Accueil > News > Iran : Les deux Projets Moussavi !



Iran : Les deux Projets Moussavi !
02.07.2009

Suite à des accusations de coup d’Etat des Pasdaran contre Moussavi, qui serait le candidat préféré du peuple, après de longues tergiversations, le régime a recompté 10% des voix avant de reconfirmer les résultats et la victoire d’Ahmadinejad. Dans le même temps, l’agence IRNA qui est contrôlée par les Pasdaran a diffusé des photos de « bulletins (recomptés) non pliés » qui entérinent la thèse de la fraude : le régime a visiblement intérêt à alimenter cette thèse ! Machiavel devrait refaire un stage chez les mollahs. C’est tordu, cynique, brillant, mais désespéré.



Rappel des faits ou Projet Moussavi 1 | Le 13 juin 2009, après une élection largement boycottée (du moins à Téhéran), le régime des mollahs a annoncé « une très forte participation et une écrasante victoire d’Ahmadinejad » suivie d’une très forte contestation des résultats par Rafsandjani et les trois candidats battus. Pour paraître convaincant, le régime a même organisé des manifestations pro Moussavi qui réunissaient de 3 à 10,000 personnes. On a alors parlé de « fraude » ou encore de « coup d’Etat des Pasdaran contre Moussavi », le « candidat choisi par le peuple ».

L’objectif du régime était de pousser Obama à prendre le parti de Moussavi afin de donner une légitimité absolue de démocrate à ce dernier. Sur la base de cette popularité mondiale, Moussavi aurait pu plus aisément refuser un compromis sur le nucléaire en arguant agir pour l’intérêt du peuple iranien. Obama a refusé de se laisser embarquer dans ce piège et dans le même temps, le 15 juin, le peuple a profité de la tenue des manifestations pro Moussavi pour descendre massivement dans la rue, non pour Moussavi mais pour scander des slogans hostiles au régime.

Le Projet Moussavi 1 dérape | Du 15 au 25 juin, le pouvoir a vacillé, il a expulsé les médias étrangers, Moussavi a appelé au calme avant de donner son accord au Guide pour qu’il mate ceux qui étaient hostiles au régime, ce dernier a donné l’ordre de tirer aux Pasdaran qui ont refusé, il a fait intervenir les nervis des services secrets et eu raison du soulèvement (pour le moment). Dès que le calme est revenu, Moussavi est réapparu pour faire le joli cœur et a reparlé de fraude et de coup d’Etat des Pasdaran (les mêmes qui n’avaient pas tiré sur le peuple)…

Le Projet Moussavi 2 | Hier, nous avons eu droit à un épisode clef de ce show médiatique : la confirmation des résultats de l’élection et de la victoire d’Ahmadinejad à l’issue d’un recomptage de 10% des bulletins devant les caméras de l’agence IRNA qui est dirigée par les Pasdaran, confirmation suivie d’un rejet par Moussavi de toute légitimité du nouveau président à moins d’une nouvelle élection. Dans la foulée, l’IRNA a publié des photos des bulletins recomptés : ils étaient non pliés (ci-dessous), c’est-à-dire neufs ! Ce qui a réalimenté la thèse de fraude par Ahmadinejad, désormais qualifié par les experts made in régime de grande figure des Pasdaran.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 91.5 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Nombreux sont les Iraniens qui acceptent ce récit de fraude et l’hypothèse d’un « coup d’Etat des Pasdaran » qui serait l’expression d’une « guerre interne entre les Pasdaran conservateurs, menés par Ahmadinejad épaulé par le guide suprême, opposés à une majorité de mollahs modérés, menés par Rafsandjani ». Ils croient deviner là une guerre dont l’enjeu serait le refus par les Pasdaran de l’ouverture du régime sur le monde. Dès lors, on s’inquiète car qui dit ouverture, dit entente avec l’Occident, en particulier avec les Etats-Unis.

Fausse piste | Cette hypothèse de guerre interne sur le thème de l’ouverture ou de l’isolement est selon notre analyse irréelle car cette ouverture c’est-à-dire un compromis avec Washington est fondamentalement impossible. Ce régime a besoin de rester intransigeant sur le Hezbollah, son outil de nuisance dans la région, son assurance vie. Pour rester le patron du Hezbollah, il doit rester ultra islamique et en diapason avec les aspirations des ultras de la rue arabe. C’est aussi pour rester dans ce rôle contestataire qu’il ne peut parvenir à une entente avec Washington sur le nucléaire. Sa vocation est de rester droit dans ses bottes d’extrémiste anti-américain. Son effort est employé non pour un compromis mais pour faire durer et amplifier la crise afin de faire céder les Etats-Unis devant le risque d’un conflit. C’est pourquoi les mollahs refusent la main tendue par Obama, une ruse américaine conçue pour les pousser à l’erreur. Nous avons donc écarté l’hypothèse d’une guerre interne, pour jeter un regard analytique et froid sur l’appellation du « coup d’Etat des Pasdaran » très en vogue à Téhéran.

Cette hypothèse d’un coup d’Etat des Pasdaran n’est pas nouvelle : elle a été conçue en 2000 avant la réélection de Khatami (prévu pour 2001) afin de faire plébisciter la réélection de ce modéré sans bilan comme étant le candidat le moins pire. Une fois que le régime a entériné cette réélection, la presse soi-disant dissidente du régime et l’ensemble des modérés ont comme par enchantement oublié leur projet d’un coup d’Etat des Pasdaran !

De 2001 à 2005, Téhéran a été confronté au démarrage de la crise nucléaire, Khatami a rempli son mandat en faisant patienter les Occidentaux avant de signer un accord de suspension des activités nucléaires juste avant la fin de son mandat. En 2005, le régime voulait rompre cet accord : il avait besoin d’un anti-Khatami, nous avons donc eu droit à Ahmadinejad. A ce moment, personne en Iran n’a reparlé de cette fameuse hypothèse du coup d’Etat des Pasdaran ! Ahmadinejad est passé et n’a pas cessé d’enquiquiner l’Occident, mais pendant 4 ans, personne n’a plus parlé d’un coup d’Etat des Pasdaran !

Objectifs de Moussavi 2 | Si l’on en parle aujourd’hui, c’est parce que le régime le veut bien ! Pourquoi ? Fastoche ! Cette disposition lui permet de remettre en cause la légitimité d’Ahmadinejad : la république islamique d’Iran a désormais deux présidents et l’Occident ne saura à quel saint se vouer !

Tout ce que fera Ahmadinejad sera déclaré illégitime par Moussavi, même s’il accepte un compromis sous la pression de nouvelles sanctions, son accord sera rejeté par Moussavi.

Moussavi l’a d’ailleurs dit : « le prochain gouvernement est dénué de base populaire, ce sera un régime faible qui peut pour se maintenir accepter des compromis avec l’ennemi étranger, ces accords ne seront pas entérinés (par moi/par le peuple) ! »

Heureux ceux qui ont apporté leur soutien à cet homme dans l’espoir qu’en flattant les mollahs d’être des démocrates, ils pourraient mieux justifier le business avec Téhéran. Ils doivent se mordre les doigts et se maudire d’avoir publié des pétitions de soutien souvent initiées par des membres imminents du lobby universitaire du régime en Occident comme Kazem Alamdari ou Chahla Chafiq !

En revanche, le régime qui a failli tomber par la faute de son 1er projet Moussavi, rattrape le coup avec un second projet Moussavi où le refus du dialogue cède la place à l’absence de légitimité de tout accord pendant 4 ans !

C’est un sacré plan de rattrapage ! Mais Moussavi le contestataire, parfait air bag contre le compromis, a un point faible : un second soulèvement populaire. Conscient du danger, notre héros des médias occidentaux a averti le peuple de « ne pas se laisser abuser par des slogans hostiles au régime ! Cela pourrait nuire à l’Islam ! » Il a aussi employé le mot utilisé par l’ambassadeur des mollahs à Paris : « c’est une querelle familiale, n’y mêlons pas nos ennemis étrangers ! » Téhéran dicte le nouveau scénario.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Le plan désespéré des deux présidents peut peut-être marcher avec les Occidentaux qui ont besoin de s’appuyer sur le mythe de la démocratie islamique pour justifier leurs relations avec Téhéran, mais ce sera plus dur de convaincre les Iraniens. Téhéran devra bientôt trouver un projet Moussavi 3 !


© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Entre Moussavi 1 et Moussavi 2 :
- Iran : Limiter la casse !
- (29 JUIN 2009)

Pour en savoir + sur Moussavi 1 :
- Iran : Manipulations hasardeuses d’un régime déboussolé !
- (15 JUIN 2009)

| Mots Clefs | Institutions : Démocratie (médiatico)-islamique |
| Mots Clefs | Mollahs & co : Mir-Hossein Moussavi |

| Mots Clefs | Nucléaire : Politique Nucléaire des mollahs |

| Mots Clefs | Enjeux : Rétablir les rel. avec les USA & Négociations directes |
| Mots Clefs | Décideurs : OBAMA |