Accueil > Photos > Iran : vers un bouleversement climatique !



Iran : vers un bouleversement climatique !
24.01.2020

Les mollahs en difficulté face aux grandes puissances, dans la région et en Iran sont aussi menacés par la trahison et la fuite de nombreux serviteurs. Les mollahs ont opté pour la provocation intimidante pour contrer les menaces étrangères et à des mesures punitives contre leurs serviteurs. Mais les adversaires étrangers et les serviteurs iraniens des mollahs ne se laissent pas impressionner par ces derniers. Point sur la situation.

Les mollahs ont limité la bande passante d’internet en Iran et il suffit qu’il y ait 20,000 abonnés ou utilisateurs en train d’uploader des documents pour le réseau plante ! Il semble que les mollahs n’ont pas le personnel pour appliquer ce plan, car plusieurs vidéos ont pu arriver à survoler la barrière invisible des mollahs et arriver sur des comptes twitter créés en Occident.

Cependant, tous ces comptes ne sont pas fiables : certains appartiennent aux gens du régime et aux Moudj, chacun filtre les contenus qui ne lui conviennent pas, les deux filtrent les vidéos de soutien à l’action du prince Reza Pahlavi, qui est le seul leader en exil à être acclamé lors des manifestations anti-régime. Mais certaines vidéos arrivent par chance sur les comptes qui soutiennent le prince Reza Pahlavi et sa quête pour mettre fin au régime de manière pacifique et pour entériner et légitimer ce choix par un référendum sous l’égide de l’ONU.



Hier, alors qu’il faisait encore un temps glacial et impropre aux manifestations en Iran, nous avons reçu une preuve de ce soutien à Reza Pahlavi par une manifestation aussi courageuse qu’inattendue  : une voiture roulant dans une avenue à Ramsar dans le nord du pays avec une affichette de ses parents, le Shah et le Shahbanou, sur la vitre arrière et sans prendre la peine de dissimuler sa plaque d’immatriculation.

© IRAN-RESIST.ORG

On a également reçu une brève vidéo d’un espace qui d’après les bruits de fond semble être un collège avec des jeunes qui marchent sur un portrait de Khomeiny pour montrer que les jeunes Iraniens ne le voient pas comme un héros, mais comme un ennemi.

© IRAN-RESIST.ORG

Dans le même temps, on a appris que les conducteurs du service de transports de la pétrochimie de Mahshahr (principal port iranien) étaient toujours en grève. On a également appris la grève des transporteurs allant vers l’Irak via la ville de Mehran.

© IRAN-RESIST.ORG

On a également appris que la veille, le siège des forces de l’ordre du régime à Mashad avait été détruitpar une explosion. Cet attentat n’aurait pas été possible sans la complicité de ceux chargés de veiller à la sécurité du site et il a souligné l’appartenance des miliciens de base à la lutte contre le régime.

© IRAN-RESIST.ORG

On a aussi appris que certains agents de la brigade terroriste internationale de Qods coopéraient désormais avec les États-Unis. Dans la foulée, l’explosion nocturne du siège des Pasdaran à Bassorah a confirmé ce fait.

© IRAN-RESIST.ORG

Les opposants issus du régime ont également révélé la défection de nombreux sportifs médaillés et leur fuite d’Iran lors des voyages professionnels à l’étranger( pour des compétitions internationales). Certains ont aussi renié le régime en posant pour des photos avec des sportifs israéliens.

PNG - 55.9 ko

© IRAN-RESIST.ORG

On a également eu droit à de nombreuses dénonciations des agents du régime implantés en Occident en tant qu’opposants, défenseurs des droits de l’homme ou journalistes dissidents : Batebi et Afshari (que nous dénonçons depuis 2006 en raison de leur appartenance au sinistre BCU).

PNG - 734.3 ko
PNG - 873.3 ko
PNG - 35.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

On a également appris que toutes les réservations touristiques pour l’été prochain avaient été annulées suite aux tirs de missiles des mollahs sur l’avion d’Air Ukraine !

En réponse, le régime a cru bon de limiter la casse en reconnaissant certains faits comme les annulations des réservations, mais tout en promettant de nouvelles réservations par des touristes étra,ngers. Il a aussi limité l’impact de l’annonce de la trahison des officiers de Qods en évoquant une enquête en cours pour les arrêter.

Mais il n’a pas évoqué la fuite de ses sportifs. Mais il a annulé de nombreuses tournées comme celles de ces footballeurs, car ils sont très bien payés et leur rupture signifierait que le régime va si mal qu’il ne peut retenir ses serviteurs les mieux payés !

En parallèle, les mollahs ont aussi annulé les licences pour les voyages organisés et ont adopté
une nouvelle taxe progressive pour tout voyage à l’étranger en plus des taxes existantes pour les achats de billets d’avion. Mais cette taxe a été perçue comme un aveu d’impuissance du régime. Les mollahs ont finalement annoncé qu’il s’agissait d’un quiproquo et les taxes sur les billets d’avion avaient changé de nom et avaient aussi augmenté, mais il a annoncé des montants très abordables pour ses proches nantis (30 dollars pour le 1er voyage, 50 dollars pour le suivant, 100 dollars pour le 3e voyage).

© IRAN-RESIST.ORG
Le régime, bousculé en Iran par les manifestations à son encontre et par les trahisons de ses proches, a alors reçu de très mauvaises nouvelles de l’Étranger.

Tout d’abord, Trump a été assuré du soutien de parti républicain dans le faux procès qui lui est intenté par les démocrates, les champions d’abus de pouvoir. En France, l’antenne de l’establishment anti-Trump et plus particulièrement des démocrates, à savoir le quotidien Monde, a pleuré la possibilité que Trump soit réélu sans difficulté en 2020  !

Seconde mauvaise nouvelle américaine pour les mollahs, son MAE Pompeo a aussi annoncé que les dirigeants du régime responsables de la répression en Iran n’étaient plus autorisés de se rendre aux États-Unis. Pompeo a aussi étendu la mesure aux membres de leur famille en précisant que ceux qui tuaient les enfants des autres ne pouvaient envoyer leurs propres enfants aux États-Unis. Le fils d’un responsable du régime a été arrêté à un aéroport américain et renvoyé en Iran.

© IRAN-RESIST.ORG

Troisième mauvaise nouvelle américaine pour les mollahs, Pompeo a aussi annulé les visas pour les hommes d’affaires du régime, miliciens enrichis qui cherchent à fuir le pays, les forçant à fuir vers d’autres destinations ou à se retourner contre les mollahs !

PNG - 50.8 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Enfin, quatrième mauvaise nouvell américaine pour les mollahs, Pompeo a aussi suspendu l’application du traité d’amitié irano-américain de 1957 pour ouvrir la voie à de nouvelles sanctions contre le régime et contre ses lobbyistes aux États-Unis.

En réponse à tous ces importants revers tant iraniens qu’américains, les mollahs ont choisi la fuite en avant, car le MAE Zarif a dit que le régime sortirait du TNP si les Européens s’avisaient à revoyer son dossier devant le Conseil de Sécurité pour ses violations de ses engagements nucléaires ou pour l’absence de coopération avec le GAFI (FATF).

Les Européens ont mis en garde les mollahs contre ce mauvais choix. Les Français ont annoncé le départ de leur porte-avions vers le Moyen-Orient.

PNG - 373.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les Russes ont aussi mis en garde les mollahs contre ce mauvais choix et ont marqué leur détermination à les punir en répondant présent pour la 75e commémoration de la libération d’Auschwitz par l’Armée rouge.

Les mollahs ont nié ce revers en insistant via le réseau Twitter sur leurs liens privilégiés avec Poutine. Comme preuve de ces bonnes relations, les twittos des mollahs ont aussi ressorti une vidéo de Russia Today en 2010 évoquant la présence de Khamenei parmi les élèves de l’université Patrice Lumumba.

PNG - 371.2 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Les mollahs avaient initialement démenti via le frère de Khamenei en affirmant qu’il s’agissait sans doute d’un autre Khamenei.

© IRAN-RESIST.ORG

Par ailleurs, étant donné que personne d’autres n’a jamais signalé ce séjour de Khamenei en Russie et que les mémoires d’un important espion russe dissident qui avait été actif en Iran à haut niveau ne mentionnent pas ce séjour, il y a deux hypothèses à ce sujet. Le premier est que le journaliste aurait confondu Khoeiniha et Khamenei. Mais le second et plus vraisemblable hypothèse est qu’il s’agit d’une désinformation russe de faire de Khamenei une marionnette russe en vue de faire avorter les efforts des mollahs pour se rapprocher d’Obama en 2010.

© IRAN-RESIST.ORG

Mais, cette rumeur russe recyclée par les mollahs en bouclier russe pour remplacer le spectre de leur Vader tué en Irak ne risque pas les aider, car les Russes ne cessent d’afficher leur opposition au régime en se montrant très amicaux avec ses ennemis.

Les mollahs manquent de moyens pour rassurer leurs proches alors qu’ils sont attaqués de tout côté. Ils n’osent pas surjouer la provocation. Ils ont menacé à reculons les soldats européens dans un discours de Rohani avant d’inviter les Européens à devenir leurs alliés !

© IRAN-RESIST.ORG

Le régime a aussi joué la carte de l’intimidation en s’attribuant la pendaison de 23 prisonniers dans le sud du pays sous forme d’une révélation par le compte twitter proche de sa fausse opposition.

PNG - 272.5 ko

© IRAN-RESIST.ORG

Mais comme nous l’avons dit auparavant, la lutte contre le régime est organisée par des miliciens trahis et réuinés par les mollahs et conscients que leur régime est une structure maffieuse uniquement à leur service qui ne leur offrira aucun avenir. Ces miliciens epuis lontemps hostiles au régime connaissent bien les mécanismes de désinformation du régime. Ils ont vite limité la diffusion de l’annonce en faisant valoir que les pendus étaient des voyous et non des activités et ont aussi profité de la rumeur pour appeler à une vraie guérilla contre les mollahs. Au point que l’émetteur a renoncé à poursuivre sa désinformation intimidante.

© IRAN-RESIST.ORG

En résumé, nous avons un régime qui se voit menacé par ses opposants, menacé par ses collaborateurs, menacé par ses ennemis étrangers et n’ose riposter. Il multiplie des bluffs en espérant les déstabiliser et les contraindre à battre en retraite. Aucun ne croit à ces bluffs. Sans une escalade tonique de sa part, il devra faire face à de plus grandes menaces. Son dernier allié est l’hiver. La fin de l’hiver et la nouvelle année iranienne pourraient être la fin du régime. À moins que de nouvelles mauvaises décisions prises par les mollahs sous l’effet des attaques subies de toute part mettent le feu à la contestation et nous apportent la fin de cet hiver islamique qui dure depuis 40 ans.