârestân devant l’entrée du Parlement historique de l’Iran et notre source sur place a fait état d’une nouvelle journée sanglante, mais sans donner de détails.

Aujourd’hui, on a aussi eu la bonne surprise d’entendre pour la première fois à Téhéran le slogan « MARG BAR JOMHURI ESLAMI » (mort à la république islamique) à proximité de la Place de la Révolution !
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/23_Juin_Tehran_Marg_bar.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Le mouvement ne se démobilise donc pas. Parallèlement à cette présence désormais quotidienne sur le pavé, la grève générale et illimitée a débuté partiellement. Au Kurdistan, nos compatriotes ont débrayé à plus de 60% dans les ateliers et les commerces. Mais dans plusieurs villes dont Saghez qui est la seconde ville de cette région plus de 90% des commerçants ont baissé leurs rideaux métalliques.

On signale aussi une grève partielle de l’industrie pétrolière ainsi qu’une nouvelle brèche dans le corps des Pasdaran, 17 des chefs historiques et très croyants de cette milice ont fait part de leur désapprobation du limogeage (et de la « disparition ») d’Ali Fazli, le haut commandant des Pasdaran à Téhéran qui a refusé d’ouvrir le feu sur le peuple de Téhéran. Ces chefs historiques des Pasdaran que l’on ne peut dissocier de la révolution islamique ont publiquement fait savoir que la répression de la foule était « en contradiction avec l’esprit de la révolution islamique de 1979 ».

Il y a donc d’une part les images de la mobilisation et de l’autre des nouvelles très réjouissantes pour l’opposition et entre les deux, un régime aux abois réduit à se défendre par des rumeurs et des menaces comme s’il manquait de troupes prêtes à le défendre.


© WWW.IRAN-RESIST.ORG
| Mots Clefs | Résistance : Manifestations hostiles au régime |
| Mots Clefs | Résistance : Menace contre le régime |