Accueil > Photos > Semaine 558-559-560 : Seuls au monde et en Iran !



Semaine 558-559-560 :
Seuls au monde et en Iran !

22.11.2018

En 2016, Washington a renoncé à sa diplomatie islamiste conçue par le géopoliticien russophobe et sinophobe, Brzezinski, en décalquant la diplomatie islamophile anglaise pour contrer la suprématie pétrolière mondiale des Anglais depuis le début du siècle dernier, car cet ersatz avait produit des troubles géopolitiques graves contraires aux intérêts des grandes compagnies pétrolières américaines et profitables aux Anglais et les Chinois qui les talonnent en Afrique. Ce changement diplomatique a été concrétisé par la mise à l’écart de l’Establishment républicain et démocrate, en place depuis 1973, par des révélations pénalisant son candidat Hillary Clinton pour aider l’élection de Trump qui n’en faisait pas partie. L’Amérique a alors affiché une nouvelle diplomatie américaine basée sur la fin de l’islamisme et le rapprochement avec la Russie pour contrer les Anglais et leur suprématie pétrolière mondiale.

(chantage terroriste & clientélisme |saison 1) Les mollahs ont alors soutenu les Houthis pour menacer la livraison de pétrole du golfe Persique. Ils ont aussi essayé de liguer les Européens contre Trump en leur vendant du pétrole très bon marché et en leur achetant tous leurs surplus non vendus. Mais les Européens n’ont pu les sauver en raison de leur instabilité et leur terrorisme. Les mollahs se sont retrouvés incapables d’approvisionner leur marché intérieur. Ils ont annulé les comptes d’épargne de leurs miliciens de base pour limiter leur pouvoir d’achat et éviter une pénurie généralisée. Ce geste a entraîné la rupture de ces derniers en novembre 2017 et leur ralliement au peuple pour demander la fin du régime et le retour de la monarchie progressiste des Pahlavi.

Les mollahs fragilisés en Iran ont alors intensifié leur terrorisme via les Talibans en Afghanistan et via Daesh en Syrie contre les Américains et les Israéliens pour menacer le rapprochement de Trump avec Poutine. La Russie et la Syrie, excédées par cette ingérence contraire à leurs intérêts ont laissé les troupes de l’OTAN bombarder le centre de commandement du terrorisme des mollahs situé à Al Qisa près de Damas, privant ces derniers de tout moyen terroriste pour assurer leur survie par le chaos.

Trump a profité de cette unité internationale implicite contre le terrorisme des mollahs pour se retirer de l’accord de Vienne. Il a aussi encouragé l’alliance pétrolière de Poutine et l’OPEP pour priver les mollahs d’un possible chantage pétrolier et aussi pour affaiblir les Anglais. Il a enfin mis un terme à la capacité de nuisance terroriste des mollahs au Moyen-Orient et en Europe en obtenant leur expulsion de la Syrie en échange de la reconnaissance de la souveraineté d’Assad !

Tous les gens du régime se sont mis à acheter des dollars ou de l’or pour quitter le pays. Les mollahs et les chefs Pasdaran ont mis un frein à ces achats en augmentant les prix de ces produits pour les garder pour eux-mêmes. Les 30 députés du régime encore présents au Parlement, privés d’accès du dollar, ont remis en cause leur confiance à Rohani pour le forcer à leur accorder des dollars pas chers !

(chantage terroriste & clientélisme | saison 2) Les mollahs ont alors tenté d’obtenir le soutien des Anglais en bloquant l’adoption d’un statut pour la Caspienne, mais ont amplifié l’hostilité de la Russie et des autres pays riverains de la Caspienne et leur unité pour aboutir un bon statut anti-BP.

La panique interne s’est amplifiée. Les mollahs ont songé à une fausse révolution de couleur et ont fâché leurs proches collaborateurs qui pouvaient y perdre tout. Ils ont encore tenté de déstabiliser l’Irak et la Syrie... Trump en a profité pour proposer une réunion au Conseil de Sécurité afin d’adopter de nouvelles sanctions mondiales à l’encontre de leur terrorisme qui était unanimement condamné.

(chantage terroriste & clientélisme |nouvelle version) Les mollahs ont alors mis en scène un faux attentat chez eux en accusant les alliés régionaux de Trump pour se victimiser, échapper aux sanctions et trouver des alliés, de préférence les Européens, pour tenir tête à Trump, tout en lui proposant le dialogue pour aboutir à un deal sans aucune exigence de sa part. Les 4+1 instrumentalisés par les mollahs les ont punis en maintenant leur proposition de business démonétisé, les plaçant de facto dans l’embargo financier souhaité Trump.

Le dollar allait manquer. La demande de dollar a augmenté. Les mollahs ont promis des dollars soldés à leurs collaborateurs paniqués à condition qu’ils investissent beaucoup d’argent dans les entreprises moribondes du régime. Mais cela n’a pas marché. Ils ont alors promis des allocations plus fortes aux plus pauvres pour les réunir autour du Guide. Mais ce fut encore un cuisant échec.

Ils ont alors simulé l’adhésion à la Convention contre le Financement du Terrorisme (CFT) pour obliger les Européens à les fréquenter. Mais leur texte était opposé à cette convention et a seulement réussi à convaincre tout le monde qu’ils ne pouvaient pas s’assagir.

Les Anglais ont tenté de bloquer la victoire annoncée de Trump en disloquant son équipe par un complot visant à attribuer à MBS l’assassinat d’un agent islamiste qui est proche du prince saoudien qui a leur soutien. Mais Washington a soutenu MBS et les autres grandes puissances n’ont pas suivi les Anglais. Parmi ces pays, les Européens ont aussi souligné le terrorisme des mollahs contre les opposants à leur régime et leurs liens avec l’Al Qaeda.

Dernièrement, les mollahs ont nié ces succès de Trump pour s’éviter plus de ruptures avec leurs collaborateurs financiers ! Surprise : une douzaine d’officiers chargés de la sécurité de ses frontières ont déserté et fui vers le Pakistan ! Les opposants au régime ont aussi profité de la situation et ont renforcé leur action contre le régime ! La panique interne s’est alors amplifiée.

Les mollahs ont demandé de l’aide à Oman, au Qatar et à la Russie et n’ont obtenu aucun soutien ! Ils ont alors autorisé leurs proches à exporter en contrebande des produits pétroliers soldés à 95% pour qu’ils restent en Iran, mais ils n’ont pas réussi à contenir la crise. Ce choix de promouvoir la corruption et le désordre a aussi convaincu leurs partenaires internationaux qu’ils ne pouvaient pas assurer leurs intérêts en Iran.

Trump a profité de l’occasion pour étendre ses sanctions contre les mollahs et à ouvrir des négociations avec les Européens pour les convaincre d’afficher leur hostilité aux mollahs pour accélérer leur chute.

Les Russes et les Chinois ont confirmé leur absence de soutien aux mollahs et leur disposition à coopérer pour arriver aussi à des arrangements avec Trump et assurer leurs intérêts en Iran ou dans la région. Trump a accordé un délai supplémentaire à tous ces pays pour retirer leurs billes d’Iran en acceptant une prolongation de 6 mois avant d’interdire tout échange par le Gafi (FATF).

Voici à présent un récit en trois volets des trois semaines qui ont suivi et ont permis à Trump de consolider sa disposition pour sanctionner les mollahs et façonner leur chute.
1. Semaine 578 : Les arrangements inattendus
2.Semaine 579 : Cascades de sanctions
3. Semaine 560 : Pas de midterms pour les mollahs



-Semaine 558 :-
-Les arrangements inattendus !-

Après de très sérieux revers sur le plan interne et international, les mollahs devaient rassurer les leurs et les partenaires internationaux qu’ils avaient déçus en montrant une attitude économique et politique responsable, mais on n’a rien vu de tel.

Samedi 20 octobre 2018 (28 Mehr 1397), les mollahs annonçaient une victoire sur le GAFI (FATF), mais cette fausse annonce ne pouvait guère assurer leurs proches. Ils annonçaient aussi à ses ex-partenaires des 4+1 le soutien de chiites du monde entier pour les intimider alors que l’État irakien avait bien montré que les gens venus d’Iran n’étaient pas les bienvenus lors de ce pèlerinage.

JPEG - 171.5 ko
PNG - 850.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

On avait donc une menace sans provision qui ne pouvait guère intimider les 4+1 mais seulement les convaincre que les mollahs, pleinement impliqués dans le terrorisme, ne pouvaient guère cesser leur activisme déstabilisateur très contraire au commerce. Tout faisait état d’une fuite en avant !

Le résultat direct de cette fuite désespérée en avant dans le chaos a été l’échec des négociations menées par les mollahs à Moscou pour signer un accord avec l’Inde et la Russie et créer un couloir Nord sud via l’Iran.

Le résultat indirect de la fuite en avant des mollahs en raison de leur insolvabilité a été l’assouplissement des critiques politiquement correctes des Européens contre MBS après la reconnaissance du meurtre de Khashoggi par des agents saoudiens agissant contre son gré, puis l’annonce de participation de très nombreuses et très bonnes entreprises d’Europe et d’Asie à son Davos du désert prévu dans 3 jours à Riyad !

Les mollahs ont caché ce soutien à MBS et ont annoncé un succès à Moscou (aucune image hélas) pour éviter une nouvelle panique chez leurs affairistes ! Ils ont alors dû augmenter leur injection de fonds à la bourse et baisser leur dollar libre de 25% (de 15000 à 12000 tomans) pour confirmer qu’ils étaient sauvés ! Ils ont ainsi perdu davantage de dollars pour cacher leurs échecs !

JPEG - 163 ko

© IRAN-RESIST. ORG

PNG - 96 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais en début de l’après midi, en absence d’une déclaration russe en leur faveur, tout le monde a compris qu’ils avaient bluffé et qu’ils étaient dans une politique de fuite en avant désespérée !

Rohani a alors annoncé des privatisations à bas prix pour garder les affairistes paniqués à ses côtés, mais l’annonce n’a pas eu de succès. Il a alors annoncé un vrai changement vers une politique responsable (selon les critères du régime) en acceptant le remaniement espéré par ses rivaux internes et les Parlementaires exclus du partage des avoirs en dollar.

Mais l’annonce a vite déçu tout le monde, car le très décrié ministre de l’Industrie et du Commerce extérieur, Shariat-Madari, qui avait aidé les mollahs à sortir beaucoup de dollars au prétexte d’inutiles importations d’automobiles était nommé à la création d’emploi et les autres nouveaux ministres étaient des collaborateurs des ministres destitués ! In fine, l’objectif de Rohani ne pouvait pas être un vrai changement même selon les critères du régime, mais un jeu de passe-passe pour faire taire ses rivaux et aussi une volonté de polémique pour faire oublier ses autres échecs sur le plan international, donc encore, une nouvelle fuite en avant dans le chaos !

Dimanche 21 octobre 2018 (29 Mehr 1397), les médias des mollahs annonçaient en anglais le faux remaniement de Rohani comme la preuve de leur volonté de changer !

JPEG - 178.4 ko
PNG - 781.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les députés ont vite annoncé un possible vote de confiance aux nouveaux ministres avec des réserves pour Shariat-Madari ! La seule conclusion possible était que les députés voulaient négocier un accès privilégié à bas prix à leurs dollars. Cela signifiait moins de dollars pour les affairistes du régime.

Le résultat a été plus de vente d’actions. Les mollahs ont refusé d’acheter. L’indice a baissé. Les mollahs ont dû accepter d’acheter pour faire monter l’indice. Les paniqués ont rué aussi sur le dollar et les pièces d’or du régime !

PNG - 238.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les députés ont demandé la peine de mort pour ces agitateurs, en l’occurrence ces gens qui étaient en train de vider les réserves du régime avant qu’un deal soit trouvé avec Rohani ! L’annonce a amplifié la panique ! Le gouvernement a augmenté les prix de ces deux trésors, mais les médias ont reçu l’ordre de ne pas publier le nouveau taux pour cacher ce nouveau désordre interne susceptible d’amplifier la panique !

La panique s’est maintenue, car les Européens n’ont pas montré de l’intérêt pour cette nouvelle fuite en avant des mollahs ! Ces derniers ont continué à promouvoir leur plan alors qu’il ne pouvait rien changer à leur situation.

Lundi 22 octobre 2018 (30 Mehr 1397), alors que les mollahs avaient mis en avant leur faux remaniement et évoquaient l’unité retrouvée grâce à la complaisance intéressée de leurs députés pour insinuer un régime plus stable dans le but de plaire à leurs ex-partenaires !

JPEG - 178.3 ko
PNG - 752.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les ex-partenaires du régime ont confirmé leur rupture en affichant la présence de leurs entreprises à Riyad dans 24h. Par ailleurs, une délégation française invitée par les mollahs a refusé les offres commerciales de ces derniers !

PNG - 346.4 ko
JPEG - 70.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

La panique s’est amplifiée. Les ventes d’actions ont augmenté. Le gouvernement a suivi, mais ça n’a pas suffi ! Les députés ont alors remis en cause leur pseudo validation des nouveaux ministres de Rohani pour profiter de ses échecs...

Le clergé a volé au secours de son pion avec l’aide de son soi-disant chef Khamenei, invitant par un message Rohani à une totale transparence sauf dans le cas de sujets liés à la sécurité du régime, pour marquer ses propos d’un sceau de sincérité et aussi le libérer de tout marchandage secret avec les députés enragés. Cet éloge de transparence devait laisser supposer l’envie de la coopération du régime au Gafi pour séduire les Européens, les éloigner de Riyad enfin aussi d’obtenir le soutien des membres de la délégation en visite en Iran !

Mais le régime n’a eu aucun succès avec ces Français et tous les autres Européens.

Mardi 23 octobre 2018 (1er Aban 1397), les mollahs avaient largement insisté sur leur envie de transparence. Ils redoutaient un grand succès pour MBS et le soutien des Européens qui ne pouvait se réaliser sans la validation de son embargo contre eux.

JPEG - 188.9 ko
PNG - 842.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais les grandes puissances économiques ont confirmé leur choix en faveur de MBS, car excepté l’Angleterre, tous avaient des représentants à Riyad ! MBS a été ravi de constater que certaines des plus grandes entreprises du monde étaient présentes et prêtes à signer de bon contrat avec lui et son pays.

JPEG - 141.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

La Chine qui faisait partie des pays ayant choisi les ennemis des mollahs a confirmé son éloignement en annonçant que la Banque de Kunlun, banque de la compagnie pétrolière nationale, qui était la dernière banque en relation avec les mollahs allait cesser cette relation dans une semaine au moment de l’entrée en application de nouvelles sanctions américaine !

PNG - 436.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Poutine a aussi annoncé qu’il allait rencontrer Macron et Merkel avec Erdogan chez ce dernier dans quelques jours pour parler de la Syrie, excluant les mollahs du processus politique pour l’avenir de ce pays ! Les initiatives russes et françaises du régime pour s’intégrer ont toutes échoué.

La bourse a davantage chuté sous l’effet du nombre élevé des offres de ventes d’actions malgré un nouvel effort plus important d’achat par les mollahs !

PNG - 435.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Alors qu’ils allaient très mal, Washington a souligné leur lien d’argent avec les Talibans en sanctionnant deux Iraniens qui sont très actifs en Afghanistan aux côtés des Talibans !

Les mollahs ont censuré l’info et ont tous sans parler des victoires économiques à venir pour s’éviter de nouvelles paniques bien couteuses dans les jours à venir ! Les chefs Pasdaran, très silencieux depuis le début de la semaine, ont participé à l’effort de l’apaisement interne en proposant la vente des réseaux de téléphonie fixe et mobile du régime pour attirer des capitaux étrangers et des soutiens diplomatiques pour eux-mêmes et pour le régime et in fine, rassurer les paniqués avec cette perspective positive !

Mercredi 24 octobre 2018 (2 Aban 1397), les mollahs ont annoncé 12 plans de relance économique pour rassurer en attendant les capitaux étrangers ! Mais les articles sur ces plans ne contenaient aucun détail et ont seulement confirmé leur incapacité à proposer un plan pour sauver le régime ou même retarder sa chute.

JPEG - 174.4 ko
PNG - 880.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Il n’y avait aucun changement diplomatique sur le plan international et aucune OPA sur les réseaux de téléphonie soldés par les Pasdaran ! La panique a été encore plus forte et l’indice a chuté encore davantage !

PNG - 328.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont proposé la privatisation des principaux clubs iraniens de foot et n’ont encore rien obtenu ! Ils se sont focalisés sur Arbaeyn par un discours du Guide sur l’engagement du régime pour la défense des lieux saints chiites en Syrie pour donner l’illusion d’avoir le soutien des chiites de la région et la capacité de les lancer à l’assaut de leurs ennemis !

JPEG - 145.5 ko
JPEG - 118.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais la faible participation autour du Guide et leur exclusion de l’avenir de la Syrie avec le consentement visible d’Assad donnaient à leur annonce l’aspect d’une fuite en avant désespérée !

Jeudi 25 octobre 2018 (3 Aban 1397), les mollahs ont annoncé joyeusement le retour d’Obama pour les midterms, laissant voir qu’ils comptaient sur la vague démocrate à l’occasion des élections à mi-mandant de Trump pour se débarrasser de lui ! Dans leur média en anglais, ils évoquaient aussi la responsabilité de Trump dans le meurtre de Khashoggi pour inviter les démocrates à attaquer MBS et de prendre indirectement position en leur faveur !

JPEG - 185 ko
PNG - 699.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Javan le journal des cadres miliciens hostiles au régime avait mis en avant la rupture de la banque de Kunlun pour entretenir la panique et les hostilités internes contre le régime !

JPEG - 283.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les Russes ont alors réaffirmé l’absence de coopération pétrolière avec les mollahs (swap ou pétrole contre nourriture) pour être de meilleurs alliés que les Chinois pour Trump ! Ils ont aussi mis un terme à la polémique née d’un discours électoraliste de Trump sur leurs missiles en affirmant qu’ils avaient eux-mêmes fourni les documents sur ces missiles à Trump !

Les mollahs désespérés par ces volontés affichées et inattendues d’arrangements avec Trump ont laissé courir la rumeur de la validation de leur remaniement par leurs députés pour insinuer un régime fort et homogène afin de rassurer leurs collaborateurs paniqués. Puis ils ont annoncé une mobilisation unanime pour les obsèques du père de l’un de leurs chefs Pasdaran pour marquer l’unité avec ces derniers. Mais cette belle propagande a été finalement démentie en fin de la journée par le manque de participants pour pleurer le défunt !

JPEG - 249.9 ko
JPEG - 170.1 ko
JPEG - 203.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Vendredi 26 octobre 2018 (4 Aban 1397), c’est l’anniversaire de la naissance du Shah d’Iran. La chaîne anglaise pro-mollah de Man O. To (moi et toi) a diffusé des images de gens fêtant la naissance du roi sans se cacher, mais le site de cette chaîne d’info s’est gardé de publier les vidéos. En l’absence de ces images, voici une vidéo de la télévision du régime (il y a 2 ou " ans) sur le Shah avec des avis étonnamment positifs à son sujet !

MPEG4 - 58.3 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Pour nous, il y avait une seule explication à cette censure. Étant donné que les Iraniens regardent toutes les chaînes, en espérant une information inédite, les mollahs et les Anglais voulaient capter les opposants au régime sans pour autant laisser la trace indélébile de l’envie d’un changement de régime en faveur des Pahlavi sur le NET  !

Mais alors qu’ils œuvraient d’une façon bien brouillonne pour sauver leur vie, les mollahs ont eu le plus grand revers de la semaine  : une visite amicale surprise des Netanyahou à leur seul contact régional, le Sultan d’Oman ! Et celui-ci a invité les membres de la ligue arabe qui allaient se réunir à Manama au royaume de Bahrain, opposés aux mollahs, à reconnaître l’État d’Israël ouvrant la voie à un nouveau Moyen-Orient sans guerre entre les musulmans et les juifs pour lequel s’était battu le Shah ! Le détail ne pouvait pas échapper aux mollahs ! Ils ont censuré la visite qui présageait la formation d’un front uni et officiel à leur encontre !

JPEG - 64.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dans leur sermon de vendredi, les mollahs ont aussi encore nié l’origine étrangère de leur problème économique pour nier l’aggravation certaine de leur situation par la volonté d’arrangements des 4+1 avec Trump et la genèse d’un front régional homogène à leur encontre ! Ils ont jeté la faute sur leurs collaborateurs les accusant d’avoir mal géré le pays et ont sans doute froissé plus d’un en niant toute responsabilité pour eux-mêmes. Enfin, ils ont encore évoqué la culpabilité de MBS et de Trump pour insinuer que c’était leurs ennemis qui étaient menacés !

Ce discours de désignation de boucs émissaires a empêché leurs collaborateurs de les saluer. Les mollahs ont fui la réalité en faisant des diversions sur les candidats à la mairie de Téhéran en mettant en avant le nom du fils de Rafsandjani ou encore le ministre décrié du commerce extérieur Shariat-Madari !

22 députés (soit 2/3 des députés encore fidèles au régime) ont conclu que Rohani faisait n’importe quoi sous la direction des mollahs et ont remis en cause la confiance qu’ils devaient accorder ! Ils ont aussi critiqué Larijani pour ne pas avoir respecté le processus pour la validation de la pseudo-loi pour l’adhésion très partielle du régime au FATF !

D’autres ont critiqué l’annulation d’une émission au non évocateur de 90es minutes pour insinuer que le régime était arrivé à sa fin et ses dirigeants peinaient à l’admettre !

Les mollahs ont fini la semaine avec la certitude de toucher le fond au moment de la réunion de la Ligue Arabe puis à l’annonce de grands arrangements entre les 4+1 et Donald Trump permettant à ce dernier de les atomiser avant même l’activation de ses propres sanctions à leur encontre.

-Semaine 559 :-
-Cascades de sanctions !-

Les mollahs étaient menacés par l’adhésion des 4+1 à Trump, les arrangements pour les expulser de la Syrie, aussi la contestation interne et enfin l’envie de rupture de leurs collaborateurs. La contestation devait les défier le lundi 29 octobre à l’occasion de l’anniversaire de la naissance de Cyrus le Grand, connu pour avoir rédigé la première Déclaration des droits de l’homme, et la dissidence ou la rupture interne devait s’affirmer le lendemain à l’occasion d’Arbeyn. Tout devait contribuer à une semaine très agitée !

Samedi 27 octobre 2018 (05 Aban 1397), les mollahs avaient encore choisi de nier l’évidence de leur déclin en affirmant que tout allait mieux après leur remaniement et le vote de confiance à leurs nouveaux ministres au cours de cette semaine ! Le faux remaniement qui n’avait pas pu donner une meilleure image du régime était encore utilisée pour la même mission, ce qui signifiait que les mollahs n’avaient rien de meilleur pour rassurer les leurs !

JPEG - 205.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

À l’attention des Étrangers, les mollahs affirmaient qu’ils avaient été à l’origine des accords sur IDLIB pour nier leur expulsion des négociations sur l’avenir de la Syrie nà l’occasion de la rencontre qui devait avoir lieu en ce jour entre Poutine, Erdogan, Merkel et Macron à Istanbul !

PNG - 697.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs espéraient insinuer qu’ils avaient encore la capacité de contrarier la paix dans ce pays pour faire reculer leurs ennemis. Ceci étant faux après les bombardements incessants de leur base avec l’accord implicite d’Israël, ils répétaient un mensonge et démontraient qu’ils n’avaient aucun moyen alternatif pour intimider leurs adversaires occidentaux ! On avait un régime vaincu qui faisait beaucoup de bruits pour insinuer qu’il était en vie et capable de résister à ses ennemis !

Les dissidents conscients que les mollahs allaient sans doute nier leur défaite évoquait cette possibilité en révélant que la Russie avait rejeté toute coopération pétrolière avec le régime, que la Chine allait fermer la banque de Kunlun et toutes les deux avaient annoncé leur envie d’échanges démonétisés avec les mollahs (du pétrole contre leurs produits bas de gamme).

JPEG - 150.9 ko
JPEG - 164.6 ko
JPEG - 199 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Au même moment, les membres de la Ligue Arabe ont commencé leur réunion à Manama en saluant le rapprochement du sultan d’Oman avec Netanyahou et qualifié de leur lutte contre le terrorisme des mollahs de la lutte de la lumière contre l’obscurité. Le ministre américain de la Défense qui était présent a aussi rappelé différents exemples du terrorisme des mollahs avant d’apporter son soutien aux représentants des pays présents, réunis pour coordonner leur soutien à Trump !

JPEG - 637 ko
JPEG - 28.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Au même moment, Poutine s’est aussi affiché avec un large sourire avec Merkel et Macron chez Erdogan pour parler de la Syrie sans les mollahs ! Il était d’ailleurs, le seul à rire, car le seul à en bénéficier vraiment et le seul à pouvoir utiliser cette coalition pour arriver à un bon arrangement (anti-mollahs) avec Trump.

JPEG - 175.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

La panique s’est amplifiée comme les mollahs s’y attendaient ! L’indice boursier a chuté et le dollar a monté ! Ce qui signifiait que leur propagande n’avait eu aucune efficacité ! Les mollahs eux-mêmes ont dû augmenter leur propre taux intermédiaire de 50% !

PNG - 492.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs désespérés ont lancé la rumeur que Netanyahou était venu à Oman pour négocier avec eux par peur de leur pouvoir régional, mais ce mensonge a amplifié la crise, car tout le monde y a eu un appel du pied de mollahs à Israël pour un arrangement leur permettant de s’échapper !

Les députés ont annoncé l’étude des programmes de nouveaux ministres pour arriver à un deal avant que les mollahs les sacrifient tous ! Rohani a annoncé qu’il viendrait défendre ses députés pour empêcher le chantage des députés. Il a aussi nié sa propre rumeur, mais sans pouvoir calmer la crise en cours.

La bourse a fini avec un indice en baisse de 2219 points malgré 1229 milliards de tomans d’achats d’action de la part du régime (permettant l’achat 554 millions de $ au taux par les dirigeants et leurs affairistes ou l’achat de 89 millions de dollars pour les autres gens du régime).

PNG - 492.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

En début de l’après-mdi, Rohani s’est rendu au Parlement et a surtout parlé d’Arbaeyn du martyr de Hossein, mort par la faute de manque de partisans pour obliger les députés à ne pas profiter de la situation en critiquant ses choix et exigeant des privilèges contre leur soutien. Il a aussi nié la responsabilité des sanctions dans la dégradation de la situation économique du pays comme l’avait dit récemment le Guide pour forcer les députés à diminuer encore leurs reproches. Il a nié la super-inflation dénoncée par les dissidents et a enfin insisté sur la défaite de Trump pour ne pas admettre la situation critique du régime afin de ne rien accorder à ses interlocuteurs et aussi rassurer tous les gens du régime !

JPEG - 86.6 ko
JPEG - 109.1 ko
JPEG - 165.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les députés, piégés par les références à Arbeyn et au Guide, ont accordé leur confiance à tous les nouveaux ministres dont le plus controversé tout en formulant leur réserve et le droit de les mitrailler (politiquement) comme l’avait recommandé le Guide dans un discours il y a un an !

JPEG - 94.1 ko
JPEG - 106.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Rohani a dû dénoncer le risque de corruption de tous les responsables après un an de pouvoir et menacer ses nouveaux ministres de destitution pour écarter les ministres attaqués par les députés afin de se protéger moi-même ! Son gouvernement a alors annoncé la création d’un nouveau parti politique réformateur pour diluer ce mitraillage annoncé et pouvoir continuer dans le chaos pour se poser un seul recours garant de la stabilité du régime ! Les députés ont riposté en remettant en cause la procédure de la validation de leur propre loi de lutte anti-terroriste offrant une bien mauvaise image du régime et sa soi-disant solidarité au nom d’Arbaeyn !

Dimanche 28 octobre 2018 (06 Aban 1397), les mollahs avaient mis en avant le dernier discours de Rohani sur sa lutte contre la corruption de son gouvernement pour le protéger ! Ils n’avaient donc pas confiance à la solidarité interne affichée la veille !

JPEG - 178.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dans leur média anglophone, les mollahs annonçaient l’application rapide du SPV, le business démonétisé avec les Européens, le plébiscitant malgré ses défauts pour forcer les Européens à les soutenir. Cela signifiait qu’ils étaient désespérés, mais on pouvait aussi conclure à une fuite en avant, car l’Europe n’allait pas les aider, car elle a surtout inventé ce dispositif pour aider Trump sans avoir l’air de trahir sa parole et perdre tout le crédit qu’il a pu gagner grâce à l’accord avec les mollahs !

PNG - 997.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont eux-mêmes vite compris qu’ils ne pouvaient pas compter des Européens, car ils ont ouvert un procès contre les agitateurs financiers afin de s’éviter une nouvelle ruée sur leurs dollars !

Ils ont aussi commencé leur plan de vente de barils (par tranche de 50,000) à la bourse, en dollars et à 90% du prix de la bourse de Londres, pour ramasser des dollars déjà achetés par leurs affairistes avec la promesse promesse de pouvoir le vendre sur le marché international et gagner des dollars à l’étranger tout en aidant le régime à contourner les sanctions pétrolières de Trump !

Mais les affairistes du régime ont boudé cette offre, car ils avaient conscience qu’ils ne pourraient jamais vendre ces barils et qu’ils allaient juste perdre leurs dollars ! Cependant, ils n’ont pas osé mettre en vente des actions par peur de poursuite judiciaire suggérée par le procès commencé par les mollahs !

Rohani a profité de l’immobilisation des affairistes pour injecter des fonds à la bourse afin de faire monter l’indice et a aussi annoncé le succès de son plan de vente de barils par des achats effectués par plusieurs banques du régime qui ne peuvent les découler, car elles sont depuis longtemps sur les listes noires américaines et européennes !

On avait donc une propagande idiote ! Les mollahs ont tenté de l’aider en annonçant que le Guide avait rencontré les chefs Pasdaran chargés de la Défense Passive et s’était félicité que grâce à leurs efforts le régime n’était nullement menacé !

JPEG - 67.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais cela n’a pas aidé leur offre de barils à démarrer. La focalisation sur la Défense Passive a même alarmé les gens du régime et les a convaincus que les mollahs et les chefs Pasdaran b’n’avaient pas assez de troupes pour les défendre et voulaient garder les derniers fidèles pour leur propre sécurité !

En parallèle avec cette étonnante démission sécuritaire, les mollahs ont tenté de relancer leur fausse opposition avec le récit Tian-Anmen...esque d’une fille un peu dévoilée qui avait voulu barrer la route à une patrouille de police universitaire et elle avait failli mourir ! Mais en l’absence d’image et de revendication de cette fille ou de sa solidarité avec le peuple contre le régime, personne n’y a cru. Les gens de la fausse opposition ont aussi jugé idiot de soutenir une contestation qui n’avait aucun contenu !

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Le gouvernement a alors annoncé le départ de son M-AE à Istanbul pour sixième réunion trilatérale avec la Turquie et l’Azerbaïdjan, insinuant que l’objectif de ces réunions à savoir la coopération sur la base d’intérêts communs et la stabilité et de la sécurité régionales pouvait permettre au régime d’exercer un chantage contre ces pays et les forcer à le soutenir !

Dans la soirée, les Anglais ont volé au secours des mollahs en interrogeant les Européens sur la solution démonétisée qui convenait à présent aux mollahs, mais les Européens ont avoué que cette solution déjà retardée d’au moins 6 mois était à présent retardée, car aucun pays ne voulait l’abriter !

Lundi 29 octobre 2018 (07 Aban 1397), c’était l’anniversaire de Cyrus le grand et il y avait selon tous les témoignages des milliers d’automobiles en route vers son mausolée. Mais le régime avait placé des blocs de béton sur la voie et la circulation était bloquée.

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

JPEG - 41.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dans leurs médias, les mollahs annonçaient le succès de leurs barils à la bourse et avaient aussi mis en avant en anglais leur Défense passive pour évoquer le soutien du peuple à leur régime, pour nier la mobilisation pour Cyrus et aussi pour insister sur leur pacifisme et trouver des alliés si les gens parvenaient à arriver autour du mausolée de Cyrus et parvenir à relancer les manifestations hostiles grâce à cette mobilisation.

JPEG - 203.8 ko
PNG - 669.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les dissidents avaient en revanche pris le parti de déstabiliser les mollahs en révélant enfin la visite de Netanyahou au sultan d’Oman tout en précisant que ce dernier avait depuis longtemps choisi Trump en bloquant l’accès des mollahs à leurs comptes dans ses banques ! Ils signalaient aussi l’échec des barils placés en bourse et la ruse du régime pour cacher son échec et par conséquent son impossibilité à contourner les sanctions de Trump !

JPEG - 160.4 ko
JPEG - 214.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Le site irakien d’Al Maloumeh a alors humilié les mollahs en annonçant que depuis la veille l’Irak avait commencé à évacuer tous les pèlerins qui avaient été autorisés à entrer sur son territoire pour la marche d’Arbaeyn par peur que cette occasion ne soit utilisée par des agents éparpillés parmi ces pèlerins !

PNG - 425.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Le site précisait que 20,000 personnes dont une majorité de Pakistanais et d’Afghans étaient entrés depuis l’Iran et ainsi précisaient que le nombre des pèlerins iraniens n’était pas de 2 millions comme l’affirmaient les mollahs et très peu ! Le site précisait aussi que l’État irakien avait demandé à 35000 Iraniens de quitter son territoire insinuant que le nouveau gouvernement irakien anti-mollahs avait eu les noms des agents dormants du régime présent en Irak et avait profité du prétexte pour les chasser et priver les mollahs de la possibilité de se réfugier en Irak et l’utiliser comme une sortie de secours !

L’annonce a amplifié la panique interne, car tous les gens impliqués dans le régime espèrent utiliser l’Irak comme une sortie de secours. Le clergé a alors annoncé le rassemblement des milliers d’écoliers autour du Guide mais on n’en a vu aucune image !

Zarif n’avait aussi rien obtenu à Istanbul même en pleurant pour les juifs morts à Pittsburgh !

Les gens du régime ont annoncé le remboursement de nombreuses dettes à leurs affairistes pour s’éviter un krach boursier. Les gens ont pris cette manne pour acheter des dollars malgré la menace de poursuites et de condamnation, notamment parce que le procès n’avait débouché sur aucune punition ! Les mollahs ont dû augmenter leur taux de dollars de 14000 à plus de 15000 tomans pour perdre moins d’argent. Ils ont en revanche profité de la focalisation des paniqués sur le dollar et leur absence à la bourse pour booster leur indice (+2592 points grâce à seulement 962 milliards tomans d’achat), ce qui faisait état d’investissement à perte de cette somme sur des actions instables ! Cette seconde manne a aussi intensifié l’achat du dollar et in fine, le régime a dû augmenter son taux encore, mais il a interdit l’info à ce sujet pour cacher sa détresse !

PNG - 121.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Au cours de l’après-midi, le régime a sans cesse parlé d’une mobilisation monstrueuse pour Arbaeyn afin de cacher sa crise interne ! Mais les images diffusées pour illustrer cette mobilisation ont bien confirmé qu’il y avait très peu de mobilisation : quelques dizaines au lieu de quelques milliers l’an dernier !

JPEG - 115.3 ko
JPEG - 163.9 ko
JPEG - 119.7 ko
JPEG - 76.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont alors fait diversion en évoquant le soutien de l’un de leurs ayatollahs à l’ex-président Khatami désigné comme un dissident avant d’annoncer l’opposition d’un autre ayatollah à ce soutien ! Une tempête dans une tasse de thé où personne n’évoquait Arbaeyn ! Tous les gens du régime ont bien deviné que le régime était en difficulté et n’arrivait même pas à trouver un sujet pour fuir sa triste réalité !

Mardi 30 octobre 2018 (08 Aban 1397), c’était Arbaeyn, 40es jours après la mort de Hossein, des millions de chiites étaient en Irak, mais tous les Iraniens avaient été exclus de ce pays et ne pouvaient profiter de l’occasion pour provoquer un soutien en leur faveur !

En ce jour, Khamenei devait aussi recevoir les membres de la milice universitaire, mais il était très peu nombreux et ce rassemblement raté a davantage souligné l’isolement du régime !

JPEG - 114.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Jahangiri, le premier adjoint de Rohani, est alors parti en Irak au prétexte de la visite de ses lieux saints et dans l’espoir d’ouvrir le dialogue avec les dirigeants de ce pays, mais on ne lui a accordé aucune faveur : pas de tapis rouge, pas de rencontre en tête à tête, il a juste obtenu un accès privé à la grille d’un mausolée pour solliciter une faveur à Hossein !

JPEG - 79.1 ko
JPEG - 120.7 ko
JPEG - 132.1 ko
JPEG - 136.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias du régime ont oublié cette visite ratée et ont choisi le silence pour passer cette journée de deuil qui s’avérait être celle de tous leurs espoirs !

Mais ce n’était pas fini ! Alors que les mollahs, mais aussi leurs collaborateurs en panique voyaient le monde en noir par la faute de la disparition de leur seule sortie de secours, Danemark les a accusés d’avoir intenté à la vie de l’un de leurs opposants et a demandé des sanctions européennes contre leur terrorisme qui menaçaient la stabilité de l’UE !

PNG - 43.9 ko
PNG - 50.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont zappé l’info pour cacher cette accusation à leurs collaborateurs et ont privilégié leur diversion sur Khatami pour les occuper. Mais Trump a salué le courage des Danois et a donné une dimension internationale à leurs accusations ! Les Danois ont précisé leurs reproches aux mollahs !

Les mollahs déstabilisés par le risque de l’adhésion rapide des Européens à Trump sont restés encore silencieux par peur d’amplifier la panique au sein de leur régime déjà bien en proie aux doutes après la perte de sa sortie de secours irakienne. Finalement, après 3 heures de silence et sans doute d’hésitation, les mollahs ont démenti les faits que l’on leur reprochait sans remettre en cause leurs relations diplomatiques avec les Danois par peur d’offenser leurs accusateurs et d’encourager leur hostilité !

Mercredi 31 octobre 2018 (09 Aban 1397), les mollahs avaient mis l’accent sur la présence de 9 millions de pèlerins en Irak et sur l’unité et unanimité de cette nation chiite comme si ces gens y étaient pour leur régime !

JPEG - 200 ko
PNG - 1007.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les dissidents avaient en revanche continué à saper le moral du régime pour encourager en rupture en révélant que l’inflation n’était pas de 100%, mais de 300% pour les produits de première nécessité et le régime devait s’attendre à l’explosion des masses écrasées par la misère grandissante !

JPEG - 278.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais la journée a commencé mal, car les opposants, rassurés par l’intérêt des Danois pour eux et par le manque de mobilisation pour Arbeyn, ont attaqué à 3 avec chacun un pistolet l’hôpital Khomeiny de Téhéran pour libérer un camarade blessé qui y été soigné sous la surveillance des derniers miliciens du régime ! Leur attaque a démontré l’impuissance des mollahs et le refus de leurs miliciens fidèles de mourir pour eux. Les mollahs qui ne pouvaient pas cacher cette attaque en ont parlé en affirmant que les assaillants étaient des bandits et avaient agi pour libérer un autre criminel !

JPEG - 81.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

On a également été informé qu’un automobiliste avait écrasé deux miliciens fidèles qui voulaient lui coller un PV.

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

À l’ouverture de la bourse, les mollahs ont injecté des fonds sur les actions en bonne santé de leurs plus proches complices, l’indice est monté avant de descendre, ce qui signifiait que la panique avait gagné les VIP du régime. Les actionnaires moins importants étaient à la recherche de dollar et de pièces d’or, ce qui a fait monter les prix de ces produits !

PNG - 292.4 ko
PNG - 296.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les Danois ont alors appelé Mogherini pour sanctionner les mollahs et cette dernière s’y est engagée au nom de l’UE !

À quelques jours, de la promulgation de nouvelles sanctions par Trump, ces nouvelles étaient très bonnes pour ce dernier ! Pour contrarier sa victoire, les Anglais ont alors volé au secours des mollahs en affirmant que MBS avait tué Khashoggi, car il avait des preuves que l’Arabie Saoudite payait les frais d’International TV qui semblait complice des terroristes qui avaient attaqué le régime. L’article était écrit par un milicien proche de Rohani et insinuait que les mollahs étaient des victimes de terrorisme et non des terroristes comme l’affirmait à présent Mogherini, profitant de l’occasion pour se convertir au Trumpisme et rompre avec la vieille diplomatie américaine qui lui avait été dictée et n’est plus d’actualité !

PNG - 364.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais les Européens n’ont pas pris en compte ce scénario anglais, car ils ne pouvaient pas sortir leurs preuves sans laisser supposer qu’ils étaient impliqués dans l’affaire ! Les mollahs eux-mêmes n’ont pas dit merci aux Anglais, car international TV est dirigé par un de leurs miliciens et destinés à promouvoir leurs faux opposants et ils n’ont pas trop envie que l’on en parle !

En revanche, leur ambassadeur en Oman a tenté de séduire son dirigeant par des propos apaisés pour obtenir un mot en faveur du régime et provoquer une crise dans la coalition arabe de Trump, mais il n’y est pas parvenu !

Le M-AE Zarif est aussi parti au Pakistan pour parler des miliciens déserteurs que le régime dit être des « fidèles enlevés par des terroristes » pour rester dans le registre anglais de victimisation du régime et peut être obtenir l’extradition des fuyards pour démoraliser tous les candidats à la fuite ! Mais les Pakistanais ont refusé de le faire ou désigner les mollahs comme des victimes !

JPEG - 113.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Rohani qui présidait alors le conseil des ministres s’est adressé aux Européens pour affirmer les sanctions américaines ne dureraient pas toujours alors que les richesses iraniennes étaient inépuisables pour les persuader qu’ils ne devaient pas suivre Trump, mais miser sur eux ! Les Européens n’ont pas répondu à cet appel au soutien !

En début de l’après-midi, Bolton a annoncé officiellement que les États-Unis ne sanctionneraient pas et accorderaient un délai supplémentaire aux États qui tout en étant très dépendant du pétrole iranien ont déjà commencé à diminuer cette dépendance afin qu’ils puissent y parvenir !

PNG - 582.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont frémi, car ils comptaient sur une approche rigide de Trump et sur la colère des pays sanctionnés t leur visage vers la Chine ou la Russie pour l’isoler !

Les mollahs ont alors choisi la fuite en affirmant que la menace contre l’opposant iranien au Danemark était l’œuvre des agents du Mossad et les dirigeants danois étaient eux-mêmes des agents sionistes ! Personne n’a répondu, car on ne peut rien répondre à ce genre d’élucubrations, tout le monde a en revanche compris que les mollahs ne pouvaient en aucun cas trouver des solutions réalistes face à des menaces réalistes !

Jeudi 1er novembre 2018 (9 Aban 1397), les mollahs évoquaient une défaite de Saoudiens au Yémen (pour insinuer leur propre victoire et ainsi convaincre leurs proches qu’ils avaient la capacité de nuisance nécessaire pour se maintenir au pouvoir). Les mollahs avaient aussi misé encore sur leur accusation de complot sioniste ! Au vu de l’échec de cette provocation, leur insistance était la preuve qu’ils ne savaient que faire pour s’en sortir !

JPEG - 180.4 ko
PNG - 621.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les dissidents du régime avaient mis en avant la rupture des Chinois et le procès du régime contre ses affairistes ! La bourse étant fermée, ces médias ne cherchaient pas à provoquer un krach, mais à maintenir les affairistes en état de panique pour augmenter la demande de dollar et de l’or qui pénalise lourdement les mollahs !

JPEG - 215.8 ko
JPEG - 209.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

La demande de dollar et de l’or a augmenté ! Dans ce contexte de crise pour les mollahs, les routiers en conflit avec les mollahs ont alors annoncé qu’ils avaient repris leur grève générale dans 24h pour une durée illimitée !

Les Européens ont aussi confirmé leur hostilité aux mollahs en insistant sur l’obligation de ces derniers d’appliquer l’accord de Vienne, mais en leur précisant qu’ils seraient sanctionnés pour leur terrorisme qui avait menacé la sécurité de l’Europe !

Les députés du régime ont alors affirmé que les Européens avaient trouvé un prétexte pour ne pas tenir leurs promesses de business !

Les mollahs ont zappé cette hostilité qui est la preuve de leur défaite et ont pris le contrepied de cette réalité en annonçant une vaste mobilisation pour crier le plus fort possible Mort à l’Amérique dans 4 jours, le dimanche 4 novembre, à l’occasion de la prise en otage de l’ambassade américaine en 1970 qui allait aussi être la journée de l’entrée en vigueur des nouvelles sanctions, pour insinuer qu’ils avaient la capacité de résister aux sanctions à venir  !

Mais cette propagande ne pouvait pas sauver le régime, mais décevoir davantage ses serviteurs désespérés et paniqués qui songeaient à la fuite. Les chefs Pasdaran ont réuni leurs commandants de leur armée de l’air pour insinuer qu’ils étaient prêts à attaquer leurs pays voisins pour donner du poids au régime et empêcher sa dislocation !

JPEG - 88 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs n’ont pas salué cette rencontre et ce qu’elle insinuait. Ils n’aimaient pas cette option militaire par peur qu’elle les isole davantage.

Vendredi 2 novembre 2018 (10 Aban 1397), les routiers étaient en grève pour le 2eme jour consécutif. Il y avait de nombreux appels à la grève dans différents secteurs notamment les raffineries du régime ainsi que ces aciéries ou encore au Bazar.

Les mollahs devaient analyser les événements de la semaine lors du sermon de la prière de vendredi avant d’indiquer le chemin à suivre.

Zarif était à Antalya pour un sommet des D8 avec le Bangladesh, l’Égypte, l’Indonésie, la Malaisie, le Nigeria et le Pakistan et il n’a rien obtenu de leur part.

La milice universitaire, porte-parole des inquiétudes de la direction des Pasdaran a alors qualifié les accusations danoises de "scénario" similaire à l’affaire Mykonos (assassinat d’opposants kurdes ordonnés par les mollahs lors d’un diner dans le restaurant grec Mykonos de Berlin) pour décréter la guerre contre le régime comme en 1996 !

JPEG - 123.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont zappé ce constat qui était la preuve de leur encerclement avant même que Trump les sanctionne. Ils ont focalisé leur sermon sur Arbaeyn et ont encore prétendu que la foule réunie en Irak était leur allié et pouvaient survivre grâce à elle !

Personne n’a applaudi ce discours déconnecté de toute réalité. Washington a alors annoncé que Trump allait signer en ce jour le décret pour ses nouvelles sanctions ! Aucun pays au monde n’a pris la défense des mollahs ! Aucun mouvement chiite n’a parlé en leur faveur !

Les mollahs ont choisi la diversion avec une polémique sur la mairie de Téhéran offerte à leur ex-ministre de transports Akhoundi qui avait été contraint de démissionner. Ils ont aussi annoncé la création d’un nouveau parti réformateur appelé les Enfants de l’Iran pour infiltrer la masse écrasante des Iraniens qui ne veulent plus de l’Islam ! Mais ce parti n’a suscité aucun enthousiasme parmi leurs faux opposants, car personne ne pense que quelqu’un du régime puisse duper les vrais opposants et les Iraniens pour les empêcher de se débarrasser de ce régime !

En début de la soirée en Iran, Trump a signé le décret pour les sanctions qu’ils avaient sans cesse annoncées et pouvaient à présent s’appliquer sans peine grâce à la coopération intéressée des Européens, des Russes, des Chinois et le reste du monde ! Il a alors annoncé la réactivation de 300 anciennes sanctions d’avant l’accord de Vienne et 400 nouvelles sanctions contre les personnes ou les entités permettant de contourner les sanctions afin de paralyser les secteurs pétroliers et industriels du régime ainsi que ses banques, sans assurance et ses transports par air ou par mer. Il a aussi annoncé l’exemption de sanctions pour 8 pays qui avaient diminué leur dépendance au pétrole des mollahs et a espéré que ces mesures puissent aboutir à un nouvel accord pour réduire au néant les nuisances des mollahs !


© IRAN-RESIST. ORG

Le nombre des sanctions avait plus que doublé ! Les Européens, les Russes et les Chinois ne l’ont guère signalé. Ils ont seulement dit qu’ils n’étaient pas d’accord, car les sanctions pouvaient compromettre le moratoire nucléaire imposé aux mollahs, reconnaissant au passage la nuisibilité de ces derniers. Ils n’ont cependant annoncé aucune réaction pour contrer les sanctions ou aider les mollahs, seulement leur business démonisé (SPV) sans préciser la date de son application et ont ainsi confirmé qu’ils allaient laisser faire Trump. Les démocrates en lutte contre ce dernier dans les élections à mi-mandats prévues au lendemain d’entrée en vigueur des nouvelles sanctions ont critiqué ces sanctions, sans en faire un thème d’opposition à Trump.

Les mollahs sont restés silencieux ! Leurs adversaires internes aussi ! Ils étaient KO debout !

Les opposants ont en revanche profité de cette claque qui avait mis KO les mollahs et associés pour les défier en attaquant à divers endroits leurs derniers miliciens fidèles.

-Semaine 560 :-
-Pas de midterms pour les mollahs ! -

Les mollahs allaient entrer dans l’ère de la récession et des crises surtout après l’entrée en vigueur de nouvelles sanctions. Les routiers avaient commencé leur quatrième grève générale !

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Samedi 3 novembre 2018 (12 Aban 1397), les mollahs ont commencé la semaine encore par la fuite en avant en niant la gravité de leur situation, car l’Europe allait les aider avec son SPV opérationnel sous peu et aussi parce que la majorité des sanctions étaient anciennes !

PNG - 783.6 ko
PNG - 798.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les dissidents avaient rappelé en revanche que le M-AE des États-Unis avait bien affirmé que son pays n’avait aucune sanction contre le peuple, mais seulement des sanctions contre le régime et ses dirigeants. Les dissidents révélaient que même les chaînes de magasins du régime avaient augmenté leur prix de 70% pour limiter le pouvoir d’achat des proches du régime pour retarder la chute du régime  !

PNG - 495.1 ko
PNG - 581.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

La grève des routiers tenait bon !

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Les députés ont fait un pas en direction du peuple en affirmant que le taux de l’inflation n’était pas de 70%, mais de 100% pour les produits de la première nécessité et ont demandé à Rohani une hausse similaire pour les salaires des Iraniens !

Rohani n’a rien dit ! Ses nouveaux ministres n’ont rien dit ! Son ministère des AE n’a annoncé aucune mesure de rétorsion contre Trump et ses alliés de facto et a seulement qualifié les sanctions de preuve de la chute des valeurs morales des États-Unis ! Cela n’avait aucun sens et signifiait que les mollahs n’avaient aucune capacité pour riposter ou avaient peur de le faire !

Les affairistes du régime ont davantage paniqué et l’indice a chuté dès l’ouverture de la bourse sous l’effet d’un grand nombre d’actions mises en vente que le régime ne pouvait pas acheter via ses actionnaires institutionnels.

JPEG - 147.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Le ministre de Défense de Rohani et le chef des Pasdaran ont alors annoncé ensemble le début de la production de l’avion de combat Kossar pour rassurer les paniqués, mais cet avion étant un fake, la panique a persisté !

JPEG - 124.8 ko
JPEG - 133.9 ko
JPEG - 150.9 ko
JPEG - 154.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont alors annoncé que le Guide entouré de milliers d’écoliers à l’occasion de la journée de l’écolier révolutionnaire avait démontré que les Américains étaient en sans cesse vaincu par le régime depuis 40 ans, qu’ils étaient en faillite et endettés et leur échec était aussi la preuve de la défaite de la démocratie et du libéralisme alors que la République islamique se portait très bien grâce à ses succès économiques et diplomatiques  !

JPEG - 141.9 ko
JPEG - 129 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont aussi injecté des fonds à ce moment à la bourse pour insinuer que ce discours risible devant une foule inexistante avait convaincu les paniqués et permis de les persuader de cesser de paniquer ! Mais la chute de l’indice après la hausse provoquée par l’injection de fonds a prouvé que les gens du régime ne voulaient plus entendre des slogans, mais voir des réactions claires et fortes de la part de leurs dirigeants !

Les mollahs ont alors annoncé une nouvelle vente de barils au début de l’après-midi à la bourse tout en injectant des fonds en fin de séance pour faire monter l’indice sans qu’il ait le temps de chuter.

Mais au début de l’après-midi, on n’a guère entendu parler des barils soldés par Rohani à la bourse et on a compris que cette ruse des mollahs pour dépouiller leurs affairistes et les rassurer n’a pas été un succès. Rohani alors en conseil des ministres pour affaires économiques du régime a annoncé la privatisation de deux banques et une grande entreprise du régime pour garder les paniqués près du régime ! En attendant, le verdict des affairistes, les mollahs ont annoncé que leur commandant en chef des Pasdaran sera l’orateur du grand rassemblement pour l’anniversaire de la prise en otage des Américains en 1979.

Puis tous ont enchainé sur des éloges de cet événement et la nécessité de parvenir à très grand rassemblement pour montrer que le régime se portait très bien !

Dans la soirée, l’Inde, sans cesse sollicitée, par les mollahs a annoncé qu’il était l’un des 8 pays exemptés de sanctions et qu’elle paierait désormais ses achats pétroliers en roupie, on a compris que l’exemption de sanctions passait par l’élimination du dollar, le carburant financier des mollahs, des équations avec ces derniers !

Les mollahs ont zappé cette info qui soulignait qu’ils auraient sans cesse moins de dollars et pourraient sous peu être confrontés à des pénuries en cascade susceptibles de provoquer leur chute ! Ils ont repris le fil de leur propagande pour rassembler le plus grand nombre de manifestants possibles dans quelques heures.

Dimanche 4 novembre 2018 (13 Aban 1397), les mollahs avaient annoncé dans leur principal journal le déclin des États-Unis dans l’espoir de motiver leurs derniers fidèles ! Dans leur média en anglais, ils parlaient du déclin de la démocratie libérale et la victoire de leur modèle idéologique pour provoquer une polémique et une escalade malgré le manque de mobilisation dans cette journée qu’ils qualifient d’Youm-Allah, journée d’Allah, mais qu’il allait être une journée en enfer !

PNG - 755.1 ko
PNG - 709.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les dissidents avaient mis en avant la poursuite du troc pétrole contre nourriture avec la Russie. Mais il s’agissait d’une fausse info appât, car à côté de cet article on avait un autre sur les importations de gaz par les mollahs depuis le Turkménistan, pour signaler que le régime est incapable de produire du gaz et aussi désormais incapable d’en importer, car il doit de l’argent au Turkmène et n’aura pas de fond pour payer sa dette avant d’espérer d’autres importations. Le but était de signaler une pénurie de gaz cet hiver (pour produire de l’électricité, chauffer les foyers iraniens et faire rouler les métros et fonctionner les usines encore en activité) et de fait, d’encourager les fidèles à boycotter le régime et ses nantis à faire leurs valises (financières) avant que cette pénurie entraîne le chaos !

PNG - 560.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dès 8h, le gouvernement devait alors montrer les images de mobilisation qu’il avait promise, mais on n’a rien ! On n’a vu aucune image de l’avenue devant l’ex-ambassade américaine et des marches que les différentes instances du régime avaient souhaitées ! Il était clair que la foule n’y était pas !

Les Parlementaires qui avaient annoncé qu’ils seraient sur place et dans les rues ont commencé à travailler au Parlement. Ils ont d’abord crié Mort à l’Amérique et ont promis des lois contre l’Amérique, mais cela était très insuffisant ! Leur action l’a été encore plus, car ils ont dit qu’il n’y aurait aucune commission de la lutte anti-sanctions donc aucun débat sur les sanctions, puis ils ont annoncé une loi pour boycotter pour au moins 10 ans tous les États qui avaient cessé de leur acheter du pétrole ! Ils boycottaient ceux qui les avaient boycottés ! Il n’était aussi plus question d’aller rejoindre la foule attendue devant l’ex-ambassade américaine  !

Vers 9h30, le gouvernement a annoncé une foule considérable, un discours enflammé du commandant en chef des Pasdaran remerciant la révolution, mais on n’a vu aucune image des lieux. Les députés ont alors annoncé qu’ils se rendaient sur place, mais on n’a vu aucune image de leur départ, leur arrivée et leur présence !

In fine, on a vu la foule annoncée avec une foultitude de drapeaux jaunes du Hezbollah, mais sur la principale image on avait une densification progressive dans la foule et il était clair que comme d’habitude les drapeaux étaient là pour perturber cette supercherie, on ne les voyait d’ailleurs pas sur les vues au sol et la densité n’était pas la même ! Les images au sol apportaient la preuve que la foule présente n’était pas de l’ordre de centaines, mais à peine quelques dizaines !

JPEG - 215.9 ko
JPEG - 220.9 ko
JPEG - 137.1 ko
JPEG - 103.2 ko
JPEG - 189.5 ko
JPEG - 158 ko
JPEG - 127.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Aucune VIP ou député n’y était ! Ils n’avaient pas jugé opportuns de sortir et se retrouver à terrain découvert...

Les médias iraniens ont alors annoncé que le leader musulman démocrate Louis Farrakhan était à Téhéran, il avait participé au rassemblement et allait participer à un débat présidé par Mohsen Rezaï, le n°2 du Conseil de Discernement, qui est un grand partisan de deal avec les Américains !

JPEG - 70.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Il n’y avait aucune info à ce sujet aux États-Unis ! En raison du secret et du calendrier, il était en mission à Téhéran pour trouver un deal avec les mollahs pour permettre au parti démocrate d’écraser Trump qui avait marqué des points par son engagement et selon les sondages pouvait espérer garder la majorité par le nombre des gouverneurs et surtout la majorité au Sénat et neutraliser les enquêtes destinées à entraver son action. Louis Farakhan devait vraisemblablement promettre l’abandon des sanctions annoncées en échange d’une charge contre Trump au lieu des slogans contre les États-Unis (donc Mort à Trump au lieu de Mort à l’Amérique) et la version inverse du deal avec les républicains contre les démocrates en 1980  !

Mais au vu des slogans, Louis Farakhan avait échoué. La seule possibilité était que les démocrates ne s’étaient pas engagés à défaire les sanctions. En échange, les mollahs avaient maintenu les slogans Mort à l’Amérique au lieu Mort à Trump et à présent entendait utiliser la présence du très antisémite Farakhan pour l’engager dans leur polémique et nuire aux démocrates qui avaient cherché à les instrumentaliser sans avoir eu le courage de les aider.

On peut même imaginer quel tel était le but de l’opération, mais au vu des enjeux pour les démocrates et les mollahs, le but devait être un deal, permettant la victoire globale aux démocrates. Au vu de cet objectif, ils ont dû s’engager à défendre l’accord de Vienne et promettre un changement dans 2 ans, ce que les mollahs ne peuvent pas accepter, car les sanctions pourraient les renverser bien avant cette date.

Les mollahs ont aussi exprimé leur colère en revenant partiellement sur la validité de leur pseudo-loi de lutte contre le financement du terrorisme qui rejetait la définition même du terrorisme ! Le porte-parole de leur conseil constitutionnel a affirmé que cette loi (la vraie) avait 11 défauts dont son incompatibilité a la constitution du régime et avec la Sharia, mais il n’a pas expliqué les autres défauts.

La bourse active en cette journée a commencé par une forte hausse de l’indice (+900), mais celui-ci a immédiatement chuté avant de devenir négatif ! In fine, malgré 1080 milliards de tomans d’achat d’action de la part du régime, il a fini à -530 points soit une chute de 1430 points après sa hausse artificielle. Dans le même temps, le dollar (affichée) a dépassé les 15,500 tomans ! En vérité, on pouvait être à un prix très fort  !

JPEG - 173 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les députés ont craint que les nantis agités achètent sans fin et les privent ainsi des réserves de dollars du régime. Les députés ont alors déclaré que le dollar devait être banni en Iran et qu’ils devaient sans doute voter une loi pour saisir tous les avoirs en dollars en Iran ! Les mollahs n’ont pas validé de peur de perdre leurs propres avoirs en dollars !

Les députés ont alors demandé l’interdiction de tout emploi pour les binationaux (des milliers de dirigeants qui ont obtenu la nationalité américaine sous Obama) pour les empêcher de fuir hors Iran avec leurs dollars ! Ils ont aussi fait un pied de nez aux mollahs en demandant que l’allocation d’aide à la consommation passe de 42,000 tomans à 150,000 tomans pour au moins 50% de la population !

Au début de l’après-midi, les mollahs bousculés par les députés et bien déçus par l’échec de leur projet secret de deal avec les démocrates pour les élections à mi-mandats (midterms) ont tenté de forcer Farakhan à dire Marg bar Amrika (mort à l’Amérique), Marg bar Israël (Mort à Israël). Farrakhan a dit ce dernier slogan contre Israël mais, il s’est défilé pour le premier en affirmant qu’il n’y est arrivé pas ! En fait, il avait du mal à dire Amérique voire même Israël, car il ne voulait quand même pas finir en prison à l’issue de la mission pour son parti ou de se retrouver expulsé du parti !

JPEG - 70.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Le régime s’est alors lancé dans une propagande d’autosatisfaction pour oublier cette prestation relativement décevante de son invité, tout comme le deal raté avec lui pour neutraliser Trump ou la mobilisation qui aurait dû avoir lieu et l’aider à réduire sa peine !

Les chefs Pasdaran, pénalisés par les députés, ont alors annoncé des manœuvres de 2 jours pour la défense du ciel du régime de la tutelle du Guide pour assurer les mollahs de leurs soutiens et assurer ainsi leur propre accès aux dollars du régime !

Alors que les mollahs et associés étaient en peine pour s’affirmer afin d’éviter plus de crises nuisibles à leur régime, Pompeo a affirmé que selon Trump, il n’y avait aucun risque qu’ils quittent l’accord de Vienne, car ils avaient trop peur d’être d’être unanimement sanctionnés par tous les pays du monde ! En fait, en soulignant ce que les mollahs auraient dû faire et ne faisaient pas, Trump les a humiliés davantage pour mieux les agiter et les pousser aux fautes et a aussi implicitement discrédité la tentative d’entente des démocrates avec eux. En restant discret sur la mission de Farakhan, il a aussi évité un ramdam qui aurait pu finir en faveur de ces derniers !

En revanche, le fils de Trump a dénoncé le silence des Démocrates sur la présence de Farakhan à Téhéran et les slogans qu’il y avait criés contre son propre pays ! Il a demandé qu’ils l’excluent du parti et en l’absence de réponse, il a souligné les liens indéfectibles du parti démocrate avec ce dernier. Les démocrates ont gardé le silence de peur que Trump junior soit en mission pour les piéger dans une polémique pour dévoiler leur volonté de pactiser avec un État terroriste pour gagner les élections ! Les mollahs se sont aussi tus, car cette révélation pouvait aider Trump à mieux les accuser d’ingérence dans les élections américaines et renforcer ses sanctions en obligeant les démocrates à les voter aussi pour se laver de tous soupçons !

PNG - 146 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les Anglais, victimes désignées des succès de Trump, ont alors volé au secours des mollahs par l’intermédiaire de Wikileaks (initialement américain sous l’ère Brzezinski puis détourné par l’infiltration d’une Anglaise proche de Cameron) en twittant que l’Arabie Saoudite avait commandité les attentats du 11 septembre, créé Daesh et tué Khashogi et Trump sanctionnait les mollahs ! Comme toujours, on avait de la désinformation aussi bien sur les attentats (œuvre des Bush) que sur Daesh (œuvre de Clinton) ou Khoshoggi (coup monté contre MBS) et enfin sur les mollahs, car tous leurs attentats avaient été oubliés !

PNG - 310 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Heureusement, Trump a intelligemment esquivé ce Scud médiatique des Anglais et l’a réduit au néant par son silence et l’absence de polémique à son sujet.

Rohani, qui devait présider le conseil économique de son gouvernement comme chaque dimanche soir, a longtemps parlé de divers sujets en cours d’études. Le compte-rendu de la réunion a été pénible à lire, car il était long et rempli de sujet sans intérêt comme la nécessité de développer et d’aider les agriculteurs produisant du raisin et des noix. Heureusement, nous l’avons lu jusqu’à la fin, car on y voyait qu’il avait parlé d’une loi nécessaire pour changer les noms des cargos iraniens pour qu’ils puissent circuler sous des pavillons inconnus et échapper à l’embargo imposé par Trump et ses alliés.

Lundi 5 novembre 2018 (14 Aban 1397), les mollahs annonçaient le retour de leur loi contre le financement du terrorisme (et d’adhésion au CTF-FATF) vers le Parlement. Étant donné l’inutilité de cette démarche, car la convention CTF était désignée comme contraire à la constitution du régime, on avait là une manœuvre de la direction cléricale du régime pour faire durer la comédie sans faire aucune concession contraire à leurs intérêts ! On avait une diversion pour faire oublier les grands échecs de la veille ! Le journal anglophone des mollahs annonçait que la veille des millions de gens avaient ciré Mort à l’Amérique ! Les mollahs espéraient faire oublier leur échec de la veille.

PNG - 849.1 ko
PNG - 795.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les dissidents affirmaient que la chute de la bourse était due au refus d’adhésion, même à minima, à la convention de la lutte contre le terrorisme. Étant donné que l’annonce était arrivée après la chute et celle-ci était due à l’échec des négociations secrètes avec les Démocrates, on devait comprendre que les Démocrates avaient imposé aux mollahs une purge de leur régime terroriste et le simple fait qu’ils soient anti-Trump ne leur suffisait pas pour repousser ses arguments et ceux des alliés des États-Unis sur leur terrorisme.

PNG - 556.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

In fine, les dissidents entendaient convaincre les gens du régime qu’ils ne pouvaient espérer aucun deal après la mise en valeur de leur terrorisme par Trump et en raison de l’impossibilité pour leur dirigeant d’accepter de reconnaître leur terrorisme !

Au même moment, les routiers ont annoncé la poursuite de leur grève. Les Bazaris ont commencé la leur tout comme les ouvriers des usines de sucre de HAFT-Tappeh, une des principales sources secrètes de revenus des mollahs !

© IRAN-RESIST. ORG


JPEG - 39 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs qui manquent de moyens de répression pour maintenir leur autorité ont arrêté l’épouse de l’instituteur activiste Hashem Khastar pour le forcer à casser la grève latente des instituteurs et ainsi restaurer leur autorité ! Mais cette arrestation a provoqué une vague d’indignation et a renforcé le mouvement des instituteurs.

À ce moment, les mollahs ont eu aussi de très mauvaises nouvelles du côté des 4+1. Les Européens ont encore annoncé leur attachement à l’accord sur le nucléaire par souci de contenir la menace des mollahs, sans même parler de la mise en œuvre de leur système de commerce démonétisé (SPV). Pire encore, le président chinois a parlé à Trump et l’a assuré qu’il avait envie de s’entendre avec lui avant d’annoncer une baisse des droits de douanes chinoises comme il l’avait demandé !

Au même moment, Lavrentiev, le diplomate russe chargé par Poutine de toutes les négociations sur la Syrie, est arrivé discrètement en Iran pour parler de la Syrie alors que les mollahs ont été expulsés des négociations en raison de leur rôle trouble. On pouvait supposer que l’envoyé de Poutine était à Téhéran pour exiger des mollahs de ne pas chercher à provoquer des troubles en Syrie pour affirmer leur pouvoir de nuisance et utiliser la déstabilisation de la Syrie pour rester au pouvoir.

Les Pasdaran ont commencé leurs manœuvres, mais au lieu d’afficher de terribles missiles menaçant la région, ils ont mis en avant des missiles à très faibles portées et des systèmes de DCA très peu performants. On a compris qu’ils avaient peur après l’annonce du rapprochement de la Chine avec les États-Unis.

JPEG - 105.2 ko
JPEG - 57.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les députés du régime ont alors mis la pression aux mollahs en évoquant la saisie des automobiles que les mollahs ont affirmé avoir importées pour justifier le transfert de leurs dollars hors d’Iran pour dévoiler leur combine ! Ils ont aussi mis la pression aux mollahs en convoquant le M-AE Zarif pour poser des questions sur l’absence claire de soutien de la part des 4+1  !

Les mollahs, certains que toutes ces nouvelles entraîneraient une grosse panique financière et une grosse ruée vers leurs dollars ont bien arrosé leurs nantis via la bourse en leur promettant une solde de pièces d’or vers 16 h pour qu’ils oublient la bourse et se rendent à la Banque centrale pour faire la queue et être dans les premiers qui raflent tout ! Cela a marché. En l’absence des paniqués, l’indice est monté, mais les paniqués ont aussi envoyé des proches acheter des dollars et cette demande a forcé les mollahs à augmenter le prix de leur dollar. Les cambistes ont encore affiché moins pour attirer les clients et de fait ont engendré un marché noir qui a aggravé la crise et les pertes du régime !

PNG - 138.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Rohani a alors pris la parole pour minimiser les sanctions et appeler les gens à concrétiser le slogan Mort à l’Amérique pour rassurer les paniqués et les députés enragés qu’il avait la capacité de les sauver grâce au terrorisme !

Les députés ont reçu Zarif en lui demandant s’il pouvait récupérer les dollars détournés par Rafsandjani et déposés en Uzbekistan par l’intermédiaire de Zanjani (actuellement en prison et condamné à mort pour ces détournements de fonds). Il a répondu que ces fonds étaient perdus, car le régime n’avait aucun accord d’extradition avec aucun pays (en raison du risque pour ses dirigeants et leurs personnels terroristes). Les députés qui sont issus de cette filière terroriste ont abandonné cette piste pour faire pression sur les mollahs en affirmant que la réponse les avait satisfaits !

Les députés ont alors reproché à Zarif d’avoir signé en secret l’engagement du régime d’adhérer au FATF ! On ne connait pas la réponse de Zarif, mais les députés ont encore affirmé qu’ils avaient été satisfaits par la réponse et tout le monde a supposé qu’ils avaient été récompensés (en dollars bon marché) pour cesser d’importuner leur interlocuteur et ses patrons.

JPEG - 128.4 ko
JPEG - 65.2 ko
JPEG - 62.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

En résumé, le bilan du régime était un ratage monumental d’entente avec les Démocrates, des crises provoquées par cet échec, des grèves, des divisions, des pertes de dollars et pièces d’or : les mollahs n’étaient pas à la fête !

L’administration Trump a profité de la situation pour dévoiler la liste de ses sanctions visant les finances des mollahs et leur terrorisme et a indiqué le nom des 8 pays qui avaient été exemptés parce qu’ils s’étaient engagés à ne pas payer les mollahs en dollar.

PNG - 256.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les Démocrates n’ont pas contesté ces sanctions ! Les mollahs ont compris que les élections à mi-mandats qui devaient avoir lieu le lendemain ne changeront pas leur avenir !

Les Européens ont aussi compris que la diplomatie américaine ne changerait pas et ont alors annoncé que plusieurs banques allaient cesser leurs relations via le réseau SWIFT avec les mollahs ! L’agence FARS des cadres miliciens a écrit un article pour dénigrer cette rupture (conformément à la diktat des mollahs), mais en autorisant des commentaires où l’on apprenait que le régime n’avait aucun attrait financier et de fait, aucune chance de sortir de son isolement !

PNG - 132.1 ko
PNG - 76.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Poutine a aussi annoncé qu’il allait rencontrer Trump dimanche à Paris l’occasion de la commémoration du 100e anniversaire de la Première Guerre mondiale ! Immédiatement, Netanyahou a dit qu’il serait présent aussi pour rencontrer Poutine, laissant entrevoir un sommet informel à Paris contre les mollahs dans moins d’une semaine pour mieux les isoler.

Les mollahs ont écrit au secrétaire général de l’ONU pour se plaindre de Trump, dans l’espoir de lui nuire alors qu’il avait enchainé les succès avant les midterms ! Mais ils n’ont pas reçu de réponse et ont acquis la certitude qu’ils étaient fichus. Ils ont affirmé le contraire en mettant en avant leur lettre sans signaler qu’elle ne les avait pas aidés ! L’adjoint de leur M-AE est aussi allé à la télévision du régime pour affirmer que les sanctions étaient du show et le régime ne risquait rien, car sous peu il serait mis à l’abri des besoins (et des pénuries) grâce au système de commerce démonétisé des Européens.

Mardi 6 novembre 2018 (15 Aban 1397), les Américains devaient commencer à voter et Trump ne devait pas en souffrir. Ses adversaires ont annoncé le contraire pour motiver leurs électeurs.

Les mollahs n’évoquaient pas ces élections qui ne pouvaient rien changer à leur avenir. Dans tous leurs journaux (destinés aux Iraniens comme aux Étrangers), ils avaient mis en avant Rohani et son affirmation qu’ils allaient briser ces sanctions pour obtenir le soutien des adversaires internationaux de Trump  !

PNG - 695.8 ko
PNG - 556 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les dissidents avaient mis en avant Rohani sur un ton moqueur en rappelant qu’il avait aussi minimisé la fuite des investisseurs étrangers et l’absence d’effets des midterms sur les sanctions. Ils démontraient au passage que le régime n’avait plus d’investisseurs ou d’amis en Amérique !

PNG - 508.2 ko
PNG - 528.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Au même moment, les routiers et les Bazaris ont annoncé la poursuite de leur grève...

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


JPEG - 50.9 ko
JPEG - 34.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Hors Iran, Merkel, en retrait, mais intéressée par les rencontres prévues à Paris, a annoncé que les échanges de son pays avec les mollahs étaient tombés à seulement 20 millions de dollars en 2017, mais elle a aussi annoncé un crédit de 1 milliard d’euros pour les entrepreneurs allemands désireux d’être présents en Iran pour ne pas révolter davantage ses électeurs.

Merkel avait promis une aide à des contrats qui ne pouvaient pas exister en raison de rupture des relations bancaires avec les mollahs, mais ces derniers ont évité les commentaires et ont donné de l’espoir à leurs collaborateurs paniqués en affirmant que Merkel avait lâché Trump !

Les chefs Pasdaran ont entretenu cette illusion en annonçant enfin leur soutien à leur camarade Soleimani, sévèrement mis à l’index par Trump ! Les gens du régime ont respiré un peu !

Les mollahs ont mis en avant leur m-AE dans un message de résistance sereine pour entretenir ce très faux espoir pour faire grimper l’indice boursier et donner une image sereine de leur régime ! Mais l’indice a finalement décliné en l’absence d’une confirmation par les Allemands et les paniqués ont continué à acheter des dollars et de fait son prix a été maintenu au-dessous de 15,000 tomans !

PNG - 191.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

L’indice a néanmoins fini sur un chiffre positif bien et rassurant (840 points). Les mollahs ont respiré, car en raison de deux anniversaires de deuils de saints chiites, ils devaient fermer tout jusqu’à la fin de semaine et il allait échapper la bourse mercredi (son dernier jour d’activité hebdomadaire).

Cependant conscients de leur situation, ils ont opté pour un repli tactique et ont commandé un article à leur ex-négociateur nucléaire Moussavian pour plaider en faveur d’un apaisement et un deal avec les Européens puisque le deal avec les Américains était à présent impossible ! Mais Moussavian a implicitement démontré que le régime était vaincu !

Les Pasdaran ont alors mis fin à leurs manœuvres en annonçant la destruction d’un missile de croisière grâce à leurs radars overhorizon ce que même la France ne prétend pas maitriser en ayant l’un des radars overhorizon les plus performants au monde ! Les mollahs prétendent avoir ce genre de radars. Mais en fait, ils ont construit des répliques d’une maquette présentée par les Russes en 2011 (img.1) et ce radar des mollahs (img.2) a un défaut majeur par rapport au modèle russe finalisé par la suite (img.3) : son transmetteur est bien peu puissant et ne peut permettre de voir aussi loin qu’ils prétendent.

JPEG - 96.3 ko
JPEG - 101.7 ko
JPEG - 751.6 ko
JPEG - 512 ko

© IRAN-RESIST. ORG

C’est pourquoi leurs manœuvres n’ont alarmé aucun pays. Ils ont alors insisté sur ces manœuvres en tant que preuve d’unité entre les différents corps armés du régime pour rassurer au moins les gens qui paniquent. Mais cette annonce n’a pas été suivie d’applaudissement, car la menace intérieure, celle des grévistes, ne nécessite pas de DCA et de radar over-horizon !

Mercredi 7 novembre 2018 (16 Aban 1397), les élections américaines étaient finies. Les démocrates avaient obtenu la majorité à la chambre basse, mais n’avaient pas pu réaliser le score qu’ils avaient espéré. Comme toujours, chaque camp revendiquait une victoire. Trump avait proposé aux démocrates de gouverner avec eux. Pour certains, ils les avaient piégés, car s’ils refusaient, ils pouvaient les accuser de ne pas le laisser faire les réformes nécessaires pour les États-Unis. En tous les cas, il était loin d’être vaincu.

JPEG - 289.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

La journée était fériée et chômée en Iran en raison de l’anniversaire de la mort de Mahomet et celle d’Emam Hassan, le second calife chiite. Il n’y avait aucun signe de deuil en Iran, une preuve de plus du mépris du peuple pour l’Islam et aussi une preuve du manque de partisans du régime  !

Les mollahs sont restés silencieux pour passer cette mauvaise journée tant sur plan interne qu’international.

Les mollahs ont alors une autre très mauvaise nouvelle : les routiers iraniens toujours en grève et hostiles au régime ont reçu le soutien des syndicats anglais (URTU) et allemand (ITF) de routiers !

PNG - 295 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Bien que la journée soit fériée que le silence soit de mise, les députés du régime ont repris leur fronde intéressée contre les mollahs en critiquant le salaire très élevé de leur ministre de pétrole Zanganeh malgré ses échecs à contourner les sanctions ! Puis, ils ont enfin affirmé que l’UE coopérait implicitement avec Trump par des manœuvres dilatoires pour retarder les livraisons permettant d’éviter des pénuries fatales au régime !

Les mollahs n’ont pas répliqué, car ils le savent, mais ils ne peuvent pas l’admettre et garder le contrôle du régime. Ils ne disent rien, car ils devraient au moins opter pour la violence ou se livrer aux tribunaux internationaux, mais ils ne peuvent pas choisir la violence, car ils n’ont plus les moyens financiers et humains et in fine, cela ne ferait qu’aggraver leur situation ! Les députés se sont aussi gardés d’amplifier leurs attaques en raison de cette fatalité. Les mollahs ont alors un peu respiré tout en sachant qu’ils étaient vaincus, incapables de s’en sortir, et qu’ils allaient vers une nouvelle crise au moment de l’ouverture de la bourse et des bureaux de change dans 3 jours, puis une nouvelle crise après la rencontre entre Trump et Poutine à Paris.

Jeudi 8 novembre 2018 (17 Aban 1397), la journée était fériée et chômée pour l’anniversaire de la mort en martyr d’Emam Reza et il n’y avait aucun signe de deuil de populaire en Iran. Même les mollahs de la ville avaient boycotté le rassemblement ordonné par le régime à 99,9% !

JPEG - 156 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les routiers et les ouvriers du sucre étaient toujours en grève. Ci-dessous, on voit le discours d’un ouvirer du sucre.

© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Poutine qui avait évoqué une belle rencontre avec Trump lui a apporté la preuve de son envie en décidant que les échanges avec les mollahs se feraient en roubles, c’est-à-dire que son pays ne fournirait aucun dollar aux mollahs  !

Les mollahs sont restés silencieux. Un député renommé a alors affirmé que le Conseil Constitutionnel des mollahs (le Conseil des Gardiens) était d’accord pour valider l’adhésion du régime à la convention CFT (la lutte contre le terrorisme) et qu’il était donc prêt à sacrifier quelques pions si l’EU s’engageait à appliquer sans tarder son système de commerce démonétisé indispensable au régime pour s’éviter des pénuries et des émeutes hostiles et fatales. Le Conseil des Gardiens n’a pas démenti l’annonce. On a compris que le clergé entendait sonder les Européens avant de confirmer cette reculade tactique et humiliante !

L’EU n’a pas parlé. Les mollahs ont compris que l’EU ne voulait pas les sauver. Ils n’ont pas confirmé l’adhésion au CFT et l’ont même critiqué, s’engageant pleinement dans le terrorisme dans l’espoir d’intimider leurs adversaires.

Personne n’a été intimidé, mais le M-AE américain Pompeo a saisi l’occasion pour insister sur leur soutien au terrorisme au Yémen en précisant que les Saoudiens faisaient leur possible pour éviter l’aggravation du conflit et le soutien aux Yéménites victimes de la déstabilisation tactique de leur pays par les mollahs !

Zarif, le M-AE des mollahs a répliqué en qualifiant les Saoudiens et les Américains de bouchers dans l’espoir de provoquer une polémique bénéfique au régime, mais Pompeo a tué la polémique en se gardant de lui répondre ! Zarif a répété les propos dans divers médias du régime, mais il n’a pu provoquer Pompeo ou forcer d’autres pays à l’attaquer. Les mollahs ont ainsi compris qu’ils n’avaient qu’une option : la fuite en avant dans la provocation, mais ils n’ont rien fait ou dit et ont ainsi prouvé qu’ils ne pouvaient rien faire.

Vendredi 9 novembre 2018 (18 Aban 1397), la journée était fériée évidemment, mais il y avait aussi une date à célébrer : l’Hégire ou la migration de Mahomet et de plusieurs de ses compagnons de La Mecque vers l’oasis d’Yathrib, ancien nom de Médine qui sert de date de début du calendrier islamique en Iran et encore, une fois, il n’y avait aucun signe de célébration ! Les Iraniens n’avaient que faire de Mahomet, que l’on doive célébrer sa mort ou le début de son apogée.

Il y avait aussi une très mauvaise nouvelle pour les mollahs : le prix du pétrole, qui était en baisse depuis l’augmentation de la production par les Saoudiens et les Russes en parallèle avec l’adoption des premières sanctions de Trump, était passé sous la barre de 70 dollars ! C’était un succès pour Trump et un bon point pour le rapprochement de Poutine avec Trump !

Les Anglais n’ont pas aimé d’autant plus qu’ils avaient sans cesse prédit une hausse pour dissuader Trump de continuer ! Ils ont tenté de le handicaper en attaquant son allié saoudien par un nouvel article du Guardian affirmant que MBS avait ordonné la mort de Khashoggi, car ce dernier avait la preuve que le prince finançait international TV (selon le régime proche des terroristes qui le cible). Les Anglais avaient déjà dit des choses similaires, mais cela n’avait pas de sens, car international TV est dirigé par un agent du régime et emploie beaucoup de ses lobbyistes à l’étranger.

En cherchant l’article pour voir la preuve annoncée par le Guardian, nous avons constaté que l’article était encore écrit par le milicien Saïd Kamali Dehghan, un agent du régime chargé d’infiltrer l’opposition en exil qui avait posé même en selfie avec Rohani (ce qui est impossible pour un étranger pour des raisons de sécurité) ! De plus, il n’y avait aucune preuve et le message (ci-dessous) qui l’avait annoncé sur Twitter avait été effacé (mais que nous avions déjà enregistré) !

PNG - 42.1 ko
JPEG - 48.8 ko
JPEG - 36.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

En gros, les Anglais s’étaient approchés des mollahs pour les aider afin de bloquer Trump et ses prochains succès. Mais cet effort n’a rien donné, car personne ne veut déstabiliser MBS, qui plus est sur la base de rumeurs fabriquées par les mollahs !

Au même moment, plusieurs officiers des Pasdaran ont été attaqués et sévèrement blessés à Saravan dans la région Sistan-&-Baloutchistan et aucun policier n’est venu les secourir ou entraver la fuite des assaillants !

JPEG - 49.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs n’ont pas annoncé la nouvelle, car elle apportait la preuve qu’ils étaient encore abandonnés par quelques serviteurs alors qu’ils avaient acquis la certitude qu’ils étaient seuls au monde et de plus en plus seuls en Iran.

Les mollahs devaient alors donner leur analyse de la situation dans leur sermon de vendredi puis indiquer la feuille de route pour la semaine hautement risquée qu’ils avaient devant eux. Ils ont zappé tous les faits et ils se sont focalisés sur la célébration d’Arbaeyn en mémoire de Hossein, ils se sont inventé une belle participation pour minimiser l’absence de mobilisation pour les faits religieux au cours des trois derniers jours et pour parler de la nécessité de rester unis pour s’éviter la même trahison qu’Emam Hossein !

JPEG - 115.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dans ce sermon, les mollahs ont aussi brièvement critiqué la CFT ou le FATF tout en annonçant la défaite prochaine d’Israël et des États-Unis en raison de leur « mauvais choix ». Personne n’a applaudi ce discours déconnecté des réalités.

Un peu plus tard, le patron de l’AIEA a publié son 13e rapport sur les mollahs et a reconnu qu’ils appliquaient pleinement leurs engagements et a dit qu’ils étaient obligés de continuer. Ils n’ont pas protesté contre le ton employé. Mais l’EU ne les a pas félicités et ni récompensés en mettant en route son dispositif de commerce anti-pénuries ! Ils ont gardé le silence par peur que leur situation encourage leurs collaborateurs à fuir et leurs adversaires de profiter de leurs échecs pour les malmener.

Les cadres miliciens de l’agence FARS ont alors mis en avant la complicité de l’EU avec Trump en invitant les mollahs à rompre avec l’EU ! On a compris qu’ils voulaient les isoler davantage ou provoquer un conflit ouvert avec l’EU et la forcer à les sanctionner. Les mollahs ont encore gardé le silence et prouvé qu’ils n’avaient aucun argument ou atout pour se défendre.

Un député a profité de leur déstabilisation évidente pour attaquer leur pion Rohani en signalant que les Américains avaient aussi ciblé de nombreuses entreprises inconnues créées pour contourner les sanctions et cela signifiait qu’il y avait des mouchards parmi ses proches ! Il était non seulement un mauvais tacticien dans la guerre économique de Trump contre le régime, mais aussi un piètre chef de cabinet. Les mollahs n’ont rien dit afin de préserver de toute polémique sur leur compétence et celui de leur pion. Ils ont fini la semaine trahis et menacés, seuls au monde et en Iran avant des rencontres décisives sur leur avenir ou plutôt leur mise à mort.

En résumé. Les mollahs n’ont pas su trouver des alliés avant le démarrage du second volet des sanctions de Trump. Leurs collaborateurs ont désespéré d’eux. Ils se sont mis à mentir et évoquer des soutiens qui ne venaient pas et aussi à réprimer leurs collaborateurs ! Ils ont intensifié leur effort de déstabilisation de la région et ont ainsi encouragé leurs interlocuteurs internationaux à envisager l’avenir sans eux et leurs collaborateurs à rompre avant de couler avec eux ! Ils ont simulé la fin du soutien au terrorisme et ont davantage déçu leurs interlocuteurs étrangers et ont donné raison à leurs ennemis. Les Européens, les Chinois, les Russes et les Indiens ont pris des mesures pour aider Trump et ce dernier a pu déclencher ses sanctions sans aucune résistance à cette offensive économique contre les mollahs.

Les mollahs ont reçu une offre d’entente des démocrates, mais n’ont fait aucune concession, car aucun d’entre eux ne veut se sacrifier pour les autres ou pour leur cher islam ! Ils ont encore déçu leurs proches et en réponse, ils les ont seulement réprimés ! Les sanctions ont ainsi sans cesse révélé qu’ils n’étaient bons à rien et les ont isolés avant même qu’elles ne portent les premiers coups à leur régime ! Ils sont à présent seuls au monde et en Iran face à une coalition grandissante, en plus de Trump, en œuvre pour leur mise à mort.