Accueil > News > Iran : Micro-manifs et micro-vidéos



Iran : Micro-manifs et micro-vidéos
05.11.2009

Sur la base de « témoignages » publiés sur le site mowjcamp du Mouvement Vert, les principaux médias occidentaux ont annoncé d’importantes manifestations d’opposition en Iran. Ces médias ont ainsi diffusé une information non vérifiée car le Mouvement Vert qui clame sa fidélité à l’islam au pouvoir n’a pas réussi à mobiliser les Iraniens. Seuls les 3000 manifestants professionnels du régime étaient au rendez-vous.



Depuis plus d’un mois, une dizaine de sites et des milliers de blogs partisans de Moussavi ainsi qu’une trentaine de télévisions et de radios iraniennes basées à l’étranger –officiellement opposées aux mollahs, mais dans les faits à leur service-, étaient sur le pied de guerre pour convaincre les Iraniens de descendre dans la rue le 4 novembre, date du 30ième anniversaire de la prise de l’ambassade américaine par les partisans de Khomeiny.

La raison de cette campagne est que le régime veut fuir tout compromis avec les Six avec un scénario de la contestation de la validité électorale du président élu, interlocuteur officiel des Six. Ce scénario nécessite la présence des Iraniens dans la rue.

C’est en juin dernier que le régime a débuté cette mise en scène, mais elle avait vite dérapé car les Iraniens avaient profité de l’invitation à manifester pour contester le régime dans sa totalité. Ce soulèvement est allé très loin : un important commandant des Pasdaran, Ali Fazli chargé du Grand Téhéran, a donné l’ordre à ses troupes de rester neutres. Le pouvoir a failli basculer, mais le régime a mis aux arrêts le commandant en question avant de reprendre le dessus en arrêtant les courses-poursuites dans les rues au profit de barrières installées aux carrefours pour empêcher la formation des grandes manifestations qui réunissaient quotidiennement de 60,000 à 1 million de personnes.

Le régime a ainsi empêché sa chute, mais il a dû relancer son scénario car il est très affaibli d’un point de vue économique et estime qu’il ne peut plus continuer longtemps sous le régime des sanctions. Il doit provoquer une crise grave pour bloquer le dialogue et provoquer une escalade afin que par la peur d’une guerre touchant le Golfe Persique, les Européens ou les Japonais qui en dépendent pour leur approvisionnement obligent les Etats-Unis à capituler face à Téhéran.

Pour provoquer cette crise, Téhéran ne peut pas utiliser le Hezbollah ou le Hamas qui ont été affaiblis par les guerres faites pour les mollahs. Le régime a reporté ses efforts sur le Yémen, mais les Occidentaux ne mordent pas à l’hameçon pour l’accuser et se retrouver en confrontation. C’est pourquoi depuis des mois, sa seule carte est une crise interne. Il ne cesse de relancer ce scénario avec le soutien de ses médias.

Malgré une couverture médiatique gigantesque et la participation des vedettes iraniennes en tout genre, la relance post soulèvement de ce scénario n’a pas été un succès car les propos et les slogans n’étaient plus hostiles au régime, mais uniquement aux résultats des élections.

En revanche le 9 juillet, les Iraniens ont retrouvé le chemin de la rue pour la commémoration du soulèvement estudiantin de 1999 réputé hostile au régime. On a alors assisté à un fait inouï : le régime a diffusé sur YouTube des vidéos avec un son trafiqué : des slogans pré-enregistrés en faveur de Moussavi. Cette conduite a bien refroidi les Iraniens. Ils n’ont plus répondu à aucun appel à la mobilisation lancée par les Verts ou leurs partisans.

Ils sont cependant redescendus massivement dans la rue pour la commémoration de la mort de Neda, la jeune femme tuée en direct par les sbires du régime pendant le soulèvement. Le régime et le Mouvement Vert qui avaient négligé Neda et même remis en cause son existence ont alors récupéré cette icône et même décidé d’aller plus loin en adoptant des slogans qui flirtent avec un changement de régime pour attirer dans la rue cette foule nécessaire pour valider le scénario de la contestation.

La première tentative de cette tactique a été programmée pendant la journée de Qods qui célèbre la lutte du Hezbollah contre Israël afin de mobiliser la foule mais à l’occasion d’un événement clairement pro-régime. Avec nos amis de radio Toloo, nous avons alors été les deux seuls médias au monde à faire campagne pour mettre en garde nos compatriotes. Notre appel a été entendu car nous avons fait remarquer que le régime avait juste besoin d’une foule, mais au final, il ajouterait ses propres slogans préenregistrés. D’ailleurs à cette manifestation pendant la Journée de Qods, il a eu recours à cette technique non pas pour s’approprier la foule (qui n’était pas au rendez-vous), mais pour donner l’impression d’une grosse présence avec une plus forte intensité des voix.

On avait alors assisté à des scènes ridicules où l’on entendait la foule taper dans ses mains ou chanter alors que les manifestants étaient immobiles ou muets. Sur la base de cette expérience, nous n’avons donc pas eu de mal à convaincre encore les Iraniens de se méfier quand le Mouvement Vert a programmé une nouvelle manifestation géante le jour d’une autre date décisive pour le régime : le 30ième anniversaire de la prise d’otage de l’ambassade des Etats-Unis le 4 novembre 1979.

Notre appel a encore été entendu car nous avons rappelé aux plus jeunes le caractère fondamental du 4 novembre pour le régime des mollahs. C’est le jour où les partisans de Khomeiny ont pris le dessus sur les autres membres de la coalition en faveur d’une révolution puis une république islamique. Nos compatriotes en Iran ont pu vérifier l’adhésion des partisans du Mouvement Vert sur le site mowjcamp (sources des médias occidentaux) car il regorge de textes d’allégeance à Khomeiny, à la révolution islamique et aussi de slogans hostiles à tout compromis sur le nucléaire avec les Etats-Unis. Le nouveau slogan du Mouvement Vert reproche à Ahmadinejad d’avoir reculé face aux Américains en violation du droit légitime du peuple iranien au nucléaire.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 196.8 ko

Négociations secrètes, objet d’une honte nationale !


© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Sur ce site, on ne retrouve en revanche aucun signe de solidarité avec des milliers d’Iraniens en grève qui n’ont pas été payés depuis en an, rien contre la politique de la privatisation des entreprises nationales vendues aux groupes étrangers, rien de choquant à l’autorisation du mariage de mineures de 9 à 13 ans, loi dictée par la charia qui traumatise chaque année 30,000 fillettes (selon les statistiques officielles). Il ne faut pas aller loin pour expliquer le désaveu cinglant des Iraniens.

Hier, le régime n’a pu compter à Téhéran que sur ses 3000 manifestants professionnels, ce qui est bien maigre dans une ville de 15 millions d’habitants. Pour dissimuler son indigence, le Mouvement Vert a commencé à inonder les médias avec des témoignages d’échauffourées dont il n’existe aucune image et des micros vidéos (d’une durée de 40 secondes) pour éliminer l’épineux problème de la nécessité de balayer l’espace pour montrer la longueur des cortèges. Il y a à de rares occasions des vidéos plus longues, mais elles sont composées de séquences courtes.

Voici un florilège de ces courts-métrages avec du son préenregistré et quelques commentaires explicatifs de notre part.


© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/04.11.09_tehran_vide_tactique_courir.flv

Ici, on voit un petit groupe de manifestants avec la circulation urbaine derrière et par moments des gens courent rapidement d’un endroit à l’autre pour faire diversion afin que l’on ne s’attarde pas sur le nombre des manifestants.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/04.11.09_auto_grille.flv

Ici, le problème du nombre est réglé par une caméra postée derrière une grille fermée avec un angle réduit de balayage, mais à la 20ième seconde et puis à la minute 1,10 on voit la circulation urbaine à gauche de l’image. Puis tout d’un coup, on franchit la grille, mais la caméra évite le côté gauche.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/04.11.09_avec_autobus.flv

Ici aussi le problème du nombre est réglé par un angle réduit de balayage. Des gens marchent de gauche à droite, et l’on suppose que la longueur du cortège est infinie, mais on voit à la 59ième seconde, tout d’un coup passer un camion à droite de l’image. En fait ces gens avancent vers un cul-de-sac.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/04.11.09_karroubi_2.flv

Celle-ci est notre préférée : un homme barbu avec un turban blanc (qui serait Karroubi) marche à toute vitesse entouré de costauds. Des voix-off crient : Karroubi ! Karroubi ! Il y a peu de monde. Les voitures circulent, indifférentes à ce remue-ménage. La séquence dure une trentaine de minutes. La caméra filme le ciel ! Puis elle suit un motard : agent de sécurité : le type se redresse et fait un signe de la main : Venez ! Troisième plan : On voit alors arriver des gens qui crient Karroubi ! Karroubi !
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/04.11.09_cnn.flv

L’autre plaisanterie de cette journée a été la vidéo mise à la disposition de CNN. Où l’on passe en boucle 15 secondes de gens qui courent parmi les autos. Rien à avoir avec les manifs anti-régime où l’on voyait des kilomètres de manifestants.

Sur chaque vidéo ou photo, un petit nombre de manifestants cohabite avec la circulation imperturbable. Voici trois exemples de ce genre.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/04.11.09_avec_autos.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/04.11.09_karroubi_heros.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 49.4 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 51.3 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

Il y a eu aussi des micro-vidéos de répression où comme pour les deux premières manifestations bidons de l’été dernier, le coup de matraque (surtout dans le tibia) ne fait s’effondrer aucun manifestant.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/04.11.09_policiers.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/LiveLeak-dot-com-400059-4d11.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
<br /
Hier, il n’y a pas eu de Mowj (vague verte) à Téhéran. La situation a été encore plus dramatique en province où le régime a en plus oublié de respecter les accents locaux dans ses sons préenregistrés à Téhéran. Hier, le Mouvement Vert s’est bien ridiculisé devant les Iraniens. S’il veut une vague, il devra changer encore de slogans. Il n’a pas le choix, il le fera. Le régime aura alors droit à la déferlante destructrice qu’il mérite.


© WWW.IRAN-RESIST.ORG
| Mots Clefs | Resistance : Boycott |

| Mots Clefs | Réformateurs & faux dissidents : Le Mouvement Vert |
| Mots Clefs | Mollahs & co : Karroubi |

| Mots Clefs | Institutions : Fausses Manifs |