Accueil du site > News > Dialogue avec l’Iran : Robert Baer est un franc-tireur



Dialogue avec l’Iran : Robert Baer est un franc-tireur
04.12.2008

La presse française s’intéresse actuellement à un certain Robert Baer qui milite en faveur d’un dialogue avec les mollahs. Pour Philippe Lemaire, journaliste dans le Parisien, Baer n’a rien d’un analyste farfelu. C’est sans doute la seule conclusion valable de ce papier : ce n’est pas Baer qui est un farfelu mais Lemaire, Baer est un manipulateur très réaliste.



Aujourd’hui, Baer se dit convaincu qu’il faut « négocier avec les Iraniens » (mots qu’il emploie pour parler des mollahs et des Pasdaran) : ce choix de mot-là s’explique.

En 2003, Baer se disait convaincu que les mollahs et les Pasdaran (qu’il ne nomme plus) étaient les commanditaires du 11 septembre ! Il a même maintenu ce discours jusqu’en 2006 ! Il était alors convaincu que « Bush s’était trompé de cible en attaquant l’Irak, car il fallait attaquer l’Iran » (vidéo ci-dessous). Il affirmait alors que Bush avait attaqué l’Irak à défaut de pouvoir attaquer l’Iran qui aurait immédiatement déclenché « des attentats partout au Moyen-Orient via ses Pasdaran ».

En 2007, il était convaincu, comme son ami Seymour Hersh, que l’Iran allait être bombardé dans l’année : point de vue totalement en contradiction avec ses prises de positions précédentes. Mais l’affaire est indépendante de la logique : Baer écrit, parle et donne des conférences sur les sujets hot du jour, mais toujours dans le sens des attentes ponctuelles de Washington.

Explications | Avant la publication du rapport de la commission sur le 11 septembre, il surfait sur la vague de la menace terroriste (le dada de Bush) pour accuser les Pasdaran afin de convaincre les Américains de la nécessité des sanctions à leur égard. Une fois ces sanctions adoptées, il a été chargé d’exploiter les rumeurs de frappes et de l’option militaire (autre dada de Bush) pour faire peur aux mollahs.

Aujourd’hui que l’on parle avec insistance et plus ouvertement d’un dialogue avec l’Iran, l’agent Baer est là avec un nouveau projet médiatique, synonyme de best-sellers (vulgarisation de masse). Le sujet de ce livre est un lifting du régime des mollahs et du rôle des Pasdaran.

JPEG - 65.3 ko

Sachant que pour Washington l’objectif est un pacte avec le régime -quelque soit son signataire- pour aboutir à une collaboration de terrain avec les Pasdaran, Baer se détache des théories usuelles des lobbyistes traditionnels pour affirmer que tous les responsables du régime surtout la majorité des Pasdaran sont des modérés et même des fans de Khatami, la figure faussement modérée du régime. [1]

Entre 2001 et 2006, quand Baer surfait sur la vague de la menace terroriste (chère à Bush), il avait écrit des horreurs sur le rôle terroriste des Pasdaran, à présent, il rappelle que son livre sur les Pasdaran était « un roman totalement fictif » ! En 2006, dans la vidéo ci-dessous, il parlait de 90% d’information et de « 10% de fiction pour protéger la confidentialité des informations fournies par la CIA » !

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

C’est Baer lui-même qui est à 100% un roman ! Sous l’administration Bush, quand il était pro-guerre ou anti-Pasdaran, il se disait haut et fort un neocon ; aujourd’hui, pour la promotion de son livre pro-dialogue, il n’hésite pas à s’affirmer démocrate et pro-Obama.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Puisque ce caméléon n’a jamais été officiellement identifié comme un lobbyiste des mollahs ou de Washington (qu’il ne cesse de critiquer), il s’incruste sans peine en franc tireur (ou en businessman cynique) dans le domaine strictement réservé du lobbying : Il a ainsi fichu un sacré coup de vieux aux discours répétitifs des vieux lobbyistes traditionnels comme François Nicoullaud, Olivier Roy ou Alexandre Adler. Pour ne pas être semé, ils ne tarderont pas à s’aligner sur Baer au grand bonheur des mollahs, mais aussi de Washington qui a orchestré cette manipulation.

Au passage, cet alignement sera aussi synonyme de beaucoup plus de ventes pour ce livre dénué d’intérêt ou de véritables informations (sur l’Iran), mais qui insiste sur la nécessité de dialoguer avec les mollahs !

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

En savoir plus sur la méthode de Baer, le franc tireur :
- Iran : à qui profitent les articles de Seymour Hersh dans le New-Yorker
- (30 JUIN 2008 )

D’autres tentatives de médiatisation de ce dialogue nécessaire :
- Iran : Cinq anciens secrétaires d’État en renfort pour Bush
- (18 SEPTEMBRE 2008)

| Mots Clefs | Resistance : Lobby pro-mollahs en France et ailleurs |

| Mots Clefs | Décideurs : Analystes & Experts |

| Mots Clefs | Enjeux : Rétablir les relations avec les USA & Négociations directes |

| Mots Clefs | Enjeux : Garanties Régionales de Sécurité : le DEAL US |

| Mots Clefs | Institutions : Pasdaran, Gardiens de la Révolution |

[1] Khatami et Israël | Le dimanche 10 août 1998 à Téhéran lors d’une rencontre avec Jawad Anani, le ministre jordanien des Affaires étrangères, le président Khatami a affirmé qu’Israël était « le plus grand ennemi de l’Islam et de l’humanité et même comparable à la peste ». Il a précisé qu’il était « du devoir des musulmans de s’unir pour résister à cette peste ».
On n’est pas si loin des propos disgracieux d’Ahmadinejad.

Pour en savoir plus sur Khatami :
Iran : Khatami n’est pas un modéré, mais un modérateur !
Iran : Les droits des femmes et la lapidation sous Khatami
Iran : L’avis de Khatami sur le nucléaire
Khatami : J’approuve Ahmadinejad ! (à propos des ses déclarations anti-israéliennes) |