Info en continue, hotline, dernières nouvelles des actions populaires.
Accueil > News > News

 

0 | 50 | 100 | 150 | 200 | 250 | 300 | 350 | 400 | ... | 4400

Panahi à Cannes : la fuite en avant d’un système à bout de souffle

Suivant un mécanisme bien huilé, nous avons une fois de plus été témoin du triomphe du cinéma des Mollahs à Cannes. Cette fois, il n’y pas eu de Palme pour un film iranien, mais le Prix d’interprétation féminine pour Juliette Binoche, actrice d’un film iranien, mais aussi animatrice du comité de soutien à un autre cinéaste iranien, Jafar Panahi. Ce prix a dégagé la voie pour que l’année prochaine, Jafar Panahi, un autre héritier du Khomeynisme reçoive sa consécration. Rien d’étonnant, puisque sur la Croisette, le client est roi et avec un portefeuille bien garni, un truand moscovite devient éminent industriel, un bédouin un prince de grande lignée ou un proxénète de Rio champion des bonnes mœurs. Alors, pourquoi un bourgeois-islamiste ne jouerait-il pas le rôle d’un activiste des droits de l’Homme ? De Palm Beach jusqu’au vieux port, Cannes n’est qu’un décor pour mettre en scène les scénarios les plus cyniques.

par Babak Khandani

02.06.2010

 
Iran - Israël : 36 ans de mésentente sur le TNP

La crise nucléaire iranienne vient de passer au second plan après la déclaration finale de la Conférence 2010 de suivi du TNP axé sur un Moyen-Orient sans arme nucléaire, projet qui focalise les regards sur Israël. Le sujet est incandescent en raison du refus d’Israël qui se dit menacé sans cet arsenal et ne veut y adhérer tant que la paix n’a pas été signée. Alors que les pour et les contre se déchirent sur un fond de passions pro ou anti-Israélienne, il nous est paru plus constructif de rappeler les origines de ce projet et ses conséquences actuelles.

01.06.2010

 
Iran : Les priorités des universités iraniennes

Tu iras faire des études mon fils, ou ma fille (si les mollahs n’interdisent pas les études aux filles). Mais ne rêvons pas, la fac n’est pas toujours aussi drôle qu’on le croit ! Et spécialement en république islamique d’Iran !

28.05.2010

 
Iran : Moscou et Londres veulent des sanctions immédiates

Les mollahs refusent tout compromis sur leur programme nucléaire et accumulent de l’uranium enrichi potentiellement militaire tout en affirmant qu’ils n’ont aucune visée nucléaire militaire. Washington qui a besoin d’une entente avec les mollahs pour s’imposer dans les régions pétrolières et musulmanes, a pris les mollahs au mot en leur proposant en 2009 un échange de leur stock d’uranium contre du combustible franco-russe. L’arrangement aurait été le début d’une coopération bilatérale pour mettre fin aux sanctions et aboutir à une normalisation des relations diplomatiques, prémices à un retour en Iran des islamistes iraniens formés aux Etats-Unis pour opérer une transition du pouvoir et dessiner la parfaite alliance souhaitée par Washington. Les mollahs ont refusé cet arrangement dans lequel ils perdaient le contrôle de leur destin. Washington a esquivé ce refus, maintenu les sanctions pour affaiblir les mollahs afin de continuer à proposer sans cesse ce même arrangement. Il a tenté un dernier rapprochement via ses alliés stratégiques la Turquie et le Brésil : Téhéran n’a accepté qu’un échange partiel qui préserve son potentiel militaire, ce qui est une manière de refuser la normalisation et le reste. Il a notifié sa réponse par écrit à l’AIEA. En raison de l’importance d’une entente avec les mollahs, Washington continue dans la même voie : des sanctions combinées à un refus de toute polémique. La même ligne silencieuse prévaut pour ses alliés comme la France (qui bouche les trous en se focalisant sur les malheurs de Panahi). Il n’en va pas de même pour les autres grandes puissances notamment la Russie et la Grande-Bretagne, victimes désignées de l’entente souhaitée par Washington.

27.05.2010

 
Iran : Fin d’une partie, début d’une autre

Washington, qui a besoin d’une entente avec les mollahs pour étendre son pouvoir en Asie centrale, avait eu l’idée d’un échange du stock iranien d’uranium enrichi susceptible d’avoir une utilisation militaire contre du combustible franco-russe pour donner des mollahs l’image de futurs partenaires pacifiques et fiables. Ces derniers qui ne peuvent pas s’afficher en termes amicaux avec un Etat qui protège Israël ont refusé en se montrant très agressifs. Washington a alors chargé ses partenaires le Brésil et la Turquie d’aller en Iran avec la mission de signer avec les mollahs un quelconque accord aux allures d’un compromis pour lui donner l’opportunité de continuer sa politique de dialogue avec Téhéran. Pour réussir leur mission, ces deux Etats –qui n’avaient aucun mandat international- et étaient libres de toute contrainte ont accordé aux mollahs le droit de procéder à un échange sur la quantité de leur choix qui préserve leur potentiel nucléaire militaire. Cette semaine, Téhéran devait formaliser ce soi-disant accord en adressant une lettre à l’AIEA et aux dirigeants occidentaux. Ces derniers s’attendaient à une lettre de profil bas, ils ont reçu une lettre très loin de leurs attentes qui fait état de l’échec de tout dialogue : la fin d’une partie, le début d’une autre.

Depuis la réception de cette lettre, c’est la consternation. Pour éviter de reconnaître l’échec du dialogue, Washington et ses alliés tergiversent tout en cachant le contenu de cette lettre [1]. Il nous est paru essentiel de traduire ce texte et vous l’exposer, avant de vous proposer une analyse.

26.05.2010

 
Iran : Binoche pour la grandeur du cinéma et tout le reste...

Juliette Binoche a pleuré devant les caméras pour Jafar Panahi, « un cinéaste emprisonné en Iran ». Pourtant, Panahi n’a jamais dénoncé la moindre lapidation, la moindre pendaison de mineurs. Jafar Panahi est ce que les Iraniens appellent un faux opposant : quelqu’un que le régime veut faire passer pour un opposant afin qu’il usurpe la place des vrais opposants. Il va sans dire que le faux opposant ne veut pas d’un changement de régime. D’ailleurs, ce Panahi l’a récemment dit dans une lettre écrite du fond de sa cellule d’isolement en Iran ! L’annonce a révolté notre ancien collaborateur Ardeshir Babakian car « la lettre écrite du fond d’une cellule d’isolement » est une des étapes de la procédure de victimisation scénarisée pour fabriquer un faux opposant. Il a décidé de lancer un appel à Juliette Binoche et la grande famille de cinéma.

22.05.2010

 
Iran-Otages : Visas « pour des raisons humanitaires » !

Trois américains entrés clandestinement dans la région sensible du Kurdistan iranien en juillet dernier sont retenus prisonniers dans l’attente de leur procès pour espionnage. Souvent annoncé, leur procès n’a jamais eu lieu. Les trois Américains vivent dans l’incertitude sur leur sort en véritables otages. Hier, « pour des raisons humanitaires », Téhéran a autorisé leurs mères à se rendre en Iran pour rencontrer les prisonniers.

21.05.2010

 
Iran : Les deux affaires Clotilde Reiss

Clotilde Reiss vient d’être libérée. C’est une très bonne nouvelle. Au moment de son arrestation, nous avions remarqué certaines anomalies. Il nous paraissait important de les exposer, mais nous avions finalement décidé de ne rien révéler afin de ne pas faire naître une polémique susceptible de nuire à sa libération. Puisqu’elle est de retour dans sa première patrie, nous pouvons exposer ce qui nous dérangeait à propos de son arrestation si injuste.

18.05.2010

 
Iran : La situation des réserves de change des mollahs

Depuis son arrivée au pouvoir, la République Islamique a, au fur et à mesure, liquidé les fonds souverains de l’Iran en bradant ses participations dans diverses entreprises occidentales (cf. par exemple la vente des parts détenues dans Krupp). Un à un, les bijoux de la famille partirent afin de financer la guerre au Liban, la milice en Iran ou tout simplement le train de vie des Mollahs et de leurs alliés de la bourgeoisie islamiste. Pire encore, le pétrole dont la production a été divisée par deux, est vendu à des prix dérisoires, parfois dix dollars le baril alors que les cours mondiaux avoisinent les 80. Parallèlement, la population a plus que doublé alors que la production industrielle a diminué, rendant le pays encore plus dépendant de ses importations de toute sorte. Dans ces conditions, les prétentions du régime des Mollahs en ce qui concerne ses réserves de change nous paraissent très douteuses : où est-ce que le régime trouve toutes ces devises pour les mettre de côté ?!

par Babak Khandani

13.05.2010

 
Iran : Précisions sur la santé de l’industrie automobile des Mollahs

Le régime des mollahs a annoncé l’inauguration en Iran de la plus grande usine de production automobile du Moyen-orient d’une capacité de 150.000 voitures par an. Régulièrement, les mollahs annoncent avec fracas des nouvelles enthousiasmantes au sujet de son industrie automobile. Si, depuis plus vingt ans, toutes ces déclarations s’étaient réellement accomplies, l’Iran aurait été le premier constructeur d’automobiles dans le monde, bien devant les Japonais. Hélas, en 30 ans, la production nationale a baissé et comme disait un responsable du principal constructeur iranien, Iran Khodro, « avant la révolution les Sud-Coréens venaient chez nous pour apprendre comment nous faisions pour nous développer si rapidement [dans l’automobile], et aujourd’hui nous sommes amenés à aller en Corée pour apprendre comment ils font ! »

par Babak Khandani

10.05.2010

 
Iran-Brésil : Le régime s’apprête à accueillir Lula

Les agences de presse occidentales ont annoncé hier que lors de son séjour à New York, à la suite d’une longue conversation avec Hugo Chavez, Ahmadinejad avait approuvé la proposition brésilienne d’accueillir un échange d’uranium à destination de l’Iran pour résoudre la crise sur le programme nucléaire iranien. Quelques heures plus tard, Rahim-Mashaï, le premier conseiller du président, qui accompagnait ce dernier à New York, a démenti l’annonce en y ajoutant la spécialité des mollahs : « des conditions préalables qui seront précisées plus tard ! »

06.05.2010

 
Iran : vers une acceptation d’un Iran nucléaire militaire ?

À chaque fois que s’approche l’échéance d’adoption de nouvelles sanctions contre les mollahs, on entend ou on lit des analyses qui plaident en faveur de l’acceptation d’un Iran nucléaire militaire. Hier, on en a de nouveau entendu parler aux Etats-Unis, mais aussi en France sur France 24, la chaîne du Quai d’Orsay dans un dialogue entre Bernard Hourcade, un lobbyiste des mollahs en France et le journaliste Sylvain Attal. On commence à préparer l’opinion à l’acceptation d’un Iran nucléaire militaire.

05.05.2010

 
Iran - Etats-Unis : Double Exercice de style à l’ONU

La république islamique d’Iran avait demandé et obtenu le droit à la parole pour son remuant président pour la journée inaugurale de la conférence de suivi du Traité de Non Prolifération. Il était prévisible que son discours serait polémique. Nous avions pour notre part évoqué des thèmes : on les retrouve tous dans le discours. Grâce à ses thèmes énumérés dans un discours plus critique que polémique, Téhéran s’est encore posé en porte-parole des déshérités du monde, ceux qui n’ont pas accès au magnifique amphithéâtre des Nations Unies pour s’exprimer. En quittant la salle au milieu de ce discours, les Etats-Unis ont donné raison aux mollahs.

04.05.2010

 
Iran : En faillite !

Les dettes appellent les dettes. Appauvri par les sanctions américaines, en février dernier, Téhéran avait annoncé l’émission d’1 milliard d’euros d’obligations par l’une de ses grandes banques nationales. Après une première tranche de 250 millions d’euros émise le 6 mars dernier, une seconde tranche du même montant sera en vente dès aujourd’hui.

03.05.2010

 
Iran : La longue marche de l’Europe vers la Chine

Très récemment, après de longues années à refuser toutes sanctions contre les mollahs, la Chine a donné son accord à des sanctions modérées en parallèle avec le dialogue avec Téhéran. Au même moment, la Britannique Catherine Ashton, le remplaçant britannique de Solana aux Affaires étrangères européennes, éloignait la possibilité de sanctions européennes en se disant en faveur d’une décision commune à l’unanimité, impossible à réaliser, au point qu’elle est entrée en conflit avec le président Sarkozy qui prône des sanctions sans ce processus invalidant. Il y a deux jours, Ashton, en route pour Tokyo pour participer au sommet UE-Japon, s’est arrêtée à Pékin où se trouve le président Sarkozy pour parler des sanctions avec le président chinois Hu Jintao. Selon une source britannique, les deux parties se sont mises d’accord sur la nécessité de sanctions modérées en parallèle avec le dialogue. Autrement dit, Catherine Ashton a aligné les positions européennes sur celles de la Chine. C’est une évolution très importante.

01.05.2010

 
Iran : Ahmadinejad part à NY pour contrarier Obama

Les pays membres de l’AIEA se réunissent tous les 5 ans à l’ONU pour réactualiser le Traité de Non-prolifération. Ahmadinejad a demandé et obtenu un visa pour y assister. Hillary Clinton craint que le représentant des mollahs n’ait décidé de venir pour semer la confusion.

30.04.2010

 
Iran-Russie : Sanctions à contre-coeur

Très récemment, la Russie a pris verbalement position en faveur des sanctions contre l’Iran avant de cesser les activités du pétrolier russe Lukoil en Iran. Mais par la suite, elle s’est dite contre les sanctions. Le 20 avril, le Figaro a publié les points de vue de 2 experts russes en relations internationales qui se veulent d’avis divergents sur la nécessité de nouvelles sanctions, mais sont néanmoins tous les deux plutôt mitigés quant à leur efficacité pour empêcher les mollahs d’accéder à la bombe nucléaire. Le message russe semble brouillé, mais il ne l’est pas si l’on place les propos dans leur contexte géopolitique.

29.04.2010

 
Iran : Le pouvoir du NON !

Depuis toujours Washington utilise ses alliés pour tenter des médiations avec les mollahs dont il veut faire des partenaires régionaux utiles. Le dernier médiateur choisi par Washington est le Brésil : son ministre des Affaires étrangères Celso Amorim était hier à Téhéran. Après avoir joué le rôle du frein à toute nouvelle sanction pour laisser ouverte l’option américaine de la médiation, hier pour la première fois il a fermé un peu la porte en évoquant la nécessité pour les mollahs de garantir l’absence de volet militaire dans leur programme nucléaire. Tous les médias ont rapporté cet avertissement d’Amorim qui sonne comme la fin de la médiation brésilienne, mais personne n’a évoqué la réponse des mollahs car elle était évidemment négative. Téhéran s’est même offert le luxe d’un festival de Non car il a compris le pouvoir du Non. | Décodages |

28.04.2010

 
Iran : Washington promet des sanctions pour rassurer les Américains

Philip Crowley, le porte-parole du département d’Etat américain, a affirmé que durant le week-end dernier, la secrétaire d’Etat Hillary Clinton avait multiplié les contacts « avec les dirigeants mondiaux » pour parvenir très rapidement à une résolution au Conseil de Sécurité. Il s’avère qu’aucune agence de presse n’avait signalé cette intense activité diplomatique. Washington tente de rassurer les Américains après les annonces de tirs de missiles par l’Iran.

27.04.2010

 
Iran - CDH : Les dessous du retrait de la candidature des mollahs

La république islamique d’Iran qui en février dernier avait postulé pour siéger au Conseil des droits de l’homme de l’ONU a retiré sa candidature avant le vote attendu pour le mois de juin 2010 alors qu’il avait théoriquement toutes ses chances d’y accéder avec le soutien des Non Alignés. | Décodages |

26.04.2010

 
Iran : Le cercueil d’eau de Raffaello

Lors de la première journée de l’édition 2010 des manoeuvres navales des Pasdaran, ces derniers ont coulé un navire pour montrer leur aptitude à couler les pétroliers. Cela ressemblait davantage à la chasse du temps du Roi Qadjar Fath-Ali Shah pour qui l’on attachait fermement un tigre à un arbre pour que sa majesté ne rate pas son tir royal. Quelle gloire peut-on tirer du sabordage d’un navire qui ne combat pas. Au vu de ce genre d’images, les Iraniens se disent que les mollahs et les Pasdaran ne sont bons qu’à couler l’économie iranienne avec leur refus de tout compromis. L’annonce du sabordage d’un navire pendant ces manoeuvres des Pasdaran nous a rappelé un autre sabordage : celui du paquebot Raffaello acheté par le Chah et coulé par les mollahs.

24.04.2010

 
Iran : Le grand jeu des Pasdaran dans le golfe Persique

Depuis 2005, sur un fond de tension avec Washington, les Pasdaran, milice chargée de la sécurité du régime, organisent des manœuvres navales dans les eaux du Golfe Persique pour prétendre qu’elle peuve fermer le détroit d’Ormuz en faisant couler des pétroliers. Cette année pour la première fois, Téhéran a coulé un bateau dans le premier jour de manœuvre pour faire monter la tension d’un cran.

23.04.2010

 
Iran : Qui a peur du missile balistique iranien ?

L’agence britannique Reuters a rapporté que Washington avait annoncé que d’après ses estimations, « l’Iran pourrait fabriquer un missile balistique intercontinental en 2015 ». Au cours des 4 jours précédents cette annonce, Téhéran avait déployé des moyens médiatiques peu habituels pour affirmer qu’il avait une très grande puissance de feu défensive pour montrer qu’il n’accepterait aucun compromis même sous la menace d’une frappe. Washington qui court après un compromis n’avait pas réagi aux rumeurs. Pourquoi a-t-il pris le contre-pied de son silence avec l’annonce d’une capacité offensive iranienne ? Serions-nous face à un tournant ? Des explications existent. Elles sont surprenantes.

22.04.2010

 
Iran : La renaissance endeuillée

Samedi dernier (17 avril), disparaissait à Paris à l’âge de 92 ans, Shoja’eddin Shafa, l’intellectuel iranien le plus influent des 30 dernières années qui resta pourtant méconnu de l’opinion publique internationale.

par Babak Khandani

21.04.2010

 
Iran-S300 : Le régime peine à se montrer fort

Dans notre article du lundi 19 avril, en nous basant sur des images diffusées la veille à télévision iranienne ou sur les sites des agences de presse iraniennes, nous avons qualifié d’intox la nouvelle diffusée par le site d’Alain Soral à propos de la présence d’une copie iranienne du S-300 pendant le défilé militaire de l’anniversaire de la création de l’armée de la république islamique d’Iran. Nous devons revoir notre jugement car dans la nuit du dimanche 18 avril au lundi 19 avril, des images pirates du défilé ont commencé à circuler sur le net : on y voit la copie iranienne du S-300. C’est ce que l’on peut qualifier d’intox de seconde génération : au lieu de revendiquer une puissance de feu que les experts américains peuvent contester, le régime a fait le choix de laisser dire à des inconnus qu’il avait une telle puissance feu. Le régime cherche et peine à se montrer fort pour se maintenir face aux pressions extérieures.

20.04.2010

 
Iran : Intox à propos des S-300

Le régime des mollahs célébrait hier sa journée de l’armée où l’on assiste au défilé militaire des troupes et des équipements. Dans un article consacré à cet événement, le site Égalité et Réconciliation d’Alain Soral, proche du Hezbollah, affirme que le régime a cette année exposé une réplique iranienne du très performant système de missiles anti-missiles S-300. Pure intox !

19.04.2010

 
Iran : La conférence nucléaire de Téhéran n’est pas un succès

Il y a trois semaines, quand Obama a annoncé l’organisation d’une conférence sur le désarmement nucléaire à Washington les 12 et 13 avril où il allait discuter des sanctions contre l’Iran avec son homologue chinois, les mollahs avaient annoncé qu’ils allaient aussi organiser une conférence sur le même thème à Téhéran les 17 et 18 avril avec comme invité-vedette le président Chinois Hu Jintao. Hier, à la veille de cet événement, ils ont publié la liste des invités. Elle évidemment des plus floues.

17.04.2010

 
Iran : Washington dans un flou attentiste

Il y a deux jours, le lieutenant le général Ronald Burgess, directeur du Service des renseignements de la Défense et le général James Cartwright, grand expert en questions nucléaires et adjoint du Chef d’état-major des forces américaines, ont témoigné devant le Sénat américain à propos de la nécessité de la révision du rapport officiel de l’année 2007 des services secrets américains sur l’état d’avancement nucléaire iranien. Leur déposition était très floue et ne permet pas de savoir quel peut être le contenu du prochain rapport qui détermine la politique iranienne des Etats-Unis. C’est une pression supplémentaire sur les mollahs.

16.04.2010

 
Iran : Les mollahs ont peur des Chinois

Les dernières nouvelles font état d’une adhésion de la Chine à la France et aux Etats-Unis pour l’adoption des sanctions visant le secteur pétrolier iranien. En réaction, Téhéran a déclaré qu’il ne craignait pas les sanctions pétrolières et a exposé comme une preuve de ce qu’il avance le nombre croissant des exposants Chinois et Français à Iran Oil Show, la seconde plus grande foire pétrolière au monde, qui se tiendra la semaine prochaine à Téhéran.

15.04.2010

 
Iran : Opération cosmétique de la Chambre de commerce de Téhéran !

« Selon une étude internationale parue dans un journal anglophone iranien » et reprise par la presse occidentale, les Iraniennes seraient parmi les plus grandes consommatrices de cosmétiques au monde. C’est une information surprenante puisque le marché en question est du marché noir contrôlé par les Pasdaran qui n’avouent pas leur forfait en même temps que les consommatrices se cachent par peur des poursuites lourdes (le maquillage est en effet interdit par l’islam). La presse occidentale a en fait diffusé une publicité pour le régime.

13.04.2010

 
Iran : Une nouvelle DCA haute en couleur

Depuis 5 ans, Téhéran enchaîne les provocations tantôt militaires, tantôt nucléaires. Il espère que la combinaison des deux ferait peser une menace pour l’exportation du pétrole via le Détroit d’Hormuz poussant les Etats-Unis à cesser de l’importuner. Dans le cadre de cette politique d’amplification de la crise, il y a deux jours Téhéran a annoncé des progrès nucléaires qui n’ont pas été à la hauteur pour impressionner les Américains. Pour remédier à cette baisse de régime, il vient d’annoncer la production de missiles anti-aériens à moyenne portée.

12.04.2010

 
Iran : Sous pression !

A l’occasion de la Journée nationale de l’Energie Atomique qui a lieu chaque année le 9 avril, Ahmadinejad et Ali Akbar Salehi, le chef de l’Agence iranienne de l’énergie atomique, ont dévoilé une nouvelle génération de centrifugeuses alors qu’ils avaient auparavant annoncé la révélation de détails croustillants sur plusieurs chantiers de centre de production d’uranium hautement enrichi.

10.04.2010

 
Iran : Petite Journée Nationale de l’Energie Nucléaire

Le 9 avril est la Journée nationale (iranienne) de l’énergie atomique et à cette occasion, le régime des mollahs annonce des progrès nucléaires dans le but d’amplifier la crise. Cette année, pour empêcher Téhéran d’aller en ce sens, le New York Times a publié un article critique sur les progrès que les mollahs devaient annoncer le 9 avril 2010. Privé de son effet de surprise, le régime a zappé cette journée !

09.04.2010

 
Iran : Le régime vend les bijoux de la famille !

Il y a deux jours, le régime des mollahs annonçait une importante baisse de son taux d’inflation en 2010 pour évoquer un environnement économique sain. Nous avions dénoncé une manoeuvre pour attirer les investisseurs étrangers en Iran. De nouveaux éléments confirment cette analyse.

08.04.2010

 
Iran : Les taux officiel et réel de l’inflation en 2009

La Banque Centrale Iranienne a annoncé que le pays avait désormais un taux d’inflation de 10,8%. Il s’agit de convaincre les Iraniens, mais aussi les partenaires étrangers, que tout va bien, alors que tout va mal.

06.04.2010

 
Iran : La Chine change de politique irano-américaine

La Chine a parlé en faveur des sanctions contre le régime des mollahs. Déstabilisé par l’annonce, le régime a expédié un émissaire en Chine qui n’a pas su obtenir une déclaration forte chinoise en faveur de Téhéran. Pour casser son isolement et afficher une communauté de vue avec Pékin, le régime a annoncé hier la tenue d’une conférence sur la dénucléarisation les 17 et 18 avril à Téhéran en présence du président Chinois Hu Jintao !

05.04.2010

 
Iran : Shirin Ebadi et le système judiciaire des Mollahs

Le principal pilier des états islamistes, comme l’Iran ou le Pakistan, est la Charia, c’est-à-dire le droit islamique découlant directement du Coran et des enseignements du Prophète Mohammed. Sans la Charia, le qualificatif d’islamique deviendrait superflu. Les révolutionnaires de 1979 qui ont porté Khomeiny au pouvoir ne cherchaient pas autre chose que l’application de cette même Charia. Selon leur propagande, elle aurait en très peu temps transformé l’Iran en un paradis terrestre. La suppression de la loi coranique du droit iranien ne serait donc autre chose que la négation de cette même révolution islamique que certains prétendent vouloir réformer sans renier ses principes.

par Babak Khandani

03.04.2010

 
Iran : La Chine veut rompre le dialogue

Selon l’agence britannique Reuters, la Chine qui s’opposait depuis toujours aux sanctions contre Téhéran aurait enfin donné son accord pour l’adoption d’une nouvelle résolution onusienne dotée de sanctions additionnelles contre Téhéran.

01.04.2010

 
Iran : On tourne en rond depuis 15 ans

Washington qui a besoin des mollahs pour affaiblir la Chine tente de forcer leur coopération en combinant des sanctions qui limitent leurs gains en devises et des promesses d’investissements à condition qu’ils acceptent. L’objectif anti-chinois de cette approche a contraint la Chine à réagir en s’opposant farouchement aux sanctions ou encore à braver les sanctions en investissant en Iran. Cette semaine, elle s’est montrée plus subtile en proposant sa participation financière au dernier projet d’investissement autorisé par les Américains pour noyauter leur tactique. Enfin presque...

31.03.2010

 
L’Iran n’a pas aimé le scoop du New York Times

Il y a deux mois, dans le cadre de ses provocations médiatiques, le régime des mollahs annonçait la mise en chantier de 2 à 10 centres d’enrichissement nucléaire du type de Natanz comme une preuve de sa détermination à ne pas accepter un compromis. La construction de ces centres est ressortie comme un scoop par le New-York Times dans un article intitulé « les services secrets suspectent l’Iran de construire de nouveaux sites atomiques ». Si le titre est provocateur, le contenu ne l’est pas puisqu’il parle plutôt des doutes quant à l’existence de ces nouveaux sites. Téhéran n’a pas aimé et dénonce cet article démystificateur comme une approche déloyale.

30.03.2010

 
Iran : Petites frictions à prévoir entre Washington et Ankara

Depuis plusieurs mois, Washington utilise ses alliés qui siègent actuellement au Conseil de sécurité pour empêcher l’escalade des sanctions contre Téhéran afin de ne pas renverser les mollahs dont il a besoin comme alliés agitateurs régionaux. La Turquie et le Brésil sont les deux principaux acteurs de cette diplomatie par procuration. Dans le cadre de cette diplomatie exigeante, ce week-end, le 1er ministre Turc Erdogan s’est encore opposé à toute nouvelle sanction. Pour expliquer ce geste, il a évoqué une absence de preuve qui accuserait Téhéran. Il a outrepassé les limites de son rôle, la punition est tombée sous la forme d’une interview où son supérieur hiérarchique, le président Gül, affirme que « le programme nucléaire iranien a toujours été de nature militaire ».

29.03.2010

 
Iran : Un petit durcissement trompeur sur le front des sanctions

Dans tout conflit diplomatique, il y a une grande part de diplomatie de l’ombre ou de négociations secrètes. Dans le cas de la crise nucléaire iranienne initiée par Washington, cette part très importante a été confiée par les Américains à la Turquie. Alors que tout commerce d’envergure est strictement interdit avec les mollahs, les Turcs leur proposent régulièrement d’importants contrats d’investissements à des moments précis où ces derniers sont au plus mal par la faute des sanctions américaines. Dans le cadre de ce chantage diplomatique, la Turquie avait récemment affirmé qu’elle voulait investir plusieurs milliards de dollars dans le secteur gazier iranien : elle vient d’annoncer un possible abandon de ces investissements au moment où les membres du Conseil de Sécurité se sont réunis pour parler sanctions. | Décodages |

26.03.2010

 
Iran : Lukoil, un cadeau empoisonné pour les Américains

Depuis plusieurs mois, Washington n’a cessé de se plaindre d’un manque d’enthousiasme de la part de Moscou ou Pékin à sanctionner les mollahs. Pour le contredire, la Chine a baissé ses achats pétroliers en Iran et Moscou vient d’annoncer le gel des activités iraniennes de sa principale compagnie pétrolière : Loukoïl.

25.03.2010

 
L’Iran et le grand gâteau chinois

Washington a besoin des mollahs pour contrôler les musulmans de l’Asie Centrale pour s’emparer de cette région aux immenses réserves gazières afin d’en priver la Chine. Les mollahs exigent des contreparties excessives au Moyen-Orient, d’où la guerre d’usure américaine pour fatiguer les mollahs afin de leur proposer une petite révolution de couleur pour passer sous le giron américain. La clef du succès est de continuer cette guerre d’usure tout en évitant une escalade des sanctions. C’est pourquoi Washington tergiverse sur le sujet. Hier, cependant, il s’est écarté des figures de style pour préciser qu’il « ne voulait pas d’une escalade dans ses sanctions ». | Décodages |

24.03.2010

 
Iran : La Chine a baissé ses achats de pétrole iranien

Ces dernières semaines, les médias occidentaux mettent toujours en avant le manque de coopération de la Chine pour sanctionner Téhéran. L’agence britannique Reuters vient de se démarquer en publiant sur le site de la BBC un compte-rendu des rapports mensuels des douanes chinoises faisant état d’une baisse de 37% des achats pétroliers de ce pays en Iran.

23.03.2010

 
Iran : La Vague Verte qui vient du Londonistan

Washington doit parvenir à une entente parfaite avec les mollahs, c’est-à-dire les dominer pour les instrumentaliser pour agiter les musulmans de l’Asie Centrale contre la Chine. Il emploie à cette fin une politique double combinant des sanctions et des offres d’entente. S’il parvenait à ses fins, les mollahs perdraient leur pouvoir au sein de leur régime, c’est pourquoi ils ne laissent pas faire. Par ailleurs, la mainmise de Washington sur l’Iran et Asie Centrale nuirait aux intérêts pétroliers de nombreux pays dont la Grande-Bretagne. La semaine dernière, Washington a relancé le jeu en faisant une nouvelle offre indirecte à Téhéran. Cela a déclenché une réaction en chaîne au Londonistan…

22.03.2010

 
Moscou est le grand vainqueur de la politique américaine en Asie Centrale

Depuis plus de deux siècles, les Anglais puis les Américains tentent de déstabiliser la Russie en instrumentalisant l’Islam dans les pays de l’Asie Centrale. Lord Curzon disait que du contrôle de l’Afghanistan dépendait « la domination du Monde ». Force est de constater que cette politique n’a toujours pas donné ses fruits. Pire encore, les Anglo-Américains s’enfoncent chaque jour un peu plus dans le bourbier Afghan (et Iranien) qu’ils ont eux-mêmes créé. Or, loin de remettre en cause cette doctrine plus que bicentenaire consistant à s’emparer de l’Asie Centrale avec l’aide de l’Islam Jihadiste, ils surenchérissent dans une stratégie vouée à l’échec.

Babak Khandani

20.03.2010

 
Iran : Dans les coulisses des 2 Mouvements Verts

Il y a deux jours, il s’est passé quelque chose d’énorme en Iran : des milliers de gens sont descendus dans la rue pour célébrer un rituel interdit par le régime. Ils ont dansé et chanté ensemble ce qui est interdit et surtout ils ont refusé de se laisser instrumentaliser par le Mouvement Vert de Moussavi, la fausse opposition interne dont les leaders siègent dans la plus haute instance décisionnaire du pays. Le désaveu a été si puissant que le régime a dû modifier la balance des couleurs des vidéos de la soirée pour les verdir. Mais il n’y a pas que les mollahs pour tout peindre en vert : les Européens et les Américains viennent de consacrer des pages entières de leur presse au Mouvement Vert au travers des longues interviews accordées à Shirin Ebadi et Sazgara qui se posent en chefs en exil de l’opposition verte. | Décodages |

19.03.2010

 
Iran : Un assouplissement qui est une offensive

Après des mois de refus, Téhéran a accepté hier d’échanger 1.200 kg de son uranium enrichi à 3,5% pour recevoir du combustible pour son réacteur de recherche. Cela risque d’être refusé car à l’origine, l’idée était qu’il accepte de se séparer volontairement de 90% de son potentiel de nucléarisation militaire, or ce stock a augmenté au cours des derniers mois et l’échange ne le prive plus de ce potentiel.

18.03.2010

 
Iran – Internet : Fausse interdiction pour un site lié au régime

Téhéran a annoncé cette semaine avoir démantelé un réseau américain de sites de soutien à la contre-révolution. Attention intox.

16.03.2010

 


0 | 50 | 100 | 150 | 200 | 250 | 300 | 350 | 400 | ... | 4400

Flux RSS de cette rubrique