Accueil > Photos > Semaine 553-554 : Bang Bang à Ahwaz... et à l’ONU !



Semaine 553-554 :
Bang Bang à Ahwaz... et à l’ONU !

09.10.2018

En 2016, Washington a renoncé à sa diplomatie islamiste conçue par le géopoliticien russophobe et sinophobe, Brzezinski, en décalquant la diplomatie islamophile anglaise pour contrer la suprématie pétrolière mondiale des Anglais depuis le début du siècle dernier, car cet ersatz avait produit des troubles géopolitiques graves contraires aux intérêts des grandes compagnies pétrolières américaines et profitables aux Anglais et les Chinois qui les talonnent en Afrique. Ce changement diplomatique a été concrétisé par la mise à l’écart de l’Establishment républicain et démocrate, en place depuis 1973, par des révélations pénalisant son candidat Hillary Clinton pour aider l’élection de Trump qui n’en faisait pas partie. L’Amérique a alors affiché une nouvelle diplomatie américaine basée sur la fin de l’islamisme et le rapprochement avec la Russie pour contrer les Anglais et leur suprématie pétrolière mondiale.

(Terrorisme & Clientélisme / saison 1) Les mollahs, mis en danger par l’abandon des projets américains d’entente, ont alors soutenu les Houthis pour menacer la livraison de pétrole du golfe Persique. Ils ont aussi essayé de liguer les Européens contre Trump en leur vendant du pétrole très bon marché et en leur achetant tous leurs surplus non vendus. Mais les Européens n’ont pu les sauver en raison de leurs liens avec les Houthis. Les mollahs se sont retrouvés incapables d’approvisionner leur marché intérieur. Ils ont annulé les comptes d’épargne de leurs miliciens de base pour limiter leur pouvoir d’achat et éviter une pénurie généralisée. Ce geste a entraîné la rupture de ces derniers en novembre 2017 ! Ces miliciens se sont ralliés au peuple pour demander la fin du régime et le rétablissement de la monarchie progressiste des Pahlavi.

Les mollahs fragilisés en Iran ont alors intensifié leur terrorisme via les Talibans en Afghanistan et surtout en Syrie contre les Américains et les Israéliens pour menacer le rapprochement de Trump avec Poutine. La Russie et la Syrie, excédées par cette ingérence contraire à leurs intérêts ont laissé les troupes de l’OTAN bombarder le centre de commandement du terrorisme des mollahs situé à Al Qisa près de Damas, privant ces derniers de tout moyen terroriste pour assurer leur survie par le chaos.

Trump a profité de cette unité internationale implicite contre le terrorisme des mollahs pour se retirer de l’accord de Vienne. Il a aussi encouragé l’alliance pétrolière de Poutine et l’OPEP pour priver les mollahs d’un possible chantage pétrolier et aussi affaiblir les Anglais. Il a enfin mis un terme à la capacité de nuisance terroriste des mollahs au Moyen-Orient et en Europe en obtenant leur expulsion de la Syrie en échange de la reconnaissance de la souveraineté d’Assad !

Tous les gens du régime ont paniqué et se sont mis à acheter des dollars et des pièces d’or pour quitter le pays. Les mollahs et les chefs Pasdaran ont mis un frein à ces achats en augmentant les prix de ces produits pour les garder pour eux-mêmes. Les députés privés de dollars ont accusé Rohani de corruption pour obtenir la baisse du dollar !

(Terrorisme & Clientélisme / saison 2) Dernièrement, ainsi menacés, les mollahs ont attaqué 2 pétroliers saoudiens via les Houthis avant de proposer le dialogue à Trump, mais ce dernier n’a pas flanché. Ils ont alors tenté d’obtenir le soutien des Anglais en bloquant l’adoption d’un statut pour la Caspienne, mais ils ont échoué et ont aggravé la panique au sein de leur régime.

Les mollahs ont alors pris l’option d’une fausse révolution de couleur. Leurs compagnons ont éjecté cette option par peur d’aider les vrais opposants au régime. Leurs chefs miliciens qui devaient être sacrifiés par les mollahs les ont menacés de mort ! Les députés ont remis en cause la légitimité de Rohani pour s’inviter dans le premier cercle du pouvoir et accéder aux trésors du régime ! Les mollahs ont tenté de les impliquer, mais n’ont pu mobiliser les leurs avec cette solution, mais ils n’ont pu trouver des alliés, car ils ne proposaient aucun changement digne d’intérêt.

Les mollahs ont renoué avec les provocations pour déstabiliser la Syrie via l’Irak, le seul résultat a été un mouvement national irakien contre leur présence dans ce pays et qui a aussi prouvé que leur puissance de nuisance été très largement surévaluée par eux-mêmes et leurs proches pour intimider leurs ennemis.

La semaine dernière, les mollahs ainsi diminués ont évoqué leur disposition au dialogue avec Washington, mais sans aucune concession pour éviter des conflits avec leurs chefs Pasdaran. Trump a refusé. Ils ont continué leur apaisement. Cette fois les chefs Pasdaran ont saboté leur tentative en tirant sur une base kurde en Irak !

Ils ont alors tenté de rebondir grâce à Kerry, mais ils ont seulement réussi à provoquer un mouvement américain anti-entente avec leur régime ! Kerry a été obligé de critiquer les mollahs et presque approuver Trump ! Cette drague de Kerry a aussi incité Poutine à se désolidariser de l’accord sur le nucléaire et le devoir de soutenir économiquement les mollahs et d’approuver la réunion du Conseil de Sécurité sous la direction de Trump contre les mollahs en marge de l’AG de l’ONU dans une dizaine de jours.

Cette semaine, les mollahs devaient empêcher la panique parmi les leurs après leurs nombreux échecs sur la scène internationale. La semaine suivante, ils devaient aussi ressouder les liens avec leurs collaborateurs pour mobiliser à l’occasion des deuils chiites de Tassoua et d’Achoura et pour faire face à la réunion prévue au Conseil de Sécurité et s’éviter de nouvelles sanctions. Voici le récit abrégé de deux semaines d’efforts qui n’ont offert aucun succès aux mollahs et ont plombé leur régime bien plus que les sanctions imposées par Trump et ses alliés toujours plus nombreux.



-Semaine 553 :-
-Ententes entre victimes !-

Samedi 15 septembre 2018 (24 Shahrivar 1397), après une semaine de guerre interne, de pertes d’alliés (auto-attribués) et d’échecs à assouplir Trump, les mollahs étaient sur les rotules !

Les mollahs et leurs pions gouvernementaux ont commencé cette semaine post-trauma en annonçant le départ de 100 directeurs depuis longtemps en retraite pour assurer le soutien de centaines de miliciens qui espèrent des places pour accéder aux dollars pas chers du régime afin de pouvoir fuir loin du pays au moment de la chute (désormais incontournable) du régime. Les mollahs avaient aussi mis en avant les missiles anti-européens des chefs Pasdaran pour les rassurer qu’ils ne cherchaient plus à les doubler en cherchant un arrangement avec Trump !

JPEG - 216.3 ko
PNG - 569 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents par intérêts avaient souligné la défaite du régime en Irak à la suite de la fatwa de Sistani empêchant tous les politiciens expérimentés (donc en contact avec les mollahs) de faire partie du prochain gouvernement irakien. Ils avaient aussi mis en avant la débandade de Kerry pour démontrer que les mollahs n’avaient plus aucun ami aux États-Unis afin de démoraliser leurs proches et augmenter leurs soifs de dollars qui déstabilisent le régime.

JPEG - 146.6 ko
JPEG - 254.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les députés alarmés par ces infos ont réclamé leur part du gâteau en affirmant que la semaine dernière le ministre de pétrole Zanganeh leur avait fait certaines promesses et qu’ils pourraient le renvoyer s’il ne tenait cette promesse ! Les mollahs ont promis d’y répondre au cours de l’après-midi !

Les mollahs ont aussi réconforté leurs nantis (parmi lesquels leurs députés) en injectant 2745 milliards de tomans dans les poches de leurs nantis via la bourse et ont un peu baissé le taux de leur dollar (13,900-130=13,700 tomans), pour leur permettre d’en acheter pour l’équivalent de 200 millions de dollars (en devise ou en pièce d’or) afin qu’ils ne provoquent pas une nouvelle ruée sur le dollar bien nuisible pour le régime.

PNG - 163.6 ko
PNG - 205.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

En début de l’après-midi,Rohani a donné l’ordre de favoriser la diversité de vente de pétrole grâce à sa vente via la bourse et on a compris que son ministre de pétrole avait promis aux députés des quotas ou des lots de pétrole à vendre via la bourse au lieu et la place de leur demande de baisse du prix du dollar afin de mettre fin à leur fronde contre ses ministres ! Mais les députés n’ont pas remercié Rohani, se réservant le droit de l’attaquer pour obtenir plus de sa part !

Le ministre des AE de Rohani a lors accordé un entretien au Speigel pour affirmer qu’il n’y aurait aucun dialogue avec Trump et pour critiquer la mollesse des Européens et promettre la fin de l’accord de Vienne s’ils n’aidaient le régime. Il était évident qu’il voulait effacer les efforts du régime pour trouver un arrangement avec Trump pour rassurer les Européens et obtenir leur soutien pour faire pression sur Trump et obtenir un arrangement avec lui.

Les Européens n’ont pas répondu à la menace des mollahs ! Rohani a insisté sur la remise en cause de l’arrangement avec Trump en s’attaquant à son adjointe Mollahverdi pour avoir accordé un entretien à l’Associated Press en simulant l’ouverture du gouvernement à un apaisement avec Trump ! Mollahverdi s’est gardée de se défendre et a accepté d’être le bouc émissaire de son patron et du régime ! Mais cela n’a pas entraîné l’effet souhaité !

Tous les adversaires de Rohani se sont mis à attaquer Mollahverdi pour rappeler son envie d’arrangement avec Trump ! Les mollahs ont participé à la cabale pour éviter de chuter avec leur pion qui cumulait les revers. Ils ont participé à la détérioration de l’image de leur régime !

Ces efforts des mollahs et de leurs associés pour se détruire ont inspiré leurs ennemis. Les Israéliens ont profité du désordre pour bombarder des avions du régime sur l’aéroport Lattaquié près de Damas grâce à la passivité complice des DCA russes et syriennes !

PNG - 352.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs n’ont en pas parlé, car l’attaque était la preuve de l’hostilité des Russes et des Syriens et de leur propre impuissance à se défendre avec les équipements dont ils affirment disposer hors Iran !

Dimanche 16 septembre 2018 (25 Shahrivar 1397), les médias du clergé et de son gouvernement avaient mis en l’arrivée d’un nouveau chef de Parlement sunnite en Irak qui avait milité pour un parti financé par eux pour insinuer qu’ils pouvaient contrer la fatwa de Sistani ! Les mollahs avaient donc du mal à rassurer leurs collaborateurs. Ils insistaient aussi sur le soutien de la France aux Kurdes hostiles au régime pour menacer les contrats de ce pays et obtenir son soutien contre Trump. Les mollahs avaient aussi du mal à dominer leurs interlocuteurs européens.

JPEG - 207.2 ko
PNG - 785.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents affirmaient que les patrons des pétrochimies refusaient de partager le marché (sous-entendu avec les députés). Les dissidents espéraient déclencher la guerre au sein du régime après l’échec de Zarif à obtenir le soutien des Européens et la frappe subie la veille en Syrie !

JPEG - 142.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les chefs Pasdaran ridiculisés la veille ont alors oublié leur ambition de tenir tête aux mollahs et ont aidé ces derniers dans leur propre intérêt en insistant sur leur unité avec eux et l’invulnérabilité du régime grâce à leur DCA !

Ils se sont aussi associés aux mollahs pour parler de la nécessité de regarder vers l’EST, vers la Chine et la Russie, pour rassurer les nantis du régime ! Ils ont aussi rassuré les députés en faisant savoir qu’ils retiraient leur protection au ministre des Transports, responsable des contrats d’avions avec les Français et d’autres Européens, les laissant espérer qu’ils pourraient choisir son remplaçant et faire partie des prochains marchandages avec les Européens et obtenir des avantages financiers et bancaires à cette occasion !

Ils ont enfin encore abreuvé leurs nantis en leur déversant 1880 milliards de tomans via la bourse, soit -1/3 par rapport à la veille, ce qui a augmenté la demande de devises et les a obligés à augmenter son taux (13900+430=14330 tomans) pour diminuer les pertes du régime.

PNG - 477.8 ko
PNG - 203.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Au cours de l’après-midi, ils ont encore annoncé les changements de responsables déjà évoqués samedi pour contenir leurs collaborateurs et aussi les mobiliser pour la première nuit de commémoration du mort en martyr de Hossein après avoir refusé de nier sa foi chiite ! Mais le rappel sans la déposition d’un seul vieux responsable n’a pas aidé les mollahs. Ils n’ont pas eu la mobilisation espérée et ont surtout eu la preuve de leur isolement !

Lundi 17 septembre 2018 (26 Shahrivar 1397), les médias du clergé et de son gouvernement ont cité le ministre de l’Intérieur promettant le départ en retraite de centaines de vieux gouverneurs de régions ! Donc encore des promesses pour empêcher des ruptures parmi les derniers fidèles au régime. Dans le même temps, les mollahs ont fait était de l’intervention de la DCA syrienne contre des missiles israéliens et d’une manifestation irakienne en leur faveur pour nier leur isolement sur la scène internationale dans l’espoir de garder sans doute de bons liens avec leurs derniers alliés, les Houthis qui ne peuvent pas se contenter d’un régime aussi isolé. En résumé, tout faisait état d’un régime craignant de perdre encore des alliés.

JPEG - 190.1 ko
PNG - 632.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Parmi les médias des dissidents, Javan, des cadres miliciens depuis longtemps hostiles au régime, insistait sur le refus de départ en retraite des gouverneurs affiliés au régime, remettant en cause la capacité des mollahs de virer ces serviteurs pour garder les plus jeunes qui sont les plus capables de les défendre.

JPEG - 240.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Israël a alors secoué encore les mollahs en annonçant qu’il avait bombardé tôt ce matin leurs plus grands entrepôts d’armes sur l’aéroport de Lattaquié portant à 117 le nombre des agents du régime morts en martyrs pour le défendre !

JPEG - 43.4 ko

ゥ IRAN-RESIST. ORG

Encore une fois, la DCA locale n’avait pas tiré sur les avions israéliens, car aucun n’a été touché ! Mais un avion russe Iliouchine Il-20 de reconnaissance et de renseignement a été alors abattu, selon la Russie, par la DCA syrienne, car les F35 israéliens volaient derrière cet appareil pour tromper les radars russes qui aident la DCA syrienne.

Cette explication ne nous pas convaincus, car les Russes connaissent en principe la position de leurs avions. Par ailleurs, les F35 et les Il-20 n’ont pas la même vitesse ni le même plafond de vol autant que l’avion rentrait de mission et les autres volaient haut pour bombarder en toute sécurité leurs cibles. De fait, pour nous la seule explication était un tir de missile du régime sur l’avion russe pour punir les Russes de laisser faire les Israéliens voire leur prêter main-forte en leur communiquant des données pour faciliter leurs missions !

Une preuve de plus de l’implication des mollahs, Poutine les a exclus du processus d’Astana en annonçant qu’il allait recevoir en début d’après-midi Erdogan à Sotchi pour parler d’IDLIB et trouver un arrangement avec lui seul pour cette région qui intéresse aussi les mollahs !

Les mollahs ont seulement caché l’attaque qui soulignait leur impopularité en Syrie et de la réunion de Sotchi qui faisait état de l’hostilité à peine cachée de la Russie !

Mais les chefs Pasdaran ont paniqué et ont annoncé qu’ils avaient toujours été au service du peuple et d’ailleurs leurs manœuvres allaient se résumer à déployer des milliers de miliciens pour tout réparer dans tous villages iraniens et de payer de leurs poches pour finir tous les projets d’équipements que les mollahs ne finissent pas !

Les députés alarmés par la disposition des Pasdaran à trahir les mollahs ont menacé de virer le ministre de pétrole s’il ne mettait pas immédiatement en œuvre le dispositif leur permettant accéder à la vente du pétrole via la bourse !

Au même moment, Amano a encore appelé les mollahs à coopérer dans le cadre de l’accord de Vienne sans critiquer Trump d’avoir quitté cet accord, démontrant qu’il était de son côté et contre les mollahs. La Russie s’est gardée de les défendre par principe dans le cadre de ses marchandages permanents avec les Américains. Les mollahs ont aussi dissimulé ce dernier appel de l’AIEA qui soulignait leur isolement international et la fin de l’espoir d’un certain soutien intéressé des Russes.

Rohani s’est caché des journalistes en affirmant qu’il était en train de prier pour Hossein à Shahr Rey près de Téhéran ! Mais il a aussi fait diversion par un discours de son responsable nucléaire sur le refus d’Israël d’adhérer à cet organisme et la nécessité de pressions sur ce pays pour le lui imposer.

JPEG - 173.9 ko
JPEG - 115.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Il a aussi augmenté de 10% le volume de ses injections de fonds à la bourse de Téhéran (1944 milliards de tomans) sans augmenter le taux du dollar a a pu éviter le krach sans trop de perte pour ses patrons.

Au cours de l’après-midi, les mollahs et leur pion sont restés silencieux pour se faire oublier et ont meublé le vide en tapant encore sans modération sur leur bouc émissaire de la semaine, Mollahverdi !

En fin d’après-midi, après 4h de discussion à Sotchi, Poutine a annoncé un arrangement avec Erdogan à Idlib pour la création d’une zone démilitarisée permettant d’éviter la guerre comme le souhaitaient aussi les Européens !

PNG - 632.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont vite affirmé que ce succès indéniable était le résultat de la rencontre qui avait eu la semaine dernière à Téhéran dans le cadre du processus d’Astana. Aussitôt, les Turcs ont rejeté cette affirmation en précisant qu’ils n’avaient pas alors parlé d’Idlib !

Les mollahs ont zappé cette annonce désobligeante et se sont focalisé sur leur seconde nuit de prière pour Hossein nuit a encore seulement donné la mesure de leur isolement !

JPEG - 104.8 ko
JPEG - 135 ko
JPEG - 53.5 ko


© IRAN-RESIST. ORG

Tard dans la nuit, les mollahs ont eu un nouveau malheur : un accident entre un de leurs camions-citernes qui roulait en direction de l’Irak (pour y vendre sa cargaison) et un bus de jeunes. Les chefs Pasdaran, probablement dans le coup, ont parlé de 16 morts et quelques blessés alors que le bilan était de 47 morts. Leur ministre des Transports s’est aussi caché de peur de payer pour ses patrons. Mais ces derniers aussi en danger n’ont rien dit pour se faire oublier.

Mardi 18 septembre 2018 (27 Shahrivar 1397), on était à la veille des deux journées fériées pour le deuil de Hossein. Les médias du clergé et de son gouvernement avaient insisté sur le départ de Rohani à NY pour l’AG de l’ONU pour rassurer leurs proches et éviter un krach à la suite de leur exclusion de facto du processus d’Astana. Par ailleurs, les mollahs avaient publié la photo d’un rassemblement religieux avec nouveau-nés pour insinuer que leur régime était encore solide en raison de la ferveur religieuse des Iraniens !

JPEG - 230.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dans leur organe anglophone, les mollahs avaient attaqué la passivité des Européens pour les obliger à les aider alors qu’ils n’avaient plus la possibilité d’utiliser la Russie pour se dire protégés ! Étant donné l’absence de réponse des Européens depuis le début de la semaine, ils ne pouvaient rien espérer de leur part et leur article était l’expression d’une colère stérile. Ils étaient désespérés après la perte de la Russie.

PNG - 583.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Parmi les médias des dissidents, Javan, des cadres miliciens depuis longtemps hostiles au régime, avait mis en avant la fuite de 14 milliards de dollars via les zones de libre-échange au cours de l’année passée. Les cadres miliciens hostiles au régime espéraient convaincre les députés qu’ils étaient en train de perdre leur temps pour les obliger à attaquer le clergé et son gouvernement !

JPEG - 196.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dans la foulée, l’agence Fars de ces mêmes miliciens en rupture avec le régime a publié un article sur la hausse du dollar en précisant qu’elle avait été décidée par l’ancien patron de la Banque centrale iranienne et Nahavandian, proche d’Ali Larijani (le ’’directeur’’ du Parlement du régime). L’objectif de la révélation était d’inciter les députés à entrer en conflit avec ce dernier et provoquer en cette journée une panique désastreuse pour l’image du régime !

Les députés paniqués par la perte des Russes et aussi par l’absence de soutien des Européens et le manque de solidarité de leur directeur ont attaqué le ministre des Transports des mollahs au prétexte de sa responsabilité pour les dizaines de morts de la veille provoqués par l’absence de secours sur les routes du régime !

Les députés ont aussi critiqué le voyage Rohani à NY, car il devait dépenser 2 millions de dollars pour s’y rendre avec 100 personnes (pour multiplier les rencontres et proposer des contrats à de nombreux pays) sans espérer trouver un allié !

Ces agitations et l’hostilité affichée par Poutine ont aussi déprimé les nantis du régime. Ils ont augmenté leur offre de vendre d’actions. Le régime a refusé de les satisfaire tous. L’indice boursier a chuté de 723 points malgré presque 1600 milliards de tomans d’injection de fonds de la part du régime ! Le gouvernement a dû aussi augmenter un peu le prix de ses dollars (14350+200=15550 tomans).

PNG - 516.7 ko
PNG - 172.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les membres du gouvernement alors réunis pour le conseil des ministres ont alors insisté sur les départs en retraire pour faire miroiter des postes aux députés et se débarrasser de ces derniers et ont promis le départ des gouverneurs retraités pour rappeler aux députés qu’ils étaient les seuls à leurs donner les moyens de s’aider en leur offrant la direction des régions où se trouvent leur zone de libre échange pour ne pas devoir partager leurs avoirs !

Les députés n’ont pas remercié Rohani, car il n’y avait rien de concret juste une promesse. Mais ils ne l’ont pas tourmenté non plus, lui laissant le temps de finaliser sa promesse après les deux jours fériées à venir.

Les mollahs ont cessé de réagir ou évoquer le martyr de Hossein pour s’éviter l’humiliation d’un autre boycott de ce martyre. La nuit et l’absence de mobilisation (malgré Photoshop) ont rappelé leur isolement en Iran !

JPEG - 186.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mercredi 19 septembre 2018 (28 Shahrivar 1397), les mollahs comme tous les chiites devaient défiler dans les rues en se frappant avec des chaînes ou encore avec leurs mains. Cela fait des années que les mollahs manquent de personnels déguisés pour se dire entourés à cette occasion. Cette fois, il y avait encore moins de monde !

JPEG - 137.4 ko
JPEG - 118.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs sont restés silencieux pour se faire oublier, mais ils ont eu de bien mauvaises nouvelles qui ont sans cesse confirmé leur isolement :

==> En représailles aux menaces des mollahs, la France a annoncé qu’elle n’aurait pas d’ambassadeur en Iran tant que les mollahs resteraient accusés de terrorisme pour la tentative d’attentat sur les OMPI. Cette affaire étant un coup monté pour couler les mollahs, ils pouvaient en déduire que la France les menaçait d’entamer un processus de rupture des relations diplomatiques !

==> Les Anglais ont rejoint le processus en demandant à leurs citoyens de se rendre le moins possible en Iran !

==> Les Allemands ont retiré WV d’Iran !

==> Après ces actions européennes, Trump a publié un rapport très étoffé sur le terrorisme des mollahs. Enfin son responsable d’action contre leur régime a repris le mot de Poutine en qualifiant l’accord de Vienne d’entente entre Obama et les mollahs pour inciter les Européens à valider l’argument pour lui laisser les pleins pouvoirs pour agir.

PNG - 246.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs se sont gardés de protester par peur de souligner leur manque de partisans et d’encourager l’envie de fuite chez leurs derniers collaborateurs.

Les miliciens routiers opposants au régime ont saisi l’occasion pour annoncer qu’ils allaient commencer une nouvelle grève illimitée dans l’ensemble du pays pour paralyser les mollahs et leur régime et encourager d’autres nations à rejoindre les sanctions pour les abattre !

Jeudi 20 septembre 2018 (29 Shahrivar 1397), les miliciens de base routiers ont tenu leur promesse en cessant de rouler dans plusieurs villes pour paralyser le régime et générer des pénuries susceptibles de provoquer des manifestations hostiles à son encontre !


© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont aussi eu le désagrément de manquer de zélotes pour les processions de mortifications d’Ashoura en mémoire de leur héros Hossein et des acteurs pour les spectacles de rues traditionnelles et en costumes pour rappeler les circonstances de sa mort dépeinte comme héroïque pour le chiisme.

JPEG - 137.4 ko
JPEG - 118.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

En parallèle avec ces revers, les mollahs ont aussi été informés de retrait des ambassadeurs de deux principaux pays chiites au monde, l’Irak et le Koweït ! Les mollahs se sont cachés au prétexte du silence imposé par la tradition du deuil chiite.

Les députés s’inquiétant pour leur venir ont rompu ce silence pour attaquer le ministre des Transports des mollahs et placer l’un des leurs à sa place ! Ils ont aussi ouvert la voie à d’autres punitions en affirmant que le gouvernement ne semblait pas avoir un programme pour mettre fin aux problèmes économiques du régime !

L’administration Trump a alors révélé que Rohani lui avait demandé de le rencontrer pour trouver un arrangement
et qu’il ne pouvait pas accepter, car le régime n’avait rien fait pour confirmer qu’il allait changer d’attitude.

Tout le monde a déprimé doublement : tout d’abord en raison de la débandade des mollahs puis en raison de refus de Trump qui soulignait son envie de faire tomber le régime !

Vendredi 21 septembre 2018 (30 Shahrivar 1397), les mollahs devaient présenter leur analyse de la semaine lors de leur sermon de vendredi et indiquer la feuille de route pour la semaine à venir !

Les routiers hostiles au régime ont annoncé le maintien et la propagation de leur grève à d’autres villes du pays !

JPEG - 51.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Très tôt Trump a affirmé qu’il avait interdit l’option militaire à Bolton avant de l’engager, rejetant ainsi la possibilité d’une escalade militaire entre les deux pays pour dissuader les mollahs de recourir à ce genre de stratagème pour rebondir après leur isolement grandissant au cours de la semaine passée grâce aux soutiens des Russes aux Israéliens, mais aussi à la rupture des Russes et au refroidissement des relations les deux autres pays chiites du monde, l’Irak et le Koweït ainsi que des remous dans les relations avec la France et l’Angleterre...

Les mollahs ont tout d’abord nié la demande dialogue avec Trump pour nier leur capitulation et s’éviter des problèmes avec tous ceux qu’ils s’apprêtaient à trahir ! Puis ils ont neutralisé les députés en leur offrant la tribune pour le discours précédant leur sermon avec la mission de menacer les nantis et leur jeter la faute de problèmes économiques du régime. Les députés ont accepté et ont aussi menacé les gros bonnets politiques (les mollahs et les chefs Pasdaran) dans l’espoir de s’approprier leurs pouvoirs et leurs avoirs.

Les mollahs ont regretté, mais ils n’ont pas corrigé le tir pour ne pas se retrouver confrontés aux députés. Ils ont en revanche mise en avant leur hostilité à Israël et leur engagement révolutionnaire islamique pour faire oublier leur effort pour parvenir à un arrangement avec Trump et pour rassurer les leurs qu’ils ne manqueraient pas d’efforts au cours de la semaine à venir (dès dimanche soir à NY) pour les sauver ! Ils ont souligné leur sincérité en annonçant des manifestations contre toute adhésion au FTAF (GAFI) !

Nous n’avons trouvé aucune image de ces manifestations, mais tous les médias dissidents les ont surévaluées pour empêcher les mollahs et songer à nouveau à négocier avec Trump !

Trump a profité de l’existence évidente de conflits non résolus entre les mollahs et leurs dirigeants et a mis tous ces gens sous pression en annonçant que malgré la résistance certaine de ces alliés occidentaux (la France et l’Angleterre qui espèrent obtenir des compensations pour se battre contre les mollahs), il allait organiser une réunion au Conseil de Sécurité sur l’Iran et non sur le thème de la lutte contre la prolifération comme le lui avait suggéré Poutine pour faire avancer le dossier et se débarrasser de la résistance incongrue des Français et des Anglais !

Les mollahs sont restés silencieux après cette mauvaise nouvelle qui soulignait aussi le soutien de Poutine à Trump et son engagement actif contre le régime. Puis, ils ont un peu oublié leurs promesses faites lors de leur sermon de vendredi, car leur pion Rohani a été autorisé de draguer les Américains dans une tribune dans le Washington Post en affirmant qu’ils étaient induits en erreur et manipulés par leurs mauvais alliés, l’Arabie Saoudite et Israël !

Dans la foulée, son M-AE Zarif a écrit un tweet remarquable en invitant les Américains à cesser des comportements anormaux comme le fait de sanctionner les pays qui leur déplaisent et de privilégier la modération pour eux et pour le régime pour parvenir à un deal ! Voilà qui nous promettait une semaine agitée remplie d’échecs et de frustrations pour les mollahs et leurs complices doutant de leur succès !

PNG - 57.1 ko
PNG - 399 ko

© IRAN-RESIST. ORG

-Semaine 554 :-
-Faux apaisement & vraies défaites-

Samedi 22 septembre 2018 (31 Shahrivar 1397), les routiers ont commencé la semaine par l’affirmation du maintien et du renforcement de leur grève !

PNG - 131.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs devaient en ce jour organiser un défilé avec les forces armées des Pasdaran à l’occasion de l’anniversaire du début de la guerre Iran-Irak (guerre officiellement imposée par Washington) et affirmer leur hostilité fondamentale aux Américains !

Les médias du clergé et de son gouvernement ne mentionnaient guère cet anniversaire et les armes dont le régime, avaient parlé au cours des mois passés pour menacer les Américains !

Les médias du clergé et de son gouvernement insistaient sur les hésitations de Trump pour le sujet de sa réunion au Conseil de Sécurité, oubliant sa dernière annonce contraire à tout arrangement, pour insinuer que l’offre de remplacer l’Arabie Saoudite et Israël avait une chance d’aboutir ! Dans Tehran Times, les mollahs avaient mis en avant une belle mobilisation (imaginaire) en leur faveur à l’occasion d’Ashoura pour convaincre les Américains qu’ils étaient bancables !

JPEG - 175.1 ko
PNG - 1.2 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Parmi les médias des dissidents, Javan, des cadres miliciens depuis longtemps hostiles au régime, avait publié la photo d’Ashoura au Yémen pour ridiculiser les mollahs et avait appelé Rohani à combatte les Américains à NY pour l’empêcher de continuer son semi-apaisement sans concession et parvenir à sauver leur régime !

JPEG - 256.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont enchaîné rapidement sur leur défilé militaire annuel. Encore une fois, nous avons rapidement conclu que les images que l’on voyait étaient tirées des archives du régime, car toutes les photos du défilé d’une durée de 4 heures ont été publiées à 8h16 sur le site de l’agence de presse du régime (IRNA) et on n’a vu aucune arme d’actualité, mais uniquement des images d’armes affichées par le régime au moins depuis des années. Ces images d’archives signifiaient que le régime n’avait pas trouvé des officiers pour cette occasion et que ces derniers ne voulaient en aucun cas l’aider ou le sauver !

PNG - 654.8 ko
JPEG - 213.4 ko
JPEG - 135.8 ko
JPEG - 164.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Le discours de Rohani, publié vers 9h sur le site de l’IRNA, était un mélange d’avertissements et d’ouverture : il a comparé Trump à Saddam, lui prédisant une défaite cuisante grâce à l’unité du peuple avec le régime avant de l’inviter au dialogue ! Cela ne pouvait pas marcher, mais on pouvait supposer qu’il allait le supplier à NY puis pérorer dès qu’il accepterait ! Mais Trump qui a engagé 1000 analystes pour décoder les mollahs et leurs feintes a compris leur plan et n’a pas répondu à leur appel.

Dans la foulée, les mollahs, déçus par l’échec du plan destiné à les sauver de nouvelles sanctions américaines pour leur terrorisme, ont annoncé une attaque armée et terroriste contre les gens assistant à leur défilé militaire à Ahwaz et ont accusé des indépendantistes financés par les pions régionaux de Washington (l’Arabie Saoudite et Israël) sans remettre en cause le dialogue proposé aux Américains !

Les groupes indépendantistes ont très vite nié toute participation à cet attentat où le peuple de la région était visé et aucun officiel n’avait été touché ! Ils ont fait remarquer que le régime avait déjà utilisé leurs noms et les noms de groupes kurdes pour se victimiser. En occurrence, dans ce cas, il voulait se poser en victime du terrorisme et échapper aux sanctions pour terrorisme à l’issue de la réunion programmée par Trump au Conseil de sécurité de l’ONU dans 4 jours.

JPEG - 165.5 ko
JPEG - 226 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Pour notre part, cet attentat a paru suspect pour plusieurs raisons.

==>Tout d’abord, il n’y avait jamais eu de défilé digne d’un quelconque intérêt à Ahwaz ! De plus, les terroristes n’avaient pas visé la tribune où il y a l’officiel régional ! Il n’y avait également pas des mares de sang alors que le régime avait annoncé de dizaines de blessés ou morts par balles ! Il y avait une seule tache de sang entre deux camions, mais les parois de celles-ci n’étaient pas criblées de balles !

JPEG - 140 ko
JPEG - 226 ko
JPEG - 134 ko

© IRAN-RESIST. ORG

==>Ils n’avaient d’ailleurs aucun impact de balle sur la tribune, les autos et les camions présents sur place ou les instruments de musique de la fanfare présente !

==>De plus, le régime avait parlé de la mort d’un enfant. Les taches de sang sur ses vêtements étaient sèches (cliquez pour agrandir) et l’officier qui le portait avait des gants d’un blanc immaculé !

JPEG - 442.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

==>Par ailleurs, il y avait deux récits sur l’arrivée des terroristes sur place. Selon un premier récit, ils étaient deux et étaient arrivés sur une moto en tirant sur tout le monde avant de fuir, mais cela n’était pas possible, car ils ne pouvaient avoir traversé la rue bondée de miliciens en étant lourdement armés, puis descendre et tirer et remonter et fuir sans que personne ne leur tire dessus ou appellent des secours. Il n’y en avait d’ailleurs aucun secours conforme à l’ampleur de l’attaque sur place ! Il y avait une seule ambulance avec deux infirmiers sur place !

==>D’ailleurs, le régime conscient du fait que l’on pouvait évoquer ces défauts et aussi l’absence d’images de caméras urbaines traçant cette arrivée a changé de récit a annoncé que les terroristes étaient 4 ou 5, habillés en miliciens. Ils avaient jailli de l’espace situé derrière la tribune officielle pour tirer sur les soldats et les spectateurs et avaient été tués sur place !

==>Mais cela ne pouvait pas être vrai, car l’arrière des tribunes officielles sont des zones très sécurisées, mais en supposant qu’ils y étaient, ils auraient dû tirer sur les officiels ce qui n’était pas le cas et enfin on n’avait aucun cadavre et aucune mare de sang et aucun nom suite à leur mort mystérieuse !

==>Sur la première vidéo avec ce récit alternatif paru bien après les faits annoncés, nous avons constaté une grosse erreur dans le jeu des figurants, car un imposant milicien en civil dégaine avant que soldats tombent sous les balles des "terroristes’’ ! Il se précipite vers leur cachette secrète tandis que les soldats marchent et jouent leur musique. Cette musique est d’ailleurs l’ancien hymne national interdit par les mollahs. Ce qui signifie que ce défilé était en soi un moment récent de contestation de la milice contre le régime.

MPEG4 - 2.3 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

==>Par la suite, on n’a guère vu cette vidéo et le gros milicien qui avait tout fait raté On a eu d’autres images plus brouillonnes avec une bande sonore très chargés (beaucoup de sirènes, mais toujours sans aucune ambulance et tache de sang sur le bitume !

MPEG4 - 2.6 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Quand le M-AE du régime, Zarif, a rappelé que les coupables étaient les pions de Washington, mais pas Trump, nous avons conclu qu’il ne cherchait pas seulement à victimiser le régime pour lui éviter de nouvelles sanctions, mais aussi à donner mauvaise conscience à Trump ou du moins à l’opinion américaine pour qu’il soit obligé d’accepter de leur parler voire être obligé de les inviter à négocier et se retrouver dans la position du vaincu quémandeur leur permettant de lui imposer leurs conditions !

Au même moment, la bourse est restée très stable et l’indice a augmenté malgré la baisse de l’injection de fonds par rapport à la veille et le dollar est aussi resté stable. Nous avons conclu que les riches du régime avaient été informés de cette opération de faux attentat pour forcer le dialogue et espéraient son succès !

JPEG - 53.5 ko
PNG - 85.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais la belle espérance des mollahs et de leurs aficionados n’a pas été récompensée comme ils l’espéraient, car l’administration Trump a condamné l’attentat sans lui consacrer une couverture exagérée et les autres dirigeants du monde en ont fait autant !

Les mollahs, dépités par l’échec de leur beau projet de faux attentat sans aucune victime au sein du régime, ont cherché à provoquer la polémique en critiquant l’absence du mort terroriste dans de nombreuses dépêches consacrées à leur affaire. Ils ont signalé que les Japonais et les Russes avaient dérogé à la règle et avaient utilisé le mot terrorisme. Mais ceci était faux car Euronews l’avait aussi fait.

PNG - 147.3 ko
PNG - 143.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Ils espéraient que les journalistes occidentaux qu’ils avaient remis en cause ou les collègues russes ou japonais qu’ils n’avaient pas remis en cause viennent les questionner pour qu’ils puissent attaquer les Saoudiens et les Israéliens, pour se dire des victimes du terrorisme et aussi d’évoquer le souhait de rencontrer Trump pour le forcer à faire un pas vers eux, mais aucun média d’aucun pays n’est venu à leur encontre !

Ils ont alors essayé de relancer l’intérêt pour leur affaire en affirmant avoir reçu une confirmation du rôle des Arabes dans la revendication de l’attentat lors d’un appel téléphonique entre le leader du groupe terroriste Al Ahwaz et une télévision d’opposition nommée Iran internationale TV basée à Londres et ont au passage accusé les Anglais d’être impliqués dans leur affaire ! Cette fois, on a vu de nouvelles images, avec un peu de faux sang rouge pale, mais des blessés qui tombent toujours sans hurler de douleurs ou saigner !


© IRAN-RESIST. ORG

Mais il n’y a pas eu de polémique notamment en raison de refus des faux opposants internes à jouer ce jeu ridicule et d’être les complices de cette face ! Les mollahs ont tenté de relancer l’intérêt pour leur projet grâce à la démission d’une journaliste très connue de l’opposition en exil après l’interview ’’très non professionnel de la veille avec le leader du groupe Al Ahwaz’’ !

En vérifiant l’identité de cette journaliste démissionnaire, on a vite découvert qu’elle était une membre pas très connue du NIAC, le lobby pro-mollah aux États-Unis.

On a alors vérifié les infos sur International TV que nous ne connaissions pas du tout et on a découvert que son rédacteur en chef était Ali-Asghar Ramezanpour, un agent notoire des renseignements du régime, l’adjoint exécutif du ministère de culture, affecté à la censure des livres non conformes à la propagande du régime de 2001 à 2005 durant l’ère de la fausse réforme de Khatami avant d’être affecté à l’infiltration de l’opposition et la gestion de l’info à l’étranger avec l’agrément de l’establishment américain et des Anglais favorables à un deal avec le régime. Les mollahs espéraient utiliser les relations de ce personnage pour promouvoir leur projet, mais ce fut encore un échec !

Les mollahs et des complices comme Ramezanpour ont alors tenté de relancer le projet en changeant le nombre des victimes, augmentant et diminuant le nombre des morts et des blessés dans de nombreuses dépêches sans parvenir à populariser le sujet. Ils ont aussi changé les coupables en oubliant Israël pour impliquer ’’les médias sionistes’’ et en le remplaçant par les Émirats et Daesh qui ont une très mauvaise image en Occident. Mais ces changements n’ont pas provoqué l’effet souhaité par les mollahs et leur faux attentat n’a pu occuper la une des médias du monde pour les victimiser et forcer Trump à négocier avec eux !

MPEG4 - 2.8 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Dimanche 23 septembre 2018 (1er Mehr 1397), on était le premier jour de l’automne et les écoles devaient ouvrir comme depuis les Achéménides ! Mais il n’y avait rien à propos de cette date et la rentrée dans les médias du régime, car les mollahs redoutaient le boycott de la rentrée par les Iraniens du moins dans les régions délaissées comme le Kermanshâh, presque totalement détruites par plusieurs tremblements de terre qui n’a jamais reçu de l’aide pour lancer la reconstruction des logements et des équipements comme les centres de soins ou les écoles ou encore le Khouzestan qui est en ruine depuis la fin de la guerre contre l’Irak ou bien toutes les régions sunnites où les mollahs ne dépensent rien pour la population.

Les médias du clergé et de son gouvernement avaient joué à fond la carte de la victimisation en évoquant l’hostilité du Daesh contre leur régime, mais ils évoquaient aussi la belle solidarité du peuple après leur (faux) attentat ! Ils entendaient donc nier leur échec pour rassurer les leurs et pour continuer leur projet à NY dans l’espoir d’y trouver des alliés et les utiliser pour forcer Trump à choisir le dialogue et de renoncer à ses sanctions.

JPEG - 237.7 ko
PNG - 964.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Parmi les médias des dissidents, Javan, des cadres miliciens depuis longtemps hostiles au régime, avait mis l’accent sur Iran International TV pour signaler la fausseté de l’attentat ainsi que son échec médiatique international afin de démontrer que les mollahs n’avaient aucune chance de réussir !

JPEG - 258.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les opposants ont annoncé que les routiers étaient toujours en grève et encore plus nombreux que la veille unis pour malmener les mollahs !

Rohani s’est rendu selon la tradition à une école pour faire tinter la cloche. Il a salué la mémoire de Hossein et a annoncé la construction de 59 écoles au Kermanshâh. Il a fait un discours sur la grandeur de l’enseignement avant de se focaliser sur la douleur de l’attentat provoquée par la faute des voisins arabes de l’Iran pour rester dans le registre de la victimisation nécessaire pour son projet de manipulation d’opinion lors de l’AG de l’ONU à New York.

JPEG - 127.1 ko
JPEG - 132 ko
JPEG - 93.7 ko
JPEG - 73.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Puis, il a filé à l’aéroport où il a dit que Trump faisait fausse route, qu’il allait regretter son soutien à ses alliés (comme l’Arabie Saoudite, les Émirats et Israël qui aident le terrorisme) et qu’il ferait mieux de choisir la République islamique d’Iran comme alliée pour lutter contre le terrorisme au lieu de l’aider !

JPEG - 95.8 ko
JPEG - 95.1 ko
JPEG - 59.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Il était alors 1h de matin à Washington et à New York, les gens du régime devaient attendre quelques heures pour avoir une réponse à leur offre d’apaisement et leur demande insistante d’entente.

Tout le petit monde du régime s’est focalisé à entretenir l’illusion d’un deal possible grâce à cet attentat sans cadavre et sans famille en deuil. Les députés ont participé à l’opération tout en envisageant un nouvel échec et la nécessité de profiter de cet échec et ont renoué avec les critiques et attaques en reprochant aux mollahs et aux chefs miliciens qui dirigent les pétrochimies du régime de ne pas appliquer la loi sur le partage des ventes de produits pétroliers.

Les députés ont aussi encore remis en cause le ministre des Transports pour s’introduire le dossier des achats d’Airbus et de fait avoir un moyen de pression directe sur la France pour obtenir des revenus de ce chantage. Ils ont enfin titillé les partenaires du régime en leur révélant que les mollahs avaient au moins 186,000 milliards tomans de dettes ou factures impayées pour qu’ils leur exigent leur remboursement avant que la hausse du dollar n’entraîne la baisse de leur valeur de 12 milliards de dollars en ce jour à presque rien !

La demande de dollar a augmenté. Les mollahs ont augmenté le prix de dollar (14,450+450=14,900 tomans) tout en augmentant aussi la rémunération de leurs nantis via la bourse sans réussir à calmer leur appétit de dollar. In fine, ils les ont obligés à se calmer en évoquant le versement d’allocations conséquentes pour 50 d’entre eux au prétexte d’aide aux partis politiques !

PNG - 171.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Au début de l’après-midi, il n’y a eu aucune réponse aux appels de pieds des mollahs ! Prévoyant une grosse panique le lendemain à l’ouverture de la bourse et des cambistes, les mollahs ont tenté d’acheter le soutien de leurs nantis en annonçant qu’ils pouvaient payer des allocations à 150 partis politiques !

Puis, ils ont continué à promouvoir leurs projets en alternant les condoléances internes et des menaces contre les auteurs de l’attentat (sans les nommer) en supposant que cela pouvait faciliter le rapprochement avec Trump !

Ils ont aussi annoncé une journée nationale de deuil de manifestations en hommage aux prétendues victimes de leur attentat lundi pour aider Rohani, mais l’absence très suspecte de lieux de rassemblement a clairement laissé voir qu’ils redoutaient un boycott cuisant de leur show et que l’on devait s’attendre à de fausses annonces de mobilisation avec des images d’archives.

Lundi 24 septembre 2018 (02 Mehr 1397), le pays était paralysé par la grève des routiers depuis 4 jours. Rohani devait arriver à NY. Les mollahs avaient promis une mobilisation nationale pour la promotion de leur victimisation.

Les médias du clergé et de son gouvernement n’évoquaient pas les manifestations annoncées. Ils étaient focalisés sur le discours avenant de Rohani et espéraient convaincre les gens du régime et croire en sa mission.

JPEG - 184.2 ko
PNG - 805.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents avaient rappelé les pics lancés par les députés pour souligner la faiblesse des mollahs. Ils avaient aussi mis l’accent sur l’accusation de complicité des Anglais pour les inciter à se venger en cessant leurs actions anti-Trump !

JPEG - 194.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Alors que Rohani allait arriver à NY, les mollahs ont annoncé le début de leur journée de manifestations, mais on a vu qu’un lieu : une petite placette devant la petite place devant la salle de prière >Hosseinieh de Sar Allah à Ahwaz. En supposant que les photos soient vraies, on pouvait estimer la foule à 200 personnes. Elle présentait une faible capacité de résistance du régime à la ville très anti-mollahs d’Ahwaz. Cet échec allait sans doute provoquer une crise au lieu d’aider Rohani !

PNG - 1.4 Mo
JPEG - 460.8 ko
JPEG - 411.8 ko
JPEG - 278.7 ko
JPEG - 467.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Par ailleurs, Rohani n’a pas eu l’accueil qu’il espérait à savoir des hordes de journalistes pour parler de ses offres de dialogue, mais seulement un journaliste du régime ! Il a alors tenté de draguer les musulmans américains et les autres pays musulmans en annonçant qu’il était à NY pour démontrer la différence entre le bon islam au pouvoir et Daesh !

JPEG - 76.3 ko
JPEG - 91.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Trump a alors rejeté le dialogue proposé par Rohani par l’intermédiaire de Bolton en affirmant qu’il n’y aurait aucun dialogue tant que le régime ne changerait pas et a ainsi démontré au passage qu’il avait compris que les mollahs faisaient tout pour éviter de faire des concessions.

C’était un échec irrémédiable. Les députés ont remis en cause le directeur de la banque centrale des mollahs ainsi que le ministre des Transports (pour pouvoir faire pression sur la France) et le ministre de l’Industrie et du Commerce extérieur pour exercer aussi des chantages sur d’autres partenaires du régime ! C’était le début d’une nouvelle guerre interne pour contrôler les avoirs du régime. La demande de dollars a augmenté !

Khamenei a été appelé au secours pour aider Rohani. Dans une rencontre avec les sportifs médaillés du régime, il a opté pour des accusations contre l’Arabie Saoudite et les Emirats, menaçant la paix pour forcer Trump à capituler, mais il ne l’a pas obtenu !

Les mollahs ont augmenté leur rémunération via la bourse sans parvenir à calmer la panique. Ils ont finalement dû augmenter sérieusement leur taux de change du dollar (14,900+1250=16100) avant de constater un début d’accalmie !

PNG - 140.4 ko
PNG - 170.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Au début de l’après-midi, Rohani a organisé une conférence de presse pour exposer ses idées. Il s’est encore posé comme une victime de Daesh avant d’insister sur la lutte contre Daesh (qui est devenu son allié après avoir été son ennemi ! Il a aussi fait une concession en oubliant ses promesses de perturber le transport via le détroit d’Ormuz tout en insistant sur la sécurité de ce détroit pour obtenir le soutien des pays intéressés par les barils qui le traversent.

JPEG - 54.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Washington a rejeté cette concession et a même humilié les mollahs en faisant savoir que leur représentant Rohani avait demandé à le rencontrer qu’il n’en était pas question !

Rohani a répété ses propos à Christine Lagarde avant de solliciter le soutien financier du Fonds monétaire international, mais la Française a seulement insisté sur la soumission nucléaire du régime et a parlé de poursuite des coopérations économiques avec le régime islamique sans lui accorder les crédits qu’il souhaitait et son indispensable à la survie du régime !

JPEG - 127 ko
JPEG - 121.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs enragés par leur échec sont retournés à la provocation en affirmant qu’ils avaient arrêté 22 complices des terroristes de l’attentat d’Ahwaz et qu’il était certain à présent de l’implication de tous les alliés de Washington, car certains des complices étaient des ’’juifs convertis au bahaïsme puis engagés dans Daesh’’, un sacré parcours pour insinuer la répression des bahaïs iraniens pour forcer Trump à dialoguer ou Lagarde à payer. Mais aucun n’a changé de position !

Pire encore, les 4+1 se sont réunis avec les mollahs avant le début des discours à l’AG de l’ONU et ils ont rejeté le principe de chantage des mollahs en insistant l’engagement pacifique de ces derniers dans le cadre de l’accord de Vienne !

JPEG - 66.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Via Mogherini, les 3 pays européens membres de 4+1 ont alors aussi affirmé qu’ils allaient faire des efforts pour contourner les sanctions de Trump avec l’aide de la BEI ou Banque Européenne d’Investissement sans garantir le succès de leurs démarches.

JPEG - 44.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais on en fait a compris qu’ils refusaient de payer, car la banque incluse par Mogherini dans son montage n’est pas en mesure d’aider les États, mais les entreprises privées désirant se développer et actuellement aucune ne veut le faire chez les mollahs. Et par ailleurs, le président de cette banque, Werner Hoyer, avait déjà dit qu’il refusait de miser sur les mollahs. La Chine a aussi déçu les mollahs en annonçant une coopération économique normale sans annoncer la fin des sanctions adoptées pour plaire à Trump.

Enfin les Russes, désormais en guerre contre les mollahs ont seulement insisté sur l’accord de Vienne comme un moyen d’empêcher la prolifération accusant les mollahs d’avoir des ambitions nucléaires militaires !

Par ailleurs, Macron qui devait rencontrer Trump a d’abord défendu l’option du dialogue avec les mollahs (pour préserver le contrat de leasing d’Airbus avec les mollahs) avec de s’aligner sur Trump dans l’espoir d’obtenir la possibilité d’éviter ses sanctions.

JPEG - 70.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont caché les détails de leur rencontre avec les 4+1 et ont seulement évoquer leur soutien à l’accord de Vienne et à la normalisation des relations économiques pour insinuer qu’ils avaient de bobs alliés et pouvaient poursuivre leur résistance à Trump malgré leurs échecs.

Mardi 25 septembre 2018 (03 Mehr 1397), Trump devait parler à la tribune des Nations Unies contre les mollahs ! Rohani devait lui répondre de son mieux, car il n’avait guère réussi à se trouver des alliés pour l’obliger à parler au lieu de sanctionner le régime !

Les médias du clergé et de son gouvernement affirmaient qu’il y avait eu une grande mobilisation nationale pour les victimes du (faux) attentat d’Ahwaz. Par ailleurs, Tehran Times citait Rohani (lors de sa conférence)  : Trump doit compenser nos pertes. Le régime s’était donc inventé une perte immense pour forcer Trump à cesser ses hostilités !

JPEG - 178 ko
PNG - 934.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents avaient mis en avant le discours agressif du Guide pour empêcher le deal souhaité par ce dernier et ses complices !

JPEG - 141.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les routiers étaient toujours en grève (pour le 6e jour consécutif) et en train de ronger l’énergie des mollahs !


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont opté pour une loi permettant l’adhésion du régime au FATF (comme l’exigent les Européens) pour les avoir à leur côté et grâce à leur insistance parvenir à persuader Trump de cesser ses hostilités. Le Parlement a voté discrètement la loi et elle a été envoyée au Conseil constitutionnel religieux (le conseil des Gardiens).

Les chefs Pasdaran ont cessé de critiquer cette adhésion. On a compris qu’ils étaient d’accord pour jouer le jeu, mais leur adhésion signifiait que les mollahs les avaient assurés qu’ils ne seraient jamais inquiétés. On pouvait légitimement supposer l’adhésion n’était pas définitive et devait être freiné par les Gardiens du régime et faire partie des négociations avec les Américains.

Mais après ce geste, les Européens n’ont pas parlé en faveur des mollahs et ont continué à exprimer leur doute quant à leur chance de contourner les sanctions de Trump !

Les députés ont alors repris les critiques contre Rohani en affirmant qu’il n’avait aucune alternative, car le régime n’avait plus d’ambassadeurs en Chine et en Inde, pays qu’ils présentent comme des atouts anti-américains ! Ils ont aussi dit qu’il n’avait pas tenu ses récentes promesses économiques et semblait n’avoir aucune envie de réussir ! Ils ont enfin signalé une pénurie d’essence dans l’est du pays en raison de la grève des conducteurs des camions-citernes et les chats compulsifs de locaux pour stocker l’essence en prévision de la fin de son importation par les mollahs !

La panique interne s’est intensifiée. Le gouvernement des mollahs a porté ses injections de fonds de 2459 tomans a provoqué une forte hausse de l’indice qui est signifiait une distribution d’argent à tous les gens du régime du plus pauvre aux plus riches ! Mais cela a augmenté la demande du dollar et le gouvernement a dû finalement augmenter le taux de ses dollars (16250+850=17100 mille tomans), laissant envisager une fin de semaine très explosive pour leur dollar !

JPEG - 60.6 ko
PNG - 172 ko

© IRAN-RESIST. ORG

En début d’après-midi à Téhéran et début de matinée à NY, le M-AE du régime Zarif est allé à la rencontre de ses homologues français et anglais pour savoir si l’adhésion du régime au FATF avait changé leur opinion.

Tout d’abord, le Français a maintenu le soutien de son pays à l’accord de Vienne en contradiction avec Trump tout en continuant les critiques sur les missiles et le terrorisme du régime (comme Trump) et a ainsi prouvé que son pays louvoyait entre deux tendances (pour ou contre Trump) pour marchander avec ce dernier et non pour aider la République islamique d’Iran (d’autant plus que ses patrons ou leurs sous-fifres pouvaient remettre en cause le contrat des Airbus pour imposer leurs exigences à son pays).

JPEG - 78.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Zarif a nié l’échec de plan FATF pour l’obtention du soutien des Français en insistant sur le maintien de son intérêt pour l’accord de Vienne sans évoquer ses réserves. Le Français a bloqué les verbiages du représentant des mollahs en affirmant qu’il avait transmis les exigences de son pays à ce dernier.

Zarif n’a aussi eu aucun succès avec son homologue anglais, car il a maintenu le soutien de son pays à l’accord de Vienne en contradiction avec Trump tout en critiquant l’ingérence des mollahs au Yémen conformément aux attentes de Trump et a prouvé qu’il voulait marchander avec ce dernier et non aider la République islamique d’Iran !

Cette fois Zarif a pris les devants et a dit qu’il avait parlé de Yémen avec son homologue anglais pour qu’il ne puisse pas utiliser ses critiques pour souligner son envie de marchandages et d’entente avec Trump !

Les deux États européens ont alors confirmé leur envie d’entente avec Trump en affirmant via Mogherini que l’Union européenne pouvait difficilement s’opposer à ses sanctions et au mieux, elle proposait aux mollahs de démonétiser leurs échanges alors que les mollahs ont seulement besoin de dollars et qu’ils pourraient tous chanter en chœur : I need a dollar, dollar, dollar pour acheter des soutiens en Iran et préserver leur pouvoir !


© IRAN-RESIST. ORG

Trump a pris la parole en ayant gagné contre les mollahs ! Il a eu l’impudence de l’affirmer en déclarant que son administration avait fait mieux que les précédents (rappelons-le en Corée du Nord et en Syrie) alors que les précédentes ont été à l’origine de l’instabilité de la région depuis le soutien à la révolution islamique, puis la guerre en Irak, les révolutions islamistes dans tout le Moyen-Orient et enfin la création de Daesh ! Les gens présents ont ri, car ils ne voulaient pas admettre qu’il avait raison et qu’ils devaient cesser leurs marchandages pour préserver des contrats déclinants en Iran.


© IRAN-RESIST. ORG

Trump n’a pas été choqué et a ri avec eux comme on rit avec un enfant qui fait une bêtise sans conséquence, car ceux qui riaient savaient que ce rire nerveux ne changeait pas leur obstination à préserver le système précédent alors qu’il est révolu.


© IRAN-RESIST. ORG

À Propos des mollahs, Trump a déclaré : « les dirigeants de l’Iran sèment le chaos, la mort et la destruction. Ils ne respectent ni leurs voisins, ni les frontières, ni la souveraineté des nations ». Il a exhorté ses alliés et ses contradicteurs à sanctionner le régime des mollahs et ses objectifs sanglants et in fine d’aller vers un monde nouveau aux antipodes des instabilités qu’ils ont toujours cautionnés par faiblesse ou par cupidité.

Rohani a riposté en utilisant les rires nerveux des vaincus de l’histoire comme la preuve de l’isolement de Trump, mais les mêmes ne l’ont pas couvert de félicitations et d’applaudissements ! Le représentant des mollahs a alors dit qu’il refusait le dialogue direct avec Trump, car il était un personnage incorrect qui parlait de dialogue tout en sanctionnant le régime pour le renverser !


© IRAN-RESIST. ORG

En refusant le dialogue, il entendait cacher ses tentatives ratées d’apaisement. En refusant le dialogue direct, il espérait le soutien des Européens. Ils ne l’ont pas applaudi. Conscients qu’ils ne le soutiendraient pas, il a qualifié la politique de l’Amérique d’abord de nazisme et ses sanctions de terrorisme économique pour donner mauvaise conscience aux Européens et tous ceux qui allaient lui refuser leurs aides ! In fine, il a juste souligné son désespoir en se disant ouvert au dialogue et en invitant Trump à changer d’attitude !

Rohani a vite été fixé sur ses arguments tutti frutti, car il n’y eut aucun démarche ou discours en sa faveur et tous les dirigeants européens qu’il avait sollicités sont restés sur leur position de marchandage avec Trump ! Pompeo a aussi critiqué la référence au nazisme en rappelant à Rohani qu’il représentait un régime négationniste et ami de nombreux nazis !

Rohani s’est effacé, car il n’avait rien à répondre ni rien à espérer et tout pouvait juste démontrer son échec et l’isolement du régime des mollahs.

Washington a profité de l’isolement de Rohani et des mollahs en publiant un rapport complet sur leur corruption (ci-joint en PDF), leur répression et leur terrorisme pour presser ses interlocuteurs européens de le suivre lors de la réunion qui devait se dérouler le lendemain au conseil de sécurité sur l’Iran.

PDF - 4.4 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs se sont gardés de réagir de peur de faire de la publicité pour ce document et donner le bâton pour se faire battre ! Ils ont insisté sur la tenue d’une conférence régionale anti-terroriste à Téhéran avec des représentants de la Russie, la Chine, l’Inde, le Pakistan, la Turquie et tous les pays de l’Asie centrale, pour affirmer qu’ils avaient les soutiens de ces pays.

Mercredi 26 septembre 2018 (04 Mehr 1397), les mollahs avaient perdu l’espoir de piéger Trump dans leur faux apaisement. Ils craignaient à présent sa réunion au conseil de sécurité de l’ONU. Ils étaient malheureux, car la grève de leurs routiers se portait bien et entrait dans sa 7e journée. Leur seul réconfort était leur conférence anti-terroriste pour se victimiser !


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Les médias du clergé et de son gouvernement avaient repris les propos de Rohani en affirmant qu’il avait mis mal à l’aise Trump ! Les mollahs espéraient rassurer leurs compagnons pour éviter qu’ils entrent en conflit avec lui et surtout avec le régime ! Ils caressaient aussi l’espoir d’impliquer leurs invités de la région dans leur lutte anti-Trump !


JPEG - 92.5 ko
PNG - 783 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents avaient mis en avant les menaces purement verbales de Rohani pour souligner sa mollesse et son échec. Ils rassuraient aussi les Iraniens en révélant que le porte-parole du M-AE de Trump avait souligné que les Moudjahidines du peuple n’avaient pas leur place dans le couer des Iraniens et dans l’avenir de l’Iran !

JPEG - 151.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Hors Iran, Werner Hoyer, patron de la BEI, avait rejeté la proposition de Mogherini et toute coopération avec son Special Purpose Vehicle (SPV) pour préserver les relations économiques avec les mollahs, car 40% des revenus de sa banque étaient d’origine américaine !

Les grands leaders européens s’étaient illustrés par leur couardise diplomatique désormais légendaire s’alignant par peur d’une punition sur Trump tout en prétendant le contraire, par de minables articles sur leur rire à l’ONU, pour monter dans les sondages et gagner des votes auprès de l’opinion européenne qui est sottement anti-Trump sous l’influence des vestiges des administrations d’avant !

Trump avait gagné et avait obtenu ce qu’il devait obtenir lors de sa réunion avant qu’elle n’ait eu lieu et pouvait encore rire avec ses contradicteurs !

Après cette très mauvaise nouvelle de la débandade discrète des Européens et la victoire indéniable de Trump, les mollahs ont commencé leur petite conférence anti-terroriste sans publicité certaine de ne pouvoir parvenir à manipuler ses participants. L’absence de toute dépêche au sujet de cette conférence nous a convaincus qu’ils n’avaient même pas réussi à se victimiser en accusant les Saoudiens en raison de leurs liens avec Poutine !

C’était une autre victoire pour Trump !

Les députés du régime ont repris les critiques contre Rohani en attaquant son ministre des Transports, responsable de l’achat des Airbus pour le virer et accéder à sa place aux marchandages avec les Français pour les obliger d’aider le régime ! Les députés ont aussi critiqué Rohani à propos de l’attentat d’Ahwaz en affirmant qu’ils ne comprenaient pas comment, selon le récit officiel, les terroristes avaient pu rester sur place pendant 14 minutes sans que le gouvernement y intervienne. Ils semblaient prêts à utiliser le faux attentat mal improvisé des mollahs pour virer leur représentant défaillant !

Enfin, les députés ont aussi voté une loi empêchant le mariage des femmes de moins de 13 ans pour se donner une image anti-islamique !

Ali Motahati, qui est le beau-frère d’Ali Larijani et son adjoint à la présidence du Parlement, a tenté de faire diversion en qualifiant de suspecte la mort du mollah poignardé par un inconnu à Mashad et cette diversion (également mal improvisée) nous a appris que le mollah bien que blessé par plusieurs coups de couteau n’étaient pas en danger de mort, ce qui signifiait qu’il avait été tué à l’hôpital ! Tout le monde conclut que les médecins des hôpitaux spécialement dédiés aux gens du régime étaient aussi du côté de ses ennemis et les mollahs devaient avoir à présent peur de tomber malades et aller dans leurs propres hôpitaux !

Rohani n’a rien dit au sujet d’Ahwaz, car rien ne tient debout dans cette affaire. Il n’a rien sur les autres sujets, car ils signalaient la fragilité du régime ! Il a multiplié les rencontres à NY pour marquer un point, mais il n’a rien obtenu !

Les échecs du régime et l’engagement de facto des Européens dans les sanctions avant la réunion du Conseil de Sécurité ont provoqué une folle ruée vers les dollars du régime ! Le gouvernement a dû relever le taux de ses dollars de 1800 tomans ou 11% (17000+1800=18800 tomans) !

PNG - 172.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Au cours de l’après-midi, les mollahs vaincus, battus et isolés ont subi les attaques des représentants de nombreux pays dont le roi de Bahrein en raison de leurs ingérences et aussi les Argentins pour l’attentat d’Amia avec l’aide du Hezbollah qui rappelle leur terrorisme !

Les chefs Pasdaran silencieux depuis le début de la semaine dernière ont alors rejeté l’apaisement des mollahs en affirmant leur capacité de résistance en affirmant que leurs récents tirs de missiles sur les Kurdes avaient aussi tué un haut responsable saoudien en visite sur place.

Les mollahs battus vaincus isolés ont cassé de parler et ont seulement annoncé une possible reprise de l’enrichissement si l’Europe s’alignait sur Trump pour nier que c’était déjà le cas ! Mais ils n’ont rien fait et n’ont prouvé qu’ils n’avaient pas le courage de défier les Européens de peur qu’ils officialisent leur position et provoque une panique monstre et une plus forte contestation du régime en Iran !

Dans la soirée, les Européens ont continué à marchander sur l’Iran en refusant de s’allier officiellement à Trump dans l’espoir d’obtenir des compensations des mollahs en raison de leur isolement. Les Américains ont un peu râlé sans cependant sanctionner les Européens, car ils leur avaient déjà offert ce qu’ils voulaient pour malmener les mollahs !

Jeudi 27 septembre 2018 (05 Mehr 1397), les médias du clergé et de son gouvernement disaient bravo à Rohani pour cacher sa lamentable défaite et la victoire de Trump à leurs compagnons ! Les mollahs se disaient aussi soutenus dans la région alors qu’ils n’avaient pas pu entraîner leur invité à condamner Trump. Les mollahs avaient choisi la propagande pour résister !

JPEG - 180 ko
PNG - 753.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les médias des dissidents avaient mis l’accent sur le fait que seul le président bolivien Morales, qui a de lourdes dettes au régime, l’avait défendu et que par ailleurs le dollar ( à 19,000 tomans) et la pièce d’or (à plus de 5 millions billets) avaient battu atteint des niveaux jamais atteints auparavant !

JPEG - 236.4 ko
JPEG - 152.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les chefs Pasdaran ont davantage nié la défaite du régime en célébrant la journée du soldat et en affirmant qu’ils avaient le soutien des jeunes pour tenir tête à Trump ! Cette déclaration était l’aveu de la victoire de Trump ! Le clergé a aussi fait la même erreur et a confirmé sa défaite face à Trump à l’ONU !

Anglais qui avaient attaqué Poutine dans leur discours pour empêcher Trump de le garder comme allié ont fait un pas vers Trump en affirmant que les mollahs se maintenaient au pouvoir en prenant en otages des citoyens d’autres pays. Ils ont précisé qu’il y avait des dizaines de cas, préparant le terrain à une grande délation nécessaire à Trump en échange d’une compensation (une critique de Poutine ou un accès aux réserves pétrolières d’un pays africain ou de la mer Caspienne).

Les Russes ont vite invité Zarif à une réunion sur Idlib et lui ont imposé la reconnaissance de leur deal avec la Turquie qui avait déjà été approuvée par Trump et par l’EU pour rappeler qu’ils n’étaient pas les ennemis de l’Occident. Zarif a paru bien déprimé après cette épreuve qui démontrait que l’humiliation du régime qu’il représente soit devenu un punching-ball pour valoriser les liens de différents pays avec les États-Unis.

JPEG - 51 ko

© IRAN-RESIST. ORG

La panique a persisté en Iran. Les mollahs ont diminué le taux de dollar de 1500 tomans (18,800-1500=17,300 tomans) en cette dernière journée de leurs efforts diplomatiques pour insinuer qu’ils avaient gagné la partie et aussi pour éviter d’atteindre le taux de 20,000 tomans pour le dollar et encourager les ruptures au sein de leur régime !

PNG - 148.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les Américains ont pressé les Allemands de changer de bord en leur disant que leur problème de migrants était principalement dû aux mollahs en raison de leur objectif permanent de garder la Syrie et le Yémen en état de guerre civile pour se poser en arbitre de la région.

Les Européens ont encore montré leur disposition pour un deal avec Trump en affirmant via le polonais Donald Tusk, le président du Conseil de l’Europe, la nécessité de nouvelles négociations sur les missiles et les ingérences des mollahs !

JPEG - 52 ko

© IRAN-RESIST. ORG

La nuit a été rude pour les mollahs car Netanyahou a dénoncé l’existence d’un entrepôt d’équipements nucléaires prohibés près de Téhéran et les Russes l’ont invité de de communiquer ses documents à l’AIEA !

br/>© IRAN-RESIST. ORG

Par ailleurs, le m-AE de Trump a annoncé qu’il avait réussi à réunir les M-AE des pays de l’OTAN Arabe et celui du Qatar (le seul à refuser de sanctionner les mollahs) dans une réunion pour dénoncer ces derniers comme la principale menace pour la stabilité du Moyen-Orient !

PNG - 395.6 ko
PNG - 294.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Vendredi 28 septembre 2018 (06 Mehr 1397), les mollahs devaient présenter leur analyse de la semaine et des dernières 48 heures lors de leur sermon de vendredi et indiquer la feuille de route pour la semaine à venir ! Les routiers étaient en grève depuis 9 jours et prêts à continuer à malmener le régime vaincu et isolé des mollahs !


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont tenté de simulé une ouverture officielle avec le mollah Karroubi, le leader bis de leur fausse opposition et de lausse révolution de couleur du régime, posé en chef de l’opposition officielle grâce à sa candidature pour la direction du parti ’’réformateur’’ Etemad Melli ! Mais les gens de ce parti n’ont pas voté en sa faveur et ont implicitement exprimé leur rejet d’une fausse révolution de couleur car elle ne pourrait qu’accélérer la contestation populaire et bénéficier à la vraie contre-révolution souhaitée par le peuple.

Les mollahs ont changé de ligne : ils ont offert le premier sermon au chef de la propagande des Pasdaran pour accuser de terrorisme l’Arabie Saoudite et les Émirats et les menacer, puis ils ont eux-mêmes menacé Israël et les États-Unis !

JPEG - 137.9 ko
JPEG - 114.7 ko
JPEG - 101 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs et les chefs Pasdaran ont ainsi clos le chapitre de l’apaisement qui n’avait apaisé personne, mais avait convaincu tout le monde de leur faiblesse et entraîné leur défaite !

Ce retour de la menace n’a pas été salué au sein du régime par des reprises et des éloges à la gloire du Guide. Les mollahs ont conclu qu’ils avaient encore pris la mauvaise décision. Nous avons conclu qu’ils n’avaient aucune option vraiment bonne.

Les mollahs l’ont aussi admis et ont encore changé de ligne en mettant en avant leur opposition officielle sans Karroubi. Mais ils n’ont contrasté aucun enthousiasme parmi les leurs y compris ceux affiliés à cette opposition. Ils ont compris que personne ne voulait s’afficher à leur côté !

Une émeute survenue à Ahwaz suite à des violences sur un marchand ambulant a souligné le manque de partisans du régime.

Les mollahs ont alors annoncé la chute du prix du dollar pour rassurer et récupérer leurs collaborateurs politiques et affairistes récalcitrants !

Ils ont aussi annoncé le paiement des sommes dues aux producteurs de blé. On a conclu qu’ils avaient peur que ces derniers se joignent à la grève anti-régime et provoquent une pénurie de pain pour faire bouger le peuple et les dégager du pouvoir ! Ces producteurs l’avaient peut-être dit pour obtenir leur argent. Il reste dû encore. Le secteur alimentaire tout entier est d’ailleurs en faillite en raison de refus des mollahs de payer les gens par peur qu’ils prennent leur argent et fuient. Ils ne paieront pas, car ils n’ont eux-mêmes pas assez de dollar pour fuir et se mettre à l’abri.

Cette semaine, les mollahs étaient à NY pour obtenir des soutiens pour échapper aux sanctions de Trump et obtenir les dollars nécessaires à leur fuite ! Ils n’ont rien obtenu à part un idiot projet d’échanges démonétisés de la part d’une fonctionnaire italienne qui voulait finir sa carrière sur une victoire pour s’éviter une retraite sans éclat et sans revenu.

Cette semaine, les mollahs ont ainsi été condamnés à mort par celle sur qui ils comptaient le plus.

BANG BANG ! my Mogherini shut them down : son projet démonétisé pour sa propre fuite a coulé leur projet de dollars pour leur fuite ! They need dollar, dollar, dollar et ils n’en auront pas. Ils ne pourront pas payer leur partenaire et leurs fuites scelleront leur chute. Merci Mogherini !