Accueil du site > News > Le Groupe de vision stratégique Russie-Monde islamique



Le Groupe de vision stratégique Russie-Monde islamique
31.08.2006

Actuellement, les représentants d’une quinzaine de pays, dont la Turquie, l’Iran, l’Arabie saoudite, le Koweït, les dirigeants de plusieurs entités de la Fédération de Russie et des membres de l’administration de Vladimir Poutine se retrouvent à Kazan (Tatarstan) pour prendre part à la deuxième réunion du Groupe de vision stratégique Russie-Monde islamique (les 30 et 31 août).



Le Groupe de vision stratégique est un organe consultatif qui a été créé pour élargir la coopération entre la Russie et le monde islamique dans tous les domaines. La première réunion du Groupe s’était tenue au mois de mars 2006 à Moscou. Ses participants avaient proposé de mettre en place sous l’égide de l’ONU un Conseil des Civilisations dont la mission serait de prendre en compte les intérêts de tous les Etats et de prévenir des affrontements religieux et interethniques.

Parmi les personnalités officielles qui prendront part à la réunion, on remarquera le chef de l’administration du président russe, Sergueï Sobianine, son adjoint et assistant du président russe :Vladislav Sourkov, le conseiller de l’administration du président : Alexeï Grichine, le président de la Chambre de commerce et d’industrie : Evgueni Primakov.

La Russie est le nouvel ami puissant des états islamiques et elle soutient leurs initiatives dans les domaines comme la culture et l’économie. Dans le domaine culturel, ce soutien va au Alliance des civilisations qui est un Cheval de Troie de l’islamisme et entend remettre en cause l’universalité des droits de l’homme et faire adopter des droits de l’homme islamiques.

Dans le domaine économique, la coopération russe comprend, l’armement, le nucléaire civil et l’exploration, l’extraction, le transport d’hydrocarbures, le développement d’infrastructures gazières, le traitement et la vente de pétrole et de gaz dans ces pays.

Ajoutons que dans le domaine nucléaire, la Russie avait proposé à l’Iran un plan d’enrichissement délocalisé. Nous avons la certitude que cette Proposition (Russe) permettra aux Russes de rafler tous les futurs marchés nucléaires en Iran, dans la région du Golfe Persique et plus largement dans tous les pays musulmans.

On peut aussi noter qu’en 2005, la Russie a obtenu le statut d’observateur auprès de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI). Le Venezuela, autre membre de l’Alliance Iran-Russie vient d’être admis au sein de la Ligue Arabe [1] avec le statut d’observateur.

WWW.IRAN-RESIST.ORG

Dialogue des Civilisations
- Poutine au sommet de sa spiritualité !
- (6 juillet 2006)

WWW.IRAN-RESIST.ORG

[1] Selon Bruno Tertrais, chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique, spécialiste des questions de sécurité internationale, El Baradei est très proche de la Ligue Arabe et il est très hostile à Israël. Selon Tertrais, il y a également un gros point négatif dans le bilan de El Baradei (entretien avec Jean-Dominique MERCHET-Libération, le 08.10.2005)

Selon Tertrais, El Baradei a longtemps refusé de considérer que l’Iran violait ses engagements vis-à-vis de l’AIEA et du TNP. Il a fait preuve de légèreté, voire de naïveté. Sans doute pour maintenir le dialogue, avec Téhéran, mais aussi parce que –en tant qu’Egyptien – il se ressent peut-être une certaine affinité avec les préoccupations iraniennes.

Jean-Dominique MERCHET demande alors : Vous voulez dire qu’El Baradei serait favorable à la bombe islamique ?

Tertrais : Non, mais je pense que sa culture personnelle le porte à être réceptif aux arguments qui ont cours au sein du monde arabe et musulman à propos du statut nucléaire d’Israël.