Accueil > News > Iran : La foule, malgré un fort dispositif policier



Iran : La foule, malgré un fort dispositif policier
10.07.2009

Le mouvement de contestation contre le régime des mollahs que ce dernier veut déguiser en une révolution verte pro-Moussavi devait reprendre ce jeudi 9 jeudi. Nos espoirs n’ont pas été déçus puisque les commerçants ont baissé les rideaux et que les Téhéranais sont descendus dans les rues et dans une écrasante majorité sans afficher leur soutien à Moussavi (donc en évitant d’arborer des rubans ou des T-shirts verts).



L’affiche officielle pour la reprise de la contestation parlait du début du rassemblement sur la place de la Révolution à 16h, ce qui supposait que les marcheurs devaient partir de chez eux vers 14 h, un moment où le soleil tape fort à Téhéran, mais des tracts distribués plus tard ont invité les Iraniens à sortir de 17 à 19h. L’objet de ce changement d’horaire était d’inciter le régime à poster ses miliciens lourdement vêtus et armés pendant plusieurs heures sous le soleil afin qu’ils soient déjà usés quand arriveraient les premiers manifestants.

Ce dispositif a cependant été peu efficace car le régime les avait postés tous les 100 m aux abords immédiats de la Place, mais encore sur les principales artères ou les carrefours, stratégie qui lui avait permis de stopper le mouvement le 25 juin 2009. Selon les témoignages, toutes les sorties du métro de Téhéran étaient aussi gardées.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/9_juillet.barrage.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/9_juillet.barrage_3.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/9_juillet.bassiji.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/9_juillet_police_barrage.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Cette fois, les Iraniens ont délaissé les grandes artères comme l’avenue Enghelab (av. de la Révolution) pour des avenues parallèles comme le Boulevard Keshavarz qui se trouve à l’arrière de l’université de Téhéran. En empruntant ce genre de trajets, un millier de jeunes des banlieues d’ouest a pu pénétrer vers 17h30 heures sur la Place de la Révolution. C’est là qu’ont éclaté les premiers affrontements qui ont duré plus de 3 heures sur la place, mais aussi dans les rues adjacentes. Les témoins parlent de nombreux blessés et de 50 arrestations. Grâce à la solidarité populaire, de nombreuses personnes interceptées ont pu être secourues et sauvées. D’autres personnes arrivant du centre de Téhéran n’ont pas pu forcer les barrages pour rejoindre ceux de la Place de la Révolution, ce qui a donné lieu à 8 manifestations isolées mais réunissant quelques milliers de personnes. On en voit un exemple sur cette vidéo prise vers 18h30 sur l’avenue Vali Asr.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/9_juillet_Vali_asr.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Cette seconde vidéo montre des gens qui rebroussent chemin après avoir été refoulés par les miliciens à l’entrée de la Place de la Révolution.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/9_juillet_k1_retour.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Cette série de vidéos montre d’autre manifestations isolées sur le boulevard Keshavarz qui a servi d’itinéraire de rechange vers l’inaccessible Place de la Révolution ou encore à Amir Abad. On entend les manifestants insulter le fils du guide suprême, Mojtaba, qui commanderait les miliciens et dont on a récemment entendu parler quand la Grande-Bretagne a bloqué son compte bancaire d’1,6 milliards de dollars !
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/9_juillet_k2_mojtaba.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/9_juillet.amir_abad.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/9_juillet.hymne.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Des images reçues plus tard, dans le même secteur, mais plus proche de la Place de la Révolution montrent la mise à feu d’une poubelle pour contrer les effets des grenades lacrymogènes et des slogans plus toniques comme : « Nous sommes des Enfants de la guerre, prêts à faire la guerre. »
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/9_juillet_fire.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/9_juillet_jang.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
la milice | L’ambiance est chaotique et surtout, la police présente et bien en vue en début de la journée est absente des images : encore une fois elle a été dépassée ! C’est sans doute l’image forte de cette journée ! Bien que la foule n’ait pas réussi forcer les barrages pour se rassembler massivement comme du 15 au 25 juin, ce 9 juillet désorganisé a permis de constater les limites de la répression.

la mobilisation | L’autre constat de taille concerne les capacités de mobilisation : il y avait très peu de partisans de Moussavi. Ce dernier déjà en perte de vitesse dès le 17 juin s’est encore discrédité quand il a pour la troisième fois invité les manifestants à être pacifiques alors que ce sont les forces de l’ordre qui font preuve de violence. On parle beaucoup de cet inversement des rôles que l’on retrouve dans le vocabulaire des mollahs au pouvoir. Moussavi a raté sa journée. On n’a d’ailleurs plus entendu une seule fois le slogan : « rendez-moi mon vote ! »

les réprercussions | Autre constat non négligeable, le régime qui avait promis d’écraser sous sa botte toute manifestation non autorisée a dû admettre la présence de milliers de personnes dans les rues de Téhéran. Il ne pouvait pas faire autrement, cela se voyait à l’œil nu et CNN avait consacré son antenne à l’Iran et signalait en temps réel et vidéo amateur à l’appui les affrontements sur une carte Google.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/9_juillet_CNN.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Enfin, un dernier constat marginal : en France, pays de prédilection des journalistes proches des mollahs, on a parlé d’une journée sans présence policière et d’un petit rassemblement de 250 personnes aux abords de l’université qui a été dispersé par quelques tirs de gaz lacrymogènes. Heureusement France 3 a rattrapé le coup en évoquant quelques milliers de personnes.
© WWW.IRAN-RESIST.ORG

IMG/flv/9_juillet.slogan_mojtaba.flv

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Pour en savoir + :
- Iran : 100% mobilisé pour casser la contestation
- (8 JUILLET 2009)

| Mots Clefs | Résistance : Manifestations hostiles au régime |
| Mots Clefs | Résistance : Menace contre le régime |