Accueil > Photos > Iran : La semaine en images n°51



Iran : La semaine en images n°51
08.02.2009

La semaine dernière, le régime a préparé fiévreusement la célébration du retour en Iran de Khomeiny et puis rien : point d’imposants cortèges officiels, point de miliciens en grand nombre, aucune foule en liesse et surtout aucune façade fleurie même dans le bazar, ce fief historique du clergé qui a fourni les sous et les manifestants pour la révolution islamique. Même, le bazar est fâché avec le régime ! L’Iran entier a boudé Khomeiny et son régime. Cette semaine, l’on a même atteint le pic du désintéressement : il n’y a eu aucun événement ou manif en rapport avec les dix jours qui ont précédé la victoire de Khomeiny.



Rien de rien, il ne s’est rien passé. Ce désintéressement des Iraniens a déprimé le régime. Cela a été visible même dans l’annonce de la candidature de Khatami. Cette candidature fait sensation en France, mais pas en Iran. D’ailleurs, ceci a tellement été un non-évenement iranien, que les principales agences de presse ont aussi boudé la conférence de presse. Elle a seulement été couverte par MEHR, l’agence liée à l’organisme de la propagande de la république islamique d’Iran. MEHR aurait aussi dû s’abstenir car la salle était bien vide.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 37 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 48.4 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Psshiiit de Bruno | Pour sortir de cette torpeur, le régime a procédé à un lancement d’un satellite qui diffuse un message bien déprimant d’Allah Akbar dans le firmament. Selon le pro-britannique Bruno Tertrais, ce fut l’expression de la fierté nationale. On n’a pourtant assisté à aucune manifestation de cette fierté : ni un concert de klaxons, ni des manifestations joyeuses d’écoliers, encore et toujours rien que l’indifférence ! En revanche, les propos très amicaux de Bruno Tertrais ont orné la Une de l’« Iran », le quotidien ordurier rattaché à l’agence de presse des Pasdaran l’IRNA.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

PNG - 406.1 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

PNG - 47.3 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Que faisaient donc les Iraniens cette semaine de fierté nationale à la sauce Allahou Akar ?

Ils grelottaient. Une vague de froid a envahi le pays, de la région de Mazandaran sur la bordure de la Caspienne à Téhéran où il a neigé pour la première fois depuis le début de l’hiver. Les médias du régime jubilaient : les Téhéranais l’attendaient selon le régime, ce serait beau. Indéniablement quand on ne présente que les images des beaux quartiers enneigés, mais pas pour la plupart des Iraniens qui vivent à 85% sous le seuil de pauvreté. Ceux qui ont des difficultés pour se chauffer en raison des coupures de gaz ou encore ceux qui ont du mal à acheter du pain ont beaucoup moins rigolé. Dans un pays où 10% des mendiants ont bac+5 (chiffre officiel publié cette semaine), il est un peu déplacé de s’amuser de la première neige et de ne présenter que la neige joyeuse à Téhéran.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 72.4 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 87.3 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 99.8 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Slogans | Les Iraniens avaient donc d’autres soucis que de célébrer le retour de l’homme qui a gâché leur pays. Ils ont seulement été rappelés à l’ordre par les sirènes qui ont retenti pour marquer le moment. On ne peut pas photographier un son, un silence, des rues vides et sans joie. Pour compenser le manque de foule en liesse, le régime a publié des images de murs de la ville ! Selon la légende accompagnant les photos ils s’agiraient des slogans vestiges de 1979 ! On y retrouve « Mort au Shah » (ci-dessous), et d’autres slogans.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 93.5 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Une petite réflexion s’impose : en trente ans, les mollahs n’ont rien fait pour les villes, pas même repeindre les rues ! Mais hormis cette réalité omniprésente, ces slogans ne datent pas de 79, mais de la semaine dernière car une partie de ces slogans ne pouvait pas dater de l’époque : l’un dit que le « Hezbollah vaincra » (photo 1), or le Hezbollah n’avait pas encore été créé, un autre fustige les « Monafeghs » (photo 2), nom que les mollahs ont donné aux Moudjahiddines du peuple quand ces complices de la révolution islamique ont tenté de reprendre le dessus sur le clergé.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 144.3 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 143.4 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Nos chers taggeurs du régime se sont inspirés de l’actualité : la baisse du niveau de la force nuisance du Hezbollah, le retrait des Moudjahiddines de la liste européenne des mouvements terroristes… On peut en conséquence conclure que le Shah est encore un ennemi à abattre. Son bilan écrase les mollahs. En dehors de ces artifices photographiques et de cette semaine bien morne, une autre épreuve attend le régime : le nombre des participants à la commémoration de la révolution islamique le 22 février. Nous en parlerons en images le 23 février.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Munich...| Si l’actualité du régime a été plate en Iran, il n’en allait pas de même sur le plan international. Pour la première fois depuis longtemps, un représentant du régime, Ali Larijani a été convié à une conférence internationale à Munich. Sur place, il devait initialement rencontrer par hasard dans un couloir le nouveau vice-président américain Joe Biden, mais l’opération a capoté quand l’entourage d’Obama a révélé que les mollahs leur parlaient en cachette en se montrant très peu anti-américains. Ce fut une révélation très politiquement incorrecte pour un régime qui se dit le champion anti-américain de la rue Arabe ! Téhéran a coupé provisoirement et à contrecoeur les ponts pour sauver la face devant la rue arabe.

Rencontre ratée avec El Baradai | Larijani a néanmoins essayé de rétablir le lien et réparé cette bêtise en justifiant cette reprise comme un geste envers la rue arabe et non des négociations sur son nucléaire. C’est pourquoi Larijani a critiqué la politique de sanctions sur le nucléaire rejetant tout dialogue avant l’annonce de l’abandon de la politique de la carotte et du bâton, mais en même temps il s’est dit prêt à rencontrer l’émissaire américain pour le Moyen-Orient ! Téhéran espère que l’on croira qu’il veut discuter avec les Américains du sort de tous les palestiniens, c’est-à-dire la rue arabe ! C’est du raisonnement de mollah. Larijani a aussi été de son couplet négationniste pour plaire à la rue Arabe. Libre aux Palestiniens de le croire s’ils ont envie d’être indéfiniment exploités.

Si Larijani n’a pas pu rencontrer directement Biden et a dû se contenter d’un dialogue à distance, il n’a pas chômé pour autant ! Le régime a deux priorités : il doit convaincre les Européens d’exiger de nouvelles négociations multilatérales pour faire enliser le processus et en même temps repousser des nouvelles sanctions. L’opération exige la complicité des partenaires européens de l’Iran, membres du groupe des Six et aussi la rédaction par El Baradai d’un prochain rapport moins hostile sur le nucléaire iranien.

En priorité, l’émissaire des mollahs a rencontré El Baradai dont les rapports constituent désormais un obstacle à une entente entre Téhéran et Washington. En effet, alors que Washington, pour faciliter cette entente vitale pour son hégémonie, parle depuis décembre 2007 de l’absence de soupçons sur l’existence d’un volet militaire dans le nucléaire iranien : El Baradai répète mordicus le contraire depuis la même. El Baradai se base sur certains documents inédits fournis par les Britanniques qui sont très hostiles à cette entente qui est avant tout pétrolière (et nuisible à leurs intérêts pétroliers dans le monde). En cas d’une entente irano-américaine, Londres perdrait sa première place historique dans la hiérarchie mondiale des compagnies pétrolières, une chute aux conséquences gravissimes pour un pays qui a été durement touché par la récente crise bancaire. Comme le montrent ces photos, lors de leur rencontre à Munich, Larijani n’a pas réussi à convaincre El Baradai. Le courant n’est pas passé entre les deux hommes.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 88.2 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 73.8 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 79.1 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 69.4 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Kouchner | Les autres interlocuteurs de Larijani ont été les représentants de l’Europe : ambiance fraîche avec l’allemand Steinmeier (qui a réduit le commerce de l’Allemagne avec l’Iran), mais ambiance souriante avec Kouchner !

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 38.2 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Normal, interrogé sur la question nucléaire iranienne, Bernard Kouchner a répondu que /i>« le dialogue était l’unique solution à cette question ». Il a même invité Larijani -le négationniste- en France pour la « poursuite des négociations touchant aux questions bilatérales, régionales et en particulier sur l’Afghanistan ! » La semaine finit bien pour les mollahs.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 72.9 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 99.8 ko