Accueil > Kouchner


Iran : Kouchner, ministre des AA de la France !

Il y a une semaine, plusieurs négociants européens fournisseurs d’essence à l’Iran se sont retirés du marché iranien, le privant de presque 60% de ses besoins domestiques. Ce retrait a pointé un doigt accusateur vers les autres fournisseurs comme la France. Kouchner y a répondu indirectement en disant qu’il privilégiait la voie onusienne, mais que si cela échouait en juin prochain, l’UE pourrait envisager des sanctions européennes contre les mollahs à partir de cette date. Mais quelles sanctions ? Il ne le sait pas, les Européens n’en ont pas discuté ! | Décodages |


15.03.2010

Iran : Efforts à bâbord et à tribord

Tous les médias parlent de l’Iran. Hillary Clinton et Bernard Kouchner se disent « à la recherche d’alliés pour imposer de nouvelles sanctions » contre les mollahs. Or, les Etats-Unis, première puissance économique mondiale, qui dispose de la première flotte dans le golfe Persique, et la France, un des principaux fournisseurs d’essence à l’Iran, peuvent s’allier en tant que partisans de sanctions pour faire plier les mollahs. Attention, désinformation à bâbord et à tribord !


17.02.2010

Iran : Violations devant témoins !

Epuisé par les sanctions américaines, Téhéran veut une escalade, une confrontation, une menace guerrière sur le détroit d’Ormuz, artère pétrolière des alliés de Washington pour forcer ces derniers à demander la levée des sanctions américaines. Hier, Ahmadinejad donnait ordre à Salehi, le directeur de l’organisation iranienne de l’énergie atomique, de commencer l’enrichissement au-delà du seuil réservé aux usages civils. Les Occidentaux ont esquivé cette provocation, Téhéran repart à la recherche d’une escalade avec deux nouvelles annonces nucléaires.


09.02.2010

Iran : Le doublement décevant Kouchner

Téhéran avait jusqu’au 31 décembre 2009 pour donner une réponse à la proposition de se séparer volontairement de 75% de son stock d’uranium enrichi, quantité qui peut avoir un usage militaire. Au lieu d’accepter, il a inversé l’ultimatum en donnant jusqu’au 31 janvier 2010 aux Occidentaux pour accepter sa contre-proposition portant sur une quantité très inférieure. En réponse, le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner a dénoncé lundi la « dernière pirouette » de l’Iran dans le dossier du nucléaire avant d’enchaîner sur des violations des droits de l’homme en Iran, sujet que l’on aborde uniquement en cas de mésentente.


05.01.2010

Iran : Les mollahs, victimes de leur langage !

Depuis un mois, afin d’éviter l’escalade souhaitée par les mollahs, les Occidentaux ont décidé de diffuser le moins possible les propos délibérément provocateurs ou anxiogènes provenant de l’Iran. C’est un sérieux handicap pour ces derniers, les micros les fuient. Ils ont décidé d’y remédier par une ruse de Sioux, mais leur première tentative qui a lieu hier à Vienne a été un fiasco.


03.12.2009

Iran : Les peines possiblement encourues par Clotilde Reiss

La France a exigé la libération de Clotilde Reiss en remettant en cause les accusations portées contre elle. Le problème est qu’en vérité pour l’instant, le régime des mollahs n’a pas encore défini les chefs d’accusation contre Clotilde Reiss alors que cela a été fait pour les autres accusés comparus hier en même temps qu’elle. Ce flou est délibéré : Téhéran veut se préserver une certaine marge de manœuvre concernant cet otage français.


10.08.2009

Iran : Le motif de l’arrestation de Clotilde Reiss

Quand Téhéran arrête un ressortissant étranger pour espionnage, il y a fort à parier qu’il vise à travers lui le gouvernement de son pays d’origine. Une de nos suppositions à propos du motif de la prise en otage de Clotilde Reiss était la bonne : Téhéran veut que la France fournisse la version officielle des évènements en Iran.


09.07.2009

Iran : Iran : Un pirate pour parler de piraterie !

Kouchner avait convié à Paris son homologue Mottaki, mais il a décidé de reporter la visite après les propos d’Ahmadinejad à Genève.


25.04.2009

Iran : Décodages de l’intervention de Bernard Kouchner

Le jeudi 9 avril, Téhéran devait annoncer des progrès nucléaires irréversibles avec l’arrière-pensée de créer une crise majeure avec les Etats-Unis afin de les pousser au compromis. Après les annonces, les Six ont gardé le silence laissant le leadership de la crise aux Américains, sans se douter des conséquences de ce choix sur leur rôle futur dans la crise avec l’Iran. La France a réagi pour stopper le cavalier seul des Américains.


13.04.2009

Iran : La Russie courtisée par Kouchner et Sarkozy

Il semblerait qu’il y ait un désaccord entre Kouchner et Sarkozy sur le règlement de la crise nucléaire iranienne et aussi sur le rôle que la Russie devrait y jouer. |Décodages |


09.02.2009

Iran : La semaine en images n°51

La semaine dernière, le régime a préparé fiévreusement la célébration du retour en Iran de Khomeiny et puis rien : point d’imposants cortèges officiels, point de miliciens en grand nombre, aucune foule en liesse et surtout aucune façade fleurie même dans le bazar, ce fief historique du clergé qui a fourni les sous et les manifestants pour la révolution islamique. Même, le bazar est fâché avec le régime ! L’Iran entier a boudé Khomeiny et son régime. Cette semaine, l’on a même atteint le pic du désintéressement : il n’y a eu aucun événement ou manif en rapport avec les dix jours qui ont précédé la victoire de Khomeiny.


08.02.2009

Iran : Ebadi vient à Paris pour les soldes d’Orsay !

Shirin Ebadi est actuellement à Paris pour participer à un conseil d’administration de l’Institut des Nations unies pour la formation et la recherche (Unitar). Elle a été accueillie à l’aéroport par Chahla Chafiq, le relais parisien des fausses féministes iraniennes, et par Ahmad Salamatian, un soi-disant exilé qui aurait coupé avec les mollahs ! Ces deux guides l’ont conduit au Quai d’Orsay où elle a aussi été reçue et saluée par Bernard Kouchner. Quels jolis spectacles !


01.02.2009

Iran : Kouchner, Obama et le dialogue sans condition préalable

Un groupe de vingt diplomates et spécialistes universitaires du Moyen-Orient a conseillé à Obama d’oublier l’option militaire et d’engager des négociations sans condition préalable. L’appel a été lancé au lendemain d’un discours de Bernard Kouchner qui mettait Obama en garde contre un tel dialogue. Il y a deux points importants à préciser : le fameux groupe d’experts est très lié à American Iranian Council, le lobby des mollahs [1] aux Etats-Unis et le chef de la diplomatie française fait fausse route : l’offre du dialogue sans condition préalable d’Obama ne sera pas acceptée par les Mollahs. Explications.


16.11.2008

Iran : Moscou comme au bon vieux temps de la guerre froide

Il y a deux jours, la Russie se mettait en retrait par rapport à toutes négociations préalables pour l’adoption d’une nouvelle résolution contre son allié iranien, provoquant ainsi un arrêt du processus. Les faits sont confirmés par Bernard Kouchner.


26.09.2008

Iran : La semaine en images (édition n°17)

La semaine qui s’est achevée était placée sous le signe des voyages : Mottaki, le ministre des affaires étrangères, s’est rendu à Paris pour la conférence d’aide à l’Afghanistan, puis il est revenu à Téhéran pour recevoir Solana accompagné de directeurs politiques de la diplomatie des 6 sauf les Etats-Unis. Dans le même temps, différents officiels du régime ont reçu des émissaires sud-américains et africains qui ont accepté de servir de relais de blanchiment d’argent aux mollahs. Récit en images.


15.06.2008

Pourquoi l’Iran souhaite maintenir un dialogue avec la France

Il y a deux jours les ministres des affaires étrangères des grandes puissances et des Etats voisins de l’Irak (dont l’Iran) se sont réunis au Koweït pour parler de l’Irak. Ces rencontres sont vitales pour le régime des mollahs car elles sont la preuve que ce régime n’est pas isolé sur la scène internationale comme on le prétend.
Preuves par images made in Iran.


24.04.2008

Iran : Pourquoi Kouchner veut un dialogue avec Téhéran

Le chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, en déplacement à Jérusalem s’est déclaré dimanche en faveur de « l’ouverture d’un dialogue » avec l’Iran « qui est un grand pays et un pays de grande culture » pour convaincre ce pays de stopper son programme d’enrichissement d’uranium, tout en préconisant des sanctions, le cas échéant.


18.02.2008

L’Iran se montre attentif à la France

Après la réunion qui devait avoir lieu à Londres entre le représentant des mollahs et Javier Solana, c’était au tour des représentants des 5+1 à se réunir à Paris pour évoquer la prochaine résolution et les sanctions qui pourraient l’accompagner. En prévision, les mollahs ont adressé un nouveau message à l’attention des décideurs français.


02.12.2007

Les fondamentaux de la nouvelle diplomatie iranienne de la France

Le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner était l’invité de l’émission « Le grand rendez-vous » Europe 1-TV5-Le Parisien/Aujourd’hui en France. Questionné sur l’Iran, il a exposé des points de vue très spéciaux.


05.11.2007

LE MONDE | Bernard Kouchner, choisi pour impulser de l’air frais, reste sous surveillance

Daniel Vernet | 03.10.07 | Bernard Kouchner attendait plus le ministère des affaires étrangères que les diplomates du Quai d’Orsay ne l’attendaient lui. Il le leur a clairement laissé entendre lors de son intervention à la conférence des ambassadeurs à la fin août : « Nos routes se rejoignent enfin », a-t-il dit, avec ce mélange de vanité et de candeur qui fait son charme, aux éminences dont la plupart n’en étaient pas à leur premier ministre.


08.10.2007

Iran : L’Espagne et l’Italie rejettent la demande de Kouchner

L’Espagne et l’Italie, deux importants partenaires commerciaux de l’Iran, ont rejeté l’idée d’éventuelles nouvelles sanctions européennes telles que proposées par le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner.


06.10.2007

Iran : Le pschitt change de mains !

C’est le mot qui convient à propos de la diplomatie iranienne de la France. Bernard Kouchner provoque. Puis tempère. Reprovoque. Retempère. Pschiit. Pschiit. Pschiit. Par petites touches, le ministre des affaires étrangères s’applique à déposer la marque de la France dans la crise, en initiant des pistes... Il a ainsi parlé d’une guerre que la France n’a pas les moyens de faire ou des sanctions qu’elle peut commencer mais ne désire pas faire.


06.10.2007

Iran : Kouchner, enfin !

Devant l’Association de la presse diplomatique française (APDF), Bernard Kouchner a estimé que c’était le régime des mollahs qui faisait « tout » en Irak, devenu son territoire d’exercice « rêvé ». C’est sans doute la première fois qu’un ministre français exprime ce que l’on peut lire uniquement sur le site IRAN-RESIST, à savoir que les mollahs aident aussi bien les milices chiites que les milices sunnites ou encore qu’ils sont à l’origine du « déclenchement des conflits inter-chiites » (comme à Kerbala il n’y a pas longtemps).


05.10.2007

Analyse : Kouchner, sans discrétion

Bernard Kouchner a écrit aux ministres européens des Affaires étrangères pour qu’ils examinent la possibilité de nouvelles sanctions contre l’Iran sans attendre une résolution de l’ONU. De quoi s’agit-il ? Kouchner est en train d’appliquer la promesse du président Sarkozy d’obtenir une unanimité pour de nouvelles sanctions hors ONU. Mais à ce cocktail d’impossibles, les géniaux conseillers du Quai d’Orsay ont ajouté deux autres ingrédients indispensables pour jeter la responsabilité de l’échec prévisible des sanctions unanimes sur les autres. Il s’agit de propos tenus loin de toute discrétion qui sont susceptibles de provoquer inutilement les mollahs afin de créer une crise parallèle entre Téhéran et Paris.


04.10.2007

Sarkozy « ne croit pas » l’Iran, mais Kouchner si

La France « ne croit pas » le président iranien Mahmoud Ahmadinejad quand il affirme que les activités nucléaires de l’Iran sont « pacifiques », a affirmé jeudi le porte-parole de la présidence David Martinon.


28.09.2007

Iran : L’affaire Kouchner plaît aux mollahs !

Téhéran affirme que Bernard Kouchner a appelé Larijani au téléphone pour lui présenter ses excuses. C’est pourquoi le régime des mollahs ne voit « aucun obstacle » à la venue à Téhéran du chef de la diplomatie française.


24.09.2007

Iran : La France refuse de sanctionner les Pasdaran

On le sait, le couple Franco-américain est en pleine renaissance et le ministre français des affaires étrangères n’a pas manqué de formules amicales pour nous le rappeler. Cependant, nous y voyons une opération cosmétique qui cache de profondes mésententes entre les deux nouveaux amis notamment à propos des sanctions hors ONU à imposer aux mollahs. Sur ce sujet Paris est en désaccord sur tout avec les Etats-Unis.


23.09.2007

Iran : Paris-Washington, un changement de ton

Sous la présidence de Jacques Chirac, il était de bon ton d’être anti-américain dans les médias français. Hier à Washington, Bernard Kouchner a évoqué un « changement de ton ». Les médias Français avaient donné le départ bien avant cette constatation du ministre. Le Figaro et le Monde ont vite oublié leurs diatribes anti-Bush et anti-américaines tout comme les envoyés spéciaux des télévisons françaises. Pourtant les relations internationales sont fondées sur les intérêts et les rapports géopolitiques et les intérêts français n’ont pas bougé depuis l’élection de Nicolas Sarkozy et les rapports géopolitiques restent les mêmes. Il en va de même pour la nouvelle lune de miel Franco-américaine.


22.09.2007

Iran : Kouchner et les peshmergas !

Nous avons assisté à une formidable semaine où Koucher a changé plusieurs fois de positions, passant de celui qui fait des projets d’attaques à celui qui fait des projets de voyages. Cette semaine était également formidable en raison des soutiens reçus par le ministre de la part des ceux que l’on peut qualifier de peshmergas !


21.09.2007

Iran - France : La diplomatie du balancier

Hier, Bernard Kouchner a expliqué le malentendu à propos de ce qui serait pire mais ses explications n’expliquaient pas ses autres phrases comme : « Mais on se prépare en disant nous n’accepterons pas que cette bombe (atomique iranienne) soit construite, suspendez l’enrichissement de l’uranium et on vous montre que nous sommes sérieux » ou encore : mais il est « normal qu’on fasse des plans ». Il ne pouvait y avoir de malentendu. Hervé Morin, le ministre Français de la Défense, a dû démentir le scoop de Bernard Kouchner.


20.09.2007

Iran : Kouchner se rétracte et s’aligne sur Poutine...
(Attaquer l’Iran équivaut à attaquer la Russie)

La diplomatie est une affaire de géopolitique et non de coup de gueule et de communication. Comme nous l’avons exposé à maintes reprises, le régime des mollahs est devenu un allié indispensable pour la Russie nationaliste qui a besoin de ce pays placé au carrefour de l’Asie Centrale et du Moyen-Orient et du régime qui le gouverne qui a construit un des plus redoutables réseaux terroristes de tous les temps.


19.09.2007

Iran : L’histoire des 2 Bernard

Les propos de Bernard Kouchner ont fait des vagues, notamment en Russie, pays pour lequel l’alliance avec les mollahs est d’ordre vital dans sa stratégie de reconquête de l’Asie Centrale et des autres ex-alliés arabes de l’URSS. Kouchner a reculé comme il l’avait fait en d’autres occasions. Pourtant des amis du gouvernement ont volé à son secours et des journalistes ou analystes soucieux d’être bien vue par le Quai d’Orsay se sont empressés pour expliquer l’extrême sagesse des propos du ministre au mieux de leur connaissance des bruits de couloir du Quai d’Orsay.


19.09.2007

Iran : Kouchner ou le bellicisme rive-gauche-caviar

Les déclarations de Bernard Kouchner ont soulevé un vent de panique... en France car ses propos ont semé le trouble parmi les alliés de la France. Cependant, il y a des points qui nous ont paru négligés dans les divers commentaires plus ou moins gênés suscités par ses propos.


18.09.2007

Irak : Kouchner, porte-parole d’une diplomatie pressée

La semaine dernière, Bernard Kouchner, le sympathique ministre des affaires étrangères de Nicolas Sarkozy s’était rendu en Irak où il avait tenu des propos que nous avions jugés pro-mollahs d’autant plus que Moqtada Sadr, le pion des mollahs en Irak, avait accueilli avec bienveillance la principale proposition de Kouchner (solution Libanaise des mollahs pour l’Irak ) : la proposition d’un départ des Américains et leur remplacement par l’ONU.


27.08.2007

Nouvel Obs | Kouchner en Irak

Etant donné la nature du rapport de force sur le terrain, la capacité de la France à influer est réduite. Les Etats-Unis et l’Iran se livrent un combat sans merci par pays interposés, et la France n’est pas en mesure de négocier beaucoup car elle doit le faire à travers le Haut représentant de la politique étrangère de l’UE, Javier Solana. Son indépendance est donc proche du néant.


22.08.2007

Iran : Affaire Esfandiari, un signe d’apaisement global

L’universitaire irano-américaine Haleh Esfandiari, amie de la fille de Rafsandjani, détenue en Iran depuis le mois de mai pour des accusations d’espionnage, a été libérée sous caution. C’est un signe d’apaisement avec les Américains sur le plan intérieur, mais il n’est pas le seul. Les mollahs tentent également un apaisement avec les Américains sur le plan international.


22.08.2007

Kouchner à Bagdad joue la carte de l’Iran !

Le ministre des Affaires étrangères français Bernard Kouchner, en visite officielle à Bagdad, a déclaré que Paris était prêt à jouer un rôle en Irak mais seulement après avoir écouté des représentants de toutes les communautés ethniques et religieuses. Il avait fait de même au Liban : il avait écouté les représentants de toutes les communautés et finalement il avait décrété que les problèmes devaient être résolus par ces communautés sans prendre en compte l’ingérence étrangère du régime des mollahs. Il vient de refaire le coup à Bagdad.


21.08.2007

Iran : Le mystère Kouchner

Le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, en déplacement au Caire a évoqué le cas du Liban et il faut une bonne dose de concentration pour comprendre ce qu’il a dit.


30.07.2007

Iran : La première indignation de Kouchner

Le ministre des affaires étrangères Bernard Kouchner a condamné lundi les déclarations d’Ahmadinejad sur « l’annihilation » d’Israël, estimant qu’elles étaient « inacceptables » et « incompatibles » avec le rôle régional que veut jouer l’Iran.


05.06.2007

Iran : Ahmadinejad plaît-il au Quai d’Orsay ?

Ahmadinejad, l’ex-milicien qui achevait les prisonniers agonisants, a exclu jeudi de suspendre le programme nucléaire iranien. Nous vous rappelons que cet homme n’est pas l’instance décisionnaire selon la constitution de la république Islamique de l’Iran et si le régime l’utilise aujourd’hui, c’est bien parce qu’il fait peur. Le régime des mollahs veut vous intimider.


26.05.2007

Iran : Les déclarations de Kouchner suite à la publication du rapport de l’AIEA

Suite à la publication du rapport de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique selon lequel le régime des mollahs, loin de se plier aux résolutions onusiennes, aurait intensifié l’enrichissement d’uranium, le nouveau ministre français des Affaires étrangères et européennes, Bernard Kouchner a fait la déclaration suivante :


25.05.2007

L’Iran à l’ère Sarkozy-Kouchner

Hubert Védrine a expliqué qu’il avait refusé les avances de Nicolas Sarkozy parce que le nouveau président de la République ne voulait pas d’un ministère des Affaires étrangères fort. C’est sans doute une des meilleures nouvelles possibles pour les opposants laïques iraniens qui échappent ainsi au dictat des avis erronés du Quai d’Orsay.


19.05.2007

Iran : Lettre au futur ministre des Affaires Etrangères de Nicolas Sarkozy

A son arrivée à Moscou, Condoleezza Rice a rejeté un retour à la guerre froide. « Je sais que certains parlent d’une nouvelle guerre froide. Etant quelqu’un qui a connu cette période en tant que spécialiste, j’estime que les parallèles ne reposent sur rien de concret », a déclaré Rice aux journalistes.


15.05.2007



[Retour à l'index des mots-clés]