Accueil > News > Iran : Le PEJAK reprend du service



Iran : Le PEJAK reprend du service
04.05.2009

Samedi dernier, les combattants du groupe terroriste Pejak financés par Washington avaient attaqué des postes frontaliers iraniens et tué 21 miliciens des Pasdaran chargés des frontières. En représailles, les hélicoptères iraniens ont bombardé trois villages kurdes du nord de l’Irak.



Les attaques des postes frontaliers par des séparatistes armés sont une figure imposée de l’affrontement indirect entre Téhéran et Washington. Ce système mis en place en 2007 sous l’administration Bush frappait simultanément au Kurdistan et au Baloutchistan par l’intermédiaire des séparatistes kurdes du Pejak (sous groupe islamo-marxiste du PKK communiste anti-turc) ou les séparatistes baloutches du Jundallah.

On voit ci-dessous, Ken Timmerman de l’American Enterprise Institute (AEI) en grande discussion avec un membre du Pejak au Kurdistan irakien (en octobre 2007).
© WWW.IRAN-RESIST.ORG
JPEG
© WWW.IRAN-RESIST.ORG
Cependant malgré les attentes politiques liées à ce soutien via l’AEI (la décomposition de l’Iran), dès le début, les opérations au Kurdistan ont posé des problèmes car le Pejak et son grand frère le PKK se sont montrés très indisciplinés. A chaque fois, parallèlement aux attaques du Pejak en Iran, le PKK tentait des incursions très meurtrières en Turquie, ce qui provoquait des ripostes de l’aviation turque sur l’Irak et des tensions avec les Etats-Unis. Washington a alors à contrecœur renoncé à faire appel au Pejak.

Les opérations punitives américaines ont alors été concentrées sur le Baloutchistan et par l’intermédiaire du groupe armé Jundallah. Mais on remarque depuis quelques semaines un certain essoufflement du côté du Jundallah qui n’a pas su tenir ses récentes promesses d’actions musclées contre les Pasdaran. C’est ce qui explique la réactivation du Pejak le 24 avril 2009 au moment où Téhéran se montrait indifférent aux appels de pieds de Washington.

Ce jour, le Pejak a frappé fort par 3 attaques : contre un Centre de Commandement à Sanandaj (1 milicien tué, 4 blessés), contre un poste frontalier à Ravânsar (18 miliciens tués, 10 blessés) et finalement contre une patrouille qui a fait périr deux policiers (bassidjis). La riposte héliportée des Pasdaran hier contre trois villages kurdes d’Irak était une réponse à ces 3 actions contre ses miliciens. Dans la pure tradition de cette guerre indirecte, le Pejak a prétendu que les attaques des Pasdaran n’avaient fait aucun mort ou blessé.

© WWW.IRAN-RESIST.ORG
| Mots Clefs | Violence : Kurdistan |

| Mots Clefs | Institutions : Pasdaran, Gardiens de la Révolution |
| Mots Clefs | Resistance : Elimination de Pasdaran ou de Mollahs |

| Mots Clefs | Zone géopolitique / Sphère d’influence : USA |
| Mots Clefs | Enjeux : Rétablir les rel. avec les USA & Négociations directes |