Accueil > News > Iran : Le régime cherche à démobiliser la rue



Iran : Le régime cherche à démobiliser la rue
29.07.2009

Ali Khamenei, le Guide Suprême du régime des mollahs, a ordonné la fermeture d’un centre de détention de torture et Ahmadinejad a ordonné la libération de 140 personnes arrêtées en juin. Contrairement à l’analyse des médias occidentaux, il ne s’agit pas de geste d’apaisement, mais des gestes tactiques loin de toute volonté d’apaisement. Le régime cherche à démobiliser la rue.



Depuis quatre semaines, tous les médias iraniens parlaient de la prison de Kahrizak, un centre de détention non réglementaire, et surtout un centre de torture pour faire parler des prisonniers pas ordinaires : ceux qui avaient profité de la simulation d’une révolution de velours pour prendre la rue et contester avec succès et sans armes ce régime pendant 10 jours ! Pour ce régime très policier fier de sa force, cela a été un affront. Son incapacité à mater le soulèvement a aussi prouvé sa faiblesse face à un mouvement populaire persistant. Pour les mollahs, il fallait réserver le pire aux auteurs de cet affront pour faire un exemple afin que plus personne n’ait envie de recommencer à le défier. De fait, sa fermeture laisse perplexe surtout à un moment où rien n’obligeait le régime à le faire.

Cette décision qui semble illogique résulte d’une méconnaissance de la situation en Iran. Le pays semble calme, mais il est à la veille d’une explosion de colère.

La date clef sera le 30 juillet, 40ième jour de la mort de Neda, cette jeune femme tuée pendant le soulèvement et qui en raison des circonstances de sa mort filmée en directe est devenue le symbole de toutes les victimes du soulèvement.

Selon la loi, tout le monde est autorisé à commémorer les morts 40 jours après leur mort. Par respect du rituel islamique, le régime ne pourra donc pas interdire les rassemblements programmés à l’appel de l’opposition populaire qui fut à l’origine du soulèvement. Cette seule journée à neutraliser n’explique pas à elle seule les deux gestes d’apaisement du régime.

Si le régime s’est vu obligé de faire ces gestes très forts, c’est parce que le problème ne se résume pas à Neda. Au cours de ces 4 dernières semaines, il y a eu plusieurs cas de tués par balles ou en détention qui ont marqué les Iraniens. Des récits poignants et des images terribles ont circulé sur le net. La colère gronde. Cela veut dire que la cérémonie pour Neda sera la première d’une longue série. Le régime n’est pas face à une journée difficile, mais à la veille d’un retour assuré des manifestations massives et silencieuses qui avaient défié son autorité et plongé le pays dans une inactivité nocive proche d’une grève générale.

Un retour des manifestations dans le contexte actuel risque d’être plus difficile à gérer d’autant plus que le régime a lui-même sensibilisé l’opinion occidentale à l’Iran pour aider son mouvement vert.

Hier, Téhéran a décidé de contrer ce retour aux conditions explosives de juin 2009 en réduisant les raisons populaires de se mobiliser. Il n’a pas fait des gestes d’apaisement, mais pris des mesures pour réduire l’impact de la menace. Il a d’ailleurs rappelé son opposition à la tenue de tout rassemblement en mémoire des émeutiers, propos incompatibles avec une volonté réelle d’apaisement.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Ce geste tactique du régime recevra sa réponse le 30 juillet. Si les rassemblements mobilisent, Téhéran devra revoir sa tactique. Tout dépendra de l’ampleur du débordement provoqué par cette mobilisation.

L’opposition hostile au régime est d’ailleurs consciente de l’enjeu, c’est pourquoi au lieu d’appeler à une seule manifestation facile à neutraliser, il a appelé à 5 rassemblements avec des parcours conçus pour désorganiser Téhéran : il veut faire de la journée une vitrine de ses capacités face à la milice.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 766 ko
Cliquez et zoomez sur l’image pour l’agrandir au maximum

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Pour en savoir + sur cette journée :
- Iran : Désormais, l’opposition a toutes ses chances
- (28 JUILLET 2009)

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Pour en savoir + sur la menace que représente cette journée :
- Iran : Erreur sur la nature de la lutte interne
- (22 JUILLET 2009)

| Mots Clefs | Résistance : Menace contre le régime |

| Mots Clefs | Résistance : Manifestations hostiles au régime |

| Mots Clefs | Mollahs & co. Militaire : Khamenei |

| Mots Clefs | Mollahs & co : Ahmadinejad |