Accueil > Photos > Iran : Explosion toxique à l’usine nucléaire de Natanz



Iran : Explosion toxique à l’usine nucléaire de Natanz
03.07.2020

C’est la saison des incendies dévastateurs en Iran. Le régime brûle des forêts pour cacher ses ventes de bois précieux interdites selon ses propres lois. Les ennemis du régime attaquent au feu ses organes pour paniquer ses derniers collaborateurs fidèles. Le régime punit les détecteurs par des incendies. Dans ce contexte brûlant, on a eux une explosion suspecte dans une usine de missiles, il y a quelques jours. Hier, à 2 heures du matin, il y a eu une nouvelle explosion suspecte dans la principale usine d’enrichissement nucléaire en Iran. Le régime est resté silencieux et a ainsi enflammé les esprits. Voici un rappel des faits et des rumeurs suivi de nos conclusions.



Ce jeudi, à 2 heures du matin, un incendie ou une explosion a eu lieu à l’usine d’enrichissement nucléaire de Natanz située à 100 km au nord d’Ispahan. Aussitôt, un blogger israélien nommé Edy Cohen a dit qu’il s’agissait d’une frappe israélienne, car la radio israélienne l’avait ébruitée par erreur ! Mais son affirmation n’était pas étayée par un enregistrement ou un témoignage concordant.

PNG - 260.6 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Il n’y a pas eu de photos satellites montrant la frappe ou une déclaration d’Israël qui se donne le droit de frapper de manière préventive ses ennemis. Nous avons conclu qu’il s’agissait encore d’une rumeur à la gloire d’Israël par un fan inconditionnel. Mais de nombreux Iraniens actifs sur le Twitter ont salué Israël pour cette frappe. L’explosion est de fait devenue une frappe israélienne et la preuve de l’impuissance des mollahs à se défendre, la preuve de l’impuissance de la DCA du régime.

PNG - 93.4 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Pour notre part, nous avons toujours évoqué cette impuissance de la DCA du régime notamment la version iranienne de S300, BAVAR 373. Mais là il n’y avait pas la preuve de la frappe israélienne.

© IRAN-RESIST.ORG
Les mollahs ont cependant craint que l’option de la frappe israélienne intensifie la panique parmi leurs proches et encourage la rupture de ces derniers. Les mollahs ont donc officiellement nié la frappe et ont parlé d’un incendie mineur dans un entrepôt de Natanz.

PNG - 293.4 ko
PNG - 638.7 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Un expert américain a alors précisé que le bâtiment était le lieu de l’assemblage des centrifugeuses à Natanz et apporté la preuve que les mollahs mentaient, car les centrifugeuses ne comportent aucun élément inflammable.

© IRAN-RESIST.ORG
Dans la foulée, on a eu une vidéo prise dans l’enceinte du site nucléaire montrant l’explosion d’équipements qui ne sont clairement pas des entrepôts. Dans le même temps, on a appris que 80% des stocks iraniens d’hexafluorure d’uranium UF6 (plus toxique que radioactif) avaient été détruits et cela était un attentat organisé par les Panthères de la Patrie qui sont des miliciens actifs des services secrets, mais hostiles au régime ! On a aussi appris qu’ils avaient promis de frapper à nouveau le régime grâce à leur accès privilégié à ses sites sensibles.


© IRAN-RESIST.ORG

PNG - 63.9 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Ce terme de Panthères ne nous est pas inconnu. En 2009, peu avant le soulèvement anti-régime, un agent secret des Pasdaran se faisant appeler Panthère iranien avait révélé que le régime mobilisait ses troupes pour les grandes commémorations par des cadeaux et malgré tout, il était massivement boycotté par ses miliciens.

Le régime n’a nullement commenté cette revendication qui apporte la preuve qu’il ne peut pas compter sur ses officiers. Mais tous les faux opposants soi-disant royalistes ou patriotes missionnés pour diviser l’opposition ont redoublé d’efforts pour dénigrer cette option des Panthères de la patrie en se moquant de ces derniers et en attribuant la destruction d’une partie de l’usine de Natanz à Israël  !

PNG - 85.3 ko
PNG - 102.1 ko


© IRAN-RESIST.ORG

On a même vu une soi-disant photo volée de la frappe prise par l’aviation du régime depuis le chasseur imaginaire Kowsar ! On y voit un navire de guerre alors que Natanz se trouve en plein désert ! Par ce fake news [1], le régime ne pouvait mieux avouer qu’il craint plus ses officiers et leur adhésion au peuple que l’armée israélienne.

PNG - 183.6 ko


© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST.ORG
L’option de la frappe est depuis peu sérieusement remise en cause par un expert de NYTimes qui a dit que l’explosion semblait être le résultat d’un engin explosif placé à l’intérieur de l’usine de Natanz. Cela donne l’avantage à l’option d’un sabotage et valide la revendication des Panthères de la patrie.

JPEG - 260.7 ko


© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST.ORG
Le régime va mal. Il est frappé et n’ose désigner les coupables qu’ils soient israéliens ou iraniens. Les Panthères de la patrie [2] [3] ont ainsi porté un grand coup aux mollahs pour se faire connaître, pour souligner l’impuissance du régime et aussi sa vulnérabilité afin d’encourager les Iraniens à reprendre la rue pour le renverser. Pour y parvenir, ils doivent tenir leur promesse et frapper à nouveau le régime et aussi accompagner les manifestations à son encontre. Le régime va avoir un été bien brûlant et politiquement toxique.