Accueil > News > Iran : Une mise en scène judiciaire pragmatique



Iran : Une mise en scène judiciaire pragmatique
03.08.2009

L’ancien président Khatami a qualifié le procès de ses amis réformateurs de simulacre de justice, des députés conservateurs ont demandé pour leur part que Moussavi soit aussi jugé pour ses « actions extrémistes » et Rafsandjani a invité tout le monde au calme « pour ne pas mettre en danger le régime ». On ne parle plus de la contestation, mais de la classe politique.



Il y a quatre jours, le jeudi 30 juillet (dernier jour de la semaine ouvrée en Iran), des dizaines de milliers d’Iraniens sont descendus dans la rue à l’appel de l’opposition nationale hostile au régime.

Ce jour-là, nous avons entendu à divers endroits de Téhéran un même slogan clairement hostile à la nature islamique du régime : « Indépendance, liberté, république iranienne », en référence au slogan clef de la révolution de 1979 : « Indépendance, liberté, république islamique ».

Les Iraniens ont crié cette version dé-islamisée et à chaque fois, ils étaient salués par un concert de klaxons des automobilistes qui les croisaient.

Normalement, on aurait dû en parler et en débattre vivement d’autant plus que la seule réaction qu’elle a suscitée était négative et venait de Moussavi. Dans un entretien accordé à son propre site GhalamNews.ir (ci-dessous) où trône en évidence le portrait de Khomeiny, il déclarait : « le seul slogan de notre mouvement composé de millions de sympathisants est une république islamique, rien de moins rien de plus ».
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

PNG - 448.1 ko
cliquez sur l’image pour l’agrandir


© WWW.IRAN-RESIST.ORG
© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Aujourd’hui ce débat est passé à la trappe grâce à la bruyante mise en scène judiciaire du régime pour focaliser l’info sur ses politiciens, ceux-là même que la rue a rejetés il y a 4 jours.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Tout le monde donne un coup de main pour étouffer ce slogan encombrant : l’un dénonce le simulacre de procès, un autre demande un procès de plus, un troisième se défend d’une accusation indirecte évoquée pendant le procès. Le peuple a été zappé.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Cette volonté délibérée d’occuper l’espace médiatique est d’autant plus évidente que Khatami a dénoncé le simulacre de procès pour ceux des premiers rangs et non pour ceux du peuple. Mais cela ne change pas le fond du problème. Ceux qui sont descendus dans la rue et ont perdu des amis (400 morts, 3000 arrêtés) savent qui sont les victimes. Le régime ne fait que creuser la distance qui le sépare de la rue.


© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Pour en savoir + sur le rôle de Moussavi :
- Iran : Moussavi sera la garantie décennale du régime !
- (3 JUILLET 2009)

| Mots Clefs | Institutions : Démocratie Islamique |

| Mots Clefs | Resistance : FAUSSE(s) OPPOSITION(s) |
| Mots Clefs | Mollahs & co : Mir-Hossein Moussavi |
| Mots Clefs | Mollahs & co : Rafsandjani |
| Mots Clefs | Mollahs & co : Khatami |

| Mots Clefs | Résistance : Manifestations hostiles au régime |
| Mots Clefs | Résistance : Menace contre le régime |