Accueil > News > Iran : Les vidéos d’un pays en guerre !



Iran : Les vidéos d’un pays en guerre !
18.06.2009

Le régime des mollahs perd pieds : il a ouvert une fenêtre pour aérer le système (légitimer Moussavi pour renforcer son non au dialogue) et une bourrasque est entrée dans la maison. Il y a eu 249 morts depuis 3 jours. Mais les mollahs organisent leur résistance en verrouillant l’info et en activant leurs lobbyistes dans les médias étrangers. Pour contrecarrer leurs efforts voici une petite historique des évènements et des vidéos inédites d’un pays en guerre depuis lundi dernier.



C’est incroyable : hier tous les dirigeants du régime appelaient à la démobilisation et aujourd’hui ils épousent le mouvement. Le tournant a été la marche silencieuse de lundi : la descente dans la rue de 1,5 à 2 millions d’Iraniens soit 60 fois la capacité de mobilisation du régime. La foule n’arborait pas unanimement la couleur verte islamique du candidat du régime. Le verdict a été rapide : Moussavi a déguerpi alors que si cette foule était la sienne, comme tout politicien qui se respecte, il se serait offert un bain de foule comme pouvait en rêver Jacques Chirac le spécialiste du domaine. Il a vite fait un discours pour ses partisans placés dans les premiers rangs (les 30,000 figurants du régime de la région de Téhéran) avant de détaler. La foule n’a pas réclamé sa présence, mais a commencé à évoquer une grève générale pour mardi ainsi qu’une seconde marche.

Qu’a fait Moussavi ? rien. Il n’a rien fait, rien dit. Le régime a paniqué et fait intervenir des groupes autonomes de miliciens en tenues civiles pour poignarder un maximum de manifestants et provoquer des heurts qui nécessiteraient l’intervention des collègues armés de mitraillettes (dernière vidéo ci-dessous).

Les infos datent de ce matin, le soir les hôpitaux étaient remplis de personnes blessées à l’arme blanche à la hauteur du ventre et du cou. Ali Akbar Velayati, conseiller du Guide, très apprécié en France, aurait convoqué le corps médical de l’hôpital Hezar Takhtakhabi pour leur donner ordre d’« indiquer comme cause de décès, mort pendant l’opération sans faire référence aux blessures ». Un médecin en colère vient d’envoyer cette image d’un manifestant tué à coup de hache.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Qu’a fait Moussavi ? rien. Il n’a rien fait, rien dit sur les morts, mais il a appelé les Iraniens à se démobiliser. D’autres figures du régime comme Montazeri le plus dissident de tous ne se sont pas inquiétés pour les morts mais pour la légitimité du système et ils ont aussi appelé à la démobilisation. Le régime a aussi envoyé l’épouse de Moussavi pour cuisiner les étudiants pour savoir qui sont les meneurs de cette marche inattendue. Nous avons publié la vidéo de cette opération indigne. Malgré ces efforts et aussi la diffusion de rumeurs anxiogènes d’affrontements urbains pour décourager les plus âgés, les gens sont descendus dans la rue ! Dépassé, Moussavi a disparu et le régime a fait disparaître la manif en interdisant aux journalistes étrangers l’autorisation de quitter leurs hôtels pour filmer. Il a aussi diffusé sur Youtube des images très peu convaincantes de manifestants pro-Moussavi qui ne mentionnent pas les morts et les blessés de la veille, mais uniquement le chouchou du régime, Moussavi.

La réalité était différente, on a aujourd’hui reçu les images : les manifestants ont en fait investi la ville la nuit pour finir le job commencé la veille contre la planque des miliciens bassidjis. Voici d’abord les images de lundi, suivies de celles de mardi, la première journée interdite d’images.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/15_juin_shooting.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/16_juin_Bassidj_base_fire.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Ce sont les images d’un pays en guerre. Selon nos infos ; il y a eu depuis les trois derniers jours 23 morts à Téhéran, 11 à Chiraz, 7 à Ispahan, 29 au Baloutchistan, 4 à Qom, 2 à Arak, 9 à Machad, 5 à Sari, 3 à Babol, 1 à Bouchehr, 6 à Ahwaz, 4 à Khorram-shahr, 11 à Tabriz, 13 à Rezayieh, 2 à Marageh, 7 à Kermanshah, 26 à Sannadaj, 11 à Saghez, 3 à Baneh, 12 à Mahabad, 7 à Karaj, 6 à Hamedan, 4 à Rasht, 7 à Anzali, 12 à Shoush et haft Tapeh et 25 dans différentes villes du Lorestan : En tout 249 iraniens en 3 jours. Il n’y a pas d’images de toutes ces villes, mais des vues nocturnes hallucinantes de Chiraz (lundi) et une énorme manif à Ispahan (mardi) où depuis la ville est quadrillée et les rassemblements de plus de trois personnes interdits.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/15_juin_shiraz.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/16_juin_Ispahan.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
L’Iran ne désarme pas, mais on ne voit pas ses images. Le régime les cache, mais désormais il sait que c’est du sérieux. Les mollahs ont donc décidé de faire semblant d’organiser les manifestations pour ne pas être dépassés : Moussavi qui se cachait est ressorti de sa planque pour parler d’une marche de deuil en mémoire des « 7 martyrs du lundi » !

Moussavi ne fait que s’enfoncer en épousant les mensonges du régime sur le nombre des morts. Parallèlement, le régime a promis de « pendre tous les émeutiers », sans provoquer une réaction de Moussavi qui est pourtant censé être leur inspirateur.

On ne le dira pas assez : regardez bien nos images : Moussavi est de l’histoire ancienne. Mieux encore, dans la nouvelle marche pacifique et silencieuse de Téhéran, le vert était rarissime.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/17_juin_Tehran.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Mais ce qui dégoûte nos compatriotes en guerre est que l’on ne voit pas les images de leur lutte. Ils sont attristés par les images sélectionnées par Téhéran et rediffusées par Voice of America persan qui est devenue une Télé Moussavi et ne parle pas du peuple en guerre contre le régime.

Cela est d’ailleurs international : Tous les médis des pays en quête d’entente et de commerce avec les mollahs boycottent cette vérité. En France, cela se passe par la ronde des lobbyistes du régime sur les plateaux télé et dans la presse. Tout le monde parle de Moussavi et personne de ces Iraniens, cela va jusqu’au déni de l’existence d’un état de guerre (Hourcade sur France 5) ou même le déni de morts par balles (Sfeir sur France 5).

Sur d’autres médias, on a beaucoup entendu Thierry Coville, partisan d’un dialogue avec tous les mollahs, qui a qualifié les marcheurs contre le régime de voyous !

Dans le Figaro, nous avons eu droit à un nouvel article de Jahanchahi, le millionnaire iranien aux comptes bancaires off-shore qui propose d’aider Moussavi, sans parler du peuple.

Sur la TNT, c’est BFM TV qui a battu tous les records en termes de témoignages pro-Moussavi ! Le summum a été le quart d’heure de Karl Zéro. Habitué à recevoir les lobbyistes langue de bois du régime, Karlito a été fort déçu par le photographe Reza qui a dénoncé Moussavi comme pire qu’Ahmadinejad.

Sur France 24, nous avons eu droit à Karim Lahidji le responsable de la ligue des droits de l’homme qui a déclaré que la foule était descendue dans la rue pour « défendre la grandeur de la république islamique », ce régime qu’il est censé combattre ! Il n’y a rien de surprenant, cet homme a été un compagnon de Khomeiny et il a même participé à la rédaction de la constitution de la république islamique, constitution qui rappelons-le autorise la pédophilie et la lapidation. Lahidji sert aussi d’intermédiaire pour placer en France les lobbyistes du régime comme défenseurs des droits de l’homme et étant donné que ces défenseurs ne dénoncent rien, l’opinion pense que les choses vont mieux !

Ainsi l’une d’entre eux, nommée « ambassadrice des droits de l’homme pour l’Iran », et qui n’a jamais dénoncé une seule lapidation, une seule pendaison de mineurs, la répression des homos et la pédophilie dépénalisée en vigueur depuis 30 ans, a pris la parole pour défendre Moussavi ! Il s’agit de Marjane Satrapi.

Satrapi a enfin parlé mais pour défendre Moussavi, celui qui a supervisé la création des services secrets du régime pour tuer les opposants en exil, celui qui a supervisé l’envoi sur le front des gamins de 11 ans avec une clef du paradis autour du cou pour nettoyer les champs de mines, ou encore la pendaison collective de 30,00 prisonniers en fin de peine en 1988. Qui lui a tendu le micro : Daniel Cohn Bendit !

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Par leur faute, nos compatriotes qui marchent sans arme dans les rues iraniennes ne se dressent pas uniquement contre les mollahs mais contre le monde entier.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/15_juin_lundi_Teheran.flv
Derniers instants de l’un des blessés du lundi 15 juin à Téhéran


© WWW.IRAN-RESIST.ORG


| Mots Clefs | Résistance : Manifestations hostiles au régime |
| Mots Clefs | Résistance : Menace contre le régime |

| Mots Clefs | Mollahs & co : Mir-Hossein Moussavi |

| Mots Clefs | Résistance : Lobby pro-mollahs en France et ailleurs |
| Mots Clefs | Auteurs & Textes : Journalistes et média Français |