Accueil > Chine
0 | 50 | 100

Iran : THE CHINESE MIRAGE

Whereas more and more countries announced adopting unilateral sanctions against the mollahs, these latter have announced the visit of a delegation of the Iranians in charge for oil in China, in order to sign important contracts that would neutralize the effects of the sanctions announced.


04.08.2010

Iran : Le mirage chinois

Alors que de plus en plus de pays annoncent l’adoption de sanctions unilatérales contre les mollahs, ces derniers ont annoncé la visite d’une délégation de responsables pétroliers iraniens en Chine pour signer d’importants contrats qui neutraliseraient les effets des sanctions annoncées.


04.08.2010

Iran : La longue marche de l’Europe vers la Chine

Très récemment, après de longues années à refuser toutes sanctions contre les mollahs, la Chine a donné son accord à des sanctions modérées en parallèle avec le dialogue avec Téhéran. Au même moment, la Britannique Catherine Ashton, le remplaçant britannique de Solana aux Affaires étrangères européennes, éloignait la possibilité de sanctions européennes en se disant en faveur d’une décision commune à l’unanimité, impossible à réaliser, au point qu’elle est entrée en conflit avec le président Sarkozy qui prône des sanctions sans ce processus invalidant. Il y a deux jours, Ashton, en route pour Tokyo pour participer au sommet UE-Japon, s’est arrêtée à Pékin où se trouve le président Sarkozy pour parler des sanctions avec le président chinois Hu Jintao. Selon une source britannique, les deux parties se sont mises d’accord sur la nécessité de sanctions modérées en parallèle avec le dialogue. Autrement dit, Catherine Ashton a aligné les positions européennes sur celles de la Chine. C’est une évolution très importante.


01.05.2010

Iran : La semaine en images n°113

Il y a deux mois, Téhéran avait prévenu que le 10 avril, à l’occasion de la journée nationale de la technologie nucléaire, il annoncerait de grands progrès en matière d’enrichissement, mais en raison d’un article du New York Times remettant en cause l’authenticité des annonces, vendredi dernier, le régime a bâclé sa journée de la technologie nucléaire en annonçant des progrès négligeables. Il a ainsi donné l’impression de perdre ses moyens face aux Américains. C’est pourquoi le régime a passé une semaine testostéronée pour restaurer son image de méchant qui n’a pas peur des Américains.


18.04.2010

Iran : La conférence nucléaire de Téhéran n’est pas un succès

Il y a trois semaines, quand Obama a annoncé l’organisation d’une conférence sur le désarmement nucléaire à Washington les 12 et 13 avril où il allait discuter des sanctions contre l’Iran avec son homologue chinois, les mollahs avaient annoncé qu’ils allaient aussi organiser une conférence sur le même thème à Téhéran les 17 et 18 avril avec comme invité-vedette le président Chinois Hu Jintao. Hier, à la veille de cet événement, ils ont publié la liste des invités. Elle évidemment des plus floues.


17.04.2010

Iran : Les mollahs ont peur des Chinois

Les dernières nouvelles font état d’une adhésion de la Chine à la France et aux Etats-Unis pour l’adoption des sanctions visant le secteur pétrolier iranien. En réaction, Téhéran a déclaré qu’il ne craignait pas les sanctions pétrolières et a exposé comme une preuve de ce qu’il avance le nombre croissant des exposants Chinois et Français à Iran Oil Show, la seconde plus grande foire pétrolière au monde, qui se tiendra la semaine prochaine à Téhéran.


15.04.2010

Iran : à la croisée des vraies sanctions

Depuis le début de la conférence de Washington sur le nucléaire, on a entendu des dizaines de rumeurs sur la position chinoise vis-à-vis de Téhéran, ce qui était bon signe pour les mollahs. Ces derniers ont cependant annoncé qu’ils étaient ouverts à un échange d’une grande partie de leur stock d’uranium enrichi à 3,5% contre 100 kg de combustible à base d’uranium enrichi à 20%. Téhéran a agi ainsi car il a détecté des signaux très négatifs sur des sanctions unilatérales américaines à venir.


14.04.2010

Iran : La Chine change de politique irano-américaine

La Chine a parlé en faveur des sanctions contre le régime des mollahs. Déstabilisé par l’annonce, le régime a expédié un émissaire en Chine qui n’a pas su obtenir une déclaration forte chinoise en faveur de Téhéran. Pour casser son isolement et afficher une communauté de vue avec Pékin, le régime a annoncé hier la tenue d’une conférence sur la dénucléarisation les 17 et 18 avril à Téhéran en présence du président Chinois Hu Jintao !


05.04.2010

Iran-sanctions : Washington veut mener la danse

Un jour après l’accord de la Chine pour l’adoption des sanctions multilatérales, les raffineries indiennes Reliance qui réalisent la majorité de leur chiffre d’affaires avec les Etats-Unis ont annoncé hier la fin de toutes leurs relations avec l’Iran, ce qui suspend ses achats de pétrole, mais aussi d’importantes livraisons d’essence ou de gazole. Bien que derrière cette rupture, Washington n’en a pas parlé. Il mène discrètement la danse.


02.04.2010

Iran : La Chine veut rompre le dialogue

Selon l’agence britannique Reuters, la Chine qui s’opposait depuis toujours aux sanctions contre Téhéran aurait enfin donné son accord pour l’adoption d’une nouvelle résolution onusienne dotée de sanctions additionnelles contre Téhéran.


01.04.2010

Iran : On tourne en rond depuis 15 ans

Washington qui a besoin des mollahs pour affaiblir la Chine tente de forcer leur coopération en combinant des sanctions qui limitent leurs gains en devises et des promesses d’investissements à condition qu’ils acceptent. L’objectif anti-chinois de cette approche a contraint la Chine à réagir en s’opposant farouchement aux sanctions ou encore à braver les sanctions en investissant en Iran. Cette semaine, elle s’est montrée plus subtile en proposant sa participation financière au dernier projet d’investissement autorisé par les Américains pour noyauter leur tactique. Enfin presque...


31.03.2010

Iran : Scène de règlements de comptes américano-russes

Il y a quelques jours, Washington était en faveur des sanctions très douloureuses contre Téhéran. Moscou n’aimait pas. Depuis hier, Moscou aime, mais on n’entend plus Washington sur le sujet. La crise nucléaire iranienne initiée par des accusations américaines n’est pas seulement un conflit entre Washington et Téhéran, mais aussi un conflit entre Washington et Moscou. Nous sommes peut-être face au retour d’un monde bipolaire dont les têtes nucléaires nous hantent encore.


27.03.2010

Iran : Un petit durcissement trompeur sur le front des sanctions

Dans tout conflit diplomatique, il y a une grande part de diplomatie de l’ombre ou de négociations secrètes. Dans le cas de la crise nucléaire iranienne initiée par Washington, cette part très importante a été confiée par les Américains à la Turquie. Alors que tout commerce d’envergure est strictement interdit avec les mollahs, les Turcs leur proposent régulièrement d’importants contrats d’investissements à des moments précis où ces derniers sont au plus mal par la faute des sanctions américaines. Dans le cadre de ce chantage diplomatique, la Turquie avait récemment affirmé qu’elle voulait investir plusieurs milliards de dollars dans le secteur gazier iranien : elle vient d’annoncer un possible abandon de ces investissements au moment où les membres du Conseil de Sécurité se sont réunis pour parler sanctions. | Décodages |


26.03.2010

Iran : Lukoil, un cadeau empoisonné pour les Américains

Depuis plusieurs mois, Washington n’a cessé de se plaindre d’un manque d’enthousiasme de la part de Moscou ou Pékin à sanctionner les mollahs. Pour le contredire, la Chine a baissé ses achats pétroliers en Iran et Moscou vient d’annoncer le gel des activités iraniennes de sa principale compagnie pétrolière : Loukoïl.


25.03.2010

L’Iran et le grand gâteau chinois

Washington a besoin des mollahs pour contrôler les musulmans de l’Asie Centrale pour s’emparer de cette région aux immenses réserves gazières afin d’en priver la Chine. Les mollahs exigent des contreparties excessives au Moyen-Orient, d’où la guerre d’usure américaine pour fatiguer les mollahs afin de leur proposer une petite révolution de couleur pour passer sous le giron américain. La clef du succès est de continuer cette guerre d’usure tout en évitant une escalade des sanctions. C’est pourquoi Washington tergiverse sur le sujet. Hier, cependant, il s’est écarté des figures de style pour préciser qu’il « ne voulait pas d’une escalade dans ses sanctions ». | Décodages |


24.03.2010

Iran : La Chine a baissé ses achats de pétrole iranien

Ces dernières semaines, les médias occidentaux mettent toujours en avant le manque de coopération de la Chine pour sanctionner Téhéran. L’agence britannique Reuters vient de se démarquer en publiant sur le site de la BBC un compte-rendu des rapports mensuels des douanes chinoises faisant état d’une baisse de 37% des achats pétroliers de ce pays en Iran.


23.03.2010

Iran : L’arroseur arrosé, damned !

Depuis un an, Washington n’adopte plus de sanctions contre les mollahs. Dernièrement, il leur a même accordé un contrat de 600 millions de dollars pour des livraisons d’essence à l’Irak, alors que l’Iran importe lui-même 75% de ses besoins en carburant. Washington ménage les mollahs agitateurs car il a besoin d’une entente avec eux pour priver la Chine de ses principaux fournisseurs : les musulmans. À l’issue de cette entente, il dominera l’Iran, accédera à l’Asie Centrale et pourra déstabiliser la région pétrolière de Xinjiang grâce à ses habitants musulmans, les Ouïgours, Il pourra même exploser les pipelines ou les installations des compagnies non américaines par ses nouveaux amis islamistes. L’enjeu est si énorme, qu’il a même mis au point une stratégie pour bloquer toute nouvelle sanction en évoquant le refus de ses alliés mineurs. Ces manigances américaines ont inquiété la Grande-Bretagne, n°1 depuis toujours du marché mondial du pétrole. Pour préserver son leadership, elle a annoncé la rupture de ses gigantesques livraisons d’essence à l’Iran pour forcer Washington à délaisser son approche mielleuse. Washington a tout simplement boycotté la nouvelle dans ses médias, c’est-à-dire sur le net. Londres a recommencé, Washington a renouvelé son exploit. Ce Boycott cynique et massif nous a ramenés des années en arrière.


13.03.2010

Obama - Iran : Appeasement and confusion !

According to every press agency, “the representatives of the Six group -United States, Russia, China, United Kingdom, France and Germany- didn’t manage to agree on Saturday on new sanctions against Iran. However they agreed to meet again with Iranian representatives in order to discuss IAEA’s proposal that offers to enrich abroad a part of the Iranian uranium”. This would have been simpler to state at the end of this meeting whose agenda was the Iranian refusal that the Six decided to go on with this deaf dialogue.


18.01.2010

Obama - Iran : Apaisement et embarras

Selon les différentes agences de presse, « les représentants du groupe des Six (Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France, Allemagne) ne sont pas parvenus à s’entendre samedi sur de nouvelles sanctions contre l’Iran. Ils ont toutefois convenu de se réunir à nouveau avec des représentants iraniens pour débattre de la proposition de l’AIEA prévoyant l’enrichissement à l’étranger d’une partie de l’uranium iranien ». Il aurait été plus simple de dire qu’à l’issue de leur rencontre pour évoquer le refus iranien de tout dialogue, les Six ont décidé de poursuivre ce dialogue de sourds.


18.01.2010

Iran : Décodages du prochain rapport de l’AIEA

Très régulièrement après chaque offre de dialogue faite aux mollahs par le groupe des Six (les 5 membres permanents du Conseil de Sécurité plus l’Allemagne), l’AIEA doit soumettre à ce groupe un rapport sur l’évolution du parc nucléaire iranien afin de savoir s’il faut ou pas renforcer les sanctions contre ce pays. Alors que Téhéran n’a donné aucune suite constructive aux deux dernières offres de dialogue qui lui ont été soumises depuis la publication du précédent rapport de l’AIEA, cet organisme onusien s’apprête à publier un rapport qui conclut à une vraie volonté de dialogue. | Décodages |


13.11.2009

Iran : La semaine en images n°87

L’Iran vit en léthargie. Le peuple attend les sanctions pour descendre dans la rue face à un régime plus affaibli que jamais. Il attend les échéances internationales pour savoir si son refus d’apaisement lui vaudra des sanctions ou pas. Les Occidentaux roulent aussi au ralenti en ce qui concerne l’Iran car ils ne savent pas s’ils vont ou pas sanctionner car ils tiennent encore à ce partenaire utile. Chacun attend et chacun meuble le vide médiatique selon ses objectifs : le régime avec de fausses nouvelles sur sa fausse opposition locale et les Occidentaux avec un peu n’importe quoi de sensationnel pour dissimuler le refus d’apaisement de Téhéran et leur propre absence de réponse à l’échec attendu des négociations Genève 2. Ainsi deux grosses nouvelles complètement fausses ont eu droit aux honneurs des médias cette semaine.


18.10.2009

Iran : La Chine, un allié qui garde ses distances

À chaque fois que les mollahs se retrouvent en position d’être sanctionnés, ils repensent à une adhésion dans l’Organisation de Coopération de Shanghai pour bénéficier d’un soutien économique et militaire de la Chine et de la Russie réunies. Cette année encore la réponse des intéressés a été négative.


16.10.2009

Iran : La Russie peut-elle le sauver ?

Les Six doivent se réunir pour débattre d’un renforcement des sanctions contre l’Iran. On parle beaucoup d’une hostilité russe à de nouvelles sanctions. On pourrait envisager d’étendre l’option aux Chinois. La première est d’une efficacité très limitée, la seconde n’est pas acquise. | Décodages |


02.09.2009

Iran : Les mollahs cherchent un fournisseur de S-300

Un des moyens de pression de Washington sur les mollahs est la possibilité d’une frappe aérienne (israélienne). C’est pourquoi Téhéran cherche frénétiquement à trouver un fournisseur capable de lui donner le très performant système de défense anti-missile russe S-300 qui neutraliserait ce moyen de pression.


11.05.2009

Iran : The IAEA defends mullahs’ integrity - decoding

The latest IAEA report made a shamble into the Iranian nuclear crisis by mentioning the existence in Natanz of 1,010 kilos of freshly enriched uranium, i.e. enough to produce 25 kilos of greatly enriched uranium and of course enough to manufacture a bomb. While the IAEA recommended the sanctions’ lifting in order to ease a possible agreement between Iran and the Six -the Security Council, Americans took advantage of this occasion to demand more sanction. As a result, the IAEA made a step backward and this caused some mess.


23.02.2009

Iran : L’AIEA défend l’intégrité des mollahs - Décodages

Le dernier rapport de l’AIEA a mis le souk dans la crise nucléaire iranienne en évoquant l’existence à Natanz de 1.010 kilos d’uranium faiblement enrichi, soit de quoi produire 25 kilos d’uranium hautement enrichi, assez pour fabriquer une bombe. Alors que l’AIEA recommandait la levée des sanctions pour faciliter une entente entre l’Iran et les Six (le conseil de Sécurité) ; les Américains ont profité de l’occasion pour réclamer plus de sanctions. Il en résulte une marche arrière de l’AIEA et un certain désordre.


23.02.2009

Pirates : Ils tremblent face aux mollahs des mers du sud !

Face aux agissements des pirates, qui sévissent dans le golfe d’Aden, le régime des mollahs a fait savoir lundi qu’il avait la capacité de faire face aux pirates et n’hésiterait pas à recourir à la force. C’est censé être un avertissement qui invite les pirates à relâcher leur prise, peut-être le seul avertissement de ce genre à fonctionner. | Décodages |


25.11.2008

La crise financière modifie les projets de la Russie

En présence de leurs Premiers ministres Vladimir Poutine et Wen Jiabao, la Russie et la Chine ont signé mardi un accord pour la construction d’un tronçon d’embranchement de 67 kilomètres qui reliera l’oléoduc russe VSTO (Sibérie orientale - océan Pacifique) au terminal pétrolier de Daqing, dans le nord de la Chine. Ce pays attendait cet accord depuis longtemps.


30.10.2008

Blitzkrieg on the stock exchange !

© IRAN-RESIST.ORG - OCT 11 2008 | The financial crisis doesn’t end up surprising economists; it is challenging the accounting rules. There’s a good reason to that: this is not a crisis due to a bad bank management, mistakes or a liberalism malfunctioning, the end of a system, but a war lead by Washington against all of its adversaries and competitors. And as all wars, the victory belongs to the one who gains ground.


14.10.2008

Iran : Le rendez-vous raté de Pékin

Mahmoud Ahmadinejad n’avait pas été invité à Pékin pour l’ouverture de JO. Les Chinois se sont rattrapés en l’invitant aux cérémonies d’ouverture des jeux Paralympiques. Avant les cérémonies, Ahmadinejad a été reçu par le président chinois Hu Jintao que les mollahs courtisent avec véhémence pour obtenir sa protection dans la crise nucléaire.


07.09.2008

Iran : Le désordre qui nuit à son auteur

Mehdi Safari, le vice-ministre iranien des affaires étrangères est actuellement à Bakou pour préparer le Sommet des Etats riverains de la Caspienne qui se tiendra dans cette ville en octobre ou en novembre 2008. Le représentant des mollahs y a exprimé des positions apparemment anti-américaines.


06.09.2008

OCS : Moscou et Pékin font patienter Téhéran !

Le sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai a débuté hier en présence du président russe Dmitri Medvedev et de son homologue chinois, Hu Jintao. Téhéran, qui désire adhérer à cette OTAN asiatique pour bénéficier de son parapluie de protection militaro-économique, avait laissé entendre qu’il pourrait accorder des contrats gaziers très avantageux à ces deux puissants membres.


28.08.2008

Iran : Le CEPP, un contrat pour séduire la Chine et la Russie

Le mollah Ghanimi-Fard, directeur des investissements de la Compagnie nationale du pétrole iranien (NIOC), a laissé entendre que l’Iran pourrait accorder des contrats de partage de production pour exploiter son pétrole dans la mer Caspienne (à condition que le Parlement l’accepte)... Qu’est-ce qu’un contrat de partage de production ? A qui s’adresse ce message et quel est sa signification ?


26.08.2008

Iran : Le porte-parole en a perdu la voix !

Mohammad Ali Hosseini, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, a été remplacé par Hassan Ghashghavi l’ancien ambassadeur des mollahs en Suède. Hosseini a en fait obtenu une promotion : il a été nommé vice ministre des affaires étrangères chargé de l’Extrême-Orient. Ses débuts ont été un peu houleux.


22.07.2008

L’Iran, un instrument pour dérégler le marché et nuire à la Chine

A Madrid au XIXème congrès mondial du pétrole (qui se tient tous les trois ans), le ministre iranien du pétrole Nozari a affirmé que « la république islamique d’Iran oeuvrait pour la stabilité du marché du pétrole ! »


02.07.2008

Iran : L’offre des Six a deux défauts intrinsèques

Téhéran qui avait pendant des mois refusé toute reprise de dialogue avec Solana a finalement changé d’avis : Mottaki, le ministre des affaires étrangères d’Ahmadinejad a informé l’intéressé que ses supérieurs étaient disposé à l’écouter. A la veille du départ de Solana pour Téhéran, Ahmadinejad affirme le contraire en déclarant que Téhéran ne renoncera pas à son programme nucléaire ou aux travaux d’enrichissement, quelle que soit l’offre des Six.


13.06.2008

Iran : La Chine et la Russie bis

Le nouveau président russe Dmitri Medvedev a réservé son premier déplacement pour la Chine, son principal allié pour le verrouillage de l’Asie Centrale, mais aussi le principal adversaire économique des Etats-Unis. Avant de s’y rendre avec une importante délégation comprenant Sergueï Lavrov, Medvedev avait affirmé que le dossier nucléaire iranien allait être en tête de leurs négociations en commun.


24.05.2008

L’Iran demande la protection stratégique de la Chine

L’économie iranienne plonge et les compagnies européennes, sous la pression des sanctions bancaires américaines, désertent ce pays. Les mollahs cherchent à intéresser des investisseurs asiatiques. Une délégation ministérielle iranienne était ces derniers jours à Shanghai pour un « séminaire sur les possibilités commerciales et l’investissement en Iran ».


11.05.2008

La Chine aurait aidé l’Iran pour sa bombe nucléaire - décodages

L’agence de presse américaine Associated Press avait prétendu le mercredi 2 avril à 18h52 GMT, minuit passé à Pékin, que la Chine avait transmis à l’AIEA des informations sur la création d’armes nucléaires en Iran (sans le dire le texte supposait une complicité technologique chinoise). La dépêche se fondait sur des « confidences de deux diplomates de l’AIEA ayant requis l’anonymat ». L’AIEA n’a pas encore commenté la dépêche américaine, mais le ministère chinois des Affaires étrangères a formellement démenti dès le lendemain matin.


04.04.2008

Selon Jospin, il faut reconnaître le rôle régional de l’Iran

Interrogé sur RTL à propos de l’envoi de nouvelles troupes françaises en Afghanistan, l’ancien Premier ministre socialiste a exprimé un point de vue qui est susceptible de plaire aux mollahs.


03.04.2008

RIA Novosti : Piotr Gontcharov | L’Iran se lance à l’assaut de l’OCS

Téhéran a apparemment décidé de se lancer à l’assaut de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS). Il faut reconnaitre que certaines circonstances l’obligent à le faire.


28.03.2008

L’Iran cherche à trouver des alliés au sein de l’OCS

La république islamique d’Iran souhaite devenir un membre de plein droit de l’Organisation de Coopération de Shanghai (OCS : Chine, Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Russie, Tadjikistan). Les mollahs souhaitent se placer sous le parapluie de protection économico-militaire sino-russe. Parmi les pays membres, ils ont le soutien du Tadjikistan, ce qui est insuffisant. Téhéran cherche à y remédier.


26.03.2008

Iran : la Chine adoptera une nouvelle résolution, mais…

Alors que le Conseil de sécurité s’apprête à adopter une troisième résolution à l’encontre de l’entêtement nucléaire des mollahs, la chine vient de faire une déclaration de la plus haute importance. En effet, elle estime que les mesures prises envers l’Iran ne doivent pas nuire à sa coopération commerciale et économique normale avec d’autres états.


02.03.2008

Iran : un contrat gazier de 16 Md$ avec la firme chinoise CNOOC

Mardi 26, Rice était à Pékin pour convaincre les Chinois de suivre les Etats-Unis pour imposer de nouvelles sanctions aux mollahs. Le lendemain, comme un symbole, la Chine a signé un important contrat gazier avec les mollahs pour un montant de 16 milliards de dollars.


01.03.2008

Iran : La Chine joue le mystère

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, ni la Russie, ni la Chine ne se sont prononcées sur le rapport d’El Baradei. Si pour des raisons stratégiques, la Russie s’est démarquée pour évoquer son ralliement à des nouvelles sanctions, la Chine garde le mystère quant à ses intentions.


01.03.2008

Une base chinoise en Iran, une autre facette de la diplomatie de chantage

Hasard de l’actualité, nous avons évoqué encore aujourd’hui la diplomatie de chantage du régime des mollahs. L’un des exemples les plus frappants de cette diplomatie de chantage est le maintien d’un programme d’enrichissement injustifié malgré des sanctions très pénalisantes pour le peuple iranien. Le programme controversé est maintenu afin d’obtenir en échange de son abandon des compensations géopolitiques comme l’immunité pour le Hezbollah et l’abandon du programme de démilitarisation de cette milice liée à Téhéran. C’est une diplomatie de tensions délibérées qui ne se résument pas au soutien des mouvements terroristes, il y a également un volet de préparation médiatique.
Exemple : la rumeur sur une prochaine création d’une base militaire chinoise en Iran.


31.01.2008

Iran – Chine : Important contrat gazier en vue

Selon une information Dow Jones du 12 janvier confirmée le 23 janvier par l’Iran, le pétrolier chinois CNOOC (China National Offshore Oil Corp) serait sur le point de signer un contrat de 6 milliards de dollars pour la livraison de 10 milliards de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) à la Chine. Le gaz proviendrait du gisement gazier de North Pars (Pars Nord).


24.01.2008

Iran : The subtilities of the new resolution

On January 23 2008, the five permanent members of U.N.’s Security Council and Germany came to an agreement for a new resolution concerning Iran during a meeting in Berlin. The Americans succeeded in changing Russia and China’s inflexibility on imposing sanctions on Iran. | Deciphering of a very fine tactic that leaves no chance for the Tehran-Moscow-Beijing axe. |


24.01.2008

Iran : Les incroyables subtilités de la nouvelle résolution

Le 23 janvier 2008, les 5 membres du Conseil de Sécurité plus l’Allemagne ont convenu à Berlin du texte d’une nouvelle résolution du Conseil de sécurité. Les américains ont réussi l’exploit de vaincre les réticences des russes et des chinois. | Décodages d’une tactique très étudiée qui ne laisse aucune chance à l’Axe Téhéran-Moscou-Pékin. |


24.01.2008

Iran : La méthode chinoise de négociation

A quelques jours d’une réunion des 5 membres permanents du Conseil de sécurité à propos du dossier nucléaire iranien, le négociateur nucléaire en chef de l’Iran Saïd Jalili est arrivé à Pékin pour rencontrer le ministre chinois des Affaires étrangères Yang Jiechi.


18.01.2008



0 | 50 | 100 [Retour à l'index des mots-clés]