Accueil > Photos > Semaines 611-618 (26 oct-21 dec 2019) La saison des frissons !© (...)



Semaines 611-618 (26 oct-21 dec 2019)
La saison des frissons !

© IRAN-RESIST. ORG

25.12.2019

En 2016, les grands patrons américains qui dominent la politique des États-Unis ont renoncé à leur diplomatie islamiste conçue par le géopoliticien russophobe et sinophobe, Brzezinski (sur un malicieux conseil de leur ennemi anglais Bernard Lewis), pour contrer les Chinois et la suprématie pétrolière mondiale des Anglais (!?), car cette stratégie avait produit des effets inverses. Ce changement diplomatique a été concrétisé par la mise à l’écart de l’Establishment républicain et démocrate pour favoriser l’élection de Trump qui n’en faisait pas partie. L’Amérique a alors affiché une nouvelle diplomatie basée sur le rapprochement pétro et diplo avec la Russie pour contrer la suprématie pétrolière anglaise.
Les mollahs ont alors soutenu les Ansar-Allah et les Houthis de Yémen pour menacer la livraison de pétrole du golfe Persique via la mer Rouge et le canal de Suez. Ils ont aussi aidé les Talibans et se sont mis à financer Daesh, abandonnés par Trump ! Ils ont aussi essayé de liguer les Européens contre Trump en leur vendant du pétrole très bon marché et en leur achetant tous leurs surplus non vendus. Mais leur terrorisme ne leur a pas permis de réussir. Les mollahs ont manqué de dollar et n’ont pas pu approvisionner leur marché intérieur. Ils ont annulé les comptes d’épargne de leurs miliciens de base pour limiter leur pouvoir d’achat et éviter une pénurie généralisée. Ce geste a entraîné la rupture de ces derniers en novembre 2017 et leur ralliement au peuple pour demander la fin du régime et le retour de la monarchie progressiste des Pahlavi.

Les mollahs ont alors intensifié leur terrorisme au Yémen et en Syrie. La Russie et la Syrie ont laissé l’OTAN bombarder le centre de commandement du terrorisme des mollahs situé à Al Qisa, privant ces derniers de tout moyen terroriste pour assurer leur survie par le chaos.

Trump a profité de cette unité internationale pour se retirer de l’accord de Vienne et d’imposer de nouvelles sanctions aux mollahs. Les autres grandes puissances signataires de l’accord (devenues les 4+1) ont abondé en son sens en se disant en faveur d’échanges démonétisés (Instex) avec les mollahs, les plaçant de facto sous l’embargo financier souhaité Trump.

Les collaborateurs du régime ont paniqué. Ils ont commencé à vendre leurs biens pour partir avec leurs dollars. Les mollahs leur ont déclaré la guerre judiciaire via une soi-disant lutte anti-corruption. Puis ils ont tenté de relancer leur fausse opposition, pour les rassurer, mais les ont davantage inquiétés et ont encouragé leur rupture.

Début 2019, les mollahs ont eu la très mauvaise idée de désorganiser la lutte populaire en laissant le pays être ravagé par des inondations. La milice a complété le plan en empêchant les secours. La haine anti-régime s’est amplifiée.

Washington en a profité pour classer comme entité terroriste la milice qui gère tout au sein du régime. Le responsable du contre-espionnage de la milice est alors fui vers les États-Unis avec de précieuses informations pour accélérer la chute du régime. La Russie s’est montrée favorable à un deal avec Trump pour renforcer Assad et sa propre position en Syrie en échange de l’éviction de toutes les forces liées aux mollahs.

Les mollahs ont alors capturé des pétroliers étrangers tout en affichant des ambitions balistiques, menaçant davantage l’approvisionnement pétrolier des Occidentaux afin de terroriser ces derniers et les éloigner de Trump. Mais ils ont seulement réussi à les braquer et à rapprocher les Chinois des Arabes et de Trump ! Ce dernier en a profité pour sanctionner Zarif et la diplomatie terroriste des mollahs !

Le président français a profité de leur isolement grandissant et s’est proposé en médiateur en leur proposant 15 milliards de dollars contre leur participation aux nouvelles négociations souhaitées par Trump. Ils ont simulé une ouverture pour geler les sanctions et sortir de leur isolement. Mais Trump a refusé de céder.

Les mollahs se sont alors tournés vers Poutine, mais ce dernier a ostentatoirement montré son intérêt d’aider la Turquie pour se rapprocher de l’OTAN et d’aider Israël à les attaquer.

Les mollahs, désespérés par cet échec et aussi des grèves très pénalisantes de deux grands groupes industriels fondés par le Shah et dégradés par leur régime, ont concrétisé leur chantage en ciblant deux sites pétroliers saoudiens avec l’aide de leurs miliciens basés en Irak touchant gravement l’approvisionnement pétrolier des Occidentaux et des Asiatiques.

Les Saoudiens, les Américains et les Anglais ont apporté des preuves que les mollahs étaient pleinement impliqués. Les Russes et les Chinois ont pris la partie des Saoudiens. Mais Macron, en quête d’un grand succès politique, s’est posé en médiateur pro-américain pour profiter d’un possible fléchissement des mollahs, mais a seulement réussi à les encourager à poursuivre leur chantage. Trump en a profité pour sanctionner leur banque centrale.
Fin septembre 2019, les mollahs, gravement pénalisés par cette sanction, ont menacé leurs collaborateurs agités grâce à leur soi-disant lutte contre la corruption, puis ils ont menacé tous les pays pétroliers et leurs clients avant le 74e AG de l’ONU en vue d’y obtenir leur aide pour rencontrer Trump et parvenir à un deal avec lui. Ces efforts et ceux des mollahs se sont soldées par une reconnaissance européenne de leur rôle dans l’attaque des installations d’Aramco. Les Européens ont également dit qu’ils pourraient mettre fin à l’accord de Vienne...
Les mollahs, également de plus en plus déstabilisés par les grèves en Iran, n’ont pas obtempéré, car la fin de leur d’ingérence terroriste régionale ne passerait pas l’arrestation de leurs proches serviteurs et la perte de leur force de répression et conduirait à leur chute. Ils n’ont pas pu profiter de leur chantage.

Les Irakiens et les Libanais ont aussi profité du déclin des mollahs pour manifester contre leur présence dans leur pays, directement ou via le Hezbollah. Poutine et Assad ont aussi choisi Trump et MBS. Les Chinois ont aussi cessé de leurs achats pétroliers en Iran.

Les mollahs, ainsi mondialement remis en cause pour leur agitation et ingérence régionale, ont craint de nouvelles sanctions onusiennes et une unité internationale active pour mettre fin à leur régime par le soutien à leurs opposants en Iran et en exil.

Ils ont tenté d’empêcher cela en évoquant une possibilité d’adhérer partiellement aux conventions du FATF, sans parvenir à calmer diviser leurs ennemis. Ils ont parlé de la nécessité d’une diplomatie multilatérale pour draguer les pays du Mouvement des non alignés et ainsi mettre la pression aux Européens pour qu’ils restent à leur côté, mais ils n’y sont pas arrivés.

C’était il y a 2 mois. Notre dernière analyse en détails de l’actualité iranienne date du 19 octobre 2019. Depuis les mollahs ont eu bien des revers sur la scène internationale et surtout en Iran avec un soulèvement populaire qu’ils ont eux-mêmes qualifié de vraie guerre contre leur régime. Ils ont affirmé qu’ils l’ont vaincu, mais nous vous apportons régulièrement la preuve que la guerre du peuple iranien contre les mollahs continue.

À présent, voici le récit résumé, chronologique et illustré, des grands faits politiques, économiques des mollahs depuis le 19 octobre dernier, informations qui vous feront comprendre mieux l’affaiblissement des mollahs et le soulèvement qui risque fort de les renverser dans les semaines ou les mois à venir.



-Semaine 611 | 26 oct.-01 nov. 2019 (4-11 Aban) :-
-Aucune mobilisation pour Mahomet !-

Les mollahs étaient déstabilisés par leur échec au sommet des Non Alignés et aussi par les grèves des ouvriers des plus grandes usines et des raffineries du pays.

JPEG - 260.2 ko
JPEG - 187.2 ko


© IRAN-RESIST. ORG

Au cours de cette semaine, ils devaient rassurer les leurs en annonçant de grands rassemblements samedi à l’occasion de l’anniversaire de la première action de Khomeiny contre le Shah en 1965 au prétexte de sa soi-disant capitulation face aux Américains en acceptant (selon les règles internationales) l’immunité judiciaire pour le personnel diplomatique étranger. Dimanche, à l’occasion de la mort de Mahomet et mardi pour la mort en martyr d’Emam Reza, le huitième saint du chiisme iranien.

Samedi, ils ont oublié le premier révolte de Khomeiny et ont ainsi reconnu que personne au sein de leur régime ne voulait s’afficher comme un partisan de Khomeiny ! Ils ont alors fait appel aux Houthis pour intimider les Occidentaux, mais les Houthis les ont déçus, car au lieu de se déclarer pour plus de guerres contre les Saoudiens, ils ont annoncé leur attachement à une solution politique, c’est-à-dire la paix avec les Saoudiens.


© IRAN-RESIST.ORG

Dimanche, les mollahs sont restés silencieux, car ils ont vu une micro mobilisation pour pleurer la mort de Mahomet à Qom !

JPEG - 326.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Lundi, Zarif a rencontré l’irakien Barzani pour l’encourager à rompre avec les États-Unis. Mais il n’y est évidemment pas parvenu. La bourse a chuté.

JPEG - 112.2 ko
JPEG - 61.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mardi, les mollahs sont restés cachés en raison du boycott de Khomeiny et de Mahomet et aussi de l’absence de toute mobilisation en mémoire d’Emam Reza malgré le fait qu’il fait vivre des dizaines de milliers de gens grâce aux gigantesques mosquées qui portent son nom. Voici les seules images de cette journée.

JPEG - 152.3 ko
JPEG - 247.9 ko
JPEG - 278.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mercredi, les mollahs ont intensifié la punition judiciaire de leurs proches pour empêcher un nouveau krach boursier.

Les mollahs ont aussi annoncé la visite du Guide sur une base pour décorer les cadets de leur milice, insinuant avoir assez de troupes pour résister à toute éventualité. Mais nous avons conclu à une mise en scène car les ombres du Guide et des cadets et les bâtiments et les soldats ne concordaient pas (n’étaient pas parallèles) !

PNG - 824.7 ko
JPEG - 2.2 Mo
PNG - 1.1 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Les États-Unis et les Arabes du golfe Persique ont alors annoncé de nouvelles sanctions contre le Hezbollah et les mollahs afin d’insister sur le terrorisme de ces derniers et de renforcer leur l’embargo économique.

PDF - 2.7 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont mis en scène une querelle avec Rohani à propos de l’adhésion au FATF, insinuant la fin prochaine de leur soutien au Hezbollah afin d’échapper à ces sanctions, mais personne n’a cru à leur mise en scène. Washington a puni ce mensonge en demandant aux dirigeants malaisiens de fermer des comptes de tous les gens du régime !

PNG - 64.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Jeudi, les Européens qui espèrent une adhésion des mollahs aux FATF pour sauver l’accord sur le nucléaire et leur rôle d’acteurs majeurs de la scène internationale ont aussi puni les mollahs en s’alignant sur Trump pour les accuser d’avoir un programme balistique dangereux pour la stabilité de la région !

Vendredi, Assad a rendu hommage à l’intégrité de Trump ! Ce dernier a demandé aux Indiens de cesser tout achat pétrolier en Iran. Le premier adjoint de Rohani, Jahangiri, a sollicité encontre l’adhésion du régime à l’OCS pour obtenir la protection économique et militaire de la Chine et la Russie, mais ces deux dernières n’ont pas répondu à cette demande.

Les mollahs ont tenté de rassembler pour l’enterrement de la fille de Taleghani (un mollah pro-américain tué par Khomeiny) ! Ils espéraient signaler leur envie de trouver une alliance avec les États-Unis. Il y avait plus de monde que pour Mahomet, quelques figures réformateurs (affairisites) mais pas assez de gens et pas de jeunes pour que la tentative soit valable.

PNG - 766.3 ko
PNG - 896 ko
PNG - 1022.8 ko
PNG - 994 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Le projet n’avait pas séduit les dirigeants, car il avait aussi un beau parfum de capitulation et allait les forcer à quitter leurs postes et leurs privilèges. Les partenaires du régime n’étaient pas présents car un deal entre les mollahs et Washington passe par la restitution de ce qu’ils ont volé aux entrepreneurs d’avant la révolution.

Par ailleurs, Trump n’a pas répondu à cet appel du pied. Les démocrates qui étaient les patrons de Taleghani n’ont pas répondu également à cette offre.

Les mollahs ont fini cette semaine de défaite dans la peur en raison d’une forte mobilisation en Irak pour attaquer leur ambassade et les chasser de l’Irak !

JPEG - 64.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont paniqué, car ils allaient perdre des bases secrètes pour leurs attaques terroristes sur les Saoudiens. Ils allaient aussi perdre du ravitaillement secret en carburant (en échange de l’eau) et enfin perdre un couloir de fuite en cas de crise. Ils ont menacé leurs proches en annonçant la taxation des épargnes, mais en démentant pour éviter une grosse panique tous en laisser le doute.

Le Wall Street Journal a alors révélé que les mollahs avaient secrètement demandé à négocier avec Trump ! Cela risquait de fâcher les Européens...

© IRAN-RESIST.ORG
-Semaine 612 | 01-08 nov. 2019 (11-18 Abân) :-
-Vraies & fausses ouvertures-

Les mollahs (historiquement alliés aux Britanniques) devaient rassembler lundi pour célébrer la prise en otages des diplomates américains en 1979. La journée est appelée à juste titre la seconde révolution islamique, car cette prise d’otages avait pour objectif de virer les islamistes pro-américains dans leur propre intérêt et celui des Anglais. Mais ils risquaient d’échouer comme les années précédentes et se prendre au passage des sanctions pour cette apologie du terrorisme !

Samedi, ils ont commencé la semaine en insistant encore sur la « querelle » interne à propos de l’adhésion au FATF dans l’espoir d’intéresser les Européens afin qu’ils cessent de s’aligner sur les Américains ! Les députés ont aussi laissé de la marge aux mollahs en se focalisant sur leur projet de transparence économique en évoquant simplement la révélation de leurs avoirs et non ceux des mollahs et de grandes holdings du régime !

Les opposants au régime ont alors insisté sur de nouvelles actions contre le régime pour inciter tout le monde à manifester contre lui. La bourse a chuté alors malgré une forte injection de fonds en début de la séance.

JPEG - 74.5 ko
JPEG - 59.4 ko
JPEG - 82.3 ko
JPEG - 61.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le régime a alors été confronté à de nouvelles grèves notamment dans plusieurs municipalités autour de Téhéran. Les instituteurs ont lancé un appel à la mobilisation devant le Parlement iranien pour obtenir la régularisation qui leur est refusée depuis 40 ans !

Dimanche, le régime a annoncé de grands contrats avec Assad pour insister sur ses capacités terroristes afin de rassurer ses proches. En vérité, il avait sollicité le soutien des Syriens et ces derniers ne lui avaient rien donné : ils avaient seulement signé quelques accords de principe sans aucune valeur.

JPEG - 280 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les instituteurs étaient aussi devant le Parlement tout comme les miliciens de base dont le régime a volé les épargnes en 2016 et ont été à l’origine du premier soulèvement des Iraniens en 2017.

JPEG - 23.6 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le régime a aussi constaté son impopularité auprès de ses derniers fidèles, car comme chaque année, à la veille de l’anniversaire de la prise en otages des diplomates américaines, le Guide devait recevoir des écoliers pour affirmer que le régime avait le soutien de jeunes et du temps devant lui et encore une fois il n’y est pas arrivé : ces écoliers étaient d’un certain âge et peu nombreux !

JPEG - 1.4 Mo
JPEG - 1.5 Mo
JPEG - 744.4 ko
JPEG - 2.6 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

La bourse a chuté. Les mollahs ont insisté sur leurs punitions judiciaires et ont aussi injecté des fonds à la bourse, mais son indice s’est encore effondré.

PNG - 342.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Lundi, il n’y a eu qu’une seule photo pendant des heures pour la manifestation anti-américaine des mollahs à Téhéran et on y voyait vraiment très peu de monde. Elle était clairement truquée. Le boycott avait donc été si important que le régime n’avait pas osé le nier en évoquant une forte mobilisation en sa faveur.

PNG - 863.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont alors annoncé une belle mobilisation à Ardabil, mais sur les photos les arbres avaient des feuilles vertes au lieu des couleurs automnales, ce qui signifiait qu’elles étaient tirées des archives et qu’il n’y avait eu aucune mobilisation dans cette ville très religieuse par tradition.

PNG - 109 ko
PNG - 1.2 Mo
JPEG - 367.2 ko
JPEG - 270.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Au même moment, le régime a dû reconnaître les attaques contre ses ressortissants en Irak.

La bourse a chuté gravement (-4284 points).

JPEG - 52.6 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mardi, les Saoudiens ont annoncé des négociations et un deal avec les Yéménites pour isoler les Houthis alliés aux mollahs  !

JPEG - 59.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mercredi, les mollahs déçus par l’échec de leur show sur leur capacité terroriste ont mis à exécution leur menace de sortir de l’accord de Vienne en annonçant le début de la 4e étape pour s’en éloigner !

PNG - 256.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Washington a alors qualifié cette violations de l’accord de Vienne de "chantages destiné à intimider les Européens" et a demandé à ces derniers de ne pas céder à la panique, mais de sanctionner les mollahs ! En l’absence d’une réaction forte de la part des Européens, Trump a élargi les sanctions contre les mollahs.

PNG - 261.6 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les Européens et l’ONU ont alors sommé les mollahs à cesser leurs violations de l’accord nucléaire de Vienne.

PNG - 455.6 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Macron en visite en Chine a évoqué des sanctions contre les mollahs et les Chinois n’ont pas volé au secours du régime. L’AIEA a aussi annoncé une réunion pour statuer sur le cas des mollahs !

Les Russes ont alors encouragé les mollahs à continuer pour mieux les piéger !

Les mollahs déçus par l’absence de soutien de Poutine ont choisi la fuite en avant en arrêtant une inspectrice de l’AIEA pour l’accuser de sabotage (terrorisme) afin de se victimiser et grâce à une inversion des rôles échapper à de nouvelles sanctions ! Mais les 5+1 ont évité cette exploitation en se contentant de demander la libération de la personne prise en otage par les mollahs et l’ont obtenue.

PNG - 195.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Au même moment, la terre a tremblé en Iran. D’autres régions ont été Ils ont inondées car pour des raisons commerciales, les mollahs ont totalement supprimé les règles de construction à proximité des rivières. Les mollahs n’ont envoyé aucun secours dans ces zones, confirmant qu’ils n’avaient aucune envie de dépenser leurs dollars pour le peuple !

JPEG - 49.5 ko

<

JPEG - 67.2 ko

<

JPEG - 444 ko
JPEG - 480.4 ko
JPEG - 532 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Après ces échecs, les mollahs désespérés devaient rassurer les leurs. Ils ont opté pour la provocation militaire et le rappel de leur capacité terroriste dans le golfe Persique en affirmant avoir abattu un drone américain, mais personne n’a vu les images de cette victoire et les Américains ont aussi démenti l’annonce.

PNG - 60.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST.ORG
-Semaine 613 | 08-15 nov. 2019 (18-25 Abân) :-
-Les musulmans contre les mollahs ! -

Les mollahs étaient désavoués par leurs proches à plusieurs occasions/. Du dimanche à vendredi, ils devaient accueillir les représentants sunnites pour leur semaine d’unité islamique, semaine forcément ratée d’avance du fait que même les chiites des pays voisins se sont révoltés contre eux pour les virer de leurs pays respectifs.

Ils ont misé sur la fausse querelle avec Rohani à propos de l’adhésion au FATF dans l’espoir de retarder les sanctions à cette occasion. Ils ont aussi injecté 7000 milliards de tomans dans la bourse de Téhéran soit 3 fois la moyenne actuelle pour amadouer leurs proches et faire bondir l’indice en avant, mais la hausse été peu important et signifiait que les ventes avaient augmenté et le régime avait accepté de distribuer ses avoirs pour calmer la panique.

Dimanche, le régime devait accueillir les représentants des pays ou organisations chiites et sunnites. On n’en pas entendu parler ! On a compris que la conférence avait été boycottée par ses invités ! Les Égyptiens ont profité de ce désaveu pour critiquer les ingérences des mollahs dans tous les pays du Moyen-Orient. Les mollahs n’ont pas osé répondre de peur de révéler le boycott de leur conférence d’unité de l’Islam et leur leadership autoproclamé du monde musulman !

JPEG - 59.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Rohani est alors apparu à Yazd, devant une foule d’ouvriers miliciens (sélectionnées pour leur fidélité), pour simuler un pays épanoui en promettant de grands investissements dans cette région un peu désertique d’Iran. Il a été sévèrement hué ! Cette manifestation surprise a démontré que le régime n’avait plus de miliciens de base qui lui soient fidèles.

© IRAN-RESIST.ORG

La bourse a encore gravement chuté.

Les mollahs ont alors insisté sur la détention de la fille de leur ex-ministre de l’économie pour signaler aux proches qu’ils pouvaient les arrêter afin qu’ils ne tentent pas de se sauver.

Dans la soirée, les mollahs ont été bousculés comme amis des sunnites par de violentes manifestations des Arabes iraniens sunnites du sud pétrolier iranien à la suite de la mort en détention d’un poète de cette communauté. Les manifestants ont incendié des cibles officielles et les mollahs n’ont pas osé riposter.

PNG - 257.2 ko
PNG - 231.6 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Lundi, les mollahs ont eu une nouvelle preuve de leur isolement grandissant, car le ministre russe de la Défense a annoncé qu’il allait se rendre chez leurs ennemis égyptiens. Ils n’ont pas osé râler, car leur M-AE était invité à Kazakhstan dans le cadre du processus d’Astana pour la Syrie.

JPEG - 135.3 ko
JPEG - 142 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les manifestations anti-régime avaient alors lieu dans le sud du pays. Les grèves étaient maintenues et les employés des raffineries Bid-Boland avaient aussi cessé de travailler. Les tankers étaient arrêtés.

PNG - 383.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mardi, le ministre russe de la Défense a débarqué en Égypte.

Les mollahs n’ont également pas pu utiliser la conférence à Astana pour fâcher Poutine et Trump. Ils n’ont pas osé critiquer leurs adversaires. Israël a alors éliminé un des émirs de guerre du Hezbollah et les mollahs n’ont pas osé parler de vengeance et ont ainsi mis en avant leur incapacité à riposter.

Plusieurs raffineries du régime étaient en grève. Une pénurie de carburant était possible. Le ministre de pétrole des mollahs a pris la parole pour affirmer que tout allait bien et il n’y aurait aucun rationnement dans les jours à venir. Tout le monde au sein du régime s’est focalisé sur les prochaines élections pour laisser supposer que tout allait également très bien. Rohani a aussi soufflé des bougies sur un gâteau d’anniversaire dans un avion entre Kerman et Téhéran pour donner une image sereine et apaisée du régime.

JPEG - 74.6 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mercredi, les mollahs ont continué leurs simulations de la veille et une fausse querelle entre Rohani et Sadegh Larijani (ex-patron du pouvoir judiciaire du régime) pour occuper leurs proches et ne pas les alarmer. Les chiffres de la bourse ont été censurés, ce qui signifiait que la panique était bien installée au sein du régime et parmi leurs derniers partisans. Les mollahs ont menacé tous ces gens en annonçant avoir arrêté et rapatrié un banquier accusé de corruption et en fuite. Mais cette menace n’a pas calmé la panique.

Washington a aussi reconduit l’état d’urgence et ses réserves à propos du régime des mollahs renouvelant de facto pour un an toutes ses sanctions adoptées depuis la prise en otages de ses diplomates en 1979.

Jeudi, le mouvement Jihad Islamique (Palestinien chiite) normalement au service des mollahs a annoncé une trêve avec les Israéliens sous l’égide des Égyptiens et sans doute sous la pression des Russes ! Le leadership revendiqué par les mollahs est passé aux mains de leurs ennemis égyptiens ! Cette trêve signalait aussi la fin de leur capacité terroriste des mollahs et peut-être aussi la perte des Houthis.

PNG - 240.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Cette trêve a aussi galvanisé les opposants sunnites. Des manifestations hostiles au régime se sont multipliées et ont atteint le port de Mahshahr, principal port du régime pour toutes ses importations, mais aussi ses exportations, y compris pétrolières !

Au même moment, les températures ont gravement chuté en Iran. Les mollahs ont craint de manquer de carburants pour leurs centrales électriques et leur sécurité en raison des manifestations à Mahshahr et de la hausse de la consommation due au froid.

JPEG - 39.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Ils ont alors caché leur déception en continuant leurs simulations et fausses querelles pour détourner les attentions de leurs proches de leur situation.

Mais ils ont aussi pris la décision de multiplier par 3 le prix du carburant pour diviser sa consommation par 3 et le préserver pour leur usage logistique. La mesure a été appliquée jeudi à minuit  !

Vendredi étant un jour férié, les Iraniens n’ont pas réalisé rapidement ce dernier mauvais coup des mollahs. Au début de l’après-midi, Rohani a rassuré les Iraniens en leur affirmant qu’il s’agissait de financer de nouvelles allocations et d’aide à la consommation !

Mais cela n’avait aucun sens et la hausse ne pouvait pas aider les Iraniens du fait qu’elle allait multiplier par 2 ou par 3 les allocations, qui sont très négligeables, mais aussi multiplier par 3 tous les prix qui sont déjà bien inabordables !

Les Iraniens, qui ont tous été enrôlés (de force) dans la milice, connaissent bien les mollahs et les voient comme des menaces pour leur survie, ont descendu massivement dans les rues avec des slogans contre le régime.

© IRAN-RESIST.ORG

On a aussi entendu de nombreux slogans en faveur du prince Reza Pahlavi qui en raison de la popularité de son père et de son grand-père, mais aussi par son soutien à toutes les dissidences et les initiatives populaires est devenu le leader préféré des Iraniens et la figure désirée pour conduire les Iraniens vers la liberté et la prospérité d’avant la révolution islamique. Il les a vite assurés de son soutien.

© IRAN-RESIST.ORG
-Semaine 614 | 15-22 nov. 2019 (25 Aban-2 Azar) :-
-Le peuple contre les mollahs  !-

Samedi, très rapidement, les médias alternatifs ont signalé de nombreuses attaques contre les pompes à essence et les banques du régime (qui gessentiellement ne servent qu’aux mollahs et leurs collaborateurs. Il y a eu aussi la destruction des caméras urbaines du régime et des attaques contre les bureaux de renseignements de la milice, lieux connus des miliciens. On a vite compris que les miliciens du régime avaient décidé d’en finir avec.

MPEG4 - 6.2 Mo
MPEG4 - 7 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont également assisté avec stupeur au refus de leurs policiers de contrer ces attaques.

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs n’ont pas évoqué les attaques dans leurs médias, mais ils ont arrêté leurs activités boursières par peur d’une banqueroute absolue. Ils ont aussi réduit la vitesse d’internet pour limiter la transmission des images de ce soulèvement par ses artisans aux médias étrangers. Ils ont aussi promis de punir toute diffusion de rumeurs déstabilisantes. Nous avons compris qu’ils mentaient en garde leurs faux opposants pour les empêcher de devenir de vrais opposants. Le site Fars qui sous couvert d’information évoque les revers subis par le régime a aussi été fermé !

En parallèle, les mollahs ont aussi redoublé la menace balistique du régime en évoquant la multiplication par deux de la portée de leur missile et une DCA par des canons laser ! Mais ils n’ont pu intimider les Occidentaux et les obliger à les soutenir !

Après cet échec, tous les responsables politiques du régime notamment ceux dits modérés et les experts comme Saïd Leylaz (que les journalistes français adorent) ont tenté de raisonner les Iraniens révoltés en affirmant que la mesure était dans leur intérêt ! Mais ils ont seulement réussi à convaincre les Iraniens qu’ils devaient continuer leurs combats.

Dimanche, les mollahs ont dit qu’ils allaient très vite payer les allocations promises alors qu’il n’y avait plus de carburant en vente. Ils ont aussi promis une plus grande place aux jeunes pour les inciter à cesser de manifester !

En l’absence d’un succès, ils ont envoyé des snipers dans plusieurs villes comme Chiraz qui échappaient à leur contrôle et les officiers ont éliminé leurs commandants pour empêcher le massacre souhaité par les mollahs. Ces officiers ont aussi envoyé des messages aux Iraniens pour faire part de leur soutien au changement de régime et au retour au pouvoir des Pahlavi !

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont alors attribué les manifestations aux agents de l’OMPI, très impopulaires en Iran, pour inciter les Iraniens à cesser les manifestations (en faveur de Reza Pahlavi), mais cela n’a pas marché.

Les Parlementaires du régime ont alors commencé à critiquer la décision de la hausse du carburant pour laisser supposer que le prix pouvait baisser, mais en l’absence d’un changement et aussi d’un mot sur les vraies attentes des Iraniens, leur initiative a été vue comme une fausse opposition et n’a pas calmé les attaques contre le régime  ! Ils ont alors tenté de plaire aux gens en demandant le départ du Chef du du Parlement, Ali Larijani, et aussi le ministre de logement, car le peuple qui souffre de manque de logement, mais personne n’a scandé des slogans en faveur de ces parlementaires manipulateurs du régime ! L’un d’eux en visite dans sa circonscription a aussi été durement molesté dans la rue !

Les mollahs ont alors organisé avec les étudiants (globalement issus de leurs familles) une manifestation pacifique contre la hausse du carburant, espérant inciter les gens à se calmer, mais leur initiative n’a pas eu d’écho dans les médias alternatifs et les réseaux sociaux iraniens.

Lundi, les mollahs ont annoncé la responsabilité des groupes liés aux Moudj (OMPI) sans convaincre les manifestants qu’ils étaient manipulés. La contestation a continué. Ils ont alors encore fait appel à leurs étudiants, mais ces derniers n’ont pu imposer leur modèle de manifestations pacifiques aux Iraniens !

Les députés ont annulé leur visite à leurs électeurs par peur d’être molestés ou tués sur place ! Un ex-député a alors exigé que le Parlement et le gouvernement demandent pardon au peuple ! Les députés ont seulement promis une étude de la hausse du carburant au cours de la semaine prochaine et cette promesse n’a évidemment pas calmé la contestation.

De toute part, les Iraniens ont alors fait savoir que le prix du carburant avait fait exploser leur haine et désormais ils visaient uniquement la chute du régime.

Mardi, via Rohani les mollahs ont tenté d’intimider les Européens en parlant d’une possible remise en cause de leur gel des activités nucléaires et en promettant de continuer leur ingérence au Yémen (au prétexte d’aider son peuple) et de menacer leur approvisionnement pétrolier ! Mais cela ne leur a pas permis d’extorquer un soutien aux Européens. Leur ministre de Défense a aussi encore évoqué l’amélioration des missiles du régime sans parvenir à intimider les Européens.

La direction milicienne de l’armée iranienne a annoncé son soutien au régime, mais le corps de l’armée n’a pas bougé en faveur du régime !

Mercredi, les mollahs ont affirmé que les manifestations étaient légitimes, mais pas les destructions afin d’obtenir au moins une contestation pacifique, mais ils n’y sont pas parvenus. On a continué à recevoir des messages faisant état de nouvelles attaques contre les symboles du régime notamment les centres religieux ce qui signifiait que les manifestants avaient brûlé des dizaines de milliers de Coran sans aucun état d’âme ! Cette nouvelle a été rediffusée en Iran via les pages de FARS !

JPEG - 74.9 ko
JPEG - 65 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Jeudi, les mollahs ont promis une manœuvre balistique pour intimider les Européens et les Saoudiens, mais personne n’a pris leur défense par la peur d’être anéanti par leurs missiles. Ils ont alors annoncé avoir modélisé le golfe Persique, mais ils n’ont pas réussi à terroriser les Européens ou les dirigeants arabes des pays du golfe Persique !

JPEG - 62 ko
JPEG - 65.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Vendredi, les chefs Pasdaran ont annoncé le succès de leurs manœuvres grâce à leurs super missiles, mais aucun pays n’a eu peur d’eux !

JPEG - 42.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les Iraniens ont aussi continué à attaquer le régime notamment à Mahshahr !

© IRAN-RESIST. ORG

© IRAN-RESIST.ORG
-Semaine 615 | 22-29 nov. 2019 (2-9 Azar)  :-
-Désinformation terrorisante-

Samedi, les mollahs ont reconnu les attaques contre leurs pompes à essence, leurs banques et les centres religieux, mais aussi des hôpitaux en déplorant des morts provoquées par elles. En se souvenant du fait que les gens n’avaient pas attaqué des hôpitaux et avaient en revanche pris les centres des renseignements de la milice et tué des proches du régime, on avait une approche biaisée pour limiter les pertes du régime.

Les mollahs ont aussi annoncé l’arrivée des investisseurs russes et turcs pour nier leur isolement et aussi pour rassurer les leurs, mais l’absence de contrats a démenti cette annonce ! Les opposants ont en revanche dénoncé la volonté de marchandages des mollahs et ont pu renforcer la contestation.

Les mollahs sont revenus à l’intimidation en annonçant qu’ils étaient en train d’équiper leur navire de système de projection verticale de missile insinuant qu’ils avaient fini par développer des missiles de très longue portée ! Mais en l’absence d’image et en raison de leur faiblesse effective, ils n’ont pas pu parvenir à leur fin.

Dimanche, les mollahs ont promis une grande manifestation lundi contre les agitations et pour annoncer leur victoire sur celles-ci tout en continuant la fausse guerre contre leur gouvernement pour insinuer qu’ils pourraient changer ! Les étudiants du régime ont promis d’y être et ont demandé une plus grande diversité dans la liste des élections à venir !

Lundi, le régime a annoncé une mobilisation hors du commun en sa faveur et pour la révolution islamique, mais on n’a vu aucune image de cette belle mobilisation surtout du côté des étudiants du régime ! On a seulement vu des images d’archives, ce qui signifiait que les derniers responsables du régime avaient refusé de manifester en sa faveur.

JPEG - 76.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Le même jour, les députés et leur chef Ali Larijani ont déploré la hausse de certains prix à la suite de la hausse du carburant, insinuant qu’ils pourraient être du côté du peuple, en particulier les miliciens de base qui n’ont rien et sont en révolte ; mais le carburant n’ayant pas eu le temps d’influencer les prix, tout le monde a compris que le régime avait relevé ses prix pour compenser le retard et son objectif était de diminuer sans cesse la consommation en raison de ses difficultés d’approvisionnement.

Mardi, la contestation s’est renforcée. Les derniers recrues des Pasdaran ont ouvert le feu sur leurs responsables à la base Al Ghadir d’Ispahan faisant 7 morts et 56 blessés. Un officier d’un rang élevé a rendu publiquement hommage au Shah sur le tombeau de Khomeiny et un haut membre du clergé de la région Fars où se trouve Chiraz, a rompu avec le régime en affirmant qu’il avait peur de rester au service du régime !

Les mollahs ont gardé l’information secrète et ont continué la désinformation en annonçant le rassemblement (à venir) des chefs de la milice autour du Guide pour fêter leur victoire !

Ils ont aussi continué la désinformation en annonçant la fin de l’état d’urgence et le rétablissement de l’internet, mais de nombreux utilisateurs ont dénoncé un mensonge et la demande d’un député pour le rétablissement de l’internet à Téhéran a confirmé son arrêt et le fait que le régime n’avait pas réussi à mettre fin à la contestation notamment à Mahshahr.

Le régime et ses complices ont aussi cessé d’évoquer leur victoire et sont passé à un niveau supérieur de désinformation en mettant en scène des querelles entre conservateur et modérés pour insinuer que le seul avenir pour les Iraniens était de subir leur régime et ses mises en scène.

Mercredi, le régime a annoncé des milliers de membres de la milice chez Khamenei. Il entendait rassurer ses proches ! Mais la salle peut contenir 600 personnes. Par ailleurs, il y avait essentiellement de jeunes mollahs et en plus les images étaient faussées. Il s’agissait d’une fausse nouvelle rassurante.

JPEG - 283.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

La milice a aussi annoncé aussi la mise en service de nouveaux bateaux rapides et des bateaux portant des missiles longue portée. Mais ces annonces destinées à intimider les Européens n’ont pas pu leur extorquer des soutiens au régime !

En parallèle, le régime a condamné quelques ex-ministres impliqués dans des faits graves pour gagner quelques-uns des miliciens révoltés, mais on n’a constaté aucun changement du côté des révoltés.

Les mollahs ont alors changé d’approche, car leurs cyber-agents sur Twitter ont diffusé des vidéos avec des commentaires off, déplorant la capacité de répression du régime, et de nombreuses victimes parmi les Iraniens afin d’intimider ces derniers. Mais ces annonces ont révolté les gens et ont renforcé leur détermination.

© IRAN-RESIST.ORG
-Semaine 616 | 30 nov.-07 dec 2019 (9-16 Azar) :-
-Désinformation rassurante-

Les mollahs ont continué leur diversion avec de querelles électorales sur la réforme nécessaire de la hausse du carburant. Ils ont aussi continué leur désinformation sur leur répression et ont aussi misé sur l’amélioration de leur capacité militaire navale dans l’espoir de déstabiliser leurs adversaires locaux et européens dans le golfe Persique et les forcer à les respecter.

Florence Parly, la ministre française de la Défense en visite à Manama, a répondu à cette menace en annonçant en l’accueil sur le territoire (émirati) d’une poste de commandement pour la surveillance maritime de la région !

Les mollahs n’ont pas osé riposter. Ils ont continué leur diversion en se focalisant sur les candidatures de proches élections, évacuant au passage. Ils ont aussi continué leur désinformation sur leur répression, gommant au fur et à mesure l’existence de victimes parmi les leurs !

Mais, l’absence de connexion internet laissait supposer qu’ils étaient attaqués un peu partout en Iran.

Lundi, le ministre de Défense des mollahs a tardivement répondu à Parly en promettant de faire subir un AVC aux militaires français ! Les mollahs espéraient provoquer une crise où l’on parle de la puissance de leur régime, mais la France a ignoré leur manipulation. Ils ont alors évoqué leur rôle au Yémen avant de proposer des négociations, mais les Européens ont esquivé cette autre provocation des mollahs.

Les mollahs ont alors continué le processus de désinformation pour la maximisation de leur force et minimisation de leurs pertes en évoquant l’incendie de seulement 20 pompes à essence sans évoquer celle des banques, que Trump souhaitait leur parler et qu’ils refusaient, car tout allait bien pour eux et la chine était prête pour des relations stratégiques pour une durée de 25 ans avec eux. Ils espéraient utiliser la guerre entre ces deux pays pour forcer Trump à les accepter, mais ce dernier n’a rien dit et les Chinois n’ont pas annoncé le mariage d’amour évoqué par les mollahs !

Les mollahs ont alors zappé ces revers en mettant en avant l’effervescence de leurs députés en vue des élections à venir pour prétendre que leur régime se portait bien !

La réponse de leurs opposants à tous ces mensonges a été de nouvelles informations sur les pertes élevées du régime. Par ailleurs, nous avons découvert que non pas 700 banques, mais 1700 banques ont été incendiées par les Iraniens pour détruire les fortunes et mollahs et leurs associés, iraniens ou étrangers, notamment européens !

JPEG - 80.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mardi, Rohani a rencontré le premier adjoint du Premier ministre de l’Azerbaïdjan dans l’espoir qu’il aide économiquement le régime, mais il n’a rien obtenu de sa part. Il a insinué un changement possible en annonçant qu’ils avaient décidé d’étudier sérieusement de grands projets pour l’exploitation en commun des ressources pétrolières de la Caspienne. C’est ce qu’il aurait espéré pour montrer que le régime entendait affaiblir l’influence des Russes dans la région dans l’espoir d’intéresser des États étrangers intéressés par cette zone.

JPEG - 101.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mercredi, les mollahs ont continué à évoquer de nouvelles candidatures aux prochaines législatives pour insinuer que leur régime allait bien ! Ils ont aussi encore annoncé un grand rassemblement de cadres miliciens pour insinuer qu’ils ne manquaient pas ressources humaines pour se défendre. Mais l’image nous a montré que cela n’était pas vrai.

Mercredi soir, les mollahs ont nié la perte de miliciens de base en annonçant un grand rassemblement de ces gens dans un stade de Téhéran, mais on a vu un rassemblement à Hamedan et les photos ont montré que le régime n’avait pas les troupes qu’ils annonçaient à ses proches.

JPEG - 344.9 ko
JPEG - 270.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Des rumeurs ont alors fait état de la démission de Zarif pour insinuer la fin de l’accord de Vienne, mais en absence d’une réaction, l’annonce a été démentie ! On a compris qu’il n’osait pas aller au bout de leur menace de cesser leur soumission aux restrictions nucléaires qui leur ont été imposées.

Au cours de l’après-midi, ils ont continué leur désinformation sur le succès de leur répression en évoquant via leur cyber agents de nouvelles victimes lors de leur répression récente en se focalisant sur une victime nommée la force du régime tout en appelant implicitement ses troupes à agir avec la douceur reconnue de l’Islam avec les personnes arrêtées.

PNG - 295.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les opposants ont saisi l’occasion pour appeler à de grands rassemblements 26 décembre (5 Dey) au moment du 40e jour de deuil pour Pouya Bakhtiari !

© IRAN-RESIST.ORG

PNG - 227.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Jeudi, les mollahs ont nié avoir arrêté plusieurs miliciens pour leur participation au soulèvement. Ils ont aussi simulé que tout allait bien en se focalisant sur leurs élections bidon à venir  !

Vendredi, les mollahs ont promis d’aider les victimes des « émeutes », c’est—dire les nantis ruinés par les incendies dans l’espoir que ces gens restent avec le régime  !

Dans l’après-midi, les Étudiants du régime ont annoncé des manifestations en mémoire victimes de trois étudiants islamistes que la légende révolutionnaire attribue au Shah (alors qu’il s’agissait d’un sacrifice pour accuser le Shah). Les Étudiants ont aussi critiqué Rohani sur la méthode de la hausse des prix afin de se catapulter dans le soulèvement pour limiter ses effets  !

Personne ne leur a dit merci.

© IRAN-RESIST.ORG
-Semaine 617 | 07-14 dec. 2019 (16-23 Azar)  :-
-Désinformation brouillonne-

On a vu une douzaine d’étudiants de la milice universitaire (BCU) manifester contre Rohani et en faveur de Moussavi, le plus célèbre faux opposant du régime. Visiblement, les étudiants du régime n’avaient pas la cote. Plus tard, on a vu un groupe plus important avec des slogans plus consensuels. Cette seconde manifestation a bien montré que le soulèvement restait d’actualité, mais le nombre des participants les rendait à nouveau bien négligeables pour pouvoir infiltrer et dévoyer le soulèvement.

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont alors libéré un américain détenu en Iran en échange de l’un de leurs prisonniers aux États-Unis pour donner l’impression d’une entente avec Trump afin de ne pas perdre leurs derniers serviteurs. Mais Washington n’a pas changé son attitude vis-à-vis du régime.

PNG - 101.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Dimanche, les mollahs ont insinué que tout allait bien en annonçant 16000 inscriptions aux élections législatives à venir (dans à peu près 2 mois). Ils ont aussi continué le plan d’intimidation du peuple en évoquant la très haute qualité de leur cartouche !

Mais les mollahs ont aussi mis en scène une possible révocation de leur ministre de pétrole pour laisser supposer à leurs proches la possibilité de la remise en cause de leur hausse du prix de carburant si toutes les intimidations échouaient !

Lundi, les mollahs ont continué ce show en promettant un débat sur la hausse du carburant et aussi des débats sur le bilan de plusieurs ministères. Mais il n’y avait rien de concret dans ces promesses. L’absence de réponse a aussi démontré l’échec de la tentative.

Les mollahs ont tenté de mettre en avant les étudiants miliciens lors d’un rassemblement tardif en présence de Rohani. Ce dernier a reconnu qu’il avait eu beaucoup de succès, mais que le régime était dans une situation critique et la hausse du carburant était inévitable. Mais encore une fois, personne n’a été trompé par ce dernier et les autres et n’a invité ces derniers dans son jeu !

JPEG - 155.9 ko
JPEG - 315 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les opposants ont révélé la fuite de Fazel, l’un des 4 frères Larijani en précisant que tous les membres de la famille étaient à présent interdits de quitter le pays !

JPEG - 191.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mercredi, les députés ont attaqué le gouvernement sur plusieurs fronts pour laisser supposer des changements à l’issue de leur réélection et pour faire oublier l’absence de programme de leur part et de la part des milliers de candidats évoqués par le régime.

Au même moment, Rohani a fait sa part de show en annotant encore sur un ton provocateur le succès de son gouvernement lors de sa rencontre avec les cadres universitaires.

Les députés ont protesté. Les médias des mollahs se sont focalisés sur ces discours et pour occuper les gens du régime et de les détourner des échecs du régime et l’absence d’un programme alternatif susceptible de les sauver.

Un ancien commandant des Pasdaran a alors proposé de bombarder Tel-Aviv ! Les chefs Pasdaran ont vivement rejeté sa proposition et ont de facto souligné qu’ils n’avaient aucune alternative terroriste. Pour s’innocenter, ils se sont efforcés de se décrire comme une force pacifique au service du peuple et de l’emploi. On a compris qu’ils n’avaient pas envie d’endosser leur responsabilité de défendre la révolution à tout prix.

En fin de la semaine, les opposants ont annoncé des inondations dans de nombreuses villes et l’absence de tout secours de la part du régime !

Les mollahs n’ont encore pas envoyé de secours. Ceci a confirmé qu’ils ne voulaient pas partager leurs fonds avec les autres iraniens.

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont cependant critiqué la hausse du prix du carburant, mais sans ordonner un retour en arrière. On a compris qu’ils n’en avaient pas l’envie malgré l’opposition du peuple et le refus de leurs miliciens de mourir pour eux. On a compris qu’ils n’avaient pas trouvé les ressources financières pour survivre et n’estimaient pas comme viable l’option de renoncer au pouvoir.

© IRAN-RESIST.ORG
-Semaine 618 | 14-21 dec. 2019 (23-30 Azar)  :-
-Saison des doutes-

Samedi matin, les médias ont fait état de la présence d’Ali Larijani en Turquie à un rassemblement de l’union des Parlements d’Asie et dans l’espoir d’y trouver des alliés. Lors de sa rencontre avec son homologue turc, a fustigé le terrorisme américain au Moyen-Orient et aucun des pays n’a pris le parti du régime. Les médias du régime l’ont aussi oublié...

JPEG - 37.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont alors rassuré les leurs en évoquant encore un débat parlementaire sur le prix du carburant et ont aussi mis en avant les élections à venir au sein de leur conseil constitutionnel, car elles ne donnent lieu à aucun débat d’idée.

Dimanche, Larijani a rencontré son homologue d’Oman, pays intermédiaire de dialogue avec les États-Unis, et a alors défendu le cessez-le-feu demandé aux Houthis, mais il n’a pas obtenu des compensations pour ce geste soi-disant modéré. Son interlocuteur ne lui a pas également proposé une médiation régionale en faveur du régime ! Il a alors quitté la Turquie !

Les mollahs ont alors mis en scène un Parlement très critique à propos de la sous-évaluation de l’inflation par Rohani pour insinuer qu’ils pouvaient proposer une alternative à la situation économique actuelle, mais personne n’a cru cela, car les députés étaient aussi dans une sous évaluation politiquement correcte de l’inflation en évoquant 40% au lieu de 300% imposé délibérément par le régime grâce à la hausse du carburant.

Lundi, les députés ont continué à critiquer Rohani sans cependant proposer des solutions... Ils ont confirmé leur supercherie en abandonnant les projets de révocation des ministres du Pétrole, de l’Intérieur ou encore de l’Éducation afin de ne pas déstabiliser le gouvernement et le régime. À la place, ils ont lancé l’idée irréalisable, mais tape-à-l’œil de révocation de Rohani avant de l’abandonner !

Mardi, les médias du régime ont annoncé l’arrivée de Rohani en Malaisie pour 3 jours à l’occasion d’une conférence de pays islamiques pour parler de nombreux sujets. La conférence était prévue pour jeudi. Rohani s’y était rendu 24 heures en avance. La Malaisie ayant bloqué les comptes et les fonds bancaires du régime, Rohani devait rencontrer ses dirigeants pour libérer et rapatrier ces fonds.

JPEG - 277.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mercredi, il a rencontré son homologue malaisien et a dit qu’il avait parlé de la Palestine ! Tout le monde a compris qu’il avait échoué dans sa mission de rapatriement de fonds susceptibles de permettre l’importation de carburant afin d’éviter de nouveau conflit avec le peuple. Rohani a alors rencontré les agents du régime en Malaisie et leur a parlé de la résistance du régime et leur a promis la fin des sanctions et le retour de Trump dans l’accord sur le nucléaire !

JPEG - 273.1 ko
JPEG - 205.6 ko
JPEG - 291.2 ko
JPEG - 173.4 ko
JPEG - 122.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Plus réalistes, les mollahs ont annoncé enfin des secours dans le sud du pays où ils avaient été sévèrement bousculés par le peuple !

Jeudi, dans son discours, Rohani a déclaré la guerre au dollar après n’avoir pu en obtenir ! Cette offensive désespérée aussi ne lui pas permis de trouver des alliés !

JPEG - 235 ko
JPEG - 104.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

À Téhéran, les chefs Pasdaran ont dit que la solution était dans l’apaisement avec le monde entier (donc aussi avec Trump) ! Le gouvernement a aussi encore promis des aides aux dernières victimes des inondations pour éviter un nouvel embrasement des régions du sud qui sont très hostiles au régime !

Rohani a aussi quitté la Malaisie pour le Japon dans l’espoir de grand contrat avec ce grand consommateur pétrolier ou pour lui proposer une part des fabuleuses ressources pétrolières de la Caspienne.

Vendredi, Rohani a été reçu par Shinzo Abe, mais ce dernier ne lui a rien accordé. Il lui a rappelé les attaques contre ses pétroliers dans le golfe Persique en accusant Washington d’avoir mis en péril la paix dans le monde, mais le Japonais n’a pas flanché. Rohani a désespérément affirmé que les portes du régime resteraient ouvertes pour les Japonais, mais il n’a rien obtenu d’eux !

JPEG - 114.5 ko
JPEG - 124.9 ko
JPEG - 130.9 ko
JPEG - 222.1 ko
JPEG - 116.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Washington a porté un coup terrible aux mollahs en annonçant l’offre d’internet gratuit pour tous les Iraniens afin qu’ils puissent à nouveau prendre la rue pour renverser le régime !

Les mollahs ont zappé la nouvelle. Rohani a quitté Tokyo pour Téhéran en reconnaissant son échec pour faire diversion ou pour que ses patrons le déposent et qu’il puisse avoir le temps de fuir afin de ne pas couler avec le régime !

Conclusion | Lors de nos récentes analyses, nous avons sans cesse évoqué l’isolement des mollahs, l’échec de leur propagande d’intimidation et l’effondrement du nombre de leurs partisans.

Le présent article confirme ces points, mais aussi la détermination des opposants et enfin l’envie des chefs miliciens et le président du régime à tirer leur révérence pour sauver leur peau avant la seconde vague du soulèvement et le déferlement énergisant de ses images à travers le monde. Le temps semble compté pour le régime et ses patrons.