Accueil > Articles > L’absurde politique des mollahs en Irak</HTML>



L’absurde politique des mollahs en Irak</HTML>
10.01.2006

L’Irak, pris en tenaille entre l’Iran et la Syrie, subit une pression sans égal depuis que la Syrie est dans le collimateur des Américains dans l’affaire Hariri et que les mollahs doivent rendre compte de leurs inquiétantes activités nucléaires.



Les mollahs de la république islamique d’Iran ont mis un point d’honneur à encourager l’état de chaos en Irak. Plus l’Irak est chaotique, déchiré, plongé dans la guerre civile est plus totale sera la banqueroute américaine, son enlisement, sa dépendance à l’égard d’une solution quelle qu’elle soit.

Les mollahs l’ont compris et ils ont décidé d’amplifier toutes les opérations liées à l’Irak. Aider celui qui est l’artisan de cette terreur Al Zarqawi. Carte Blanche et moyens illimités à ce dernier : les terribles fusils anti-char Steyr (achetés en Autriche), les lunettes de vision nocturne et des GPS (achetés aux Anglais), des bombes avec mise à feu infrarouge (développées en collaboration avec les Russes), les mollahs se saignent aux quatre veines pour financer, armer et apporter un soutien logistique très performant aux djihadistes d’Al Zarqawi.

L’Irak, pris en tenaille entre l’Iran et la Syrie, subit une pression sans égal depuis que la Syrie est dans le collimateur des Américains dans l’affaire Hariri et que les mollahs doivent rendre compte de leurs inquiétantes activités nucléaires.

Ce chaos ne saurait être efficace si les djihadistes se contentaient de tuer les soldats de la coalition, le chaos le plus simple à propager résulte d’un terrorisme de masse ciblant les civils. Al Zarqawi, l’homme de liaison entre le Hezbollah et Al Qaïda tue des civils, mais surtout des civils chiites.

L’objectif est de créer en Irak les conditions d’une explosion en chaîne, d’un chaos durable et renouvelable. La fin justifie les moyens et les mollahs ont sacrifié les chiites irakiens pour détruire la présence américaine en Irak.

Les mollahs ont sacrifié les chiites irakiens pour « se maintenir au pouvoir » et sauver les composants terroristes de régime Syrien. Et si les chiites irakiens se mettaient aussi à tuer massivement des sunnites (ce commence), l’objectif commun par les mollahs et Al Zarqawi serait atteint.

Al Qaïda et les mollahs Khomeynistes s’autorisent sans la moindre hésitation à tuer des leurs (les mollahs l’ont prouvé à maintes reprises). L’explosion de l’Irak profitera aux Jihadistes en quête de légitimité, aux Mollahs qui s’implantent dans la zone chiite au sud de l’Irak et chez leurs amis Kurdes au nord.

L’explosion de l’Irak profitera aux compagnies pétrolières qui ont d’ores et déjà commencé à s’implanter au Kurdistan (Statoil). Elle semble convenir également à certains théoriciens politiques Israéliens qui n’ont pas peur des conséquences terribles qu’aurait l’installation à leurs portes d’états ethnico-religieux compacts qui auront une conception très musulmane de la vie démocratique. Le monde ne s’oriente pas vers la sagesse au sens philosophique de ce terme. L’explosion de l’Irak présage le début d’une ère d’incertitude et de violence au Moyen-Orient dont les victimes seront les civils et les gagnants les extrémistes religieux musulmans.


.

Aparté. Depuis le mois d’août, il n’est un journaliste qui ignore les relations entre les mollahs et les « rebelles » irakiens. Il n’est pas un journaliste qui ignore les liens entre la Syrie et l’Iran et leurs rôles dans le chaos irakien. On connaît les liens de Jaafari, Talabani, Al Sadr et Sistani avec les mollahs, mais il en existe un seul (journaliste) qui les ignore.

Cet homme ignorait aussi les liens entre Khatami et Rafsandjani, les liens entre Khatami et Khomeiny, liens entre les réformateurs et les preneurs d’otages de l’ambassade américaine à Téhéran et surtout il continue d’ignorer les liens entre la mascarade des réformes et les activités nucléaires clandestines en Iran. Cet homme sera le premier à applaudir le retour de Khatami (s’il revenait ou plutôt quand il reviendra). Cet homme est Jean-Pierre PERRIN, journaliste du Libération. C’est lui qui s’était chargé de vous vendre Khatami et ses réformes.

.

.

Jean-Pierre PERRIN ignore les liens entre les mollahs et le terrorisme en Irak : il prétend que l’objectif est de tuer les chiites et rien d’autre. Jean-Pierre PERRIN a la fâcheuse habitude de se trouver mêlé à des affaires qui profitent aux projections politiques du régime des mollahs.

Il a rendu Khatami sympathique aux Français quand le régime des mollahs avait besoin de jouir d’une bonne image en France et aujourd’hui, il feint ignorer l’existence d’un projet de libanisation de l’Irak.

Dans un article qui se veut documenté, Perrin expose un peu les points de vue des sunnites, un peu plus les positions des chiites sans à aucun moment évoquer le projet de libanisation de l’Irak par les mollahs et par Al Zarqawi, unis pour le meilleur comme pour le pire.

Le pire justement n’est pas l’existence de ce terrorisme aveugle, mais le rôle des hommes comme Perrin qui cherche à brouiller la vision de l’ensemble et gommer les traces laissées par les mollahs car croyez-nous ils en laissent beaucoup.

.

Vous avez sur ce site un moteur de recherche qui vous permet de retrouver des articles antécédents. Au cas où votre demande concernerait un sujet précis, vous pouvez nous écrire. Notre équipe vous aidera dans votre recherche.

Bonne lecture et à très bientôt.
.