Accueil > News > Iran : Le régime se retrouve le nez dans sa propre m...



Iran : Le régime se retrouve le nez dans sa propre m...
29.12.2009

Hier, tous les médias annonçaient plusieurs morts par heures en Iran, des combats qui auraient permis aux insurgés d’intercepter des miliciens. Puisque logiquement, dans ce cas, la rue s’arme, certains ont alors parlé d’une « révolution irréversible... comme en 1979 ». En réponse à ces propos enthousiastes, mais inconsidérés, nous avons publié 26 vidéos de cette révolution en traduisant les slogans pour expliquer que Téhéran était en train de mettre en scène une répression pour donner une légitimité médiatique à un Mouvement Vert, incapable de mobiliser (lien), parce qu’il est hostile à tout apaisement avec l’Occident et veut un retour aux principes de base de la révolution islamique ! 24 heures après, les faits nous donnent raison. Il n’y a eu aucune manifestation aujourd’hui en mémoire de ces 15 tués d’hier. RIEN.



En 1979, il y avait tous les jours des manifestations. Tous les jours, les islamistes mettaient des cadavres de moutons ensanglantés dans des linceuls (simple drap blanc qui couvre le corps d’un défunt) en criant au « martyr » ou encore : « je tuerais, celui qui a tué mon frère ». Trompés par ces draps ensanglantés, de nombreux Iraniens ont rejoint la révolution avant d’apprendre plus tard qu’ils avaient pleuré des moutons qui ont fini en Kebab dans le ventre des mollahs.

Si aujourd’hui, il n’y a eu aucune manifestation en mémoire des 15 tués d’hier, c’est bien parce que le coup des moutons ne marche plus : les Iraniens veulent voir la preuve de ce que les mollahs leur disent, et dans ce cas-ci il fallait 15 cadavres que le régime n’avait pas malgré la reconnaissance officielle de leur existence par son ministère de l’intérieur ou les rumeurs bidons d’infirmières faisant des témoignages sous couvert d’anonymat. En fait, ce qui a le plus manqué aujourd’hui plus que les 15 cadavres, c’était des milliers de personnes issues des familles et amis de ces 15 cadavres !

Si les morts et les cadavres avaient existé, la règle religieuse imposant un enterrement sous 24 heures, Téhéran aurait aujourd’hui connu une journée mouvementée en dehors de toute considération politique. Le régime qui avait fait du bruit pour attirer les Iraniens dans la rue (pour légitimer le Mouvement Vert) ou à défaut pour lui donner une légitimité médiatique internationale avec des annonces de morts par dizaines s’est retrouvé le nez dans sa propre m… !

Le mot est faible car pour exciter les Iraniens et les médias, le régime avait évoqué la mort d’Ali Moussavi, le plus jeune fils de la sœur de Moussavi (l’été dernier aussi, il y a eu une victime portant le nom de Moussavi). Dans le cas précis de ce neveu mort, on devait au minimum assister à une procession susceptible de devenir une manifestation énorme en raison de la popularité annoncée de Moussavi. Mais parce que cette popularité est factice, le cadavre du jeune neveu a disparu comme avait aussi disparu le cadavre de l’autre Moussavi de cet été, et notre Moussavi a annoncé qu’il renonçait à toute cérémonie en mémoire de son neveu tant que l’on ne retrouverait pas son corps ! Pas de cadavre donc pas de funérailles ratées avec Moussavi et Karroubi, mais personne derrière.

Les recherches peuvent d’ailleurs prendre du temps car personne ne connaît cet homme ! Ce matin, une photo de lui a été publiée en compagnie de son tonton (ci-dessous).
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 33.7 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
On y voit un homme d’une cinquantaine d’années alors que le premier témoignage du site d’info du Mouvement Vert parlait d’un jeune de 27 ans tué d’une balle dans la tête, avant de parler d’un homme de 35 ans tué d’une balle dans le cœur et enfin, d’un homme de 43 ans (celui-ci) mort d’une hémorragie suite à une blessure à l’épaule. La balle a beaucoup bougé car la vidéo publiée associée à ce meurtre montrait une blessure dans le dos (d’un homme plus corpulent que celui-ci). Les variations de l’âge pourraient être dues à la recherche d’un cadavre ressemblant. L’affaire fait beaucoup rire les Iraniens.

C’est pour faire oublier l’absence de ces processions religieuses promises, la mollesse de Karroubi et Moussavi et bien sûr l’absence d’une quelconque manifestation spontanée en leur faveur que le régime s’est lancé dans des annonces d’arrestation de personnalités d’opposition !

Cette diversion bruyante a eu beaucoup d’écho en Occident, mais elle ne risque pas de tromper les Iraniens car les personnes arrêtées sont encore et toujours les mêmes, c’est-à-dire les fidèles du régime, toujours prêts à jouer les victimes larmoyantes. Il y a dans le lot : Emad Baghi, le mollah-milicien ex-membre de la très intégriste société de Hojjatieh, le milicien Tabarzadi et Ebrahim Yazdi, un des rares non mollah très proche de Khomeiny qui a assisté pour son plaisir à de nombreuses exécutions du début de la révolution.

Le Mouvement Vert n’est pas en voie de se rendre plus populaire. Il devra encore se passer du soutien du peuple et se contenter de fausses vidéos (tournées de préférence les jours fériés comme hier pour dissimuler l’indigence de ses troupes) ou encore se contenter de fausses rumeurs d’affrontements et d’attaques, mais sans aucune photo ni vidéo pendant les jours ouvrés comme aujourd’hui. C’est pour cette raison que la prochaine journée de révolution (évoquée par les journalistes français) a été reportée à prochain vendredi (journée de repos hebdomadaire, l’équivalent du dimanche en Occident).


© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Pour en savoir + sur les évènements d’hier :
- Iran : 26 vidéos d’une révolution centralisée
- (28 DÉCEMBRE 2009)

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
En savoir + sur le boycott du Mouvement VERT par les Iraniens :
- Iran : La semaine en images n°94
- (6 DÉCEMBRE 2009)

| Mots Clefs | Réformateurs & faux dissidents : Le Mouvement Vert |
| Mots Clefs | Mollahs & co : Mir-Hossein Moussavi |

| Mots Clefs | Institutions : Désinformation et fausses rumeurs |
| Mots Clefs | Resistance : FAUSSE(s) OPPOSITION(s) |