Accueil > Photos > Semaine 544 : Poutine chauffe la marmite des mollahs !




Semaine 544 :
Poutine chauffe la marmite des mollahs !

31.07.2018

En 2016, Washington a renoncé à sa diplomatie islamiste conçue par le géopoliticien russophobe et sinophobe Brzezinski, car elle avait produit des troubles géopolitiques graves sans lui offrir des alliés bénéfiques à ses intérêts pétroliers. Ce changement de ligne a été concrétisé par la mise à l’écart de l’Establishment républicain et démocrate en place depuis 1973 par des révélations pénalisantes sur son candidat Hillary Clinton pour aider l’élection de Trump qui n’en faisait pas partie. Les États arabes ont enfin été autorisés à évoquer le terrorisme sciemment déstabilisateur des mollahs au Moyen-Orient.

Les mollahs ont alors soutenu les Houthis. Ils ont aussi essayé de liguer les Européens contre Trump en leur vendant du pétrole très bon marché et en leur achetant tous leurs surplus non vendus. Mais les Européens n’ont pu les sauver en raison de leur terrorisme. Les mollahs se sont retrouvés incapables d’approvisionner leur marché intérieur. Ils ont annulé les épargnes de leurs miliciens de base pour limiter leur pouvoir d’achat et éviter une pénurie généralisée. Ce geste a entraîné leur rupture en novembre 2017 ! Ces miliciens se sont ralliés au peuple pour demander la fin du régime et le rétablissement de la monarchie progressiste des Pahlavi.

Les mollahs fragilisés en Iran ont alors intensifié le terrorisme en Syrie contre les Américains et les Israéliens pour diviser la coalition russo-américaine. Ils ont excédé la Russie et la Syrie. Ils ont laissé les troupes de l’OTAN (États-Unis+France+Grande-Bretagne) bombarder le centre de commandement des actions terroristes des mollahs situé à Al Qisa près de Damas, les privant de tout moyen terroriste et concret pour assurer leur survie par le chaos.

Depuis, en profitant de l’unité internationale contre la nuisance avérée des mollahs, l’administration Trump a poursuivi avec brio son projet pour les combattre. Tout d’abord, Trump s’est retiré de l’accord de Vienne en imposant la nécessité d’un nouvel accord pour garantir la fin du terrorisme des mollahs et pour limiter les relations économiques avec eux...

Dernièrement, Trump a continué son projet anti-mollahs en privant ces derniers des missiles de Kim Jung Un ! Puis il a demandé un embargo énergétique à 100% contre les mollahs et a constaté avec joie la présence des Russes au côté des Saoudiens pour conclure un pacte anti-mollahs au sein de l’OPEP.

Les mollahs ont alors diminué la distribution de l’eau en Iran pour augmenter leurs fournitures d’eau aux Irakiens et aux Koweitiens pour s’assurer leur soutien, mais aussi pour gagner l’amitié de Moqtada Sadr en Irak et aussi le soutien des Koweitiens pour fuir via ces deux pays chiites au cas où la contestation interne ferait chuter le régime en Iran. Ce choix improvisé de couper l’eau en Iran a entraîné de graves troubles en Iran et des ruptures parmi les derniers miliciens de terrain !

Les mollahs, désemparés par leur isolement et leurs erreurs, ont aussi augmenté le prix de leurs devises pour empêcher les paniqués d’en acheter. Les Bazaris souffrant de cette dévaluation de facto de la monnaie iranienne ont marché contre le régime avec l’aide des policiers dissidents en se disant partisans de Reza Pahlavi donc de l’effacement de la révolution islamique !

Trump a continué son plan anti-mollahs en reconnaissant la souveraineté d’Assad et le droit de Poutine à préserver les bases russes en Syrie en échange de l’expulsion des mollahs du Proche-Orient.

La semaine dernière, Poutine a dit oui à l’offre en accueillant chaleureusement Netanyahou et en lui promettant sa défense par Assad avant d’accueillir bien froidement l’envoyé des mollahs tout en refusant d’étudier les contrats très juteux qu’ils comptaient lui proposer. La panique avait sans cesse augmenté tout au long de la semaine !

Au dernier jour de la semaine dernière, après cette nouvelle défaite et un nouveau pacte présageant de nouvelles défaites et la fin de leur régime, leurs amis ont disparu ! Les mollahs sont alors devenus réalistes et ont annoncé la possibilité de quitter la Syrie pour déguiser leur expulsion en volonté et éviter de perdre des collaborateurs de leurs crimes en Syrie et ailleurs !

Cette semaine, les mollahs n’étaient pas à la fête, car ils devaient célébrer le 3e anniversaire de l’accord du nucléaire qui ne les a jamais protégés ! Ils risquaient de commencer la semaine par une grosse crise interne ! Par ailleurs, leur nouveau plus grand ennemi, Poutine, devait aussi rencontrer leur plus grand ennemi, Trump, afin de finaliser avec lui les ententes qu’ils ont esquissées au cours des dernières semaines contre les mollahs... Les menaces ont forcé les mollahs à choyer leurs rivaux internes, mais ils n’ont pas pu satisfaire tout le monde et ont encore eu une semaine très difficile !



© IRAN-RESIST.ORG
GIF
© IRAN-RESIST.ORG

Samedi 14 juillet 2018 (23 Tir 1397), les médias du clergé et de son gouvernement ne mentionnaient guère l’anniversaire de l’accord qui n’avait pas sauvé le régime ! Ils n’annonçaient aucune fête pour cet anniversaire ! Ils affirmaient que Trump n’était rien, car il avait été hué à Londres. Il est vrai qu’on a vu des manifestants contre lui même à la télévision française, mais il a aussi été très applaudi par d’autres Londoniens.

JPEG - 209.3 ko
PNG - 612 ko


© IRAN-RESIST. ORG

Ces médias insistaient en même temps sur la puissance du régime en affirmant qu’il avait obtenu 50 milliards de dollars d’investissements de la part de Poutine alors que cette annonce faite par les mollahs après le refus du soutien de Poutine avait été démentie par son porte-parole Dmitir Peskov ! Le régime vaincu par le rapprochement de la Russie, la Syrie et Israël avait misé sur deux énormes mensonges pour rassurer les siens !

PNG - 275.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents (jeunes affairistes issus du clan Rafsandjani et miliciens de base en quasi rupture avec le régime) ne mentionnaient également pas le 3e anniversaire de l’accord sur le nucléaire. Le gouvernement avait certainement interdit le sujet en menaçant la saisie des journaux qui en parleraient.

Les médias des dissidents avaient aussi insisté sur la mission ratée de Velayati à Moscou en relatant ses propos qui en l’absence d’une réponse positive de Poutine étaient de facto de simples slogans ! Ils avaient aussi critiqué le refus du droit d’enquête par les mollahs sur la gestion de la Banque centrale du régime, insinuant qu’ils l’utilisaient comme un vecteur pour la sortir leurs capitaux vers l’étranger. Ils espéraient évidemment énerver les collaborateurs des mollahs qui n’avaient pas pu profiter de l’opération et les encourager à acheter de l’or ou des dollars et ainsi provoquer une nouvelle crise financière au sein du régime !

JPEG - 145.5 ko
JPEG - 222.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

L’agence Fars des cadres miliciens en rupture avec le régime a alors révélé que selon des documents officiels de la banque centrale du régime Rohani avait vendu 3 milliards de dollars en tarif officiels au père de son gendre pour sa belle famille qui résidait à l’étranger !

Étant donné que le dollar en tarif officiel est réservé à l’importation des produits de première nécessité, Rohani avait enfreint la loi et nuit à l’intérêt général au sein du régime. Il devait se voir saisir toute sa fortune ! Mais personne n’a critiqué son geste !

Nous avons conclu que le clergé avait promis à tous ses ministres, députés ou miliciens encore présents à ses côtés qu’il les rémunérerait via sa bourse et leur permettrait de disposer de ses dollars au tarif officiel bon marché de 4200 tomans !

Les collaborateurs financiers du régime, qui sont trop nombreux pour espérer bénéficier de ce genre d’accord et doivent acheter les dollars du régime à au moins 8000 tomans, ont paniqué ! Ils se sont mis à vendre des actions pour pouvoir acheter davantage de dollars à 8000 tomans ou encore davantage des pièces d’or, car la semaine dernière au moment de la visite de Velayati à Moscou, le gouvernement avait baissé son prix pour insinuer le succès de son initiative !

Le gouvernement a résisté à leur poussée en limitant ses achats d’actions. L’indice a chuté ! Il a tenté de rassurer les paniqués en montrant les chefs des trois pouvoirs unis affirmant que le régime disposait d’assez de dollars pour clamer la ruée sur ce produit et qu’il avait le soutien des 4+1 pour isoler Trump !

JPEG - 129.7 ko
JPEG - 100.2 ko
JPEG - 76.3 ko
PNG - 324.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais les nantis paniqués ne les ont pas crus, car en ce jour d’anniversaire de l’accord de Vienne, il n’y avait aucun dirigeant des 4+1 à Téhéran avec des offres d’investissements pour les aider ! Les mollahs et leurs collaborateurs s’étaient entendus pour partager les trésors du régime avant que ce dernier ne s’effondre !

La panique a persisté à la bourse et sur les marchés de l’or et des devises ! Les mollahs ont eu peur de perdre leurs trésors ! Le mollah chargé des relations avec les chefs Pasdaran a tenté de rassurer les paniqués en affirmant que le régime avait les moyens de résister à toutes les menaces !

Mais, les chefs Pasdaran n’ont rien fait pour le démontrer ! La panique a persisté à la bourse. In fine, à 12h45, à la fermeture de cette première séance hebdomadaire de la bourse, l’indice boursier a chuté de 588 points !

En début d’après-midi, Rohani a menacé les plus gros mangeurs de dollars et d’or en annonçant la saisie des avoirs de ceux à qui il avait déjà accordé plusieurs dizaines DE milliards de dollars au faux prétexte d’importer des automobiles de luxe en Iran !

Les paniqués ont continué à acheter les deux trésors du régime ! Le gouvernement a dû passer le taux de son dollar libre de 8000 à 8300 tomans et le prix de sa pièce d’or de 2,300 à 2,745 milliards de tomans !

Les mollahs ont tenté de calmer les paniqués en mettant scène une petite querelle au sein des soi-disant réformateurs du régime (fausse gauche des mollahs) pour insinuer leur possible retour au pouvoir pour duper les Occidentaux et retarder les sanctions américaines ! Mais les acteurs de cette fausse gauche ont participé au show imaginé par le clergé. Les mollahs ont alors oublié ce show.

Les chefs Pasdaran ont comblé le vide en annonçant la destruction d’une cellule terroriste à l’ouest de l’Iran, mais ils n’ont pas montré des images pour authentifier leur annonce. Certains ont douté de cette victoire, d’autres ont conclu qu’ils avaient été lâchés par des miliciens chargés de leur sécurité et avaient inventé un mensonge pour nier leur affaiblissement.

En toute fin de la journée, le ministre des AE du régime a utilisé le twitter pour dire qu’il n’avait jamais eu confiance aux Américains, mais qu’il considérait l’accord sur le nucléaire comme une victoire. On a compris qu’il voulait se protéger pour avoir mal géré l’accord sans admettre d’avoir mal agi afin de ne pas se voir être viré et perdre l’accès au dollar pas cher et aux visas à gogo lui permettant de fuir l’Iran quand le régime sera renversé !

PNG - 46.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dimanche 15 juillet 2018 (24 Tir 1397), le régime devait fêter l’anniversaire de la création de son conseil constitutionnel, le Conseil des Gardiens de la constitution islamique.

Il n’y avait aucune trace de cet anniversaire dans leurs journaux. Les mollahs devaient douter de la possibilité de mobiliser les leurs pour le célébrer. Les mollahs étaient aussi à la veille de la rencontre entre Trump et Poutine et l’annonce d’ententes qui pouvaient les déstabiliser ! Les médias des mollahs et de leur gouvernement ne mentionnaient nullement cette sombre perspective ! Ils annonçaient que Rohani s’était engagé à faire régulièrement des rapports sur ses actions fortes contre Trump ! Le régime entendait zapper l’issue fatale qui l’attendait !

JPEG - 206 ko
PNG - 664 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents (jeunes affairistes issus du clan Rafsandjani et miliciens de base en quasi rupture avec le régime) avaient insisté sur la rencontre dans 24h entre Trump et Poutine qui devaient décider de l’avenir du régime en Syrie ! Ils reprochaient aussi à Rohani les mesures très tardives contre les transactions de ses amis automobilistes, car ils avaient déjà sorti leurs dollars du pays !

JPEG - 165.2 ko
JPEG - 197 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les opposants ont annoncé de nombreuses manifestations ouvrières, mais aussi des manifestations en raison de la coupure d’eau dans de nombreuses villes ! Les routiers ont annoncé qu’ils avaient réussi à se mettre tous d’accord pour un mouvement de grève générale à partir du 1er Mordad ou le 22 juillet.


© IRAN-RESIST. ORG

On a alors vu tous les gens du pouvoir critiquer superficiellement la mauvaise gestion économique du régime en faisant porter la faute à quelques ministres de Rohani sans évoquer le népotisme maffieux des dirigeants qui est la principale raison de la faillite du régime ! Pour nous, les diverses gens du régime jouaient tous à faire l’opposant pour calmer la grogne populaire sans rien donner au peuple. Ils voulaient aussi donner une image démocratique du régime pour échapper à l’unité mondiale contre le régime (après l’entente russo-américaine) sans faire la moindre concession mettant en péril leurs gains personnels !

Les chefs Pasdaran s’étaient mis en retrait de ce show en gardant le silence ! Les étudiants islamiques qui sont leur porte-voix pour défendre la conscience révolutionnaire du régime étaient chargés de critiquer une visite passée des inspecteurs de l’AIEA dans un labo universitaire au lieu de condamner les ententes entre les dirigeants prêts à trahir la révolution !

Les affairistes nantis issus du régime, mais exclus de ses décisions politiques, n’ont pas aimé ces jeux de rôles qui ne pouvaient pas sauver le régime ou leur peau. Ils ont continué à mettre en vente massivement leurs actions et à chercher à s’acheter de l’or et des devises !

Le clergé a alors mis en scène un soutien critique plus nuancé de Khamenei à Rohani et ses ministres pour continuer le jeu et empêcher que les acteurs des jeux internes du régime glissent par impatience ou par inadvertance vers une radicalisation qui encouragerait la contestation du régime ! Le Guide Khamenei a ainsi été obligé de rendre hommage à Rohani tout en lui demandant un gouvernement plus dynamique ! Il a aussi menacé les candidats à la rupture issus du sommet du régime en les qualifiant de corrompus et en demandant qu’ils soient punis avec la plus grande sévérité ! Il a conclu son intervention en demandant l’établissement d’une feuille de route stable par Rohani pour lui confirmer encore et pleinement son soutien avant la rencontre entre Trump et Poutine, quelles que soient les conséquences de leur entente !

JPEG - 102.4 ko
JPEG - 75.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les autres composants du régime n’ont pas aimé, car ils ne pouvaient avoir le droit de donner leur avis ou de critiquer Rohani pour l’obliger à lesur accorder une place dans son gouvernement ! Ils ont interprété l’intervention comme une demande de remaniement du gouvernement ! Ils ont aussi évoqué l’existence de 16000 fraudeurs super-nantis qui ne payent pas leurs impôts pour menacer les mollahs et affairistes issus de leurs clans !

Les mollahs n’ont pas réagi en estimant qu’ils étaient protégés et pouvaient aussi riposter à leurs accusateurs. Mais les affairistes nantis issus du régime conscients de la fracture de l’entente entre les maffieux au pouvoir et le risque d’être sacrifiés par les deux camps ont davantage paniqué ! Ils ont continué à mettre en vente massivement leurs actions et à chercher à s’acheter de l’or et des devises ! Le gouvernement a refusé d’augmenter ses achats d’actions, il a dépensé seulement 336 milliards de tomans. Pour limiter ses pertes, il a aussi augmenté le prix de ses pièces d’or de 183000 tomans, il a en revanche gardé le dollar fixe à 8000 tomans pour ne pas donner l’image d’un régime en crise en cette journée de panique.

PNG - 374.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dans l’après-midi, les autres composants du régime ont continué à demander le remaniement du gouvernement ! In fine, Rohani a mis fin à leurs espoirs en affirmant que la rencontre était la preuve du soutien du Guide ! On devait peut-être assister à la reprise de la guerre entre les gens au pouvoir !

Les chefs Pasdaran ont cessé leur passivité en envoyant le commandant Baqeri, le chef d’État major de l’ensemble de leurs forces armées, au Pakistan. Pour nous, ils espéraient faire passer le message d’un coup en faveur de Washington pour sauver leur peau ou solliciter un droit de passage via ce pays alors que les dirigeants du régime étaient sur le seuil de la guerre interne avant le début de la guerre externe contre eux !

Dans la nuit, Bolton a mis la pression sur les mollahs en affirmant que le principal sujet de discussion entre Trump et Poutine sera l’expulsion des mollahs de la Syrie et la fin de leur présence terroriste dans ce pays.

Lundi 16 juillet 2018 (25 Tirs 1397), Trump devait rencontrer Poutine pour lui demander de ratatiner les mollahs dans le propre intérêt de son pays et sa présence en Syrie ! Les médias du clergé et de son gouvernement avaient zappé cette menace et avaient mis en avant le discours du Guide en faveur de son pion ! Les mollahs affirmaient leur détermination à garder le pouvoir sans écouter les demandes autres composants de leur régime après la défaite annoncée !

JPEG - 186.7 ko
PNG - 506.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents (jeunes affairistes issus du clan Rafsandjani et miliciens de base en quasi rupture avec le régime) avaient insisté sur la lutte annoncée contre les corrompus pour attiser la peur des nantis et les inciter à acheter de l’or et des dollars avant d’en être empêchés ! Les dissidents conscients de la rigidité du régime voulaient exploiter ce défaut pour provoquer des fissures dans sa structure figée et inflexible !

JPEG - 156.9 ko


© IRAN-RESIST. ORG

Les bassidjis dépouillés par le régime et devenus opposants ont annoncé des manifestations dans plusieurs villes pour réclamer la restitution de leurs avoirs ! Les cheminots de Tabriz ont aussi occupé les voies de leur ville paralysant les transits dans l’ouest du pays !

Les députés ont encore réclamé un remaniement pour déstabiliser le clergé et son gouvernement, mais les chefs Pasdaran ne les ont pas appuyés. L’un des leurs était au Pakistan ! Il n’y avait aucun signe de soutien de ce pays à la milice ou au régime. Ils ont joué pour leur camp et pour les mollahs en répondant tardivement à Trump pour dire qu’il y avait moins d’incidents dans le golfe Persique, car les troupes américaines les fuyaient !

Le gouvernement des mollahs a rassuré les gens du régime en affirmant via le porte-parole de sa diplomatie que la rencontre avait lieu pour résoudre les conflits directs entre les États-Unis et la Russie ! Il a aussi rejeté l’aide inventée par Velayati en affirmant que tout allait si bien que le régime n’avait pas besoin de solliciter une aide de 50 milliards de dollars à la Russie ! Le porte-parole des AE a aussi affirmé que Trump capitulerait très vite et appellerait les dirigeants du régime !

Mais personne n’a été rassuré ou dupé par ces mensonges. La bourse a chuté malgré plus de 400 milliards de fonds injectés en début de séance pour booster son indice !

PNG - 106.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont offert une occasion de discours au Guide grâce à une réunion avec les organisateurs du pèlerinage de Hajj. Il a continué à ignorer le danger de la rencontre entre Trump et Poutine et le danger pour le régime en affirmant sur la rencontre concernait la Palestine et ne pouvait s’opérer ! Étant donné que la rencontre ne concernait pas directement le conflit israélo-palestinien, l’absence de progrès pour ce qui n’était pas programmé, devait aider les mollahs à revendiquer la victoire sans aucun effort ! Il a aussi rejeté l’aide inventée par Velayati en affirmant que tout allait si bien que le régime n’avait pas besoin de solliciter une aide de 50 milliards de dollars à la Russie !

JPEG - 201.5 ko
JPEG - 227.8 ko
JPEG - 65.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

La bourse a chuté encore malgré des fonds injectés pour calmer la panique !

PNG - 235.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Trump et Poutine se sont rencontrés et ont pu se parler sans intermédiaire grâce à la maitrise de la langue anglaise par le Russe. Comme dans le cas de la rencontre entre Trump et Kim Jung UN, personne ne pouvait deviner ce qu’ils s’étaient dit.

JPEG - 127.3 ko
PNG - 1.1 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Mais lors de la conférence de presse qui a suivi, ils ont affiché une très bonne entente et respect. Comme exemple de leur bonne entente, Trump a rejeté les accusations d’ingérence russe dans les dernières élections américaines, et Poutine a promis de coopérer avec le procureur américain chargé de rétablir la vérité.

Matroska Video - 125.4 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Concernant les mollahs, Poutine a dit qu’il restait dans le cadre de l’accord de Vienne pour les contrôler, mais il n’a nullement rejeté les accusations américaines sur le rôle négatif des mollahs et il n’a pas dit qu’il s’opposerait aux sanctions américaines à venir à partir du 4 août pour les punir.

Enfin, Poutine s’est dit très attaché à la sécurité d’Israël annonçant implicitement une entente avec Trump pour virer les mollahs de la Syrie (et son accès à la Méditerranée) et ainsi réduire au néant l’intérêt des groupes terroristes de devenir leurs alliés !

Dans la foulée, les Européens se sont implicitement alignés sur les Russes, en annonçant qu’ils restaient fidèles à l’accord de Vienne, mais sans garantir la possibilité d’investir en Iran pour prendre l’argent des mollahs sans se trouver en désaccord avec la feuille de route des deux plus grandes puissances militaires mondiales alliées aux plus grands producteurs pétroliers mondiaux ! Ils ont ainsi adhéré au projet d’embargo général des mollahs !

Les mollahs, rejetés par les Russes et les Européens, ont nié leur défaite et leur condamnation générale en réunissant leurs nantis et les derniers représentants des grandes compagnies étrangères présentes en Iran pour leur parler du respect de Poutine et des Européens pour l’accord de Vienne et prétendre que ceci était la preuve de leur opposition à Trump et conclure l’embargo souhaité par ce dernier était impossible ! Les mollahs annonçaient aussi une prochaine plus grande victoire sur Trump grâce à leur plainte adressée à l’ONU et sa Cour internationale de justice. Mais cet organe n’a aucun pouvoir. C’est pourquoi ils n’ont pu convaincre leurs invités et le rassemblement a seulement révélé leur grande crainte d’être vite en situation d’embargo et se retrouver face à de grandes pénuries, suivies de crises internes.

JPEG - 104.1 ko
JPEG - 93.1 ko
JPEG - 96.6 ko
JPEG - 101 ko
JPEG - 106.4 ko
JPEG - 62.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Enfin de cette journée d’échecs, les mollahs ont annoncé le début de leur festival humoristique soi-disant estudiantin, Poudre Mouillée, et ont décerné son prix du dirigeant le plus haï au monde à Trump pour affirmer qu’il ne pouvait rien contre eux !

JPEG - 159.8 ko
JPEG - 129.3 ko
JPEG - 172.8 ko
JPEG - 150.6 ko
JPEG - 108.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Comme preuve de leur prétendue invulnérabilité, ils ont annoncé que le Hamas allait diffuser à Gaza le discours de clôture du festival serait prononcé par le général-milicien Ghassem Soleimani, chargé du terrorisme du régime. Mais le Hamas a renoncé après une intervention de l’Égypte et aussi pour choisir la stabilité à venir pour la région contre l’aventurisme et l’instabilité proposés par les mollahs !

PNG - 387.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Au même moment, le responsable du Moyen-Orient au sein du ministère des AE du régime était au Liban pour trouver des alliés, il n’a pu obtenir le soutien du Hezbollah. Il a alors tenté d’affirmer la puissance du régime en annonçant qu’il était au Liban pour choisir les futurs ministres du prochain gouvernement Hariri et les autres partis se sont ligués pour affirmer qu’il n’en était rien !

JPEG - 127.8 ko
JPEG - 85.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Enfin, en Irak, les partisans de Moqtada Sadr qui ne cessent d’attaquer le Premier ministre sortant Abadi en l’accusant de complaisance envers les mollahs ont intensifié leur hostilité en brûlant les affiches de Khamenei. Ils se sont mis à tout casser au prétexte d’une pénurie d’électricité et les militaires, sans casse aidée par les mollahs, sont restés passifs laissant faire la révolution contre ces derniers !

JPEG - 54 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Ainsi, le lundi 16 juillet (25 Tir 1397) a été une journée de défaite absolue pour les mollahs : ils ont été officiellement condamnés par l’entente entre Poutine et Trump et ont immédiatement perdu leur impunité et tout ce qu’ils avaient au Moyen-Orient ! Ils sont devenus eux-mêmes de la poudre mouillée !

Mardi 17 juillet 2018 (26 Tir 1397), les médias du clergé et de son gouvernement niaient doublement la défaite du régime en annonçant le soutien des nantis du régime et l’impossibilité d’une entente entre Poutine et Trump !

JPEG - 191 ko
PNG - 737.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Du côté des dissidents, on avait deux approches très intéressantes pour évoquer l’entente entre Trump et Poutine. Aftab Yazd (Soleil de Yazd – proche des affairistes issus du clan Rafsandjani) avait critiqué le manque d’électricité en Iran en demandant où passaient les MW de la centrale nucléaire civile d’origine russe de Boushehr pour signaler le manque de coopération permanente des Russes. L’article était aussi un appât, car juste en dessous, le journal avait publié un bref compte-rendu de la rencontre entre Trump et Poutine pour signaler la très bonne entente entre les deux.

JPEG - 202.4 ko
PNG - 625.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Par ailleurs, Javan (dirigé par les miliciens de base en quasi rupture avec le régime) avait signalé un effet inconnu de la rencontre : la fuite des centaines de responsables notamment ceux du ministère de commerce extérieur qui avait obligé le gouvernement d’interdire toute sortie d’Iran pour tous ses collaborateurs !

JPEG - 220.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dans la presse étrangère, il n’y avait aucun signe de soutien aux mollahs y compris en Syrie qu’ils présentent comme un allié sans qu’elle ne l’ait jamais été vraiment !

Les opposants (généralement des pauvres qui ont dû adhérer à la milice pour survivre) ont profité de cet isolement des mollahs pour accentuer leur hostilité ! Les représentants de retraités de tout le pays se sont rassemblés à Téhéran pour réclamer des milliards de tomans de pensions que les mollahs refusent de leur payer et les gardent pour eux-mêmes et pour financer leur fuite ! Par ailleurs, les employés des télécommunications (basées dans l’ouest du pays) étaient aussi en grève pour des salaires impayés perturbant les communications entre les mollahs et leurs derniers miliciens !


© IRAN-RESIST. ORG

Les nantis du régime ont aussi commencé la journée à la bourse en mettant en vente beaucoup d’actions. Les mollahs ont refusé de payer. Ils ont annoncé des séminaires entre les écoles coraniques et la milice pour dire qu’ils avaient la possibilité de punir leurs collaborateurs tentés par la rupture.

La panique a persisté. Les mollahs ont alors puni les nantis en coupant leur électricité et ont provoqué d’importantes pertes pour eux. L’un d’eux a annoncé la perte de tout son stock de lait pour encourager les consommateurs à se révolter !

Les mollahs ont alors augmenté leurs achats d’actions, mais les offres de vente ont augmenté aussi et ont fait plonger l’indice de la bourse, révélant le manque de confiance en la viabilité du régime ! Les mollahs ont alors diminué les prix de leurs trésors pour prétendre que le marché était calme et aussi pour faire sortir les paniqués de la bourse afin de les empêcher de tirer l’indice vers le bas ! Ils ont de fait perdu beaucoup en ce lendemain des défaites qu’ils niaient !

Les mollahs ont inventé une querelle interne au sein du Conseil constitutionnel (entre sa direction et son porte-parole à propos de la diffusion d’un documentaire produit par ce conseil) pour détourner l’attention des crises qu’ils vivaient ! Mais le porte-parole n’avait pas pu jouer les offusqués... Les députés ont refusé cette diversion en précisant que le porte-parole qui avait (si mal) boudé la présentation du documentaire pour cause de désaccord se trouvait au générique du documentaire qu’il désapprouvait ! Les mollahs ont dû lâcher cette diversion qui n’était guère crédible.

JPEG - 120.1 ko
JPEG - 68.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Leur m-AE Zarif a alors accordé un entretien à un journaliste iranien et barbu d’Euronews pour titiller les Européens en déplorant leur manque de confiance en leur capacité, car ils parlaient beaucoup contre les Américains et promettaient des investissements sans les réaliser contrairement aux Russes et aux Chinois qui avaient confiance en eux-mêmes et aidait le régime !


© IRAN-RESIST. ORG

L’homme des mollahs espérait semer le doute chez les Européens et les amener à aider le régime et de fait obliger les Russes à lâcher Trump ! Mais les Européens n’ont pas marché dans ce bluff et n’ont rien accordé aux mollahs ! De fait, ces derniers ont censuré la diffusion de l’interview -bluff en Iran pour masquer leur incapacité à perturber ou pulvériser la coalition mondiale contre leur régime !

Mercredi 18 juillet 2018 (27 Tir 1397), les médias du clergé et de son gouvernement annonçaient un projet de loi sur la transparence financière des banques du régime, menaçant ainsi de révéler les fraudes des nantis, fâchés avec le régime. Ils entendaient les obliger à rester avec le régime ! Par ailleurs, leur ministre de l’intérieur accusait les Occidentaux dans les réseaux de blanchiment d’argent des cartels de drogue ! Les mollahs espéraient le soutien de tous les États blanchisseurs d’argent sale pour résister à la coalition mondiale à leur encontre et pour trouver des pays où se replier !

JPEG - 218.8 ko
PNG - 629.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Ce choix devait accentuer la panique en ce dernier jour de l’activité hebdomadaire de la bourse de Téhéran !

Les médias des dissidents (jeunes affairistes issus du clan Rafsandjani et miliciens de base en quasi rupture avec le régime) avaient insisté sur l’absence du plan stable annoncé par le Guide, ainsi que l’absence de solution après l’union mondiale contre le régime. Ils avaient aussi souligné l’absence de garantie de la part des Européens pour ridiculiser la dernière initiative ratée de Zarif !

JPEG - 174.1 ko
JPEG - 186.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les (miliciens) opposants au régime ont intensifié leur action par la grève des transports en commun iraniens à Téhéran et plusieurs autres villes (ci-dessous à Hamedan) !

JPEG - 93.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Hors Iran, Poutine et Assad ont commencé la première phase de l’entente conclue 2 jours plus tôt à Helsinki en forçant les troupes du Hezbollah et les autres combattants chiites étrangers à quitter la région d’IDLIB, zone d’influence des mollahs ! Bolton est arrivé à Moscou pour féliciter Poutine ! En échange de l’expulsion des chiites étrangers de la Syrie, les blindés d’Assad ont commencé à rouler vers le Golan sans être entravés par les Israéliens !

PNG - 210.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont censuré ces nouvelles qui ne leur convenaient pas et ont continué à prôner l’unité contre les Israéliens ! Les Russes ont annoncé l’arrivée de Lavrentiev, leur monsieur Syrie, en Iran (pour les informer et les prier de quitter la Syrie sans résistance terroriste) !

La bourse a ouvert en panique et l’indice a chuté malgré davantage de fonds injectés sur les actions faibles pour booster facilement l’indice !

PNG - 357.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont alors dit que le Russe venait leur faire un rapport, car la Russie était à leur service ! Ils ont aussi insinué que tout allait bien grâce à ce soutien, car Trump avait déjà demandé à 8 reprises des audiences à Rohani et celui-ci avait refusé ! Visiblement, les mollahs cherchaient à nier avec force la nouvelle défaite subie à IDLIB pour s’éviter une nouvelle panique. Ils espéraient aussi brouiller Trump et Poutine ou encore intriguer les Européens et obtenir leur soutien ou encore provoquer une escalade avec Trump !

Mais ils n’ont rien obtenu de tel. Rohani a alors craint plus d’hostilité de la part de ses adversaires internes et les a rassurés en leur promettant qu’il étudiait des projets de remaniement !

Lavrentiev est arrivé en Iran et a rencontré les responsables du régime. Ces derniers n’ont pas organisé de conférence de presse pour leur « serviteur venu leur faire un rapport » et tout le monde a compris que les Russes avaient de mauvaises nouvelles pour le régime. La panique a persisté à la bourse. L’indice artificiellement augmenté de 404 points a perdu 400 points et a terminé avec une hausse 4 points et 835 milliards de tomans de pertes pour le régime (2,3 fois la mise habituelle du régime) permettant l’achat de 100 millions de dollars sur le marché libre des devises !

Les mollahs ont dû augmenter à nouveau le dollar et le prix de leur pièce en or pour limiter les pertes sans provoquer un clash avec le Bazar ! Dans l’après-midi de ce premier jour du début de leur éviction de la Syrie, les mollahs se sont tus et ont misé sur la diversion légère en se focalisant sur la mort de quelques proches et des salves de condoléances à leurs familles !

Puis ils ont insinué une possible feuille de route dans 48 heures en annonçant que leur sermon de vendredi serait assuré par l’ayatollah très agressif, Ahmad Khatami (qui aimerait remplacer Khamenei). Les autres composants du régime ont cessé d’importuner le régime qui se portait bien mal en espérant que ses principaux dirigeants fassent le choix de la riposte terroriste face aux menaces extérieures !

Jeudi 19 juillet 2018 (28 Tir 1397), les médias du clergé et de son gouvernement avaient mis en avant les promesses de remaniement de Rohani pour clamer les adversaires de ce dernier. Ils évoquaient aussi les prétendues 8 demandes de négociations formulées par Trump et refusées par Rohani ! On était loin de l’offensive promise ! Le régime continuait des bluffs ratés. Il n’avait pas le courage d’une politique de riposte !

JPEG - 194.5 ko
PNG - 619 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents (jeunes affairistes issus du clan Rafsandjani et miliciens de base en quasi rupture avec le régime) avaient insisté sur l’absence de soutien de l’Europe pour souligner l’impossibilité de continuer une politique de bluffs !

JPEG - 157 ko
JPEG - 210.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

En parallèle, les miliciens dissidents ont publié des documents révélant que Rohani avait accordé 2 milliards de dollars en taux préférentiel de 4200 tomans à Hossein Beheshti, mari de sa fille ainsi qu’à la famille de ce dernier, tous résidant à Dubaï (pour une hypothétique importation de banane) afin d’insinuer que les mollahs eux-mêmes ne croyaient pas aux chances de la survie du régime et étaient en train de vider la banque centrale du régime pour organiser leur fuite !

JPEG - 42.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Aucun des adversaires de Rohani n’a critiqué ce transfert d’argent. La révélation était trop lourde ou encore tout le monde voulait le même type de passe-droit ou bien encore le clergé avait promis une telle chose à ses adversaires !

La panique des nantis du régime s’est intensifiée ! Ils ont intensifié leur recherche de l’or et des devises du régime avant que ces trésors disparaissent dans les poches de leurs dirigeants qui en plus étaient prêts à les lyncher pour occuper le peuple et gagner du temps pour leur propre fuite ! Les mollahs ont dû à nouveau augmenter le dollar de 8000 à 8280 tomans et porter leur pièce d’or à 2,99 millions de tomans au seuil psychologiquement critique de 3 millions de tomans pour contenir le rush de leurs serviteurs affairistes paniqués !

Le moral des mollahs est tombé au plus bas quand Poutine a organisé une conférence de presse pour se féliciter d’avoir restauré la souveraineté d’Assad signalant qu’il avait tenu sa parole et chassé les mollahs de la Syrie !

Les députés voyous ont alors annoncé la convocation de Rohani et 9 de ses ministres au cours de la semaine à venir sans préciser ce qu’ils leurs reprochaient ou évoquer le détournement des fonds publics par Rohani avec le consentement de ses chefs et ses collaborateurs. Nous avons conclu qu’ils voulaient leur parler de leurs efforts pour fuir le pays et les forcer à leur accorder quelques bons paquets de devises ou de pièces d’or !

L’entente entre Trump et Poutine, qui avait affaibli le régime sur le plan international, commençait aussi à désagréger sa structure !

Dans la soirée, le régime a eu une nouvelle preuve de sa fragilité quand une attaque de commandos non identifiés contre la base centrale de sa division tactique Hamzeh Seyyed Al-Shohada (chargée de sa sécurité anti-terroriste) située dans une zone très montagnarde près d’un village nommé DARI a provoqué la mort de 11 de ses officiers, la blessure de 7 autres et la destruction de son stock d’armes et d’explosives !

© IRAN-RESIST. ORG
D’une manière générale, il y a presque aucune image des bases tactiques du régime. Il n’y a donc pas eu d’image de cette attaque de la base centrale sde la division 21 de la milice. Mais pour rendre compte de l’inacessibilité du site attaqué, voici des images d’une station de surveillance de cette même division située dans une zone similaire à ساوجی Savji.

JPEG - 452.1 ko
JPEG - 570.7 ko
JPEG - 414.3 ko
JPEG - 462.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Aucun parti politique ou groupe armé kurde hostile au régime n’a revendiqué l’attaque ! On a pu supposer que l’attaque venait peut-être de l’intérieur de la base contre les officiers du régime. Les mollahs et leurs chefs miliciens ont censuré cette nouvelle effrayante. Mais les médias dissidents ont révélé la réalité des pertes et ont obligé les Pasdaran à admettre leurs pertes tant humaines que matérielles et leur vulnérabilité !

Vendredi 20 juillet 2018 (29 Tir 1397), les mollahs devaient commenter les événements de la semaine et indiquer une feuille de route pour leurs compagnons ! Ils avaient sans cesse subi des pertes et avaient in fine été attaqués militairement en Iran ! Ils avaient sans cesse nié leurs défaites et avaient généré plus d’inquiétude et de crise ! Il ne pouvaient pas continuer ainsi, mais ils ne pouvaient pas non plus avouer leur défaite !

Les divers composants du régime ont réalisé qu’ils étaient aussi menacés aussi et ils se sont gardés d’attaquer les mollahs à propos des défaites subies dont l’attaque de la veille. Ils se sont gardés aussi de nier l’attaque et ainsi provoquer les partisans de la lutte armée contre le régime ! Ils se sont occupés avec le jeu des condoléances pour les personnes disparues totalement insignifiantes pour la survie du régime ! Ils attendaient la feuille de route des ripostes proposées par le clergé !

Le clergé a zappé ses défaites diplomatiques, politiques et militaires et a consacré son sermon uniquement à la lutte la plus acharnée contre les corrompus financiers, menaçant implicitement tous ses adversaires et tous les paniqués de lynchages médiatiques ou de pendaisons pour les obliger à se calmer !

JPEG - 78.9 ko
JPEG - 129.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Personne n’a parlé contre les mollahs ! Tout le monde a repris le jeu des condoléances. Il était clair que les gens du régime s’occupaient pour ne rien dire, attendant les prochains jours et les prochaines défaites des mollahs pour leur réclamer leur part du butin avant que le régime tombe sous l’effet de ses défaites, ses sanctions et ses divisions.

Résumé et conclusions. Cette semaine, les mollahs devaient fêter l’accord sur le nucléaire qui ne les a jamais aidés et attendre les retombées bien inquiétantes de la confirmation du rapprochement de Trump et Poutine lors de leur rencontre à Helsinki. Les mollahs risquaient d’être expulsés de la Syrie qui est devenue leur pôle de recrutement de terroristes et de leur redéploiement ailleurs, aussi bien en Afghanistan qu’en Europe ! Ils risquaient de perdre totalement leur capacité de nuisance terroriste qui est leur seule et unique arme dissuasive depuis leur avénement au pouvoir !

Poutine avait déjà donné son accord à l’élimination des mollahs en Syrie en traitant avec mépris leurs envoyé Velayati tout en en recevant chaleureusement Netanyahou. Les mollahs avaient alors été confrontés à une grosse panique ! Ils craignaient à présent, une prise de position forte de la part de Poutine contre le régime qui serait suivie d’une vague de panique parmi leurs associés susceptibles de créer les conditions nécessaires aux contestataires du régime de le renverser !

Les mollahs ont promis de partager leurs trésors (leurs pièces d’or et leurs devises) avec leurs serviteurs pour leur permettre d’assurer leur fuite afin de s’assurer qu’ils évitent de paniquer et par leur rupture aggrave la situation du régime. Leurs serviteurs ont accepté de les critiquer mollement pour contenir la grogne populaire sans pour autant réclamer des changements ou soutenir la contestation !

Les affairistes, bien trop nombreux pour espérer bénéficier du deal, n’ont pas aimé ce jeu de rôle qui ne pouvait pas contenir la contestation. Ils se sont mis à acheter les trésors du régime pour être capables de fuir aussi la colère du peuple qu’ils ont asservi pour plaire aux mollahs et aussi pour se remplir les poches sans se fatiguer !

Les miliciens dissidents ont alors insisté sur l’imminence d’un deal hostile au régime et la fuite de milliers de responsables, pour alarmer ceux qui attendaient des cadeaux des mollahs ! Ils ont aussi insisté sur l’affaiblissement des mollahs sur le plan international et sur leurs problèmes avec leurs proches pour encourager les opposants à se mobiliser contre eux. Les opposants ont annoncé la reprise prochaine de la grève générale des routiers.

Les mollahs ont mis en scène un soutien critique de Khamenei à Rohani pour affirmer leur propre solidité, interdisant toute vraie critique contre son action. Leurs serviteurs ont conclu qu’ils n’avaient aucun moyen de peser dans le jeu pour obtenir plus des mollahs. Ils ont attaqué les affairistes proches des mollahs ! Les mollahs ont fait mine de sacrifier ces derniers pour préserver leur mainmise sur le régime et ses derniers trésors et ont perdu le soutien de leurs serviteurs à la veille de l’entente entre Trump et Poutine.

Trump et Poutine ont affiché une très bonne entente lors de leur rencontre ! Il était clair que le Russe allait aider Trump dans tous les domaines ! Les Européens se sont alignés sur leur position implicitement hostile aux mollahs ont dit oui à l’embargo total souhaité par Trump et soutenu implicitement pas Poutine ! Les Palestiniens ont lâché les mollahs ! Les chiites irakiens ont attaqué les symboles de la présence des mollahs dans leur pays et l’armée irakienne que l’on disait payée par les mollahs a pris la partie des ennemis de ces derniers !

Les mollahs ont alors nié toutes ces défaites et ont de facto renforcé l’envie de fuite chez leurs serviteurs politiques et leurs affairistes !

Deux jours plus tard, Assad a viré les miliciens chiites de toutes origines de son pays privant les mollahs de leurs manœuvres terroristes ! En échange de cette action, il a obtenu la prise en main du plateau du Golan.

Les mollahs ont caché l’expulsion qui signalait la fin de leur capacité de nuisance régionale et l’alliance évidente entre Assad et Netanyahou. Ils ont alors tenté de diviser les 4+1 pour casser l’entente, mais ils n’y sont pas arrivés !

Les Larijani ont craqué et ont critiqué la ligne choisie par les mollahs ! Les députés voyous ont pris position contre Rohani ! Les mollahs se sont braqués ! Une attaque mineure contre leur troupe a provoqué des dégâts majeurs. Ils se sont davantage braqués de peur que cette défaite n’amplifie l’onde de choc des effets de leurs défaites de cette semaine !

Les mollahs, confrontés ainsi à de nombreux périls et une grosse crise interne 4 jours après la rencontre entre Trump et Poutine, ont fini la semaine en guerre contre leurs plus proches collaborateurs et ont menacé de les accuser de corruption pour les condamner à un mort certain en Iran !

Dans notre précédente analyse, après la poignée de main chaleureuse entre Poutine et Netanyahou qui signifiait une belle entente entre Poutine et Trump, nous avions prédit que le régime perdrait ses serviteurs, qu’il capitule ou qu’il se braque ! Nous avions vu juste, car les miliciens en rupture ont annoncé la fuite de 1700 hauts responsables du régime ! Les événements ont dépassé notre prévision, car les Européens et les Palestiniens ont rejoint la coalition anti-mollahs et ont installé la panique au plus haut sommet du régime opposant ses plus hauts dirigeants ! Le régime s’est retrouvé menacé par un embargo immédiat et puissant dans moins de deux semaines !

Le régime est à présent sous une pression inattendue du fait de ses défaites de cette semaine, de l’embargo à venir et des choix que ces divers dirigeants doivent faire pour ne pas être sacrifiés par leurs adversaires !

Trump et Poutine ont allumé un terrible feu sous la cocotte du régime. Elle risque d’exploser à tout moment ! Il est certain que bon nombre des composants de cette soupe voudront s’en extraire pour ne pas finir en bouillie sous l’effet du feu qui les menacent ou l’explosion de la cocotte qui les enferme !