Accueil > Photos > L’Iran s’anime à l’appel de Reza Pahlavi



L’Iran s’anime à l’appel de Reza Pahlavi
21.07.2021

L’Iran est en ébullition et fourmille de manifestations avec des slogans clairement anti-régime depuis l’appel lancé il y a 24 heures par le prince Reza Pahlavi [1] aux Iraniens de se soulever dans chaque ville, village ou bourgade contre les mollahs et sa demande aux forces de l’ordre de privilégier l’intérêt de la patrie et du peuple.



Ce matin, on a entendu le slogan Mort à la République islamique en plein jour dans une station de métro de Téhéran [2].
© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

C’est une très bonne nouvelle pour tous les opposants notamment des milliers d’ouvriers du secteur pétrolier (essentiellement au Khouzestan) en grève contre le régime car ce dernier ne cessait de les démotiver en insistant par l’intermédiaire de soi-disant « patriotes pessimistes » sur l’indifférence des habitants de Téhéran.

Malgré l’absence d’un soutien explicite, ces tentatives ainsi que des efforts pour diviser les grévistes n’avaient pas entamé la volonté de ces grévistes, car contrairement à ce qui était sans cesse prétendu, il n’y avait pas de l’indifférence, mais une belle solidarité nationale, car le régime n’arrivait pas à trouver de bras parmi ses miliciens pour casser les grèves ou remplacer les grévistes.

Les grévistes ont pu, sans le soutien explicite des Iraniens, continuer leur action et provoquer une pénurie absolue de carburant qui a fortement réduit la production de l’électricité et paralysé les transports du régime.

Cela avait paniqué les amis du régime, ils ont commencé à vendre des actions pour acheter des dollars et fuir après avoir vampiriser le pays. Les Bazaris de Téhéran ont bloqué leur fuite en cessant de travailler [3]. Les mollahs ont coupé l’électricité à Téhéran pour empêcher les fuites de capitaux par internet et ont basculé leur proche dans l’opposition. Ils ont été les premiers à crier Mort à la République islamique il y a une semaine.

Les mollahs ont alors coupé l’eau de la région de Khouzestan qui soutenait tous les grévistes et celui d’Ispahan pour unir ces grévistes industriels et agricoles. Ces derniers ont manifesté avec force grâce au soutien de la population tribale des Bakhtiaris qui sont généralement armés. Les mollahs ont mis un peu d’eau à Ispahan en réduisant davantage l’accès à l’eau à Khouzestan pour diviser la solidarité nationale. Les Bakhtiaris ont dénoncé ce complot des mollahs. Il y a une semaine, les habitants de Khouzestan sont descendus massivement dans les rues [4].

Les premières manifestations des assoiffés de Khouzestan ont eu lieu le jeudi (24 Tir 1400 | 14 juillet 2021) à la petite ville de Hamidieh (22,000 habs) située au nord d’Ahwaz, chef-lieu de Khouzestan. Les manifestants ont occupé des routes et des places avant de mettre le feu à des pneus pour bloquer la circulation et contrer d’éventuels tirs de gaz lacrymogène. Les mollahs n’ont pas eu assez de troupes pour éteindre les incendies et reprendre les lieux occupés. Cette incapacité à contrôler une petite ville a encouragé les habitants de la région à tenter de bousculer le régime dans des villes plus importantes. Le gouverneur de Khouzestan a bluffé en affirmant que les images de la manifestation était fakes !

© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

Le lendemain (vendredi 25 Tir 1400 | 16 juillet 2021), les habitants de Susangerd, 120,000 habitants, ont manifesté massivement contre le régime et ont démenti en direct les allégations de leur gouverneur. Il est connu que les habitants arabes iraniens de Susangerd ont repoussé les troupes de Saddam en étant deux cents civils légèrement armés contre des milliers d’Irakiens surarmés ! C’est pourquoi les miliciens des forces anti-émeutes basés dans cette ville et ailleurs en région Khouzestan sont restés passifs puis ont globalement déserté, offrant un champs d’action inédit aux opposants au régime.
© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

Samedi 26 Tir 1400 | 17 juillet 2021, les habitants de plusieurs villes dont Andimeshk (140,000 habitants) et Shush (88,000 habitants) ont rejoint le mouvement contestataire en bloquant les routes de la région. Le régime s’est retrouvé en sous-effectif avec ses agents en civil et des miliciens trop mouillés pour changer de bords. Ces gens ont alors fait usage de leurs armes et ont tué 2 jeunes de Susangerd (Mostafa Naïmavi et Qassem Khaziri).

© IRAN-RESIST.ORG

PNG - 205.8 ko



© IRAN-RESIST.ORG

Les habitants de Susangerd mais surtout d’Ahwaz (chef-lieu de Khouzestan & 900,000 habs) ont envahi les rues en scandant en arabe (la langue locale) le célèbre slogan du printemps arabe « le peuple veut un changement de régime » (الشعب_يريد_إسقاط_النظام) afin d’attirer l’attention des médias arabes et par eux l’attention des médias occidentaux sur l’Iran et la lutte en cours.

© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

Al Arabiya a couvert les événements, mais les Occidentaux qui profitent des incompétences et de la corruption des mollahs n’ont pas daigné évoquer ce soulèvement iranien dans leurs médias. En revanche, ils ont reçu de très nombreux messages de soutiens de partout en Iran par enregistrements interposés, ils ont continué à manifester, malmener les rares miliciens présents, incendier leurs automobiles et prendre le contrôle des bâtiments officiels dont celui du gouverneur à Susangerd.

© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

Dimanche (27 Tir 1400 | 18 juillet 2021), second jour de la semaine en Iran, la panique s’est intensifiée au sein du régime. Les mollahs ont tenté de calmer le soulèvement à Susangerd en évoquant l’arrivée imminente de renforts anti-émeutes de Téhéran et de la ville sainte de Qom. L’annonce insinuait que le régime dominait la situation dans ces deux villes, nous avons conclu qu’il s’attendait à leur soulèvement. Nos soupçons ont été confirmés par la vidéo de ces renforts : il y avait une petite colonne avec des camionnettes sans aucun milicien à bord !

© IRAN-RESIST.ORG


PNG - 76.6 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Les habitants ont continué à manifester. Ils ont pu occuper le palais du gouverneur de leur ville. Il y a eu de très nombreuses confrontations entre les habitants survoltés d’Ahwaz, Andimeshk ou Dezfoul et de rares miliciens restés présents dans les villes, en sous-effectifs, pris au piège dans des bâtiments officiels ou des coins de rue. Les miliciens irréductibles ont tenté de s’en tirer par des tirs d’armes automatiques ou par des tirs de snipers sur les manifestants.
© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

Lundi (28 Tir 1400 | 19 juillet 2021), le régime a tenté d’intimider les contestataires en diffusant sans cesse des vidéos pour afficher sa volonté de réprimer sévèrement tous les nombreux soulèvements dans la région de Khouzestan. Puis, ils ont annoncé des renforts du Hezbollah libanais ! Cependant, on ne les a pas vus réellement dans les rues (car leurs relations avec les mollahs ne sont pas au beau fixe) et la situation du régime ne s’est pas améliorée dans la soirée. Mais les combats sont devenus plus intenses entre les troupes du régime et les habitants de plus en plus motivés par la prise de Susangerd.

JPEG - 41.6 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Dans la soirée, le prince Reza Pahlavi, très actif depuis plusieurs mois pour unifier les tribus des régions frontalières, lancer la grève générale, soutenir les ouvriers en grève et dernièrement les manifestants de Khouzestan, a pris la parole pour saluer encore le courage des Khouzestanis. Il a aussi lancé son premier appel solennel (en 42 ans d’exil) aux Iraniens pour les appeler à descendre massivement dans les rues de leurs villes, leurs villages ou bourgades, pour aider le soulèvement des courageux habitants de Khouzestan et à mobiliser autour d’eux. Il a aussi rappelé qu’après la révolution, il s’était porté volontaire de voler comme pilote pour les révolutionnaires islamiques contre Saddam pour défendre la patrie et a appelé les Pasdaran à choisir aussi la défense de la patrie en refusant l’application des ordres d’usage de leurs armes contre les Iraniens.

© IRAN-RESIST.ORG


un extrait de l’appel du prince Reza Pahlavi à faible résolution poue un téléchargement plus facile


© IRAN-RESIST.ORG
Son appel a été entendu immédiatement, car dans la foulée, les Bakhtiaris (qui sont près de 1,5 millions de personnes majoritairement armées) ont pris leurs armes pour occuper les routes vers leur région et sont aussi descendus vers la ville de Dezfoul de Khouzestan (270,000 habitants) pour donner un coup de main à ses habitants (vidéo 1). On a aussi appris l’adhésion de la ville Abadan (vidéo 2) de Khouzestan où se trouve la plus grande raffinerie du pays, mais aussi l’adhésion de la ville toujours rebelle de Chiraz ainsi que de Khorram-Abad (vidéo 3) et les Bazaris de Gonabad dans le nord ouest du pays (img 4).

© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG


JPEG - 105.2 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Les opposants actifs sur Twitter ont aussi évoqué des rassemblements mardi après 21h dans plusieurs villes, dont Téhéran.

Aussitôt, les faux opposants ont lancé des contre-ordres concernant les lieux ou les slogans demandant notamment ou encore que l’on siffle sur les toits au lieu de scander des slogans hostiles au régime ou encore ne jamais scander la police avec nous. Le régime a ainsi révélé qu’il craint ce slogan et surtout l’adhésion très rapide de la milice au peuple.

© IRAN-RESIST.ORG

PNG - 21.2 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Le régime a aussi ordonné un confinement à 100% de Téhéran pour une nouvelle vague de Covid dans l’espoir d’éviter les rassemblements et les débordements qu’il craint.

Mardi (29 Tir 1400 | 21 juillet 2021), les habitants de Téhéran ne se sont pas confinés et en plus, ils ont fait une belle surprise à tous les Iraniens en scandant Mort à la République islamique dans une station de métro de Téhéran sans que l’on voie des gardes en faction dans ce genre d’endroit intervenir ou tirer en l’air pour les intimider.

© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

À présent, après cette nouvelle preuve de solidarité et l’unité nationale contre les mollahs, la chute du régime est une certitude. La seule question est de savoir combien de temps cela va prendre. La réponse dépendra du niveau d’adhésion formelle et explicite des Pasdaran de base et leurs officiers avec les Iraniens qui manifesteront dès ce soir partout en Iran contre le régime [5].

[5À l’heure, où nous finissions la mise en page de cet article, nous avons appris que les habitants de Susangerd ont réussi à mettre dehors tous les agents sécuritaires du régime et déclaré joyeusement la libération de leur ville.

© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

On signale aussi d’intenses combats de rues et aussi des slogans pro-Pahlavi dans les à majorité Bakhtiari. D’autres villes pourraient être libérées dans les heures et les jours à venir. Suivez le fil de l’info sur notre compte Twitter @kavehkhan.