Accueil > Economie Iranienne ( ou Politique Economique des mollahs)
0 | 50 | 100 | 150 | 200 | 250 | 300 | 350

Iran : Contourner les sanctions (info et intox)

L’économie iranienne est durement touchée par les sanctions américaines qui pénalisent les sociétés étrangères souhaitant investir en Iran. Le contournement de ces sanctions préoccupe les mollahs qui ont amorcé des solutions bancaires en fermant les banques iraniennes sanctionnées pour déporter leurs activités sur de nouvelles banques tout en affirmant via une certaine presse que les sanctions sont sans effet et qu’ils arrivent à les contourner facilement.


27.05.2008

L’Iran fermera les banques sanctionnées par les Etats-Unis

En conflit avec la communauté internationale et surtout avec les Etats-Unis, l’Iran subit des sanctions financières à l’encontre de ses principales banques ou ses partenaires bancaires européens ou asiatiques. Après avoir essayé de trouver des représailles contre les Etats impliqués afin de les pousser à se révolter contre ces sanctions, Téhéran a pris une mesure radicale : fermer ces banques.


26.05.2008

Comment l’Iran se débarrasse de ses chômeurs

Selon le régime des mollahs, le ministre iranien du Travail et des Affaires sociales Mohammad Jahromi et son homologue qatariote, Hassan Al-Dosary ont entériné lundi un projet d’entente sur l’envoi de personnels qualifiés et spécialisés iraniens au Qatar.
| Décodages |


15.05.2008

Iran : Les vrais chiffres du chômage des jeunes

Selon le centre iranien des statistiques, le taux de chômage des jeunes de 15 à 24 ans serait de 28,9% dans les zones urbaines et de 19,4% dans les zones rurales. La différence est due à l’exode rural des jeunes, mais compte tenu des différents niveaux du seuil de pauvreté que nous vous exposerons ci-dessous, le chiffre à retenir est celui de 28,9%. Selon ce centre, le taux de chômage moyen est de 11,9% pour l’ensemble de la population active.


13.05.2008

L’Iran demande la protection stratégique de la Chine

L’économie iranienne plonge et les compagnies européennes, sous la pression des sanctions bancaires américaines, désertent ce pays. Les mollahs cherchent à intéresser des investisseurs asiatiques. Une délégation ministérielle iranienne était ces derniers jours à Shanghai pour un « séminaire sur les possibilités commerciales et l’investissement en Iran ».


11.05.2008

Iran - Economie : Un quotidien iranien contredit le Figaro

Très régulièrement nous évoquons sur ce site un taux de pauvreté très élevé en Iran : 85% à 90% de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté et 20% d’entre eux sous le seuil de la survie. Avec les sanctions qui se sont abattues sur l’économie iranienne, la pression a augmenté, le sujet est vraiment d’actualité et même évoqué dans les médias iraniens. Le quotidien Sarmayeh (capital) a publié des chiffres officiels de la pauvreté en Iran.


07.05.2008

Iran : 2 milliards de dollars 100% halal pour le Sri Lanka

Après le Pakistan et avant l’Inde, Ahmadinejad a fait escale à Colombo, capitale du Sri Lanka, pour signer 6 accords de coopération qui assurent à ce petit pays une aide iranienne de deux milliards de dollars ! Alors que l’Iran est de plus en plus endetté, les mollahs continuent de distribuer des dollars ou d’accorder des remises sur les factures énergétiques pour s’assurer le soutien d’Etats susceptibles de les soutenir au sein du conseil des gouverneurs de l’AIEA ou encore à l’ONU.


30.04.2008

Iran : Que veut dire la Culture du Martyre ?

En visite à la ville de Hamedan et s’adressant aux familles des victimes de guerre, Ahmadinejad a parlé de l’importance de la Culture du Martyre qui serait le moyen de régler les problèmes économiques et mondiaux. Le propos peut être mal interprété. | Décodages |


25.04.2008

Iran : Pas la guerre, mais des manœuvres de diversion pré-électorales !

Selon Siavash Ghazi le journaliste vedette de l’AFP à Téhéran, actuellement ce serait « la guerre ouverte au gouvernement sur la politique économique ! » Un ex-ministre et le ministre du travail critiquent bruyamment le directeur de la Banque centrale et Ahmadinejad à propos d’application de mesures anti-inflationnistes ou leur contraire... | Décodages |


21.04.2008

Iran : Le « taux officiel » d’inflation est de 18,4%

Le « taux officiel » d’inflation pour l’année iranienne terminée le 19 mars 2008 s’est fixé à 18,4%, selon un communiqué publié dimanche sur le site internet de la Banque centrale iranienne. Il faut être prudent vis-à-vis de ces chiffres car les communiqués officiels du régime ne correspondent pas aux différents chiffres que l’on peut glaner sur le même site.


07.04.2008

Iran : un contrat gazier de 16 Md$ avec la firme chinoise CNOOC

Mardi 26, Rice était à Pékin pour convaincre les Chinois de suivre les Etats-Unis pour imposer de nouvelles sanctions aux mollahs. Le lendemain, comme un symbole, la Chine a signé un important contrat gazier avec les mollahs pour un montant de 16 milliards de dollars.


01.03.2008

Iran : Une dévaluation de 100% en l’espace d’un an !

Le régime des mollahs a finalement décidé de lancer un nouveau billet de forte coupure en juin 2008. En, mars 2007, la Banque Centrale iranienne avait lancé un billet de 50.000 (moins de 5 dollars), le nouveau billet vaut officiellement le double.


26.02.2008

Iran : Mottaki au Kirghizistan pour business !

Le chef de la diplomatie des mollahs est arrivé à Bishkek jeudi matin où il a été accueilli par son homologue, Ednane Karabaev. Il doit rencontrer le président Kirghize, Kourmanbek BAKIEV ainsi que le ministre des Affaires étrangères, le président du Parlement kirghize, mais aussi la ministre des Finances qui préside également la commission d’économie mixte.


22.02.2008

Iran : Cascade de nouvelles pétrolières peu réjouissantes

L’Iran a inauguré dimanche sa première Bourse de produits pétroliers et pétrochimiques sur l’île de Kish. L’Iran a signé avec Gazprom... l’Iran a lancé la production sur un des plus grands champs pétroliers du monde ! Cette vitalité est factice, elle tente de maquiller des défaites en victoires et cache d’autres défaites à venir.


21.02.2008

Iran : Hausse vertigineuse des réserves en devises étrangères !

Il y a cinq jours, le journal Sarmayeh, citant la Banque centrale du régime des mollahs a fait savoir que les réserves en devises étrangères de l’Iran avaient atteint 52 milliards d’euros (76,1 milliards de dollars) à la fin de l’année fiscale en septembre.


20.02.2008

Iran-Gaz : Shell est remplacée par l’indienne OVL

En janvier 2007, Shell et la compagnie espagnole Repsol avaient signé conjointement un accord préliminaire avec Téhéran pour développer deux phases de Pars Sud. Entre temps, Shell avait à plusieurs reprises repoussé les échéances pour donner une réponse définitive à Téhéran. La direction de Shell vient d’annoncer le gel du processus.


03.02.2008

Iran : Quand la Banque Centrale manipule les chiffres de la dette extérieure

Depuis l’été 2006, la Banque Centrale iranienne rechigne à rendre publique les chiffres de l’économie iranienne et les diffuse de manière à créer la confusion. Ainsi, elle publie à coups de grande publicité la situation de ses réserves sans préciser le montant de la dette. C’est ainsi qu’avec beaucoup de retard, elle vient de publier le montant de la dette iranienne à la fin du sixième mois de l’année fiscale iranienne. Ce chiffre datant d’il y a 5 mois reconnaît une dette de 23 milliards 980 millions de dollars (10,352 M$ à court terme et 13,628 à moyen ou long terme). | Décodage d’une publication suspecte |


21.01.2008

Iran : L’incroyable contrat gazier signé par Edison !

L’Iran et le groupe italien d’électricité et de gaz Edison ont signé le 9 janvier un accord pour l’exploration du bloc pétrolier de Dayyer situé dans le Golfe Persique. Cependant il y a un désaccord sur le montant de l’accord : selon Isna, l’accord représente un investissement de 107 millions de dollars, mais un communiqué d’Edison, disponible sur son site, fait état d’un investissement d’« environ 30 millions d’euros ».


12.01.2008

Iran : Hausses vertigineuses des importations et du chômage

Le 28 décembre 2006, Hady Hagh-Shénass, membre de la commission des affaires budgétaires et des prévisions du Parlement Islamique avait révélé que les réserves iraniennes étaient désormais négatives. Un an plus tard, l’économiste français Jean-Pierre Chevallier est parvenu à trouver les différents chiffres de la Banque Centrale qui confirment la même réalité. De ce fait, nous estimons que l’on peut se fier aux déclarations de ce membre de la commission des affaires budgétaires. En décembre 2007, cet homme a révélé d’autres chiffres hallucinants sur l’économie désordonnée du régime des mollahs.


09.01.2008

Iran : Le pactole pétrolier ne finance pas l’inflation !

Delphine Minoui est de retour dans le Figaro avec deux articles dans son style personnel. Dans un article qui se veut économique, elle affirme que la spirale inflationniste dont souffre l’Iran est le résultat de la très mauvaise politique économique d’Ahmadinejad (politique de subventions fondée sur le partage du pactole pétrolier). Cet article n’a donc aucune base économique | Décodages


09.01.2008

Iran : Vers des billets (de banque) privés

Alors que la situation économique iranienne se détériore chaque jour, le régime essaie en ce moment de faire porter à Ahmadinejad le chapeau de toutes les erreurs accumulées depuis 1979. L’explosion de l’inflation est devenue un enjeu électoral pour justifier le retour aux affaires des soi-disant réformateurs. Le régime des mollahs utilise cette soi-disant alternance politique pour ne pas tenir ses engagements en espérant faire durer les crise afin d’épuiser ses adversaires et d’obtenir une reconnaissance de son rôle au Moyen-Orient. Cependant cette détérioration économique durable pose aujourd’hui un problème inattendu au régime des mollahs.


31.12.2007

Iran : Un accord gazier au rabais avec SKS

Le régime des mollahs a signé mercredi un contrat gazier de 6 milliards de dollars pour une durée de 25 ans avec le groupe privé malaisien SKS. | Décodages |


27.12.2007

Iran : La fonte des réserves de change

Les réserves de change sont des avoirs en devises étrangères détenues par une banque centrale. En Iran où le système économique tourne pour enrichir les gros bonnets du régime, elles serviront désormais à éponger la dette de l’Etat !


25.12.2007

Iran : La croissance et l’inflation, hier et aujourd’hui

« L’ancien président iranien Akbar Hachémi Rafsandjani a critiqué vendredi la poussée d’inflation en Iran et comparé la gestion du problème par le président Mahmoud Ahmadinejad à la politique qui avait conduit au renversement du Chah. »


23.12.2007

Iran : Trois opérations de marketing pour narguer Washington

Washington a imposé des sanctions à toutes les banques et les compagnies qui font des affaires avec l’Iran. Ces sanctions bancaires unilatérales ont fini par isoler le régime de Téhéran et même ont arrêté les investissements dans son secteur des hydrocarbures. Alors que Washington promet de faire entrer ces sanctions dans le package du Conseil de sécurité, Téhéran ne cesse d’affirmer qu’il n’est pas touché.


17.12.2007

Iran : Les chinois s’invitent au premier plan

Selon l’agence britannique Reuters, le régime des mollahs a signé dimanche un contrat avec le chinois Sinopec pour le développement de l’imposant gisement pétrolier de Yadavaran. Cette signature est un des autres effets du rapport de réévaluation de la menace nucléaire iranienne de la part des services secrets américains.


10.12.2007

Iran : Nouveaux déficits mis à jour

Le ministre de l’éducation d’Ahmadinejad a été remplacé. La situation des enseignants est dramatique et ce départ est censé rassurer les intéressés. Le départ a toutefois été accompagné par des indiscrétions (calibrées et volontaires) dans la presse iranienne. Ce ministère aurait enregistré un déficit budgétaire de 2,1 milliards de dollars alors que nous ne sommes qu’au milieu de l’année scolaire !


04.12.2007

Iran : Nouvelles restrictions bancaires chinoises et allemandes

Les Etats-Unis ont promis d’effacer le système bancaire iranien de la surface de la planète. EN effet, sous l’effet des sanctions bancaires américaines, de nombreux pays sont obligés de réduire leurs relations bancaires avec les mollahs sous peine de se voir appliquer la même punition par leurs homologues américaines. Après les banques allemandes, les japonaises, et voici qu’arrive le tour des banques chinoises.


04.12.2007

L’Iran se montre attentif à la France

Après la réunion qui devait avoir lieu à Londres entre le représentant des mollahs et Javier Solana, c’était au tour des représentants des 5+1 à se réunir à Paris pour évoquer la prochaine résolution et les sanctions qui pourraient l’accompagner. En prévision, les mollahs ont adressé un nouveau message à l’attention des décideurs français.


02.12.2007

Iran : La ruée vers l’or !

Le régime des mollahs a d’importants problèmes économiques : les capitaux fuient l’Iran et les investisseurs l’évitent. Il y a une semaine, nous avons fait état d’une chute de certains indices boursiers iraniens (baisse de 91% de la valeur totale des transactions, de 81 % du nombre de titres échangés et de 42% du nombre des acheteurs). Cette semaine, tous les indices sont devenus négatifs et les boursicotteurs barbus ont migré vers d’autres marchés de spéculations.


22.11.2007

Iran : La plus grande banque du monde laisse choir les mollahs

La Banque Postale Japonaise a annoncé qu’elle mettrait fin à ses relations bancaires avec le régime des mollahs à compter du 22 novembre 2007. Cette décision est une conséquence des sanctions unilatérales américaines à l’encontre des banques iraniennes liées aux Pasdaran.


16.11.2007

Iran : Une voiture verte pour attirer des capitaux en Iran

La fabrication d’une voiture islamique dont parle les médias a été proposée par l’Iran. Il n’est cependant pas question de résoudre les problèmes existentialistes tels que : -où dois-je ranger mon Coran pendant que je conduit-, mais d’une banale affaire de gros sous !


13.11.2007

Iran : La Banque Mondiale joue avec les nerfs des mollahs

Il y a quelques jours, Robert Zoellick, le Président de la Banque mondiale, ami du clan Bush, accordait un nouveau crédit de 900 millions de dollars aux mollahs en affirmant qu’il continuerait dans cette direction malgré les pressions du gouvernement américian. La même personne a suspendu 5,4 millions de dollars de versements prévus dans le cadre d’un des 9 précédents projets d’aide à l’Iran (d’un montant total de 770 millions de dollars).


09.11.2007

La Banque mondiale accorde de nouveaux crédits à l’Iran

Selon le quotidien New York Sun, malgré les pressions de Washington, pour imposer de nouvelles sanctions au régime des mollahs, la Banque mondiale a décidé d’accorder un nouveau crédit de 900 millions de dollars aux mollahs qui étouffent du manque de devises malgré de jolis résultats pétroliers qu’ils affichent.


07.11.2007

Iran : 40% d’inflation selon la Banque Centrale !

L’économie iranienne va très mal et ce sont les iraniens qui en paient le prix. Cette situation est due à un ralentissement progressif des investissements depuis l’été 2006. Comme nous l’avons signalé dès avril dernier, le régime a même décidé d’utiliser les mauvais chiffres pour accuser Ahmadinejad et réhabiliter son prédécesseur Khatami ou encore son rival des élections présidentielles, Rafsandjani.


23.10.2007

Iran : Main basse sur le sucre iranien

Les ouvriers de la raffinerie de canne à sucre Haft-Tappeh (7 collines) de la ville de Chouch n’ont pas été payés depuis plusieurs mois. Ils ont manifesté aux cris de « nous avons faim, payez-nous » : ils ont été molestés par les miliciens du régime. Ils iront sans doute rejoindre sous peu la masse des chômeurs iraniens car le régime des mollahs prétend que l’industrie iranienne de production de sucre est en faillite.


07.10.2007

Iran - Investissements : Total dans l’impasse

LONDRES. James Herron, Dow Jones Newswires | Le directeur général de Total SA, Christophe de Margerie, a déclaré mardi que le projet de gaz naturel liquéfié du groupe en Iran, Pars GNL, se trouvait dans l’impasse en raison de l’absence d’accord avec la compagnie pétrolière publique iranienne.


27.09.2007

Iran : La désaffection des investisseurs étrangers continue

Sous la pression des Américains, de grandes banques internationales ont cessé totalement ou partiellement leurs relations avec l`Iran. Régulièrement, Téhéran promet de prendre des mesures de rétorsion contre ses partenaires déloyaux.


27.09.2007

Iran : Conséquences des sanctions américaines unilatérales

La Chambre des Représentants américaine a pris des décisions très importantes : la milice des Gardiens de la Révolution est désormais classée comme groupe terroriste, et toute entreprise faisant des affaires avec les mollahs ou en coopération avec le programme nucléaire iranien sera sanctionnée aux Etats-Unis. Une loi similaire était déjà en vigueur, mais elle n’avait jamais été appliquée par les administrations Clinton et Bush, toutes les deux avaient préféré accorder des dérogations aux pays amis (Grande-Bretagne, France, Italie et Japon).


27.09.2007

Gaz : L’Iran sermonne les investisseurs Indien et Français

Dans nos précédents articles, nous avions signalé les difficultés économiques du régime des mollahs et son plan pour relancer les projets d’investissements pétroliers ou gaziers en Iran. A cette fin, le régime a remplacé le ministre du pétrole qui était un milicien par un cadre pétrolier chargé des projets internationaux. C’est lui, Nozari qui a récemment signé un important contrat avec les Suisses. Mais malgré ses efforts, deux importants investisseurs, l’un Indien et l’autre Français, lui résistent pour finaliser d’importants contrats de vente du gaz du champ off-shore Pars Sud. Le même jour nous avons eu droit à deux réactions iraniennes vis-à-vis de ces retardataires qui mettent en péril l’économie iranienne.


18.09.2007

Iran : Echecs et réussites du rationnement de l’essence

Selon l’Agence Internationale d’Energie (AIE), le plan iranien de rationnement de l’essence a été un échec car il n’a pas permis au gouvernement de réduire la consommation de 30% mais seulement de 10%. Cependant, l’AIE a détecté que l’intention des mollahs n’était pas de réduire la consommation, mais de créer un nouveau marché noir très lucratif pour les responsables du régime.


18.09.2007

Iran : Le contrat gazier avec les Suisses a 2 motifs

L’économie iranienne est dans le rouge depuis plus d’un an. Téhéran a besoin de nouveaux capitaux étrangers pour retarder la déroute. Pour relancer les investissements dans le secteur pétrolier, le régime a remplacé un milicien chargé du ministère du pétrole par Gholam-Hossein NOZARI, un technicien responsable chargé de toutes les négociations au niveau international avec les compagnies étrangères en activité en Iran. Après avoir entrepris un voyage (infructueux) en Inde pour relancer le projet de gazoduc Iran-Pakistan-Inde, NOZARI s’est rendu avec son équipe en Suisse pour signer un très important contrat avec le groupe Zurichois EGL (Elektrizitäts-Gesellschaft Laufenburg AG) pour l’exportation de 5,5 milliards de mètres cubes par année vers ce pays.


16.09.2007

Iran : Privatiser les richesses nationales pour survivre

La bourse de Téhéran, connue pour être un haut lieu de pratique de délits d’initiés, a battu un record historique avec la vente de 1 milliard de dollars d’actions de la Société nationale des industries du cuivre, une compagnie officiellement publique mais officieusement contrôlée par la famille Rafsandjani. En fait, la Société nationale des industries du cuivre fondée en 1972 gère la mine à ciel ouverte de Sarcheshmeh considerée comme le second plus grand dépôt de cuivre au monde. La transaction concernait donc la privatisation en douce de cette mine inestimable.


14.09.2007

Iran : Ravalement de la monnaie iranienne

Le régime des mollahs dit étudier une possible réévaluation de sa monnaie, le rial, qui consisterait à supprimer trois zéros, a annoncé mardi le nouveau gouverneur de la Banque centrale iranienne Tahmasb Mazaheri.


12.09.2007

Iran : Chery automobile utilisée pour du blanchiment d’argent

Le site china-roots.com a signalé la création d’une co-entreprise formée entre le constructeur chinois Chery Automobile, le plus grand constructeur iranien Iran Khodro et une société canadienne du nom de Solitac. L’affaire ne se résume pas à une sorte de délocalisation de la Chine vers l’Iran pour chercher une main d’œuvre moins cher qu’en Chine : l’affaire est plus complexe et cache en réalité un mécanisme de transfert de capitaux.


10.09.2007

Les Banques Françaises ont mis l’Iran à l’index

Les banques françaises estiment que le risque politique se dégrade trop pour s’impliquer dans toute opération commerciale en direction de l’Iran.


05.09.2007

L’Iran met mollement en garde les banques allemandes

La Banque centrale iranienne vient de réagir à la décision de la Dresdner Bank de quitter le marché iranien comme l’avaient fait au début du mois d’août la Deutsche Bank et la Commerzbank. Il s’agit néanmoins d’une molle protestation car l’Allemagne est le plus important partenaire commercial du régime des mollahs et ce dernier ne peut se permettre de menacer vigoureusement ce pays.


25.08.2007

Allemagne : La Dresdner Bank se retire de l’Iran

Le régime des mollahs transfère de l’argent via ses comptes dans les banques Européennes. Au début du mois d’août on apprenait que la Deutsche Bank et la Commerzbank allaient cesser la plupart de leurs relations avec les sociétés iraniennes. La Dresdner Bank a décidé à son tour de quitter le marché iranien.


24.08.2007

Iran : Le décodage d’un sondage placebo

Comme vous le savez, les Américains ont imposé des restrictions bancaires contre les mollahs, mais en revanche le régime n’a pas encore écopé de sanctions économiques ou d’un embargo sur certaines de ses exportations. Malgré l’absence de sanctions significatives, l’économie iranienne va de mal en pis. Face à cette situation, les mollahs ont choisi d’ignorer la réalité.


09.08.2007

Iran : Le chômage des jeunes a atteint les 85% !

Le régime des mollahs fait semblant d’être une démocratie en gestation : sur le plan international, ce jeu de rôle permet de prétendre que le régime est composé de modérés ou de durs, mais sur le plan intérieur, ceci crée des situations étranges. Ainsi, le nouveau dada des responsables du régime est de dénoncer les carences sociales de l’Iran. Ceci permet de crever les abcès et de ne plus avoir à cacher les évidences comme la toxicomanie des écoliers que nous évoquions hier ou encore l’énorme taux de chômage dans la société iranienne.


24.07.2007



0 | 50 | 100 | 150 | 200 | 250 | 300 | 350 [Retour à l'index des mots-clés]