Accueil > Photos > Iran : Biden apocalypse !



Iran : Biden apocalypse !
08.11.2020

Les mollahs sont actuellement paralysés et déstabilisés par des grèves de leurs opposants dans les secteurs clefs de leur économie et le soutien de leurs miliciens à ces grèves. Les opposants s’attendaient à l’élection de Trump [1] qui s’est engagé en faveur de la libération de l’Iran. À l’annonce d’une possible victoire de Biden, qui affiche son soutien aux mollahs, ils ont promis de durcir leur mouvement et opter pour un soulèvement violent à partir du 15 novembre, l’anniversaire de leur soulèvement de l’an passé. Les mollahs ont lancé plusieurs initiatives pour empêcher cette mobilisation, mais le durcissement annoncé est déjà enclenché !



La semaine dernière, plus exactement mercredi dernier (04.11.20), dès l’annonce de la triche des démocrates dans les dernières élections américaines, les opposants iraniens actifs sur Twitter, c’est-à-dire les officiers qui ont formé une 5e colonne très hostile au régime, ont formé le vœu d’un nécessaire durcissement de l’opposition contre les mollahs pour profiter du soutien de Trump tant qu’il sera à la Maison-Blanche. Leur point de vue a été rapidement validé par la majorité des opposants actifs (dissidents ou exilés) sur Twitter ou d’autres réseaux sociaux. Leur appel a été mis en image d’un clip se concluant sur le message célèbre des révolutionnaires islamiques eux-mêmes : je tuerais quiconque tuera mon frère !
© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

Au lendemain de cette déclaration de guerre au régime, la première initiative des mollahs a été d’annoncer leur recours aux camions de la milice pour casser la grève des routiers [2] qui a plongé leur régime dans une pénurie destinée à révolter leurs collaborateurs nantis.

Mais on n’a pas vu les images de cette reprise de l’approvisionnement, car les miliciens de base ne soutiennent plus le régime. De fait, nous avons supposé que les mollahs avaient demandé à leurs gardes et leurs gros bras de s’en charger et nous avons été enchantés de voir que les cargaisons de ces voyous avaient été interceptées par les routiers à la frontière irako-iranienne. Ci-dessous un reportage d’un média de la milice qui sous couvert d’info montre le blocus subi par le régime du fait des routiers, mais aussi des douaniers iraniens !
© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

Les membres de la 5e colonne iranienne ont aussi insisté sur la persistance des pénuries en diffusant des images des gens faisant la queue pour acheter des aliments.
© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont alors tenté de casser la grève générale en annonçant qu’ils étaient parvenus à un deal avec les plus anciens grévistes, à savoir les ouvriers de la raffinerie de sucre de Haft Tappeh. Mais on n’a pas vu des images de reprise d’activité dans cette usine ou des centaines d’autres des secteurs du pétrole ou des transports. Les mollahs ont alors annoncé l’arrestation de 4 activistes de Haft Tappeh, dont un certain, Youssef Bahmani qui depuis longtemps tente de dépolitiser cette grève et ne cesse d’islamiser les slogans dans les manifestations. L’annonce a provoqué l’occupation de l’usine par des ouvriers grévistes en colère !

Les mollahs ont libéré les grévistes arrêtés. Youssef Bahmani s’est présenté vendredi (jour férié en Iran) à l’usine pour reprendre le travail avec une quinzaine d’ouvriers ! Cela ne faisait pas sens et semblait un coup du régime par un faux activiste infiltré parmi les grévistes. Les miliciens chargés de la sécurité du site ont alors fermé les grilles et ont empêché la reprise du travail par l’activiste inconnu partisan de la reprise du travail !

PNG - 583.2 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Ci-dessous, on voit Bahmani, encadré par un homme à lunettes noires qui ne semble pas être un ouvrier, en train de se plaindre de la militarisation de l’usine et d’insister sur son droit à reprendre le travail !
© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

Les ouvriers grévistes se sont rassemblés devant les grilles. Bahmani a encore pris la parole, en se victimisant, puis en évoquant sa bravoure face aux policiers venus l’arrêter, dans l’espoir d’encourager les ouvriers grévistes à le suivre. Ils ne l’ont pas applaudi et ne l’ont pas suivi pour forcer l’entrée de l’usine !
© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

Un autre gréviste, Ebrahim Abbassi, principal interlocoteur des grévistes avec le régime, a alors pris la parole pour dire qu’il fallait continuer le mouvement contre les mollahs en comparant leur régime à un arbre qui ne donne ni fruit ni ombre qu’il faudrait déraciner !
© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

Les grévistes ont alors applaudi les gardiens de l’usine, devenus les gardiens de la grève et les ont invités de les rejoindre à l’extérieur de l’usine. Les gardes ont alors ouvert les grilles pour montrer leur unité avec les grévistes sans quitter l’usine afin de protéger la grève d’une nouvelle tentative du régime !
© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

En parallèle, les habitants de l’ouest du pays ont bloqué une importante route du pays et se sont dit prêts à un soulèvement armé [3] si le régime des mollahs continuaient à transférer leurs réserves naturelles d’eau par le régime vers l’Irak pour obtenir le droit de fuir par ce pays en cas d’un soulèvement !
© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont annoncé un vaste déploiement de forces anti-émeutes en vue de réprimer sévèrement toute mobilisation contre le régime.

Les officiers dissidents ont ridiculisé le régime et insisté sur son isolement notamment par cette vidéo de la région Golestan où pourtant le régime dispose officiellement d’importantes garnisons !
© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

Ils ont aussi rappelé leur capacité de frappe et le manque de moyens sécuritaires du régime en incendiant deux raffineries privées encore en activité l’une à ILAM et une autre dans le port pétrolier de Khomeiny.
© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

Vendredi dans la soirée, les médias américains ont évoqué la victoire de Biden. Ce n’est pas tout à fait vrai en raison de la procédure constitutionnelle américaine, le rejet de la vote par correspondance par le comité d’éthique démocrate (présidé par Carter & Baker en 2009) et enfin en raison de la haute probabilité de l’annulation les votes non conformes comptabilisés par les démocrates.

JPEG - 59.8 ko


© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

Samedi matin (07.11.20), les gros collaborateurs financiers du régime (qui sont une vingtaine), conscients de la fragilité du régime en raison de manque de miliciens et de la fragilité de Biden et son effet de catalyseur sur les opposants, ont mis massivement en vente des actions pour acheter des dollars et préparer leur fuite. Le régime s’est montré conciliant en leur achetant 30 % de plus d’actions boursières (pour 800 milliards de tomans au lieu de 600MMT) tout en baissant son taux de conversion de dollar de 30,000 tomans à 24,000 tomans pour leur permettre d’acheter 330 millions de dollars de devises au lieu de l’enveloppe de 200 millions de dollars auquel ils ont droit !
© IRAN-RESIST.ORG

PNG - 335.4 ko
PNG - 123.8 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Mais il n’a pu apaiser leur crainte. Ils ont continué à mettre en vente des actions et ont entrainé un nouveau krach, révélant par leur geste la fragilité du régime. Ils ont ainsi fait baisser la valeur de la bourse pénalisant d’autres fidèles du régime !
© IRAN-RESIST.ORG

PNG - 398.4 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Incroyable effet Biden : avant de se poser en ami du régime, il est devenu le catalyseur de l’opposition iranienne ! À mesure que ses partisans malhonnêtes insisteront sur sa victoire, il va pousser le peuple à agir vite et fort ! Les mollahs sont dans une situation extrêmement dangereuse, car il y a trop de facteurs d’aggravation en Iran et hors Iran qui échappent à leur contrôle. Finalement ces voyous risquent de chuter grâce à des gens qui leur sont semblables et comme eux n’ont aucun scrupule dans aucun domaine !