Accueil > Photos > Iran : Mort de Navid et ses conséquences



Iran : Mort de Navid et ses conséquences
15.09.2020

Récemment, grâce à l’action démocratique du prince Reza Pahlavi, seul nom acclamé lors des manifestations en Iran, les Kurdes ont rejoint la lutte contre le régime sans faire référence à leurs revendications séparatistes susceptibles de démotiver le reste des Iraniens. Cette adhésion a entraîné de nouvelles adhésions importantes à la lutte et la grève générale anti-régime. Les mollahs également gravement affaiblis par les prémices de la paix dans la région et la fin de leur pouvoir de nuisance ont constaté l’envie de rupture et de fuite de leurs proches. Ils ont accentué leur chantage terroriste pétrolier contre les adversaires internationaux. Ils ont aussi intensifié la pression psychologique sur les opposants iraniens et les partisans de rupture en menaçant d’exécuter le champion de lutte Navid Afkari, opposant à Chiraz, ville qui avait échappé au contrôle du régime pendant plusieurs jours lors des dernières manifestations. Le prince Reza Pahlavi a pu lancer une campagne internationale pour lui venir en aide et presque tous les pays ou organisations internationales sont intervenus en sa faveur. Mais samedi matin, tel un défi, le régime a annoncé l’avoir pendu pour affirmer son autorité. La nouvelle a provoqué une vague d’indignation en Iran et hors Iran ainsi que des appels et des réactions concrètes et fortes qui ont accentué la panique au sein du régime.



PNG - 234.5 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Samedi matin, les Iraniens ont été extrêmement choqués à l’annonce de l’exécution du champion de lutte Navid Afkari. Il avait été exécuté la veille dans la nuit à la prison Adel Abad de Chiraz sans avoir eu le droit de rencontrer sa mère une dernière fois. Son corps avait été donné à sa famille pour être enterré rapidement avant la levée du jour.


© IRAN-RESIST.ORG

Les habitants de Chiraz ont trouvé la tombe et l’ont fleurie, puis ont aussi envoyé des messages et des fleurs au domicile de la famille de Navid.

JPEG - 100.5 ko
PNG - 359.2 ko
JPEG - 86.1 ko
JPEG - 134.1 ko
JPEG - 93.6 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Il y a également eu plusieurs appels à manifester à la tombée du jour partout en Iran.

PNG - 39.3 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Les officiers rebelles des renseignements qui sont les seuls à avoir accès aux archives du régime et aux comptes bloqués sur les réseaux sociaux, ont alors annoncé l’engagement patriotique anti-régime de Navid en révélant qu’il y a un an il avait mis en ligne sur sa page Instagram un extrait de BraveHeart de Mel Gibson.


© IRAN-RESIST.ORG

Par ailleurs la nouvelle de l’exécution a eu une grande répercussion en Angleterre et dans de nombreux pays européens où les dirigeants ou des députés avaient apporté leur soutien à Navid. Certains ont demandé la fin des relations avec les mollahs.

PNG - 79.5 ko
PNG - 43.4 ko
PNG - 137.2 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Aux États-Unis, l’administration Trump a condamné l’exécution. Biden, le candidat des mollahs, a dû la condamner, mais il a aussi fait une fleur au régime en parlant pour la libération de la fausse opposante Sotoudeh, honnie par tous les opposants iraniens.

PNG - 201.2 ko
PNG - 127.3 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Mais l’exécution de Navid a pris une nouvelle dimension aux États-Unis grâce au champion de Full Contact Bobby Green qui en apprenant la nouvelle a été ému à un tel point qu’il n’a pas pu parler du combat qu’il venait de finir.


© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

L’UFC qui organise les combats de Full Contact a annoncé qu’elle allait dédier les matchs à venir à Navid.

Le comité olympique et la FIFA section Asie d’ouest ont évoqué l’exclusion des mollahs et des sportifs qui les servent de toutes les compétitions internationales.

PNG - 266.4 ko
PNG - 239.1 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Les amis du régime n’ont pas aimé les déclarations contre le régime. Comme les jours précédents, ils ont mis en vente leurs actions pour acheter des dollars. L’indice boursier a chuté, car le régime a refusé d’acheter les actions jadis vendues à ses proches. Le régime a aussi augmenté le taux de son dollar qui est désormais seulement en vente dans quelques banques.

PNG - 300.7 ko
PNG - 40.5 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Samedi dans la soirée, les médias sociaux ont annoncé des manifestations dans plusieurs villes, mais les gens se sont en fait retrouvés autour de sa tombe pour le pleurer avec sa famille.


© IRAN-RESIST.ORG

Dimanche matin, le prince Reza Pahlavi s’est adressé oralement aux Iraniens pour rendre hommage à Navid comme un héros de la lutte contre le régime et pour présenter ses condoléances à sa famille. Il a dit qu’il avait aussi perdu un fils avec cette exécution, mais que Navid restera vivant dans le cœur de tous les Iraniens, car il luttait pour un meilleur avenir pour l’Iran et aussi parce que les Iraniens ne comptent pas abandonner cette lutte. Quand les Iraniens descendront à nouveau dans les rues pour en finir avec ce régime, le monde devra se tenir à leur côté...

PNG - 43.7 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Certains ont vu dans cette conclusion une invitation au peuple à manifester contre les mollahs et l’engagement du prince de les aider à obtenir les soutiens internationaux nécessaires pour les abattre. Les décideurs économiques américains ont entendu son appel et ont apporté leur soutien à son engagement en lui accordant une tribune dans le Wall Street Journal.

PDF - 2.2 Mo


© IRAN-RESIST.ORG

Les Européens ont condamné l’exécution de Navid et ont même fait savoir que le respect des droits de l’homme serait leur critère pour dialoguer avec les mollahs. Les Allemands ont aussi annulé la visite de Zarif dans leur pays. Zarif est entré dans une colère noire ! Les Iraniens ont jubilé car ils ont compris qu’ils pouvaient s’attendre aux soutiens internationaux promis par le Prince Reza Pahlavi.

PNG - 157.5 ko
PNG - 221.5 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Les Kurdes ont alors explicité la demande en invitant tous les Iraniens à rejoindre mardi la grève générale contre le régime dans tout le pays.

PNG - 287.7 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Les habitants de Chiraz ont alors manifesté avec des slogans en faveur de la royauté.


© IRAN-RESIST.ORG

Le Twitter s’est rempli d’annonces de participations, de propositions de slogans ou de demandes de directives pour réussir les manifestations du 15 septembre. L’idée la plus pertinente était que trois jours de présence massive et silencieuse serait suceptible de faire tomber le régime !

PNG - 36.4 ko
PNG - 29.9 ko
PNG - 46.3 ko
PNG - 36.4 ko
PNG - 36.4 ko
PNG - 36.4 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont craint une explosion de la panique. Ils ont vite acheté des actions à leurs proches pour les rassurer et contenir leur panique, mais in fine, ils ont renoncé, car il y avait trop d’actions en vente et ils ne voulaient pas permettre à leurs proches d’acheter des dollars qu’ils préfèrent garder pour eux-mêmes. Ils ont aussi encore augmenté le taux de leur dollar : il est à 27,400 tomans. Ils ont aussi augmenté le prix de leur pièce en or à 13 millions de tomans (+8 % par rapport à la veille).

JPEG - 23.8 ko
PNG - 224.7 ko
PNG - 35.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Au cours de l’après-midi, deux femmes ont aussi manifesté seules pour insulter les mollahs et appeler les gens à agir. L’absence d’intervention de la police a souligné le soutien de la police.


© IRAN-RESIST.ORG


© IRAN-RESIST.ORG

Enfin, grâce à cette même adhésion passive des policiers, on a rapporté que deux agents du régime avaient été tués pour venger Navid et qu’il y avait un appel à venger chaque future exécution par l’assassinat à l’aveugle de 5 mollahs ou 5 autres agents du régime.


© IRAN-RESIST.ORG

Un officier des Pasdaran a exposé son épée d’apparat pour authentifier son appartenance à cette milice et a mis le feu aux photos des héros du régime pour signaler la solidarité des militaires avec Navid.


© IRAN-RESIST.ORG

Dans la soirée, on a rapporté au moins deux manifestation contre le régime à Chiraz où l’on n’a pas vu de policiers. Par ailleurs, le centre du clergé à Chiraz a été également détruit par un incendie !


PNG - 291.6 ko
PNG - 175.2 ko


© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont choisi encore la pression psychologique en diffusant des rumeurs laissant supposer que Navid n’avait pas été pendu mais tué sous les coups de ses 2 tortionnaires.

Mais les opposants issus des renseignements ont rejeté cette version en affirmant qu’il s’agissait d’attribuer la mort à une erreur de deux tortionnaires inconnus pour épargner les dirigeants qui ont donné l’ordre de l’exécution. Ils ont précisé qu’il s’agissait aussi de tuer deux boucs émissaires pour mettre fin aux manifestations à venir. Nous ajoutons qu’ils pourraient aussi au passage tuer deux dissidents.

En réaction, les appels à manifester se sont amplifiés contre le régime car au lieu de reculer, il venait d’afficher son mépris pour la vérité et pour le peuple.

© IRAN-RESIST.ORG

Recap et conclusions
. On est certes loin d’un embrasement, mais nous rappelons que les 3 précédents soulèvements ont démarré grâce aux miliciens de base qui ont lâché le régime. Malgré le soutien passif d’autres agents comme les policiers ou certains officiers des renseignements et des slogans pro-royauté qui plaisent à tous les Iraniens, ils ont échoué pour diverses raisons notamment l’absence de la contestation du monde du travail (usines, bureaux, bazar) au même moment.

Depuis plusieurs mois, la lutte semble plus construite sous la direction des officiers de renseignements activement anti-régime : on a d’abord eu des attaques contre des cibles stratégiques pour souligner que le régime n’était pas protégé. Cela a permis aux ouvriers d’oser la grève générale proposée par le Prince Reza Pahlavi.

À présent, le mouvement mène le jeu contre le régime. Même l’exécution de Navid montre non pas la force du régime, mais son manque de moyens à asseoir son autorité en Iran ou hors Iran. Cette exécution n’a pas provoqué l’étincelle populaire permettant aux officiers rebelles de disposer des marées humaines pour concrétiser leur mission de renverser les mollahs.

Ils doivent provoquer l’étincelle sans demander trop à la masse silencieuse, car tout échec de mobilisation pourrait effaroucher cette masse silencieuse, inerte par nature, méfiante et lente par tradition, comme partout dans le monde. Ils vont à pas feutrés tout en semant la panique chez les maillons faibles du régime tels que ses collaborateurs paniqués ou les agents fidèles. Ils font le ménage pour rassurer le peuple et lui donner le courage de sortir et par sa seule présence changer la donne.

Dans le cas précis de Navid, l’action sur le peuple est en marche depuis longtemps, le peuple a déjà bougé. Le peuple est presque mûr, les proches du régime sont cuits, ses agents en compote. Le régime va perdre d’abord ses proches armés, puis ses nantis, il va perdre ses armes et ses dollars, avant de subir la charge finale du peuple. Navid qui signifie bonne nouvelle nous annonce la fin du régime.

| Mots Clefs | Résistance : Menace contre le régime |
| Mots Clefs | Résistance : Attentats contre les mollahs & co. |
| Mots Clefs | Résistance : Manifestations hostiles au régime |
| Mots Clefs | Décideurs : Reza Pahlavi |