Accueil > AIEA : inspections, actions et rapports
0 | 50 | 100

Iran : 4 sanctions à l’américaine

Suite à la publication du dernier rapport de l’AIEA faisant état d’un « manque de coopération » de la part des mollahs, Washington qui avait promis plus d’isolement en cas de déficit de coopération a annoncé le bannissement d’une banque d’affaire iranienne. Dans le même temps, trois de ses alliés : la Corée du Sud, les Emirats Arabes Unis et le Liban, ont également annoncé leur adhésion au camp des sanctions en visant une ou plusieurs banques iraniennes. Il s’avère cependant que les entités désignées sont sanctionnées depuis des années. Ce soir, Téhéran n’a pas une pression supplémentaire sur le dos.


09.09.2010

Iran : Le rapport Amano bouleverse les données

Le nouveau directeur de l’AIEA, Yukiya Amano, a laissé entendre dans le style très particulier des rapports de l’AIEA que Téhéran poursuivait des activités nucléaires militaires en cherchant à mettre au point une ogive nucléaire. Téhéran n’est pas content. Il vient de parler d’un 1er rapport aligné sur les accusations de la CIA. C’est doublement faux car l’accusation concernant cette ogive est présente dans les précédents rapports de l’AIEA et par ailleurs depuis novembre 2007, la CIA affirme au contraire que Téhéran a arrêté ses activités liées aux ogives. Malgré cela, Téhéran a fichtrement raison. | Décodages |


20.02.2010

Iran : La drôle de résolution des Six

Après le refus de Téhéran d’accepter la dernière offre de compromis proposée par les Américains pour le compte des Six, ces derniers se sont mis d’accord sur un projet de résolution contre Téhéran. Mais attention, il ne s’agit pas d’une résolution devant le Conseil de Sécurité, préalable nécessaire à l’adoption de nouvelles sanctions, mais d’une résolution devant le Conseil des Gouverneurs de l’AIEA, une déclaration sans effet pénalisant pour Téhéran. De plus, son objet n’est pas le refus du compromis, mais le futur second centre d’enrichissement iranien qui est actuellement en chantier et sans aucun danger. | Décodages d’une réponse complexe |


26.11.2009

Iran : L’AIEA invente le rapport dilatoire !

Le dernier rapport de l’AIEA est axé sur le second centre d’enrichissement actuellement en construction à Fordo à proximité de la ville de Qom. On affirme qu’étant donné sa taille, il ne peut pas produire de grandes quantités d’uranium enrichi nécessaires pour du combustible destiné à un réacteur, mais des quantités suffisantes pour la production d’une ou deux bombes nucléaires par an.


18.11.2009

Iran : An IAEA invention : the dilatory report !

The latest IAEA report on Iranian nuclear activities is focused on Iran’s second uranium enrichment facility in construction in Fordo near the holy city of Qom. It is affirmed that due to the facility’s limited size, it will not have the capacity to produce the necessary quantity of nuclear fuel for an energy plant, but the necessary amount of enriched uranium to produce one or two nuclear warheads per year.


18.11.2009

Iran : An unprecedented deadlock

Not more than a year ago, in an effort to prevent a positive outcome to the secret talks between Tehran and Washington, Moscow would use unexplained delays in the Bouchehr nuclear plant delivery as a lever to dissuade Tehran to continue in the discussions. Tehran always backed out to save the plant. Now allied to Washington since the abandon of the U.S. anti-missile project in Eastern Europe, Moscow reused the Bouchehr lever but this time to encourage Tehran to continue the dialogue with the Americans. For the first time Tehran did not back out. | Understanding the Russian miss |


17.11.2009

Iran : Décodages du prochain rapport de l’AIEA

Très régulièrement après chaque offre de dialogue faite aux mollahs par le groupe des Six (les 5 membres permanents du Conseil de Sécurité plus l’Allemagne), l’AIEA doit soumettre à ce groupe un rapport sur l’évolution du parc nucléaire iranien afin de savoir s’il faut ou pas renforcer les sanctions contre ce pays. Alors que Téhéran n’a donné aucune suite constructive aux deux dernières offres de dialogue qui lui ont été soumises depuis la publication du précédent rapport de l’AIEA, cet organisme onusien s’apprête à publier un rapport qui conclut à une vraie volonté de dialogue. | Décodages |


13.11.2009

Iran : Les conséquences du dernier rapport de l’AIEA

Mohamed El Baradai, le directeur de l’agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a publié vendredi un rapport confidentiel accablant pour l’Iran. Le lendemain, il a publié son dernier rapport sur l’Iran en tant que directeur de l’AIEA, un rapport totalement opposé qui évoque un ralentissement délibéré des activités nucléaires, mais aussi une certaine coopération, ce qui est un très bon point pour Téhéran. El Baradai finit ainsi une carrière de double langage en beauté, on peut même parler d’un chef d’œuvre de stratégie qui peut servir les intérêts de Téhéran contre ceux de Washington.


31.08.2009

Iran : Les Six jouent l’apaisement, Téhéran la provoc

Dans deux semaines, l’AIEA doit publier son prochain rapport sur l’Iran. En l’absence d’une coopération de Téhéran avec cet organisme, on s’achemine vers de nouvelles sanctions. Pour éviter l’escalade, l’AIEA joue la carte de l’apaisement avec des déclarations évoquant une certaine coopération : une autorisation d’inspecter l’usine d’eau lourde d’Arak, qui serait l’« un des sites nucléaires les plus sensibles d’Iran ! »


22.08.2009

Iran-AIEA : Amano fait sa 1ière allégeance à Obama

À peine élu comme futur directeur général de l’AIEA, Yukiya Amano a pris une position diamétralement opposée à celle adoptée depuis 30 mois par l’actuel DG, Mohammad El Baradei en affirmant ne disposer d’aucune preuve solide que l’Iran tenterait d’acquérir l’arme nucléaire. Contrairement au apparence, cette position était attendue par les Etats-Unis.


05.07.2009

Iran-AIEA : Un pro-américain succède à El Baradai

Le régime des mollahs est dans l’œil du cyclone : il vient de perdre l’un de ses protecteurs par défaut, l’anglophile Mohammad El Baradai qui avait le don de concocter des rapports très ambigus dont les conclusions allaient toujours à l’encontre des attentes américaines. Bientôt siégera à sa place le japonais Yukiya Amano qui est très proche des Américains.


03.07.2009

Iran : Décodages de l’intervention de Bernard Kouchner

Le jeudi 9 avril, Téhéran devait annoncer des progrès nucléaires irréversibles avec l’arrière-pensée de créer une crise majeure avec les Etats-Unis afin de les pousser au compromis. Après les annonces, les Six ont gardé le silence laissant le leadership de la crise aux Américains, sans se douter des conséquences de ce choix sur leur rôle futur dans la crise avec l’Iran. La France a réagi pour stopper le cavalier seul des Américains.


13.04.2009

Iran : La Russie s’adapte à un dialogue irano-américain

Lors d’un débat avec Javier Solana à Bruxelles, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve d’une volonté iranienne de fabrication d’arme nucléaire. Il s’est ainsi dressé clairement contre les positions américaines qui justifient le maintien des sanctions contre l’Iran. La levée des sanctions est une condition sine qua non posée par Téhéran pour accepter de dialoguer avec Washington. La Russie semble avoir choisi sa tactique pour influer sur ce dialogue qui semble inévitable et dont elle est exclue.


22.03.2009

IRAN : RUSSIA FITS A IRANIAN-AMERICAN DIALOGUE

© IRAN-RESIST.ORG – March 22 2009 | During a debate with Javier Solana in Brussels, the head of Russian diplomacy, Sergei Lavrov declared that there was no proof of any Iranian will to manufacture a nuclear weapon. Thus he clearly rose against the American positions that justify the maintenance the sanctions against Iran. The lift of the sanctions is the sine qua non own term imposed by Teheran to dialogue with Washington. Russia seems to have chosen its tactic to have an influence on this dialogue that appears unavoidable and of which it is excluded.


22.03.2009

Iran : Les Six espèrent jouer un rôle plus important

Le dernier rapport d’ElBaradei sur le programme nucléaire iranien évoquait des capacités nucléaires militaires accrues. Après l’examen de ce rapport, les Six ont fait une discrète déclaration sur leur unité pour résoudre la crise. | Décodages |


06.03.2009

Iran-AIEA : Les conclusions invariables d’Elbaradei

Dans son dernier rapport, El Baradai s’était montré très offensif contre le programme nucléaire iranien, notamment en évoquant des capacités militaires accrues. A la réunion du Conseil des Gouverneurs de l’AIEA consacré à l’examen de ce rapport, il s’est montré plus modéré, renouant avec son style habituel.


03.03.2009

Iran : Les Six se transforment en 3+2+1

Hier, le quotidien britannique Financial Times évoquait la mise en place rapide de nouvelles sanctions très efficaces contre Téhéran par les trois membres européens des Six. À peine quelques heures après cette publication, Paris démentait la véracité de cette information, ce que Londres n’avait pas fait. Le démenti de Kouchner et surtout l’absence de démenti de son homologue britannique ont rappelé avec force l’existence de divisions internes au sein des Six, y compris parmi ceux qui sont censés avoir des intérêts similaires.


28.02.2009

AIEA : L’Iran n’aime pas les successeurs d’ElBaradei

Le dernier rapport de l’AIEA a réellement surpris les mollahs car ils ne s’attendaient pas à ce qu’El Baradai rompe avec son ambiguïté légendaire pour accuser Téhéran de progrès significatifs en matière de nucléaire militaire. Téhéran n’est pas au bout de ses surprises avec l’AIEA car El Baradai est sur le départ et pourrait être remplacé par un nouveau directeur pro-américain.


27.02.2009

Iran : L’avertissement déguisé de Londres

Selon le quotidien britannique Financial Times, Paris, Londres et Bonn travailleraient actuellement sur une liste de nouvelles sanctions qui iraient au-delà des mesures adoptées par le Conseil de Sécurité. En règle générale, quand on annonce les sanctions par avance, c’est un avertissement. C’est le cas de cet article britannique publié après les déclarations iraniennes sur l’installation de nouvelles centrifugeuses et le refus de tout compromis.


27.02.2009

IRAN-AEIA : Back to the norm, the mullahs are breathing

© IRAN-RESIST.ORG – Feb 24 2009 | The latest AEIA report was conceived in order to deprive the United States from their stranglehold on the intimidations and sanctions management so they cannot use those pressures against Teheran to impose a separate understanding with the mullahs. Such understanding would turn upside down the numerous international balances and would harm the vital interests of the other members of the Security Council. Thus the report went beyond Washington’s accusations to become the main source of pressure against Teheran and force the mullahs to accept a multilateral agreement, i.e. with the Security Council (the Six). Since its publication we assist in a latent war between Washington and the AEIA that ended by saving the mullahs.


24.02.2009

Iran-AIEA : Retour à la normale, les mollahs respirent

Le dernier rapport de l’AIEA a été conçu pour priver les Etats-Unis de leur mainmise sur la gestion des intimidations et des sanctions afin que les Américains ne puissent pas utiliser ces pressions sur Téhéran pour imposer une entente séparée aux mollahs, entente qui bouleverserait de nombreux équilibres internationaux et nuirait aux intérêts vitaux des autres membres du Conseil de Sécurité. Le rapport est donc allé plus loin que les accusations de Washington pour devenir la principale source de pression sur Téhéran pour forcer les mollahs à accepter une entente multilatérale, c’est-à-dire avec le Conseil de Sécurité (les Six). Depuis sa publication nous assistons à une guerre larvée entre Washington et l’AIEA qui a fini par sauver les mollahs.


24.02.2009

Iran : The IAEA defends mullahs’ integrity - decoding

The latest IAEA report made a shamble into the Iranian nuclear crisis by mentioning the existence in Natanz of 1,010 kilos of freshly enriched uranium, i.e. enough to produce 25 kilos of greatly enriched uranium and of course enough to manufacture a bomb. While the IAEA recommended the sanctions’ lifting in order to ease a possible agreement between Iran and the Six -the Security Council, Americans took advantage of this occasion to demand more sanction. As a result, the IAEA made a step backward and this caused some mess.


23.02.2009

Iran : L’AIEA défend l’intégrité des mollahs - Décodages

Le dernier rapport de l’AIEA a mis le souk dans la crise nucléaire iranienne en évoquant l’existence à Natanz de 1.010 kilos d’uranium faiblement enrichi, soit de quoi produire 25 kilos d’uranium hautement enrichi, assez pour fabriquer une bombe. Alors que l’AIEA recommandait la levée des sanctions pour faciliter une entente entre l’Iran et les Six (le conseil de Sécurité) ; les Américains ont profité de l’occasion pour réclamer plus de sanctions. Il en résulte une marche arrière de l’AIEA et un certain désordre.


23.02.2009

Iran : Réactions américaine et russe après le rapport de l’AIEA

Le représentant permanent de l’Iran auprès de l’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA), Ali Asghar Soltanieh, a estimé hier que le dernier rapport d’El Baradai ne comportait « rien de nouveau ». Ce n’est pourtant pas le cas : le rapport évoque pour la première fois l’existence d’une quantité d’Uranium faiblement enrichi (UFE) idéale pour une bombe, et El Baradai parle de son intime conviction que Téhéran cherche à acquérir la technologie permettant d’accéder à l’arme atomique. L’indifférence feinte de Téhéran est un signe de très grand malaise face à une situation inédite.


21.02.2009

IRAN : THE AEIA REPORT LEAVES THE MULLAHS SPEECHLESS !

© IRAN-RESIST.ORG – Feb 20 2009 | Mohammad El Baradai edited his new report regarding the nuclear activities of Iran. According to him, Iran is trying to acquire the technology accessing the atomic weapon in order to “send a message” but not necessarily to “manufacture nuclear weapons”. | Decoding of this unreleased declaration |


20.02.2009

Iran : Le rapport de l’AIEA laisse les mollahs sans voix !

Mohammad El Baradai a publié son nouveau rapport sur les activités nucléaires de l’Iran. Selon lui, l’Iran cherche à acquérir la technologie permettant d’accéder à l’arme atomique afin d’« envoyer un message », mais pas nécessairement à « fabriquer des armes nucléaires ».
| Décodages de cette déclaration inédite |


20.02.2009

Iran : Décodage d’un rapport sur la pénurie d’uranium

Selon une étude écrite par David Albright, un ancien inspecteur de l’AIEA, d’ici un an, l’Iran se retrouvera à court de concentré d’uranium ou « yellow cake », ingrédient indispensable pour l’enrichissement de l’uranium. Ce sera la fin du programme de production du combustible nucléaire pour sa future centrale nucléaire de Bouchehr. Téhéran a violement contesté cet avis car cette affirmation contient en fait une autre insinuation qui révolte le régime des mollahs. | Décodages |


13.02.2009

Incroyable ! L’Iran demande à El Baradai un rapport moins ambigu !

A la 45ème conférence internationale sur la sécurité qui s’est ouverte ce vendredi à Munich, l’émissaire iranien Ali Larijani s’est entretenu avec Mohamed El Baradai pour lui demander qu’il rédige son prochain rapport « sans aucune formule ambiguë ».


07.02.2009

Iran : L’art de l’escalade

Il y a une semaine, l’AIEA publiait un nouveau rapport hostile au programme nucléaire iranien, rapport évoquant des quantités suffisantes d’uranium enrichi et des activités balistiques, éléments insinuant l’existence d’un projet de fabrication d’un missile nucléaire balistique. Les différents membres du groupe des Six ont réagi différemment à ce rapport : les Britanniques qui en sont les inspirateurs ont abondé en son sens, les Français ont gardé leur distance et finalement, Washington y a vu un obstacle à ses projets d’entente avec Téhéran et il a tout simplement ignoré les insinuations. Seul Téhéran n’avait pas réagi à ces insinuations : c’est fait. Il assume et surenchérit.


27.11.2008

Iran : Pourquoi les mollahs ont-ils parlé du « valet du sionisme » ?

Alors que le dernier rapport de l’AIEA évoque des quantités suffisantes de l’uranium enrichi par l’Iran pour fabriquer une bombe, et que le ministre britannique des affaires étrangères sillonne le monde pour parler de la menace iranienne, Washington a encore réitéré officiellement son invitation au dialogue aux mollahs de Téhéran.


25.11.2008

Iran : La France joue la carte de la prudence réaliste

Le rapport d’El Baradei à propos du programme nucléaire iranien a évoqué de l’uranium hautement enrichi en quantité presque suffisante pour une bombe, mais Washington n’a nullement exploité cette piste. Le rapport évoquait aussi une pleine coopération iranienne en ce qui concerne le droit d’inspection de l’usine de l’enrichissement à Natanz, mais Washington a justement fustigé une absence de coopération avec l’AIEA. La réaction française de ce rapport tranche avec la lecture des Américains, sans pour autant se coller aux conclusions d’El Baradei.


24.11.2008

Iran – AIEA : Réécriture révélatrice

Le dernier rapport de l’AIEA sur l’Iran est un poinçonnage réglementaire comme nous l’avons affirmé hier : il est également une reprise à l’identique du rapport rédigé en septembre 2008, mais il contient deux réécritures qui changent fondamentalement les données. L’un des éléments est une référence à des quantités suffisantes d’uranium hautement enrichi pour une bombe, une allégation que Washington n’a nullement commenté. |Décodages |


21.11.2008

Iran – AIEA : Le poinçonnage réglementaire

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a publié un nouveau rapport sur les activités nucléaires de Téhéran où elle regrette un manque de coopération des mollahs et donc une absence de progrès dans son enquête sur la nature civile ou militaire de ces activités.


20.11.2008

Iran – AIEA : Une cohabitation difficile !

Dans son rapport annuel publié le 27 octobre, Mohamed El Baradei est revenu sur le cas iranien et il a exprimé à nouveau ses doutes sur la nature de ces activités. Contrairement à l’aperçu qu’en a été donné dans la presse, ce rapport n’était pas une reprise du rapport spécifique sur l’Iran, mais une approche très modérée comprenant même des concessions inattendues.


29.10.2008

L’Iran et la cuvée 2008 du « National Intelligence Estimates »

La cuvée 2007 du « National Intelligence Estimates » était consacrée à l’Iran : elle a surpris tout le monde, en particulier les partisans d’une intervention militaire dans ce pays, car elle affirmait que les mollahs étaient loin de maîtriser la technologie de la bombe nucléaire. La cuvée 2008 du « National Intelligence Estimates » est consacrée à l’Afghanistan et surprend déjà à travers des extraits rendus publics par l’administration Bush.


12.10.2008

Iran nucléaire : Retour des menaces parlementaires contre l’AIEA

L’Iran affirme qu’il pourrait ne plus autoriser l’AIEA à accéder sans entrave à ses sites nucléaires si cette agence et ses rapports restent sous l’influence des intérêts américains, a déclaré mercredi le porte-parole du Parlement islamique, Moussa Ghorbani.


02.10.2008

Iran : Nouvelle intimidation américaine à l’AIEA

Le dernier rapport de l’AIEA n’est pas tendre avec les mollahs : il évoque l’existence d’un volet militaire sur la foi de documents révélés en février dernier par les Britanniques. De nouveaux documents allant dans ce sens sont apparus. Le représentant américain à l’AIEA les juge fiables, alors que la CIA a toujours rejeté leur fiabilité.


22.09.2008

Iran : La CIA et le rapport de l’AIEA

Lors d’un Congrès sur la sécurité nationale américaine qui s’est tenu à Los Angeles, le directeur de la CIA, le général Michael Hayden a encore précisé que, selon ses services, le programme nucléaire iranien n’avait plus aucun volet militaire depuis 2003, propos en contradiction avec le dernier rapport d’El Baradai. La CIA avait tenu le même genre de propos après le précédent rapport de l’AIEA.


20.09.2008

Iran : L’AIEA tient en joue les mollahs

L’AIEA a publié son rapport sur l’Iran et il reste conforme à notre hypothèse : intimidant, contradictoire et flou.


16.09.2008

Iran-nucléaire : Offensives Business en France et en Allemagne !

Au moment où l’AIEA s’apprêtait à publier son dernier rapport sur les activités nucléaires iraniennes, Téhéran a décidé de préparer sa contre-attaque en direction de ses partenaires commerciaux européens.


16.09.2008

Iran–AIEA : Rumeurs sur le contenu du rapport d’El Baradei

L’agence britannique Reuters a publié samedi des rumeurs sur le contenu du futur rapport de l’AIEA. Depuis cette publication Téhéran a protesté en affirmant qu’il coopérait avec sincérité et sérieux avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).


15.09.2008

Iran nucléaire : Fermeté et mixité

Lundi au cours de la réunion du Conseil de Gouverneurs de l’AIEA, Mohamed El Baradei a encore évoqué les accusations alarmantes sur des tentatives de l’Iran de militariser son programme atomique, mais sans demander des mesures urgentes. El Baradei a juste demandé des explications complémentaires sur ces allégations. D’évidence, malgré une fermeté ostentatoire, nous sommes toujours dans une approche mixte qui mélange les remontrances aux offres de dialogue et d’entente.


03.06.2008

Iran : Le rapport de l’AIEA vu par les experts iraniens

Le dernier rapport de l’AIEA sur les activités nucléaires militaires que les mollahs auraient menées en 2003 a suscité des réactions officielles plutôt virulentes de la part des Etats-Unis et leurs alliés se sont inquiétés, c’est pourquoi nous avons décidé d’exposer les points vues des experts politiques du régime des mollahs, points de vue qui tranchent avec les compte-rendus qu’en sont donnés en occident.


28.05.2008

Iran : Les doutes d’El Baradei dans le dernier rapport de l’AIEA

Dans notre dernière analyse à propos des dernières négociations en cours entre l’Iran et l’AIEA nous avions souligné une légère rupture dans l’approche complaisante d’El Baradei et notre analyse est confirmée par le dernier rapport de l’AIEA.


27.05.2008

Fin des discussions Iran-AIEA sur le nucléaire

Des représentants de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et des experts iraniens ont fini mercredi soir trois jours de discussions sur des documents laissant penser que l’Iran aurait mené un programme nucléaire militaire, a rapporté l’agence officielle IRNA.


16.05.2008

Iran : L’AIEA revient en Iran sous un nouveau jour

Très récemment, des accusations ont été formulées à l’encontre de certaines activités nucléaires militaires menées par les mollahs en 2003. Ces derniers ont accepté de rencontrer les émissaires de l’AIEA pour fournir des explications sur ces « allégations ». Dans ce cadre, les mollahs ont reçu pour la troisième fois une délégation de l’AIEA qui restera pendant 3 jours en Iran.


13.05.2008

Iran : De nouvelles négociations avec l’AIEA dès le 28 avril

Une délégation de l’AIEA, conduite par le directeur adjoint de l’agence Olli Heinonen, se rendra le 28 avril à Téhéran afin de poursuivre les négociations sur le programme nucléaire iranien avec les autorités de ce pays, rapporte l’agence iranienne ISNA.


26.04.2008

Iran nucléaire : L’AIEA réédite son exploit procédurier de l’été 2007

Olli Heinonen, le directeur adjoint de l’AIEA était à Téhéran pour obtenir des précisions sur de vieux documents sur les études nucléaires militaires du régime des mollahs. Après 10 heures de négociations étalées sur deux jours, il a quitté l’Iran avec une promesse iranienne que le régime des mollahs fournirait des réponses au cours du mois de mai.


24.04.2008

Iran : Double provocation diplomatique sur l’Irak et sur le nucléaire

La conférence de presse hebdomadaire du porte-parole du ministère iranien des affaires étrangères a lieu tous les dimanches, second jour de la semaine iranienne, mais évidemment la veille du début de la semaine en occident. Les chancelleries occidentales étant en congé hebdomadaire, les annonces iraniennes envahissent sans entrave l’espace news du net. Comme chaque semaine nous avons donc eu droit au menu des turbulences de la semaine. Au menu de cette semaine : l’Irak et le nucléaire !


21.04.2008

Iran : Contre-offensives pour annuler la résolution 1803

Le régime des mollahs a décidé d’ignorer la troisième résolution du Conseil de Sécurité qui lui demande d’arrêter ses activités d’enrichissement de l’uranium. En se basant sur le dernier rapport d’El Baradei, Téhéran estime que cette résolution est injustifiée et a entrepris des démarches officielles et officieuses dans le sens de ce choix.


28.03.2008



0 | 50 | 100 [Retour à l'index des mots-clés]