Accueil > Photos > Iran : Le Kowsar, ça ne vole pas très haut !



Iran : Le Kowsar, ça ne vole pas très haut !
27.08.2018

Les mollahs viennent de présenter à la presse l’avion de combat Kowsar, à 100 % iranien, et de menacer à la même occasion, les intérêts et les alliés américains dans la région ! Voici quelques pistes pour comprendre la raison de ces annonces et pourquoi on devrait s’en réjouir au lieu de s’en inquiéter !



Très récemment, Trump a rencontré Poutine et dans la foulée de leur entente affichée, Assad a viré les combattants chiites étrangers (utilisés par les mollahs) avant de prendre le contrôle du Golan pour assurer la sécurité d’Israël.

Tous les gens du régime ont paniqué et ont craint qu’il chute sans la capacité de menacer Israël avec les miliciens chiites implantés en Syrie ! Tous se sont mis à acheter des dollars et des pièces d’or pour quitter le pays. Les mollahs et les chefs Pasdaran ont bloqué ces achats en augmentant les prix de ces produits pour les garder pour eux-mêmes. Les députés du régime qui espèrent fuir, mais ne peuvent pas acheter le dollar à des prix très chers sont entrés en conflit avec les mollahs et ont accusé les ministres de Rohani de corruption pour ce dernier forcer à baisser le prix du dollar ! Il a refusé et le conflit est devenu plus fort et s’est soldé par la révocation d’un ministre ripou par les députés du régime !

Le dimanche 12 août 2018, les mollahs ont tenté de manipuler la Russie et l’Angleterre qui ont d’importants intérêts pétroliers dans la région de la mer Caspienne à l’occasion de la rencontre pour la validation du statut de Lac qu’ils avaient accepté dans l’espoir d’un soutien de Moscou sans l’obtenir ! Mais les mollahs ne sont pas parvenus à arracher ce soutien à Poutine des nouvelles batteries de S-300 ou un désaveu de Trump en échange de leur soutien et n’ont pas pu s’opposer à l’adoption du statut pour plaire aux Anglais ! [1]

Ce double échec des mollahs en Asie Centrale a amplifié le désespoir de leurs collaborateurs ! La panique interne s’est amplifiée ! Les Députés ont augmenté leur pression sur les mollahs ! Ces derniers ont amplifié les critiques formulées par Anglais avec l’aide de leur fausse opposition ! Les chefs Pasdaran solidaires des mollahs ont craint que ces derniers veuillent renouer avec la fausse révolution verte de Rafsandjani en 2009 avec l’aide de l’Angleterre pour les sacrifier afin de se recycler en amis du peuple et sauver leur propre peau ! Nous publierons dans quelques jours le récit de cet échec et ses développements.

Le jeudi 16 août 2018, les chefs Pasdaran ont organisé un rassemblement anti-mollahs au Feyzieh, la principale école de formation du clergé à Qom, où certains mollahs ont promis à Rohani de finir comme Rafsandjani, étouffé dans la piscine (de l’ex-impératrice Farah confisquée par ce dernier).

Les mollahs ont paniqué. Ils ont affirmé leur rejet du virage vers le peuple en rejetant la validité de la loi de coopération avec le FATF ! Mais ils ont continué à faire des appels du pied aux Anglais ! Les Chefs Pasdaran n’ont pas été satisfaits et ils n’ont pas désavoué le rassemblement de Feyzieh.

Les députés du régime ont tenté de s’allier avec les chefs Pasdaran, mais ces derniers n’ont pas été intéressés. Les députés ont sévèrement attaqué Rohani et plusieurs de ses ministres. Les Nantis affairistes du régime ont affirmé leur envie que le régime se soumettre à Trump ! Les mollahs ne pouvaient y songer en raison de la colère et l’opposition des chefs Pasdaran. Ils étaient condamnés à subir le mécontentement et les crises couteuses de leurs affairistes.

Le lundi 20 août, Trump a annoncé la possibilité d’une paix avec les Talibans, qui sont parmi les derniers alliés obligés des mollahs ! Ces derniers ainsi que les chefs Pasdaran se sont retrouvés avec le risque de perdre un autre allié terroriste pour faire pression sur les États de l’Asie Centrale pour les obliger à leur accorder des avantages bancaires.

Face à ses grosses turbulences à venir, les chefs Pasdaran ont oublié leurs différends avec les mollahs en condamnant le rassemblement de Feyzieh. Les mollahs ont alors osé condamner ce mini coup d’État. Puis, ils ont accordé des avantages financiers aux Affairistes pour les calmer avant de s’associer aux chefs Pasdaran (redevenus des alliés) pour accuser les députés d’être au service des ennemis du régime et de dévoiler un chasseur bombardier à 100 % iranien et menacer les Américains présents dans la région ainsi que les Saoudiens et les Israéliens pour provoquer une crise bénéfique au régime !

JPEG - 146 ko

© IRAN-RESIST. ORG

L’avion présenté était appelé Kowsar (une fontaine d’abondance en Islam pour faire oublier tous les échecs au bon croyant). On a compris que cet avion, délibérément présenté comme une réplique améliorée de la F5, reconstruit grâce à la très théorique ingénierie inversée des mollahs, était la réponse à tous les problèmes du régime pour des frappes éclaire contre ses ennemis ! Mais il fallait bien regarder les images de cette invention des mollahs et les étudier les caractéristiques du F5 pour se rendre compte que l’on avait encore une arme bidon et un nouveau bluff du régime vaincu et ruiné des mollahs !

JPEG - 197.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Tout d’abord, l’avion n’était pas une nouveauté, car en 1997, les mollahs avait déjà annoncé une réplique de la F5 sous le nom d’Azarakhsh, Éclair (couleur caca d’oie, image 1) qui comme son nom avait passé très vite dans le ciel du Guide suprême car il n’avait jamais été construite en série. Il ne pouvait probablement pas volé car il avait des manques techniques. Par ailleurs, le régime avait dévoilé un autre avion (img. 2, en vert pomme), destiné à l’entrainement des pilotes, sous l’appellation de Kowsar ! Le projet ne pouvait pas avoir évolué d’autant !

JPEG - 701.6 ko
JPEG - 84.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

En oubliant ce détail, dans la vidéo de présentation de Kowsar, il était dit que les ingénieurs des mollahs avaient remplacé le tableau de bord et le système avionique d’origine du F5 (image 1) pour lui donner plus de capacités. On a vu un nouveau tableau de bord (image 2) assez similaire à celui mis au point par l’entreprise Elbit (image 3). Mais, il était mal bricolé et les modules n’avaient pu pu être intégré dans le volume initialement imparti au tableau des commandes.

JPEG - 218.2 ko
PNG - 706.4 ko
JPEG - 263.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais sur la photo de Rohani assis dans le cockpit de Kowsar (image 4), la forme du tableau de bord n’était pas celle du nouveau tableau de bord, mais du tableau de bord standard des F5 comme le montrent les images ci-dessous. On avait donc en image un des F5 achetés avant la révolution islamique.

JPEG - 129.7 ko
JPEG - 1.9 Mo
JPEG - 888.7 ko
(image de synthèse, cliquez dessus svp sur l’agrandir)


© IRAN-RESIST. ORG

Par ailleurs, l’avion que l’on avait sous les yeux ne pouvait pas prétendre frapper les cibles que les mollahs avaient annoncées en raison de la faible rayon d’action originaire des F5 et l’absence du tube de ravitaillement en vol. Ce manque (voir ci-dessus à droite) n’était pas étonnant car les F5 achetés par le Shah n’en étaient pas dotés vu que l’Iran d’alors n’avait pas de projet de conquête régionale ou d’attaque de ses voisins !

Par ailleurs, (comme l’avion Azarakhsh),le Kowsar n’avait pas d’antenne (UHF-VHF) de communication pour que le pilote puisse recevoir des ordres. L’avion semblait aussi manquer de système d’aération d’appoint pour le décollage !

En regardant les autres photos de cette présentation fake, nous avons remarqué que l’on ne le voyait pas sortir du hangar et décoller. Un détail nous a bien fait rire : l’avion avait un numéro dans le hangar et à sa sortie sur la piste, mais pas au décollage. Par ailleurs, sur toutes les images, il avait le train d’atterrissage sorti à 100 % et aucune impression de chaleur derrière ses réacteurs ! On avait l’impression que l’avion statique au sol avait été mis en vol par Photoshop ! Sur une autre vidéo diffusée par le régime, les marques de peinture sur la queue de l’avion n’étaient pas identiques à celles de l’avion vu dans le hangar ! On avait donc des images d’archives de F5 du passé (avec les numéros effacés) pour simuler le vol de l’avion qui n’existait pas vraiment !

PNG - 825.3 ko
JPEG - 127.6 ko
JPEG - 98.6 ko
JPEG - 90.9 ko
JPEG - 53.2 ko
JPEG - 32.7 ko
JPEG - 774.1 ko
(image de synthèse, cliquez dessus svp sur l’agrandir)


© IRAN-RESIST. ORG

Au final, les chefs Pasdaran et les mollahs avaient inventé un avion de combat menaçant pour intimider Trump, les Saoudiens et les Israéliens sans avoir la moindre capacité de le faire ou se défendre si l’Iran était frappé en réponse à leur bluff !

Le résultat a été une panique monstre au sein du régime et la chute de leur indice boursier comme preuve du désaveu de leur bluff bien dangereux par les affairistes et les autres actionnaires du régime ! La demande du dollar et de la pièce d’or du régime ont aussi augmenté encore et a obligé les mollahs à augmenter les prix de ces biens entraînant une nouvelle agitation parmi leurs députés !

PNG - 382.9 ko
PNG - 228.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont eu un autre revers encore plus importante : l’administration Trump n’a pas répondu à leur bluff, car elle ne voulait pas leur donner le moyen de provoquer une crise régionale et installer un chantage de guerre régionale. Les Israéliens ont même enterré leur fameuse option militaire en affirmant dans Haaretz (comme l’avion dit et répété) qu’ils n’avaient jamais eu de projet de frappe et ont expliqué cela par leur envie d’encourager Obama à sanctionner les mollahs !

Les mollahs ont ainsi prouvé leur nullité militaire et aussi leur incapacité à provoquer une crise. La panique s’est intensifiée au sein de leur régime et a entraîné une plus grande offensive de députés, déterminés à obtenir une part des trésors des mollahs avant que la somme de leur problème les renverse.

Ainsi face au nombre grandissant des problèmes du régime, les mollahs et les chefs Pasdaran ont parlé d’un super avion combat avec un joli nom religieux qui n’existait pas et au lieu de baigner dans ses bienfaits paradisiaques, ils ont plongé dans l’enfer de leur nullité. Ils ont démontré leur incapacité à décoller au propre comme au figuré, encourageant d’autres serviteurs à rompre et à s’enfuir !

[1Nous publierons dans quelques jours le récit de cet échec et ses développements.