Accueil > Bonnets d’âne > Iran : Les élucubrations d’Antoine lui valent un bonnet d’âne



Iran : Les élucubrations d’Antoine lui valent un bonnet d’âne
16.05.2009

Le régime des mollahs est vraiment surprenant ! Mais ceux qui tournent autour le sont encore plus. L’un d’eux est Antoine Sfeir qui était cette semaine l’invité de la Chambre de Commerce France-Israël pour une conférence petit-déjeuner sur l’Iran.



Antoine Sfeir est un lobbyiste récent du régime des mollahs. Il va de plateaux en plateaux pour dire qu’il ne faut pas avoir peur des mollahs car ils sont à la fois des Perses entourés d’une « mer d’Arabes » et des Chiites entourés « d’un océan de Sunnites ». Ce discours raciste est censé plaire aux juifs ou encore aux Israéliens.

Ce discours est non seulement dangereux mais dénué de base historique : les mollahs sont les ennemis jurés de l’identité perse et depuis leur accession au pouvoir ils ont cherché à détruire les vestiges historiques et interdire les coutumes de l’Iran préislamique.

La raison de cette animosité tient au fait que ceux au pouvoir en Iran ont tous des origines non iraniennes. Ce sont là des faits historiques : jusqu’en 1501, l’Iran était sunnite. A cette date, Ismaïl Safavi a décidé de convertir les Iraniens au chiisme : les gens refusaient. Il a alors commencé l’un des plus grands pogroms de l’histoire en tuant des centaines de milliers d’Iraniens, à commencer par tous les religieux sunnites de l’époque. Il n’y eut qu’un seul imam survivant car il avait renié sa foi sunnite. A la fin de cette opération, l’Iran n’avait plus de mollahs pour administrer la nouvelle religion !

Pour y répondre, Shah Ismaël Safavi a importé des mollahs depuis des pays arabes notamment de l’actuelle Syrie (Shâm) et l’actuel Irak (Karbala, Nadjaf) alors administrés par les Ottomans. Ces gens ne parlaient pas le persan et sont venus en Iran pour propager la foi chiite et non pour célébrer le Nowrouz ou la langue et les poètes persans. Ils ne se sont d’ailleurs jamais familiarisés avec ces mœurs qui étaient vus comme des obstacles à leur mission. Ces gens importés ne se mêlaient pas à la population car ils voulaient créer une caste séparée. Cette tradition perdure dans le régime des mollahs où par la grâce des mariages entre les enfants des différents dirigeants, le régime est devenu une vaste fratrie. Cette fratrie traverse les frontières en raison des origines étrangères de la première souche, ainsi, le très souriant Khatami est un cousin par alliance de Moqtada Sadr, le chef de la milice chiite en Irak. Tout au long des années depuis 1501, les enfants de cette fratrie se rendaient à Nadjaf pour y faire leurs études pour prendre le relais de leur père.

Outres ces mollahs arabes, il y a eu aussi d’autres mollahs d’origine étrangère comme Khomeiny. Bien que né en Iran, le fondateur de la république islamique n’était pas d’origine iranienne, mais d’origine Sikhs et issu de l’école chiite créée et financée par les Britanniques pour former des religieux fidèles à l’Empire Britannique.

Sans avoir accès à ces informations sur les origines étrangères des premiers mollahs révélées récemment par l’universitaire iranien Jalal Matini, les Iraniens étaient toujours surpris par l’aspect physique de ces mollahs ou Pasdaran, si différents d’eux !

Les propos de Sfeir n’ont donc aucune base historique. Cela, Sfeir s’en fiche car il agit en lobbyiste et non en historien. Son but est de convaincre qu’il faut s’allier aux mollahs. Pour cela il invente un Iran très spécifique : perse entouré d’une « mer d’Arabes » et chiite entouré « d’un océan de Sunnites ».

Non seulement, la juxtaposition des mot perse et chiite est fausse, mais aussi cette vision qui fait des Iraniens des ennemis jurés des Arabes et des sunnites, notamment parce que l’Iran est encore peuplé de sunnites, mais aussi d’Arabes iraniens. De plus, ces Arabes iraniens sont très estimés chez eux car ils ont défendu la mère patrie à mains nues quand Saddam a envahi le pays en 1980. Encore mieux, c’est grâce à l’amitié entre le Chah et Sadate que l’Egypte a accepté un processus de paix avec Israël. L’Iran dirigé par le Chah a servi d’intermédiaire pour l’amitié entre arabes et juifs.

Il ne faut pas que les juifs de Paris écoutent ce charlatan car ces Iraniens prêts à tuer des Arabes ou des sunnites n’existent pas, pas plus que les mollahs amicaux comme ce Ali Laridjani qu’il cite en exemple : il aurait reçu en 2005 « 3 Israéliens aux affaires » dans son bureau.

Qu’il y ait des juifs qui fréquentent les mollahs est certain, Il y a des crapules partout. Mais cela est-il une raison valable pour les imiter ?

De plus pour nous convaincre du contraire, le lobbyiste des mollahs oublie de préciser que ce Laridjani, d’origine irakienne, a été le fondateur des télés Hezbollah et copréside actuellement le projet de la création d’un tribunal pour enlever et « juger les criminels sionistes coupables d’un génocide à Gaza » !

On le voit ici (à gauche) à une conférence sur les « massacres de Gaza » en compagnie de Mohtashami-pour, le fondateur du Hezbollah et aussi organisateur de la conférence négationniste que s’est tenue en 2006 à Téhéran.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 62.6 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 64.9 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Comme ses sources historiques, les informations d’Anoine Sfeir sont frelatées. Ces informations sont aussi très souvent périmées : ainsi ce fin connaisseur de l’Iran a affirmé à ceux qui ont eu la mauvaise idée de l’inviter que Ahmadinejad sera très probablement réélu le 12 juin à moins qu’il soit battu par le maire de Téhéran ! Le problème est que Ghalibaf, le très impopulaire maire de Téhéran, n’est tout simplement pas candidat. Si Sfeir savait lire en persan il l’aurait su, mais ce n’est pas le cas ! Cela est aussi le cas d’un bon nombre des spécialistes de l’Iran.

Antoine Sfeir mérite un bonnet d’âne qui lui ira très bien, mais la question reste posée de savoir s’il faut aussi en attribuer à ceux qui l’invitent car sans eux, on aurait droit à une info plus sérieuse sur ce pays comme nous le faisons 365 jours par an. C’est à Henri Cukierman, Président de la CCFI, de donner le bon exemple, à moins que les élucubrations d’Antoine ne lui suffisent pour se faire son opinion.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 162.7 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

| Mots Clefs | Resistance : Lobby pro-mollahs en France et ailleurs ! |
| Mots Clefs | Décideurs : Analystes & Experts |

| Mots Clefs | Mollahs & co : Ali Larijani |

Tous nos autres lauréats du Bonnet d’âne !