Accueil > Résultats de recherche - ébadi
Résultats de la recherche « ébadi » triés par

0 | ... | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | ... | 330

15 - 28.11.2007
Iran : Du pain, des jeux et des mensonges

La Cour suprême du régime des mollahs a ordonné la tenue d’une nouvelle enquête sur la mort violente de la photojournaliste montréalaise d’origine iranienne Zahra Kazemi. Le même jour, le système judiciaire des mollahs a innocenté Hossein Moussavian, un soi-disant modéré, victime d’une soi-disant fausse accusation d’espionnage. Les deux affaires auront pour objectif d’occuper les médias internationaux pour simuler des tensions démocratiques en Iran. | Décodages |


15 - 02.02.2006
Enfants des grévistes harcelés : Qu’en pense Shirin Ebadi ?

- À l’attention de l’UNICEF
- Commission des droits de l’Homme
- ONU


15 - 26.02.2006
Les étudiants iraniens dénoncent Shirin Ebadi

Les étudiants iraniens emprisonnés ont trouvé le moyen d’écrire une lettre à Shirin Ebadi. Un courrier qui fait plaisir à lire.


15 - 09.10.2005
Statoil et le Testament d’Alfred Nobel

Faire acte de candidature pour le Prix Nobel de la Paix nécessite cent cinquante signatures. Est-il aussi simple, ou existe-t-il d’autres mécanismes qui commandent l’attribution de ce prix ? Le Prix Nobel de la Paix a une portée politique mais il a aussi des portées économiques.


15 - 28.05.2009
Iran : Multiplication des appels à voter utile

Dans les colonnes du Monde [1], Shirin Ebadi, lauréate du Prix Nobel de la paix, a enfin pris la peine de commenter les chiffres des exécutions de l’année 2007 ! L’enthousiasme n’est pas de mise, car elle est comme d’autres Iraniens que nous qualifions de faux opposants dans une campagne plus ou moins explicite pour appeler à voter utile contre « une répression accrue contre des libertés ! » [2]


13 - 12.12.2005
Nobel de la Paix : El Baradei digne succésseur de Shirin Ebadi

L’Egyptien Mohamed El Baradei, directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), a adressé un avertissement au monde en recevant le Prix Nobel de la paix 2005 samedi à Oslo, soixante ans après Hiroshima :« l'humanité », a-t-il dit, «  va devoir choisir entre l'arme nucléaire et sa survie ».


13 - 21.08.2007
Iran : Des étudiants torturés, la nouvelle farce du régime

Trois étudiants iraniens, détenus pour avoir publié des articles jugés anti-islamiques par les autorités, ont été torturés pour produire des aveux, a déclaré lundi la mère de l’un d’eux lors d’une conférence de presse organisée par l’avocate et Prix Nobel de la Paix Shirin Ebadi.


11 - 09.06.2009
Iran : Zahra Rahnavard sera une nouvelle Shirin Ebadi

Il y a une semaine, Marie-claude Descamps, journaliste au Monde et lobbyiste du régime des mollahs a publié un article sur Zahra Rahnavard, l’épouse de Mir Hossein Moussavi, l’un des deux « candidats modérés » du régime des mollahs, en la qualifiant de la « Michelle Obama iranienne ». Une semaine après, les mêmes propos reviennent dans un article écrit par Delphine Minoui. D’autres articles reprennent les mêmes mots dans un matraquage bien précis. | Décodages |


10 - 14.09.2008
Iran : Victory ! Polygamy won’t be eased !

If we believe Delphine Minoui, the mullahs regime press-core, the Iranian Islamic feminists, lead by Shirin Ebadi, would have managed to cause the fail of a new law adoption that would ease polygamy. Victory ! Polygamy won’t be eased and it will stay as it is.


10 - 17.11.2017
Semaine en images n°506 :
Le domino létal de Tillerson

En cette année 2017, les mollahs-agitateurs, qui avaient été menacés par l’arrivée de Trump et la fin du projet islamiste du réseau Brzezinski, avaient très vite renoué avec le terrorisme notamment en Syrie pour intimider la région et les Occidentaux et ainsi empêcher Trump de créer une coalition globale à leur encontre. Ce choix leur avait valu un nouvel avis négatif du GAFI (FATF). Il avait aussi rapproché Trump et Poutine pour engendrer une alliance Est-Ouest afin de pacifier le sud de la Syrie (où se trouvent Damas et la frontière sensible avec Israël), privant les mollahs d’une zone indispensable pour leur nuisance vitale pour leur survie.

La Chine, les G20 et la France avaient vite rejoint cette alliance pour la stabilité du Moyen-Orient. Les mollahs avaient tenté de rebondir grâce au terrorisme du réseau Haqqani, agent des Talibans et d’Al Qaeda en Afghanistan et au Pakistan. Trump avait profité de ce choix pour souligner leurs liens avec toutes les formes du terrorisme islamique. L’opposition interne a eu le courage d’attaquer les mollahs ! Certains experts du réseau Brzezinski avaient quitté ce réseau ! Les ténors de ce réseau étaient obligés de sanctionner les mollahs, mais en pénalisant Poutine pour que leurs sanctions ne profitent pas à Trump et à ses projets.

Les Anglais, protecteurs initiaux des mollahs et exclus des plans Est-Ouest de Trump, avaient tenté de séduire ce dernier en lui proposant de contourner la résistance des ténors du réseau Brzezinski en renforçant ses liens avec les autres grandes puissances pour faire pression sur les mollahs par l’inspection de leurs bases militaires selon le règlement de l’AIEA. Trump avait suivi le conseil des Anglais et avait complété cette démarche en impliquant ces grandes puissances dans son projet contre les mollahs par la résolution 2370 du CS de l’ONU pour combattre le terrorisme islamique.

Macron avait profité de ses bouleversements en adhérant à l’hostilité du président américain au programme balistique du régime pour renforçant le rôle international de la France. Les mollahs n’avaient pu le dévoyer en offrant des contrats très avantageux aux patrons français.

L’adhésion de la France avait désespéré ces derniers. Ali Larijani (le chef du Parlement) avait comploté avec Rohani et son ministre de Pétrole Zanganeh contre les mollahs ! Ces derniers en danger avaient contré l’attaque avant d’opter pour une politique de sourire et de terrorisme selon le modèle initié par Rafsandjani, mais ils avaient échoué.

Au début du mois de septembre (2017), les tirs de missiles de la Corée du Nord, qui est le principal fournisseur et partenaire balistique des mollahs, avaient justifié la nécessité de vigilance à l’égard de leur programme balistique. Les mollahs avaient aggravé leur cas en misant sur la déstabilisation de la Syrie et avaient seulement engendré une coalition hostile Franco-Américano-Russe. Cette hostilité commune avait été confirmée lors des discours de la 72e AG de l’ONU. Les Russes avaient cependant insisté sur une action commune via le Conseil de Sécurité de l’ONU pour ne pas laisser les Américains mener seuls le jeu.

Échec de Menaces de guerre totale. Les mollahs avaient alors aggravé leur cas en prétendant avoir réussi avec succès le test d’un missile longue-portée susceptible de porter une tête nucléaire, se montrant prêts pour une guerre totale pour intimider Trump et ses alliés français et russes.

Le Conseil de Sécurité de l’ONU avait été saisi par les Français, les Anglais et les Américains pour une enquête. Pour empêcher l’adhésion des Russes, ils avaient éliminé un général russe en Syrie, menaçant de déstabiliser Poutine, pour le forcer à prendre leur partie. Ce dernier avait pris ses distances avec les mollahs en se rapprochant de leurs ennemis turcs et saoudiens. Leur agitation avait encouragé la rupture de leur plus grand acheteur pétrolier, l’Inde...

Les mollahs ainsi de plus en plus isolés avaient alors tenté de provoquer une guerre régionale contre le Kurdistan Irakien pour déstabiliser l’Irak, la Syrie et Turquie et amener ces pays et la Russie à les soutenir, mais ils avaient échoué et tout le monde avait compris leur extrême nuisance.

PNG - 7.6 ko


La semaine dernière (06-13 Oct. 2017/14-21 Mehr 1396), Trump avait profité de cette unité contre les mollahs pour révéler une nouvelle diplomatie très hostile à leur encontre. Il les avait désignés, preuves à l’appui, comme les responsables de toutes les tentatives de déstabilisation de la région par le terrorisme et leurs missiles en vue d’intimider leurs interlocuteurs et d’assurer leur propre existence. Trump avait insisté sur la nécessité de sanctionner ce terrorisme et avait demandé la révision de l’accord de Vienne pour y inclure l’inspection de leurs bases militaires afin d’empêcher les mollahs de continuer leurs projets balistiques destinés à étendre leur nuisance.




0 | ... | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | ... | 330