Accueil > Photos > Semaine en images n°516-17 : Zigzags & Naufrage !



Semaine en images n°516-17 :
Zigzags & Naufrage !

25.01.2018

Les mollahs arrivés au pouvoir en marge de la stratégie islamiste des grands décideurs pétroliers américains se sont retrouvés en difficulté quand ces grands décideurs pétroliers américains, échaudés par l’échec de leurs printemps arabes (islamistes) et de leur dernière trouvaille, Daesh, ont chargé Trump d’y mettre fin.

Les mollahs et leurs associés les chefs Pasdaran en danger ont alors récupéré Daesh et ont réactivé d’autres organes terroristes qu’ils entretenaient pour résister à Trump. Ils ont manqué d’argent. Les sanctions ont augmenté. Les mollahs & associés ont davantage manqué d’argent. Ils ont dû augmenter les prix pour diminuer le pouvoir d’achat des Iraniens surtout de leurs propres partisans pour éviter de se retrouver rapidement en pénurie.

Les mollahs et leurs associés Pasdaran ont aussi détourné les épargnes de leurs collaborateurs de base pour limiter leur pouvoir d’achat. Ces gens se sont révoltés avec des slogans hostiles à cette décision. Les mollahs et leurs associés les ont ignorés et ont continué leur fuite en avant. Les miliciens trahis ont finalement rompu avec le régime peu avant la journée de fidélité à son principe fondateur du régime, en manifestant avec des slogans en faveur des Pahlavi qui jouissent d’une grande popularité en Iran.

Le peuple ravi par cette contre-révolution les a rejoints. Cela fait près de 3 semaines qu’ils harcèlent et malmènent les mollahs. Voici le résumé au jour le jour des deux premières semaines de cette lutte contre le régime ainsi que des décisions prises par les mollahs pour la neutraliser les effets qu’elles ont provoqués.



La lutte contre le régime : J+3 au J+10

Samedi | 30 Décembre 2017 | 9 Dey 1396 | J+3 de la lutte contre le régime | Les mollahs devaient bénéficier de grandes mobilisations en leur faveur à l’occasion de la journée de ’’9 DEY’’ ou la commémoration de l’attachement décrété du peuple à leur régime ! Ils n’ont pas parlé dans leur média comme IRAN & Tehran Times, car ils étaient sûrs de ne pas pouvoir mobiliser pour cette journée de communion du peuple avec leur régime !
`
IRAN, organe du gouvernement du régime déstabilisé, avait zappé la mobilisation qui ne pouvait pas avoir lieu en annonçant une grande unité nationale au service du progrès économique (bons contrats pour les nantis du régime) pour les rassurer ou les empêcher de le laisser tomber.

JPEG - 174.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Tehran Times, organe anglophone du clergé condamné à mort, avait mis en avant la révolte enragée en Palestine. Le clergé appelait ainsi au secours ses alliés palestiniens extrémistes.

<

PNG - 971.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Abrar Économique, un des organes des lieutenants orphelins de Rafsandjani, qui sont de vraies girouettes politiques, critiquait la hausse du prix du carburant pour combler le déficit du régime. Il révélait par ailleurs que les mollahs avaient augmenté le déficit du régime en signant un contrat d’achat d’équipement de forage pétrolier de 1 milliard de dollars avec la Chine. Les lieutenants orphelins de Rafsandjani prédisaient aussi une année difficile pour le régime. Ils entendaient s’éloigner du régime et aussi encourager les ruptures internes pour précipiter sa chute !

PNG - 489.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Javan, organe des cadres miliciens hostiles au régime, avait évoqué les manifestations. Ils avaient évoqué les manifestations. Ils avaient aussi indiqué le caractère hostile des manifestations en déplorant leur récupération par les partisans (exilés) de la contre-révolution !

JPEG - 215.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Enfin Bahar, d’Ahmadinejad qui entend sauver sa peau en attaquant le gouvernement, avait aussi pris la partie de la rue en affirmant que tout le monde était mécontent du régime !

JPEG - 217.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Ainsi les responsables du régime ne mentionnaient pas les manifestations qui les menaçaient et leurs adversaires semblaient décidés à aider cette contestation !

Par ailleurs, les Américains avaient confirmé leur soutien aux manifestants hostiles au régime. Le Canada l’avait aussi annoncé. La seule consolation pour les mollahs était l’absence de soutien des Européens à cette contestation. Mais aucun d’eux n’avait pris la partie des mollahs en particulier les Français qui sont devenus les principaux partenaires du régime depuis quelques mois grâce 850 millions de dollars de contrats.

La journée a commencé sans aucune mobilisation en faveur du régime. On a vu un film de propagande sur la mobilisation en faveur du régime, mais sur la bande sonore, on n’entendait pas une foule crier en faveur Guide et on avait l’impression d’entendre une dizaine de personnes chanter en sa faveur !

MPEG4 - 13 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

Par ailleurs, au même moment les contestataires étaient réunis sur la place de la révolution pour ridiculiser davantage les mollahs !

MPEG4 - 273 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Un mouvement estudiantin des mollahs a rompu avec ces derniers en apportant son soutien à la contestation ! L’association du clergé combattant a aussi pris position en faveur du peuple en demandant aux Parlementaires d’aller parmi les manifestants pour les amadouer ! Les Parlementaires n’ont pas parlé. Ils n’osaient pas agir !

Les nantis du régime ont été déçus par la passivité des dirigeants et l’instabilité de leurs adversaires. Ils ont commencé à vendre leur action à la bourse. L’indice boursier a rapidement chuté de 300 points...

Les mollahs ont alors opté pour le terrorisme en tirant par l’intermédiaire de leurs alliés Houthis, un missile sur le ministère saoudien de la Défense pour provoquer une grande crise régionale et se poser en maître de l’instabilité du golfe Persique pour menacer l’approvisionnement des Européens et les encourager à les défendre. Les Européens n’ont pas bougé. Les Saoudiens n’ont pas réagi non plus afin de ne pas permettre aux mollahs de mettre en route leur tactique de chantage.

Les mollahs ont tenté d’encadrer la contestation en faisant intervenir le parti Clergé-Combattant en faveur des « mécontents » qui manifestaient dans la rue pour des revendications économiques légitimes. Les chefs Pasdaran qui manquaient de troupes pour intervenir ont aidé cette initiative en mettant en avant leurs rares derniers membres de la milice étudiante en faveur des « mécontents » qui manifestaient dans la rue pour des revendications économiques légitimes.

Mais les miliciens de base qui mènent la lutte contre le régime ont rejeté la réconciliation en échange de quelques concessions économiques en continuant à manifester contre le régime avec des slogans résolument hostiles et en immolant impunément le drapeau du régime dans un quartier plutôt chic habité par les cadres de la milice pour montrer qu’ils avaient le soutien de leurs officiers !

Bilan : le régime a nié qu’il était en danger. Il a perdu des alliés financiers (la bourse a chuté).

Dimanche | 31 Décembre 2017 | 10 Dey 1396 | J+4 de la lutte contre le régime | IRAN, organe du gouvernement du régime déstabilisé, demandaient que faire après ces « rassemblements ». Le gouvernement entendait tendre la main à ces ennemis tout en niant leurs vraies revendications !

JPEG - 184.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Tehran Times, organe anglophone du clergé condamné à mort, annonçait une belle mobilisation pro-régime et la livraison de deux avions ATR par la France et l’Italie, pour signaler que le régime avait le soutien tacite de ces deux pays européens.

PNG - 1.3 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

Abrar Économique, un des organes des lieutenants orphelins de Rafsandjani, avait révélé que les mollahs avaient acheté ces deux avions en trouvant une aide financière en Chine ! Les lieutenants orphelins de Rafsandjani laissaient supposer que le régime avait obtenu ces livraisons en s’endettant pour simuler qu’il avait des soutiens européens. Les lieutenants orphelins de Rafsandjani insinuaient que les mollahs continuaient à alourdir les dettes du pays pour simuler une certaine solidité.

JPEG - 138.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Javan, organe des cadres miliciens hostiles au régime, avait mis l’accent sur le soutien de Trump aux contestataires pour encourager ces derniers à renforcer leur action !

JPEG - 262.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le régime et les Chefs Pasdaran ont tenté d’encadrer la contestation avec une manifestation de leurs derniers membres de la milice étudiante, mais leur tentative a démontré à quel point le régime manquait de partisans !

JPEG - 225.9 ko
JPEG - 291.5 ko
JPEG - 193.9 ko
JPEG - 227.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Divers dirigeants ont alors parlé de la nécessité d’être à l’écoute de la rue ! Les nantis du régime ont estimé que ce geste confirmait la faiblesse du régime. Ils ont mis en vente leurs actions. L’indice a chuté de 1650 points. Le régime a acheté 622 milliards de tomans d’actions pour calmer les paniqués. Ils ont rué vers le dollar. Le régime a dû augmenter le prix de 50 tomans le fixant à 4268 tomans pour calmer leur soif et limiter ses pertes en devises (145 millions de dollars au lieu de 151 millions de dollars) !

Le site d’information de l’agence FARS (géré par les cadres des Pasdaran) qui est le premier site d’info en Iran a alors aidé la contestation et aussi la panique interne en diffusant la vidéo de l’immolation impunie du drapeau du régime tout en condamnant cet acte pour ne pas être accusé de trahison.

L’Iran a alors connu une nuit de contestation très forte. Les chefs Pasdaran sont restés en retrait. Le gouvernement a menacé d’arrêter les casseurs s’ils continuaient !

PNG - 265.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Bilan : le régime avait reculé par manque de troupes. Les collaborateurs financiers étaient paniqués.

Lundi | 1er Janvier 2018 | 11 Dey 1396 | J+5 de la lutte contre le régime | IRAN, organe du gouvernement du régime déstabilisé, affirmait que Rohani acceptait les manifestations, mais pas la destruction. Il était clair qu’il n’avait pas les moyens d’agir !

JPEG - 148.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Tehran Times, organe anglophone du clergé condamné à mort, qualifiait les manifestations de piratage de l’opinion publique sans annoncer des mesures punitives. Il était clair que le clergé n’avait pas les moyens d’agir !

PNG - 879.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Abrar Économique, un des organes des lieutenants orphelins de Rafsandjani, critiquait la hausse du dollar pour plaire aux nantis paniqués ! Les lieutenants orphelins de Rafsandjani espéraient le soutien de ces nantis pour prendre la direction du régime et le guider dans le sens de la rue pour sauver leur propre peau !

JPEG - 138.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Javan, organe des cadres miliciens hostiles au régime, soulignait le soutien des Saoudiens au peuple en lutte contre le régime. Les cadres miliciens soulignaient aussi le krach boursier de la veille pour maintenir les nantis en panique !

JPEG - 200.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Hors Iran, Trump avait encore tweeté en faveur du peuple affamé d’Iran.

La Russie avait retenu Trump en parlant d’une affaire interne iranienne, mais elle stipulait qu’elle condamnait par avance tout usage de la violence contre les manifestants. Pour résumer, la Russie entendait empêcher Trump de profiter de la situation tout en permettant aux manifestants de continuer. La Russie entendait laisser couler les mollahs sans que cela renforce Trump et lui permette de renforcer la position leader des États-Unis au Moyen-Orient.

Les Anglais ont aussi choisi cet objectif en affirmant indirectement via la presse (Guardian) que le changement de régime soutenu par Washington serait une source de déstabilisation dans la région !

Mais un « expert russe » a dit que personne ne pouvait plus sauver le régime. Les mollahs ont censuré cette position des Russes et amplifié l’opposition anglaise à tout changement de régime en Iran pour rassurer leurs nantis paniqués ! Ils ont aussi multiplié les annonces d’initiatives populaires contre les ennemis du régime.

Les nantis du régime ont soufflé. Le gouvernement des mollahs a profité de l’apaisement pour faire montrer l’indice et a réussi à l’augmenter de 646 points avec 429 milliards de tomans d’injection de fonds. Les nantis ont néanmoins continué à acheter de l’or et des dollars, car ils restaient inquiets par l’absence de soutien des Russes !

L’apaisement fébrile des partisans du régime a décliné quand des manifestants à Téhéran ont attaqué impunément des miliciens qui gardaient l’entrée de la banque et quand ils ont vu des militaires du régime manifester contre eux ! L’agence Fars a aussi diffusé des rapports sur les actions hostiles au régime à Téhéran pour casser le faux espoir cher aux mollahs !

Matroska Video - 15.4 Mo


© IRAN-RESIST.ORG

La demande de l’or et du dollar a augmenté. Le régime a dû encore augmenter le taux du billet vert de 40 tomans, le fixant à 4308 tomans. Les paniqués se sont focalisés sur l’achat d’or qui n’est pas géré par le régime. La demande a été telle que le taux de vente de la pièce en or a augmenté de 50% !

L’espoir des partisans du régime a encore baissé d’un cran quand ils ont entendu les habitants de la ville cléricale de Qom demander le retour de la royauté ! L’espoir des partisans du régime a chuté totalement quand les contestataires ont annoncé l’adhésion des militaires du régime à leur lutte et ont pu conquérir grâce à des armes distribuées plusieurs places fortes du régime dans la région d’Ispahan, très près de Téhéran ! Les forces en lutte contre le régime ont aussi appelé le Bazar à faire grève et rejoindre l’action contre le régime !

MPEG4 - 555.6 ko
PNG - 416.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mardi | 02 Janvier 2018 | 12 Dey 1396 | J+6 de la lutte contre le régime | IRAN, organe du gouvernement du régime déstabilisé, <et Tehran Times, organe anglophone du clergé condamné à mort, ne signalaient pas les attaques de la veille. Ils affirmaient que Rohani s’était félicité de la situation qui allait être une belle occasion pour lancer un grand programme de réformes pour répondre aux revendications des mécontents ! Le régime reculait encore après la première nuit d’attaques armées contre ses derniers soldats !

JPEG - 172.3 ko
PNG - 715.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Aftab, un des organes des vieux lieutenants de Rafsandjani, avait révélé les attaques armées de la veille...

PNG - 379 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Abrar Économique, un des organes des lieutenants orphelins de Rafsandjani, a souligné la hausse de l’or pour signaler que le régime était en crise.

JPEG - 159.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Javan, organe des cadres miliciens hostiles au régime, citait l’article du Guardian et en profitait pour répéter les tweets de soutien de Trump au peuple en lutte contre le régime !

JPEG - 203 ko

© IRAN-RESIST.ORG

On a reçu des témoignages que les bazaris avaient rejoints la lutte dans de nombreuses villes.

Les chefs Pasdaran ont annoncé qu’ils n’allaient pas agir, car cela n’était pas nécessaire ! On a compris qu’ils n’en avaient pas les moyens ! Le clergé a tenté de neutraliser la popularité de la contestation en affirmant via le Guide que les Moudjahidines du peuple que les Iraniens détestent étaient impliqués et le pays pouvait sombrer dans une guerre civile comme la Syrie !!!!

Or, il n’y avait aucun slogan en faveur des Moudjahidines du peuple (Radjavi) ou en faveur d’une République islamique laïc en Iran ! Les mollahs tergiversaient, car ils n’avaient pas de troupes pour se défendre.

La panique interne a explosé et les nantis ont commencé à retirer leur argent des banques pour acheter de l’or et des dollars et aussi par peur que le peuple, désormais armé, attaque les banques et leur dérobent leur argent ! La bourse a évidemment chuté. Le régime a réussi à limiter la chute à -314 points en achetant seulement des actions fortes à ses plus gros nantis pour 449 milliards de tomans. Il a aussi augmenté encore le taux du dollar de 78 tomans pour empêcher que les gens en achètent. Il a enfin mis un frein à ruée de ses nantis vers l’or en augmentant le prix de l’or grâce à une surtaxation démesurée des transactions des revendeurs d’or !

La France qui se cherche un rôle au Moyen-Orient a alors choisi une variante du modèle russe en rappelant sa volonté de coopérer et dialoguer avec les mollahs tout en critiquant la répression des manifestations à leur encontre. Les mollahs ont saisi l’occasion pour demander la visite du m-ae français en Iran pour préparer la visite de Macron, mais ce dernier a reporté la visite de son m-ae à une date non précisée !

Les mollahs ont encore surinterprété cette annonce comme la preuve de leur solidité, mais d’autres attaques armées plus au sud contre les tours de télécoms et une école coranique ont déprimé leurs derniers partisans.

Le prince Reza Pahlavi a aussi augmenté leur panique en annonçant un message aux miliciens dans 24 heures sur une chaîne télévisée de faux opposants du régime basés à Londres !

Les mollahs ont alors annoncé l’arrestation du responsable de la mort de deux manifestants à Doroud, punissant leurs propres soldats pour calmer le peuple avant que le prince les mettent KO.

Washington a augmenté sa pression sur le régime qui reculait sans cesse en demandant des sanctions par le Conseil de Sécurité de l’ONU lors d’une réunion vendredi ! Mais les Russes ont rejeté une telle proposition par peur qu’elle soit appliquée à leurs propres indépendantistes ! Mais ils se sont aussi gardés d’aider les mollahs en leur offrant une protection militaire sans faille ou en leur des dollars !

Bilan : les mollahs et les Pasdaran avaient reculé et avaient perdu des partisans !

Mercredi | 03 Janvier 2018 | 13 Dey 1396 | J+7 de la lutte contre le régime | IRAN, organe du gouvernement du régime déstabilisé, cherchait l’apaisement en acceptant la contestation, mais en refusant la violence (que subissait le régime).

JPEG - 185.5 ko
PNG - 657.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Abrar Économique, un des organes des lieutenants orphelins de Rafsandjani, révélait que le régime avait discrètement annoncé la solde de ses avoirs fonciers pour calmer les paniqués et les garder à ces côtés après l’appel à la désobéissance que devait lancer le prince Reza Pahlavi !

JPEG - 182.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Javan, organe des cadres miliciens hostiles au régime, révélait la mort d’un milicien du régime à Téhéran lors des manifestations hostiles au régime pour souligner les progrès de la lutte contre le régime et donner du courage aux miliciens en lutte contre le régime avant l’appel à la désobéissance que devait lancer le prince Reza Pahlavi !

JPEG - 207.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le régime a alors surpris tout le monde en annonçant une grande manifestation populaire en sa faveur, mais les images ne correspondaient pas à la couleur du ciel en ce jour ! Puis, il a publié d’autres images avec le bon ensoleillement, mais l’ombre des manifestants n’était pas conforme (parallèle ou proportionnelle) aux ombres des éléments qui les entouraient (l’ombre du pont sur l’eau) et on a compris que le régime avait triché, car il n’avait pu mobiliser en sa faveur !

PNG - 380.4 ko
JPEG - 232.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Rohani et le commandant en chef des Pasdaran ont cependant annoncé que le rassemblement (inventé) était la preuve de la solidité du régime et la contestation était laminée !

Les nantis n’ont pas aimé cette tricherie débile : la bourse renforcée par des injections de fonds a chuté et l’indice a fondu. Le régime a baissé le dollar de 50 tomans pour sortir les paniqués de la bourse et a ainsi réussi à sauver l’indice d’une forte baisse. Il a fini +33 points !

Malgré les preuves de la contrefaçon du régime et la réaction négative des nantis du régime, la France a reproduit la propagande du régime dans l’espoir de sauver le régime et ses contrats et divers experts que nous ne nommerons pas se sont succédé pour répéter la même fausse nouvelle inventée par les mollahs ! Le président Macron a même adapté le discours de Khamenei (risque de guerre) pour apporter un plus grand soutien passif aux mollahs !

Les Américains ont souligné l’incongruité de la position de Macron en insistant sur la poursuite du programme balistique des mollahs pour rappeler qu’ils restaient des dirigeants très dangereux pour la région et le monde. Les Français ont continué leur désinformation !

Mais ce soutien n’a rien changé en Iran. À la tombée du jour, les gens sont descendus dans la rue pour crier leur haine du régime et ont démontré qu’il n’avait pas les partisans qu’ils affirmaient avoir ! Ils ont même envoyé des images pour affirmer qu’ils avaient défoncé les rares miliciens présents sur le terrain ! Après l’appel lancé par le prince Reza Pahlavi, les slogans en sa faveur ont sans cesse été répétés à travers le pays et les bassidjis ont publié des vidéos pour montrer qu’ils brûlaient leur carte ou qu’ils avaient pris reçu des paniers de produits introuvables actuellement (sucre, huile, etc.) pour participer à la manifestation en faveur du régime, mais avaient refusé d’y aller !

MPEG4 - 754.6 ko
MPEG4 - 826.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs et les chefs Pasdaran, désespérés par leur échec et le succès de leurs ennemis, ont envoyé une équipe de leurs 3 agents secrets (les soldats inconnus de l’imam caché) au Kurdistan irakien pour provoquer un incident frontalier et une guerre avec les indépendantistes locaux afin de réaliser la prédiction de guerre civile de Khamenei ou celle de Macron et insinuer la désintégration du pays pour encourager le peuple à les déstabiliser !

Mais les Kurdes ont neutralisé ce complot en tuant les 3 agents du régime et en rappelant qu’ils restaient attachés à l’unité nationale !

Les mollahs ont censuré cette affaire y compris la perte de 3 agents par peur de perdre le soutien d’autres agents du même genre !

Bilan : le régime s’était inventé un succès pour contrer le renforcement attendu de la lutte à son encontre. Il n’avait pas convaincu ses collaborateurs et avait provoqué une plus grande violence à son encontre. Le seul succès des mollahs était le soutien passif de la France par le relais de leur désinformation, mais ils devaient rémunérer ce pays alors qu’ils manquaient d’argent. En résumé, ils n’avaient rien gagné et en plus, ils payaient pour le soutien des Français (ils allaient sans doute engendrer des déficits qui devaient aggraver leur situation).

Jeudi | 04 Janvier 2018 | 14 Dey 1396 | J+8 de la lutte contre le régime | IRAN, organe du gouvernement du régime déstabilisé, continuait la désinformation de la veille par des remerciements de Rohani au peuple qui avait neutralisé un complot étranger !

JPEG - 191.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Tehran Times, organe anglophone du clergé condamné à mort, avait aussi mis en avant la même désinformation pour trouver d’autres alliés pour le régime ! La photo à la une démontrait la fausseté de l’annonce, car l’ombre des gens était très longue et celui du pont très court.

PNG - 1 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

Abrar Économique, un des organes des lieutenants orphelins de Rafsandjani, annonçait encore les retraits bancaires pour rappeler que le mensonge du régime allait aggraver sa situation !

JPEG - 152.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Javan, organe des cadres miliciens hostiles au régime, affirmait que la France n’était pas une amie du régime, mais un profiteur, agissant par intérêt, car elle maintenait sa position (américaine) sur la menace balistique du régime !

JPEG - 274.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le choix des mollahs de se reposer sur la France était décrit comme une erreur par les collaborateurs du régime, mais partisans de sa chute. Mais les mollahs ont eu un coup de chance grâce à une chute inattendue des températures et des chutes de neige hors du commun (1 à 2 m) dans toutes les régions de la moitié nord du pays où la contestation était très forte !

Mais les mollahs n’ont pu en profiter, car le secteur pétrolier et gazier s’est mis en grève pour les paralyser, mais aussi rappeler aux Français actifs dans ce secteur que leur avenir dépendait du peuple et non de leurs dirigeants !

Par ailleurs, un haut responsable du régime a annoncé la faillite des caisses de retraites des fonctionnaires et des forces militaires, en prédisant l’adhésion rapide des retraités à la lutte contre le régime pour en finir avec ce dernier !

Les mollahs ont censuré la nouvelle de ces faillites, de la grève dans le sud et de la neige dans le nord (qui empêchait toute manifestation) pour prétendre que la contestation était finie !!!! Ils ont pu rassurer leurs collaborateurs, mais aussi leurs partenaires européens en particulier les Français. Ces derniers, ravis par cette annonce, ont répété que la contestation était finie sans vérifier l’information !

Dans la soirée, la contestation a continué dans le sud du pays et on a vu de visu la preuve de la solidarité de la police (sous-ensemble de la milice) avec le prince Reza Pahlavi, car à Masjed Soleiman (région normalement froide qui avait été épargnée la vague de froid qui avait paralysé de nombreuses régions toutes proches d’elle) ; les jeunes ont pu déchirer la photo du Guide sous le regard des policiers totalement passifs.

MPEG4 - 1.5 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

Vendredi | 05 Janvier 2018 | 15 Dey 1396 | J+9 de la lutte contre le régime | Les mollahs devaient prendre une position officielle lors de leur sermon hebdomadaire à propos des actions hostiles à leur encontre, leur manque d’alliés et le risque de sanctions de la part du Conseil de sécurité de l’ONU ! Mais ils n’avaient aucun succès face à leurs ennemis en Iran et aucun vrai soutien clairement en leur faveur !

La seule alliée du régime était la neige qui paralysait 12 provinces du nord du pays et empêchait les gens de manifester. Trois régions clefs de cette zone (Lorestan, Azerbaïdjan, Téhéran) étaient épargnées par la neige, mais elles étaient hors d’état de nuire au régime, car il y faisait tout de même très froid. Les mollahs ont baissé la fourniture de gaz dans toutes ces régions pour briser les contestataires. Ils ont aussi tenté d’acheter les jeunes d’Azerbaïdjan avec un beau match de foot pour les sortir de la mêlée contre-révolutionnaire.

N’étant pas sûrs du succès de ces mesures, ils ont préféré tirer des missiles via les Houthis sur l’Arabie Saoudites pour intimider ses princes et leurs alliés et rappeler leur capacité à menacer l’entrée du golfe Persique pour faire échouer la tentative de nouvelles sanctions onusiennes à leur encontre. Les Saoudiens ont intercepté leurs missiles en l’air et ont mis fin à l’espoir d’un chantage sur l’accès au pétrole pour survivre dans un environnement globalement de plus en plus hostile.

Les mollahs désespérés par leurs échecs ont choisi la fuite en avant dans la désinformation en annonçant leur victoire et leur volonté d’étouffer le slogan emblématique (ni Gaza, ni Liban, ma vie pour l’Iran) afin de rassurer leurs collaborateurs paniqués et empêcher une nouvelle crise bancaire et financière lors de la semaine à venir !

Puis, ils ont annoncé une grande manifestation en leur faveur à Téhéran qui avait bien échappé à leur contrôle tout au long de la semaine. Mais on n’a pas vu la mobilisation en leur faveur, mais une petite foule artificiellement gonflée à côté du mausolée de Khomeiny où a lieu le sermon de vendredi. Cette foule étant bien inférieure en nombre aux gens que l’on avait vus sur les images du sermon, on pouvait conclure que ces images étaient aussi issues des archives et les mollahs avaient bombé le torse devant une salle bien vide !

JPEG - 314.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

À peine ce discours était fini que les mollahs ont été ridiculisés par 60,000 jeunes d’Azerbaïdjan criant « ni Gaza, ni Liban, ma vie pour l’Iran » lors du derby organisé pour les éloigner de la lutte contre le régime !

MPEG4 - 505.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Au même moment, une autre manifestation a réuni plus de 30,000 personnes dans une ville de Lorestan où le régime avait tué deux jeunes !

MPEG4 - 1.3 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont alors annoncé l’arrestation de 90 jeunes issus de leur fausse opposition (le Mouvement Vert) pour intégrer cette dernière dans la contestation et changer ses slogans ! Les organisateurs étant issus du régime ont vite compris que les mollahs voulaient comme toujours focaliser l’attention sur leurs prisonniers afin de faire oublier l’action globale contre leur régime ! Ils n’ont pas défendu ces prisonniers non anonymes, mais ont profité de la désinformation du régime pour attirer l’attention sur l’Iran et contraindre les Français et leurs camarades européens de cesser leur silence sur la contestation en Iran !

Au même moment, le Conseil de Sécurité était réuni pour statuer sur le cas des mollahs ! Les membres du conseil ont estimé que les événements en Iran ne perturbaient pas la paix dans le monde et ont refusé la demande américaine de sanctions contre les mollahs bien qu’ils tiraient des missiles sur les Saoudiens par leurs intermédiaires Houthis pour assurer leur survie dans ce tourment. Ils avaient agi ainsi par peur de mouvements indépendantistes dans leurs pays et chez leurs alliés, car ils ont tous quand même exprimé leurs inquiétudes à propos de la sécurité des manifestants et ont sommé les mollahs d’éviter tout recours à la répression.

C’était un échec relatif pour Trump, car les mollahs étaient épinglés par le Conseil de Sécurité et le président américain pouvait lui-même sanctionner les mollahs en utilisant comme prétexte les arrestations que ces derniers avaient annoncées pour intimider ses vrais opposants !

Les mollahs et leurs chers agents de la fausse opposition (comme la journaliste Massih Alinejad) ont vite oublié les 90 prisonniers qui au lieu d’aider le régime à dévier la contestation allaient le faire condamner pour violation des droits de l’homme !

PNG - 191.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les forces en lutte contre le régime ont bien accueilli cette décision qui pouvait les aider quand même. Ils ont manifesté tout au long de la nuit avec des slogans hostiles au régime ou en faveur des Pahlavi. À Arak (province Markazi), à l’ouest de Téhéran, ils ont même infligé (malgré le froid) une grande défaite aux mollahs en prenant la préfecture de leur région ! À Khomein, lieu de naissance Khomeiny qui se trouve dans la même province conquise, ils ont aussi affirmé leur attachement aux Pahlavi pour montrer leur détermination à en finir avec le régime !

On n’a vu aucun policier ou milicien anti-émeutes défendre cette région qui se trouve à côté de Téhéran ! Les chefs Pasdaran sont restés cachés. Le gouvernement a tenté de rassurer ses proches en émettant un tweet via Zarif pour annoncer la défaite des États-Unis comme une grande victoire pour le régime. Mais personne ne l’a félicité pour cette victoire imaginaire.

Par ailleurs, le régime a demandé à son ami Cuelho (écrivain qui ne peut pas expliquer l’origine de sa fortune) d’insulter le prince Reza Pahlavi pour lancer une polémique négative à son sujet. Mais la tentative n’a rien donné et le régime a abandonné sa tentative.

Les mollahs avaient échoué sur tous les plans. Ils devaient surenchérir en terme de désinformation pour rassurer leurs collaborateurs planqués et leurs nantis paniqués.

La lutte contre le régime : J+10 au J+17

Samedi | 06 Janvier 2018 | 16 Dey 1396 | J+10 de la lutte contre le régime | IRAN, organe du gouvernement du régime déstabilisé, il n’y avait rien sur le froid qui paralysait le nord du pays. Il n’y avait aussi rien sur la décision onusienne qu’il avait qualifiée de victoire. Le gouvernement avait caché tout ce qui pouvait inquiéter ses partenaires. Il déplorait humblement que certains avaient voulu propager la haine en Iran, prenant une posture de vainqueur généreux pour rassurer ses collaborateurs et aussi proposer une trêve à ses ennemis qui se trouvaient divisés et handicapés par le froid. Il espérait ainsi calmer le jeu dans le sud du pays avant la fin de la vague froide prévue lundi !

JPEG - 162.6 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Tehran Times, organe anglophone du clergé condamné à mort, avait fait le choix d’insister sur les manifestations en sa faveur pour convaincre les États européens à continuer à le soutenir ! Le clergé avait aussi relancé la provocation de Cuelho dans l’espoir de trouver un allié pour attaquer le prince Reza Pahlavi. Cela était hautement improbable. Ce choix était la preuve qu’il ne pouvait pas ou n’osait pas attaquer directement le prince Reza Pahlavi.

PNG - 787.6 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Abrar Économique, un des organes des lieutenants orphelins de Rafsandjani, avait insisté sur la mauvaise gestion économique des réserves en dollars du régime et sur les promesses de cadeaux financiers qu’il ne pouvait pas exaucer. Les lieutenants orphelins de Rafsandjani espéraient faire durer la crise interne du régime pour l’abattre.

JPEG - 138.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Javan, organe des cadres miliciens hostiles au régime, avait insisté sur les liens entre Trump et le futur roi saoudien MBS pour rassurer les gens hostiles aux mollahs que les Saoudiens ne voulaient pas profiter du désordre en Iran, mais agissaient pour abattre le régime. Les cadres miliciens évoquaient aussi Cuelho (utilisé par le régime à l’étranger) pour agacer les millions de partisans du prince en Iran et les inciter à crier plus fort contre les mollahs !

JPEG - 255.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Dans ces conditions, Rohani a renoncé à toute provocation et a misé sur la satisfaction des nantis du régime en leur annonçant qu’ils pouvaient aussi investir dans la zone économique Makran, qui borde l’entrée du golfe Persique et qui était jusque-là réservée aux investisseurs étrangers !

Il a aussi baissé le taux du dollar de 34 tomans, le fixant à 4316 tomans et ont injecté 536 milliards de tomans dans la bourse pour satisfaire leurs nantis et ont pu ainsi faire monter l’indice boursier, l’indice de confiance en l’avenir du régime, de 341 points. Le chiffre relativement bas de la hausse signifiait que le gouvernement avait acheté des actions encore bonnes et son effort visait les plus gros affairistes du régime. Cela signifiait aussi que Rohani et ses patrons craignaient la rupture des principaux partenaires financiers ou économiques du régime !

Aussitôt après cette opération de charme, Rohani a invité les nantis siégeant à la chambre de commerce de Téhéran (véritable parlement du régime selon les mollahs eux-mêmes) à le rencontrer le lendemain pour leur proposer des mesures officielles pour le développement de leur business afin de s’assurer de leur fidélité alors que la contestation était paralysée par le froid devait reprendre et qu’elle restait très forte dans le sud du pays !

Pour profiter pleinement de cette communion, son gouvernement a insisté sur sa victoire face à un grand complot mondial anti-régime. Il a aussi organisé une cérémonie de distribution d’un prix littéraire pour insinuer que la situation était revenue à la normale ! La cérémonie a cependant laissé voir que le régime manquait de partisans alors qu’il était en danger.

JPEG - 152.3 ko
JPEG - 141.6 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mais dans le sud du pays, les gens avaient manifesté en brûlant une banque du régime et à Téhéran, une centaine de famille était réunie devant l’entrée de la prison Evine pour faire libérer leurs enfants arrêtés la semaine dernière. Les gens menaçaient de casser la porte pour faire libérer tous les prisonniers politiques ! Les troupes du régime n’arrivaient pas à les disperser !

MPEG4 - 2 Mo
MPEG4 - 474.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les Chefs Pasdaran pris en flagrant délit d’impuissance ont annoncé la reprise des patrouilles de leur police milicienne, mais personne n’a rien vu et tout le monde a conclu qu’ils n’avaient guère assez de miliciens pour assurer ces patrouilles et la sécurité du régime ! Cela ne pouvait que renforcer le sentiment d’insécurité des collaborateurs du régime et engendrer une nouvelle grande crise à la bourse de Téhéran !

Dimanche | 07 Janvier 2018 | 17 Dey 1396 | J+11 de la lutte contre le régime | IRAN, organe du gouvernement du régime déstabilisé, et Tehran Times, organe anglophone du clergé condamné à mort, évoquaient l’échec des Américains devant le Conseil de Sécurité de l’ONU. Les mollahs et leurs pions insinuaient ainsi qu’ils avaient le soutien de toutes les autres puissances. Ils espéraient rassurer leurs collaborateurs forcément paniqués en raison de la persistance des manifestations parfois violentes contre leur régime !

JPEG - 193.4 ko
PNG - 821 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Abrar Économique, un des organes des lieutenants orphelins de Rafsandjani, soulignait l’isolement du régime en annonçant qu’après la réunion du Conseil de Sécurité, la Chine avait fermé de tous les grands comptes bancaires du régime par mesure de lutte contre le blanchiment d’argent. Les lieutenants orphelins de Rafsandjani avaient sans doute été informés des titres choisis par les mollahs dans Iran & Tehran Times et les avaient remis en cause pour qualifier les mollahs de bonimenteurs !

JPEG - 186.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Enfin Javan, organe des cadres miliciens hostiles au régime, avait publié un récit des jours passés pour rappeler l’immolation du drapeau du régime et garder en vie le feu de la contestation du régime !

JPEG - 222.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

La journée a commencé bien mal pour les mollahs avec la paralysie de l’ouest du pays grâce à la grève des marchands d’or et de devises, ainsi que la grève des camions de citernes de Zanjan et le refus de certains écoliers de l’ouest du pays de chanter l’hymne du régime et crier des slogans en faveur de Khamenei ! La seule décision du régime a été la fermeture des écoles concernées en prétextant un pic de pollution dans un pays où la circulation était tombée à rien en raison du froid et de ses grèves !

PNG - 612.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les membres de la chambre de Commerce de Téhéran ne sont pas allés à la rencontre de Rohani ! Ils ont boycotté les promesses que ce dernier voulait leur faire après les manifestations de la veille et l’annonce de la fermeture de leurs comptes par la Chine (présentée comme un allié) !

Le malaise est devenu plus fort quand le m-ae allemand très critiqué pour avoir donné un visa médical à l’ayatollah Shahroudi, l’ex-patron sanguinaire du pouvoir judiciaire du régime, a rappelé son hostilité à toute violence contre les manifestants iraniens et a invité le m-ae du régime, Zarif, à une rencontre à Bruxelles pour faire le point sur la situation en Iran.

L’indice boursier gonflé artificiellement à +150 points a chuté ! Le dollar est monté à 4350 tomans (+22 tomans) sous la pression des achats dictés par la panique !

Le gouvernement a tenté d’organiser deux manifestations en sa faveur et ce fût deux échecs !

JPEG - 329.7 ko
JPEG - 271.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG
© IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 291.9 ko
JPEG - 176.6 ko
JPEG - 173.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le gouvernement a alors donné la priorité absolue à la collision de l’un de ses pétroliers avec un autre navire en mer Chine qui avait provoqué un incendie à son bord et tué 30 membres iraniens de son personnel.

Les Parlementaires ont tenté de se rapprocher des patrons (à nouveau paniqués) en leur offrant 11,000 milliards de tomans de la subvention (2,5 milliards de tomans) au prétexte de leur supposé intérêt pour les nouvelles technologies ! Mais cette promesse qui ne pouvait pas être honorée n’a pas calmé la panique et l’indice aidé par de nouvelles injections de fonds a chuté encore finissant à seulement +35 points malgré 300 milliards de tomans misés par le régime !

Mais l’État chinois a vite annoncé qu’il n’avait détecté aucune collision ! Par ailleurs, il est connu que le régime n’embauche jamais du personnel iranien par peur que les gens profitent du voyage pour s’enfuir du pays ! Enfin, le régime n’avait acheminé aucune équipe de secours pour sauver ce cargo qui naviguait sous pavillon panaméen comme s’il transportait autre chose que du pétrole...

En connaissant le régime, nous avons supposé que les mollahs avaient commandé cette explosion pour faire diversion et pour détourner l’opinion en Iran de leurs problèmes avec leurs principaux collaborateurs économiques, leurs problèmes avec la Chine et leur incapacité à redresser la barre de leur régime qui comme ce pétrolier était en déroute et en feu sans aucune aide extérieure !

Mais l’annonce n’a pas détourné l’attention de la situation en Iran, elle a même augmenté la tension interne, car certains ont affirmé que le cargo faisait route vers la Corée du Nord et avait été frappé par un tir d’origine inconnue (peut-être chinoise) pour l’empêcher d’aller chercher un super missile dans ce pays ! La rumeur qui semble improbable en raison des négociations en cours avec Trump soulignait l’aventurisme des mollahs et l’échec de cet aventurisme censé sauver leur régime !

Le gouvernement a alors oublié son cargo qui le tirait vers les abîmes et a annoncé une baisse de 40% du prix de l’œuf et du poulet pour plaire à ses miliciens mécontents. Il a justifié le retard en la matière à d’importantes pertes en raison d’une vague de grippe aviaire difficile à combattre, se laissant une marge pour monter à nouveau les prix à ce prétexte ! Les gens n’ont pas compris ce que le gouvernement promettait finalement ! Nous avons compris qu’il promettait une baisse de prix à contrecœur, car il n’a pas les moyens de s’approvisionner à l’étranger et craignait que les prix bas vident ses réserves et provoquent une pénurie de plus -pour un produit important- qui lui soit fatale. La raison invoquée était d’ailleurs fausse, car cette maladie n’affecte pas les consommateurs de l’œuf ou la chair des volatiles touchés.

Le gouvernement qui devait rassurer sans rien dépenser a aussi annoncé de nouvelles aides pour la région de Kermânshah (qui a récemment été victime d’un très grand tremblement de terre) sans préciser son offre.

Enfin, le gouvernement, conscient que son attitude pouvait vite aggraver la situation du régime, a cherché l’apaisement avec le peuple en annonçant la création d’un parc des manifestations sur le modèle de Hyde Park de Londres ! Mais cela n’avait pas de sens, car la constitution du régime, écrite pendant la période révolutionnaire de 1979, permet toutes les manifestations sans aucune autorisation !

Les chefs Pasdaran ont alors apporté leur soutien aux mollahs en mettant en avant 7 organisations estudiantines islamiques dans une posture pro-régime, mais critiques pour encadrer la contestation. Mais cette initiative n’a pas enthousiasmé les autres composants du régime, car elle avait déjà échoué la semaine précédente.

Les mollahs ont enfin insinué des soutiens de partout dans le monde en affirmant que de nombreuses personnalités étrangères étaient arrivées à Téhéran pour participer lundi à leur 2nd forum sur la sécurité en Asie occidentale (West Asia Security Forum). Il s’agissait encore d’un mensonge, car il n’y avait aucun responsable digne d’intérêt, aucun russe et enfin le site créé pour cet événement était vide (aucun programme, aucune photo) !

PNG - 151.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le régime n’avait alors aucun allié, aucun soldat, aucun moyen financier et persistait à promettre le contraire pour éviter son implosion ! Trump a augmenté la pression sur les mollahs et leurs collaborateurs en appelant Macron pour le convaincre que les mollahs étaient à l’origine de tous les problèmes de la région. Macron a accepté. Puis il est parti en Chine (devenu partenaire secret de Trump sur l’Iran et la Corée du Nord). Nous avons supposé un deal (le marché chinois contre le supposé marché iranien) pour que la France lâche les mollahs !

Lundi | 08 Janvier 2018 | 18 Dey 1396 | J+12 de la lutte contre le régime | IRAN, organe du gouvernement du régime déstabilisé, insistait sur le parc des manifestations ! Il n’y avait rien sur leur forum qui ne pouvait rien leur apporter en raison du boycott évident des Russes (qui veulent aussi être le premier partenaire de Trump pour avoir la plus grosse part dans le partage de la région).

JPEG - 167.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Tehran Times, organe anglophone du clergé condamné à mort, avait mis en avant le prix littéraire distribué deux jours plus tôt ! Le clergé voulait simuler une situation normale alors que tout était anormalement négatif pour le régime ! Le clergé niait son naufrage et cela ne pouvait qu’aggraver sa situation !

PNG - 767.7 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Abrar Économique, un des organes des lieutenants orphelins de Rafsandjani, signalait que l’incident du cargo du régime lui allait coûter 60 millions de dollars (le prix des barils qui s’y trouvaient). La perte affichée était bien faible. Le clan de feu Rafsandjani signalait que le régime avait de petits clients pétroliers pour le déstabiliser...

JPEG - 150.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Javan, organe des cadres miliciens hostiles au régime,avait insisté sur le droit à manifester sans préavis si les slogans ne dénigraient pas l’islam ! Les cadres miliciens critiquaient ainsi Rohani qui sous couvert de plus de liberté voulait entraver la liberté du peuple ! De fait, les cadres miliciens permettaient à Trump de condamner toute entrave aux manifestations hostiles au régime et permettaient aux gens en lutte contre le régime à manifester selon leur bon vouloir !

JPEG - 238.4 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le gouvernement des mollahs a inauguré sa seconde conférence sur la sécurité régionale. On y a remarqué deux VIP étrangers. Le m-ae de l’Oman et l’ex-mae anglais Jack Straw. Le m-ae du régime Zarif prit la parole pour accuser les Saoudiens, les Américains et les Israéliens de terrorisme pour provoquer une crise régionale ! Les invités ne l’ont pas applaudi et ne l’ont pas critiqué, privant de facto les mollahs de la crise qu’ils souhaitaient pour affaiblir leurs adversaires internationaux et se consolider par défaut.

JPEG - 163.4 ko
JPEG - 67.7 ko
JPEG - 75.8 ko
JPEG - 107.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le gouvernement a caché cette mauvaise nouvelle à ses collaborateurs et a injecté près de 300 milliards de dollars d’injections de fonds sur les bonnes actions pour booster l’indice boursier et duper ses nantis ! En l’absence d’une réaction internationale forte à ces propos, les collaborateurs du régime ont douté de ses chances de succès ! L’indice s’est affaissé et le dollar est monté en flèche !

Le gouvernement a tenté de booster ses compagnons qui doutaient de lui et sa capacité de provocation en annonçant lors du point de presse du porte-parole de sa diplomatie une reprise très forte de l’enrichissement si Trump refusait de confirmer le maintien de l’accord de Vienne en fin de la semaine !

L’indice est monté un peu avant de s’affaisser à nouveau ! Le gouvernement a répété cette promesse dans un appel de Salehi, le directeur de son programme nucléaire, à Amano, le chef de l’AIEA, mais ce diplomate chevronné, surnommé Monsieur Glaçon, est resté calme et a évité une grande crise au sein du régime et dans le monde !

Zarif a tenté de provoquer les Européens en annonçant qu’il ne discuterait pas des manifestations en Iran lors du rendez-vous à Bruxelles, mais seulement du programme nucléaire du régime (sous-entendue de sa provocation de reprise plus forte de l’enrichissement). Mais ses interlocuteurs n’ont pas polémiqué avec lui !

Dans le même temps, la lutte contre leur régime était devenue plus forte grâce à de nouvelles grèves et l’adhésion des marchands d’or qu’ils avaient pénalisés pour les empêcher de vendre de l’or à leurs nantis paniqués ! Les manifestants, devant l’entrée de la prison Evine de Téhéran, menaçaient aussi d’envahir ce lieu et libérer leurs proches.

Rohani a réuni les médias pour dire qu’il était à l’écoute de la jeunesse et de son envie de liberté, en leur promettant un internet plus libre et a ajouté 4000 dollars à sa précédente offre d’allocation matrimoniale de 11,000 dollars pour les séparer de la lutte de leurs parents en lutte contre le régime !

MPEG4 - 21.9 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

Mais, Rohani n’étant pas certain du succès de ses cadeaux a annoncé via son ministre de l’intérieur que plus 90% des milliers de personnes arrêtées qui étaient des mineurs avaient déjà été relâchés tout comme ceux qui n’avaient rien détruit !

Étant donné qu’il y avait une centaine de personnes devant Evine et une vingtaine devant une prison à Ispahan et rien d’autres ailleurs, et que par ailleurs le régime avait perdu le contrôle dans plusieurs ville, son annonce des milliers d’arrêtés était une intox, d’autant plus que l’on n’avait vu aucune image d’arrestation !

L’annonce de leur libération et la volonté de l’apaisement du régime étaient donc également de l’intox, car on n’avait vu aucune image de libération. En ayant comme hypothèse que les arrestations étaient de l’intox, rien ne pouvait empêcher de mettre en scène des arrestations et de libération. L’absence de ces images était la preuve que le régime n’avait aucun jeune à ses côtés. De plus, on n’avait pas les habituelles séances télévisées des gens avouant leurs participations aux manifestations et l’aveu (forcé) qu’ils avaient été payés ou manipulés par des puissances étrangères.

Pour nous, le régime s’était inventé tardivement une capacité de punition pour rassurer ses derniers compagnons et déstabiliser ses ennemis tout en se montrant ouvert au dialogue pour les persuader d’arrêter avec en prime les deux cadeaux proposés par Rohani !

Cette approche dont l’effet restait à vérifier le soir venu (au moment des manifestations hostiles au régime) a cependant calmé la panique à la bourse et la séance s’est terminé sur un indice à +100 points pour 444 milliards de tomans d’injections de fonds et d’achats rassurants. Les derniers compagnons du régime étaient résignés à accepter la reculade du régime puisque ses provocations avaient échoué et il n’arrivait pas à contrer les manifestations pour sauver leur peau.

Rohani a alors à nouveau tenté de provoquer les participants à sa conférence sur la sécurité de la région en donnant la parole à son ministre (milicien) de Défense pour annoncer l’émergence de nouvelles organisations terroristes inédites dans la région. Beaucoup de participants avaient déjà quitté cette soi-disant conférence et le peu qui restait n’a pas applaudi les propos du représentant des mollahs !

JPEG - 99.5 ko
JPEG - 174.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Zarif a alors tenté de provoquer une crise avec les Anglais en rejetant la demande Straw de libérer la journaliste Zagheri. Straw a gardé son calme et a humilié les mollahs en révélant qu’il était venu en Iran seulement pour faire libérer Zagheri (et non pour écouter leurs discours).

JPEG - 475.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs et leurs pions n’ont pu continuer à provoquer leurs voisins arabes ou leurs partenaires européens, car les invités de leur forum avaient déjà quitté le pays !

Ils ont aussi eu la confirmation de l’échec de leur super apaisement, car il y avait encore des manifestants avec les mêmes slogans anti régime !

Les mollahs ont alors changé d’approche et sont revenus à l’intimidation en annonçant le suicide d’un jeune prisonnier nommé Sina Ghanbari dans l’une de leurs prisons. La fausse opposante Nasrine Sotoudeh qui a la cote en Europe a aussi été mise en avant pour parler de deux autres prisonniers en danger afin de focaliser les revendications sur ces deux-là et leur libération pour neutraliser les autres slogans et ainsi détourner la lutte de son objectif !

Mais cette tentative n’a pas fonctionné. Le régime a continué sa diversion en évoquant par un témoignage anonyme d’un prisonnier libéré (selon son précédent scénario) la torture systématique sur tous les prisonniers des derniers jours... Mais les gens dans la rue n’ont pas laissé les slogans anti-régime pour s’occuper de seulement quelques victimes des mollahs ! Ils ont cependant invité au renforcement de la lutte en leur mémoire !

Par ailleurs, l’administration Trump a demandé des sanctions contre les mollahs en utilisant comme prétexte ces rumeurs de torture qu’ils avaient inventées pour intimider le peuple et désorganiser sa lutte !

Mardi | 09 Janvier 2018 | 19 Dey 1396 | J+13 de la lutte contre le régime | IRAN, organe du gouvernement du régime déstabilisé, avait mis en avant l’avant-dernier cadeau du régime, l’internet plus libre et plus d’argent pour les jeunes démunis ! Deux propositions qui n’avaient pas séduit les révoltés et ne pouvaient pas les séduire, car le régime n’avait pas les moyens de les réaliser !

JPEG - 184.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Tehran Times, organe anglophone du clergé condamné à mort, avait mis en avant le forum sécuritaire raté de ses pions en zappant les discours provocateurs de son m-ae Zarif et en affirmant qu’il avait seulement défendu l’accord de Vienne comme un facteur de stabilité dans la région ! Le clergé reculait face aux Occidentaux dans l’espoir de s’éviter de nouveaux problèmes et ne pas perdre le soutien intéressé des Occidentaux ! Le zigzag pour éviter un naufrage prématuré !

PNG - 762 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Abrar Économique, un des organes des lieutenants orphelins de Rafsandjani, se moquait du zigzag des mollahs en affirmant que leur banque centrale (BCI) avait promis la baisse du dollar alors qu’en sous-main elle ne cessait de varier le taux du billet vert pour contrôler l’envie de fuite des nantis du régime avec leurs capitaux !

JPEG - 160 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Javan, organe des cadres miliciens hostiles au régime, s’était moqué des offres de Rohani en précisant qu’il avait négligé les vrais souhaits des jeunes : avoir un emploi et un avenir !

JPEG - 207 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Hors Iran, les Allemands affirmaient avoir arrêté un espion du régime chargé d’intimider ses ennemis du régime, quelle que soit leur nationalité ! Plus important encore que cette petite accusation de terrorisme, Haqqani, l’agent du terrorisme des mollahs en Afghanistan les accusait de terrorisme pour se prétendre innocent ! Enfin, le National Review américain avait invité l’administration Trump et les autres responsables américains à aider le peuple iranien pour lui permettre d’abattre le régime des mollahs !

Les mollahs ont continué leur zigzag en annonçant une grande conférence en mémoire de leur camarade Rafsandjani, le terroriste en chef et stratège du régime, qu’ils avaient quand même tué en raison de ses envies de déviance. Ils lui ont attribué des qualités très positives dont il était dénué comme la douceur, l’innocence, la générosité, l’honnêteté et surtout la fidélité au régime pour insister sur la nécessité de la fidélité au régime et rappeler ce qui adviendrait de celui qui ne respecterait pas cette clause ! La commémoration à message pour Rafsandjani n’a pas permis au régime de remplir sa grande conférence et l’événement a souligné l’envie d’un nombre important de gens du régime à le trahir !

JPEG - 154.8 ko
PNG - 1.1 Mo
JPEG - 87.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Rohani devait y parler, mais il n’est pas venu après ses échecs de la veille. Aucun média n’a relevé son absence en raison de l’échec du rassemblement.

Les mollahs malheureux ont annoncé un rassemblement des milliers de Qomis (gens de Qom) autour du Guide à l’occasion de l’anniversaire de la première révolte de la révolution islamique de 1979. Encore une fois, on avait une info rassurante, car la salle de prière du Guide ne peut pas contenir des milliers de gens, mais moins d’un millier sur deux niveaux (sol et balcon). Mais par ailleurs, les images étaient trafiquées, ce qui signifiait que le clergé n’avait pu rassembler quelques centaines de partisans fiables autour de chef spirituel du régime. Ce dernier a continué la supercherie en affirmant que tout allait bien, car le peuple était uni (avec le clergé) contre les ennemis du régime !

JPEG - 341.3 ko
JPEG - 301.5 ko
JPEG - 221.2 ko
MPEG4 - 401 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

Les gens du régime ont désespéré. Les plus nantis se sont mis à vendre leurs actions. Les actionnaires légaux (qui représentent l’État) n’ont pu calmer la panique en achetant les actions proposées. L’indice boursier qui est l’indice de confiance en l’avenir du régime s’est effondré. Le gouvernement a fait baisser le taux du dollar chez ses cambistes du Bazar (qui font semblant d’être autonomes) pour attirer les paniqués hors de la bourse. Il a ainsi pu limiter ses pertes à 343 milliards de tomans. Mais la ruée vers le billet vers a quand même fait monter son taux !

Le clergé déstabilisé par les échecs de ses rassemblements et la panique de ses proches a fait diversion avec une polémique sur l’absence de Rohani à la cérémonie pour Rafsandjani et des interprétations poussives sur les raisons secrètes de ce « boycott ». On a parlé de la haine de Rohani pour Rafsandjani en insistant sur les succès de ce dernier et ses critiques sur l’incompétence de l’actuel président laissant supposer que ce dernier était le seul fautif pour le déclin économique du régime et qu’il pourrait sauter pour calmer la situation !

Rohani est resté silencieux, car il ne voulait pas laisser cette diversion devenir un vrai débat sur son départ.

Ce repli et la polémique qui l’avait provoqué ont inquiété les Russes. Ces derniers ont craint qu’une crise feinte par le régime l’entraîne dans une radicalisation feinte face aux Européens (maillons faibles du JCPOA) et que le tout lui soit nuisible en Syrie et nuisible à la difficile normalisation de ses relations avec les États-Unis. Lavrov a invité Zarif à Moscou avant sa visite aux trois grandes puissances européennes.

Zarif a accepté l’invitation comme une victoire sur la Russie, mais étant sûr que les Russes ne seront pas de son côté, il a fait mine de désapprouver le récent statut juridique de la Caspienne adopté !

Avant cette rencontre indécise qui pouvait se solder par un avertissement russe contre le régime, les chefs Pasdaran ont tenté d’intimider l’occident en propageant une épaisse fumée blanche près de Téhéran et en insinuant qu’ils testaient un nouveau missile ! Mais personne n’est entré dans leur jeu et ils n’ont pas la crise qu’ils souhaitaient pour obtenir tout par le leur chantages nucléaro-balistiques !

Les mollahs ont alors promis de finir le projet en faillite d’immobilier Padideh pour séduire les chefs Pasdaran qui étaient ses propriétaires ! Mais personne n’a applaudi, car il s’agissait encore d’un slogan !

Cet échec, nos camarades en tenues paramilitaires sont revenus à leur propagande de répression en annonçant 3 morts parmi les manifestants dans leurs prisons pour intimider le peuple et l’empêcher de manifester ou faire grève.

Mais cette désinformation intimidante n’a pas ralenti la lutte contre le régime ! Il y a de nombreux incendies des institutions du régime et les gens ont demeuré devant Evine pour faire libérer le peu de prisonniers faits par le régime depuis le début de la lutte.

Mercredi | 10 Janvier 2018 | 20 Dey 1396 | J+14 de la lutte contre le régime | IRAN, organe du gouvernement du régime déstabilisé, et Tehran Times, organe anglophone du clergé en danger, on surtout insisté que le Guide avait promis de guérir les blessures du pays ! L’échec des dirigeants et leur incapacité à calmer les hostilités à leur encontre les avaient poussés à reculer et se montrer à nouveau conciliants avec leurs ennemis !

JPEG - 201.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Abrar Économique, un des organes des jeunes lieutenants orphelins de Rafsandjani, avait fait un mauvais coup, car en première page, il annonçait un grand contrat pétrochimique avec les Allemands, car un petit article associé à ce titre parlait de discussions en attente et par ailleurs un long article adjacent signait l’isolement grandissant du régime en annonçant que les Turkmènes (alliés à Poutine) refusaient de vendre du gaz au régime ! Cet article signifiait aussi que le régime ne pouvait pas compter sur les Russes et que son m-ae allait se prendre un coup sur le bec en ce jour à Moscou ! Les jeunes lieutenants orphelins de Rafsandjani convaincus par l’échec du régime entendaient le déstabiliser pour assurer leur avenir.

PNG - 836 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Javan, organe des cadres miliciens hostiles au régime, avait révélé le boycott de Rohani par la Chambre de Commerce de Téhéran pour souligner que les plus nantis ne croyaient plus aux promesses du régime !

JPEG - 147 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Alors que le gouvernement était identifié comme étant largué par ses alliés, la contestation interne s’est renforcée de manière très significative en raison de l’adhésion des conducteurs de citernes de carburants de la région d’Ispahan à la lutte contre le régime ! Le centre du pays est entré en pénurie de carburants !

JPEG - 232.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Le gouvernement, mécontent des informations sur son isolement et le renforcement intelligent de la lutte à son encontre devaient calmer ses adversaires internes. Il a annoncé le départ de Zarif à Moscou. Puis il a cité de nombreuses déclarations des Européens en faveur de l’accord de Vienne pour laisser supposer que tout allait bien et Moscou devait le soutenir pour ne pas laisser les Européens renforcer leur rôle dans la crise ou en Iran !

Mais le gouvernement qui se doutait du contraire a joué l’apaisement en interne pour éviter d’être déstabilisé au cours de cette journée. Il a ainsi annoncé que le président avait donné des ordres pour que rien ne manque sur la table des Iraniens pour Norouz, laissant supposer que le régime avait trouvé des aides extérieures !

Le gouvernement s’est aussi rapproché des Parlementaires pour les calmer. Ces derniers ont profité de la faiblesse du gouvernement pour draguer les nantis en demandant que le gouvernement leur donne 7000 milliards de tomans au prétexte d’aide à la production avec de nouvelles technologies !

Il a enfin boosté la bourse par une forte injection de fonds en début de la séance (environ 350 milliards de tomans). L’indice est monté de seulement 100 points. Ce qui signifiait que l’argent avait été injecté sur les comptes des plus gros nantis... mais l’indice a vite chuté, car la pénurie était aux portes de Téhéran et il n’y avait aucune nouvelle de Zarif et de Lavrov !

Zarif a tenté de rassurer les plus grands nantis (patrons du régime) en affirmant que le régime quitterait l’accord de Vienne si Trump en sortait pour provoquer une crise et forcer ce dernier à abandonner ses menaces contre le régime !

Lavrov n’a pas soutenu cette crise tactique qui allait perturber les intérêts de son pays. Lavrov a refusé de tenir une conférence de presse avec Zarif. Ce dernier a quitté Moscou pour Bruxelles, la mort dans l’âme, car il ne pouvait pas utiliser les Russes pour faire adoucir les positions des Européens !

JPEG - 53.2 ko
PNG - 516.3 ko
JPEG - 44.9 ko
JPEG - 47.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Au même moment, le dernier bâtiment de guerre de la marine des mollahs a percuté une digue sans aucune raison apparente. La seule explication possible était un sabotage.

MPEG4 - 3.3 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

Les chefs miliciens ont alors annoncé qu’ils n’avaient jamais utilisé des armes contre les manifestants qui agitaient le pays. Ils avaient peur de ne pouvoir fuir du pays en raison de l’hostilité de leurs subalternes ou encore que les Européens fâchés par l’intérêt affiché par Zarif de les utiliser pour parvenir à un deal avec Trump, prennent position en faveur du peuple et accélère la chute du régime !

Le gouvernement qui avait échoué à Moscou et qui allait échouer à Bruxelles a été bien déçu par l’attitude attentiste et modérée des chefs miliciens ! Il a annoncé l’arrestation de 3 cellules terroristes contre-révolutionnaires par les miliciens pour les ancrer dans la répression et les empêcher de rompre pour sauver leur peau ! Il a aussi fait état du succès de leurs dernières manœuvres Air & Espace (balistiques) pour les ancrer dans ses provocations ! Il a enfin refusé le droit de manifester aux miliciens étudiants pour les empêcher de profiter d’une fake pour prendre leur distance avec le régime !

Trump a mis fin à la volonté de radicalisation tactique du régime en affirmant qu’il allait confirmer la suspension des sanctions nucléaires contre le régime tout en rappelant ses réserves et la nécessité pour les 5+1 de réviser l’accord (pour empêcher la poursuite des activités déstabilisatrices du régime dans la région).

La France a réaffirmé sa position mi-européenne (c.-à-d. affairiste) & mi-atlantiste en insistant sur l’accord de Vienne et la nécessité de limiter le développement balistique du régime. Les mollahs ont compris que leur m-ae n’aurait pas une journée tranquille à Bruxelles.

Dans la nuit, les manifestations et les grèves (soutenus par les miliciens de base) ont continué à harceler les mollahs et leurs associés terrorisés !

Jeudi | 11 Janvier 2018 | 21 Dey 1396 | J+15 de la lutte contre le régime | IRAN, organe du gouvernement du régime déstabilisé, annonçait une bonne rencontre avec Lavrov pour rassurer et calmer les paniqués du régime pour ralentir leurs très nuisibles achats de devises.

JPEG - 174.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Tehran Times, organe anglophone du clergé condamné à mort, annonçait la décision du régime de reprendre et renforcer ses activités nucléaires si on lui imposait de nouvelles règles ! Le clergé entendait provoquer une crise avant la rencontre de son m-ae avec les m-ae français, anglais et allemand (EU3). Il poursuit la ligne adoptée à Moscou malgré son échec. Cette persistance signifiait qu’il ne voyait d’autre solution que la fuite en avant !

PNG - 834.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Abrar Économique, un des organes des lieutenants orphelins de Rafsandjani, annonçait que le montant des chèques sans provision (émis par ses nantis paniqués) avait atteint la somme faramineuse de 80,000 milliards de tomans ou 25 milliards de dollars depuis le début de l’année iranienne (10 mois) soit plus que le revenu pétrolier du régime ! Cela signifiait que les nantis avaient déplacé 25 milliards de dollars vers l’étranger pour préparer leurs exilés et que les réserves du régime étaient totalement vides et qu’il ne pouvait assurer aucune de ses dernières promesses pour empêcher sa désintégration !

JPEG - 166.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Javan, organe des cadres miliciens hostiles au régime, avait visé les promesses diplomatiques du régime en affirmant que les Russes n’étaient guère fiables et les Européens bien trop faibles pour l’aider à tenir bon et manipuler les Américains !

JPEG - 199.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Alors que les forces dissidentes du régime œuvraient à sa perte, la lutte contre le régime s’est intensifiée avec l’adhésion d’employés de la centrale de production de l’électricité pour la grande région de Yazd où se trouvent les principales cimenteries dirigées par les mollahs pour leurs interminables projets immobiliers de luxe !

MPEG4 - 1.3 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

Zarif n’avait pas droit à un nouvel échec. Il a demandé des rencontres séparées à ses trois interlocuteurs avant de les rencontrer ensemble pour essayer de passer des deals et les empêcher d’avoir une position commune et forcément contraignante à son égard pour peser dans les jeux internationaux face à Trump.

Les Anglais ont alors annoncé que leurs discussions se porteraient aussi sur la libération de la journaliste irano-anglaise Zagheri détenue en Iran pour espionnage. Ils ont ainsi affirmé qu’ils ne passeraient pas de deal commercial avec les mollahs.

À l’issue des rencontres, Zarif a rencontré les m-ae des trois puissances européennes et de l’Europe. À l’issue d’une rencontre assez brève, les participants n’ont pas tenu de conférence de presse commune. Les représentants de l’Allemagne, de l’Angleterre, la France et l’Europe ont donné une conférence de presse sans le représentant du régime des mollahs pour affirmer que ce dernier devait appliquer l’accord de Vienne (qu’il n’était pas autorisé à y renoncer). Ils ont aussi ajouté qu’ils étaient aussi très préoccupés par les activités balistiques suspectes du régime, ainsi que son ingérence régionale.

Zarif exclu de la conférence n’a pu affirmer la position du régime pour provoquer la crise que les mollahs espéraient. Il a organisé sa propre conférence de presse avec les soi-disant journalistes du régime pour affirmer qu’il avait eu de bonnes rencontres et le soutien absolu des Européens !

JPEG - 61.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs ont eu un autre désagrément en ce jour, car les Italiens qui avaient accepté de signer un crédit de 5 milliards de dollars pour finaliser leurs achats en Iran ont changé d’avis et ont signé un mémo à ce sujet sans préciser à leur à quel moment ils signeraient l’accord promis auparavant !

JPEG - 232.1 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Rohani et Zarif n’ont pas protesté. Le dernier a même annoncé l’accord pour dissimuler leur échec et rassurer leurs collaborateurs ! Zarif a aussi annoncé de nouvelles rencontres au cours de l’après-midi !

Les réformateurs devaient se réunir alors pour proposer des solutions pour sauver le régime ! Étant donné que leur créneau est le business (et non les libertés comme on le suppose à tort en Occident) et le business était mort avec l’attitude européenne, leur chef Aref n’est pas allé à ce congrès ! Les affairistes du régime se sont fâchés. Ils ont critiqué le gouvernement et même le régime. Leylaz, l’un de leurs « économistes » a même révélé implicitement au passage que les mollahs déposaient leur argent dans les banques de Pattaya !

Le clergé inquiet a organisé un nouvel hommage pour Rafsandjani, le maître défunt des réformateurs, pour calmer ces ingrats. Mais le rassemblement a été un échec !

JPEG - 338 ko
JPEG - 194.6 ko
JPEG - 194.8 ko
JPEG - 234.3 ko
JPEG - 245.3 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Il était clair que les réformateurs, lieutenants de Rafsandjani, ne voulaient pas le pouvoir, mais rompre avec pour sauver leur peau ! Le procureur du régime qui y était présent a alors eu peur et a annoncé que la majorité écrasante (plus de 90%) des gens arrêtés lors des manifestations hostiles au régime avaient déjà été libérés !

Mais d’autres responsables du régime ont estimé qu’il avait eu tort de reculer et ont diffusé une vidéo d’une pendaison pour dire que le régime tuait les prisonniers arrêtés lors des manifestations hostiles au régime avaient déjà été libérés ! Mais il s’agissait d’une image d’archive, car la pendaison était censée avoir eu lieu à Salmas où il faisait en ce jour -10° et personne ne portait de manteau et il n’y avait pas de vapeur échappant de la bouche des gens !

JPEG - 46.8 ko
PNG - 1.5 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

On devait conclure que le régime n’osait pas faire ce qu’il prétendait avoir fait ! Il avait envie de réprimer, mais n’en avait pas la capacité (assez de partisans) pour le faire.

Les actions contre le régime se sont amplifiées avec de larges manifestations en faveur de Reza Pahlavi dans plusieurs villes, dont Téhéran !

Zarif, alors sur le point de quitter Bruxelles, a répété que l’Europe soutenait le régime pour donner de l’espoir à ceux qui étaient toujours au côté du régime et éviter qu’ils abandonnent à leur tour le régime !

Le régime a éludé son impuissance en mettant en avant la fausse opposante Nasrine Sotoudeh (par l’intermédiaire du journaliste Arefi du Point) pour affirmer que le droit de manifester ne nécessitait pas de demande d’autorisation sous les mollahs ! Pour attirer la sympathie des lecteurs occidentaux, le journaliste iranien Armin Arefi (voir le texte sur Happy) que nous soupçonnons d’être au service du régime avait présenté cette ex-avocate du régime pour l’annulation de ses sanctions pour terrorisme avec une photo où on la voyait très amaigrie alors que nous l’avions vu très en forme en octobre 2017 dans l’une de ses propres manifestations dans une fausse affaire inventée par les mollahs pour lui une actualité (vidéo jointe).

PNG - 208.5 ko
MPEG4 - 2.2 Mo

© IRAN-RESIST.ORG

Mais l’explication était incomplète, car la fausse opposante avait oublié de dire que les manifestations pro-régime étaient libres et celles qui ne respectaient pas la nature islamique du régime étaient totalement interdites ! L’oubli de ce détail non négligeable signifiait seulement que les mollahs ne savaient pas comment arrêter la dernière vague de manifestations et grèves hostiles à leur régime !

Vendredi | 12 Janvier 2018 | 22 Dey 1396 | J+16 de la lutte contre le régime |
Les mollahs devaient indiquer la voie à suivre lors de leur sermon de vendredi. Mais auparavant, ils devaient célébrer en compagnie de leurs miliciens le 1er anniversaire de leur prise en otages des marines de l’US Navy. On n’a rien vu à ce sujet et on a compris que le régime n’osait également pas provoquer les Américains !

Les cadres miliciens hostiles au régime ont donné la parole aux Parlementaires. Ces derniers qui n’avaient cessé de changer de lignes ont cette fois, dans leur intérêt, critiqué la très mauvaise gestion économique du régime en se plaçant de manière à pouvoir adhérer aux ennemis du régime !

Les mollahs ont accordé la tribune pour le sermon préliminaire au mollah Naghavi, un parlementaire jadis hostile dont il avait acheté le soutien en validant sa candidature, pour insinuer qu’ils pouvaient invalider le mandat des persifleurs et les traitres. Mais Naghavi les a déçus, car il a répété les mêmes critiques que ses camarades ! Il a aussi démontré que la survie de cette tribu du régime pouvait très aisément passer par leur trahison du régime malgré ses menaces, car ces derniers le jugeaient comme étant fini !

Les mollahs ont adapté leur discours en affirmant avoir gagné face à leurs ennemis grâce au peuple qui soutenait le régime tout le critiquant et qu’ils allaient se concentrer sur ses attentes légitimes !

Ce discours n’a pas été suivi par des félicitations des derniers fidèles au régime, car les mollahs avaient éludé la poursuite des manifestations hostiles à leurs existences et espéraient y mettre fin avec des promesses d’argent qu’ils n’avaient pas en réserves ! Leur sermon refusait la réalité de leur défaite et en plus ils n’avaient aucun plan pour résister à Trump et ses demandes de nouvelles sanctions contre le régime !

En milieu d’après-midi, le ministre de pétrole des mollahs, Zanganeh, a annoncé que le contrat avec Total avançait pour insinuer un soutien de la part de cette multinationale, mais l’annonce n’a pas convaincu ces interlocuteurs, car Total n’a pas confirmé l’insinuation de Zanganeh.

Alors que le régime était lourdement pénalisé par ses échecs et les actions hostiles du peuple à son encontre, il reçut deux claques inattendues ! Un rapport de l’ONU a reconnu qu’il avait violé deux résolutions du Conseil de Sécurité en livrant des missiles aux terroristes Houthis. Le régime s’est retrouvé accusé d’ingérence et d’aide au terrorisme pour contrôler le Yémen ou l’entrée du golfe Persique, le principal accès à la principale source pétrolière du monde !

PNG - 527.6 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les Européens n’ont pas remis en cause ce rapport et ont démontré qu’ils étaient conscients des objectifs des mollahs ! Mais ils n’ont pas tonné contre le régime, car l’Iran affaibli par les mollahs leur convient. Ils ont misé sur un changement d’attitude des mollahs dans leurs intérêts.

Les Russes que le régime prétend comme étant ses alliés sûrs n’ont guère remis en cause le rapport et n’ont également pas tonné contre le régime faible en place qui leur convient pour dominer le Moyen-Orient.

Mais ils n’ont pas pu aider davantage les mollahs. Ces derniers les ont bien déçus en niant le bien-fondé du rapport onusien sur leurs liens avec les Houthis.

Washington a profité du rapport pour annoncer de nouvelles sanctions visant les producteurs de missiles pour le régime et il a aussi parlé de la nécessité de revoir l’accord de Vienne d’ici 4 mois pour lui permettre de contraindre les mollahs à ouvrir leurs bases militaires aux inspecteurs de l’ONU.

Les Européens n’ont pu condamner la demande de Trump en raison du rapport sur les liens très dangereux des mollahs avec les extrémistes islamistes de Yémen pour prendre en otage l’approvisionnement énergétique occidental. Parmi eux, la France a relancé son idée de visite présidentielle en Iran durant les 4 mois accordés par Trump dans l’espoir de raisonner les mollahs ou les séduire afin de les préserver et profiter de leur faiblesse.

Les mollahs ont profité de ce soutien français pour inviter aussitôt les chefs des Parlements des pays membres de l’OCI à Téhéran à propos de Jérusalem afin d’agiter le Moyen-Orient ! Les Palestiniens que les mollahs entendent utiliser pour déstabiliser les Arabes ont refusé l’invitation des mollahs à leur réunion ! Nous avons conclu par avance à un nouvel échec du régime et de fait à un renforcement de son aide aux Houthis et en conséquence à une escalade permanente de la part de ses dirigeants au cours des 4 mois à venir pour provoquer une crise grave afin que l’on cesse de les importuner.

Cette fuite en avant s’arrêtera au plus tard dans 4 mois ou plus tôt si les Européens en particulier les Français cessaient de l’encourager par leur affairisme déplacé qui risque aussi de les exclure de tout contrat aussi bien en Iran que dans le reste du Moyen-Orient à la chute des mollahs après cette fuite en avant. Mais on s’en fiche, puisqu’ils affirment qu’ils n’aiment pas le pétrole, mais le vélo ! Ils vont redoubler dans le Giscardisme qui est à sa sixième génération, de plus en plus improductif, par leur propre faute !

En fait, leur rôle n’est pas déterminant, car le régime s’en fiche aussi et ne les voit pas comme des alliés suffisants pour survivre. Les dirigeants français pourraient être un obstacle à la liberté et le retour de l’Iran s’ils finançaient les dettes des mollahs et heureusement ils n’en ont pas les moyens !

Le régime pourrait tomber pendant cette fuite en avant en raison des coups que lui inflige le peuple, la trahison de ses serviteurs paniqués, ainsi que les excès ou les reculades de ses dirigeants pour empêcher ou ménager leur naufrage.

Les Iraniens se sont donné une vingtaine de jours pour y arriver avant le 12 février prochain ou l’anniversaire de la révolution islamique (qui avait le soutien de la France giscardisée). Le régime précipitera aussi son naufrage par son incompétence économique, ses excès terroristes et ses zigzags entre une vaine résistance et la capitulation [1].

[1Zigzags & Naufrage est une formule pour les mollahs mais aussi pour tous leurs alliés.