Accueil > Photos > Iran-soulèvement : vers la conquête de Téhéran (update avec la carte en (...)



Iran-soulèvement : vers la conquête de Téhéran (update avec la carte en persan)
24.11.2019

Contrairement à ce que disent les experts français et iraniens qui sont souvent des lobbyistes du régime des mollahs, ces derniers ne sont pas en train de massacrer les manifestants iraniens et le soulèvement n’est pas terminé ! Ces lobbyistes sans cesse invités sur les plateaux des chaines françaises espèrent donner une image forte du régime afin qu’ils ne soient pas abandonnés par l’État français et afin que les industriels français qui ont misé sur les mollahs ne les abandonnent pas et ne choisissent pas le peuple iranien dans le but de limiter leur perte ! Au vu de ce qui se passe ils risquent gros à très court terme et aussi à long terme.



Selon nos informations, le soulèvement ne faiblit pas et il se porte même de mieux en mieux. Partout, les Iraniens attaquent quotidiennement les mollahs en incendiant leurs banques (pour les ruiner et les fâcher avec leurs associés financiers) et leurs pompes à essence (pour les imomobiliser). Ils ont l’appui des miliciens de base et on sait qu’ils ont obtenu des armes avec leur aide. On ne voit également aucun mollah nulle part ! Les faux opposants se planquent aussi. Selon différentes sources, les derniers miliciens anti-émeutes encore fidèles au régime sont épuisés et songent à déserter ou rejoindre le soulèvement.

Le régime ne contrôle plus de nombreuses villes clefs des provinces iraniennes notamment les villes des régions pétrolières du sud du pays comme Ahwaz, Mahshahr et Bouchehr. Il tente de désorganiser l’unité nationale des Iraniens par des fake news de massacre de victoire pour ses agents. Voici le point sur les infos et les intoxes de ces derniers jours.

Les images du soulèvement nous arrivent avec du retard d’une part en raison de la diminution importante de la vitesse de la connexion (ci-dessous), mais aussi parce que le régime a créé de nombreux Hashtags pièges pour les intercepter. Le plus important d’en eux est le #Iranprotets (au lieu Iranprotests, page piège qui grâce à cette faute délibérée d’orthographe, ne peut être une source d’information pour les occidentaux) !

© IRAN-RESIST.ORG

PNG - 199.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Ce hashtag qui piège les expéditeurs a cependant un intérêt, on peut y trouver de vraies vidéos (appâts pour piéger d’autres expéditeurs et les mettre en contact avec des intoxes du régime. Ces dernières sont cependant très intéressantes car elles nous renseignent sur les inquiétudes du régime. Il y a par exemple de faux conseils et de fausses consignes pour mettre fin aux incendies en affirmant que celles sont voulues par le régime pour pouvoir justifier sa répression !

© IRAN-RESIST.ORG

PNG - 215.6 ko
JPEG - 71.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Il y a aussi des vidéos dénaturées par des commentaires off qui donnent l’avantage aux forces du régime ou des clips qui mettent en scène la puissance répressive du régime et la fuite des manifestants !

Parmi ces clips, deux sont très importantes car elles sont axées sur la cruauté du régime et sa capacité de répression/ La première montre des forces spéciales de la milice taper sur quelques personnes et les mettre en fuite dans le quartier Sattar Khan de Téhéran qui est situé entre les quartiers VIP et l’aéroport de Téhéran et plus important encore il est proche des centres du pouvoir et également du siège d’IRIB (les médias audiovisuels du régime) qui est une cible importante pour les gens en lutte contre le régime car ses outils leur permettront de communiquer ensemble sans entrave.

© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST.ORG

En regardant le clip sans le son, sans le gros mot délibéré d’un policier pour faire vrai et les commentaires d’un couple non solidaire du soulèvement, on a vite vu qu’il ne passait rien, car il n’y avait aucune véritable manifestation sur les images. Par ailleurs, en regardant le clip image par image, nous avons constaté qu’un homme qui était de dos et protestait (lâchement de loin) à une arrestation était en fait un policier puisqu’on a pu voir sur son blouson les empattements des lettres P et E du mot police.

© IRAN-RESIST.ORG

PNG - 246.2 ko
PNG - 240.2 ko
PNG - 237.2 ko

-

PNG - 251.7 ko
PNG - 246.1 ko
PNG - 256.4 ko
PNG - 244.3 ko
PNG - 233.6 ko
PNG - 236.5 ko
PNG - 211.1 ko
PNG - 232.2 ko
PNG - 138.4 ko
PNG - 194.7 ko
PNG - 202.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

La seconde production du régime est la vidéo de l’arrivée d’un blessé dans un hôpital, mais en coupant le son qui est fait pour embrouiller les gens et en regardant l’image au ralenti, on voit que le blessé n’a pas de blessures et de taches de sang, que son arrivée occupe très peu de la durée du clip et après son passage personne ne pleure vraiment !

© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST.ORG

Nous avons pisté la source de ces vidéos intox et avons constaté qu’il s’agissait d’un organe se disant l’observateur des droits de l’homme en Iran (c-à-d HRANA, un des plus anciens pièges du régime).

© IRAN-RESIST.ORG

PNG - 231.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Quelques heures plus tard, nous avons compris la raison de la production de ces clips par HRANA. La veille, des forces spéciales anti-émeutes du régime avaient fui devant les manifestants dans ce même quartier de Sattar Khan et démoli par ce geste le mythe de la force du régime dans une zone sensible.

© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST.ORG

Nous avons alors élargi nos recherches et sur des pages de Twitter en langue arabe, nous avons trouvé de lor : d’autres vidéos montrant des manifestations hostiles au régime et favorables au retour de la monarchie dans des quartiers très populaires et pauvres de Meydan Shush et Naziabad, qui ont été par la faute de leur pauvreté des alliés de facto du régime pendant des années. Certains sites de miliciens opposés au régime ont alors diffusé un discours du vieux ex-milicien Saïd Ghassemi très critique envers le régime, car il avait dit que quand cette base nécessaire au régime se révolterait, les dirigeants devaient faire leurs valises et fuir vers l’étranger.

© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST.ORG

Par curiosité, nous avons établi la carte des manifestations et nous avons constaté qu’il n’y avait pas de hasard concernant les sites d’action anti-régime : il s’agissait d’encercler et conquérir les principaux symboles du régime, à savoir la salle des rassemblements du Guide, le Parlement iranien occupé par les mollahs et la bourse du régime, pour abattre les mollahs et leur système. On n’avait donc pas des actions disparates et désordonnées, mais une vraie stratégie pour en finir avec les mollahs !

© IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 683.7 ko
cliquez svp pour visionner en beaucoup plus grand !


JPEG - 721.6 ko
cliquez svp pour visionner en beaucoup plus grand !


© IRAN-RESIST.ORG

D’ailleurs, désormais, il y a un hashtag de conquête de Téhéran ou (#فتح_تهران) ou l’on trouve des vidéos sur l’offensive multidirectionnelle contre le régime et ses derniers défenseurs. Le régime repose sur ces gens. Ils sont encerclés, pris au piège, mais aussi physiquement et moralement épuisés. Ils doivent mourir ou laisser mourir leurs patrons (ou encore, de les tuer eux-mêmes).

Nous avons alors compris que le premier objectif des intoxes du régime n’était pas de démoraliser les assaillants ou de préserver les soutiens étrangers au régime, mais de réconforter leurs derniers serviteurs pour qu’ils ne les trahissent pas !

Mais il est bien improbable que ce faux réconfort rassure leurs serviteurs et empêche la conquête de Téhéran par des dizaines de milliers de révoltés, dont une bonne partie issue du régime. La conquête de Téhéran et la fin du régime arriveront également évidemment, quel que soit l’état d’engagement des Européens, ces derniers risquent cependant de voir leurs ambassades saccagées en raison de leur passivité à choisir le peuple !

La conquête de Téhéran est proche, mais de nombreuses villes sont déjà soustraites à l’autorité malfaisante des mollahs grâce au soulèvement tsunamique qui a dépassé les prévisions du régime. Nous vous proposons un aperçu de ce tsunami grâce à de nouvelles images récoltées grâce à notre assiduité.

© IRAN-RESIST.ORG

Ahwaz & Boushehr

-

© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST.ORG

Ispahan

PNG - 75.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST.ORG

Chiraz

© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST.ORG

Tabriz

© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST.ORG

Mashad

PNG - 166.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST.ORG

Yasouj

© IRAN-RESIST.ORG

© IRAN-RESIST.ORG

Yazd

© IRAN-RESIST.ORG

Si vous avez des compétences en langues étrangères, envoyez nous svp des traductions de cet article et diffusez les en citant la source c-à-d iran-resist.org afin que les vraies analyses parviennent partout et puissent aider l’offensive de la conquête de Téhéran.

Enfin, voici un cadeau pour tous les amis de l’Iran, une version iranienne de Bella Ciao !

© IRAN-RESIST.ORG