Accueil > Photos > Résumé illustré des semaines 562 à 564 : Bouleversement climatique pour les (...)




Résumé illustré des semaines 562 à 564 :
Bouleversement climatique pour les mollahs !

25.12.2018

En 2016, Washington a renoncé à sa diplomatie islamiste conçue par le géopoliticien russophobe et sinophobe, Brzezinski, pour contrer les Chinois et la suprématie pétrolière mondiale des Anglais depuis le début du siècle dernier, car elle l’avait produit des effets inverses. Ce changement diplomatique a été concrétisé par la mise à l’écart de l’Establishment républicain et démocrate pour favoriser l’élection de Trump qui n’en faisait pas partie. L’Amérique a alors affiché une nouvelle diplomatie basée sur le rapprochement avec la Russie pour contrer la suprématie pétrolière des Anglais.

Les mollahs ont alors soutenu les Houthis de Yémen pour menacer la livraison de pétrole du golfe Persique via la mer rouge. Ils ont aussi essayé de liguer les Européens contre Trump en leur vendant du pétrole très bon marché et en leur achetant tous leurs surplus non vendus. Mais les Européens n’ont pu les sauver en raison de leur instabilité et leur terrorisme. Les mollahs se sont retrouvés incapables d’approvisionner leur marché intérieur. Ils ont annulé les comptes d’épargne de leurs miliciens de base pour limiter leur pouvoir d’achat et éviter une pénurie généralisée. Ce geste a entraîné la rupture de ces derniers en novembre 2017 et leur ralliement au peuple pour demander la fin du régime et le retour de la monarchie progressiste des Pahlavi.

Les mollahs fragilisés en Iran ont alors intensifié leur terrorisme via les Talibans en Afghanistan et via Daesh en Syrie. La Russie et la Syrie, excédées par cette ingérence contraire à leurs intérêts ont laissé les troupes de l’OTAN bombarder le centre de commandement du terrorisme des mollahs situé à Al Qisa près de Damas, privant ces derniers de tout moyen terroriste pour assurer leur survie par le chaos.

Trump a profité de cette unité internationale implicite contre le terrorisme des mollahs pour se retirer de l’accord de Vienne. Les autres grandes puissances signataires de l’accord (devenues les 4+1) l’ont aidé en se gardant d’aider les mollahs à gagner des dollars nécessaires pour financer le terrorisme et se protéger !

Tous les gens du régime se sont mis à acheter des dollars ou de l’or pour quitter le pays. Les mollahs et les chefs Pasdaran ont mis un frein à ces achats par des arrestations ou l’augmentation des prix de ces produits.

Les mollahs ont aussi tenté d’obtenir le soutien des Anglais en bloquant l’adoption d’un statut pour la Caspienne, mais ont échoué.

Avant l’adoption de nouvelles sanctions par Trump, les mollahs ont alors mis en scène un faux attentat chez eux pour se victimiser et aboutir à un deal avec Trump. Les 4+1 instrumentalisés par les mollahs les ont punis en évoquant des échanges démonétisés (SPV), les plaçant de facto dans l’embargo financier souhaité Trump.

Les Anglais ont tenté de bloquer la victoire annoncée de Trump en disloquant son équipe par un complot visant à attribuer à MBS l’assassinat d’un agent islamiste proche de leur poulain saoudien. Mais Washington a soutenu MBS. D’autres grandes puissances ont fait de même.

Les mollahs ont alors simulé la fin du soutien au terrorisme et ont davantage déçu leurs interlocuteurs étrangers. Trump a pu déclencher ses sanctions sans aucune résistance à cette offensive économique contre les mollahs.

Les démocrates ont proposé un deal aux mollahs avant les midterms, mais ces derniers n’ont fait aucune concession, car aucun d’entre eux ne veut se sacrifier pour les autres ou pour leur cher islam ! Les Chinois se sont rapprochés de Trump. Les Russes ont annoncé des négociations avec lui en marge de la commémoration de la fin de la 1ere guerre mondiale le 11 novembre à Paris. Le prix du pétrole a baissé !

Mais cette rencontre entre Trump et Poutine a été sabotée le par Macron, cependant les deux hommes ont convenu de se rencontre 3 semaines plus tard à Buenos Aires en mage du sommet des G20 ! La panique s’est amplifiée au sein du régime. Les mollahs ont pendu deux courtiers responsables d’achats d’or des paniqués pour enrayer la ruée vers leurs trésors, mais ils n’ont pas réussi à mettre fin ou à contenir les tentatives de fuite de leurs collaborateurs ! Ils ont éliminé les dernières personnes sanctionnées par Trump pour empêcher les autres de songer à les trahir !

Voici à présent un résumé des 2 semaines de crises, de paniques et désordres, avant cette rencontre décisive à Buenos Aires et celle après celle-ci. Cette rencontre est passée inaperçue en Europe, mais elle a bien tout chamboulé pour les mollahs. Paniqués, avant et après cette rencontre, ils ont fait de très mauvais choix pour s’en sortir et ont seulement réussi à s’isoler davantage. Voici un résumé de trois semaines catastrophiques pour les mollahs !



-Semaine 562 :-
-Dénie de l’isolement !-

Samedi 17 novembre 2018 (26 Abân 1397), dans leurs journaux, les mollahs et leur pion Rohani avaient nié leur défaite annoncée et avaient tenté de rassurer les leurs en affirmant que leurs problèmes économiques n’étaient pas dus aux sanctions leur imposant un embargo sur le dollar, mais à la mauvaise gestion des richesses du régime.

JPEG - 177.7 ko
PNG - 622.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Ils avaiennt aussi invité le nouveau président irakien à Téhéran pour affirmer qu’ils n’étaient pas isolés ! Ce dernier est venu et a clarifié sa présence en affirmant qu’il ne les aiderait pas tant qu’ils refuseraient le nouveau Moyen-Orient qui se dessine (celui du MBS).

JPEG - 77.4 ko
JPEG - 161.4 ko
JPEG - 50.3 ko
JPEG - 89.4 ko
JPEG - 68.9 ko
JPEG - 116.9 ko
JPEG - 66.9 ko
JPEG - 60.1 ko
JPEG - 110.2 ko
JPEG - 48.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Le résultat a été un nouveau krach financier. Ils avaient alors acheté 1520 milliards de tomans d’actions à leurs nantis leur permettant d’acquérir près de 100 millions de dollars sur leur marché soi-disant libre pour les calmer.

PNG - 305.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les cadres miliciens qui aident la contre-révolution dans leur propre intérêt avaient alors révélé que les Allemands et les Turcs avaient commencé à isoler les mollahs en expulsant les ambassadeurs de ces derniers !

Dimanche 18 novembre 2018 (27 Abân 1397), les mollahs avaient simulé une entente avec les Irakiens pour cacher leur isolement !

JPEG - 168.4 ko
PNG - 616.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Au même moment, les ouvriers grévistes des usines de sucre de Haft Tappeh dans la région pétrolière de Khouzestan avaient formé une coalition avec les ouvriers grévistes des aciéries ainsi les employés des communications de la même région ainsi que les instituteurs de la région,dépassant leurs revendications propres pour aller vers une grève clairement hostile au régime alors qu’il était déstabilisé par ses krachs et les succès de Trump.


© IRAN-RESIST. ORG

Le résultat avait été un plus grand krach financier ! Le régime a alors tenté d’apaiser ses collaborateurs en affirmant qu’ils pouvaient sortir 1 million d’euros d’Iran sans aucun frais ou de contrainte, mais aussi plus en échange d’une taxe 50 % du montant jusqu’à 3 millions d’euros, 70% jusqu’à 10 millions d’euros et 90 % de taxe au-delà pour les dissuader de continuer ou au moins les dépouiller pour réduire les méfaits de cette panique qu’ils ne pouvaient pas empêchée.

PNG - 419.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Le M-AE anglais Jeremy Hunt a alors annoncé qu’il allait arriver à Téhéran dans 24 heures pour parler de la région (comprendre l’ingérence des mollahs au Yémen, au Bahrein ou en Syrie). Il espérait obtenir des concessions de la part des mollahs et ainsi contre Trump et préserver le régime et en faire un allié anti-russe notamment dans la région de la mer Caspienne.

Lundi 19 novembre 2018 (28 Abân 1397), les mollahs revigorés à l’idée que la Grande-Bretagne avait besoin d’eux se sont attribués des tirs de roquettes Kornett du Hezbollah contre les Israéliens pour entrer ce sujet dans les négociations à venir et aussi pour rassurer les leurs !

JPEG - 204.9 ko
PNG - 831.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

La grève générale au Khouzestan se portait bien.


© IRAN-RESIST. ORG

br/>© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Rohani a aussi quitté Téhéran et s’est rendu à Khoy dans le nord-ouest du pays pour parler devant la foule de la ville de la puissance du régime et ainsi mettre une plus grande pression à Hunt. Cette sortie a été un échec, car il a été accueilli par des jets de pierres ! Une humiliante intifada pour souligner la faiblesse du régime !


© IRAN-RESIST. ORG

Par ailleurs, Hunt a aussi inversé la pression sur les mollahs en affirmant qu’il allait en Iran pour faire libérer la journaliste Zagheri, maintenue illégalement par ces derniers, les accusant de facto de terrorisme et leur promettant des sanctions s’ils refusaient d’accorder à son pays la victoire diplomatique permettant de damer le pion à Trump !

JPEG - 245.6 ko
JPEG - 197.9 ko
JPEG - 135.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

La M-AE européenne n’a pas apprécié ce cavalier seul des Anglais en parallèle avec le Brexit. Elle a repoussé à une date inconnue la mise en œuvre des échanges démonétisés de SPV pour rappeler à l’ordre les Anglais et leur montrer qu’elle pouvait neutraliser leurs ambitions très facilement !

Les mollahs ont censuré cette guerre entre l’Europe et les Anglais. Ils ont parlé d’une grande mobilisation pour Rohani. Ils ont mis en avant une image trafiquée (ci-dessous) et ce dernier a décrit la visite de Hunt comme la preuve de l’opposition de l’EU à Trump et la défaite de ce dernier ! Il a aussi annoncé l’échec de son soutien à la contre-révolution pour décourager les grévistes unifiés de Khouzestan.

JPEG - 129.6 ko
JPEG - 460 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les gens du régime ont cessé de vendre des actions dans l’espoir d’un succès du régime dans les négociations avec les Anglais. Les mollahs ont profité de l’occasion pour booster leur indice boursier et ainsi nier leur instabilité. Mais leur injection de fonds dans les poches de leurs nantis a entraîné une mini ruée vers le dollar qui les a obligés à augmenter son taux.

Mais Hunt est reparti sans faire de déclaration favorable au régime et chacun a compris que son offre n’avait aucune contrepartie financièrement intéressante pour le régime ! Zarif a alors accordé un entretien au Figaro pour annoncer le soutien de la Russie ! Ceci étant faux, il espérait rassurer les gens qui avaient espéré un deal et étaient forcément déçus !

PNG - 612.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dans la soirée, le régime a aussi parlé du rétablissement de carte de rationnement de carburant et chacun a conclu que les Anglais qui pendant des années ont été le principal fournisseur d’essence du régime via la firme Vitol avaient peut-être menacé les mollahs de cesser de la leur fournir en représailles à l’échec de leur tentative pour assurer leur avenir dès leur sortie de l’Europe.

Mardi 20 novembre 2018 (29 Abân 1397), les mollahs avaient présenté le voyage de Hunt comme un pied de nez européen à Trump, espérant provoquer une polémique dévastatrice entre Trump et les Européens.

PNG - 744.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les dissidents du régime avaient mis en avant le veto de Mogherini et démontraient que l’Europe n’avait aucune intention pacifique vis-à-vis du régime ! Ils avaient aussi mis en avant la hausse du seuil de pauvreté en Iran ou la carte de rationnement de carburant pour paniquer davantage les derniers collaborateurs du régime !

JPEG - 164.6 ko
JPEG - 229.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

La grève générale du Khouzestan se portait bien, car ils criaient : pain, travail, liberté (lutte) jusqu’à la victoire finale !


© IRAN-RESIST. ORG

Les députés du régime ont paniqué aussi et ont humilié les mollahs en révélant que les Irakiens avaient mis en place une taxe pour les exportations pétrolières du régime via des camions-citernes, qui étaient le dernier moyen d’exportation de carburant hors d’Iran, puisque le commerce maritime est bloqué et on ne peut pas utiliser les airs pour le faire. Ils l’ont aussi évoqué sa révocation s’il n’arrivait pas à faire sauter cette surtaxe !

Puis ils ont pris à partie un autre ministre ou Larijani qui retardait leurs actions ! Ils ont aussi attaqué le M-AE sur l’échec de son scénario de lutte contre le blanchiment et d’aide au terrorisme !

L’indice a piqué du nez ! Le dollar est monté sous l’effet de la demande !

PNG - 269.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les chefs Pasdaran ont alors rassuré les gens en insistant sur leur alliance avec le clergé et ont mis en avant un blindé antiémeute canadien pour évoquer le soutien discret des Anglais. En cherchant à vérifier l’annonce, on a constaté que l’on pouvait même acheter ce blindé sur Ali-Express !

JPEG - 119.2 ko
JPEG - 115.5 ko
JPEG - 90.9 ko
PNG - 259.7 ko
PNG - 95 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Le site AXIOS (blog d’info du site Atlantico - anti Trump-) a alors volé au secours des mollahs en annonçant une baisse de sanctions pour les mollahs sur une proposition de Poutine en échange de leur sortie de la Syrie. Trump a rejeté cette rumeur en dépréciant la condition exposée et a parlé d’une nation de de terroristes en Iran et de sa volonté d’éradiquer ce terrorisme et ses alliés comme le Hezbollah dans tout le Moyen-Orient !

PNG - 766.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Trump, très énervé, a rejeté cette rumeur en dépréciant la condition exposée et a parlé d’une nation de terroristes en Iran et de sa volonté d’éradiquer ce terrorisme et ses alliés comme le Hezbollah dans tout le Moyen-Orient !

WebM - 38.6 Mo
PNG - 57.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les cadres miliciens ont fini cette journée surprenante en parlant de la misère du peuple et surtout les ouvriers grévistes en affirmant qu’ils avaient faim, insinuant qu’ils allaient sans doute devenir incontrôlables !

Mercredi 21 novembre 2018 (30 Abân 1397), les mollahs disaient que Hunt avait défendu leur régime en affirmant qu’ils ne souffraient d’aucune pénurie !

JPEG - 179.1 ko
PNG - 520.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les dissidents affirmaient en revanche que Hunt avait déploré les prises d’otages par le régime ! Ils dénonçaient aussi la politique de planche à billets de Rohani comme une terrible fuite en avant, car elle avait multiplié par 4 la masse monétaire pour satisfaire les nantis liés au régime et avait de facto augmenté les inégalités et l’instabilité du régime !

JPEG - 153.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les ministres ont alors annoncé la mise en œuvre rapide du troc pétrole contre médicaments des Européens pour neutraliser ces mauvaises nouvelles et rassurer leurs collaborateurs nantis ! Ils ne les ont pas convaincus et le résultat a été un nouveau Krach dans cette dernière séance hebdomadaire de la bourse. Il y a eu aussi une plus forte ruée vers le dollar qui a obligé les mollahs à augmenter son taux pour limiter leur perte.

JPEG - 59.8 ko
JPEG - 68.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont tenté d’intimider tous ces gens intéressés par la fuite en affirmant avoir consigné à résidence leur responsable des blanchiments d’argent pour avoir tenté de les quitter. Puis, ils ont évoqué un conflit entre Rohani et des étudiants du régime, espérant relancer le mouvement des Étudiants, qui a été une des premières fausses oppositions du régime, inventée pour absorber l’attention internationale et cacher la contestation interne ! On a compris qu’ils ne croyaient pas pouvoir contenir la rupture de leurs collaborateurs et qu’ils se préparaient à diviser leurs opposants pour perdurer malgré leur isolement grandissant !

Mais l’opération n’a pas eu d’écho au sein de leur régime et nous avons eu la confirmation que les agents de promotion de cette fausse opposition ne croyaient pas qu’ils puissent diviser la contestation et qu’ils ne voulaient pas s’engager dans une cause perdue et se voir classés comme partisans d’un régime condamné.

Jeudi 22 novembre 2018 (01 Azar 1397), les mollahs affirmaient que lors du conseil des ministres, Rohani avait mis en avant sa soi-disant lutte contre le blanchiment d’argent comme un problème récurrent dans tous les pays pour insinuer que le régime pouvait utiliser sa fausse adhésion à cette lutte pour trouver des alliés internationaux et casser l’isolement du régime. Mais leurs collaborateurs ne pouvaient pas y croire, car dans leur journal anglophone, les mollahs se montrer solidaires des enfants de Yémen dans l’espoir de se faire invités à la réunion européenne qui devait avoir lieu vendredi sur l’avenir de ce pays !

JPEG - 169.7 ko
PNG - 729.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais les mollahs n’ont reçu aucune invitation à cette conférence ! Ils ont alors annoncé leur propre conférence pour parler des souffrances du Yémen, conférence qui a souligné l’impopularité du sujet pour les leurs.

JPEG - 133.3 ko
JPEG - 134.2 ko
JPEG - 139.6 ko
JPEG - 84.1 ko
JPEG - 146.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais ils n’ont pu forcer les Européens à les inviter. Leur échec est devenu la preuve qu’ils n’étaient pas vus comme des facteurs d’instabilité de ce pays et non comme des partenaires susceptibles de mettre fin à ses souffrances !

Zarif qui était alors en Italie pour trouver des économiques a aussi parlé de la paix au Yémen pour s’introduire via les Européens, mais il n’a pas été invité comme il n’a pu trouver des alliés économiques en Italie !

Au même moment, l’administration Trump les a accusés d’avoir employé des armes chimiques dans leurs actions armées dans la région. L’administration Trump s’est principalement appuyée sur des accusations précédemment formulées par les démocrates et leur média le Washington Times pour les impliquer dans les sanctions contre les mollahs et empêcher de nouvelles tentatives de deal avec eux ! Il n’a même pas pu accélérer la mise en place des échanges démonétisés pour apporter un souffle au régime !

PNG - 692.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dans ce contexte extrêmement mauvais pour le régime, les chefs Pasdaran ont volé au secours des mollahs en reparlant de la libération des « miliciens otages de Daesh » avec l’aide du Pakistan pour insinuer qu’ils avaient encore des alliés avant d’annoncer leur retour imminent en Iran au cours de la soirée !

Les mollahs n’ont pas applaudi ce retour, car ils n’y avaient joué aucun rôle. Ils ont insisté sur les succès de leur M-AE en Italie pour que personne ne puisse les accuser d’incompétence et ne puisse leur réclamer la direction du régime !

Dans la soirée, les chefs Pasdaran ont annoncé le retour des otages libérés par on ne sait qui ! Les otages libérés n’étaient pas des officiers comme dans le récit originel et ils ne semblaient pas très heureux ! On avait vraisemblablement une mise en scène avec de jeunes appelés qui ne savaient pas comment jouer leur rôle !

PNG - 1.1 Mo
PNG - 860.2 ko
PNG - 1.1 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Vendredi 23 novembre 2018 (02 Azar 1397), les mollahs devaient livrer leur analyse à l’occasion du sermon de la prière de vendredi avant d’indiquer la feuille de route pour leurs collaborateurs. Ils avaient cumulé les échecs et ils n’avaient rien de bien terrible dans leur bilan. Ils étaient aussi à une semaine de la rencontre entre Trump et Poutine à Buenos Aires où ils pouvaient être condamnés à mort !

La journée a commencé avec deux nouveaux échecs : une grande manifestation des ouvriers de sud pour libérer des collègues arrêtés la veille et une nouvelle action des agriculteurs d’Ispahan en raison d’une nouvelle pénurie d’eau dans leur région. On a compris que le régime avait encore stoppé l’eau à Ispahan pour la vendre aux pays arabes du golfe et obtenir leur soutien.


© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont tenté d’introduire Zarif dans la conférence européenne en Suède sur le Yémen, mais ils n’y sont pas arrivés. Hunt qui y participait et n’avait pu obtenir leur coopération dans l’intérêt de son pays les a même humiliés en affirmant qu’ils étaient une partie du problème !

PNG - 387.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les chefs Pasdaran ont alors fait une excursion dans les îles iraniennes du détroit d’Ormuz, îles dont les Arabes revendiquent la propriété afin de les provoquer et générer une crise pour les intimider et renforcer l’image du régime, mais personne ne s’est intéressé à leur provocation !

Les mollahs ont aussi tenté la provocation dans leur sermon en refusant tout apaisement avec les Occidentaux surtout les Américains et les Anglais, mais encore une fois, leurs efforts ne leur ont pas permis de provoquer une situation pour menacer ces pays.

Ils ont alors changé de ligne en insistant sur leur amour des sunnites iraniens pour rassembler les sunnites du monde chez eux à l’occasion de leur semaine d’unité qui a lieu entre la date d’anniversaire de Mahomet selon les chiites et la date selon les sunnites ! Les Kurdes iraniens sollicités à l’occasion avec des fonds pour l’amélioration de leurs conditions de vie ont montré très peu d’intérêts aux initiatives des mollahs malgré les dollars proposés !

JPEG - 126.2 ko
JPEG - 140.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs n’ont également pas constaté de changement après leurs déclarations d’amour indirectes aux sunnites du monde entier et ont réalisé qu’ils n’auraient probablement pas de soutien au nom de l’Islam pour s’éviter le chaos au moment où Trump et Poutine se serreraient la main pour sceller leur entente. Les mollahs ont réalisé qu’ils devaient plier ou attaquer avec la plus grande violence. Ils n’ont rien dit et ont de facto déprimé les leurs.

La météo a alors ajouté une forte pression sur le régime par d’importantes précipitations qui ont entraîné des inondations dans la majorité des régions iraniennes faisant d’importants dégâts et un très grand nombre de victimes. Les mollahs ont caché cette catastrophe pour ne pas intervenir et ne pas dépenser leurs dollars. Tout le monde a conclu qu’ils se voyaient perdus !

JPEG - 397.5 ko
JPEG - 518.9 ko
JPEG - 387.6 ko
JPEG - 358 ko

© IRAN-RESIST. ORG

-Semaine 563 :-
-Unité perdue-

Samedi 24 novembre 2018 (03 Azar 1397), il y avait des inondations partout en Iran et les sources locales faisaient état de dizaines de villages détruits et au moins 37 morts !

Les mollahs étaient à la veille de leur semaine d’unité avec les sunnites, semaine qui ne pouvait être un succès en raison de leurs incessantes ingérences pour déstabiliser ces derniers !

Les médias des mollahs avaient zappé les inondations et les morts qu’ils avaient provoquées et aussi la semaine de l’unité qui ne pouvait avoir lieu correctement et sortir leur régime de l’isolement ! Ils avaient mis en avant le soutien d’une ONG anglaise pour la liberté des transports maritimes pour se dire soutenus et aidé à contourner les sanctions américaines ! Ils n’avaient également pas publié Tehran Times pour dissimuler le boycott prévisible de la conférence de l’unité de l’islam !

JPEG - 209.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Le régime a lancé sa conférence en catimini et on a vite compris pourquoi : elle avait été boycottée par une large majorité de pays musulmans, il y avait seulement un ex-dirigeant chiite irakien et un ex-dirigeant sunnite pakistanais, ces deux pays voisins de l’Iran avaient envoyé des gens pour s’éviter des actions terroristes, mais avaient pris le soin d’envoyer aussi des gens n’ayant aucune fonction qui ne puissent de signer un soutien aux mollahs si ces derniers les menaçaient ! Le Hamas et le Hezbollah n’avaient pas envoyé de dirigeants chez les mollahs ! Vraisemblablement, ces derniers avaient fait appel aux épouses de leurs proches pour remplir la salle et cacher cette nouvelle preuve absolue de leur isolement !

JPEG - 86.4 ko
JPEG - 45.2 ko
JPEG - 121.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Rohani a surpris le monde entier dans le discours d’inauguration de cette conférence ratée en qualifiant Israël de tumeur cancéreuse pour provoquer ses dirigeants ou obtenir des bravos de la part des dirigeants extrémistes qui avaient boycotté cette conférence. Il a aussi provoqué les Saoudiens en affirmant qu’au nom de l’unité de l’Islam il était prêt à les aider pour assurer leur sécurité, insinuant qu’il pouvait aussi faire le contraire !

JPEG - 54.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais les musulmans, les Arabes, les Israéliens et les Occidentaux sont restés silencieux, privant les mollahs de la crise qui pouvait les aider à agiter la région ou rassurer leurs proches et contrer leur envie de fuite ! Cependant, l’Autriche courtisée par les mollahs pour des partenariats économiques a profité de l’occasion pour condamner Rohani afin de prendre ses distances avec le régime des mollahs !

Les députés ont aussi pris leurs distances avec les mollahs en parlant enfin des inondations et de leurs victimes. Ils ont aussi pris la défense des miliciens en rupture qui ont rompu avec le régime après le détournement de leurs avoirs bancaires par les mollahs !

L’indice boursier a chuté de 4460 points, malgré 930 milliards tomans d’achat d’actions par le régime via ses actionnaires institutionnels.

JPEG - 63.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs déprimés par l’échec de leur provocation ainsi que la perte d’un potentiel d’un grand allié économique et enfin, le désordre interne né de ces échecs ont cessé la promotion de cette offensive ! Ils ont aussi annoncé la réunion de leurs principaux pions et la confirmation de leur loi d’adhésion à la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme pour d’une part duper les Occidentaux et aussi menacer de poursuite les nantis, car ils espèrent les calmer avec l’accusation de corruption et de blanchiment d’argent.

JPEG - 34.7 ko
JPEG - 48 ko
JPEG - 24.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dimanche 25 novembre 2018 (04 Azar 1397), il n’y avait pas de presse, car la journée était fériée en raison de l’anniversaire de naissance de Mahomet et selon la tradition du régime, le Guide devait recevoir les invités de la conférence de l’unité d’Islam pour une seconde journée de provocation. Mais la première journée avait été marquée par le boycott du régime et l’échec de sa provocation !

Les Égyptiens ont alors porté un sérieux coup au discours d’unité des mollahs en annonçant que les Israéliens avaient intercepté dans le Sinaï une cargaison d’armes des mollahs destinées au Hamas pour être livrées aux combattants de Daesh (isolés depuis l’arrivée de Trump) !

Par ailleurs, les opposants au régime ont annoncé que les Agriculteurs d’Ispahan avaient attaqué les représentants du régime en raison d’une nouvelle coupure d’eau !


© IRAN-RESIST. ORG

JPEG - 102.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

On a compris que les mollahs avaient augmenté leur livraison d’eau en Irak dans l’espoir que les dirigeants de ce pays les soutiennent après le discours sans doute provocateur du Guide en présence de ses rares invités étrangers.

Le Guide a reçu « ses invités » à 10h. La délégation irakienne n’avait pas changé ! Il a cité le régime comme l’exemple du progrès dans la région grâce à sa révolution islamique alors que les États-Unis avaient régressé sans cesse depuis 40 ans ! Puis il a appelé tous les autres pays à le rejoindre dans sa lutte contre les Américains pour les gifler davantage, leur faire subir d’autres défaites et les virer de la région !

JPEG - 188 ko
JPEG - 151.2 ko
JPEG - 119.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les invités n’ont pas applaudi ce discours et ce d’autant plus que le régime a fait régressé l’Iran depuis son accession au pouvoir et qu’il n’a jamais eu aucune capacité d’imposer sa ligne à ses adversaires. Le Hezbollah et le Hamas sont restés silencieux.

Mohsen Mohebbi, le responsable des procès internationaux du régime contre les États-Unis a alors donné sa démission au prétexte qu’il était trop vieux ! Le régime a dit l’avoir démis de ses fonctions en raison de son âge et parce qu’il veut rajeunir ses cadres, mais l’absence de nomination d’une remplaçante a bien montré qu’il n’était rien et que par ailleurs, aucun juriste du régime ne jugeait intéressant de le représenter et défendre ses intérêts. Les mollahs ont rappelé la consignation à résidence de Meysam Nassiri, le responsable de leur bureau de blanchiment, pour intimider leurs collaborateurs, mais ils n’ont pu trouver un remplaçant pour le poste libéré ou même pour celui-ci !

Rohani a alors réuni les directeurs administratifs du régime et leur a dit que tout allait mieux que l’on pouvait espérer, car il avait réussi à baisser l’inflation de 70 % en un mois et il était désormais de moins de 3 %, alors qu’en réalité selon les chiffres du marché qu’elle est d’au moins 100 % ! Il a aussi continué sa propagande en annonçant que le responsable de son programme nucléaire (Salehi) et le négociateur des accords de Vienne (Araqchi) partaient pour l’Europe pour finaliser le dispositif d’échanges démonétisés (troc) du pétrole contre nourriture et médicaments afin d’écarter tous risques de pénuries déstabilisantes dans les semaines à venir.

JPEG - 52.8 ko
JPEG - 30.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les directeurs administratifs du régime (ci-dessus) n’ont pas réagi. On pouvait supposer qu’ils ne croyaient pas Rohani et devaient songer à un moyen pour fuir sans alerter les mollahs !

Alors que les mollahs avaient subi un nouveau revers après l’échec de leur dernière provocation, la terre a encore tremblé en Iran, dans la région déjà gravement dévastée il y a presque un an. Le séisme a fait peu de dégâts, car tout avait cassé l’an dernier et rien n’a été construit depuis. Il y eut cependant 700 blessés, mais aucun mort, car les gens sont logés depuis un an dans des tentes de fortune et des cabanons métalliques de chantier (pour les plus chanceux).

PNG - 1.1 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Ce séisme a cependant rappelé le précédent et l’absence des constructions promises par les mollahs en raison de fait qu’ils préfèrent garder leurs dollars pour eux-mêmes. Cette fois, au prétexte que le séisme n’avait pas fait trop de dégâts, les mollahs et leurs camarades les chefs Pasdaran ont vite tourné la page pour faire oublier leur manque de soutien aux dizaines de milliers de victimes de l’an dernier. Les députés qui avaient affiché une certaine hostilité aux mollahs n’ont également rien dit contre le régime. Tout le monde a compris qu’ils n’avaient pas agi par sincérité et dans le cas présent, face à un risque réel pour le régime, ils l’avaient choisi pour bénéficier de ses moyens de fuite. Il y avait donc une situation d’urgence et donc un risque de Krach lundi à la reprise des activités !

Lundi 26 novembre 2018 (05 Azar 1397), les mollahs avaient mis en avant le discours du Guide (giflons les Américains) pour rassurer les leurs et annonçaient pour la même raison moins de 100 blessés légers après le séisme de la veille.

JPEG - 172.4 ko
PNG - 843.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les dissidents annonçaient l’adoption rapide du Brexit par les Européens pour signaler que les Anglais, qui sont les seuls à flirter encore avec le régime, étaient totalement isolés à présent et ne pouvaient être d’un grand secours pour le régime.

JPEG - 255.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Cette annonce était loin d’être anodine et était bien plus qu’un nouveau revers, car les Anglais (inventeurs et protecteurs de la République islamique d’Iran) avaient décidé le Brexit pour s’échapper de l’Europe alors qu’elle était soumise aux objectifs définis à Washington par Brzezinski et ses pions pour prendre le contrôle de l’Iran avec ses immenses ressources et sa position géostratégique permettant de contrôle le Moyen-Orient et l’Asie Centrale. Les Européens avaient alors diabolisé la décision anglaise qui pouvait aider les mollahs et affaiblir, voire neutraliser les objectifs diplomatiques américains.

Or ces objectifs ont changé en 2017. Mais certains États européens comme la France, l’Allemagne ou l’Italie résiste à ce changement et son agent d’exécution qu’est Trump pour parvenir à un arrangement leur permettant de jouer un rôle important en Iran après les mollahs. C’est pourquoi les Anglais ont soudain décidé de revenir sur leur décision de quitter l’Europe afin de profiter de cette opposition, tout en faisant cavaliers seuls en flirtant avec Trump pour doubler les Européens. Cela a bien déplu à tous les Européens. Ces derniers ont validé enfin le Brexit pour éjecter les Anglais du jeu. Ils ont aussi encore sanctionné indirectement et implicitement les mollahs. Ils ont ainsi rendu deux grands services à Trump pour montrer leur bonne foi et parvenir au plus vite à un arrangement avec lui avant que ses efforts provoquent la chute du régime des mollahs !

La une des dissidents du régime sur la validation du Brexit était donc plus qu’une information déprimante sur un mauvais choix diplomatique des mollahs : il soulignait la volonté des Européens de s’entendre avec Trump et l’avènement d’un monde nouveau bâti sur le projet d’anéantissement de la République islamique d’Iran. Les dissidents entendaient amplifier à 1000 % la panique au sein des dirigeants du régime qui sont au courant des réalités cachés de Brexit.

Les mollahs avaient alors une délégation en Europe pour parler de finalisation de la SPV (structure européenne pour les échanges démonétisés avec les mollahs). On n’a pas entendu parler de cette initiative et on a compris que les Européens avaient refusé d’accélérer le processus restant encore implicitement du côté de Trump pour qu’il leur en échange un rôle actif dans le processus anti-mollahs.

Les Anglais ont alors insisté sur l’inefficacité de la SPV pour forcer les Européens à mettre en place une structure réellement opposée à Trump, mais les Européens ont ignoré cette nuisance anglaise.

Les mollahs ont alors tenté de rebondir à ces réalités en annonçant une nouvelle conférence pour leur projet d’Éveil de l’Islam, tentative datée de détourner le Printemps arabe de Brzezinski pour exporter leur propre révolution islamique ! Dans le contexte du déclin annoncé de leurs protecteurs anglais, ils cherchaient à convaincre ces derniers et leurs proches qu’ils avaient encore des cartes à jouer par la déstabilisation de la région (en particulier dans des pays fragilisés par le printemps arabe comme la Syrie). Mais on n’a vu aucune image de cette conférence et on a compris que personne n’avait voulu se lancer dans un tel projet.

Les mollahs ont néanmoins continué leur fuite en avant en annonçant une table ronde sous la présidence de Velayati, leur M-AE plénipotentiaire et le responsable de ce projet, pour donner l’illusion qu’ils avaient trouvé des partenaires pour leur projet de déstabilisation de la région, mais on n’a encore une fois vu aucune image de ladite table ronde et on a compris qu’ils bluffaient pour cacher leur défaite !

Velayati a aussi dissimulé cette défaite en cherchant à provoquer Trump par l’affirmation que la conclusion de sa table ronde que les États-Unis n’étaient plus une superpuissance et qu’ils étaient à la portée de n’importe qui !

Mais ceci étant très loin de la vérité, voire à son opposé, personne ne les a suivis et Trump n’a même pas pris la peine de leur répondre !

Le résultat de tout ceci (leur échec en Europe, l’échec des tentatives de déstabilisation de la région et le déclin de leurs amis anglais) a été un nouveau krach boursier et un plus grand espoir pour les ouvriers en lutte pour renverser le régime ! Ils ont défilé dans les rues d’Ahwaz !

Les mollahs ont tenté de rassurer les paniqués en annonçant l’avènement de nouvelles armes dissuasives à l’occasion du salon air & Espace de Kish insinuant la mise en oeuvre de missile à longue portée contre les cibles américaines ou européennes ! Ils ont aussi accusé les Américains d’aider les ouvriers contestataires insinuant qu’ils se donnaient le droit de riposter sans sommation contre les Américains et qu’ils pouvaient exécuter les ouvriers pour trahison de la révolution islamique ! Les chefs Pasdaran ont aussi annoncé qu’ils transféraient la défense des frontières à l’est du pays à l’Armée insinuant la possibilité d’attaquer les troupes américaines basées en Afghanistan et au Pakistan !

Ce durcissement n’a pas calmé la contestation ouvrière et n’a pas rassuré les paniqués, car il n’y avait rien de concret du fait du manque de soutien des miliciens de base au régime et la mollesse des derniers fidèles au régime à le défendre en réprimant les ouvriers ou en prenant le risque d’aller à la rencontre de la première puissance militaire mondiale !

L’indice boursier a chuté encore de 4789 points malgré 1056 milliards d’achats d’actions soit 13 % plus que lors de la précédente séance (samedi).

JPEG - 60.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

L’agence de presse Fars de cadres miliciens hostiles au régime a alors demandé au gouvernement de punir les corrompus qui selon le M-AE blanchissait de l’argent sale pour forcer le régime à attaquer ses membres et ainsi provoquer un plus grand désordre parmi ses derniers partisans !

Les mollahs ne l’ont pas fait. Ils ont continué leur fuite en avant en terminant leur journée d’unité en affirmant que sans eux et leurs amis du Hezbollah, Liban aurait sans doute disparu dans les années 80. Le discours nous a paru indélicat du fait qu’ils ont failli détruire ce pays par la dernière guerre du Hezbollah contre Israël. Le discours nous a paru aussi maladroit du fait que le Hezbollah a depuis fait son mea culpa en servant les intérêts libanais avant les siens en intégrant le gouvernement Hariri. C’est pourquoi ce discours ne pouvait pas être une tentative pour draguer le Hezbollah. Son seul intérêt était de donner l’illusion d’un succès au régime qui avait collectionné les échecs depuis le début de la semaine.

Les mollahs ont par la suite annoncé qu’ils maitrisaient pleinement tous leurs collaborateurs via leur maitrise de leur conseil constitutionnel (le Conseil des Gardiens de la constitution) ! Cette annonce a révélé que leur propagande sur le rôle positif au Liban n’avait pas convaincu leurs collaborateurs et la crise interne allait s’intensifier !

Le M-AE américain Pompeo a profité des échecs du régime pour fédérer les islamistes de la région et du monde pour affirmer que les mollahs étaient les seuls à défendre la destruction d’Israël, car le peuple ne partageait guère ce choix. Les mollahs n’ont pas répondu et on a compris qu’ils n’avaient pas les moyens de mobiliser quelques proches pour prétendre le contraire !

Mardi 27 novembre 2018 (06 Azar 1397), les mollahs annonçaient la baisse d’inflation annoncée par Rohani et l’affaiblissement militaire des États-Unis pour rassurer leurs collaborateurs après 3 jours d’échecs et de revers hors du commun.

JPEG - 182.9 ko
PNG - 771 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les dissidents annonçaient une inflation de 100 %. Un collègue au sein du gouvernement les avait prévenus de l’axe de communication des mollahs pour qu’ils le démontent ! Ils avaient aussi mis en avant l’échec du régime en Europe en révélant qu’Araqchi, le négociateur du régime avait dit que l’accord de Vienne était devenu bien plus nul que l’on pouvait l’imaginer !

JPEG - 178 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les dissidents avaient aussi révélé que le gouvernement avait très discrètement prévenu ses collaborateurs nantis et paniqués qu’ils ne pourraient pas acheter plus de 50 millions de tomans de devises (3800 $) par jour soit 30 fois moins que leurs achats habituels pour limiter ses pertes et aussi la nécessité de vente d’actions pour financer leurs achats pour éliminer les risques de krach à la bourse de Téhéran !

JPEG - 215.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

La bourse a ouvert sans les files d’attente pour vendre des actions !

Les mollahs ont profité de cette accalmie pour menacer les Européens de cesser de leur vendre du pétrole en attendant la mise en place de leur structure d’échanges démonétisés. Les Européens ont refusé net en rappelant dans une déclaration officielle qu’ils ne changeraient pas de position ! Le régime a censuré l’annonce, car elle pouvait déclencher à nouveau une crise boursière pour acheter de l’or puisque l’achat de devises notamment de dollars avait été interdit et passible de punition.

Les députés (cadres supérieurs du régime) ont néanmoins pris la décision de critiquer le gouvernement en simulant un soutien au peuple pour imposer un régime parlementaire et ainsi obtenir le droit d’accès aux contrats et aux négociations et enfin des dollars au prix légal, mais jamais appliqué de 4200 tomans (la moitié du prix appliqué actuellement par la banque centrale du régime).

En l’absence d’une déclaration sur le rôle central du Parlement, les députés ont continué leur soi-disant défense du peuple en révélant que le taux de chômage était de 78 % dans certaines régions notamment dans les régions frontalières à majorité sunnite et que par ailleurs 59% des gens qui ont un emploi (tous ceux qui ne travaillent pas pour le régime) n’avaient aucune couverture sociale ! Ils ont critiqué la loi contre l’embauche des retraités, qui devrait permettre de déloger les vieux dirigeants, mais in fine va aussi empêcher de pauvres retraités d’arrondir leur fin de mois !

JPEG - 145.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

En l’absence d’une déclaration sur le rôle central du Parlement, les députés ont continué leur soi-disant défense du peuple en affirmant que les Iraniens étaient las des extrémismes du régime et voulaient des solutions aux problèmes économiques générés par le régime ! Ils ont aussi affirmé que les céréaliers allaient rejoindre la contestation, car le régime leur proposait un prix très bas pour leur récolte de blé et qu’ils avaient aussi coupé l’eau de la région désertique de Yazd pour augmenter leur exportation d’eau vers l’Irak malgré l’absence de compassion de la part de ses derniers dirigeants.

Le gouvernement a rassuré les siens en annonçant qu’une délégation de patrons sud-coréens allaient arriver au début de l’après-midi pour rencontrer les membres de la chambre iranienne de commerce en vue de signer de nombreux contrats, leur laissant entrevoir la possibilité de gagner des dollars ou sortir leurs dollars au prétexte d’importation de produits sud-coréens.

Les gens ont cessé de vendre leur action et le gouvernement a pu redresser l’indice boursier de 732 points grâce à 894 milliards de tomans d’injections vers les plus gros actionnaires.

JPEG - 36.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les chefs de la marine du régime se sont réunis au mausolée de Khomeiny pour aider les mollahs à rassurer les paniqués.

JPEG - 143.9 ko
JPEG - 165.6 ko
JPEG - 155.7 ko
JPEG - 135.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais les Sud-Coréens n’ont rien signé avec les gens du régime !

JPEG - 128 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les députés ont alors sévèrement critiqué Zarif et ont aussi simulé un rapprochement avec le peuple en prenant la défense des grévistes du sud du pays !

Les cadres miliciens hostiles au régime ont gâché la fin de la journée des mollahs en affirmant que leur principal pion Rohani avait un passeport anglais ! Ils ont aussi révélé que le régime manquait de dollar pour importer des carburants, car le gouvernement entendait les rationner dans très peu de temps !

Mercredi 28 novembre 2018 (08 Azar 1397), après tant d’échecs à provoquer la panique et empêcher le deal entre Trump et Poutine – efforts qui en passant ne pouvaient que consolider ce deal -, les mollahs avaient continué leur fuite en avant en attaquant leurs députés agités et en promettant un arbitrage positif des Français et des Allemands à propos du dispositif des échanges démonétisés (SPV) et ils attaquaient aussi Macron en l’accusant de mener la France vers le chaos, pour le déstabiliser et le forcer à mettre en place le SPV.

JPEG - 191.4 ko
PNG - 835 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les dissidents avaient insisté sur le taux très élevé du chômage pour ajouter aux tourments des mollahs.

JPEG - 141.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Hors Iran, dans une tribune dans le Wall Street Journal, Pompeo avait attribué le conflit au Yémen aux mollahs pour inciter tous les pays qui souffrent de ce conflit et sa menace sur le transit pétrolier à rejoindre la coalition anti-mollahs.

PNG - 118.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dans le sud pétrolier du pays, les ouvriers des différents secteurs étaient en grève.

Il n’y eut aucune annonce française ou allemande à propos du SPV. Tout le monde a désespéré. La bourse a ouvert en panique. L’indice en chute de 500 points en quelques minutes !

Les députés ont encore titillé les mollahs en annonçant des enquêtes sur la gestion (mafieuse) de l’Organisation du Développement industriel de l’Iran (IDRO) fondée par le shah et devenue la caisse noire des mollahs depuis leur accession au pouvoir. En l’absence d’un geste en leur faveur, les députés ont aussi annoncé une enquête sur les douanes qui permettent aux mollahs de sortir leurs dollars au prétexte d’importations fictives ! Ils ont aussi annoncé des progrès dans leur enquête sur la Banque centrale iranienne qui est le distributeur de dollar à très bas prix aux mollahs !

En l’absence d’un geste en leur faveur, les députés ont remis en cause la gestion impopulaire des achats de produits agricoles par le ministre de l’Agriculture en évoquant sa révocation ! Ils ont aussi annoncé la révocation du M-AE (agent de marchandage des mollahs avec les Occidentaux) ! Ils ont aussi exigé que Rohani se rende dans la région victime du séisme pour qu’il soit confronté à son impopularité ! Ils ont enfin remis en cause le chef du Parlement Ali Larijani pour son soutien implicite et permanent au gouvernement.

Les mollahs qui ne veulent pas partager leurs dollars ont calmé cette agitation en annonçant que le prix du dollar baissera de plus en plus dans les jours à venir ! Ils ont aussi mis en scène de soi-disant étudiants en grève pour des revendications apolitiques, mais solidaires des ouvriers en grève pour dépolitiser leur grève et infiltrer la vraie opposition au régime ! Ils ont enfin opté pour l’intensification les menaces contre le transit pétrolier pour faire reculer les Américains et les sanctions qui sont à l’origine des problèmes avec leurs collaborateurs ou leurs affairistes. Ils ont mis en scène le Guide avec les chefs de sa marine pour annoncer l’évènement prochain d’une grande dissuasion.

JPEG - 77.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais leur infiltration de l’opposition n’a pas réussi, car les ouvriers en grève n’ont guère remercié les faux opposants issus du régime. Pat ailleurs, leur menace n’a fait peur à personne sur le plan international et la panique a persisté en Iran ! Rohani qui devait se réunir avec ses ministres a tenté de faire peur aux 4+1 en annonçant la possible sortie du régime de l’accord sur le nucléaire ! Mais il n’a eu aucun succès. Il a alors promis la hausse des salaires et des allocations et a rejeté les rumeurs de rationnement de l’essence pour inciter les collaborateurs du régime à rester à ses côtés.

Mais les annonces n’ont pas calmé la panique. Il a limité les achats d’actions à 795 milliards de tomans pour dissuader les gens à mettre en vente leurs actions, mais ils ont continué et la bourse a fini avec -3428 points.

JPEG - 78.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Le M-AE des mollahs a alors oublié les menaces qui ne les avaient guère aidés. Ses collaborateurs ont adopté un ton conciliant dans leurs rencontres avec les représentants européens ou les représentants de l’AIEA. Mais ils n’ont eu aucun succès. Il semblerait même que l’AIEA ait évoqué la possibilité d’inspection de leurs installations nucléaires par des Américains !

Le M-AE des mollahs a encore oublié la modération en accusant Washington d’être l’origine de l’arrivée de Daesh. Mais sachant que, selon les Afghans eux-mêmes, les mollahs sont actuels protecteurs de Daesh, personne ne leur a donné raison. Il est encore redevenu modéré en s’approchant lui-même de son homologue allemand pour l’inviter à activer le SPV, mais ils n’ont rien obtenu de sa part !

#####
© IRAN-RESIST. ORG

In fine, il a encore opté pour la menace modérée, car son collaborateur Salehi, chef du programme nucléaire du régime, a évoqué la possible fin de l’accord de Vienne et une possible reprise de l’enrichissement à 20 % (qui pourrait déclencher une course à l’acquisition d’arme nucléaire dans la région et entraîner sa totale déstabilisation).

Jeudi 29 novembre 2018 (09 Azar 1397), les mollahs annonçaient le soutien de l’ayatollah Makarem à Zarif pour mettre fin au risque de sa révocation ! Ils avaient mis en avant la promesse d’une dissuasion navale. Ce rappel d’une option défaillante à la veille de rencontre entre Trump et Poutine à Buenos Aires démontrait qu’ils n’avaient plus aucune autre solution pour s’en sortir.

JPEG - 166.1 ko
PNG - 720.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les dissidents annonçaient que le Guide avait donné son accord pour l’adhésion au CFT et révélaient que Rohani avait jeté toutes les fautes sur le directeur de la Banque Centrale iranienne ! On pouvait supposer qu’il allait être sacrifié par Rohani et ses patrons ! Cela devait intensifier la panique au plus haut niveau à un moment critique pour les mollahs !

JPEG - 171.1 ko
JPEG - 196.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dans le sud du pays, les ouvriers en grève annonçaient alors avoir réussi à neutraliser une tentative pour casser leur grève. Ils ont aussi confirmé leur volonté de continuer jusqu’à la victoire finale qui signifie la fin du régime !


© IRAN-RESIST. ORG

Les députés pressés de se remplir les poches et fuir le pays ont annoncé une enquête sur les nominations des directeurs de la compagnie iranienne de pétrole (NIOC) ! Les mollahs ont neutralisé l’attaque en signalant que certains députés avaient obtenu des postes à la NIOC !

Le président du Parlement du régime, Ali Larijani, était alors en Turquie pour une réunion des présidents de Parlement de pays musulmans. Il a insisté sur l’unité avec la Turquie en Syrie, mais n’a pas obtenu cette unité ou des contrats aidant le régime !

Les mollahs ont alors opté pour l’intensification de leur engagement au Yémen pour intimider tous leurs adversaires ! Washington a dénoncé cet engagement en montrant des débris de missiles tirés vers ses bases avant d’annoncer l’option militaire –qui avait été écartée au profit des sanctions– pouvait être ravivée si les mollahs persistaient à les attaquer.

PNG - 393.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont censuré cette menace qui soulignait encore l’échec de leurs efforts d’intimidation et pouvait désespérer davantage leurs collaborateurs et provoquer une plus grande panique au sein de leur régime !

Vendredi 30 novembre 2018 (10 Azar 1397), Poutine devait rencontre Trump et s’entendre avec lui malgré les incidents provoqués par l’Ukraine pour s’y opposer. Les mollahs devaient livrer leur analyse à l’occasion du sermon de la prière de vendredi avant d’indiquer la feuille de route pour leurs collaborateurs.

Les chefs Pasdaran ont craint que les mollahs reculent. Ils ont rejoint les étudiants justiciers de Larijani en faisant l’éloge de leur remise en cause de la responsabilité du Guide pour prendre le pouvoir et négocier eux-mêmes la reddition du régime pour en être les principaux bénéficiaires !

PDF - 365.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs apeurés ont tenté de convaincre qu’il n’en sera rien en consacrant leur sermon à leur opposition fondamentale aux Américains et « la défaite de ces derniers depuis 40 ans face au régime » et leur volonté que cela continue...

Au cours de l’après-midi, tout le monde a entonné le même chant, mais tout le monde a cessé de chanter quand a vu Poutine serrer chaleureusement la main de MBS puis parler avec Trump sans que celui-ci ne l’enquiquine avec les incidents d’Ukraine.

WebM - 825.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Cependant, l’entrevue prévue a été officiellement décalée à une date inconnue en raison de l’opposition farouche des démocrates et certains républicains boudés par Trump à l’entente avec la Russie et le soutien à MBS ! Mais l’attitude de Poutine envers MBS, mais aussi le soutien affirmé des Chinois à ce dernier ou encore le respect de Macron à son égard ont convaincu les mollahs et leurs associés que personne ne s’intéressait à leur survie et qu’ils ne pouvaient manipuler ou économiquement intéresser qui que ce soit pour survivre !

JPEG - 198.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Israël en a profité pour bombarder un grand dépôt d’armements des mollahs en Syrie qui étaient destinés aux groupes armés actifs dans ce pays ! Les Syriens n’ont pas tiré sur les bombardiers israéliens et les ont laissé faire contre les mollahs parasites qui les ennuient depuis plus de 15 ans ! Les mollahs ont affirmé le contraire, mais Ils n’ont pas montré des images montrant les avions abattus et tout le monde a compris qu’ils mentaient pour dissimuler le fait qu’ils étaient en danger sur des territoires qu’ils désignent comme stratégiques et faisant partie de leur frontière !

C’était une bien rude punition en fin d’une semaine dédiée à l’unité avec tous les musulmans du monde ! Tous ces gens voulaient leur mort ! Il était clair que les mollahs allaient vers une semaine très agitée. Ils ont alors radicalisé leur fuite en avant en tirant un missile capable de porter une tête nucléaire avec une portée assez longue pour atteindre Israël et aussi le sud de l’Europe !

JPEG - 42.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

En raison du temps nécessaire pour un tel tir, les mollahs l’avaient sans doute préparé à l’avance ! Ils ne l’ont pourtant pas annoncé officiellement. Ils entendaient faire peur à tous ceux qui les avaient abandonnés pour les soumettre par la peur d’un chaos généralisé et neutraliser discrètement l’unité pour leur mise à mort !

-Semaine 564 :-
-Super fuites en avant super pénalisées-

Samedi 1er décembre 2018 (10 Azar 1397), il n’y avait aucune information dans les médias du régime sur ce tir hautement tactique et décisif pour l’avenir du régime. Dans leurs journaux, les mollahs annonçaient l’isolement de MBS à Buenos Aires en évoquant la froideur de certains participants mineurs à son égard pour rassurer leurs proches en attendant les bonnes réactions à leur tir de sommation théoriquement potentiellement nucléaire !

JPEG - 180.3 ko
PNG - 987 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les dissidents avaient aussi tiré un Scud contre les mollahs en annonçant que les Irakiens avaient interdit toute arrivée de dollar en Iran via leur pays y compris par des touristes !

JPEG - 160.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les grèves persistaient aussi dans le sud du pays !


© IRAN-RESIST. ORG


© IRAN-RESIST. ORG

Il n’y eut aucune réaction au tir anxiogène des mollahs ! Les pays ciblés ne les avaient pas pris au sérieux en raison de la faiblesse militaire des mollahs et leur incapacité à se défendre lors d’une riposte ! Les mollahs associés à leurs camarades ont annoncé la mise en oeuvre d’un navire-frégate furtif pour insinuer la capacité de frapper sur tout le territoire européen menaçant ainsi tous les pays de l’union, mais aussi les Américains qui y ont des bases !

JPEG - 92.9 ko
JPEG - 238.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

L’annonce était prévue, mais pas pour ce navire. On pouvait supposer qu’ils avaient prévu une esquive internationale et avait ainsi prévu de relancer et intensifier leur menace en insinuant la capacité de nuire au transit pétrolier, mais ils avaient in fine opté pour une menace plus lourde en raison du soutien à MBS qui équivalait à une déclaration de guerre (économique) à leur régime !

Encore une fois, personne n’a reculé devant les mollahs ! Ils se sont retrouvés désemparés malgré cette seconde menace qui pour leur proche semblait la seule et unique réaction après le soutien des Russes et des Chinois à MBS !

Les cadres miliciens de l’agence de presse Fars ont alors ajouté au tourment des mollahs en révélant que ce navire n’était pas un produit inédit des bureaux d’études du régime, mais un navire déjà mis à eau il y a 5 ans et transformé (!) en navire furtif ! Ils ont aussi reparlé de la remise en cause du Guide par les Étudiants miliciens pour déclencher une guerre entre les mollahs et leurs associés, réunifiés par la menace extérieure ! Ils ont enfin publié un document de 962 pages avec les noms de tous les députés du régime depuis son établissement pour ne pas laisser les anciens serviteurs du régime retourner leur veste !

PDF - 95 Mo

© IRAN-RESIST. ORG

Les chefs miliciens et les députés n’ont pas réagi. Leur silence a été interprété comme une unité face à une très grande menace extérieure et la preuve de leur volonté de bénéficier de passe-droit des mollahs dans un moment très difficile.

La panique a envahi les affairistes du régime. Dès l’ouverture de la bourse, ils se sont mis à vendre des actions pour pouvoir acheter des devises notamment des dollars et de l’or pour fuir le régime qui ne semblait pas capable de se défendre et les défendre ! L’indice a chuté rapidement de 1000 points malgré 1000 milliards de dollars d’actions achetés par les actionnaires institutionnels pour rassurer ces paniqués. Le régime a arrêté ses achats et la chute de l’indice s’est intensifiée ! La bourse a fini avec un indice en baisse record de 3918 points !

JPEG - 28.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les paniqués ont aussi envoyé leurs proches au quartier Ferdowsi où se trouvent les cambistes pour acheter des dollars ! Le taux du dollar est reparti en hausse en raison du volume limité de cette devise vendue par la Banque centrale iranienne (BCI) aux cambistes !

Les mollahs ont arrêté 60 cambistes pour empêcher de perdre beaucoup de dollars et aussi pour intimider les acheteurs ! Grâce à cette purification du marché des vendeurs et des acheteurs, les mollahs ont pu imposer un prix plus bas pour nier qu’ils étaient en crise !

JPEG - 100.2 ko
JPEG - 74.6 ko
JPEG - 67.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Puis les chefs des 3 pouvoirs se sont aussi réunis et ont annoncé qu’ils autorisaient l’achat de 1 million d’euros de devises par personne (par jour pour des projets d’importation), mais qu’ils interdisaient les chèques endossables pour empêcher que les affairistes d’acquérir plus de devises par des tiers. Cela devait limiter les pertes sans que les mollahs soient obligés d’arrêter des gens et ainsi amplifier la panique de leurs proches.

Après cette mesure pour calmer la panique en limitant les pertes et les krachs financiers nuisibles à l’image du régime, les mollahs ont aussi annoncé un nouveau débat dans leur Parlement sur une nouvelle version très insuffisante de leur loi d’adhésion à la lutte contre le terrorisme (version plus conforme au régime terroriste) pour insister sur leur soutien indéfectible au terrorisme et intimider ainsi leurs nombreux adversaires par l’idée d’un terrorisme avec de la matière sale !

Le M-AE américain a alors évoqué le tir potentiellement nucléaire effectué quelques heures plus tôt par les mollahs et a affirmé qu’ils avaient violé la résolution 2231 du conseil de sécurité qui leur interdit ce genre d’essai balistique pour les empêcher d’intensifier leur menace et aussi forcer les Européens, qui profitent de la vulnérabilité économique des mollahs pour obtenir du pétrole presque gratuit, à rompre avec ces derniers.

Les mollahs ravis que l’on parle de leur missile ont dit qu’ils continueraient, car la résolution ne leur interdisait pas formellement des essais balistiques non nucléaires en affirmant que le missile tiré la veille n’en était pas un.

Les Anglais désireux de préserver des marchés en Iran après la chute de leurs protégés enturbannés ont alors saisi l’occasion pour exprimant leur profonde inquiétude et condamner ces derniers en affirmant qu’ils allaient à l’encontre de l’esprit de la résolution 2231 !

Les Russes qui par le passé avaient défendu les mollahs pour faire pression sur les Américains sont restés silencieux. Les mollahs ont compris que leur missile programmé pour faire plier leurs adversaires allait servir de prétexte à ces derniers pour les condamner ouvertement. Ils ont cessé de leur répondre et ainsi d’aggraver leur situation !

Dimanche 2 décembre 2018 (11 Azar 1397), les mollahs avaient mis en avant leur soutien spirituel aux Houthis pour insinuer candidement qu’ils pouvaient aussi tirer des missiles depuis le Yémen vers des bases américaines vers la corne de l’Afrique, l’océan indien ou entre le Maghreb !

JPEG - 220.2 ko
PNG - 983.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Ils se voulaient terrifiants sans s’exposer à des frappes préventives qu’ils ne pourront pas neutraliser et in fine seront synonymes d’une chute immédiate.

Les dissidents avaient révélé que la Géorgie refoulait les Iraniens qui s’y étaient réfugiés. Ils étaient précisés que ces gens étaient arrivés avec des visas longue durée en règle. Les dissidents révélaient ainsi que les gens du régime cherchaient à fuir l’Iran pour se rendre en Géorgie, pays jadis soupçonné de blanchiment d’argent issu du terrorisme, mais ce pays (qui se dit en voie d’amélioration) avait décidé de leur barrer la route ! C’était une infirmation extraordinaire, car en raison de la discrétion des visas accordés on pouvait supposer que les autorités géorgiennes avaient commencé à refuser après avoir pris l’argent des mollahs !

JPEG - 153.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Dans ce contexte où tout allait mal, les grèves persistaient aussi dans le sud du pays ! Mais on a tout d’un coup était privé des images de ces grèves dans les médias des ex-de Rafsandjani et ces derniers ont mis ont annoncé qu’il y avait surtout des grèves dans les universités pour des revendications liées aux études ou à la qualité des cantines, mais les étudiants en grève avaient apporté leur soutien aux grévistes du sud du pays. Les images montraient très peu d’étudiants en grève sur le campus.

JPEG - 46 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Cela semblait à une propagande avec de faux opposants appelés en renfort par les mollahs pour prendre la direction de la contestation, l’éloigner de ses objectifs et aussi recycle certains dirigeants en opposants pour les sauver ! Les dissidents qui soutiennent la contestation sans jamais avoir été remerciés avaient opté pour cette nouvelle fausse opposition autorisée à évoquer les manifestations de la vraie opposition !

Étant donné que l’on était à quelques jours de la journée de l’Etudiant ou l’anniversaire de l’assassinat de 3 étudiants gauchistes attribué insidieusement aux « soldats de Shah » (en fait, ils ont été tués dans un règlement de compte politique et aussi dans le but d’accuser le Shah), les mollahs semblaient vouloir mobiliser les jeunes de sensibilité de gauche dans leurs universités sous la direction de leurs faux opposants pour lancer un mouvement islamogauchisant, opposé à la tendance royaliste dominant actuellement, une unité semblable à celle vue au moment de la révolution islamique, pour diviser la contestation et éviter un vrai changement de régime, dévoyer ses revendications pour retarder la chute du régime et en tous les cas, accompagner cette chute pour recycler un maximum de responsables susceptibles d’aider tous les autres !

Les députés du régime ont apprécié ce plan, car ils ont oublié leur guerre contre le régime en recevant les ministres qu’ils avaient critiqués une semaine auparavant pour leur dire qu’ils leur accordaient une quinzaine de jours avant de les questionner à nouveau. On pouvait supposer que les mollahs avaient négocié un délai de 15 jours pour façonner leur nouvelle fausse opposition de transition et annuler la perspective d’une chute fracassante suivie d’une purge sanglante à leurs dépens.

Le débat prévu pour provoquer les pays membres du FATF n’a également pas eu lieu. Tout le monde devait aider le plan pour aider la nouvelle solution pour éviter le pire !

Les députés se sont eux-mêmes portés volontaires pour intégrer ce processus de recyclage en se donnant une image pro-peuple dénonçant les injustices envers les instituteurs et les agriculteurs (qui manifestent régulièrement contre le régime) et en condamnant le népotisme des mollahs, mais sans concrétiser leurs propos par des actions utiles aux instituteurs et aux agriculteurs ou encore des actions néfastes pour les membres des familles des mollahs !

Les nantis du régime ont adoré ce putsch pour prendre le contrôle de la contestation ! Ils ont cessé de vendre des actions et l’indice a pu monter de 3285 points avec 11 054 milliards de tomans soit 10% moins d’investissement que la veille.

Les amis américains des mollahs (formés sous l’ère Brzezinski) ont aussi volé au secours des mollahs par l’intermédiaire de Mark Fitzpatrick d’IISS pour leur donner relativement raison à propos de la résolution 2231 en affirmant que le texte d’interdisait aucunement les essais balistiques par les mollahs !

PNG - 222.5 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont alors fanfaronné en faisant savoir qu’ils n’avaient pas violé la résolution 2231 et aussi qu’ils continueraient leurs essais avec des missiles toujours plus performants !

Mais le soutien implicite de Fitzpatrick n’a guère eu d’effet sur la situation internationale du régime, car aucune des grandes puissances concernées par ses menaces ne l’a validé ! Parmi eux, les Russes (qui sont aussi accusés par Trump d’avoir violé un accord balistique) n’ont également pas tenu compte pour ridiculiser Trump et se débarrasser de lui ! Trump a compris qu’ils étaient encore de son côté. Il a oublié les accusations contre les Russes en affirmant qu’il espérait parvenir rapidement à un meilleur accord avec eux en y incluant les Chinois. Il a aussi annoncé des sanctions contre les mollahs pour avoir provoqué plus de 1000 morts parmi les soldats américains en Irak, pour entraîner ses adversaires du clan Brzezinski à reconnaître le terrorisme des mollahs et à les sanctionner pour ce motif grave au lieu de leur trouver des moyens pour se défendre.

PNG - 56.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs accusés de terrorisme ont encore affirmé que Trump aidait Daesh pour se mettre à l’abri des sanctions pour terrorisme, mais personne n’a validé leurs propos et ils sont retrouvés désemparés face à leur isolement persistant et la perspective des sanctions plus fortes en réponse à leur terrorisme ou leur missile ou encore la somme des deux !

Lundi 3 décembre 2018 (12 Azar 1397), les mollahs avaient mis en avant l’unité consensuelle de la veille pour inviter les leurs à rester confiants sur leur avenir. Ils avaient aussi mis en avant l’avis de Fitzpatrick sur leur programme balistique pour narguer Trump et lancer une polémique en leur faveur aux États-Unis afin d’empêcher Trump de profiter de consensus international à leur encontre.

PNG - 646.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les dissidents avaient cessé de critiquer les mollahs et avaient mis en avant les promesses sur de meilleurs revenus grâce à un dollar toujours moins cher pour aider le régime à flotter en attendant les bouées de secours de ses faux opposants !

JPEG - 172.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les dissidents du clan Rafsandjani ont continué à promouvoir la soi-disant contestation des Étudiants et leurs solidarités avec les grévistes du sud, mais ces derniers n’ont pas cru à cette solidarité qui ne mentionnait pas leurs demandes et ne demandait pas la libération de leur leader emprisonné Hashem Khastar. Il n’y a pas eu également de mobilisation à l’université ce qui signifiait que les jeunes n’étaient pas attirés par le scénario proposé gauchisant et semblable à la révolution de 1979 !

Ces dissidents ont continué à promouvoir la soi-disant contestation des étudiants avec des récits d’agression à leur encontre. Le gouvernement a continué à rassurer ses proches en affirmant que Trump avait jusque là aligné les slogans, mais n’avait pas obtenu le soutien concret d’autres pays.

Ali Larijani a aussi réuni des journalistes de tous les pays pour parler de la puissance du régime et la possibilité de quitter l’accord de Vienne pour montrer que le régime avait encore la possibilité pour s’affirmer et générer des nuisances chez ses ennemis afin d’assurer sa survie et la leur !

Les affairistes du régime sont restés confiants et n’ont pas sombré dans la panique. Ils se souvenaient sans doute que la dernière tentative de fausse opposition du régime, le mouvement vert, avait nécessité 3 jours avant de mobiliser les gens du régime ! Ils avaient envie d’y croire malgré le fait que le mouvement vert avait vite échappé à ses chefs issus du régime... La bourse a fini en hausse à peu près avec les mêmes chiffres que la veille !

JPEG - 29.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Le directeur de la BCI a aussi fait une descente dans le quartier des cambistes (purgé par les mollahs) pour rassurer les affairistes qu’il allait imposer un prix unique de plus en plus bas pour le dollar aussi bien sur ce marché (dit libre) que dans ses guichets !

Enfin, Rohani a alors annoncé qu’il serait dans 2 jours à Semnan où il est né pour fêter en avance la journée de l’étudiant afin de convaincre les gens du régime à attendre le temps nécessaire pour faire démarrer le processus.

L’après-midi a été marqué par des débats sans intérêt. Tout le monde attendait le succès des faux opposants qui s’agitaient dans quelques universités de Téhéran sans que les médias étrangers s’intéressent à leur lutte !

Washington a alors reparlé de la menace balistique des mollahs et a demandé aux Européens de les sanctionner ! Ces derniers qui souhaitent un rôle leader en Iran et un rôle de suiveur de Trump ont accepté, mais en demandant que le sujet soit débattu en marge d’une réunion du conseil de Sécurité sur des sanctions contre le Hamas. Leur M-AE Mogherini alors aux États-Unis a parlé des vertus de multilatéralisme se montrant prêt à engager l’union dans la lutte contre les mollahs sans tenir compte de la nécessité de geler leurs avoirs qu’elle utilise et la nécessité de restituer ces centaines de milliards de dollars aux Iraniens par la suite pour les aider à bâtir une démocratie !

PNG - 938 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Zarif a alors appelé le leader du Hamas pour une action conjointe contre les Occidentaux, mais l’absence d’une telle action ou d’une déclaration commune ou d’un soutien officiel des mollahs au Hamas ont surtout montré que le chef du Hamas avait certainement refusé de s’impliquer dans une nouvelle guerre au bénéfice des mollahs.

Les mollahs devaient réussir leur opposition-écran rapidement pour se protéger. On devait s’attendre à des rebondissements spectaculaires !

Mardi 4 décembre 2018 (13 Azar 1397), les mollahs risquaient d’être sévèrement sanctionnés pour le missile potentiellement dangereux qui aurait dû les sauver. Ils ne pouvaient pas surenchérir pour faire reculer leurs adversaires. Ils devaient réussir à se protéger en lançant leur fausse opposition dans une fausse contre-révolution convaincante ! Ils avaient mis en avant leur projet de lutte contre le terrorisme selon leurs critères pour convaincre leurs proches qu’ils resteraient inflexibles pour survivre !

JPEG - 189.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Ils avaient aussi mis en avant l’appel au patron du Hamas pour souligner les liens avec cette organisation et leur capacité pour exploiter le Hamas et utiliser son nom à l’insu de son chef dans leurs propres intérêts.

PNG - 806.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les dissidents avaient continué le jeu en faisant la promotion du dollar à prix unique par la direction de la BCI !

Ceux du clan Rafsandjani ont continué en évoquant une belle contestation à l’université Amir Kabir, lieu de mort de martyrs gauchistes de la révolution islamique ! Mais cela n’a pas permis aux faux opposants de mobiliser autour d’eux et aussi parmi le peuple.

Au même moment, Pompeo, le M-AE de Trump a commencé à parler à la fondation Marshall dont les fonds ont servis à rebâtir la France et l’Allemagne en affirmant que ces fonds étaient la preuve du respect des États-Unis pour les Européens, que l’OTAN était aussi la preuve de respect, mais que le multilatéralisme devait être un moyen et non une fin en soi. Il a ainsi reproché aux Européens de tergiverser au nom du multilatéralisme pour éviter d’agir parfois contre leurs propres intérêts et a implicitement invité les Européens à agir à côté de Trump dans leur propre intérêt face à la menace grandissante des mollahs.

JPEG - 112.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Rohani attendu à Semnan est allé dans la ville voisine de Shahroud. Ce changement de ville signifiait que sa présence dans ville natale n’était pas acceptée ! On ne l’a pas vu traverser des rues remplies des habitants de la ville ce qui signifiait que sa venue n’intéressait personne et qu’ils avaient été boycottés par les fonctionnaires du régime ou encore les miliciens condamnés à rester fidèles en raison de leur passé révolutionnaire !

Le régime a néanmoins annoncé une belle mobilisation en sa faveur sans montrer des images très détaillées, puis il a annoncé qu’il avait menacé de bloquer le transit pétrolier via le détroit d’Ormuz si l’Iran était exclu des échanges pétroliers internationaux lors des discussions qui devaient avoir lieu au sein de l’OPEP dans 24 heures et pour une durée de 3 jours.

JPEG - 280.5 ko
JPEG - 318.6 ko
JPEG - 148.7 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Cette menace d’embargo inversé n’a pas provoqué de panique en Europe ou en Asie et n’a pas provoqué une flambée de prix du baril comme les mollahs espèrent depuis l’annonce d’un embargo à leur encontre !

Les députés ont alors soutenu mollement les grévistes des usines de sucre de Haft Tappeh pour aider les mollahs à simuler leur nouvelle fausse opposition. Ils ont aussi manifesté contre leurs propres problèmes de logement puisqu’ils ne pouvaient pas évoquer de vrais sujets et avaient envie de se victimiser. Ils ont aussi repris les critiques déjà formulées pour revenir si tout cela échouait à leur chantage habituel pour que les mollahs leur accordent plus de pouvoirs ou des dollars plus abordables.

JPEG - 141.9 ko
JPEG - 88.1 ko
JPEG - 150.6 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les étudiants faux opposants ont aussi envoyé des messages de soutien au gréviste, mais ces derniers ne les ont pas jugés fiables et n’ont pas validé ces gens comme de vrais opposants en leur affirmant aussi leur soutien !

L’échec de cette fausse sortie de secours, mais aussi l’absence de mobilisation pour Rohani et l’échec de sa menace du blocus pétrolier ont eu raison de la confiance des affairistes du régime. Ils se sont mis à vendre beaucoup d’actions. Le régime a refusé de les suivre, se limitant à 851 milliards de tomans d’achats et l’indice a chuté de nouveau et a révélé une bonne dose d’insatisfaction au sein du régime !

JPEG - 27.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Au cours de l’après-midi, Rohani a réuni les hauts responsables de Shahroud, pour affirmer que tout allait bien, car Trump ne cessait de lui demander des rendez-vous pour négocier un arrangement en faveur du régime ! Son annonce niant son échec a bien attristé ses interlocuteurs et convaincu tous les gens du régime qu’il n’était pas capable de revoir ses choix et proposer une nouvelle solution dans leur intérêt et aussi pour ses chefs.

JPEG - 98.7 ko
JPEG - 203.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les Européens ont vu dans la rigidité de Rohani la preuve de l’impossibilité d’une entente voire même un apaisement passager. L’absence d’une proposition de la part du clergé les a convaincus que les mollahs n’avaient aussi aucune envie de changer.

Les Européens ont sanctionné les mollahs à leur façon en retirant le pétrole de leur dispositif d’échanges démonétisés et en affirmant qu’ils troqueraient des médicaments et de la nourriture nécessaires à la survie du régime contre des exportations non pétrolières, plaçant de facto les mollahs dans l’incapacité d’importer ceux dont ils ont besoin et donc face à des pénuries très dangereuses en quelques mois (à la fin des stocks déjà constitués par ces derniers).

Plus tard, lors des débats sur le Hamas, les Français qui représentent l’Europe et les Anglais qui se représentent ont aussi condamné l’essai balistique des mollahs en affirmant qu’il allait à l’encontre les l’esprit de la résolution 2231. Ils ont ainsi donné raison à Trump dans une approche multilatérale, l’autorisant de facto à les sanctionner. Ils ont aussi exigé que les mollahs ne recommencent pas, s’autorisant une nouvelle résolution pour les sanctionner aussi à leur tour !

PNG - 86.2 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont censuré ces condamnations bénéficiant à Trump pour limiter la panique qui devait s’en suivre dans quelques heures. Mais malheureusement, ils ont aussi encore été aidés par des républicains mépris par Trump et en fin de mandats et de revenus qui se sont dit convaincus par la culpabilité de MBS dans l’assassinat de Khashoggi. Mais ils n’ont pas osé déposer un projet de loi pour le sanctionner par crainte de ne pas être suivi et de perdre davantage de leur crédibilité et la possibilité de vivre en écrivant leurs mémoires ou en donnant des conférences sur divers sujets. Les mollahs ont été ravis par ce revers pour Trump, mais bien déçus que ce dernier ait tellement de soutien qu’ils puissent avancer malgré tout.

Mercredi 5 décembre 2018 (14 Azar 1397), les mollahs et Rohani avaient zappé les graves revers subis la veille. Ils n’en parlaient pas ! Ils affirmaient aussi être prêts à écouter les critiques ! C’était à la fois un moyen d’écouter les critiques sur leur gestion avant de les oublier et aussi un appel à la mobilisation pour mettre sur pied une nouvelle fausse opposition ! Dans leur média en anglais, les mollahs et Rohani avaient repris leur menace de blocus de l’OPEP pour agiter encore (si possible les Européens) et aussi pour menacer les pays membres de l’OPEP en particulier l’Arabie Saoudite pour qu’elle ne leur dicte pas ses objectifs !

JPEG - 203.8 ko
PNG - 893.4 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les dissidents avaient pris un peu de distance avec Rohani en montrant à la une de l’un de leurs journaux que le stade de Shahroud était vide quand Rohani avait annoncé le blocus du détroit d’Hormuz ! Peut-être, ils l’avaient face à cette réalité déprimante de son isolement dans le monde, en Iran et parmi les gens du régime !

JPEG - 161.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les dissidents ont aussi diminué les articles pour la promotion de la nouvelle fausse opposition aux mollahs !

Les députés ont encore soutenu cette solution après les revers de la veille ! Ils ont annoncé l’effacement de dettes bancaires (des prêts non remboursés par les nantis du régime) pour les rémunérer de manière démonétisée afin qu’ils soient satisfaits, libérés des risques de poursuites, sans qu’ils aient de l’argent pour acheter des dollars ! Les riches ont oublié les ventes d’actions, l’indice a augmenté et a donné une meilleure image du régime !

PNG - 171.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais les nantis ont profité du cadeau pour engager plus d’épargnes dans leurs achats de devises et pour contracter de nouveaux prêts afin d’acheter toujours plus de devises notamment des dollars ont ainsi obligé la BCI à relever son taux pour éviter plus de pertes pour les mollahs !

Les mollahs ont rassuré les leurs en leur affirmant que la situation n’était pas désespérée, car Trump n’avait pas pu leur imposer des sanctions par le Conseil de sécurité et que par ailleurs, leurs exportations non pétrolières se portaient bien et pouvaient les sauver ! Mais l’annonce n’a pas calmé la ruée vers le dollar, car les exportations non pétrolières des mollahs sont en fait des produits pétrochimiques qui sont interdits de vente par les sanctions américaines !

Dans ces conditions, tous les députés d’Ispahan, où les agriculteurs se révoltent régulièrement et violemment contre le régime, ont donné leur démission. Ils n’ont cependant pas rejoint les agriculteurs et ont ainsi prouvé qu’ils n’avaient pas envie de rompre avec le régime et ne se sentaient pas en sécurité aux côtés des révoltés. Ils avaient simulé une rupture pour se mettre à l’abri de représailles de la part de ces derniers et aussi pour faire pression sur les mollahs et les forcer à leurs accorder des dollars bon marché avant la chute du régime sous l’effet combiné de ses divisions, l’opposition du peuple et des sanctions internationales.

Les mollahs n’ont pas cédé à ce chantage et ont organisé une manifestation pro-Gilets jaunes pour faire pression sur Macron et obtenir de sa part des dollars indispensables à leur survie !

JPEG - 62.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais ce fut un échec. L’échec des mollahs a souligné le refus de leurs proches de les suivre dans leur fuite en avant. Les mollahs ont fui la réalité par la diversion en annonçant l’ouverture des cours sur la libre pensée dans leurs universités et en mettant en place au faux débat à ce sujet !

Jeudi 6 décembre 2018 (15 Azar 1397), les mollahs et Rohani affirmaient encore que Washington voulait négocier un arrangement avec eux, car ils avaient peur de leur puissance. Ils avaient encore attaqué Macron pour provoquer avec lui un clash constructif pour le régime ! C’était des solutions ratées donc de simples slogans à l’usage des collaborateurs du régime en Iran et ses terroristes étrangers hors Iran.

JPEG - 177.9 ko
PNG - 826.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les dissidents avaient souligné l’impossibilité de vivre avec les mollahs en précisant qu’ils avaient changé leur promesse d’annulation des dettes bancaires pour limiter son offre aux dettes inférieures à 350,000 dollars !

JPEG - 155.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont alors annoncé un attentat à la voiture piégée et attribué à MBS contre une de leur base dans le sud-est du pays. Il y avait des images et un mort : celui du commandant de la base ! Mais il n’y avait aucune trace de sang ! La présence du Commandant dans la rue sans son garde du corps était suspecte. On pouvait facilement supposé qu’il y avait une supercherie : les mollahs espéraient se victimiser pour obtenir des soutiens et annuler les accusations sans cesse grandissantes !


© IRAN-RESIST. ORG

JPEG - 48.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Mais le régime n’a pas eu ce soutien. Les mollahs ont aussi pris conscience de leur impopularité et à l’inverse la popularité de MBS, car ils ont reçu moins de 5 messages de condoléances.

La Russie a aussi puni les mollahs après ce faux attentat accusant son amie MBS et a rappelé sa disposition à deal avec Washington en affirmant qu’elle soutenait pleinement l’approche des Européens : sourire et sanctions indirectes pour priver les mollahs de tout prétexte d’agir tout en les empêchant de récolter les dollars nécessaires à leur survie !

Les mollahs ont censuré ces mauvaises nouvelles du front et ont nié leur total encerclement en affirmant qu’ils allaient enfin boycotter le dollar et s’en débarrasser dans leur échange et ont attribué le même projet aux Européens.

Étant alors à la veille de journée de l’Etudiant qui devait leur permettre de déclencher une contestation contrôlée pour mettre au monde leur nouvelle fausse opposition, ils ont essayé de relancer le projet par un appel à la mobilisation de ces étudiants contre Rohani pour les avoir méprisés lors de sa visite à Semnan !

Vendredi 7 décembre 2018 (15 Azar 1397), les mollahs devaient mettre en orbite leur nouvelle fausse opposition dans les rues et aussi devant leur média, car ils avaient attribué le premier sermon aux étudiants qu’ils devaient promouvoir. Puis, les mollahs devaient s’éclipser pour les aider ou les dénigrer pour leur donner une certaine légitimité !

Mais on n’a vu aucune manifestation ou même un petit rassemblement des Étudiants qui devaient assurer la survie du régime ! Ceux du début de la semaine avaient renoncé après la confirmation de l’isolement du régime au Conseil de Sécurité en réponse à son tir de missile potentiellement nucléarisable !

Tous les gens du régime qui avaient porté ce projet ont tenté de mobiliser ces opposants fantoches en saluant la journée de l’Etudiant, mais il n’y eut aucun changement. La journée de l’Etudiant qui devait donner lieu à une nouvelle fausse opposition contraire aux aspirations du peuple est devenue par son boycott la preuve de l’impopularité du régime chez ses derniers serviteurs.

Les mollahs ont renoncé à leur projet qui devait tel un missile nucléaire atomiser leurs opposants. Le leader étudiant qui devait parler dans le discours avant leur sermon a oublié ses positions du début de la semaine et a affiché des convictions très pro-régime. Les mollahs l’ont remercié. Ils ont lancé des slogans contre les États-Unis et ont fini en critiquant la vie chère et leur pion Rohani sans lui demander de changer de ligne. Il était clair qu’ils entendaient apaiser les Iraniens sans rien changer afin de ne pas mettre en péril leur monopole du pouvoir et d’accès aux derniers trésors du régime !

Au même moment, ils ont été bombardés par de très très mauvaises nouvelles bien réjouissantes pour le peuple iranien qui souhaite leur disparition !

1. Le Conseil de coopération du golfe Persique a pressé les mollahs de changer tout en préparant la création de l’OTAN arabe destinée à les contenir et détruire.

2. L’EU a annoncé une réunion lundi 10 décembre 2018 pour décider du sort de ses relations avec les mollahs. Les Anglais ont affirmé que la réunion allait se porter sur le terrorisme des mollahs contre les Moudjahidines du peuple au Danemark et pouvait se solder par des sanctions limitées à leur encontre.

3. Un célèbre think tank américain normalement dédié à promouvoir le dialogue avec des modérés en Iran ou à utiliser les Moudjahidines du peuple pour enquiquiner les mollahs a donné la parole au prince Reza Pahlavi, acclamé par le peuple iranien, et ce dernier a lancé un appel à l’administration Trump à aider les Iraniens à retrouver leur dignité et à reprendre en main le destin de leur pays !

PNG - 273 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont censuré les trois nouvelles qui signifiaient de Washington et ses partenaires allaient utiliser les Moudjahidines pour sanctionner les mollahs, mais sans leur donner l’occasion de s’affirmer un destin national et par leur présence démoraliser les Iraniens et leur lutte anti-régime, mais donner toutes les chances de succès à cette lutte en accordant enfin une tribune à celui qui pour le peuple est le meilleur leader de l’opposition et sans doute le meilleur dirigeant pour le pays !

Les mollahs ont censuré les trois nouvelles, car ils les considéraient comme des menaces conçues pour déstabiliser leurs derniers miliciens fidèles, leurs derniers soldats, leurs derniers lobbyistes et les derniers faux opposants ! Ces derniers sont aussi restés silencieux et ont prouvé qu’ils ne pouvaient guère être à la hauteur de la tâche que les mollahs leur confient.

Cette semaine, les mollahs voulaient rebondir en atomisant l’unité informelle de leurs ennemis qui allait se transformer en alliance ferme à leur encontre après la réunion des G20 à Buenos Aires. Mais les mollahs sont allés trop loin avec leur missile capable de porter une tête nucléaire. Ils ont convaincu leurs ennemis qu’ils étaient définitivement infréquentables et qu’ils devaient vite s’entendre entre eux et de les mettre hors d’état de nuire !

Conclusions. Au cours de ces trois semaines que nous avons étudiées, les mollahs ont raté tout ce qu’ils avaient entrepris pour désorganiser le rapprochement au moment des G20 entre les blocs qui leur sont hostiles. Ces échecs ont pesé lourdement sur le moral de leurs proches et provoqué des désertions qui ont déclenché des mesures préventives qui ont à tour pesé lourdement sur le moral de leurs proches ! Ceci a enchanté les Iraniens et leur a donné envie d’intensifier leur lutte contre les mollahs, ce qui a aussi pesé lourdement sur le moral de leurs proches !

Les mollahs menacés de toute part ont alors intensifié leurs provocations en affichant la haine de leur président soi-disant modéré pour Israël et en appelant à l’unité des musulmans pour le détruire ou du moins en donner l’illusion afin d’agiter la région et provoquer des foyers d’instabilité pour contraindre les autres à reculer par peur d’un Moyen-Orient hors contrôle et l’impossibilité d’accéder à ses richesses pétrolières. Les cibles occidentales et asiatiques de cette politique de terres brûlées ont évité les répliques susceptibles de provoquer une escalade qui allait convenir aux mollahs et les ont punis en affichant leur soutien au plus grand ennemi régional des mollahs à savoir le futur roi saoudien MBS.

Les mollahs terrorisés par cette défaite et le risque de nouvelles ruptures parmi les leurs les ont rassurés en tirant un missile potentiellement nucléarisable de longue portée pour souligner leur capacité de nuisance et atomiser la coalition à leur encontre et ont pris des dispositions pour créer une nouvelle fausse opposition d’aspect jeune et nationaliste pour atomiser leurs ennemis de l’intérieur !

Les cibles de missile anxiogène ont encore évité les répliques susceptibles de provoquer une escalade qui allait convenir aux mollahs. Les opposants au régime ont aussi ignoré leurs nouveaux faux opposants !

Les mollahs ont étendu la portée de leur missile et ont aussi promis de bloquer le transit pétrolier tout en agitant leur misérable nouvelle fausse opposition qui n’avait aucun succès. Les Européens ont évité l’escalade souhaitée par les mollahs et les ont punis en annonçant qu’ils n’achèteraient plus aucun baril aux mollahs et en portant le dossier de leur menace balistique devant le conseil de sécurité. La Russie a confirmé le choix d’un monde débarrassé des mollahs en s’abstenant à s’opposer à cette initiative par principe ! Les mollahs se sont retrouvés plus seuls que jamais. Ces défaites ont entraîné une nouvelle panique interne et le retrait de leurs faux opposants d’opérettes.

Les grands ennemis des mollahs ont continué leur mouvement pour rendre le monde irrespirable pour les mollahs en annonçant des rencontres pour adopter de nouvelles sanctions pour leur terrorisme et en tendant enfin la main à l’homme qui a le soutien du peuple pour renverser les mollahs et permettre la renaissance de l’Iran ancien qui était respecté dans la région et faisait rêver le monde entier !