Accueil du site > News > Charm el Cheikh : Analyse des déclarations iraniennes



Charm el Cheikh : Analyse des déclarations iraniennes
05.05.2007

Avant la conférence, le ministre égyptien des affaires étrangères avaient rappelé aux mollahs les sujets qui devraient être abordés à Charm el-Cheikh : la sécurité de l’Irak et rien de plus. Malgré cette mise en garde très diplomatique, le régime des mollahs a délibérément choisi de ne pas respecter cette demande.



Le ministre des affaires étrangères du gouvernement Ahmadinejad a lui accusé les Etats-Unis d’être à l’origine des actes terroristes en Irak et d’utiliser ce pays comme base arrière pour mettre en péril la sécurité de l’Iran. Selon les mollahs, l’objet de la conférence devait donc être la sécurité de l’Iran et non celle de l’Irak. Il y a dans cette déclaration inattendue une reconnaissance tacite des excursions des agents du régime en Irak, sans doute afin de neutraliser ceux qui « tentent de transformer le territoire irakien en base pour attaquer les voisins de l’Irak ».

À peine un jour après l’adoption du Contrat pour la sécurité de l’Irak, les mollahs livrent leur propre définition de cette charte de non-ingérence qui sans les nommer a été rédigée pour engager l’Iran et la Syrie à mettre un terme à leur soutien aux auteurs des attentats en Irak.

Le contrat stipule : « un appel à empêcher le transit de terroristes et d’armes vers et depuis l’Irak » (donc depuis ses voisins), et « l’importance de renforcer la coopération entre l’Irak et ses pays voisins pour contrôler leurs frontières communes ». Les mollahs semblent avoir bien lu le contrat, mais ils l’interprètent à leur guise comme ils interprètent à leur guise le TNP. Selon eux, le contrat devrait interpeller les Etats-Unis, mais le contrat évoque clairement les voisins de l’Irak et la perméabilité des frontières ! La sortie médiatique des mollahs a beau intéresser les agences presse, elle ne répond pas aux attentes des auteurs et signataires de ce contrat.

Conformément à nos prévisions, les mollahs ont donc essayé de se dérober à leur obligation envers les Etats de la région qui sont des alliés des Etats-Unis, en allant draguer la Rue Arabe, très anti-américaine, avec une déclaration susceptible de lui plaire.

Les propos du représentant du régime des mollahs ne sont pas à la hauteur de cette conférence mais conformes aux diatribes populistes des télévisions arabophones et islamistes diffusées par des satellites que le régime des mollahs finance pour contrôler l’opinion des masses musulmanes. Ces déclarations se calquaient sur les thèmes révélés par l’enquête sur l’impopularité des Américains parmi les musulmans : invasion de l’Irak (qualifiée d’aventure calamiteuse), occupation de l’Irak, détention de combattants musulmans (en fait des agents du régime) par les troupes américaines (détention qualifiée de « manquement grave aux conventions internationales »).

Les déclarations officielles ont été complétées par d’autres déclarations faites lors d’une conférence de presse, où le ministre du régime des mollahs a établi un lien entre l’occupation de l’Irak et l’occupation par Israël de la Palestine. Les mollahs ont atteint leur objectif en créant une diversion médiatique. La faute en revient entièrement aux Etats-Unis qui à leur tour sont à la recherche d’un consensus régional avec les mollahs et pour cette raison refusent de les accuser explicitement d’ingérences en Irak malgré de nouvelles preuves [1].

WWW.IRAN-RESIST.ORG

Comme nous l’écrivons souvent, il y a un bras de fer diplomatique entre ce régime et les Etats-Unis et l’enjeu est la reconnaissance du rôle régional du régime des mollahs via ses satellites (le Hamas et le Hezbollah). Pour contraindre les Etats-Unis à accepter « ce deal », les mollahs utilisent des crises de substitution, et ils se doivent impérativement de faire durer ces crises et saboter les tentatives de réconciliations.

WWW.IRAN-RESIST.ORG

| Mots Clefs | Terrorismes : Ingérence des mollahs en Irak |

| Mots Clefs | Zone géopolitique / Sphère d’influence : IRAK |

| Mots Clefs | Zone géopolitique / Sphère d’influence : USA |

| Mots Clefs | Institutions : Provocations |

[1] Ingérence des mollahs en Irak : nouvelles preuves | Au cours d’une opération menée dans le bastion chiite de Sadr City, à Bagdad, l’armée américaine a annoncé l’arrestation de 16 irakiens qu’elle soupçonne de liens avec l’Iran. Ces 16 terroristes sont les membres présumés d’une cellule connue pour faciliter l’acheminement de l’Iran vers l’Irak de puissantes bombes qui peuvent percer des blindages. Irak : L’Iran soupçonné mais pas accusé par l’armée américaine | 30.04.2007