Accueil > Photos > Iran : une 2nde vague de soulèvement en décembre



Iran : une 2nde vague de soulèvement en décembre
29.11.2019

En France, on ne parle plus du soulèvement anti-mollahs, mais il continue avec des résultats bien inquiétants pour le régime.



Il y a quelques jours, les mollahs et les chefs Pasdaran ont réagi tardivement aux manifestations contre eux et ont annoncé leur victoire en surfant sur des rumeurs d’une répression hors du commun ! Le Monde a aussi aidé les mollahs en les déclarant vainqueurs et en décrétant qu’il ne s’agissait en aucun cas d’un soulèvement.

Mais par la suite, personne n’a relevé que ce régime soi-disant vainqueur n’avait pu rassembler des partisans dans les rues de Téhéran et ses responsables n’avaient osé descendre dans la rue pour marquer leur autorité.

Depuis, la situation reste très tendue pour les mollahs, mais hélas, il y a moins d’images, car la vitesse du NET reste très réduite. En revanche, certaines fakes vidéos faisant état de la réussite des mollahs sont diffusées sur Twitter !

Nous avons décortiqué deux de ces vidéos avec une bande sonore décalée. Depuis, nous avons vu d’autres créations du régime : une vidéo est présentée comme la preuve d’assassinat des jeunes par les policiers du régime alors que l’on ne voit aucun impact de tir sur le jeune qui tombe par terre et aucune tache de sang sur le sol !

© IRAN-RESIST. ORG

© IRAN-RESIST. ORG

Il s’agit en fait d’une vidéo montrant la fuite des miliciens devant une foule et l’un d’eux faisant mine de tirer sur un manifestant sans le toucher, car on ne voit pas de sang. L’absence de tir est en soi la preuve de la peur des miliciens et le refus de donner la mort malgré les ordres de leur supérieur !

Dans une autre vidéo, un faux lanceur d’alertes nommé Babak Taghvaee, journaliste du ministère de Défense des mollahs, affirme que les Kurdes bassidjis vont nettoyer la région en utilisant des images d’archives, car les arbres sont verts et il fait chaud sur les images alors qu’actuellement il fait très froid sur place.

© IRAN-RESIST. ORG

© IRAN-RESIST. ORG

Pour la même région, ce même faux lanceur d’alertes et d’autres ont diffusé une vidéo montrant une arrestation, mais un panneau de publicité pour un restaurant connu laisse supposer que la scène a été tournée près de Téhéran et en plus à une autre date plus estivale pour une autre occasion d’intimidation populaire !

© IRAN-RESIST. ORG

© IRAN-RESIST. ORG

Depuis quelques jours, on a aussi un homme qui se dit blessé presque paralysé d’une main et des pieds tout en marchant sans boitiller !

© IRAN-RESIST. ORG

© IRAN-RESIST. ORG

On a aussi des témoignages de parents de manifestants tués, mais le ton dépassionné des intervenants indiquent de faux témoignages.

© IRAN-RESIST. ORG

© IRAN-RESIST. ORG

Enfin, le régime a isinué qu’il avait un grand nombre de prisonniers, avec une dizaines de personnes de dos et floutés soi-disant docilement assis devant un juge-mollah qui les sermone ! Du fait du floutage, nous avons supposé que les mollahs avaient fait appel aux prisonniers de droit commun généralement très tatoués pour cette vidéo !

© IRAN-RESIST. ORG

© IRAN-RESIST. ORG

Mais la réalité est autre et nettement moins avantageuse pour les mollahs. Cependant, par la faute du ralentissement du net, rétabli uniquement pour les sites iraniens, on a chaque jour des nouvelles sur la pour suite des actions hostiles au régime soit sans image ou avec des images très brèves. On reçoit aussi avec beaucoup de retard des images datant d’une semaine.

Voici une petite sélection de ce genre de vidéos dans l’ordre chronologique et pour finir les nouvelles et les images (si disponibles) des derniers actes forts des Iraniens contre les mollahs !

17 novembre 2019. Fuite des agents de la milice à Passargad près de Chiraz

© IRAN-RESIST. ORG

19 novembre 2019. Incendie de la Banque Melli (Nationale) à Kohgiluyeh (sud du pays)

© IRAN-RESIST. ORG

19 novembre 2019. Manifestation nocturne qui fait fuir les miliciens à Mashad

© IRAN-RESIST. ORG

19 novembre 2019. Quartier cef Sattar Khan de Tehran

© IRAN-RESIST. ORG

20 novembre 2019. Behbahan (sud) incendie d’une grande banque

JPEG - 49.9 ko

© IRAN-RESIST. ORG

20 novembre 2019. Manif nocturne qui fait fuir les miliciens à Mashad

© IRAN-RESIST. ORG

22 novembre 2019. Eslam-shahr vu de la ville

© IRAN-RESIST. ORG

22 novembre 2019. Fuite massive de miliciens à Sanandaj (Kurdistan)

© IRAN-RESIST. ORG

22 novembre 2019. Destruction d’affiche de Khamenei à Chiraz (libre depuis une semaine)

© IRAN-RESIST. ORG

24 novembre 2019. Incendie Banque Sina à Téhéran

© IRAN-RESIST. ORG

25 novembre 2019. Incendie d’une municipalité du centre de Téhéran (Seraj)

© IRAN-RESIST. ORG

25 novembre 2019. Quartier cef Sattar Khan de Tehran

© IRAN-RESIST. ORG

© IRAN-RESIST. ORG

© IRAN-RESIST. ORG
26 novembre 2019. Les Bazaris ont annoncé une grève générale de 2 jours au prétexte des victimes du soulèvement contre le régime le samedi 30 novembre et le dimanche 1er décembre.

JPEG - 87.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

© IRAN-RESIST. ORG
26 novembre 2019. Les ennemis des mollahs ont annoncé qu’ils allaient prendre le lendemain matin le contrôle de la route d’accès à Mashad (pour y bloquer les mollahs de hauts rangs qui pourraient y être réfugié, car la ville est la seule à disposer d’un hôpital bunker spécialement conçu pour le guide et ses proches).

© IRAN-RESIST. ORG
27 novembre 2019, il y a 2 jours, les ennemis des mollahs ont annoncé le blocage de la route d’accès à Mashad comme la preuve de leur capacité à mettre en exécution leurs annonces !

© IRAN-RESIST. ORG

© IRAN-RESIST. ORG
À la suite de cette opération, certains ont alors affirmé que l’opération donnait le signal d’une seconde vague de soulèvement anti-mollahs !

© IRAN-RESIST. ORG
© IRAN-RESIST. ORG
Dans la soirée, les Irakiens ont mis à exécution leur menace en attaquant et incendiant le consulat des mollahs à Najaf sans les habitants et policiers chiites de la ville interviennent pour les sauver ! Ils ont aussi blessé quelques agents du régime et l’opération a montré que le régime n’avait pas assez d’agents en Irak pour se défendre.

JPEG - 39.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

Les Irakiens ont alors annoncé un rassemblement le 10 décembre à Bagdad pour déloger les chiites pro-mollahs (c’est-à-dire ceux qui pourraient les aider à s’enfuir).

PNG - 239.1 ko

© IRAN-RESIST. ORG

© IRAN-RESIST. ORG
Les mollahs ont alors annoncé l’envoi d’importantes troupes pour défendre leur consulat (disparu) pour prétendre qu’il existait et que leur régime avait des troupes et encore l’accès à l’Irak comme pays d’exil ou de transit vers des destinations plus sûres.

28 novembre 2019, hier, tôt le matin, Moussa Zareï, le chef Pasdaran de la zone Sarallah de Chiraz, a été abattu devant dans sa maison. L’information a été démentie 16 heures plus tard sur un ton humoristique par la victime sur un site inconnu, mais il n’y eut aucune image de ce dernier, ce qui laisse supposer qu’il est plus mort que vivant !

JPEG - 119.3 ko

© IRAN-RESIST. ORG

28 novembre 2019, dans la journée, un officier des Pasdaran a appelé, le visage découvert, ses camarades à cesser de défendre le régime corrompu des mollahs !

© IRAN-RESIST. ORG

© IRAN-RESIST. ORG

Les mollahs ont réduit à nouveau la vitesse du net à Téhéran et ont interdit la circulation des camions au prétexte d’un pic de pollution. Or, nous n’avons pas vu des images de ce pic et sur le site dédié à la pollution à Téhéran, nous n’avons pas vu les indices alarmants du régime, mais une hausse de particule fine PM2,5 qui est dû à la combustion de matière naturelle autrement dit aux incendies (ce qui avait été aussi le cas pendant les incendies des banques il y une semaine).

PNG - 49.5 ko
PNG - 43.1 ko
PNG - 339.5 ko
PNG - 35.8 ko

© IRAN-RESIST. ORG

© IRAN-RESIST. ORG
On a compris que les habitants de Téhéran avaient repris les attaques contre les cibles officielles du régime et les mollahs espéraient limiter la participation populaire à cette seconde vague de soulèvement pour éviter la rupture de leurs derniers défenseurs et leur adhésion au peuple qui veut détruire tout de ce régime.